AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
[Terminé] "La peur de ma vie !"
MessageSujet: [Terminé] "La peur de ma vie !"   Sam 2 Juil - 11:33

J'aurais peut-être dû retenir la leçon la première fois, non ? Je veux dire, quand on s'est retrouvé avec une horde de zombies sur le coin de la tronche parce qu'Eliott a eu la sale idée de vouloir retrouver Ethan qui était parti en vadrouille. Et là, quand je le vois remonter sa piste jusqu'au garage miteux où elle a l'air de se planquer ces derniers jours, je m'arrête subitement avant de décider de faire demi-tour. Je devrais peut-être plutôt demander à Dean s'il veut faire un tour... Attends, il est pas déjà parti faire des trucs de militaire ? Et Raf avec Charisma c'est le même délire. Hors de question que je demande à ma mère ou... Je pousse un profond soupir et baisse le regard sur Torby qui me détaille sans comprendre. Bon, il a toujours ce regard de demeuré en fait.

- C'est que nous deux aujourd'hui ! Comme au tout début, hein ? Ca va être cool.

Ouais. J'aurais mieux fait de ne pas suivre Ethan. Il faut que je perde cette habitude que j'ai pris récemment en fait, en parfait petit frère. C'est marrant, on a retrouvé plein de monde, mais je sais pas si c'est mieux. C'est moche à dire, c'est juste qu'on perd quelque chose pour gagner autre chose non ? Sauf que je me remets à parler au chien, ce que je faisais plus trop depuis que j'avais quitté la baraque familiale. C'est pas grave, il y a que lui pour m'entendre et il est content.

- On a besoin de personne. On se débrouille très bien tous les deux.

Il agite la queue, la langue pendante. Je prends ça pour un oui, mais je sais pas qui de nous deux j'essayais le plus de convaincre. Bon et il y a plein de trucs à voir sur les quais du port : Des boutiques hyper stylées, des restaurants... Enfin ce qu'il en reste. Moi j'aime bien cette ambiance glauque à la Resident Evil. T'as presque l'impression que les mannequins dans les vitrines vont se mettre à bouger tout seul... Flippant ! Mais j'ai pas peur, enfin pas vraiment. Je vois Torby qui trottine à droite à gauche, à la recherche des trucs les plus dégueulasses qui débordent des poubelles ou parsèment les ruelles. Bref, tant qu'il fait ce que tout chien normal ferait, c'est qu'il y a pas de dangers à l'horizon. Je veux simplement voir s'il y a une boutique de jeux vidéos avant de faire demi-tour... Ouais, j'oublie direct de trouver un gros pot de nutella. Les gens ont déjà dû tout piller, ou peut-être pas les boutiques sous barricade mais... Ca craint un peu, non ? Des fois, quand tu ouvres la mauvaise porte, t'as une horde de Zack qui peut se déverser directement sur ta gueule. Et pour avoir essayer deux fois, j'aimerais autant éviter de faire du jamais deux sans trois hein...

Normalement, dans la rue, on devrait pas avoir de soucis. Je marche et enjambe bien quelques cadavres, mais rien qui bouge, tellement il fait trop froid. Je remonte mon écharpe juste en-dessous de mes yeux, et sur mes oreilles, sans mettre ma capuche. Ca me gêne un peu pour bien voir sur les côtés, et puis quand je me regarde dans le reflet d'une vitrine, c'est tellement fun... Je ressemble à un mini-gangster ! Ouais, mini... J'espère pouvoir grandir un jour quand même hein, même si on mange mal. Merde, 'faudra que je demande à m'man si ça peut pas m'empêcher de prendre des centimètres tiens. Ca expliquerait tout.

Je vois pas bien ce qu'il y a à l'intérieur de cette boutique-là, alors j'utilise ma manche pour frotter un peu jusqu'à ce qu'une plaque de gel cède et là... Oh putain ! Je fais un tel bond en arrière que je me rétame contre le bras d'un cadavre et me retrouve les fesses dans la neige. Il y a quelqu'un là-dedans ! Une fille et... J'ai du mal à respirer avec mon écharpe d'un coup. C'est pas un Zack. Je crois pas. C'est encore plus flippant si elle est vivante alors. J'entends la porte de la boutique grincer quand Torby me rejoint en courant, campé sur ses appuis avec les oreilles plaquées dans son pelage. J'ai pas le temps de me relever, et prends le pistolet à ma ceinture par réflexe, en maigre bouclier.

- Avance pas !

Je tremble. J'ai pas trop envie de tirer en fait, même si je l'ai déjà fait... Et j'ai peur d'avoir tué ce mec, dans ce moulin, alors... Je dois pas y penser, c'est pire. Je lâche ce qui me vient en premier, sans trop réfléchir :

- T'es... T'es qui ?
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 18
"On s'habitue à tout, même à la fin du monde !"
Messages : 3100
Membre du mois : 1
J'ai : 13 ans
Je suis incarné(e) par : Dakota Goyo
Crédit(s) : Nao

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé] "La peur de ma vie !"   Mer 13 Juil - 21:13

J'avance d'un pas chaotique, mes pas craquant la pellicule de neige dure sur le sol. Je jette des regards furtifs et angoissés autour de moi. Je fais du bruit, on est tous obligés de faire du bruit en marchant avec cette foutue neige et ça me stresse comme pas possible. J'ai carrément viré parano, mais bon, c'est pas un peu normal ? On vit en enfer, et le moindre bruit peut annoncer la mort. Alors c'est justifié. Bien qu'en ce moment il n'y ait plus aucun zombie dehors... Je ne devrais pas avoir peur et être sur le qui-vive comme ça, mais c'est devenu une habitude trop profonde pour que je m'en sépare. La survie me colle à la peau. Elle a sculpté mon corps en un lambeau de chair rachitique, taillé les traits de mon visage à la serpe. A l'intérieur, elle a encore plus bouleversé. Les habitudes, les réflexes, le regard que je porte sur les choses... L'ancienne Chloé n'est pas totalement morte, non, mais elle se terre au fond de moi, agrippe à mes tripes pour ne pas mourir, alors que la survivante prend les mesures nécessaires inconsciemment pour continuer à avancer. Donc j'ai peur alors que je n'ai pas à avoir peur vu que Zack n'est plus de sortie. Mais je suis seule. Et j'ai froid. Je me les pèle. Pas autant que les zombies vu que j'arrive à sortir, mais tout de même. Est-ce qu'ils sont morts ? Est-ce qu'ils se terrent juste ? Est-ce qu'ils se sont tous réfugiés dans les bâtiments, ou est-ce que certains sont morts congelés ? Est-ce que si on faisait un tapage énorme pour tous les faire sortir, ils gèleraient tous sur place.... ? Putain, des fois, dans un élan suicidaire, j'aimerai tellement essayer... Je commence à péter les boulons, alors que je passe mes journées à avoir des conversations sans intérêt avec les autres membres du groupe – juste pour me dire que je sais encore parler – et à tourner en rond seule dans ma tête le reste du temps. Je sais pas si y'a vraiment un espoir. Y'en a, à priori, y'a plus de zombies dehors et la radio nous indique un potentiel avenir... Mais c'est pas suffisant, parce qu'on est sur le point de crever de faim. C'est pas comme ça qu'on va le saisir, l'espoir. On va sûrement rendre l'âme avant. Et puis ce sera l'été, Zack reviendra dehors et bouffera les derniers survivants... Ainsi va le monde. Peut il seulement en être autrement ? Je sais pas, mais même si la réponse est non, je tente de survivre. Parce que l'être humain est un être aussi con et borné que le zombie, qui s'accroche à la vie comme l'autre à bouffer des cerveaux, jusqu'à la démence. Quitte à endurer les pires souffrances, il faut survivre. Et pour survivre, il faut bouffer. IL paraît. Moi j'ai faim en tout cas, et c'est plus les barres de céréales ou machins tout pourris dont je mange une bouchée par jour pour économiser qui vont me faire tenir. Je pars seule, donc, pour trouver des provisions. Mais des provisions pour moi, et peut être pour papa aussi, si j'ai envie. Si j'en ai assez. Je pourrais pas continuer sans lui, mais si je ne mange pas je ne continuerai pas tout court.

C'est sale, égoïste, dites tout ce que vous voulez... Moi non plus, ça ne me plaît pas. Mais enfin, qu'est-ce que je peux faire d'autre ? Ca m’arrache le cœur, vraiment. Moi je suis pas comme ça. Moi je suis gentille, généreuse, ouverte, altruiste. Pourquoi je voulais passer ma vie à soigner des gens, à votre avis ? Sauf que là... La Chloé d'avant est en train de se prendre un nouveau coup dans la gueule et elle n'a pas le choix. La fin justifie les moyens, il paraît. Et puis j'étais sûre que c'était mon anniversaire. J'avais perdu la notion du temps, mais on était en hiver, c'était la saison, non ? Qu'on soit début janvier exactement ou pas... Je pouvais bien me faire un truc pour moi. Je pars donc bille en tête, sans avoir prévenu personne, et puis je verrai bien en rentrant. Papa est déjà parti de son côté de toute façon et tout le monde a plus ou moins trouvé de quoi s'occuper. On me regarde pas. On s'occupe pas de moi. Je file. Vite et discrètement – enfin autant que je le peux – vers une destination qui m'est encore inconnue. Je mémorise pourtant le trajet, chaque intersection, et tente de faire au plus simple pour m'en rappeler pour le retour. Je finis par me retrouver près de la rivière que nous avions traversé, sur une rue remplie de commerces. Ils s'alignent tous les uns à côté des autres, sombres, identiques. La rue est déserte. Longue, droite, morte, les réverbères déchirent funestement le ciel gris qui recouvre la ville. Pas un bruit. Pas un chat. De la neige. Quelques corps congelés, dans lesquels je bute et manque de vomir. Un long cimetière de grisaille et de neige. Un calme plat. C'est reposant. Et extrêmement flippant.

Je m'arrête devant ou une deux boutiques dont je tente de zieuter l'intérieur par la vitre. Je n'entre qu'au troisième, qui me semble plus rempli. On a sûrement pas mal dévalisé, déjà.... Mais l'espoir fait vivre, n'est-ce pas ? J'entends la sonnette tinter et retiens un violent juron, me mordant avec force la lèvre. Je m'arrête, j'attends, scrute l'intérieur, le battant de la porte toujours à la main. Souffle coupé, je tente de capter le moindre bruit. Mais rien, rien ne vient troubler le silence presque religieux de l'endroit. Alors je referme avec précaution et m'avance. Y'a des étagères avec quelques trucs dessus, je m'approche, avance la main, mais sursaute soudainement alors qu'un grand bruit se fait entendre contre la vitre. Je me retourne, prends le flingue et ouvre la porte, braquant l'arme à l'aveugle devant moi.....

...manque d'éclater de rire. C'est un gamin qui a l'air terrorisé, un clebs avec lui. Il braque aussi son arme sur moi et semble tout aussi confiant que moi il y a quelques semaines à peine. Je lâche, un grand sourire presque exagéré s'emparant de mes traits :

« Hey ! Du calme petit. Je suis humaine, et Zack n'est pas là. »

Je baisse mon arme, lentement, comme on agirait devant un animal sauvage prêt à vous sauter à la gorge. Je fais quelques pas, refermant avec précaution la porte derrière moi. Rangeant mon arme, je lève les mains au niveau de ma tête.

« C'est bon, comme ça ? Je te répondrai quand t'auras lâché ton flingue. »

_________________
all nightmare long ∆
Crawl from the wreckage one more time, horrific memory twists the mind. Dark, rugged, cold and hard to turn, path of destruction, feel it burn. Still life. Incarnation. Still life. Infamy. Hallucination, heresy, still you run, what's to come ? What's today ? ∞

Awards&co':
 
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20/20
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Messages : 2168
Membre du mois : 19
J'ai : 19 ans
Je suis incarné(e) par : Emma Watson
Crédit(s) : Avatar (c) ?? || Signature (c) quiet rot/tumblr/Kanala
Je suis un(e) : Docteur queen femme médecin
Vos Liens :
Spoiler:
 



Mes hauts faits :
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé] "La peur de ma vie !"   Jeu 28 Juil - 23:56

Je me fige, comme un lapin pris dans les phares d’une voiture, quand elle braque son arme à son tour dans ma direction. Il paraît qu’on voit sa vie défiler et tout avant le moment fatidique… Moi, j’ai rien vu du tout, hormis une nana qui manque de se tordre de rire devant moi. Ouais, super quoi ! J’étais pas crédible, c’est ça ? Enfin c’est peut-être mieux comme réaction que quelqu’un qui tire sans préavis non ? Enfin je sais pas…

En tout cas, pas avant que je la reconnaisse. Elle a un air vaguement familier, qui fait que je me détends un peu. Je plisse le regard, comme pour me rappeler où j’aurais pu déjà la voir… Certainement pas dans de mauvaises circonstances non ? Sinon j’aurais déjà hurlé et tiré dans la foulée sans chercher à comprendre.

- Zack n’est p…

Je répète comme un con, avant de lâcher un rire nerveux et d’abaisser mon arme devant son grand sourire. Ouais, désarmant le sourire.

- Ouais, si on veut. Je suis pas petit ! Je m’appelle Zak’, comme les zombies.

Ca m’agace quand on parle de moi comme un gnome, un gremlin ou un petit… Genre, on me diminue encore plus quoi. Et puis, elle est pas tellement plus vieille que moi, si ? Quelques années… Ouais dans l’ancien monde je l’aurais certainement traitée de mémés, mais là, je me dis que c’est peut-être la plus jeune que j’ai croisé depuis un moment. Il y a que des adultes, même pas des ado’ maintenant.

Elle baisse lentement son arme à son tour, et je peux pas m’empêcher de la suivre du regard comme si elle risquait à tout moment de me feinter. J’ai envie de me carapater quand elle avance vers moi. Je me contente de me relever si vite que ce serait difficile de feinter la nonchalance, mais en fait, elle s’est juste avancée pour fermer la porte. Et puis, elle vient de ranger son arme, me faisant douter subitement. Je fais quoi, moi ? Je dois faire pareil ? Je vois Torby à côté de moi qui a pas l’air super confiant mais qui n’a jamais trop attaqué rien de vivant de sa vie. On lui a appris à aboyer sur le bétail quand il sortait du rang, pas à attaquer les voisins bruyants.

- Euh… Ouais, ouais.

J’ai un temps de retard, à glisser mon arme à mon tour à ma ceinture. De toute façon, si elle fait mine de la sortir à nouveau, je crois que mon premier réflexe sera de courir maintenant que je sui debout et plus vautré par terre. Putain, quelle classe magistrale Zak’ ! ‘Faut dire que les vivants sont carrément plus flippants que les Zack, c’est bien pour ça qu’elle m’a fait rire à vouloir me rassurer là-dessus, mais j’allais pas lui sortir que mon problème c’était de trouver quelqu’un comme elle, capable de m’inquiéter. Je sais pas… Elle a pas l’air bien méchante. Mais moi non plus, non ? Et j’ai peut-être tué un mec par erreur déjà.

- Voilà, je l’ai lâché aussi. Et dis… On s’est pas déjà croisé quelque part ? Je veux dire, c’est pas tous les jours que je croise quelqu’un hein... Mais euh…

Je réfléchis. Je la regarde… Puis je réalise subitement et reste coi, subitement trop étonné pour parler avant de la pointer du doigt.

- Attends ! T’es… La nana qui devrait être morte sous la horde de zombies là ! C’est pas possible !
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 18
"On s'habitue à tout, même à la fin du monde !"
Messages : 3100
Membre du mois : 1
J'ai : 13 ans
Je suis incarné(e) par : Dakota Goyo
Crédit(s) : Nao

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé] "La peur de ma vie !"   Ven 30 Sep - 9:10

On peut jamais sortir et être tranquille, alors ? Hein, non ? J'arriverai jamais à juste sortir et trouver de quoi bouffer sans que rien ne se mette en travers de mon chemin ? On dirait bien que non. Mais bon... Je vais pas trop me plaindre non plus. Ca pourrait être pire. Je pourrais être encerclée par une horde de zombies affamés prêts à attaquer leur petit déj' du jour : moi. Toute seule, je pourrais pas faire grand chose à part flipper et tirer avec le peu d'espoir qu'il me resterait alors. Non, franchement, ça pourrait être pire. Là... Je suis face à un gamin. Un gosse, ouais, un vrai de vrai, en chair et en os, pas un de ces petits transformés en Zack dès les premiers jours. Ce sont eux, les zombies les plus flippants, en fait. Parce qu'on ose pas tirer. Quand vous êtes face à un monticule zombiesque d'un mètre quatre-vingt avec la peau qui part en lambeaux et l'oeil pendant hors de l'orbite... Ouais, vous flippez, c'est dégelasse, vous tirez. Quand ça a la gueule d'un gamin, d'un pauvre gamin... Même si vous savez qu'il va vous buter aussi bien que l'autre, c'est plus dur. Vous pensez au gamin. Vous voyez un gamin. Un gamin plus très humain, mais un gamin quand même. Et à mon avis, ça tuerait le peu d'humanité qu'il me reste de buter un gosse. Alors ouais, sois contente Chloé. Peut être pas de nourriture en plus pour aujourd'hui, mais c'est mieux que de tomber sur un gamin-zombie. Et en plus, je me prends un gros fou rire. Enfin, gros... Non, pas très gros. Mais ça fait tellement longtemps que j'ai pas ri que ça me paraît énorme. Rire. Ca m'avait manqué. C'est tellement dur de rire de quelque chose, de nos jours... De rire pour de vrai, je veux dire. Des fois, on se force. Quelqu'un essaye de détendre l'ambiance, tu te forces à rire pour lui faire plaisir. Pour conserver un semblant de normalité dans tes relations au milieu de ce monde de cendres. Là, non, j'ai ri pour de vrai. Spontanément. J'en suis encore capable. Cool. Chouette. Bon à savoir. Je suis peut être pas totalement foutue. C'est beau l'espoir, hein Chloé ?

Ceci dit, même si c'est comique, je préférerais qu'il baisse son arme. C'est pas très agréable d'avoir le canon d'un flingue pointé sur soi, vous voyez... Même si il a l'air tout aussi un tueur que moi, on sait jamais, les coups ça peut partir sans qu'on ait le temps de réfléchir. Alors oui, il peut tirer, même en ayant l'air aussi peu confiant. Et moi aussi, je peux tirer... Peut être est-ce ce qui me fait le plus peur, d'ailleurs. Moi, tirer. J'en serais capable. Je serais capable, là, de presser la détente, laisser la balle fuser dans les airs pour se loger directement dans la tête de ce petit. Si ma vie est en danger. Mais la vie d'une personne capable de tuer un gamin vaut elle vraiment le coup ? Autre question. Que je me pose souvent, à laquelle je préfère ne pas avoir de réponse. Ok, il l'abaisse. Bon début. Il a l'air un peu sonné, en tout cas. Quoi, je fais si peur que ça ? Je veux pas faire peur. Je suis pas méchante. Je veux pas faire de mal aux gens, je voulais être médecin, moi... Le sourire revient, en tout cas, quand il me dit s'appeler Zak'. Elle est bien bonne, celle là.

« Bon, bah... Zak' est là, alors... Ok, c'était nul comme tentative de vanne. Et t'es plus petit que moi, alors je t'appelle comme je veux ! »

Je lance ça sur le ton de la plaisanterie. C'est fou comme je peux être.. Confiante. Je me suis jamais vue comme ça, pas dans telle situation. C'était mon genre, avant. Avant tout ça. Déterminée, confiante, souriante. Il y a si longtemps. Une autre vie, un autre temps, un autre monde. Je pensais ne plus être la même du tout, mais peut être reste il des fragments de l'autre Chloé ? Mais je vois pas comment je pourrais être la même qu'avant, avoir la même personnalité, dans un univers si fondamentalement différent. Je le fixe, restant méfiante jusqu'à ce qu'il range finalement son arme. Bon, tout va bien. Je suis vivante, avec un gamin qui a survécu je ne sais pas comment... Et qui fronce les sourcils en me fixant, comme si quelque chose n'allait pas. Je hausse les miens, m'approchant un peu de lui. De plus belle, quand il me demande si on s'est pas croisés quelque part. Je fais une sorte de moue avec ma bouche. Des gamins survivants, on en croise pas tous les jours, je m'en souviendrais si c'était le cas, non ? Enfin après... Je vois tellement de choses que je préférerai oublier que c'est pas impossible non plus. Alors peut être que je l'ai déjà vu, oui. Mais qu'est-ce que ça changerait. J'ai un instant de beug, alors qu'il m'annonce tout simplement que je suis censée être morte.

« Hein ? Qu'est-ce que tu racontes ? J'suis censée être morte ? C'est sympa. Tu sais, y'a pas mal de gens qui crèvent ou manquent de crever sous des montagnes de zombies ces derniers temps, ça pourrait être n'importe qui. »

Je regarde rapidement autour de nous, histoire de vérifier qu'on est toujours seuls et pas en danger.

« T'es tout seul ? T'as pas de... groupe de survivants, avec toi ? Ah, et je m'appelle Chloé, au fait. »

_________________
all nightmare long ∆
Crawl from the wreckage one more time, horrific memory twists the mind. Dark, rugged, cold and hard to turn, path of destruction, feel it burn. Still life. Incarnation. Still life. Infamy. Hallucination, heresy, still you run, what's to come ? What's today ? ∞

Awards&co':
 
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20/20
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Messages : 2168
Membre du mois : 19
J'ai : 19 ans
Je suis incarné(e) par : Emma Watson
Crédit(s) : Avatar (c) ?? || Signature (c) quiet rot/tumblr/Kanala
Je suis un(e) : Docteur queen femme médecin
Vos Liens :
Spoiler:
 



Mes hauts faits :
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé] "La peur de ma vie !"   Ven 28 Oct - 20:02

J'arrive à me détendre, un peu... Surtout quand elle se met à plaisanter sur mon prénom.

- Ouais. Je la fais souvent aussi. C'est marrant de s'appeler comme eux, et surtout de pas en être !

Quoi ? Je me méfie quand même, mais si elle se met à vouloir plaisanter, c'est plutôt qu'elle veut faire ami-ami non ? Donc, elle ne va pas me tirer dessus, ou pas de suite. Je sens un soulagement profond m'étreindre à cette seule pensée. Je me suis tellement habitué à ce que tous les gens que je croise... Enfin, ils cherchent à me tirer dessus d'emblée. Ok, ok... J'ai aussi tendance à cracher dans leur petit déj', ça doit jouer. Il faut dire que quand je vois un groupe de survivants, mon premier réflexe reste de prendre ce que je peux avant de détaler, comme dans les premiers mois de la fin du monde. J'ai survécu comme ça, alors je ne peux pas m'empêcher de la détailler de haut en bas, comme pour faire le compte de ce qu'elle aurait sur elle, puis de scruter les environs, de crainte que d'autres ne surgissent subitement du néant. Je risque pas de faire vraiment peur mais... J'ai un flingue maintenant. Rien qu'à cause de lui, on peut vouloir m'assommer pour me le piquer. Mais... Rien.

Alors je me relève, à épousseter un peu de neige pour avoir l'air détendu, et surtout moins con. Torby s'est approché d'elle pour la renifler, avec un air curieux. Je me suis figé, à craindre qu'elle le prenne mal et lui décoche un coup de crosse... Mais le berger allemand n'est pas agressif, pas avec le temps qu'elle emploie. Elle a l'air si... Confiante, comme si tout allait bien. Ca donne envie de faire en sorte que tout aille bien aussi.

Je réalise avec un temps de retard que je l'ai déjà vu quelque part. En même temps, on n'avait pas pris la peine d'échanger un mot dans le feu de l'action, et je me souviens juste du vieux qui était avec elle, avec une allure de militaire qui faisait grave flipper, surtout quand il beuglait des ordres. Ils se sont fait ensevelir sous une vague de macchabés... Alors que nous, on courrait pour sauver notre vie. Je m'en souviens surtout parce qu'Eva les connaissait, et que cela l'avait pas mal attristée. Et depuis...

- Euh... Mais, quand les militaires ont débarqué. Vous êtes restés en arrière, les autres sont allés à leur rencontre et... Boum !

Je fais le geste de mes mains, enfonçant mon poing dans ma paume.

- Moi, je me suis barré dans la forêt. Je trouvais que ça sentait le sapin. Et Eva... Elle était triste, vous croyait mort. Bon, finalement vous êtes en vie, et elle, elle l'est plus, enfin je crois pas. On perd tellement de gens...

J'hausse les épaules.

- C'est comme ça que les choses marchent maintenant, non ? Quand les gens s'éloignent, ils disparaissent. On les revoit plus jamais, alors qu'ils soient vivants, morts ou entre les deux, ben quelle différence ? Mais c'est dingue quand même ! Enfin je veux dire, que tu sois là, comme si de rien. T'es une vraie warrior, en fait.

Là, je commence déjà à trop parler, non ? Ca m'empêche de paniquer, c'est déjà pas mal... Surtout quand elle me pose la question tabou, à savoir si on est en groupe. Je récupère Torby par le collier, comme si je voulais m'en servir comme maigre bouclier, et je débite aussi vite que je peux :

- Non, on est plusieurs. Enfin, plein. Je veux dire, tu sais pas le nombre, et t'as pas à le savoir. Mais bref, je suis pas tout seul. Et toi alors ?
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 18
"On s'habitue à tout, même à la fin du monde !"
Messages : 3100
Membre du mois : 1
J'ai : 13 ans
Je suis incarné(e) par : Dakota Goyo
Crédit(s) : Nao

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé] "La peur de ma vie !"   Dim 1 Jan - 21:10

Je me surprends moi même, vraiment. Etre aussi confiante dans une telle situation, est-ce rassurant ou non ? C'est peut être parce qu'il n'y a aucun danger apparent, le gamin est plus petit que moi et c'est lui qui a l'air d'avoir les chocottes. Ce qui est totalement innaproprié.... Jamais je ne lèverai la main sur un humain. Je ne le supporterais pas. Tuer des zombies, oui. Ils n'ont plus de conscience, plus rien. Un humain c'est un humain. Ca parle, ça réfléchit, ça se souvient, ça a des sentiments, des émotions... Et j'ai toujours eu foi en l'humanité. Ok, un peu moins depuis l'apocalypse... Mais c'est l'espoir qui me maintient en vie, non ? Et l'espoir passe par les autres. Donc non, je ne pourrais jamais faire du mal à ce gamin. Qu'il se détende un peu. Y'a personne qui nous menace. Si on était en danger, moi même je serais pas aussi... Détendue. Pourtant je suis toujours sur les nerfs, j'ai toujours une faim de loup et un moral d'enfer qui roxe du zombie dans les chaumières canadiennes... Et lui me fait sourire.

« Ouais, fais gaffe qu'on finisse pas par vous confondre. Certains membres de mon groupe sont tellement au bout du rouleau qu'ils sont presque dans le même état que les zombies. »

J'essayais de continuer sur le ton humoristique, mais une pointe d'amertume ne peut s'empêcher de transparaître dans ma voix à la fin de ma phrase. Moi même, je ne dois pas avoir fière allure. J'en sais strictement rien, je me suis pas vue dans un miroir depuis des semaines. Je préfère éviter. J'ai pas envie de sursauter devant mon reflet parce que j'ai peur de ma propre face.

Je ne peux m'empêcher de me crisper un peu quand le chien s'approche de moi, mais je fais de mon mieux pour rester calme et immobile. S'il sent que je ne suis pas une menace, tout ira bien. En théorie. On sait jamais, avec les clebs, surtout de nos jours. J'en ai jamais été particulièrement fan à vrai dire. Enfin, quand on a tout perdu, avoir un animal comme compagnon s'avère toujours mieux que pas de compagnon du tout. Moi j'ai papa. Ouais, j'ai encore papa. Toujours difficile, toujours en froid, mais je sais qu'il est là. C'est tout ce qui compte. Et puis, le gosse me tire de mes réflexions en m'annonçant qu'il m'a déjà vu. Alors là, c'est bien la surprise du mois ; comment il pourrait m'avoir déjà vue ? Je veux dire, je me rappelle des gens que j'ai côtoyé depuis la grande panique, ils sont dans mon groupe, les autres sont, pour la plupart, morts. Avant j'étais pas ici, toutes mes anciennes connaissances sont de l'autre côté de l'océan. Réduites en cendre, je suppose. Mieux vaut ne pas y penser. Non, il m'aurait vu il y a pas longtemps... Franchement, ça serait bien incroyable. Je hausse les sourcils, Je suis censée être morte aussi, c'est quoi ça encore ? Génial. Je lui répond peut être un peu brusquement, mais là, comme ça, j'ai vraiment du mal à croire ce qu'il me raconte.

Jusqu'à ce qu'il prononce le nom d'Eva. J'écarquille les yeux. Quoi, il connaît Eva ? J'ouvre la bouche pour l'interrompre, mais me ravise rapidement et le laisse finir. Je baisse un peu le regard. Elle nous croyait morts. C'est sûr. On la croyait morte aussi. Je persiste à croire que c'est toujours mieux de penser les gens morts plutôt que d'espérer en vain. On a eu la bonne surprise de la revoir, au moins. C'est mieux que l'inverse. Enfin, bonne ? Je sais pas. Ca a encore plus compliqué les choses. Mais, même si je ne le dirais jamais... Je suis contente qu'elle soit en vie, oui. Je l'apprécie toujours autant. C'est juste que c'est pas ma mère. Ce ne sera jamais ma mère, ni ma belle mère, ni ma belle belle mère ou quoi que ce soit d'autre. Je sors un truc à mi chemin entre le soupir et le rire alors qu'il me qualifie de warrior

« Non, j'pense pas. Je cours beaucoup, je fuis beaucoup et je laisse beaucoup derrière moi. Je  sais même pas pourquoi je suis sortie seule aujourd'hui. J'ai un flingue, j'ai appris à m'en servir, mais j'aime pas me battre, tuer, tout ça. Enfin, je suis en vie en tout cas, oui. Tu t'rends compte ? A notre âge, on devrait avoir des amis, comploter contre nos profs et faire la fête. Au lieu de ça, on apprend à tuer, voler et se traîner dans la boue pour survivre. »

Je relève la tête, essaye de sourire.

« Et Eva aussi ! Elle nous a retrouvé. Elle est avec nous, elle va plutôt bien. Enfin... Elle est en vie, quoi. C'est ce qui compte, non ? Le reste, on fait tous avec ce qu'on a. Elle était avec toi depuis qu'on s'était séparés, si je comprends bien ? Elle a... parlé de nous ? »

Il répond à cent à l'heure à mon autre question, comme si j'allais le buter s'il ne le faisait pas assez vite. Ok, calme toi... Le truc le plus dangereux ici, je suis sûre que c'est le chien. Torby. Pas moi. Ok, j'ai un flingue, mais je m'en servirai que si ma vie en dépend... Et encore, est-ce que j'aurais le courage de tirer sur un gamin avec un pauvre toutou ? J'en doutais fortement.

« Ouais, t'as un groupe quoi. Moi aussi. Mais ils sont pas là, ils sont... Plus loin. J'suis plus moins seule et je compte pas te tirer dessus si ça peut te rassurer. Par contre, ils devraient être assez prêts pour m'entendre si je crie de toutes mes forces si je suis en danger. C'est juste une petite précision, en passant. Et si je suis pas très méchante, mon père s'énerve vite. »

_________________
all nightmare long ∆
Crawl from the wreckage one more time, horrific memory twists the mind. Dark, rugged, cold and hard to turn, path of destruction, feel it burn. Still life. Incarnation. Still life. Infamy. Hallucination, heresy, still you run, what's to come ? What's today ? ∞

Awards&co':
 
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20/20
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Messages : 2168
Membre du mois : 19
J'ai : 19 ans
Je suis incarné(e) par : Emma Watson
Crédit(s) : Avatar (c) ?? || Signature (c) quiet rot/tumblr/Kanala
Je suis un(e) : Docteur queen femme médecin
Vos Liens :
Spoiler:
 



Mes hauts faits :
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé] "La peur de ma vie !"   Sam 28 Jan - 10:38


Je lâche un rire, un peu nerveux. Me confondre avec un Zack, hein...

« Je crois que les vivants ont pas besoin de ça pour me tirer dessus. » J’arrête soudainement de rire, en me rendant compte de ce que je viens de dire. « Non que je donne envie qu’on me tire dessus, hein ? C’est juste... Comme ça. »

Ouais, les choses sont comme ça, maintenant. C’est le nouveau monde.
Et savoir que les membres de son groupe sont au bout du rouleau ne m’aident pas vraiment. J’ai mon sac de randonnée dans le dos. J’avais prévu de fouiner, ramasser ce que je pouvais, peu importe si c’était utile ou non, simplement refaire comme j’étais tout seul. J’avais transformé la maison en véritable caverne d’Ali Baba... Oui, enfin là, j’ai strictement rien sur moi encore. Mais elle pourrait le croire, et vouloir me prendre mon sac par la force. Je sais pas trop... Elle a pas l’air bien méchante, mais moi non plus, et ça m’a pas empêché de voler les autres pour assurer ma propre survie.

« Ton groupe a un faim ? »

Je pose la question, parce qu’il le faut bien. Aucune idée de si elle va me répondre... Tant mieux si elle le fait, mais je veux pas paraître suspicieux et la mettre sur ses gardes sans raison. Les vivants... Ils me font tellement plus baliser que les Zack ! Eux, au moins, ils sont prévisibles. Ils veulent toujours te sucer le cerveau, donc ça limite.

Je sais déjà que l’autre a dû rester avec elle, enfin s’il est pas mort, parce que si elle a vraiment eu un gros coup de bol, lui... Vaut mieux l’avoir avec soi s’il a pu survivre à ça quoi ! Et ils sont combien, les possibles affamés, sinon ? Ils sont quand même très proches de la base... Enfin elle, au moins. Je me suis pas tellement éloigné, si ?

Je suis plutôt rassuré de savoir que Torby est avec moi, comme à chaque fois qu’on se retrouve à croiser des vivants en fait. Je sais qu’il peut me donner le temps nécessaire pour fuir, et qu’il s’en sortira aussi très bien. Je comprends qu’elle ne soit pas bien rassurée quand il s’approche... Et je préfère éviter tout geste déplacé de sa part en prévenant d’emblée.

« C’est pas un mauvais chien. Il mord que si on s’en prend à moi en fait. »

Voilà, relax’. Si elle n’a pas l’intention de me faire du mal, nous non plus. Torby revient calmement vers moi, langue pendante, plutôt détendu. Je lui gratte le haut du crâne quand il s’immobilise à ma hauteur, sa truffe plaquée contre mon ventre. Je parais toujours aussi petit, comparé à lui.

J’arrive sans trop de mal à la resituer, et savoir qu’ils sont restés tous les deux en arrière pour nous permettre de fuir - même si c’était certainement pas leur intention vu qu’on se connaissait pas - a quelque chose de rassurant. Ca veut dire qu’ils font plutôt partie de la catégorie des gentils, qui sont prêts à se sacrifier pour les autres. La catégorie de ceux qui meurent en premier quoi. Etonnant qu’ils soient encore vivants, vraiment. Et elle a l’air si surprise, surtout quand je prononce le nom d’Eva.

« Moi non plus, je sais pas trop pourquoi je suis sorti seul aujourd’hui. J’ai aussi un flingue, mais je tire plus souvent à côté que dans le mille. » Je lâche un bref rire, toujours nerveux. « C’est le cas tout le monde, de devoir fuir et laisser derrière soi, je veux dire... On fait ce qu’il faut pour rester en vie, c’est tout. » J’hausse les épaules, et détourne le regard. Je suis un peu maussade, je crois. Elle a pas l’air si âgée, sans doute quelques années de plus que moi... Je pensais pas que quelqu’un me parlerait encore d’école, de faire la fête ou... Ca craint. Ca me manque, en fait.

C’est à moi d’être étonné, quand elle m’annonce qu’Eva est... En vie ! « Sérieusement ? » Elle a dû se mettre à leur recherche, non ? Sans nous prévenir, ouais. Mais elle va bien, et elle a retrouvé sa famille... Enfin ce qui doit y ressembler. C’est compliqué de faire demi-tour après, et on peut plus vraiment donner des nouvelles facilement. « Elle aurait pu nous envoyer un texto quand même ! » Je rigole un peu. Quoi ? Elle est bonne, ma blague, non ? « C’est cool, vraiment. »

J’hoche la tête, quand elle me demande si elle était avec moi avant qu’on se sépare, avant d’hausser les épaules à sa deuxième question. Si elle a parlé... D’eux ?

« Pas avec moi, alors. Tu sais, on va certainement pas se confier au gosse, tout ça. Mais elle était triste, et elle voulait croire qu’elle pouvait encore vous retrouver. C’est une warrior, elle aussi. »

Ouais, et elle les croyait encore super longtemps en vie. Moi, depuis le début, je m’étais imaginé qu’ils étaient morts sur place. Je vais peut-être éviter de le dire...

J’ai une moue dubitative quand on commence à parler de nos groupes. Ils sont pas loin, ok. « Moi aussi. » Je sais pas du tout si on m’entendre, si je crie... Mais alors franchement, c’est la dernière chose qui me viendrait à l’esprit. « Je préférerais que tu cries pas quand même. Ca va réveiller les morts. » Et si elle le fait, je cours direct. « Ton père, c’était le type avec toi, qui a une dégaine de militaire ? Ouais, il a pas l’air commode... J’ai pas envie de l’énerver, hein. » Je lève les mains en signe de reddition. Non, vraiment pas.
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 18
"On s'habitue à tout, même à la fin du monde !"
Messages : 3100
Membre du mois : 1
J'ai : 13 ans
Je suis incarné(e) par : Dakota Goyo
Crédit(s) : Nao

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé] "La peur de ma vie !"   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] "La peur de ma vie !"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi avoir peur dans le métro, la nuit, n'est ce pas ? [Livre 1 - Terminé]
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» [TERMINÉ ] Episode n°2 : Sur la promenade de Miami... [ A & P]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fall of Man :: 
Rive Nord, Trois-Rivières, Canada
 :: Le Port de Trois-Rivières :: Les Commerces
-
Sauter vers: