AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
It's so quiet here ft Eva & Phill
MessageSujet: It's so quiet here ft Eva & Phill   Dim 12 Fév - 17:19





❝  It's so quiet here ❞

ft. Eva & Phill



La nature, les bonnes odeurs de la campagne qui nous remontent aux narines et nous rappellent à nos instincts primitifs, c’est plus exactement ça. Fini l’odeur revivifiante de la bouse de vache ou du purin, non, non à présent on respirait l’air putride de la merde et des restes humains en décomposition. Vingt-un mois que cela durait et comme toujours les hommes qui avaient survécu luttaient, cherchant à s’adapter au monde qui les entourait à présent. Je ne faisais pas exception à ça. Je n’aimais pas plus voir la mort en face ou la donner mais dans un monde à présent hormis le chacun pour soi, que restait-il comme autres solutions ? Fini l’époque des salutations courtoises, des rencontres autour d’un verre, non aujourd’hui tout ce qui respirait était nuisible, ou presque. Tout ce qui ne respirait plus était nuisible, ça clairement...

En somme, tout ce qui bouge était danger, c’est pour ça que nous ne pouvions plus rester longtemps en place. Sac sur le dos, armes prêtes à l’usage, j’avançais vers l’objectif de ma sortie semi-nocturne. A pas de loup, dans la neige, je détaillais le paysage irréel, beau, dans sa sombre horreur, vif décor tranchant de vie. Pas à pas, arme en main seau dans l’autre, je me glissais vers le lac pour rejoindre le trou creusé, désireuse de puiser un peu d’eau et de voir si la ligne placée quelques heures plus tôt avait capturé un possible repas pour Phill, Chloé, Laila et moi.

Le jour déclinait doucement, quand je me remise en route vers la cabane, mon seau dans une main, deux belle truites dans ce dernier. Un sourire glissait sur mes lèvres à l’idée que ce soir aucun de nous ne dormirait torturé par la faim. Je longeais le plus silencieusement possible les bords du lit de la rivière glacée, droit vers le cottage.

La route ne se fit pas sans rencontre comme toujours, bien que notre petit campement était quelque peu sécurisé, les abords étaient toujours l’objet de zombies. C’est donc couvert de sang que j’entrais dans notre petit refuge, personne ne l’animait de sa présence et le feu dans l’âtre hurlait son agonie. Déposant le seau sur le sol je refermais soigneusement la porte et me débarrassais de tout mon équipement, laissant goûter sur le parterre mon épais manteau pour m’affairer au salut de l’âtre et du poêle a bois. Une fois ceci terminé, je revenais vers ma prise toujours aussi fière de ma petite pêche, et surtout surprise qu’elle est fonctionné avec comme appât seul un tissus rouge autour d’hameçons Mais bon, si cela marchait avec ces maudites grenouilles. Glissant ma main dans l’eau glacial, je luttais quelques secondes pour me saisir d’une des truites et la détailler dans les yeux.

❝ Désolé beauté, mais ce soir c’est toi ou moi. ❞ murmurais-je en me justifiant de mon acte prochain. Tirant mon couteau de ma ceinture, je me plaçais face au meuble qui faisait office de plan de cuisine et me mis à la préparer, plaçant ses entrailles dans un plat pour en faire quelques appâts pour le lendemain. Luttant pour retirer les écailles et me coupant part deux reprises avec ma lame avant de finir par planter la tige en fer improvisée pour la faire griller.


Après ceci, je m’affairais à un brin de toilette, et m’allongeais sur le lit de camp que j’occupais non loin de l’âtre, avec Phill, tous deux laissant la seule chambre a Chloé et Laila. Après un moment le sommeil me gagna bercée par les cris du feu et le fumet doux de la truite.


© Jerry
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Messages : 77
Membre du mois : 4
J'ai : 33 ans
Je suis incarné(e) par : kate beckinsale
Crédit(s) : Torben
Je suis un(e) : Xena
Vos Liens : Liste des rps:

www Phill
www Mission
www Javik
www Anna



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/t1420-eva-mcallister-rps#47
MessageSujet: Re: It's so quiet here ft Eva & Phill   Dim 12 Fév - 18:17

J’étais exténué. Cette journée m’avait complétement vidé de mes forces, de toute mon énergie. La peur, le froid, l’adrénaline, tout ça m’avait mis les batteries à plat. Ca et ma blessure, bien sûr. J’avais pris une balle dans l’épaule et ça avait pas mal saigné. Blessure relativement légère ; aucune artère majeure n’avait été sectionnée, mais ça me faisait un mal de chien et Chloé, en me retirant la balle, en avait bien chié. En plus de ça, elle l’avait fait en vrac. Elle avait vu de loin Anna s’effondrer après la rafale qui l’avait cueillie à découvert, au moment où je m’étais moi-même effondré, comme abattu par un coup de masse. Elle avait eu très peur pour nous. Et elle craignait encore pour Anna, qui était certes vivante, mais tout juste. Je ne savais même pas si elle passerait la nuit. Ou si elle n’aurait pas de séquelles à long terme. Je n’en savais rien. La perte de sang m’avait fait un peu « dormir » à la fin du trajet, mais tout le monde était trop inquiet pour Anna, pour la stabiliser, pour s’en être inquiété. Sitôt arrivés, j’avais chargé Eva d’organiser les tours de garde de notre petit groupe pour être tranquilles pour la nuit, comme on avait l’affirmation, à nouveau, du danger d’autres survivants autour de nous. Moi, j’avais accompagné les autres jusqu’au cottage d’Anna, de sorte à contrôler que ses blessures étaient bien nettoyées et j’avais regardé Pelleas et Chloé s’affairer pour la « colmater » autant que possible. Ce n’était pas une mince affaire, ces connards l’avaient vraiment bousillé. Je m’étais éloigné, un peu après, car j’étais bien conscient de l’inutilité de ma présence. Je m’étais moi-même occupé de mon bras, isolé dans la cabane de Laila et de Chloé que je savais avec Anna, et j’avais pansé la blessure après l’avoir nettoyée avec le fond d’alcool de pharmacie qu’il me restait. L’expérience avait été aussi désagréable que douloureuse, mais ça m’avait assez engourdi le bras pour qu’il reste immobile le temps que je garrote efficacement le tout.


Je rentrais finalement, après être repassé une dernière fois au chevet d’Anna, blanche comme un linge, me demandant si demain elle serait encore parmi nous. Ou si demain, le groupe nous chassera, avec Chloé, pour la décision que j’avais prise aujourd’hui. Je me sentais horriblement las et affaibli par toutes ces épreuves du jour. Je poussais la porte sans conviction, ayant plus envie de mourir tout habillé sur le lit pour voir de quoi demain serait fait que pour autre chose. Lorsque j’entrais, il faisait nuit et le cabanon n’était bercé que de la lumière du feu d’où une odeur appétissante s’élevait. Ce qui semblait être du poisson rôtissait sur le feu… Et une silhouette était affalée sur le petit lit. Eva. Sans doute aussi fatiguée que moi. J’étais trop gênée pour m’allonger près d’elle ; c’était toujours un peu délicat depuis ce qu’il lui était arrivé et je voyais bien la gêne, ou plutôt le malaise, et je n’avais pas envie de provoquer une quelconque réaction de sa part. Je grimaçais en m’asseyant sur le vieux tapis devant le feu, prenant un peu le chaud, pas très bien maintenant que j’étais assis, d’ailleurs. Je devais me reposer, avec tout ce sang perdu. Je fermais les yeux quelques minutes, mais fus réveillé par un craquement de la bûche dans l’âtre. Eva bougea aussi, et je me saisissais avec précaution des piques où le poisson cuisait.



| Merci d’avoir préparé ça. Ca me fera du bien, et à toi aussi, d’ailleurs. On n’a rien avalé aujourd’hui. Marrant… | commençais-je sans humour | Maintenant qu’on a des stocks de bouffe, on a tellement perdu l’habitude de faire de vrais repas qu’on en saute certains sans même s’en rendre compte. |


Je me tourne vers elle, grimaçant en tenant mon épaule.


| Ca va, tu as pu te reposer un peu ? |

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8544
Membre du mois : 131
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: It's so quiet here ft Eva & Phill   Dim 12 Fév - 19:03





❝  It's so quiet here ❞

ft. Eva & Phill



Le son du bois dans l’âtre me fit sursauter. Mon regard se glissa sur l’ombre posée au sol et silencieuse. Je me redressais pour envisager la situation. Comment ne l’avais-je pas simplement entendu entrer ? Étais-je aussi épuisée ? Sûrement, après tout, plus rien ne nous était épargné : physiquement, moralement. Le monde adorait nous détruire et pourtant, malgré cela, il restait quelques brides infimes de belle pensées, de belles choses et j’en avais une sous mes yeux. Pique en main, un air livide sur les traits. Sans un mot je me relevais et m’approchais de lui glissant ma main sur le pique pour l’en décharger.

❝Comment va-t-elle ? ❞ demandais je avant toute autres choses. Me redressant je déposais notre repas dans le plat qui l’attendait et attrapais mon couteau pour pousser la truite et en couper un morceau de bonne taille. Je la plaçais ensuite dans une assiette tout en l'écoutant. Une fois ceci fait, je glissais un torchon dans l’eau du seau où se trouvait l’autre poisson et revenais avec l’assiette et le chiffon.


❝Tiens lave toi les mains et mange, tu as perdu trop de force.❞ J’attendis qu’il me libère les mains et me laissais tomber à côté de lui. ❝ Faut cautériser ça, Phill, mange et je vais m’occuper de ton épaule. ❞ Je le détaillais et finalement laissais passer un petit sourire.


Il y a un moment pour penser a soi et un où l'on sait qu’on doit penser à l’autre. En cet instant je ne pensais qu’a lui, à sa santé, au besoin de le tenir dans mes bras simplement au besoin de le savoir encore là demain.

❝S’ils décide de vous bannir, je viendrais avec vous. Je resterais avec toi. Mange, tu as une tête horrible, tu ressembles à un mort vivant, ça à son charme mais je n’aime pas te voir ainsi et ta fille ne va sûrement pas supporter de perdre Anna et te voir aussi faible.❞ Sa fille. Voilà un sujet de poids dont je n’usais que peu ou pas, mais en cet instant j’aurais moi-même mâché le poisson pour m’assurer du retour de ses forces.



© Jerry
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Messages : 77
Membre du mois : 4
J'ai : 33 ans
Je suis incarné(e) par : kate beckinsale
Crédit(s) : Torben
Je suis un(e) : Xena
Vos Liens : Liste des rps:

www Phill
www Mission
www Javik
www Anna



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/t1420-eva-mcallister-rps#47
MessageSujet: Re: It's so quiet here ft Eva & Phill   Dim 12 Fév - 19:20

Mes yeux me piquaient, un peu comme quand j’étais gosse et que j’essayais de finir mon livre au bout de la nuit, ou plus tard, quand j’étais flic et en planque devant des endroits qu’on devait surveiller pour cause de trafics, de risques divers. J’étais au bout du rouleau et nerveusement, la journée avait été juste horrible, vous pouvez me croire. J’allais dormir comme une grosse merde, d’un sommeil troublé par les cauchemars, par les références à ma décision d’aujourd’hui, par les références à ce qu’il était arrivé à Anna. J’avais envie et besoin de dormir, tout comme je craignais le moment où je trouverais le sommeil. Eva se lève et je ne sais pas vraiment si je dois ou si je peux trouver du réconfort à ses côtés. Il y a quelques semaines, elle ressortait d’une assez longue captivité, à poil dans une cellule bétonnée, où elle s’était fait violée à la chaîne par une bande d’enculés qui aujourd’hui, voulait notre peau à tous. Elle était ressortie de là totalement en vrac. C’était bizarre parce qu’en la voyant, on n’avait pas l’impression qu’elle avait changé. Elle parlait comme avant. Peut être un peu moins. Elle était toujours aussi pro… mais d’un autre côté, on sentait que tout avait changé, et que rien ne serait plus jamais comme avant. La jeune femme s’empare de son bout de poisson et j’ai un vague sourire en la voyant. Elle me demande comment va Anna. Je soupire.


| Elle va mal. Elle a été nettoyée à fond, mais elle a deux de ses trois blessures qui sont vraiment vilaines. Elle a perdu beaucoup de sang. Chloé et Wilkins font ce qu’ils peuvent. On verra bien, mais je suis pas super confiant. |


Et c’était ma faute. Est-ce que ça n’aurait pas été pire si je n’avais pas tiré le premier ? On ne le saura jamais. Mais je ne regrettais pas. Même si Anna devait mourir. Chloé était entière, moi aussi, et Eva aussi. C’était tout ce qui comptait. Les autres… Je m’en fichais pas, mais au milieu de tout cet apocalypse morbide, ça ne revêtait pas la même importance. Eva revient avec un torchon humide et une assiette, et machinalement je m’empare du premier, frottant un peu le sang et la boue séchés sur mes mains avant de commencer à prendre le bout de poisson avec mes doigts et d’en croquer un bout.


| Merci, ça fait du bien. |


Je n’avais pas d’appétit, mais ça faisait du bien par où ça passait, et je ressentais la fin même si j’avais pas trop envie de me baffrer après une journée comme celle-ci. Entre deux bouchées, je maugrée.


| T’en fais pas, je m’en suis occupé. |


Pis il faisait sans doute encore trop froid pour que la plaie risque quoi que ce soit, et en plus on avait encore des médocs. Anna allait engloutir, si elle survivait à la nuit, une bonne dose de notre stock mais ça irait mieux par la suite. Je relève le regard vers elle.


| Dis pas de bêtises, on sera pas bannis ; ils oseront pas nous foutre carrément dehors. Mais si on est considéré comme une menace, je ferais mes bagages ; je veux pas mettre en danger ma fille avec des gens qui n’auraient pas confiance en nous. On prendra notre part et on s’en ira. Et toi aussi, tu dois manger. Ton pantalon va finir par plus tenir même avec une ceinture, et on va avoir besoin de forces vu ce qu’on doit affronter, maintenant. |


Ces autres survivants, nombreux, bien armés, bien équipés. Ces enculés d’ « autres ».




_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8544
Membre du mois : 131
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: It's so quiet here ft Eva & Phill   Dim 12 Fév - 19:55





❝  It's so quiet here ❞

ft. Eva & Phill



| Dis pas de bêtises, on ne sera pas bannis ; ils oseront pas nous foutre carrément dehors. Mais si on est considéré comme une menace, je ferai mes bagages ; je veux pas mettre en danger ma fille avec des gens qui n’auraient pas confiance en nous. On prendra notre part et on s’en ira. Et toi aussi, tu dois manger. Ton pantalon va finir par ne plus tenir même avec une ceinture, et on va avoir besoin de forces vu ce qu’on doit affronter maintenant. |

Je relevai un sourcil et attrapai sa main en vol pour prendre le morceau de chair entre ses doigts et le mordre.

J’ai encore des restes, je ne suis pas aussi rachitique que ce pantalon trop grand le laisse penser, homme. Dis-je tu tac au tac avant de marquer un silence et de plonger mes yeux dans les flammes.


Retire-moi ces frusques, que je regarde par moi-même, tu t’en es occupé ok, mais avec un bras en moins, moi j’ai les deux. Ma voix ne laissait souffrir aucune négociation, je me relevai et allai prendre dans le placard le reste de la bouteille de vodka, deux verres et m’en servis un puis me saisis de la petite trousse de secours à côté et revins vers lui dégustant le verre sur quelques gorgées et le lui tendis.


Je me plaçai du côté de son épaule et le détaillai un instant. Depuis combien de temps n’avais-je pas été aussi proche de lui autrement que pour dormir ? En général je jouais de tours de garde, lui aussi, sûrement voulait-il me laisser de l’espace, du temps, matière à oublier. Mais le pourrais-je un jour ? Sûrement après tout l’horreur se remplaçait par l’abomination et mon cas n’était pas unique. Pire mes bourreaux étaient à présent non loin et attendaient le moment propice pour recommencer avec d’autres. Serrant la mâchoires j’inspirai un instant et glissai ma main sur le col de son vêtement.

Laisse-moi prendre soin de toi, s’il te plaît, je mangerai plus tard, te voir comme ça me déplait bien trop pour me concentrer sur le remplissage de mon jeans. J’explorai ses traits, le sang en tache brune sur sa peau, la boue qui avait par endroit séché dans ses mèches.


Tu sais que tu serais presque à tomber dans un état pareil. Bon presque car l’odeur ferait clairement fuir toutes prétendante. Bon à poils homme, montre-moi ce corps de plus près !  Lançais-je tout en dérivant une nouvelle fois sa main pour prendre le morceau qui s'y trouver et le mettre dans ma bouche, cette fois plus doucement. Plus sensuellement.







© Jerry
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Messages : 77
Membre du mois : 4
J'ai : 33 ans
Je suis incarné(e) par : kate beckinsale
Crédit(s) : Torben
Je suis un(e) : Xena
Vos Liens : Liste des rps:

www Phill
www Mission
www Javik
www Anna



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/t1420-eva-mcallister-rps#47
MessageSujet: Re: It's so quiet here ft Eva & Phill   Dim 12 Fév - 20:26

Plus je reste là, assis, au repos, et plus mon corps me semble fourbu, meurtri, raide. J’ai l’impression d’avoir atteint la cinquantaine, voire la soixantaine, et de n’être plus de première fraîcheur. Cela renforce encore un peu plus le sentiment de lassitude qui m’étreint le cœur. Bon. Essayons de tenir encore un peu, le temps de manger. Le poisson frais est suffisamment rare pour être bête au point de ne pas en profiter. L’instinct de survie, qui s’appuie beaucoup sur les réactions physiologiques, est maître. Et là, j’ai méga faim. Ok, voir du sang, tuer un homme et être peut être responsable de la mort de quelqu’un d’autre m’a abattu et m’a littéralement cuit, émotionnellement parlant, mais je dois tenir. Pas pour moi. Pour Chloé. Pour Eva aussi. Parce que je sais bien qu’elles aussi en ont tellement bavé, que si je ne suis pas fort et solide pour elles, elles se laisseraient aller peut être même au point d’abandonner. Je fronce les sourcils, surpris, quand elle m’appelle « homme ». Je sens de l’ironie là derrière. Mais je suis gêné. On n’a plus aucune intimité, même verbale, depuis que nous avons été séparés il y a plusieurs mois, et vues les circonstances de nos retrouvailles nous n’avons rien retrouvé par la suite. Je comprends alors qu’elle essaie de détendre l’atmosphère. Au moins, elle mange.


| Tant mieux alors, je voudrais pas que tu tombes d’inanition… Faut profiter qu’on ait de quoi se mettre sous la dent, même si je me souviens pas de poisson dans nos réserves. Alors, bien joué « femme ». |


J’essayais, malgré mon ton peu assuré, de rejoindre sa « plaisanterie », pour essayer, peut être, de me raccrocher un peu à ce que nous partagions auparavant, cette forme de complicité et de compréhension qui nous avaient rapprochés du temps où Juliette était encore ma compagne. Elle me demande alors de retirer mes fringues pour qu’elle s’en occupe. Je la regarde. Sérieusement ? Je n’ai plus été déshabillé franchement devant elle depuis des lustres ; j’ai bien vu dans son regard la fébrilité, la souffrance même, de ce qu’elle revivait. Mais je sais qu’elle est déterminée, et même si intérieurement, elle ressent encore cette peur, cette appréhension, elle n’en montre rien.


| Ok, ok, je vais le faire. Mais je suis pas sûr que ça soit très beau, là-dessous. |


Un impact par balle, surtout mal « réparé », c’est dégueu. La peau est toute déchirée et on voit plein de bouts de tissus humains dans et autour des lèvres de la plaie. Voilà qu’elle revient vers moi avec ce que je renifle comme étant de la vodka, alors que je n’ai pas encore eu le temps de me dessaper. J’engloutis le verre et grogne en fermant les yeux. C’est douloureux, quand on a totalement perdu l’habitude de boire. J’encaisse et je sens sa main sur le col de ma veste. Elle me demande alors, d’une voix plus douce, de la laisser s’occuper de moi. Je la jauge un moment, regardant dans le fond de ses yeux. J’y vois une inquiétude, bien réelle. J’hésite. Elle vient mordre un bout de poisson et j’y vois… Une manœuvre. Pour me détendre. Pour se rapprocher. Ca a quelque chose de sexuel, je dirais. Mais venant d’elle. Avec moi. Maintenant… Je ne sais trop quoi en penser et je suis maml à l’aise, j’ai peur de mal interpréter, peur d’aller trop loin et de la remettre sur la défensive, peur de la voir s’éloigner à nouveau. Je soupire, succombant facilement à sa demande.


| D’accord. Je te laisse faire. Attends une seconde. |


Je me relève et commence à retirer ma veste. Ca c’est facile. Mais le reste…


| Tu peux m’aider à retirer le pull et le t-shirt ? Avec mon épaule je vais en chier. |

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8544
Membre du mois : 131
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: It's so quiet here ft Eva & Phill   Dim 12 Fév - 21:57





❝  It's so quiet here ❞

ft. Eva & Phill



| D’accord. Je te laisse faire. Attends une seconde. |


Il se relève et commence à retirer sa veste. Et je me redresse quelques peu pour pouvoir sortir le peu d’affaires de la trousse, certes il reste des stocks mais celle-ci n'est pas fournie.

| Tu peux m’aider à retirer le pull et le t-shirt ? Avec mon épaule je vais en chier. |

Me relevant je lui fais face et inspire du courage. Certes j’ai une boule dans le ventre. Suis-je vraiment capable de lui plaire encore ? Suis-je simplement encore capable d’être celle qu’il a désiré ? Le toucher n’est rien, je peux le faire, je n’en doute pas une seconde, mais qu’adviendra-t-il de moi s’il glisse ses mains sur moi ? Si je me laissais doucement aller à l’envie de me glisser contre lui, de pouvoir le retrouver quelque peu, de ressentir à nouveau la simplicité de notre passé commun. Sans un mot je m’avance face à lui et explore le vêtement des yeux, il est couvert de toutes sorte de marque de survie et il semble tenir plus par l’habitude qu’autre chose. Un nouveau pas et ma main se glisse doucement sur le bord usé et remonte doucement le lainage.

« Doucement… » soufflais je au moment d'arriver au niveau des épaules. Il glissa son bras valide et je m’avance une nouvelle fois pour tordre la laine et extraire sa tête du col et glisser lentement pull hors de la zone blessée. Puis vient la vue de son tee-shirt, lui est totalement couvert de carmin sombre, il est foutu et je le sais mais avons-nous vraiment les moyens de détruire ces vêtements ? Finalement je décide qu’il ne sera pas sauvable et d’un mouvement je me penche pour prendre les ciseaux de la trousse et reviens vers lui.

« Je t’en trouverais un autre, juré, ne bouge pas. » Ma main tremble, et bien que quelques images me reviennent en tête, elle s’efface une à une, remplacées par d’autres totalement contradictoires. Ainsi je passe de nuit nue dans le noir, craignant le moindre souffle que j’entends a son souffle chaud contre mon corps des mois plus tôt. Tout s’emmêle à mesure, je découpe le tissu découvrant un bandage de fortune. Alors que le tissu définitivement mort tombe sur le sol en lambeau, mon souffle se saccade et quand enfin j’ai terminé je relève les yeux sur lui, réalisant une nouvelle fois que le voir tomber sous cette balle était à mes yeux pire encore que ces mois au loin.

Je l’avais déjà cru mort, perdu et bien qu’il n’avait jamais été question d’amour clairement entre nous, je ne peux nier que dans ce monde tout est rapidement plus intense, plus vif et aujourd’hui, j’avais réalisé que le temps que je passais ainsi a ne penser qu’à moi, qu’à mon sort, se perdait dans le temps compté que j’avais de l’avoir. Comment avais-je oublié à ce point que d’une heure à l’autre tout pouvait nous être arraché ?

« Est ce que je te dégoûte, Philipe ? » dis-je sans vraiment y réfléchir, « Je veux dire, est que tu penses qu’on peut encore sauver quelque chose ou… » Je glissais doucement ma main dans la sienne, me penchant pour qu’il me suive sur le sol. Si on devait aborder ce sujet autant que je m’occupe de lui en même temps et ne reste pas la pantoise, pendue au moindre de ses mots.



© Jerry
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Messages : 77
Membre du mois : 4
J'ai : 33 ans
Je suis incarné(e) par : kate beckinsale
Crédit(s) : Torben
Je suis un(e) : Xena
Vos Liens : Liste des rps:

www Phill
www Mission
www Javik
www Anna



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/t1420-eva-mcallister-rps#47
MessageSujet: Re: It's so quiet here ft Eva & Phill   Dim 12 Fév - 22:18

Bon, en vrai, je n’étais pas super chaud pour qu’elle me voie tout nu. Ce n’était pas une question de pudeur ; Eva et moi avions déjà couché ensemble quelques mois plus tôt. Pas beaucoup de fois, mais suffisamment pour ne pas ressentir la moindre gêne, la moindre retenue. Mais les choses avaient changé. Et je ne voulais pas forcément qu’elle voie ma blessure. C’était moche, une blessure. Et on prend les choses blessées en pitié. C’est toujours comme ça, regardez le nombre de flics ou de pompiers qui se maquent avec des personnes qu’ils ont sauvées, ou aidées. Y’en a des tonnes. Enfin, avait. Plus maintenant j’imagine. La jeune femme se rapproche et regarde le vêtement. Il y a toujours ce petit quelque chose que je n’arrive pas à identifier dans ses yeux. La voilà qui pose sa main sur moi. Ma respiration se bloque quelques secondes, avant que je me laisse aller. Elle m’aide, et ne s’attarde sur rien d’autre que moi. Je la laisse faire. Je grimace quand je dois bouger, parce que c’est super chaud d’éviter de bouger mon épaule, parce que directement reliée à mon buste, c’est emmerdant pour retirer mes fringues du haut.


Eva finit par découper le tissu. J’essaie de placer un trait d’humour, y croyant à moitié. L’ironie m’a toujours permis de désamorcer les situations qui étaient les plus difficiles pour moi. Je ne vois aucune raison de changer ces habitudes-là aujourd’hui.



| Putain merde, mon pull préféré, tricoté par ma grand-mère. Je vais pleurer, là. |


En vrai, je n’en étais pas loin à cause de la douleur sourde. J’étais sûr que la balle n’avait pas brisé mes os, mais mon articulation me faisait un mal de chien. Faut dire qu’une balle ça fait des dégâts tout autour de la zone d’impact. Finalement, le plus grave n’était pas le « trou » en lui-même, mais tout ce qu’il y avait autour et peut être, les saloperies dans le sang. Eva me dit de ne pas bouger et je la sens plus fébrile. Je retiens ma respiration, en même temps ça me fait un peu moins mal. Je la laisse faire, et elle découpe le tout. Finalement, je retrouve son regard. Et j’ai envie de m’y perdre. De l’embrasser. Mais je ne le fais pas, par retenue, par prudence. Je ne la brusquerais jamais. Elle rompt le silence qui s’installe, alors que je suis torse nu. Sale de la gadoue de la journée, la peau mouchetée de sang. Je n’ai pas la sensation de sentir mauvais, mais sans doute que si. Quand on vit dans sa propre crasse, on en oublie les menus détails. Et ce qu’elle me dit me fend le cœur. Je pose ma main sur sa joue, je plonge mon regard dans le sien. Si peu confiant. Si triste, et si dévasté.


| N-non tu ne me dégoûtes pas ! Jamais ! Je veux juste pas te brusquer… Tu sais, enfin… Ca a été un sacré traumatisme. Et j’ai vu ce que ça te faisait si j’approchais, si j’essayais… C’est trop tôt. C’est pas le moment non plus. C’est horrible, ce qui t’es arrivé. Mais t’en es en rien fautive. Et ça n’a pas changé ma vision de toi. T’es un putain de guerrier, Eva, t’as survécu à tout, et même à ça, maintenant. Je… je veux juste pas te brusquer, tu vois ? Je suis là avec toi, après tout, et c’est tout ce qui compte, non ? |


J’ai mal à la tête et je suis fébrile, je me retiens de claquer des dents. Je me sens vraiment en vrac, putain. Et je me sens trop mal pour elle. Je n’ai pas été à la hauteur, ni pour elle, ni pour toutes celles qui avaient précédé.

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8544
Membre du mois : 131
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: It's so quiet here ft Eva & Phill   Dim 12 Fév - 23:18





❝  It's so quiet here ❞

ft. Eva & Phill



Sa main se glisse sur ma joue et je tangue, vogue entre le frisson commun à tout contact qu’il provoque et le rappelle de mon corps. Son geste varie en tendresse, il et plus doux que ce que mon corps a connu et pourtant une part de moi a envie de reculer. Ce simple effet me donne envie de m’insurger, de hurler sur la pauvre gourde incapable de ranger dans un tiroir les monstruosités pour ne garder que l’important. Et l’important il est là tout proche, il respire, souffre. Il survit, tout autant que moi, ses mots se veulent compréhensifs, je le sens, le sais, mais je ne veux plus me sentir aussi fragile, aussi facilement soumise à un monde pareil. Ils m'ont brisé, m'ont volé et bien plus qu’ils m'ont violés, ils m'ont changé en rien, en jouet et ont savouré chaque instant, je crève d’envie de prendre chaque jours les armes et de les débusquer, je rêve de ces moments où je pourrais à mon tour doucement leur prendre plus que la vie, car oui ce monde nous prend plus que l’on ose encore l’imaginer. Mais je réalise chaque jour depuis mon retour et encore plus aujourd’hui que perdu dans ma propre perte, je perds aussi le peu de bonheur que je peux encore avoir, le peu de chaleur qui pourrait faire de moi un être vraiment vivant. Suis-je capable de me surpasser pour lui, pour Chloé, pour moi-même ? Ma main glisse sur les bandages et les détache incapable de parler, et doucement ma main se glisse sous son menton pour qu’il me regarde. Et en quelques secondes son regard me frappe.

« Il serais encore pire de vous perdre, de te perdre, je ne suis pas sûre d’être capable de te donner ce que tout… » Tout quoi compagnon ? Amant ? Petit ami ? Colocataire ?

« Enfin, je voudrais juste qu’on essai, je ne veux pas me retourner demain et me dire qu’à cause d’eux j’ai aussi laissé passer ma chance, tu sais que je vous ai déjà cru mort et te voir tomber, me rappeler que dans toute cette foutue merde, j’ai une seconde chance. » La plaie était à découvert, elle était aussi moche que ce à quoi je m’attendais. Mais je ne grimaçais pas. Non au lieu de cela j’attrapai l’une des pipettes de sérum et l’ouvris.

« Ne m’en veux pas. » Dis-je alors que ma main glissait sur sa nuque et que j’opérai rapidement un coup pour l’assommer. Son corps s’affalât sur moi et je bénis quelques secondes Anna qui m’avait appris ce tour quelques mois plus tôt. Son corps tombait sur moi et je le repoussais sur le sol. Priant pour que ceci tient assez pour que je puisse opérer quelques soins appris avec mon père et mes frères dans leurs lubies de survie et camping. Je me glissai dès lors à quarte pattes vers la chemine et avec la pelle en fer en sortant de la cendre que je versai dans l’assiette vide et à l’aide de ma main et de la pipette en faisant une pâte que je me pressai de placer dans la plaie, la comblant comme on le fait avec une mèche iodoforme qu’on n’avait pas. J’avais peu de temps avant de le voir ouvrir les yeux, je déposai ensuite un pansement adessif soulagé d’avoir pu le soigner sans lui faire trop mal, il me restait le pire, bloquer son épaule. Mais l'allonger, ça c'était impossible.

Je le détaillai un instant et ma main se glissa tendrement dans ses cheveux.
« Phill, si seulement tu savais comm… » Mais déjà il remuait. j'ai eu peur de te perdre aujourd'hui...




© Jerry
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Messages : 77
Membre du mois : 4
J'ai : 33 ans
Je suis incarné(e) par : kate beckinsale
Crédit(s) : Torben
Je suis un(e) : Xena
Vos Liens : Liste des rps:

www Phill
www Mission
www Javik
www Anna



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/t1420-eva-mcallister-rps#47
MessageSujet: Re: It's so quiet here ft Eva & Phill   Dim 12 Fév - 23:37

Je sens que ma main sur sa joue ne la laisse pas indifférente. Ce contact masculin ne la dégoûte pas, ne la révulse pas. J’y vois dans la tension qui l’habitude le soulagement du contact, de la proximité, le désir de s’abandonner peut-être. De pleurer, aussi. Mais je ne pensais pas qu’elle le ferait. Ce n’était pas le genre d’Eva. On avait tous nos limites, et elle pouvait craquer. Mais elle me surprendrait en le faisant maintenant. A un autre moment, pourquoi pas. Mais pas maintenant. Elle ressentait trop de choses pour se laisser aller simplement à la douleur, aussi terrible et iridescente soit-elle. Je la sens en tous cas bouleversée. Comme à chaque fois que nous sommes proches, depuis son retour. Parfois, je pense un peu cruellement qu’elle n’aurait peut être pas dû s’en sortir. Non. Ce n’était pas de la cruauté. Mais plutôt de l’empathie. A sa place, je n’aurais sans doute pas voulu m’en sortir. C’était tellement plus simple d’abandonner. Si jen’avais pas eu Chloé avec moi, je l’aurais fait depuis longtemps. Plus simple, plus facile, plus rapide. J’appuierais mon flingue contre ma tempe et presserais la détente. Bang. Et voilà. Fini. Et la voilà qui m’avoue qu’elle a eu peur pour moi, peur de me perdre. Elle aussi m’a vu tomber, comme Chloé. De là où elles étaient, ça aurait pu tout aussi bien vouloir dire. Elle me dit qu’elle veut essayer. Je comprends qu’elle a pris conscience qu’elle pouvait me perdre, vraiment me perdre. Je la sens bouleversée. Ca me touche. Ca m’achève à mon tour.


| Chhhhhht, ça va. Je suis là. C’est superficiel, c’est promis. Moi aussi, je veux essayer. Je veux t’aider à aller mieux, aussi. On est plus fort tous ensemble que tout seul, pas vrai ? Je suis là, et je compte pas t’abandonner. D’accord ? |


Elle grimace en voyant ma blessure, me dit de ne pas lui en vouloir….


Et je me réveille. Je suis par terre. Le tapis. J’ai toujours mal à la tête. Mal à l’épaule. Dénudée, mais quelque chose… Merde, j’ai quelque chose dans la plaie. Je cligne plusieurs fois des yeux, et vois Eva au dessus de moi.



| Ah putain. J’ai encore tourné de l’œil ? Je t’ai pas fait mal en me ramassant ? Saloperie, j’en ai marre de tomber dans les vapes ! |


Et pis maintenant j’avais mal au dos en plus du reste.

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8544
Membre du mois : 131
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: It's so quiet here ft Eva & Phill   Lun 13 Fév - 0:13





❝  It's so quiet here ❞

ft. Eva & Phill



Je restai un instant interdite, le détaillant grogner sur le fait d’avoir perdu connaissance, me disant qu’il avait au moins le mérite de se savoir pas en forme. Mais voilà, si j’ai de nombreux défauts, mentir n’est pas du lot et me mordant les lèvres tout en attrapant le chiffon délaissé, je me lavai les mains de la cendre.

« Non c’est ma faute, tu ne m’as pas fait mal, mais je n’ai visiblement plus la force de te tenir, je t'ai endormi, ça n’a pas duré longtemps, mais je refusais de te faire souffrir, cela même pour te soigner, tu as eu ta dose pour aujourd’hui. » Les mains propres je me glissai à cheval machinalement au-dessus de lui et le détaillai. « Tu as le droit de m’en vouloir, mais laisse-moi t’aider à te relever avant. » Ainsi placée je pouvais le détailler d’une façon qui ne nous était pas arrivé depuis bien des mois. Je me penchai doucement vers lui et plaçai ma main en appui à côté de son visage. Et sans vraiment y songer mes lèvres écrasèrent les siennes, un frisson me parcouru totalement le corps. La chaleur de sa bouche contre la mienne m’irradia totalement, et pendant quelques infimes secondes, je me sentis simplement comme avant, comme celle que j’avais été avant… je n’y songeais presque pas, quelques images rebelles, tout au plus rapidement effacées par l’envie simple de le sentir, là bel et bien en vie, contre moi. Je n’étais certainement pas prête à aller plus loin et il n’était de toutes façons pas en état, mais j’avais simplement envie de sa chaleur, de sa tendresse. Détachant mes lèvres, je glissai mon front contre le siens et plantai mon regard dans ses yeux.

« Ce n’est peut-être rien, superficiel, mais pour moi ce fut pire que tout, depuis des semaines, je tiens car je t’ai toi et j’ai Chloé, je vous ai vous tous. Alors, pour moi c’est juste impossible de… » Tout devenait trop solennel, trop cucu, il allait m’envoyer sur les roses, je décidai finalement donc de ne rien dire de plus et passai mes mains dans ses cheveux, fermant quelques secondes les yeux, inspirant son odeur et me mordis les lèvres. « Mon dieu que tu pues, je veux qu’on dorme ensemble mais pas sans t’avoir passé à l’eau, j’aurai l’impression de roupiller avec un chien des prairies. » Dis-je en reculant et lui tendant la main pour l’aider à se relever.


© Jerry
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Messages : 77
Membre du mois : 4
J'ai : 33 ans
Je suis incarné(e) par : kate beckinsale
Crédit(s) : Torben
Je suis un(e) : Xena
Vos Liens : Liste des rps:

www Phill
www Mission
www Javik
www Anna



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/t1420-eva-mcallister-rps#47
MessageSujet: Re: It's so quiet here ft Eva & Phill   Lun 13 Fév - 0:32

Eva me regarde bizarrement quand je la regarde et que je l’interroge sur ma perte de conscience. Bah quoi ? J’ai dit une connerie ? Du diable si j’y comprends quelque chose, elle me regarde comme si elle ne comprenait pas ce que je disais. Je la vois prendre le torchon et s’essuyer ses mains cendreuses avec. J’écarquille les yeux quand elle me dit qu’elle m’a endormi. Hein ? Elle est sérieuse, là ? Je suis trop mal en point pour péter une durite mais quand même, c’est un peu un coup en traître ça. Elle m’a même pas prévenu quoi, en plus ! j’aurais pu éviter de tomber. Je grogne dans ma barbe, de bien mauvaise volonté maintenant que j’apprenais qu’elle était capable de ce genre de truc de ninja, avec ces trucs de points de pression et tout ça. On nous avait appris à le faire, dans la police. Mais on nous avait aussi déconseillé de l’utiliser, après toutes ces sales affaires de « maltraitance policière ». Mieux valait rien faire que faire une connerie pour les statistiques du ministère. Et probablement aussi pour les finances publiques. Bref. Je suis de mauvais poil, maintenant, vexé de n’avoir rien vu venir et franchement fatigué de cette journée qui n’en finissait jamais ; on m’endormait pour me soigner maintenant, comme si je n’avais pas assez perdu connaissance pour au moins le reste de la semaine !


| Ouais ben c’est le moins que tu puisses faire quand même hein, c’est quand même à cause de toi que je me suis pété la gueule du coup. T’aurais pu me demander mon avis quand même. |


Je la sermonnais, mais sans pour autant être mauvais ; je reconnaissais que ça avait sans doute facilité les choses. Mais quand même. Je râlais pour le principe. Pas question d’aborder les choses de la même manière pour la suite des opérations, hein ! Cela dit, je n’avais rien contre la position qu’elle prenait. Et encore moins contre le baiser qu’elle initia juste après, qui m’estomaqua suffisamment pour que je sois si surpris que je n’eus même pas le temps de réaliser et de répondre que c’était déjà fini. Et voilà qu’elle me lance ce regard, si près… Le genre de regard qui vous fait tout oublier, surtout quand vous avez déjà la migraine, que vous avez perdu pas mal de sang dans la journée, que vous vous êtes fait tirer dessus, que les gens que vous connaissez ont réchappé de peu à la mort, et que vous en avez simplement marre de la survie. J’ai le cerveau figé, et je bugue. J’ai peut être besoin, vraiment besoin, d’aller me coucher. Ou d’un câlin. Ou les deux. Laissez moi mourir, maintenant. Et là, Eva se lâche et me dit qu’elle a très mal vécu les dangers du jour. Qu’elle tient à moi et à Chloé. Elle ne trouve même plus ses mots. Je suis estomaqué. Tant de distance entre nous. Tout ça réglé en un instant avec une peur panique de perdre l’autre et un peu de temps ensemble.


Et là, elle me dit que je pue. C’est tellement con que j’éclate de rire.



| Alors là, putain tu me tues. Tu me dis que tu tiens à moi et dans la seconde d’après que je refoule le fennec. Mais t’es pas beaucoup mieux, fillette, hein. Moi j’ai rien contre les chiennes mais si je dois me débarbouiller, tu vas ptet en faire autant hein, je suis pas tout seul à avoir misé ma mie aujourd’hui, hein ! |


Je prends sa main et au prix d’un effort surhumain, me hisse sur mes pieds. Et l’embrasse à nouveau. De manière un peu plus vive et relevée.


| Hors de question que j’entre dans un baquet d’eau glaciale de la rivière, tu vas devoir me passer le gant de toilette, et ce sera bien fait pour toi. Tu m’as assommé, tu m’as foutu par terre et en plus, tu me dis que je pue. Nan mais je rêve. Et puis je me les pèle, maintenant que je suis à moitié à poil. | lançais-je, plein d’ironie, pour essayer de plaisanter un peu et de revoir son sourire, si longtemps enfui.

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8544
Membre du mois : 131
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: It's so quiet here ft Eva & Phill   Lun 13 Fév - 2:26





❝  It's so quiet here ❞

ft. Eva & Phill



Ses lèvres s’écrasaient sur les miennes et me volaient un baiser plus vivant, plus puissant, je le lui rendais presque fière de moi, de cela. Comme si un simple échange du genre était une montagne franchie entre nous. Mais en réalité il faut avouer que dans toutes ces horreurs, aucun de mes bourreaux ne m’avait embrassé, non ils se donnaient le droit de me plier à d’autres jeux plus lugubres, m’entravant de bien des façons, se jouant de leurs plaisirs sur mon corps roué de coups. La tendresse n’était pas de mise dans tout ceci, j’étais tout sauf une femme à leurs yeux. Leurs mains se glissaient sur mon corps pour me voler des hurlements qui les excitaient à nouveau, une nuit ou peut-être un jour dans mon trou je n’avais aucune réelle notion du temps. Ils avaient décidé de s’amuser à tour de rôle, me refusant le moindre répit au point qu’à la fin j’étais sans la moindre force et ne réagissais simplement plus.

Ce qui m’avait fait tenir ? Mes murs et barricades érigées dès mes plus jeunes années, si mon corps se trouvait là, mon esprit lui, tachait de s’envoler au plus loin, la plupart du temps, j’y parvenais. Je me retrouvais bien avant tout ce monde. Je me revoyais dévalant une pente sur un vélo, mon frère hurlant dans mon dos qu’on allait trop vite. Une autre fois je me perdais dans le regard de ma nièce qui faisait fièrement ses premiers pas. Je revivais inlassablement des moments de vie à jamais perdue, même ma rencontre avec Phill ou la douceur de Chloé. Quand cela ne suffisait pas, je vacillais dans l’horreur, mais la fatigue contribuait grandement à me tenir en vie à ne pas totalement sombrer. Jamais ils ne me laissaient dormir plus d'une heure, ils y veillaient grandement et chaque levé se passait de la même façon les chaînes qui entravaient mes membres se tiraient et me plaçaient nue au cœur de l’antre ou ils me laissaient croupir. Ils s’affairaient à quelques jeux du genre tu as soif, demande, supplie, ou tu as faim, soit gentille avec moi et tu auras et aussi folle que je me souviens avoir été, pas une fois je demandais où ne m’exécutai.

Au pire ils me souilleraient à nouveau, au mieux ils en finiraient. L’espoir je n’en avais plus eu dès les premiers jours. Alors quand par un coup du sort que je ne m’explique toujours pas je me retrouvai ainsi dénudée à errer, je me crus un temps mort, quelque part j’avais dû l’être car mon état, mon odeur, n’avaient pas intéressé même un zombie sur ma route. Ils me passaient à côté comme ils se croisent entre eux, et c’est sûrement des jours plus tard que je réalisai la présence de Phill, de Chloé ou des autres, des jours où j’avais dû totalement vaciller dans une folie incommensurable. L’après ne fut pas mieux, je n’avais pas honte de moi, non, je ne m’inspirais que dégoût, je ressentais les tourments refoulés de mon corps, la brûlure de leurs membres entre mes cuisses, la douleur du corps qui cherche la guérison, combien de temps avais-je encore passé dans mon mutisme, ne me levant que forcée par les autres pour manger, me rendormant, hurlant de toutes mes forces, perdant pied. Pas une larme n’avait fui mes yeux, non juste le vide, il y a bien que dans mon sommeil que se révélait la pire de mes peurs, mais cela je n’en savais rien, si ce n’est que plus une fois on ne me réveilla pour ne pas déranger les autres ou simplement pour attirer les zacks.

Un mois ? Deux mois a être l’ombre de moi-même, une semaine, un jour ? Je n’avais plus vraiment la notion du temps, le sommeil s’évada et devint de plus en plus dur à trouver, c’est ainsi que je me retrouvais à poser des lignes sur la glace, à tester quelques pièges et finalement peu à peu à reprendre pied sur la vie qui m’entourait, certains soirs je faisais semblant de dormir écoutant Chloé et Phill parler en français, ne comprenant pas un traître mot, mais y trouvant refuge, leurs accents, leurs timbre, l’amour entre eux simplement. Alors quand j’appris leurs plans, je voulu en être. Je n’étais sans doute pas prête, quoi que… car en voyant Phill tomber comme dans un ralenti, en entendant les sifflements des balles, tout avait explosé, comme un pare-brise qui explose, avec une fissure invisible ou trop visible. J’avais dès lors tout mis en œuvre pour les protéger comme si mon souffle était en un instant lié au besoin de les savoir saufs. Et je pouvais encore le ressentir en cet instant, je pouvais sentir le moindre nœud de mes tripes, me hurlant qu’il n’était pas question de le perdre de les perdre…

Alors pourquoi le mot chienne, même sous le timbre de l’humour, me fit perdre un instant pied, sa bouche relâchait mes lèvres et je restais là silencieuse, reprenant pied.

| Hors de question que j’entre dans un baquet d’eau glaciale de la rivière, tu vas devoir me passer le gant de toilette, et ce sera bien fait pour toi. Tu m’as assommé, tu m’as foutu par terre et en plus, tu me dis que je pue. Nan mais je rêve. Et puis je me les pèle, maintenant que je suis à moitié à poil. |

Un sourire franc se glissa sur mon visage, faisant tomber tous mes doutes. Il en avait besoin et sûrement que moi aussi, je ne me rappelais plus la dernière fois que j’avais pris réellement le temps de m’entretenir. Relevant doucement mon pull, mon regard croise une des brûlures de clope sur mon avant-bras et je me stoppai.

« Je ne suis pas sûre que tu veux voir ça… commençons par toi. » J’attrapai une casserole et y versai l’eau d’un des bidons et le glissai sur le poêle à bois où dormait le plat avec le reste du poisson et en profitai pour couper un nouveau morceau de poisson et le tendre à Phill du bout de mon couteau.

« Mange encore un peu, tu as perdu beaucoup de sang. » Je glissai doucement ma main dans le placard pour me saisir d’un couvercle et faire chauffer l’eau plus rapidement. Et revenais vers lui. Me pendant sur la bande au sol et en faisant une écharpe. Je glissai le collier autour de son cou, comme une vahiné, avec son collier floral. Je le laissai placer son bras et revins à la gamelle pour glisser ma main dans l’eau elle était pas des plus chaudes mais suffisantes pour ne pas être insupportable. Je plaçai un nouveau chiffon dans le bain et la déplaçai sur la table. La détaillant. /Courage Eva, courage, c’est que des putains de cicatrices, il en a, il n’y prendra pas garde. / Ruminai-je le regard perdu dans l’eau. Je relevai finalement mon pull et mon top, me retrouvant dos à lui en simple soutien-gorge et attrapai le chiffon pour le serrer et me retournai sans vraiment oser le regarder tendant simplement la main pour qu’il approche.

« Allons-y plus vite, on en finira plus vite tu seras au chaud. » Me justifiais-je.



© Jerry
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Messages : 77
Membre du mois : 4
J'ai : 33 ans
Je suis incarné(e) par : kate beckinsale
Crédit(s) : Torben
Je suis un(e) : Xena
Vos Liens : Liste des rps:

www Phill
www Mission
www Javik
www Anna



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/t1420-eva-mcallister-rps#47
MessageSujet: Re: It's so quiet here ft Eva & Phill   Lun 20 Fév - 21:43

Eva gagne en confiance. Je le sens, à chaque fois que ses mouvements s’élancent dans ma direction, pas encore tout à fait libérée, mais plus autant contrainte pour autant. Je savais que pour elle c’était compliqué, et ça l’était au moins autant pour moi. Je n’avais plus l’habitude de ce genre de proximité ; je n’avais pas non plus l’habitude de ce genre de relation ; je n’en avais plus l’habitude en tous cas. Cela faisait combien de temps qu’on était séparé ? Longtemps. Et avant ça, on n’avait jamais vraiment eu le temps de partager une véritable intimité. Je savais bien que les choses ne s’y prêtaient pas, nous avions avancé vers une drôle de relation, un peu hybride, pas vraiment saine, mais importante malgré tout. Nous n’avions eu que peu de contacts physiques dans l’intervalle, et en tous cas, aucun qui ne fut sexuel. Notre relation ne s’était plus établie en ces termes après son retour. C’est comme quand quelqu’un est traumatisé par un accident de la route ; on essaie de ne plus mettre cette personne au volant pendant un moment. Et bien là, c’était pareil. Même si je m’étais aventuré dans une comparaison assez triviale.


Pourquoi je n’avais rien tenté ? Pour tellement de raisons. Le respect de son corps, la peur de la brusquer, de la bousculer psychologiquement, et de la pousser dans des retranchements qui la rendraient dangereuse aussi bien pour elle que pour les autres. En plus de ça, je n’avais pas voulu risquer de m’engouffrer tête baissée dans une relation qui pouvait être sans lendemain ; il était évident que nous risquions gros, personnellement, en nous impliquant dans une nouvelle relation. Moi, je ne pouvais pas me permettre que quoi que ce soit se mette en travers de ma route, de ma survie et de celle de ma fille. Eva, quant à elle, avait sans doute presque tout perdu… Sinon tout perdu tout court. On ne savait même pas s’il restait quoi que ce soit à sauver entre nous. Même si ces baisers laissaient à penser que si. Je me rends compte de ma gaffe trop tard, alors que je lui ai dit que je ne devrais pas être le seul à me laver. Pour avoir dormi avec elle, je savais que son corps était encore maculé de plusieurs traces, des marques terribles infligées par ses agresseurs, qui me donnaient autant envie de les tuer que de la venger, qui me foutaient en rogne autant qu’ils me désespéraient.



| Bon, d’accord, d’accord… Allez, on y va. |


Je me sens si faible, je n’ai pas envie de me battre, pas même vraiment pour nous. Je veux juste dormir, et ne plus entendre le cri d’Anna, ni de voir son corps moucheté de sang. L’horreur. J’en avais assez vu pour aujourd’hui. Je laisse Eva me dire qu’il faut manger et je m’efforce d’aller au bout de la petite et fragile carcasse de poisson, que j’avale, croustillant sous mes dents à chaque bouchée. Je mange tout, et qu’importe les arrêtes et le reste. Je termine mon repas alors qu’elle fait chauffer de l’eau. Elle finit par me passer une écharpe et je sens la chaleur de l’eau. Je la regarde se déshabiller, lentement. Abîmée, meurtrier, mais encore forte. Elle hésite, mais je sais que ce ne sera pas pour longtemps. Eva est une femme de décision. Je grimace en me penchant sur le côté pour me saisir du linge que je mouille, et que je passe sur son corps. Derrière son cou, sa nuque, ses clavicules.


| Tu vas devoir retirer le reste… Si tu veux bien. Promis, je serais un vrai gentleman. Je suis français moi madame. J’ai du savoir-vivre, même devant une femme à moitié toute nue. |


_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8544
Membre du mois : 131
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: It's so quiet here ft Eva & Phill   Lun 20 Fév - 22:28





❝  It's so quiet here ❞

ft. Eva & Phill



| Tu vas devoir retirer le reste… Si tu veux bien. Promis, je serais un vrai gentleman. Je suis français moi madame. J’ai dû savoir-vivre, même devant une femme à moitié toute nue. |

Silencieuse, mes yeux le détaillaient alors qu’il explorait mon corps avec le tissu où les fines goûtes ruisselaient et se glissaient sur ma chaire. Je restai comme cela un moment, je savais qu’il ne me ferait pas mal, pas comme les autres du moins.

Mais il avait le pouvoir de m’en faire bien plus et malheureusement, il était bien trop tard pour que je sorte de ça sans finir à terre. La vie qu’on menait a présent ne me conduirait qu’à ma perte ou la sienne, pas de happy end, pas de bonheur et de maison chaleureuse. De toutes façon, je ne savais même plus si je fus un jour femme à pouvoir prétendre à ce genre de vie. Mes yeux remontaient sur son corps et à mon tour je trempai le linge et m’avançai d’un pas le glissant sur lui. Malicieuse ou simplement folle, j’avais décidé de tout tenter de chercher mes limites ce soir.

« Si mes souvenirs sont bons, une main te suffira pour le soutien-gorge… » Je murmurai tout en glissant lentement le linge de son épaule à son torse, retirant lentement les taches qui parcouraient sa peau.

A l’approche de son épaule blessée je m’arrêtai et reculai d’un pas pour placer le linge dans l’eau et le laissai flotter pour déboutonner ma ceinture et mon pantalon et les faire glisser au sol, me retrouvant simplement en-dessous face à lui. J’inspirai et remontai mes yeux sur lui un instant pour voir peut-être le dégoût que mon corps lui inspirait à présent. Pour affronter ce que j'étais à présent dans le regard de l’homme auquel je tenais. Tremblante ma main se glissa vers la casserole sans détacher mes yeux de lui, sans oser regarder où ma main se glissait de peur de louper la grimace qui me briserait.

« Je suis désolée… » Oh que oui j'étais vraiment désolée de lui imposer cette horreur après une journée pareille. Pouvais-je me rappeler mon but, celui de lui éviter toute infection, tout risque ? Je serrai le tissu.

« Pour le froid… »




© Jerry
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Messages : 77
Membre du mois : 4
J'ai : 33 ans
Je suis incarné(e) par : kate beckinsale
Crédit(s) : Torben
Je suis un(e) : Xena
Vos Liens : Liste des rps:

www Phill
www Mission
www Javik
www Anna



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/t1420-eva-mcallister-rps#47
MessageSujet: Re: It's so quiet here ft Eva & Phill   Mar 28 Fév - 21:19

J’essaie de désamorcer les pièges potentiels dans notre conversation, d’arrondir les angles. Je sais bien que je ne peux pas tout éviter, pacifier à cent pour cent la discussion et le moindre de mes gestes, mais j’essaie de les rendre les plus neutres possibles pour ne brusquer en rien la jeune femme. Eva a déjà bien assez souffert ; inutile de brusquer encore plus les choses et de risquer de la mettre dans une position où elle revivrait son calvaire d’une manière ou d’une autre. Eva aussi semblait timide, plus réservée que la première fois, comme si elle anticipait elle-même ce qui pourrait se produire si nous étions trop rapides et pas assez précautionneux. Eva se rapproche de moi, à moitié dénudée, alors qu’elle tenait le linge mouillé en main. Quelle pauvreté que la nôtre, forcés dorénavant de faire notre toilette avec les moyens dérisoires qui étaient à notre disposition. Je n’enviais pas cette vie peut être plus authentique que nous menions aujourd’hui, car elle était infiniment trop axée sur la survie et la survie seule. Et voilà que ses paroles réveillent en moi plus de désir encore ; m’a-t-elle vraiment invité à lui retirer son soutien-gorge ? Je ne me fais pas prier, lui jette un regard de connivence.


| Je n’ai jamais été super habile de mes mains dans ce domaine ; je ne suis pas super débrouillard. Ca faisait enrager mes grands-parents, quand j’étais gosse. Je vais peut être avoir besoin des deux mains quand même. |


Mais ce n’était que plaisanterie. Bien sûr, je savais comment le faire d’une main. Bien sûr que je la regardais aussi quand elle se mettait à nu, prête à subir le jugement de mon regard alors que son pantalon glissait sur le sol. Je regardais ses jambes. Traces de lames, de morsures même, par endroits. De griffures. D’égratignures. Ce n’était pas joli de voir ça sur un corps humain, mais que ce corps ci soit encore en train de bouger et de parler était le signe qu’elle était vraiment coriace. En plus de ça, ça montrait son courage. Et elle s’excusait maintenant, soit-disant pour le froid. Je pose ma main droite sur son bassin, que j’attire doucement contre moi, je plonge mon regard dans le sien. Un regard blessé par ce que je vois, compatissant. Bien sûr que je ressens de la pitié, mais ces cicatrices participent à son histoire, autant qu’à son image de dure à cuire. Et des cicatrices, j’en ai aussi, même si elles sont beaucoup plus synonymes de mes combats que de sévices reçus gratuitement. Je frôle les lèvres d’Eva, n’osant pas tout à fait l’embrasser, alors que ma main gauche la débarasse de son soutien gorge.


| Alors, tu n’as qu’à me tenir chaud si tu as peur que je prenne froid. |


Doucement, timidement presque, je glisse ma main gauche sous le dernier rempart de tissu qui la « protège » de moi. Je glisse doucement contre la peau de ses fesses, lentement, très lentement, pour ne pas la brusquer.


| Ca va ? |


Cela sonnait aussi bien comme une demande de permission qu’une inquiétude profonde et sincère.


_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8544
Membre du mois : 131
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: It's so quiet here ft Eva & Phill   Mer 8 Mar - 2:53





❝  It's so quiet here ❞

ft. Eva & Phill



Vous savez ce qu’il y a de plus dur dans une histoire d’amour ? C’est le regard de l’autre, les fuites, les moments où vous vous rendez compte que votre alter-ego souffre et que rien ne soulagerait cela. C’est l’impuissance qu’on ressent dans cet instant, la solitude dans l’union d’un sentiment qui se parle au pluriel et qui se meurt au singulier. Le plus improbable instant de paix repose dans un regard, le plus déchirant dans sa fuite, on dit que les mots blessent, qu’ils sont des armes assassines bien plus dangereuses que nulle autres. Ils se trompe. L’absence de mots est pire, le silence rend l’autre suspicieux et lointain. Si cela ne dure jamais les marques, elles, se gravent et peu à peu où régnait la paix d’un avenir, d’un amour naissant, ne reste qu'un jardin de désolation.

Je glissai mes yeux sur lui alors qu’il s’approcher et tentais de me détendre par une boutade de son crue.

Alors que je me demander, comment ? Comment il pourrait m’aimer à présent. Comment pourrait-il tenir à moi, quand tout à présent vous sépare ? Que me laissez à aimer pourrait mettre en danger tout ce que je me suis acharné à garder en vie, ces dernières semaines.

Comment survivre à un feu intérieur qui me consume aussi certainement qu’un morceau de papier dans une cheminée ? Je fixai un point sur l’horizon sans le voir, les yeux noyés dans des moments bien lointains, les pensées tanguant entre les événements passés et ma réalité présente. La vie est un combat, j’en avais pris la mesure à l’instant même où j’avais mis mes premiers pieds hors de c’est cages infecte, que j’avais dû faire face à la bêtise humaine. J’avais compris les choix de certain de vivre que pour eux, même, préférant la solitude à toute autre forme de relations humaines.

Je repensais un instant, a c’est fille sans nom, à mes côtés, combien de temps l’avais-je écoutée pour ensuite la voir s’éteindre à petit feu quand ils l’avaient tué à coup de crosses, renfermant un peu plus mes propres sentiments dans les plus profonds moments de solitude nocturne.

J’avais en suite regardé Phill tomber et se relever de l’impensable, et bien malgré moi, j’avais pris le rôle de la sale gosse incapable d’évoluer, cachant mes propres changements moraux, bien maladroitement. J’avais laissé ces hommes, prendre une place dans ma vie et me conduire vers ce qui me semblait être un mal pour un mal.

| Ca va ? |

Des choix, nous en faisions tous à un moment. Tuer n’avait pas été l’un d’eux mais une obligation.

« Je ne sais pas, mais il me semble que oui… »

Vous connaissez ce moment où vous sentez la rupture se produire entre la conviction et la capacité. Ma gorge se serra, et comme chaque fois que la peine montait quelques semaines, la colère prenait le pas pour dominer la peine, comme un mode de survie, s’en venait ensuite la naissance de la garce que j’affichais ou le besoin de déverser ma haine contre ce monde, en général, j’attrapais alors ma veste, sortais et nuit comme jour parcourais les chemins de ronde du campement tuant le moindre zombie, le moindre danger.

Sans ajouter un mot de plus je retirai dans un geste mesuré mais tendu mes mains et relevai le visage pour ne pas voir son regard, je plantai le miens sur l’extérieur par cette même fenêtre où j’avais vu passé plus une fois. Dehors tout était à présent calme sans vie. Les arbres totalement nus de feuilles luttaient sous le vent alors que le sol couvert d’un mélange de boue et de neige noircie tentait vainement de se réchauffer à la pâle chaleur du soleil mourant de cette saison hivernale sur sa fin, je cherchai un peu de calme, j’inspirai doucement.

Je restai ainsi, un instant, oubliant que je me trouvais contre lui, ou encore que mes mains s’étaient serrées sur le cuir de sa ceinture, repassant bon et mauvais moments, cherchant à fuir surtout les mauvais et les plus récents d’entre eux, le cheminement me reconduit à ce moment où il avait pris le coup de fusil…

C’est là qu’un mouvement simple de respiration ou que sais-je me sortit totalement de la planète où mes pensées m’avaient conduite et que mon regard se planta surprit dans le siens, un bref instant, sa douceur effaça tout le reste et mes lèvres se glissa sur les siennes.

© Jerry
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Messages : 77
Membre du mois : 4
J'ai : 33 ans
Je suis incarné(e) par : kate beckinsale
Crédit(s) : Torben
Je suis un(e) : Xena
Vos Liens : Liste des rps:

www Phill
www Mission
www Javik
www Anna



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/t1420-eva-mcallister-rps#47
MessageSujet: Re: It's so quiet here ft Eva & Phill   Dim 2 Avr - 12:42

C’était vraiment une drôle de situation. Je me sentais bien, comme ça, mais il y avait quand même une certaine gêne, une peur, une appréhension de ce qu’il pourrait se passer. Je « savais » ce par quoi était passée Eva, j’avais bien conscience des horreurs et des sévices qu’elle avait subis. Mais je savais aussi que n’ayant jamais vécu ce genre de situation, je ne pourrais sans doute n’avoir jamais qu’une vague idée de ce que c’était. Connaître l’évènement n’était pas le vivre, c’était le moins que l’on puisse dire. J’essayais donc d’y aller avec précaution. Lentement. Avec toute la douceur dont j’étais encore capable. Je me redécouvrais en même temps, car cela faisait bien longtemps que je n’avais plus eu à prendre soin de quelqu’un de cette manière. Chloé s’était considérablement endurcie depuis tous ces mois de fuite, de panique et de combat pour la survie. Cela n’avait rien d’anodin, mais il n’y avait plus beaucoup de tendresse père/fille dans notre relation, et c’était quelque chose de compliqué à gérer, surtout quand nous en arrivions à nous disputer. Je savais par exemple, que ma petite n’était pas très à l’aise avec Eva. Pas qu’elle ne soit pas contente que l’américaine ait survécu, loin de là. Mais parce qu’elle pensait encore à Juliette ; malgré son abandon elle ne pouvait pas faire autrement que la pardonner.


En étant aussi proche, physiquement et mentalement d’Eva, je ressentais tout le point de ses doutes, de ses peurs et de sa retenue. Elle n’était pas très à l’aise avec ce rapprochement, mais je sentais aussi le poids de tout ce désir contenu. Désir d’être femme, désir d’être avec moi, désir tout court. Désir d’être. Cela faisait longtemps qu’elle vivait dans un cauchemar, dans l’attente. Rien n’était réglé, rien n’était fixé à l’avance, et rien ne passait jamais tout à fait.


Eva me confie qu’elle n’est pas très sûre que les choses aillent bien pour elle, mais elle suppose que c’est le cas. Je n’aimerais pas être à sa place, se retrouver si seul, avec soi-même pour seul véritable compagnon de route… Je serais devenu fou depuis longtemps, si je n’avais pas eu Chloé pour m’accompagner, pour faire la passerelle avec le réel. Ses lèvres viennent chercher les miennes et je réponds doucement à ce baiser, ne faisant que presser doucement ma bouche contre la sienne un moment, inspirant profondément du nez, fermant les yeux… Mes mains glissent sur elle. Et la libèrent du dernier bout de tissu qui protège son corps.



_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8544
Membre du mois : 131
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: It's so quiet here ft Eva & Phill   Dim 2 Avr - 22:29





❝  It's so quiet here ❞

ft. Eva & Phill






© Jerry
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Messages : 77
Membre du mois : 4
J'ai : 33 ans
Je suis incarné(e) par : kate beckinsale
Crédit(s) : Torben
Je suis un(e) : Xena
Vos Liens : Liste des rps:

www Phill
www Mission
www Javik
www Anna



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/t1420-eva-mcallister-rps#47
MessageSujet: Re: It's so quiet here ft Eva & Phill   Mer 19 Avr - 18:43

Je continue de ne toujours pas savoir quoi faire et je ne vous cache pas que j’en ai un peu assez, de galérer comme un galérien. J’avais l’impression d’être un connard de douze ans qui n’avait absolument plus aucune idée de la manière dont s’y prendre. Et ça donnait quoi ? C’était à cause de quoi ? Je ne savais pas vraiment. Peut-être parce que la durée depuis mon dernier rapport sexuel n’avait fait que s’allonger, peut-être plus sûrement le fait que j’avais été plongé dans tellement de violence que j’avais simplement oublié de me comporter autrement qu’en survivant. Ca ne voulait pas forcément dire que j’étais une simple brute, mais peut-être simplement un survivant qui a passé un peu trop de temps à se concentrer sur les raisons primaires d’exister que sur le reste. Et oubliez tous les discours des relous qui, avant l’apocalypse, vous disaient qu’on ne pouvait pas se passer de sexe. Au bout d’un moment, avec la faim qui vous tenaille le bide, la sensation que vous n’avez plus rien bu de sain depuis des jours et que vous aviez si froid que votre main pourrait tomber de votre bras sans que vous ne vous en rendiez compte… Et ben tout ça, on peut dire sans vergogne que ça nique la libido. Franchement, je n’y pensais même plus. Mon corps n’en avait plus besoin et toute la rage qui peut être évacuée par le sexe, je l’évacuais dans la baston. On pense moins à coucher à droite à gauche quand on est sans arrêt en train de flipper sa race de se retrouver en une seconde en plein milieu de l’enfer sur terre, à grands coups de rafales.


Bref. Je me sens gourd, et je me sens stupide. Je sens Eva réagir, mais à ce stade et avec si peu d’entrain initial, c’est soit du dégoût, soit un acquiescement particulièrement timide. Oubliez ce que je disais tout à l’heure sur la mort de la libido, maintenant que je tripote une femme loin d’être vilaine, je sens une douce chaleur bien familière essayer de réchauffer mes extrêmités depuis mon ventre. Et la voilà qui me retient. Doucement, sans que la pression de ses mains ne soit trop lâche ou trop rude. Avec une certaine forme de précaution, mais surtout de la proximité. Ah, quand même.




_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8544
Membre du mois : 131
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: It's so quiet here ft Eva & Phill   Mer 19 Avr - 19:19





❝  It's so quiet here ❞

ft. Eva & Phill






© Jerry
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Messages : 77
Membre du mois : 4
J'ai : 33 ans
Je suis incarné(e) par : kate beckinsale
Crédit(s) : Torben
Je suis un(e) : Xena
Vos Liens : Liste des rps:

www Phill
www Mission
www Javik
www Anna



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/t1420-eva-mcallister-rps#47
MessageSujet: Re: It's so quiet here ft Eva & Phill   Lun 1 Mai - 17:46


_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8544
Membre du mois : 131
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: It's so quiet here ft Eva & Phill   Mar 16 Mai - 21:23





❝  It's so quiet here ❞

ft. Eva & Phill







© Jerry
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Messages : 77
Membre du mois : 4
J'ai : 33 ans
Je suis incarné(e) par : kate beckinsale
Crédit(s) : Torben
Je suis un(e) : Xena
Vos Liens : Liste des rps:

www Phill
www Mission
www Javik
www Anna



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/t1420-eva-mcallister-rps#47
MessageSujet: Re: It's so quiet here ft Eva & Phill   Sam 20 Mai - 19:54


_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8544
Membre du mois : 131
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: It's so quiet here ft Eva & Phill   Lun 31 Juil - 21:05





❝  It's so quiet here ❞

ft. Eva & Phill



Sa douceur et ses gestes mesurés, la teinte de sa voix empreint de regards inflexibles me renvoyait par instant au combat intérieur entre ces différentes personnalités qu’il avait dû faire naître pour survivre et que j’aimais une à une inconditionnellement. Après un instant de frisson, de tendresse de ses lèvres, il attrapa d’un mouvement tendre mon corps me plaquant contre lui et glissa ses mains sur mon visage pour le contraindre à s’arrêter sans un mot, le plus tendrement possible, après quelques instants, pour rompre ces limites qui nous séparaient et ne faire plus qu’un. Je le savais retenu, doux, attentif, lorsque mon souffle chevrota et s’aligna entre douleur et délice, me coupant toute résistance. Il effleura ma bouche et la couvrit de la sienne d’un baiser de plus en plus suave. Me soulevant de la couche quelque peu pour s’encrer en moi, il m’emporta simplement dans un instant où plus rien ne comptait que nos deux êtres.

Une présence douce, bien que rude par les épreuves.

Des mouvements simples et sans brusquerie. Une main tendre se glissant sur moi, une main qui semblait faite pour tuer et qui en cet instant n’était faite que pour m’offrir la confiance et du plaisir. Un regard. Un sourire. Il était parfait. Parfait pour lui. Pour eux. Il était un meneur, un impossible dilemme. Un espoir. Un chef. Un miracle ou un problème. Pour moi, il était un remède, un havre simple de sécurité et de paix. On avait connu l'obscurité. La douleur. L'humiliation pour ma part. La haine. La peur. La colère. J’avais perdu confiance. En moi. En l'humanité et plus particulièrement en l'homme. Mais ce soir, j’en avais parcouru du chemin depuis cette sombre époque et même si j’avais encore beaucoup à surmonter et à apprendre, j’avais déjà fait énormément de progrès, à n’en pas douter. Il ne pouvait que le constater, non ?

Je ne tremblais que plus quand il approchait sa main de la mienne, qu’il embrassait ma peau. Je ne reculais plus instinctivement quand il l'approchait pour me toucher, me parler. Oui, voilà, je lui accordais une confiance aveugle et sincère, franche et infinie. Et si je me sentais chanceuse et heureuse, en cet instant, je me sentais aussi quelque part malhonnête, ne méritant aucunement son affection et sa confiance, son temps pour son désir. J’avais déjà trop connu tellement de malheurs. On avait déjà connu tellement de maux. Certes, on avait déjà fait confiance de la sorte dans le passé, pour se bercer d'illusions par la suite et souffrir pour ma part de l’avoir perdu. J’avais traversé tant d'obstacles et d'épreuves, beaucoup gardés enfermer au plus profond, dont seules restaient les marques telle une carte honteuse sur mon corps. J'étais meurtrie de l'intérieur à l'idée d'être capable de rajouter une blessure à son âme et à son cœur. Ma bouche capturait son souffle à mesure que nos corps se retrouvaient, et intérieurement, pourtant, la voix off me hurlait que l’attachement ne ferait qu’en finir de nos survies, que cela me semblait impossible et inimaginable de pouvoir lui rendre la vie plus douce, là où la mienne n’était que lutte et enfer au milieu d’une armée de morts, là où la sienne n’était vouée qu’à la survie de sa fille et a raison...

Pourtant, chaque fois que j’y pensais, je me sentais fautive et coupable, coupable de tenir autant à lui, encore et malgré tout. Pourquoi ? N'avais-je pas le droit de penser à lui, espérer malgré mes fissures devenir un repos sûr qui lui permettait à nouveau se reposer, là où il se brisait pour l’être pour sa fille et d’autres… Pour moi ? N'était-ce pas naturel et normal que je pense à lui avant moi, de vouloir m’oublier pour lui ? Oublier ma réalité un temps, le temps qu’il était simplement là avec moi ?

Quelque part, j’étais certaine que Phill comprendrait. J’étais même certaine qu'il comprendrait que je puisse l'aimer jusqu'à la fin de ma courte survie. On nous avait tellement enlevés que ce soit par le destin, tragique, et miss fatalité, on avait la même approche de la vie, plus en tête de vivre un amour qui se fane au fil des années. Et avec lui, il n'y avait rien de comparable entre ce qu’on avait vécu l'un et l'autre et l’avant.

On apprenait pas à pas à revivre. À croire. À être heureux. À aimer. Et bon sang, pourtant, qu’est-ce que je l’aimais ! Il lui suffisait de me regarder, de voir sa lèvre se glisser dans une mimique d’un faux sourire, d'entendre son rire quand il trouvait quelque chose d’absurde, de voir son amour dans son regard pour sa fille, de le voir pleins de projets pour le groupe, pleins de belles paroles pour nourrir l'espoir en leur avenir, là où je me doutais qu’ils n’en avaient que trop peu pour lui-même. Je l’aimais et ne désirais rien d'autre que son bonheur dans le peu de temps qu’on pouvait encore gratter. Ah, cette salope de faucheuse….


© Jerry
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Messages : 77
Membre du mois : 4
J'ai : 33 ans
Je suis incarné(e) par : kate beckinsale
Crédit(s) : Torben
Je suis un(e) : Xena
Vos Liens : Liste des rps:

www Phill
www Mission
www Javik
www Anna



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/t1420-eva-mcallister-rps#47
MessageSujet: Re: It's so quiet here ft Eva & Phill   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
It's so quiet here ft Eva & Phill
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» the quiet ones are usually the most dangerous
» It's oh so quiet [pv Ethan ♥]
» You can keep as quiet as you like, but one of these days somebody is going to find you
» Chhht... Stay quiet and just listen
» Nuage d'Araignée ||Hush now, quiet now||

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fall of Man :: 
Rive Nord, Trois-Rivières, Canada
 :: l'Est de la Ville :: Le Parc de la Rivière du Batiscan
-
Sauter vers: