AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
[Terminé]Il est des choses qu'il vaut mieux parfois dire
MessageSujet: [Terminé]Il est des choses qu'il vaut mieux parfois dire   Lun 13 Juin - 18:16

Aussi silencieuse que possible, Charisma suivait Ethan comme une ombre. Après tout, c'était lui qui avait l'arme a feu, elle...Et bien elle avait son éternelle batte de base-ball. Pour autant, elle n'avait pas encore appris a s'en servir correctement, quoiqu'elle faisait des progrès selon Rafaël. Mais était il seulement impartial ? Ca c'était une autre question. Enfin cette fois, elle faisait équipe avec Ethan, ils avaient repérés ce centre commercial et bien qu'ayant déjà été pillé, ils espéraient tout de même trouver de quoi se soigner ou se nourrir, ce qui était leur principale occupation. Dommage qu'on ne puisse pas vivre d'amour et d'air, c'était beau dans les films, mais totalement irréalisable. Curieuse, elle observa un instant le dos de son compagnon. Ca faisait un moment qu'il n'avait rien dit, ce qui était plutôt étrange venant de lui. Certes, ils devaient faire attention mais généralement, le jeune homme avait toujours un avis, une remarque, un trait d'humour qui traînait dans un coin de son cerveau. Depuis quelque temps, ce n'était plus tout a fait le cas, il était plus souvent renfermé qu'autre chose et bien qu'intriguée, Charisma n'avait pas osé lui en demander les raisons. Quoiqu'en réfléchissant bien, elle les trouverait certainement en lien avec une certaine blonde.

Il fractura assez facilement la serrure d'une porte dérobée et ils entrèrent dans la pénombre du grand magasin.

« Franchement, je ne sais pas ce qu'on pourra récupérer ici... »

Murmura-t-elle a l'intention du jeune homme, se rapprochant un peu, pas très rassurée par l'endroit. Elle avait toujours un peu de mal a se détendre sans la présence de son frère a ses côtés, mais on pouvait dire qu'elle faisait des efforts pour cesser d'être aussi dépendante de lui. Et puis, c'était Ethan, elle l'appréciait et, sans être forcément très à l'aise avec lui, pouvait se sentir en sécurité...Bien qu'il soit moins doué que son petit frère au tir au pistolet.

« Ce serait bien si on pouvait tomber sur des anti-biotiques, c'est marrant, toutes les caisses enregistreuses sont vides, comme si en temps d'apocalypse, il était important d'avoir de l'argent... »

Ajouta-t-elle presque plus pour elle même que pour Ethan.  Puis, elle se secoua un peu, mieux valait ne pas être perdue dans ses pensées a l'heure actuelle, qui sait ce qui pouvait leur tomber dessus a tout moment.

« Dis, tu es sûr que tout va bien pour toi ? Je te trouve anormalement taiseux... »

Bon voilà c'était dit, a vrai dire, elle n'avait pas pu retenir sa langue pour le coup. D'ailleurs, elle se la mordit aussitôt, ce n'était vraiment pas le moment de parler de ça.

_________________
It's a Demonic Secret...
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 22
Messages : 198
Membre du mois : 0
Je suis incarné(e) par : Eva Green
Crédit(s) : Nao
Je suis un(e) : Jane Storm
Vos Liens :
Spoiler:
 

Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé]Il est des choses qu'il vaut mieux parfois dire   Mer 15 Juin - 11:53

Ca fait bizarre de voir la rue déserte comme ça mais, dans le fond j’aime bien. Ne pas croiser de zack tous les dix mètres, ça me rappellerait presque comment c’était avant. Enfin, on est loin d’être sortis d’affaire même si une part de moi aimerait bien qu’ils restent gelés jusqu’à la fin des temps. Et puis, c’est sans compter sur ces Autres là, dont il faut quoi… se méfier ? Ouais un truc dans le genre. Enfin, ce serait virer un peu parano, j’admets, mais de toute façon, c’est un peu notre cas à tous non ?

Encore que, pour la brunette qui me suit je sais pas trop. Si elle vachement silencieuse, je sens sa présence et je suis content de faire cette petite virée avec elle. Faut dire qu’au moins, avec Charisma, j’ai pas l’impression d’être le connard de service dès que j’ouvre la gueule. Ou, pire encore, d’être le gars qu’on évite. Parce que ça, ça passe encore moins, autant le dire tout de suite. Voilà, de penser à Ashley ou à Eliott me crispe à nouveau et, pour changer, je me renferme, évitant de parler, sauf pour dire le minimum syndical. C’était pas trop le but du jeu en fait à lui proposer de venir. Je lui jette un regard en coin, me demandant si elle va dire quelque chose sur mon silence peu habituel ou pas. Pour l’instant, ça va. Espérons que ça dure. Ou que je trouve mon bagout habituel parce que ça va pas trop le faire.

Je rentre sans trop de mal dans le magasin, à croire que je commence à me démerder dans le domaine et je souffle, avec un sourire en coin alors que je referme doucement la porte.

"Si le monde recommence à tourner rond, je pense que je me reconvertis en cambrioleur. Enfin, s’il reste des trucs à piquer."

Je regarde autour de nous, fixant les alentours avec un mélange de méfiance et de cette incrédulité qui ne me quitte pas quand j’entre dans ce genre de bâtiment. Le coté fantomatique des grandes surfaces ou des petits magasins, avec la fin du monde, me laisse toujours sur le cul l’espace d’un instant. C’est tellement surréaliste de voir les caddies renversés, les étalages vides et défoncés, les caisses ouvertes, parce que les mecs avaient toujours pas compris que le fric serviraient plus à rien. Je devrais être habitué à force mais en fait non, à chaque fois, ça me fait pareil.

Même dans cet espèce de bazar à tout à un dollar. C’est même pire encore en fait. Y a une pagaille de tous les diables et mon regard s’attarde sur un poupon défoncé par terre. Mouais, elle a raison, je sais pas trop ce qu’on pourra trouver là mais je me vois pas trop lui dire que je suis venu là pour prendre l’air, échapper au regard d’Eliott, ou plutôt à son absence de regard en fait. Même si à mon avis, faut pas être Sherlock Holmes pour s’en être rendu compte.

Pourtant, je me contente de hausser les épaules alors que je réponds, d’un ton plus léger que je l’aurais cru.

"Ouais, je sais que ça vend pas du rêve. Mais si on peut trouver des fringues, des conneries pour avoir de quoi nous occuper le soir au coin du feu ou même, grand luxe, des boites de gâteaux rassis, ce serait pas trop cool ?"

Et je hoche la tête au reste de ses propos, sans bien savoir si elle me parle à moi ou si elle parle toute seule. Faut dire qu’on a un peu pensé la même chose en fait, c’est marrant. Et je réponds, à voix basse.

"Des antibios ce serait cool effectivement. Y a ptet un rayon parapharmatruc là. Et je sais pas, je trouverais ça marrant de jouer au monopoly avec des vrais billets. Ou mieux, au poker. Genre croire pendant une seconde que toutes ces merdes ont encore de la valeur."

Finalement, elle tâte le terrain. Un peu. J’ai un sourire qui ne gagne pas mes yeux mais je souffle, d’un ton amusé.

"Quoi, tu préfères quand je parle trop ? Je peux si tu veux, mais je suis pas sûr d’avoir des trucs vraiment cools à raconter en fait."

Je grimace et je me rapproche d’un bac rempli de fringues pour bébés, le fouillant sans trop y croire. J’arque alors un sourcil et j’ai un sourire un peu triste quand je vois ce que je trouve. Du toblérone. Deux barres. J’en jette une en direction de la jeune femme et je souffle, d’un ton un peu hésitant.

"Je… ça te dérange si je garde l’autre ? Pour… bref. Ca te gène ?"

Qu’est ce que tu peux être con Ethan, sans déconner. Tu vas vraiment aller lui filer ça ? Alors qu’elle te parle à peine ?


… bin ouais ?

… ok j’abandonne.

Je secoue la tête, avant de continuer, comme si de rien était, réalisant bien que je lui ai pas répondu quand elle m’a demandé si ça allait ou pas. Faut dire que bon, je vais pas lui mentir et j’ai pas envie de lui raconter ce qui cloche, ça limite un peu les possibilités de réponse hein.

"C’est cool, y a pas mal de coins à fouiller. On va ptet avoir des bonnes surprises."

Points de vie restants : 25/25
Munitions restantes :
1 M249 (30 balles) - 1 fusil à pompe (30 balles)
Gains des fouilles : nourriture *1
Endroit où je me trouve :  Entrée du magasin
Endroit où se trouvent mes ennemis : *

_________________

   
   
Just relax, take it easy



Dernière édition par Ethaniel M. Griffin le Mer 15 Juin - 12:04, édité 1 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Just relax, take it easy...
Messages : 2528
Membre du mois : 1
Je suis incarné(e) par : Chris Pratt
Crédit(s) : Sheeren
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

Just relax, take it easy...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé]Il est des choses qu'il vaut mieux parfois dire   Mer 15 Juin - 11:53

Le membre 'Ethaniel M. Griffin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Fouille' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4461
Membre du mois : 6361
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé]Il est des choses qu'il vaut mieux parfois dire   Dim 26 Juin - 11:21

Charisma esquissa un sourire amusé :

« C'est déjà pas fait ça ? »

Elle le voyait bien cambrioleur pour sa part. Enfin ce serait quelque chose qui ne la surprendrait pas vraiment, mais de toute façon, ils l'étaient tous devenus, rentrant dans les habitations par nécessité, faim. La motivation n'était pas la même mais les actes avaient de quoi être punis par la loi. Une loi qui n'existait plus de toute manière et l'homme était capable du pire pour survivre. Suivant Ethan comme son ombre, la jeune femme tenait serré contre elle le manche de sa batte, crispant les doigts dessus comme une possédée. Elle aurait des courbatures si ça continuait. Il y avait quelque chose de terriblement glauque dans ce supermarché totalement vide de toute vie, sauf la leur.

« Biscuits rassis ? Mon rêve ! Enfin je mangerais un peu tout et n'importe quoi pour tout dire...J'pense qu'on pourra trouver des couvertures assez facilement,  c'est pas le premier truc auquel tu pense quand tu fuis, tu crois pas ? »


Parce que dans la précipitation, on ne pensait à rien d'autre qu'à sauver sa vie, c'était aussi simple que ça, seul soucis, ils n'étaient pas les premiers a faire le tour de l'endroit.

« Ouais c'est sans doute le plus amusant, on verra si on trouve deux ou trois billets verts histoire d'égayer nos soirées au coin du feu. »

Quoi qu'avec les doigts gourds ce serait difficile de battre les cartes. Même si ils arrivaient a se chauffer un minimum, le froid se faisait de plus en plus mordant, paralysant les mort-vivants mais rendant les vivants bien plus agressifs et coincés par les circonstances. Charisma ne savait pas ce qui était préférable, les zombies ou les hommes. Finalement, elle posa la question qui fâche, parce qu'outre les recherches de denrées, elle sentait bien que quelque chose ne tournait plus rond dans le groupe. Avec autant de personne, le contraire aurait été étonnant mais elle préférerait que ça pète une bonne fois pour toute plutôt que cette ambiance empoisonnée. La réponse qu'il lui fit l'amusa un peu et elle secoua un peu la tête :

« Je préférerais oui, la dépressive du groupe, c'est moi pas toi et je te dirais que j'aime bien quand tu anime un peu, même en sortant des conneries plus grosses que toi. On dirait que tu as perdu le feu sacré ces derniers temps. »

chuchotta-t-elle en le regardant fouiller un bac rempli de truc pour bébé pour en sortir deux tablettes de chocolat. Un large sourire se peignit sur le visage de la photographe :

« Oh merde ! Du chocolat ! Ca fait des mois que je n'en ai pas mangé ! »

Son regard bleuté pétilla un instant d'amusement malgré le fait que ses mains tremblaient sans vouloir s'arrêter :

« Pour une certaine blonde ? Non ça ne me gêne pas. Tu sais, si tu en veux en parler...»

Répondit-elle en fourrant le tablerone dans son sac, elle le partagerait avec Rafael en rentrant, lui aussi adorait le chocolat et elle, elle voulait lui faire plaisir. De toute façon, l'idée de la manger toute seule en juif ne l'effleura même pas. Pour sa part, elle se glissa dans la remise, c'était souvent là que se cachait les réserves. Enfin elle ne s'attendait pas a trouver des balles, y en avait parfois dans les endroits les plus improbables.

"Tiens, c'est pour toi ça j'crois."

fit elle en tendant sa main ouverte vers son compagnon.




Points de vie restants : 22/22
Munitions restantes : //
Gains des fouilles : Balle
Endroit où je me trouve :  Entrée du magasin
Endroit où se trouvent mes ennemis : *

_________________
It's a Demonic Secret...


Dernière édition par Charisma M. Tyler le Dim 26 Juin - 11:23, édité 1 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 22
Messages : 198
Membre du mois : 0
Je suis incarné(e) par : Eva Green
Crédit(s) : Nao
Je suis un(e) : Jane Storm
Vos Liens :
Spoiler:
 

Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé]Il est des choses qu'il vaut mieux parfois dire   Dim 26 Juin - 11:21

Le membre 'Charisma M. Tyler' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Fouille' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4461
Membre du mois : 6361
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé]Il est des choses qu'il vaut mieux parfois dire   Jeu 30 Juin - 20:33

J'ai un ricanement à sa question et je la fixe, avec un sourire amusé.

"Peut-être… tu me voyais faire quoi avant tout ça alors ? Crocheteur professionnel ?"

Ca aurait pu en même temps. J'ai fait tellement de conneries en plus. Et puis, j'ai bien piqué des bagnoles en les forçant, quelque part, c'était effectivement déjà fait. Bon c'est pas arrivé souvent, deux ou trois fois, pour la déconne, pour prouver que je savais faire. Et la gueule qu'a tiré le paternel quand j'ai été ramené par la police valait le détour. Celle d'Ashley aussi même si elle disait rien. J'ai une grimace au reste de ses propos avant de hocher la tête, la mine philosophe.

"Ouais, j'avoue que quand j'ai commencé à saliver en voyant une boite de haricots verts, je me suis rendu compte que ma vie avait pris un autre tournant. Vous avez pas assez de couvertures avec Raf ? Y a moyen de s'arranger je pense. J'en avait vu à l'étage de la base James Bond."

Genre, si je partageais mon lit avec Eliott. Ah, ah, ah. Je suis un vrai petit rigolo moi quand je m'y mets. Enfin on pourrait, ça implique pas de se parler d'une certaine façon. Donc bon. Bref. Tout va bien. Mais, rien à voir, j'aime bien l'idée de jouer avec des vrais billets. Et quand je le souffle à Charisma, sa réponse me fait sourire.

"J'adore jouer au poker. J'adorais quoi. Mais ça fait tellement longtemps. Et ce serait cool de faire un truc… normal non ? Ca changerait un peu."

J'attrape un billet qui traine par terre et je l'agite devant la jeune femme.

"100 dollars. Avant tout ça, j'en voyais jamais ou presque. Et maintenant je peux en faire des confettis. Je serais philosophe je te garantis que je pourrais partir sacrément en live. En tout cas, s'il reste un sociologue sur cette terre, il doit tellement être fou avec toutes les théories sur l'évolution des rares humains qui restent que ça doit être marrant à voir…"

Bon, en parlant comme ça, je suis à coté de la plaque pour le coté simplet. Mais avec Charisma, je me sens pas l'obligation de passer pour l'idiot du village, ne serait-ce que pour coller au rôle que je m'étais attribué tout mon adolescence. Et j'avoue que c'est bizarre, surtout ces derniers temps. Ca doit être aussi pour ça que j'aime bien trainer avec elle. Même si elle est un peu bizarre. Bon ça, on l'est tous en même temps.

J'arque un sourcil à sa réplique et j'ai un haussement d'épaules.

"Toi, dépressive ? T'en fais pas trop hein ? Mais ouais c'est… pas simple ces derniers temps."

Ah le sens de l'euphémisme c'est la vie.  Enfin, elle est pas aveugle. Aucun d'eux ne l'est et j'imagine que ça se voit à trois kilomètres qu'un truc cloche. Je réprime un soupir avant de me ranimer en voyant le chocolat… et de me repenser à Eliott.

"Ouais, ça sera cool de partager un bout de chocolat avec Raf non ?"

Et je grimace au reste de ses propos, me contentant de hocher la tête et de souffler, un rien contrit.

"Ouais. Elle adore ça. Et… bref. Je suis pas sûr qu'il y ait grand-chose à raconter. J'ai merdé je pense. Et pas qu'un peu. Je sais pas si je suis allé trop vite ou si elle voulait pas vraiment ou… bref… elle m'évite comme la peste maintenant et je t'avoue que ça me rend un peu dingue."

Je me frotte le visage du revers de la main avant d'attraper les cartouches et d'esquisser un sourire.

"Oh cool, merci. Toujours pas envie d'avoir un flingue toi ?"

Et je m'arrête au milieu de l'allée avant de me pencher vers elle, la mine complice.

"Bon, je dois t'avouer un truc. J'ai pas choisi ce magasin par hasard. J'y suis passé y a quelques jours et j'ai vu un truc cool. Qui sera toujours là j'espère. C'est à l'étage. Tu veux essayer de deviner ce que c'est ?"

Je sais pas pourquoi mais d'un coup, je me sens comme un gosse le matin de Noël. Bon, ok, vu mon passif, c'est peut-être pas le meilleur des exemples mais l'idée est là. J'ai juste envie de voir sa tête quand elle verra.

Points de vie restants : 25/25
Munitions restantes :
1 M249 (30 balles) - 1 fusil à pompe (30 balles)
Gains des fouilles : nourriture *1
Endroit où je me trouve :  Entrée du magasin
Endroit où se trouvent mes ennemis : *

_________________

   
   
Just relax, take it easy

avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Just relax, take it easy...
Messages : 2528
Membre du mois : 1
Je suis incarné(e) par : Chris Pratt
Crédit(s) : Sheeren
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

Just relax, take it easy...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé]Il est des choses qu'il vaut mieux parfois dire   Dim 31 Juil - 0:26

Charisma eut une mine pensive à la question d'Ethan. En vrai, elle ne l'imaginait tout simplement pas, ce qui était un peu débile non ? Mais elle se concentra sur cette question car celle ci l'empêchait de songer a la précarité de leur expédition. Chaque sortie possédait son lot de danger et celle là n'en était pas exempte.

« je sais pas trop...Mécano ? Garagiste ? Bad boy ? Boulanger ? Agent secret peut être ? Franchement...Je sais pas...Marin ? Docker ? Ca t'irait bien docker je trouve. »

Tout en parlant, elle ne cessait de serrer et desserrer ses doigts sur le manche de la batte. C'était vraiment dérisoire comme moyen de défense et surtout ça l'obligerait a s'approcher un peu trop prêt. Elle sourit néanmoins lorsqu'il reprit de concert avec elle, avouant son amour pour les haricots verts. En vérité, ils en étaient arrivé a un point où ils mangeraient sans doute un peu n'importe quoi. Haussant une épaule, elle répondit en murmurant soucieuse de faire le moins de bruit possible :

« On a vécu au Canada durant une paire d'année et je sais que l'hiver ne fait que commencer. Si on a des couvertures en plus ce ne sera pas du luxe d'ici quelques semaines tu peux me croire. J'irais faire un tour dans les étages de notre base secrète dans ce cas. »


un rire silencieux la secoua néanmoins lorsqu'il parla de poker. Ah Raf et elle avait écumé quelques casinos, parfois dans le cadre de leur boulot parfois juste pour s'amuser...Bon quelques tripots aussi mais ça, on allait pas s'en vanter :

« Poker ? Fais gaffe, je te plumerais sans remords. »

Charisma trichait très allègrement, du moins, elle avait appris a le faire, ça avait été presque indispensable pour certaine chose. Le seul qu'elle n'arrivait pas a tromper était son frère mais c'était parce qu'il la connaissait par cœur, le leurrer était difficile, même lorsqu'elle pensait avoir fait ce qu'il fallait.

« Mais ouais, ce serait sympa de faire quelque chose de...Normal. Quoique dans le contexte, ça revient a faire un truc de fou. »

continua-t-elle en le suivant des yeux alors qu'il ramassait un de ces fameux billets verts. Son commentaire lui attira un coup d'oeil curieux de la part de la jeune femme.

« Evolution ? J'aurais dit régression personnellement. Bah, ça ne sert a rien d'extrapoler sur le devenir de la société quand on ne fait que penser a survivre, les anciennes règles sont toutes a jeter a la poubelle, c'est fou comme un simple billet vert pouvait faire tourner les têtes avant et maintenant, on les utiliserait limite en bois de chauffage. »

Marmonna-t-elle en regardant le billet d'un air blasé. Bon, elle n'avait jamais manqué de rien, leur parent gagnaient bien leur vie, de plus son métier avait été bien payé surtout au vu des risques qu'elle avait pu prendre mais elle n'avait jamais été vénale au point de ne rêver que d'argent. Son sourire devint un peu plus triste lorsqu'il réfuta le fait qu'elle soit dépressive, mais il ne l'avait pas connu avant :

« Parce que ça va un peu mieux, c'est encore pas ça mais j'ai très mal vécu le début de l'épidémie....Sans Rafael, je pense que je ne m'en serais pas sortie. »

D'ordinaire elle ne parlait jamais de cette période, on pouvait de toute façon le deviner rien qu'a sa façon d'être, mais avec Ethan, elle était assez à l'aise pour le faire. En tout état de cause, elle ne s'étendait pas pour autant sur le sujet loin de là. Bref, ses pensées furent de toute façon détournées par l'arrivée de chocolat.

« Tu m'étonnes ! »

Mais elle se doutait bien que pour sa part à lui, le chocolat finirait sans doute dans la bouche d'une certaine blonde. A vrai dire, Charisma ne savait pas vraiment quoi penser d'elle. Elle trouvait juste que l'ambiance n'était plus la même dans le groupe et c'était dommage. Et puis si Ethan avait envie d'en parler...

« Merder où ? Franchement Ethan, tu es peut être maladroit mais d'après ce que je sais vous vous connaissez depuis longtemps, moi il m'a fallut 5 minutes pour le comprendre alors je suppose que c'est pareil pour elle et puis prendre son temps, c'était bon pour avant, maintenant, tu ne sais même pas si tu vas mourir demain ou dans l'heure. A mon avis, vous réfléchissez un peu trop sans aucun doute. »

Mais les relations humaines n'étaient jamais faciles, que ce soit avant ou après. D'une certaine façon Charisma n'était peut être pas la mieux placée pour parler de ça songea-t-elle en fouillant un peu de son côté. Mais elle ne trouva que des balles, le truc bien inutile pour elle d'ailleurs alors elle les redonna a son compagnon :

« Oh non, Raf me dit que je serais foutu de me tirer une balle dans le pied et il a pas totalement tord. Je suis plus douée a la sarbacane, mais c'est pas vraiment un talent utile contre des morts-vivants. »

Enfournant le cadeau dans sa poche, elle releva la tête lorsqu'Ethan continua lui avouant qu'il n'avait pas choisit cet endroit au hasard, curieuse, la jeune femme haussa un sourcil :

« Qu'est ce que c'est ? Ah tu as le chic pour me changer les idées...et je suis aussi curieuse qu'une pie, on attend quoi ? »

Citation :
Points de vie restants : 22/22
Munitions restantes : Une batte de base ball
Gains des fouilles : nourriture *1
Endroit où je me trouve :  Entrée du magasin
Endroit où se trouvent mes ennemis : *

_________________
It's a Demonic Secret...
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 22
Messages : 198
Membre du mois : 0
Je suis incarné(e) par : Eva Green
Crédit(s) : Nao
Je suis un(e) : Jane Storm
Vos Liens :
Spoiler:
 

Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé]Il est des choses qu'il vaut mieux parfois dire   Lun 15 Aoû - 20:52

J'arque un sourcil aux réponses de Charisma. Marrant qu'elle m'imagine tout ça et je tousse un rire avant de hausser les épaules.

"Si je te dis un peu tout ça, tu le crois ? Sauf boulanger, ça j'avoue que j'ai jamais fait. Et bon, je te dirais pas si j'ai été agent secret ou pas, ça pète toute ma couverture et même maintenant, pas dit que j'ai le droit de révéler quoi que ce soit."

Je lui décoche un clin d'œil, même si je peux pas m'empêcher de voir son petit jeu avec la batte. Faut dire qu'on cherche tous à se rassurer comme on peut même si, au fond, si on est submergés par ces putains de zacks ou si les Autres nous attaquent, autant dire que ce sera un peu dérisoire. Mais ça a l'air de l'aider un peu, c'est le principal non ? Et je la fixe, plissant des yeux au reste de ses propos.

"T'es sérieuse ? On va encore plus se geler les miches ? Pour de vrai ? Et merde, je pensais que là on était au max. Mais quelle idée à la con de s'exiler ici. Tu me diras, ça gèle les zacks mais à la longue, on va finir dans le même état. Des couvertures donc. Voire, grand luxe, si on trouve pas des duvets ou des sacs de couchage. Ce serait le top. Tsais les trucs qui gardent la chaleur et tout. Ou des chaussettes. Une montagne de chaussettes."

Je m'arrête et je la fixe alors, penchant la tête sur le coté.

"Et genre, t'as vécu volontairement ici ? Mais quelle idée."

Et voilà qu'on parle poker. Voilà enfin un truc marrant qui change des discussions habituelles. Enfin non, ce qui est cool avec Charisma c'est que j'ai l'impression d'avoir des conversations normales, comme si la fin du monde était pas arrivée. C'est aussi le cas avec Zak ou Eliott, quand elle veut bien me parler quoi, mais je sais pas, je m'attendais pas à m'entendre aussi bien avec quelqu'un . Et ça fait du bien de pas avoir l'impression qu'elle se retient de me traiter de simplet au bout de cinq minutes.

"Me plumer ? J'aimerais bien voir ça tiens. Je suis moins con que j'en ai l'air et ça m'a permis d'éviter de dormir dans la rue plus d'une fois alors, gaffe, je suis plus coriace que tu pourrais le croire."

Je hoche la tête au reste de ses propos. C'est exactement ça, c'est quand même qu'un truc normal, comme une soirée poker, semble devenir le truc totalement impossible. Ca craint quand même quand j'y pense et puis, je me dis qu'il vaut mieux que j'évite de m'y attarder justement. Ca m'éviterait de trop cogiter, déjà que j'en ai largement assez…

Et quand je ramasse le billet, je l'écoute commenter mes propos à son tour, fixant le bout de papier, la mine circonspecte.

"Et encore, du bois de chauffage, faudrait vraiment qu'on soit à court. Ca tient même pas chaud ces trucs-là. Mais je sais pas si on peut dire régression non plus. Je me dis juste que, si on survit à tout ça, si un jour on… on se débarrasse de ces saloperies pour de bon, on pourrait peut-être… ah merde, oublie, j'allais jouer à l'utopiste fou là, ce serait n'importe quoi. Nan mais au moins on jouera avec de vrais billets quand je te plumerais ! Je me ferais un matelas avec tiens…"

Je la fixe alors qu'elle continue, lui rendant son sourire avant de souffler, d'une voix douce.

"C'est cool, que vous ayez été ensemble quand ça a commencé. Et vous êtes ensemble depuis longtemps ? En tout cas, je sais que j'ai eu du bol de récupérer Zak et la blondinette dans la foulée, je sais pas ce que j'aurais fait tout seul."

Je fixe le chocolat avant de le ranger soigneusement dans ma poche. Je sais exactement ce que je vais en faire. Comme tout le reste, une moitié pour Zak, l'autre pour Eliott. Et je grimace quand elle reprend la parole.

"Je sais pas… c'est compliqué en fait. Mais t'as raison, peut-être que je réfléchis trop. Je devrais peut-être lui parler et lui déballer tout ce que j'ai sur le cœur. Enfin, pas dit que ça serve à grand-chose. Je me dis juste que… enfin que j'aime beaucoup être avec elle. Je pensais pas à ce point-là. C'est con hein. Et limite guimauve. Surtout qu'elle a pas trop envie de me voir on dirait."

Et j'évite de préciser que le peu de fois que je la vois ces derniers jours, c'est pour la sauter, pas dit que ce soit hyper classe comme façon de parler d'elle. J'ai un soupir et je secoue la tête, me focalisant sur les balles qu'elle a trouvées.

"Va pas me faire croire que t'es maladroite, ça prend pas. Mais y a moyen de trouver des utilités à la sarbacane, j'en suis persuadé. Et comment t'as appris à te servir de ça d'ailleurs ?"

J'ai un large sourire quand elle fait sa tête de curieuse et je lui montre un meuble, vers lequel je l'entraine sans rien lui dire de plus. C'est un vieux placard qui grince quand je l'ouvre et je pousse un soupir de soulagement en voyant que la boite est toujours là.

Boite que je lui tend en lâchant un "tadaaaaaa !" avant de reprendre, d'un ton plus sérieux.

"Je l'ai trouvé en cherchant un truc pour Eliott. C'est cadeau mais y aura deux conditions à remplir par contre, je te préviens."

Bah quoi ? Ca se fait pas les cadeaux avec contrepartie ? Mais si voyons. Enfin, je vais pas lui demander grand-chose, ça va.

Points de vie restants : 25/25
Munitions restantes :
1 M249 (30 balles) - 1 fusil à pompe (30 balles)
Gains des fouilles : nourriture *1
Endroit où je me trouve :  Entrée du magasin
Endroit où se trouvent mes ennemis : *

_________________

   
   
Just relax, take it easy

avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Just relax, take it easy...
Messages : 2528
Membre du mois : 1
Je suis incarné(e) par : Chris Pratt
Crédit(s) : Sheeren
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

Just relax, take it easy...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé]Il est des choses qu'il vaut mieux parfois dire   Dim 21 Aoû - 12:38

Charisma plissa la bouche en une moue songeuse. Amusée malgré la situation qui ne s'y prêtait guère. C'était sans doute pour cela qu'elle appréciait Ethan, il avait le don d'alléger les choses alors que tout n'était que ruine autour d'eux et que le danger guettait.

« Oh je suis quelqu'un d'imaginatif quand je m'y mets ! En fait, tu es un agent secret au service d'un gouvernement secret qui tente de redonner au monde un visage humain, le dernier de son équipe et tous les espoirs reposent sur toi ! J'ai bon ? »

Un rire tenu et discret marqua la fin de sa phrase. Bon, en vérité, cela faisait belle lurette qu'il n'existait plus de gouvernement, plus de loi. Tout ce qui avait fait l'humanité était mort en même temps que les cadavres reprenaient vie. Charisma ne gardait que peu de souvenir de cette époque, elle préférait oublier et même, son cerveau inerte n'avait fait qu'enregistrer les choses avec une détachement  psychotique. Sans Rafaël, elle se serait laisser mourir sans même y songer tant l'instinct de survie avait été anesthésié. Maintenant et comme le prouvait la batte qu'elle n'avait de cesse de tripoter, elle avait une raison de vivre malgré tout. Elle sourit timidement aux exclamations de son compagnon. Oh elle comprenait hein ! Le Canada en plein hiver, c'était limite le pôle Nord, elle et son frère avait l'avantage d'y avoir vécu une paire d'année, ils pouvaient donc se préparer en conséquence :

« Des chaussettes ? Penses aux moufles aussi à moins que tu n'utilise des chaussettes comme moufles, pas très seyant et pratique mais chaud, je te l'accorde. Enfin ouais, si on pouvait trouver du matériel de randonneur ou de camping, ce serait le top, l'avantage d'être ici c'est qu'au moins, on peut trouver des trucs adaptés...En cherchant bien. Les gens sont partis tellement vite. »

Repoussant une mèche de ses cheveux, elle hocha la tête :

« Volontairement ? Non, mais n...mon père était diplomate, j'ai beaucoup voyagé gamine, remarque ici c'est l'endroit où je suis restée le plus longtemps. »

Elle s'était reprise à temps, dire notre père au lieu de mon risquait de lui attirer des questions auquelles elle ne pourrait pas répondre avec cohérence. Malgré tout, il était difficile de surveiller son langage, elle devrait faire un effort, Ethan n'était pas curieux a outrance, mais ses questions étaient légitimes et la jeune journaliste ne se voyait pas l'envoyer sur les roses pour couper court à la conversation. Ethan était l'un des rares membres de leur groupe avec qui elle s'entendait et qui ne l'avait pas mit de coté a cause de son mutisme.

« Fanfaronne pas Ethan, j'ai appris auprès des meilleurs dans les pires bouges du monde, j'peux même te mettre une pâtée au jeu de Go. »

Mais tomber sur un plateau de jeu de Go ici...Autant rêver d'un bain mousseux et bien chaud. Songeuse, elle le regardait jouer avec un billet, dire qu'avant ce simple bout de papier pouvait vous couter la vie...Maintenant, ça ne valait même pas l'encre avec laquelle ça avait été imprimé.

« On pourrait peut être quoi ? Je doute que même si le monde se relève on retrouve ce qui faisait notre vie avant...Je vois plutôt une dictature tu vois, s'con a dire mais l'histoire est truffée de ce genre de connerie. Le peuple va mal, un type se pointe, leur fait des promesses sur la lune, tout le monde est tellement désespéré qu'il y croit et paf...Tu as un tyran en place. J'me dis que l'homme reproduit toujours la même chose, heureusement, ce con d'homo sapien fait pas que d'la merde. Et rêve, s'moi qui aurait un matelas, le papier est un bon isolant vois tu. »

La question qui vient la laisse un instant muette. Elle n'aimait pas forcément mentir mais elle savait aussi qu'elle ne pouvait pas lui dire la vérité. Elle était avec Raf depuis trente ans...Ah ah ah.

« On peut dire qu'on a grandit ensemble d'une certaine façon, mes parents le considérait comme un fils et la réciproque était vraie aussi. Ouais tu as de la chance, vraiment, alors même si ça se passe mal, c'est pas grave, au moins, vous êtes ensemble, c'est ce que je me dis tout les jours en fait. Ca a l'air pathétique dis comme ça. »

Et des problèmes, il a l'air d'en avoir une paire. Charisma ne savait pas trop les tenants et les aboutissants de son histoire avec Eliott et quelque part, sans doute que cela ne la regardait pas. Mais Ethan était un type bien, maladroit et bourru, entêté aussi, mais un type bien.

« Ouais tu devrais, savoir appeler un chat un chat n'est pas donné a tout le monde, surtout dans ce genre d'histoire, mais je crois que personne n'a le luxe de se tourner autour dorénavant. Tu risque rien a le lui dire texto qu'elle te fuit ou pas, au moins, tu serais fixé. C'est quelque chose que j'ai appris ça, mettre les pieds dans le plat une bonne fois pour toute...Mais bon, je suis peut être pas la mieux placée pour ce genre de truc, j'ai jamais réussis mes relations amoureuses...Jusqu'a Raf et encore, c'était pas facile. »

C'est le moins que l'on pouvait dire. Non ce n'était pas facile du tout. La suite la soulagea, elle n'aimait pas forcément entrer dans les détails de sa relation avec son frère, précisément parce que c'était hors norme.

« Oh si je le suis ! J'ai appris en Amazonie, on faisait un reportage sur un groupe d'indigène et l'impact de la modernisation sur leur façon de vivre. Quand t'es blanche, habillée et qu'en prime tu as les yeux bleus...Fallait que je puisse m'intégrer, j'ai trop bien réussis d'ailleurs, j'ai faillis me retrouver mariée ou un truc dans le genre. »

Mais tout ceci tomba aux oubliettes à la perspective d'un cadeau. C'était très con et très puéril comme réaction, mais cela faisait du bien. Charisma avait toujours aimé les surprises et après un lon g chemin dans le noir, elle voulait retrouver le goût de l'excitation sur sa langue, c'était ainsi, ces simples sensations qui étaient devenues banales revêtaient des accents d'exception maintenant. Intriguée, elle le suivit, l'esprit totalement focalisé sur lui, tellement que le grincement de la porte lui sembla aussi fort qu'un coup de tonnerre. Et le pire, le pire fut sans doute lorsqu'il lui tendit une boite dont l'image ne lui était pas inconnu. La jeune photographe en lâcha presque sa batte de surprise :

« C'est pas possible... »

Souffla-t-elle, bouche bée, les yeux écarquillés avant qu'une vague de chaleur et de joie ne la submerge. Une à une des larmes de joie et d'émotions jaillirent de ses yeux et malgré l'envie qu'elle avait de hurler elle se contenta de se jeter au cou du jeune homme, le serrant contre elle, incapable de dire un mot de plus.

« Oh tu peux me demander n'importe quoi ! »

Souffla-t-elle avant de le relâcher, retournant la boite comme un précieux trésor entre ses doigts :

« Comment … Oh bon sang … Cela fait des années que je n'ai pas touché un appareil photo...Regarde moi ça ! Je tremble tellement que j'ai peur de l'échapper ! »

Elle s'essuya rapidement les joues d'un revers de la main, un sourire tremblant aux lèvres.

_________________
It's a Demonic Secret...
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 22
Messages : 198
Membre du mois : 0
Je suis incarné(e) par : Eva Green
Crédit(s) : Nao
Je suis un(e) : Jane Storm
Vos Liens :
Spoiler:
 

Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé]Il est des choses qu'il vaut mieux parfois dire   Lun 5 Sep - 19:55

Tiens, encore un truc que j'aime bien chez Charisma, elle est bon public. J'ai l'impression de balancer des trucs pas trop cons quand je suis avec elle. Ou, si c'est le cas, elle le dit pas donc ça me va aussi. J'ai un rire à sa réponse et je la fixe un instant avant de lâcher, d'un ton malicieux.

"Si c'est le cas, ce que j'en dis c'est que vous êtes pas dans ma merde. Moi, le dernier espoir de l'humanité, c'est pas mal. Donc vaut mieux pour tout le monde que tu te foires pour le coup. Même si je suis flatté que tu puisses m'imaginer agent secret, enfin pour déconner."

L'idée qu'il pourrait rester quelque part un gouvernement, des gens qui essaient de remettre un peu d'ordre dans ce bordel a quelque chose de tellement improbable que je sais pas si ça doit me faire marrer ou me faire flipper à mort. Probablement un mélange des deux, vu que j'ai doucement mais surement l'impression de péter les plombs. Ou plutôt, de me déconnecter tellement de la réalité qui a été la notre toute notre vie que plus rien n'a de sens. Enfin si, il y a encore quelques trucs. Auxquels je me rattache un peu trop, vu que visiblement, c'est pas réciproque… et merde, je recommence à cogiter tout seul, fait chier. Je préfère me focaliser sur Charisma mais ce qu'elle raconte ne vend pas vraiment du rêve.

Il va faire encore plus froid. C'est parfait, tout simplement parfait. Comme si on en avait besoin. Je garde pourtant un ton léger, me la jouer dramatique ne servirait de toute façon à rien du tout et ne donnerait de toute façon pas plus chaud.

"Mais ouais carrément des chaussettes. Je pourrais vous faire un spectacle de marionnettes le soir comme ça. Encore mieux que la télé tu vas voir. Et accessoirement, trouver ces sacs de couchage dernier cri ou des trucs du genre. Faudra fouiller dans les réserves et tout, ce bordel a commencé en été, je sais pas s'ils avaient vraiment des gros stocks, même si le coin est froid."

Je penche la tête sur le coté et j'esquisse un sourire à sa réponse.

"Fille d'ambassadeur hein. Moi mon père était fermier et ma mère prof de piano. Je savais bien que t'étais beaucoup trop classe pour moi jolie brune mais ça fend le cœur d'en avoir la confirmation."

Mon sourire se fait plus large, même si, dans le fond, elle est loin d'être aussi guindée que j'aurais pu le supposer. Faut dire que le contexte aide pas à rester monté sur ses grand chevaux. Et je reprends, toujours sur le même ton.

"Et ça te plaisait vraiment comme coin ? C'est pour ça que vous êtes partis vers le nord ?"

Je sais toujours pas trop perso quelle idée à la con j'ai eue en allant par là mais je me dis qu'on s'en sort pas si mal. Enfin, ça pourrait être pire non ? Je crois. On est toujours vivants, c'est ce qu'il faut retenir au final. Et j'ai un rire à sa répartie alors qu'on se met à parler poker.

"Bien sûr que si je fanfaronne. Je pourrais plus le faire quand tu m'auras rétamé, autant que j'en profite maintenant non ? Surtout que, dans le fond, je suis pas un très bon menteur en fait. Je sais pas jouer au Go mais si on trouve un plateau, tu m'apprends ?"

Mon regard se perd un instant alors que je contemple ce billet et ce qu'il représente. Ou plutôt ce qu'il ne représente plus. Je laisse filer un silence à ses propos, grimaçant légèrement et haussant les épaules alors que je finis par reprendre, pensif.

"Cherche pas, je suis un putain d'optimiste. Ou de naïf. Je me dis juste que ce serait l'occasion de repartir sur de bonnes bases si on trouve de quoi vaincre ces saloperies. Enfin ça, j'y crois pas des masses mais on sait jamais, sur un malentendu, tout ça. Mais ton idée de dictature… pouah, ça le fait pas trop non."

Je secoue la tête avant de souffler, retrouvant mon sourire.

"Je sais que le papier est un bon isolant vu le nombre de nuits que j'ai passées dehors. Mais j'ai jamais réussi à me résoudre à déchirer des bouquins pour ça, plutôt crever de froid. En tout cas, tu peux quand même l'avoir ton matelas en billets hein."

Et elle me parle un peu de sa relation avec Raf'. C'est cool, j'ai l'impression que c'est pas un sujet qu'elle aborde facilement. Faut dire qu'en dehors de moi, je l'ai pas vue causer à grand monde maintenant que j'y pense. J'ai un mince sourire en écho à ses paroles avant de la fixer quelques instants.

"C'est cool si vous avez grandi ensemble. Je… j'ai connu Eliott elle avait à peine 12 ans et les souvenirs que j'ai d'elle de cette époque sont vachement précieux. J'aurais bien aimé passer plus de temps avec elle mais… bref, je l'avais pas revue depuis 10 ans ou un truc du genre là. Donc vous avez de la chance tous les deux."

J'ai une grimace quand elle parle du fait que tout ça c'est pathétique mais ça colle bien à ma situation. Et le reste aussi. Mettre les pieds dans le plat ? Pas dit que j'y arrive. Ou alors si je le fais, ce sera juste avant de me tirer. Parce qu'affronter les choses, c'est pas franchement mon truc.

"Possible. Je… je verrais. C'est con à dire mais j'ai pas envie de perdre les quelques miettes qu'elle me laisse en ce moment. C'était pathétique hein le mot que t'as utilisé je crois, c'est ça ?"

J'ai un pauvre sourire avant de secouer la tête alors que j'essaie de penser à autre chose. Je la regarde avec curiosité quand elle me parle de l'Amazonie et je manque de lâcher un rire à ce qu'elle raconte. Mais c'est avant que je lui file le petit trésor que j'ai trouvé. Et sa réaction vaut largement les risques pris, c'est clair. Je me fige un peu quand elle me serre dans ses bras avant de lui rendre son étreinte, arborant un sourire joyeux.

"Hey, évite de trop pleurer, je vais plus te faire de cadeaux moi si tu te mets dans des états pareils."

Je lui tapote doucement l'épaule avant de reprendre, d'un ton que j'essaie de rendre léger.

"N'importe quoi hein ? T'es sure de ton coup ?"

Et je pose mes mains sur les siennes, pour en calmer les tremblements.

"Respire un coup Charisma, il va pas s'envoler, c'est promis. Il est bien à toi et tu vas pouvoir t'amuser un peu. Ca vaut pas un vrai appareil mais au moins, t'auras pas à galérer devant l'absence de chambre noire. Et j'ai donc un prix en échange…"

J'hésite un instant, me mordillant la lèvre avant de lâcher, en détournant les yeux.

"… deux photos."

Je suis même pas sûr que j'ai besoin de préciser de qui. Et j'ai un sourire penaud, sans bien savoir où me mettre. Je pourrais les prendre moi les photos, mais je risquerais de me faire envoyer bouler.

_________________

   
   
Just relax, take it easy

avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Just relax, take it easy...
Messages : 2528
Membre du mois : 1
Je suis incarné(e) par : Chris Pratt
Crédit(s) : Sheeren
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

Just relax, take it easy...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé]Il est des choses qu'il vaut mieux parfois dire   Lun 24 Oct - 6:05

Charisma étouffa un petit rire. Qui sait ? Ils avaient besoin de quelqu’un comme lui. Enthousiasme à outrance, optimiste. Rafaël l’était, pas elle, pas quelque uns de leur membre. Ils avaient besoin de rire et de sourire, plus que jamais.

« Ne te dénigre pas à ce point  va, le monde n’est pas prêt d’être sauvé de toute façon, contente toi de nous pour commencer. »

La preuve, il réussissait à la dérider, voir l’apaiser parfois. Parce qu’avec Ethan, elle ne pensait pas forcément a ce qu’ils vivaient chaque jour. Devoir vivre, survivre, c’était épuisant, difficile. Elle doutait d’y arriver, puisant ce qu’il lui fallait de force en eux, sans qu’ils en soient conscients d’ailleurs.

Il n’y avait que lui pour lui proposer un spectacle de marionnette à l’aide de chaussettes. Mais quelque part, Charisma était pressée de voir le résultat, nul doute qu’il arriverait à les faire mourir de rire :

« Ok , je prends note, si je trouve une paire de chaussette, tu y auras droit et interdiction de te défiler. »

Elle se tut un instant, méditant sur ses hypothèses. En soi, ce n’était pas déconnant, et le Canada était une région continuellement plus froide que la moyenne, après tout, il frôlait l’Alaska quand même.

« Ouais, ce serait bien, mais normalement, y en a toujours même un minimum. Les randonnées autour des grands lacs, ce genre de truc demande un équipement pro et j’avoue que ce serait clairement un manque de bol phénoménal si on ne tombait pas la dessus. »

Mais niveau chance, ils n’étaient pas au taquet et c’était bien cela le problème. Quoique, depuis qu’ils étaient tous ensemble, on pouvait dire qu’ils se débrouillaient de mieux en mieux. Ils ne mangeaient pas toujours à leur faim, mais c’était mieux qu’avant, aucune comparaison possible. Cependant, elle s’ouvrit un peu à Ethan. Se surprenant elle-même au passage.

La jeune femme fit une petite moue lorsqu’Ethan souligna son milieu social, elle lui fila un léger coup de poing sur l’épaule :

« Oh arrêtes, mes parents ont jamais été des prout-prouts et crois-moi qu’il fallait gagner son argent de poche. Enfin c’est vrai aussi que je n’ai manqué de rien non plus, sauf peut-être de stabilité étant gosse, ce n’était pas évident de devoir déménager presque tous les ans, de se faire de nouveau pote…Mais clair que je n’ai jamais manqué de pâtes dans mon assiette. »

Ouais, carrément pas, elle se souvenait de période plutôt sombre de son enfance. Le Canada, c’était le pays où ils étaient restés le plus longtemps.

« Non, mais mon père avait été nommé ici, et ma mère a voulu ouvrir sa boutique de fleur. Je crois qu’il a remarqué qu’on avait besoin de se poser un peu…Et puis le Canada, c’est toujours mieux que l’Alaska. »

Après, elle avait voyagé parce que c’était son boulot, parce qu’elle avait découvert que le monde avait encore beaucoup de choses à offrir, suivant son frère le plus souvent, parfois seule pour le plaisir. Peut-être qu’au final, leur père leur avait refilé le virus de la bougeotte, mais c’était ce genre d’expérience qui lui permettait d’affirmer qu’elle le mettrait minable au jeu.

« Ah mais justement, il ne faut pas mentir, il faut bluffer, y a une différence. C’est comme mentir par omission, c’est pas vraiment un mensonge, tu esquive juste la situation qui te pousserait au mensonge. CQFD. »

Oui, parfois, Charisma était fourbe, plus en tout cas que son frère d’un naturel bien plus honnête. Elle, elle ne mentait pas vraiment, mais elle était capable d’arranger la vérité pour que ça passe.

« Et ouais, je t’apprendrais avec plaisir si on en trouve un, remarque, c’est pas le premier truc que tu embarque en pleine apocalypse on pourrait avoir de la chance. »

Elle lui sourit amusée par sa réponse à sa théorie. Festive la théorie d’ailleurs.

« Justement, moi je l’aime bien ton enthousiasme. »

Elle lui tira légèrement la langue. Bruler des livres ? Elle le ferait si elle n’avait pas le choix ! Quelle idée de vouloir les conserver si il n’y avait plus personne pour les lire ? Et puis sans réellement s’en rendre compte, elle se prit à parler de sa relation avec Raf. Que tout le monde pensait son petit-ami. Ce qui n’était pas faux, mais personne n’imaginait qu’ils étaient liés par le sang.

« C’est vrai. Enfin moi du moins, il m’a trainée derrière lui pendant un bon moment, j’étais totalement apathique, d’autre m’aurait sans doute laissée sur le bas-côté, mais pas lui. »

Par contre, elle secoua légèrement la tête lorsqu’il se trouva pathétique. Non, il ne l’était pas. Absolument pas.

« Tu n’es pas pathétique Ethan, juste humain c’est tout. En plus, tu l’a connu gamine et d’un coup, tu te retrouves avec une femme, normal d’être un peu…déstabilisé, mais franchement, on a plus le temps d’avoir peur de se briser le cœur…Je crois. »

Mais bon, qui était-elle pour lui donner des leçons là-dessus ? Elle, elle avait trouvé le moyen d’embarquer son frère dans une relation incestueuse, niveau normalité, on repassera. Chassant ses idées qui menaçaient de devenir aussi noir que la nuit, elle le suivit à l’étage et on peut dire qu’elle ne fut pas déçue du voyage. Elle ne s’attendait tellement pas à un tel cadeau qu’elle ne sut retenir ses larmes, mettant quelque peu Ethan mal à l’aise au passage. Elle s’essuya rapidement les joues, lui souriant alors qu’il la consolait de manière un peu maladroite.

« Désolée, mais en même temps c’est tellement…Wow…La photo, ça a été toute ma vie et je crois que je n’avais jamais imaginé à quel point cela pouvait me manquer jusqu’à maintenant. »

Alors naturellement, elle lui promis n’importe quoi. De toute façon, elle se doutait qu’il n’allait pas lui faire de propositions graveleuses ni lui demander l’impossible.

« Oh je pense que je ne prends pas un grand risque a te promettre ça tu sais, sans vouloir te vexer hein. »

Elle ne se rendait pas compte d’à quel point elle semblait s’accrocher a ce simple appareil et la remarque de son compagnon la poussa à inspirer profondément et a arrêter de crisper ses doigts dessus. Il ne manquerait plus qu’elle le brise entre ses paumes par inadvertance tiens. Battant légèrement des paupières, elle écouta donc la demande d’Ethan. Un lent sourire se peignit sur son visage :

« Laisse-moi deviner, un petit frondeur et une blonde acariâtre ? »

Il y avait du rire dans sa voix, preuve qu’elle n’émettait pas de critique sérieuse.

_________________
It's a Demonic Secret...
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 22
Messages : 198
Membre du mois : 0
Je suis incarné(e) par : Eva Green
Crédit(s) : Nao
Je suis un(e) : Jane Storm
Vos Liens :
Spoiler:
 

Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé]Il est des choses qu'il vaut mieux parfois dire   Sam 5 Nov - 21:03

Je décoche un large sourire à Charisma même si, dans le fond, je suis pas non plus de la meilleure humeur du monde. Mais j'arrive quand même pas trop mal à donner le change je pense et personne ne me connait encore suffisamment pour savoir à quel point c'est compliqué. Eliott saurait peut-être, si ça allait entre nous. J'essaie de chasser cette pensée et j'ai un bref haussement d'épaules à sa remarque.

"Je me dénigre pas, je constate. Mais à défaut de vous sauver, je peux au moins vous faire marrer pour éviter qu'on pense à des trucs trop déprimants, ça te parait bien ?"

Tout ça m'épuise des fois. Je sais pourquoi je tiens bon, pourquoi j'essaie de faire en sorte que le regard de Zak ne soit pas encore plus hanté chaque jour. Et pour elle, même si elle tire la gueule et me parle pas vraiment. Je suis con mais, sans ça, je sais pas si j'y arriverais. Déjà que c'est compliqué et qu'il en faudrait pas beaucoup pour lâcher prise au fond. Je lui décoche un clin d'œil quand je propose un spectacle de marionnettes et à sa réplique, je souffle, amusé.

"Ca roule. Je leur ferais des yeux et tout. Tu vas voir, j'aurais un succès fou, tu vas devenir accro. Ou alors tu voudras les cramer, c'est tout aussi possible. Tant que tu me crames pas avec, ça me va."

Evidemment, j'ai une grimace quand on parle du froid. Je vais pas faire des bonds partout hein, on se les gèle déjà et penser au fait que ça va empirer me plait pas plus que ça.

"On va dire que les gens ont pas été assez cons pour tout saccager alors. A défaut de se défouler sur les zacks, je me dis que t'en as un paquet qui se sont amusés à défoncer tout ce qui leur tombait sous la main. J'avoue que dans les magasins genre les trucs qui vendent des petites saloperies en cristal ça me botterait  bien en fait. Mais les fringues, ça craint."

Je ricane quand on aborde son rang social et à son coup de poing avant de secouer la tête, amusé.

"Moi je devais ramasser les crottes des vaches dans l'étable pour gagner de quoi aller au ciné. Et toi ? Le pire c'était démêler les crins des chevaux, c'était l'horreur.
"

Bon en vrai, c'était de nourrir les lapins. Mais ça, hors de question de le dire à qui que ce soit, je veux pas passer pour un con.

"Et je dirais bien que la stabilité c'est surfait mais en fait non, c'est carrément cool en fait. J'ai pas arrêté de bouger depuis que j'ai 18 ans et je me rends compte que c'est pas prêt de s'arrêter en fait. Mais bon… le Canada quoi. Ca craint, même pour des fleurs."

Je laisse filer un sourire pensif quand on se met à parler jeu, bluff et j'en passe. J'avoue, ça fait du bien de parler de conneries pareilles et de pas se demander à combien on va devoir se partager une pauvre boite de haricots et en plus, Charisma est quand même marrante.

"On dirait qu'on a de quoi occuper nos soirées d'hiver. On va se faire des soirées poker, ça serait déconne. Et au pire, si je sais pas jouer au Go, je te jetterais les pions pour faire diversion."

J'ai un rire sans joie à sa réponse et je hausse les épaules, mon regard se perdant dans le vide.

"Ouais, m'est avis que ça me servira pas à grand-chose quand j'aurais une horde de zombies sur la gueule mais bon, on va dire que c'est cool."

On finit par parler de nos relations, enfin si je peux appeler ce qui se passe avec Eliott comme une relation. Elle au moins ça a l'air carrément solide avec son mec et pour un peu, je l'envierais presque. Je laisse filer une ombre de sourire à sa réponse et je souffle, d'un ton plus doux que d'habitude.

"C'est parce qu'il t'aime. Et c'est cool ça. Maintenant que ça va mieux, vous pouvez être ensemble. Ok, c'est pas le paradis sur terre, mais c'est plutôt pas mal non ? Et… j'en sais rien, c'est… je sais qu'on a plus le temps de se briser le cœur mais ça rend pas certains trucs plus simples ou plus évidents. Je pense qu'elle m'en veut toujours de l'avoir laissée tomber il y a quelques mois alors que c'était pas du tout le cas. Bref… c'est galère."

On en arrive au vif du sujet, à la vraie raison de cette balade et j'avoue, sa réaction me fait plaisir. Bon, j'ai un peu de mal à trouver comment la calmer, faut dire qu'on commence à être proches mais pas au moins de savoir ce qui pourrait la rassurer quoi. Mais ça va, elle reprend un peu ses esprits et je laisse filer un rire à sa réponse.

"C'est un peu ce que je me suis dit quand je t'entends en parler. Et… y  pas grand-chose de nos anciennes vies qu'on peut encore continuer à faire donc autant grappiller ce qu'on peut non ?"

Je la fixe un instant, lui décochant un clin d'œil quand je lui dis de ne pas tout me promettre mais on sait tous les deux que je vais rien pas lui demander la lune. A dire vrai, j'ai même pas pensé à une contrepartie. Enfin si, une toute petite, qu'elle devine assez facilement. J'ai un haussement d'épaules et je hoche la tête, essayant d'avoir l'air de rien.

"Elle est pas acariâtre, c'est juste… pas facile pour elle. Mais ouais. J'ai pas de photo d'eux. Aucune. Alors qu'ils sont ce que j'ai de plus important. Donc autant te dire que ça m'emmerde un peu."

Là ouais, je suis pathétique. J'ai un peu envie de me coller des claques. Et je laisse échapper un soupir, me massant la nuque, un rien mal à l'aise d'avoir balancé ça comme ça.

_________________

   
   
Just relax, take it easy

avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Just relax, take it easy...
Messages : 2528
Membre du mois : 1
Je suis incarné(e) par : Chris Pratt
Crédit(s) : Sheeren
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

Just relax, take it easy...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé]Il est des choses qu'il vaut mieux parfois dire   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé]Il est des choses qu'il vaut mieux parfois dire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Theodore Digans : Il vaut mieux allumer une bougie que maudire l'obscurité. (terminée)
» ❝ parfois, il vaut mieux tourner la page que d'être seule à vouloir arranger les choses ❞ › jordan
» « Conquérir sa joie vaut mieux que de s’abandonner à sa tristesse. » (Tommy J.)
» Un petit arrangement vaut mieux qu'un grand conflit [Livre I - Terminé]
» Envol du Corbeau, un chat qu'il ne vaut mieux pas fréquenter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fall of Man :: 
Rive Nord, Trois-Rivières, Canada
 :: Le Port de Trois-Rivières :: Les Commerces
-
Sauter vers: