AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Et dire qu'on se plaignait des files d'attente...
MessageSujet: Et dire qu'on se plaignait des files d'attente...    Jeu 23 Fév - 23:05


♦ Et dire qu'on se plaignait des files d'attente...


feat Ethaniel M. Griffin

Dans un sommeil agité je me retournais sur le matelas miséreux et grimaçais en me réveillant. Toujours ce fichu cauchemar qui m’empêchait de réellement me reposer. Puis, comme un automatisme je me tournais doucement vers ce bruit rassurant. La respiration lente et profonde de ma fille me fit esquisser un sourire alors que je distinguais à peine son visage dans l’obscurité qui se levait.  Je me remémorais mes retrouvailles avec elle et tout ce que cela avait changé. J’étais un solitaire depuis toujours et sa naissance n’avait rien modifié à mon caractère. Je savais que sa mère lui montrerai comment être sociable… Mais Leonie n’était plus là et surtout le monde avait changé. Je devais faire de même ! Je ne devais plus être le spectateur de ce groupe mais vraiment en faire partie. Jusqu’à présent je n’étais proche que de Marina, Skylar et Zak. Je ne savais quasiment rien des autres… Mais ce n’était plus la bonne manière de faire. J’avais dit à Maïka que ces personnes étaient comme notre famille. J’allais donc me comporter avec eux comme j’aurais dû le faire depuis le début. Les voir comme des amis et non comme des civils.
C’était ce nouveau moi qui avait proposé à Ethaniel d’aller faire un tour pour trouver des vivres mais aussi pour que je puisse relever mes pièges. Mais même après m’être levé j’avais un peu de mal à quitter la pièce… Pourtant Maïka dormait à poings fermés et Marina allait venir auprès d’elle. Mais que voulez-vous ? Même avant tout ce bordel j’étais déjà un papa poule ! C’est donc un quart d’heure plus tard que j’étais descendu non sans avoir vérifier une dernière fois derrière moi alors que Maïka avait légèrement bougé dans son lit.


Arrivé en bas je constatais qu’Ethaniel était déjà prêt et je me félicitais d’avoir préparé les affaires la veille. Être en retard était, pour un militaire tel que moi, une grande honte.



- Désolé ! Habituellement je suis ponctuel, déclarais-je en tendant la main à Ethaniel. Je me disais qu’on pourrait aller du côté des lotissements à proximité du port. J’ai des pièges à relever et avec un peu de chance on trouvera d’autres trucs intéressants.


Concernant les trucs intéressants mes choix étaient plus variés maintenant que j’avais retrouvé ma fille. Lors de nos rondes, je cherchais aussi des objets qui pourraient l’occuper et j’avais eu la chance de trouver deux-trois petites choses déjà.
Une fois dehors je remarquais que les températures remontaient depuis quelques jours et ce n’était pas une bonne chose… Les saloperies de morts-vivants allaient de nouveaux recommencés à se balader partout ! Je rabattais la capuche de ma veste sur ma tête alors qu’il tombait un mélange dégueulasse de pluie et de cendres. Je me retournais pour regarder la bâtisse et j’eus un sourire en voyant parfaitement les deux silhouettes familières dans l’une des ouvertures de guet. J’adressais un signe de la main à ma sœur et ma fille avant de continuer mon chemin.

Les rues proches du port étaient plus spacieuses, et les habitations alentours étaient de véritables demeures avec de beaux jardins… Enfin, ils devaient être beaux avant car l'endroit étaient à présent abandonné. Mais quoi de plus normal ? Ces maisons n’avaient pas été construites pour se défendre mais pour laisser entrer la lumière et le soleil. De vraies passoires !
Je soupirais légèrement mais chassais ces idées moroses avant de me tourner vers Ethaniel.



- J’ai vu une laverie un peu plus loin l’autre fois… ça pourrait être une bonne cachette je pense ! Les gens se sont tous rués dans les commerces et baraques pour trouver de la bouffe et des médocs, c’est logique, déclarais-je, mais pour faire une réserve, planquer son butin dans un lieu insolite pourrait être brillant ! Enfin, c’est ma façon de pensée, précisais-je simplement. Je me doutais qu’après des années de vie militaire ma façon de penser était différentes. Oh ! Et pour les pièges j’en ai posé quelques uns derrière cette baraque… C’est le même genre que ce que j’ai appris à faire à Zak d’ailleurs. Très doué le petit ! annonçais-je en jetant un coup d’œil à Ethaniel. On commence par la relève ?







Points de vie restants : 30/30   
Munitions restantes : - Fusil pour tireur d’élite C3A1 avec un chargeur de 2 balles (sur 4) - Pistolet Browning avec un chargeur de 6 balles (sur 8) - Matraque
Gains des fouilles : //
Endroit où je me trouve : Dans la rue
Endroit où se trouvent mes ennemis : //.

Pour information :
 

_________________
❝So that's where we are, on the road so far... Saving people, hunting things, the business back in swing.❞
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30/30
L'erreur n'est pas un crime... C'est une leçon !
Messages : 681
Membre du mois : 63
J'ai : 28 ans
Je suis incarné(e) par : Jensen Ackles
Crédit(s) : Desdemoniac
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

Mes hauts faits :

L'erreur n'est pas un crime... C'est une leçon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et dire qu'on se plaignait des files d'attente...    Lun 27 Fév - 21:38

J'avoue, j'ai été un peu étonné que Dean me propose de l'accompagner pour aller… euh faire quoi au juste ? Je sais pas trop. Vérifier des pièges. Ou les poser. Ou chasser un ours. De ce que j'en sais, au final, il m'a proposé de venir en balade avec lui et vu l'adoration que lui voue Zak, j'étais un peu obligé de dire oui. Pas que j'avais pas envie de base hein, il a l'air vraiment cool Dean et même si on a jamais vraiment causé ensemble, je lui fais confiance. Parce que c'est un ancien militaire déjà et puis, tout connement, parce que le môme le suivrait les yeux fermés. Donc déjà, il part ave une très bonne base.

Je finis de me préparer, baillant à moitié pour essayer de me réveiller et me frottant les yeux. J'ai laissé Eliott qui s'est contenté de me faire un sourire endormi avant de s'enrouler dans la couette. J'avoue que, pour le coup, j'ai été sacrément tenté par l'idée de retourner me recoucher avec elle. Et ça l'aurait foutu un peu mal qu'il débarque pour ne voir personne l'attendre dans l'entrée. Alors, à défaut de retourner au chaud avec ma blondinette, je mâchouille une barre de céréales qui me rappelle vaguement du carton détrempé par la pluie, le regard pensif alors que je philosophe encore et toujours sur toute la bonne bouffe qui me manque encore et toujours.

Je tends la main à Dean en retour pour le saluer et je souffle, avec un sourire.

"T'inquiète, je me lève toujours super tôt, y a pas de soucis. Maïka va bien ? Elle a bien dormi ?"

Je hoche la tête au reste de ses propos avant de reprendre, avec la même bonne humeur.

"Je te fais confiance, j'y connais que dalle au niveau des pièges. D'ailleurs, si t'as deux trois trucs à m'apprendre, je serais pas contre, rien que pour éviter de voir Zak qui se la pète en me disant qu'il sait plus de trucs que moi. Et oui, y a de quoi faire, avec le dégel y a moyen de trouver des trucs intéressants qui pourront nous servir."

Je remonte la fermeture de ma veste et je le suis, remontant ma capuche avec une grimace quand je vois le temps dégueulasse. Ah, les joies du printemps canadien. Et qu'Ashley vienne encore me faire des compliments sur son pays à la con tiens. Je lui jette un bref regard quand il se tourne et je fais de même en esquissant un sourire en voyant sa petite et Marina le saluer.

"Et bin, moi ils se lèveront pas pour me dire au revoir. Ou alors pour me balancer des boules de neige parce que je les aurais réveillés trop tôt."

Et je lui emboite de pas, marchant à un bon rythme pour suivre le sien. C'est pas comme avec Zak avec qui je dois ralentir et pour le coup, je suis content d'être en forme parce que sinon j'aurais déjà rapidement fini essoufflé en essayant de tenir le rythme.

"C'est pas con la laverie, j'y aurais pas pensé. Faut dire que j'ai du avoir les mêmes réflexes que tout le monde et me ruer dans les commerces pour trouver des trucs intéressants. J'avoue que ouais, j'ai été déçu la plupart du temps mais que j'aurais pas pensé à fouiner ailleurs."

Je regarde alors autour de moi, curieux, me sentant beaucoup moins en danger que je devrais l'être normalement. Avec l'arrivée du printemps, le coin commence de nouveau à grouiller de zacks mais j'ai l'impression d'avoir un peu perdu l'habitude de les croiser à tous les coins de rue. Pour autant, j'ai presque l'impression que ça va vite revenir. Plus vite que je le voudrais. Le genre de réflexes dont on se passerait bien, moi je vous le dis.

"Ouais il est doué le gamin. Tu m'expliques comment on fait la relève des pièges alors ? Je veux bien voir comment on fait comme ça. J'en ai fait quand j'avais son âge mais je t'avoue que depuis le temps, j'ai grave perdu la main en fait."

Ca m'a l'air un bon plan ça. On va bien se marrer. Ou un truc dans le genre.

Points de vie restants : 25/25
Munitions restantes :
1 M249 (30 balles) - 1 fusil à pompe (30 balles)
Gains des fouilles :*
Endroit où je me trouve :  Dans la rue
Endroit où se trouvent mes ennemis : *

_________________

   
   
Just relax, take it easy

avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Just relax, take it easy...
Messages : 2525
Membre du mois : 0
Je suis incarné(e) par : Chris Pratt
Crédit(s) : Sheeren
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

Just relax, take it easy...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et dire qu'on se plaignait des files d'attente...    Mar 7 Mar - 22:37


♦ Et dire qu'on se plaignait des files d'attente...


feat Ethaniel M. Griffin

La présence de Maïka avait toujours fait de moi un père plus qu’un militaire… Les gars ne cessaient de me le répéter lorsque Léonie venait m’attendre lors de mes retours de missions. Je ne les avais jamais contredit car c’était la pure vérité ! En présence de ma fille je devenais un vrai papa poule… Cependant, ce qui était étonnant c’était que cette habitude était restée. L’apocalypse régnait autour de nous et la partie militaire de ma personne aurait du prendre constamment le dessus mais non… En présence de ma fille je me comportais comme si l’enfer n’avait pas envahi cette terre. Je faisais des dessins, j’inventais des jeux et des histoires tout en étant aidé par Skylar et Zak. Durant ces moments là on aurait presque pu croire que rien de tout ça n’était vrai, qu’aucun zombie n’hantait les rues et que tous les fous étaient tous enfermés. Le rêve !
Mais justement, ce n’était qu’un rêve ! Cependant, je ne me plaignais pas… J’étais tombé sur un groupe uni que j’apprenais à connaître petit à petit. Ils étaient à l’écoute et compréhensifs ! Plus important encore, ils se souciaient réellement les uns des autres. Voilà pourquoi je souriais aux questions d’Ethan.



- Elle a ce don qu’ont tous les enfants… Dormir paisiblement quand ça nous semble impossible, répondis-je. J’ai remarqué qu’elle ne faisait pas de cauchemar quand elle ne dormait pas toute seule. Du coup on se relaie avec Marina.


Je ne lui disais pas qu’elle m’avait demandé de lui trouver une dînette car déjà mon acolyte d’expédition reprenait la parole concernant mes propos. J’eus un léger rire à la mention du gosse qui m’avait aussi accompagné il y avait peu. Mon enseignement portait ses fruits et c’était une bonne chose.
Pensif je hochais la tête aux dernières paroles… Le dégel n’était pas une bonne nouvelle car il annonçait une nouvelle invasion de traîne-la-patte mangeur de cerveau.



- Des trucs intéressants, oui ; mais aussi saletés de zombies… Y’a plus qu’à espérer qu’ils ne soient pas plus virulents après une période de jeun comme ils viennent de subir, déclarais-je avant d’ajouter. Et pour Zak, ça ne m’étonne pas ! Il adore en savoir plus que les autres… C’est une qualité par les temps qui courent. Et tu verras, c’est simple une fois les techniques les plus rapides acquises.


Je terminais ma phrase en souriant car j’avais le droit à un coucou matinal de la part de ma sœur et ma princesse. Après leur avoir rendu je reportais mon attention sur Ethaniel qui me disait, à sa façon, que j’avais de la chance.  Je ne répondais rien à ça mais souriais avant de me concentrer sur les premiers abords des quais… Il ne fallait pas que quiconque puisse repérer d’où nous venions et après un coup d’œil en arrière je constatais que nos traces étaient vite absorbées par le sol immonde.  
J’expliquais ensuite à Ethaniel l’idée que j’avais eu concernant la laverie. Ça me paraissait tout con mais il trouvait ça cool. Je hochais simplement les épaules, amusé.



- Je mets juste en application ce que la vie militaire m’a appris… Les civils ont rarement ce genre de réflexe ! expliquais-je. Après le résultat n’est pas garantit car des régiments sont passés par là, on en a eu la preuve à l’université, déclarais-je pensif.


Je hochais la tête aux propos de mon camarade d’expédition. Il avait clairement raison au sujet de notre gentil Zak. Le gamin m’avait clairement impressionné quand il avait tenté de me suivre en douce. Il avait écouté attentivement mes conseils pour réaliser un collet quasi parfait du premier coup.
J’indiquais la clôture d’une maison à Ethaniel…



- Le premier piège est là ! Et tu verras, ça revient vite, répondis-je à Ethaniel.
Type d'action : Je relève le piège…
- Rien ! Pourtant y'a du passage... Tu veux le remettre d'aplomb pour voir si on aura plus de chance la prochaine fois ? demandais-je à Ethan en indiquant le collet.

*********************************
Points de vie restants : 30/30   
Munitions restantes : - Fusil pour tireur d’élite C3A1 avec un chargeur de 2 balles (sur 4) - Pistolet Browning avec un chargeur de 6 balles (sur 8) - Matraque
Gains des fouilles : //
Endroit où je me trouve : Dans la rue
Endroit où se trouvent mes ennemis : //.

Pour information :
 

_________________
❝So that's where we are, on the road so far... Saving people, hunting things, the business back in swing.❞


Dernière édition par Dean Chevalier le Lun 3 Avr - 20:56, édité 3 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30/30
L'erreur n'est pas un crime... C'est une leçon !
Messages : 681
Membre du mois : 63
J'ai : 28 ans
Je suis incarné(e) par : Jensen Ackles
Crédit(s) : Desdemoniac
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

Mes hauts faits :

L'erreur n'est pas un crime... C'est une leçon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et dire qu'on se plaignait des files d'attente...    Mar 7 Mar - 22:37

Le membre 'Dean Chevalier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Fouille' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4458
Membre du mois : 6357
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et dire qu'on se plaignait des files d'attente...    Dim 19 Mar - 19:23

Je me suis jamais vraiment demandé ce que Dean pensait de tout ça. S'il s'est déjà demandé d'où ce bordel pouvait venir, s'il avait des théories, des idées. Si comme moi, dès qu'il se retrouve tout seul, il se met à cogiter sur ce que le monde va devenir, si on sort de tout ça en vie, quel avenir sa fille peut avoir là-dedans, ce genre de trucs quoi. Je sais, on dirait pas que je pense à toutes ces conneries vu que je passe mon temps à jouer au simplet, à faire comme si j'arrivais toujours à trouver des trucs positifs. Et pourtant, ça me travaille à chaque seconde ou presque.

Je suis quand même content qu'il ait retrouvé sa fille, qu'il ait quelqu'un sur qui veiller qui ne soit pas Marina. Parce que bon, sa sœur, elle a pas vraiment besoin de lui, à la différence de la petite. En tout cas, je me dis qu'on arrive à avoir un groupe un peu soudé et c'est plutôt cool. Ca permet à Zak de refaire confiance à des humains, même à un militaire en fait tiens, et à nous de nous reposer sur d'autres. Tout bénéf' quoi. Et j'ai un sourire en réponse au sien alors que je hoche doucement la tête.

"Je vois le genre… je sais que Zak a arrêté de faire des cauchemars mais depuis qu'il a décidé qu'il était un ado rebelle et qu'il voulait sa propre chambre, je sais pas trop s'il dort vraiment bien. J'espère que c'est le cas, vu que je sais pas s'il me le dirait de lui-même ou pas."

J'ai un bref soupir, avant de le suivre tout en regardant autour de moi avec une attention particulière. Ouais c'était carrément mieux sans les Z mais, mine de rien, qu'il fasse moins froid est quand même pas vraiment désagréable.

"Ouais, on peut pas tout avoir, mais ça veut dire aussi que les trucs qu'a planté Charisma vont commencer à germer. Ca ferait du bien de manger des trucs frais. Ce serait vraiment cool. Si les Z viennent pas trop nous pourrir la vie. Mon petit frère est un malin et il a un instinct de survie plus développé que la plupart des gens que j'ai jamais rencontrés. Et ouais, c'est exactement ce qu'il faut dans un moment pareil."

Je hoche la tête au reste de ses propos, espérant que ouais, une fois les techniques apprises, ce sera rapide. Je sais pas quelle tête je ferais si le môme reste meilleur que moi. En tout cas, je suis content de le voir sourire, de voir que ça lui fait du bien de les avoir toutes les deux. Comme ça me fait du bien d'avoir les miens. Et je l'écoute avec attention, le fixant, un rien sérieux.

"C'est vrai qu'être militaire, ça aide sacrément en cette période. J'ai bossé pour l'armée quelques années mais c'est pas vraiment pareil. Mais oui, on ne peut plus rien garantir depuis quelques mois, c'est clair… enfin, je me dis qu'en cumulant les bonnes idées, tu vas nous trouver des trucs cools."

Et je le regarde relever le piège, fronçant les sourcils en le voyant vide. C'est pas de bol. J'espère qu'on va mieux s'en tirer pour l'autre collet. Je grimace alors que je regarde le piège et, d'un coup, je me retrouve plongé dans de vieux souvenirs. D'une autre vie, de quand j'étais pas plus vieux que Zak et quand p'pa m'apprenait à relever des pièges. Je me fige totalement, sans bien savoir pourquoi avant de déglutir et de lâcher, d'une voix sourde.

"Ouais, je peux."

Je m'accroupis devant et, s'il me faut quelques minutes, je finis par y arriver, à mon plus grand étonnement. J'ai un petit sourire fier alors que je jette un regard en direction de Dean, pas mécontent.

"Hum… on bouge ?"

Type d'action : J'avance dans la rue…

Et sans vraiment attendre, je fais quelques pas avant de trébucher sur quelque chose.

Type d'action : Je fouille…

"… sérieusement ?"

Et j'agite un paquet de pâtes en direction de Dean. Genre le gros sachet familial. Tout neuf dans son emballage, juste un peu humide à cause de la neige. Bon, c'est pas de la viande, mais c'est vraiment la fête là. Tellement que j'entends même pas qu'il y a du bruit un peu plus loin. Ce vieux bruit qui, en temps normal, me file la chair de poule.

Points de vie restants : 25/25
Munitions restantes :
1 M249 (30 balles) - 1 fusil à pompe (30 balles)
Gains des fouilles :1*nouriture
Endroit où je me trouve :  Dans la rue
Endroit où se trouvent mes ennemis : 1 Z à deux mouv

_________________

   
   
Just relax, take it easy



Dernière édition par Ethaniel M. Griffin le Dim 19 Mar - 19:31, édité 1 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Just relax, take it easy...
Messages : 2525
Membre du mois : 0
Je suis incarné(e) par : Chris Pratt
Crédit(s) : Sheeren
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

Just relax, take it easy...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et dire qu'on se plaignait des files d'attente...    Dim 19 Mar - 19:23

Le membre 'Ethaniel M. Griffin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Mouvement' :


--------------------------------

#2 'Fouille' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4458
Membre du mois : 6357
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et dire qu'on se plaignait des files d'attente...    Lun 3 Avr - 22:08


♦ Et dire qu'on se plaignait des files d'attente...


feat Ethaniel M. Griffin

Alors que nous marchions et que nous discutions, je me rendais que c’était ma première vraie conversation avec Ethan ! Attention… Il nous était déjà arrivé de parler mais toujours brièvement et les rares fois où cela était arrivé c’était concernant des idées d’expéditions, de renforcement de protection de notre base, etc. Je ne savais pas pourquoi mais j’avais l’impression qu’il bien plus futé que le mec un peu foufou qu’il laissait voir… C’était d’ailleurs l’une des raisons qui m’avait poussé à lui proposer de venir avec moi. J’avais confiance en lui en tant que binôme. Et comme me l’avait dit Marina, je devais m’ouvrir un peu plus, montré à ma fille que j’avais confiance aux membres de notre groupe pour qu’elle en fasse de même !
Je n’étais pas sûr que j’aie réellement besoin de lui montrer l’exemple car Maïka était comme sa mère et sa tante… sociable et ouverte aux autres. Mon contraire en bref ! Mais malgré tout j’avais considéré la question et donné raison à ma cadette. Toutes les personnes qui composaient notre groupe n’était pas seulement de civils que je devais protéger, non… ils étaient aussi devenus une sorte de famille !



- Une crise d’ado ? répétais-je amusé. Je n’ai pas hâte que Maïka y arrive ! Puis je marquais une pause. Je pourrais toujours lui poser la question à Zak… savoir s’il dort bien. On a toujours tendance à parler plus facilement avec des personnes qui ne sont pas de la famille… Enfin, j’ai cette impression ! Pis sa chambre est à côté de la nôtre non ?

A vrai dire j’en étais presque certain puisque j’avais un jour trouvé Maïka en grande discussion avec notre gentil Zak dans la pièce à côté de celle où l’on dormait.
Puis à la conversation légère dans l’ensemble se mêla des passages plus sérieux. Comme l’allusion aux zombies. Ces derniers allaient-ils être plus agressifs après avoir jeuné aussi longtemps ou au contraire allaient-ils être plus amorphes ? Nous n’en savions rien et personne ne pouvait nous le dire. Je me demandais si j’étais le seul à avoir pensé à cela. Sûrement pas ! Mais personne n’avait encore abordé le sujet et c’était ce que je venais de faire.
J’esquissais tout de même un sourire lorsqu’Ethan parla de Zak et je me rendais compte que je m’étais réellement attaché à ce gosse.



- J’espère que Maïka deviendra aussi débrouillarde que lui… mais je n’en doute pas ! Sa tante et sa mère le sont aussi, déclarais-je avec un léger sourire.


Avais-je parlé de ma femme au présent ? Oui ! Mais que voulez-vous… Certaines informations pouvaient avoir du mal à être intégrées. Apparemment la mort du seul et premier amour de votre vie était de ce genre d’info. Mais je ne m’en rendais même pas compte ce qui n’était peut-être pas plus mal… pour moi pas forcément pour ma fille ! Enfin... elle n’était pas là en cet instant.
Je hochais ensuite la tête de manière positive. Oui, nous allions trouver des idées de survie qui seraient moins précaires. Nous avions déjà une bonne base qui ne demandait qu’à être améliorer. Et si le destin nous filait un coup de pouce ça ne serait pas de refus. Voilà la pensée qui me traversa l’esprit en relevant un piège vide. Mais je ne me laissais pas démonter et passais la main à mon acolyte.



- Tu vois ! C’est comme le vélo… ça ne s’oublie pas, déclarais-je après avoir observé Ethaniel réinstaller le collet. Croisons les doigts pour la prochaine fois.


Ce fut au moment où nous nous remettions en route que le brun trébucha sur… un paquet de pâtes ! J’ouvrais des yeux grands comme des soucoupes. Le coup de pouce du destin était arrivé rapidement ! Je souriais et j’allais le lui dire quand je me stoppais net. Je tendais l’oreille et retenais un soupir.
A la technique militaire, j’indiquais à Ethaniel d’écouter dans la direction que je lui indiquais. Derrière la clôture de la baraque un bruit suspect de boitement semblait se faire entendre. La laverie me semblait trop près dorénavant… Il fallait que nous allions dans la direction opposée au bruit.


Type d'action : Je pars dans le direction opposée au bruit en faisant signe à Ethaniel de me suivre.
Type d'action : Je fouille.

Une fois assez éloignés à mon goût, je m'arrêtais près d'une voiture sans permis. Il y avait un corps à l'intérieur dont le crâne avait été explosé. Aucun risque d'avoir à faire à un zombie... Je fouillais rapidement la bagnole dont le propriétaire s'était lui-même fait sauté la cervelle apparemment et je trouvais des munitions que je montrais à Ethaniel.

*********************************
Points de vie restants : 30/30   
Munitions restantes : - Fusil pour tireur d’élite C3A1 avec un chargeur de 2 balles (sur 4) - Pistolet Browning avec un chargeur de 6 balles (sur 8) - Matraque
Gains des fouilles : un chargeur complet de 5.56mm (30 balles au compteur)
Endroit où je me trouve : Dans la rue
Endroit où se trouvent mes ennemis : //.

Pour information :
 

Hrp:
 

_________________
❝So that's where we are, on the road so far... Saving people, hunting things, the business back in swing.❞


Dernière édition par Dean Chevalier le Mer 19 Avr - 22:23, édité 3 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30/30
L'erreur n'est pas un crime... C'est une leçon !
Messages : 681
Membre du mois : 63
J'ai : 28 ans
Je suis incarné(e) par : Jensen Ackles
Crédit(s) : Desdemoniac
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

Mes hauts faits :

L'erreur n'est pas un crime... C'est une leçon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et dire qu'on se plaignait des files d'attente...    Lun 3 Avr - 22:08

Le membre 'Dean Chevalier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Mouvement' :


--------------------------------

#2 'Fouille' :



Tu trouves un chargeur complet de 5.56mm ! 30 balles au compteur...
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4458
Membre du mois : 6357
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et dire qu'on se plaignait des files d'attente...    Mer 19 Avr - 7:35

Je me demande ce qui a poussé Dean à me proposer cette petite virée. Non pas que je m’en plaigne hein, depuis le temps que je me dis que passer un peu de temps avec lui ne serait pas une mauvaise idée, histoire d’avoir une meilleure idée le concernant qui ne soit pas uniquement dû aux trucs qu’on fait en groupe et tout, mais je suis surpris qu’il ait pensé à moi. Après, je me dis aussi qu’avec l’arrivée de sa petite, il a envie d’être sûr de ceux qui l’entourent. A sa place, j’aurais surement fait pareil. Juste au cas où, pour être prévoyant s’il m’arrive un truc. Et puis, avec le temps, c’est qu’on finirait presque par s’attacher les uns aux autres. Ca change pas le fait que si demain je dois les lâcher pour Zak, Eliott ou même Ashley, je le ferais, mais ça devient chaque jour de plus en plus difficile.

J’ai un bref sourire quand on parle de Zak justement et je hausse les épaules avant de souffler, malicieux.

"Bien sûr que si t’en as envie. Enfin, une part de toi. Ca voudra dire qu’on a survécu assez longtemps à tout ce merdier et qu’on sera probablement tirés d’affaire quand ça arrivera. Mais ouais, si à l’occas’ tu veux tenter de discuter l’air de rien, je dis pas non. Il est juste en face de notre chambre oui, mais je suis pas convaincu qu’il viendrait me déranger s’il y a un souci. Et comme j’avais plus de mère à son âge, je sais pas trop non plus s’il irait se réfugier auprès de la sienne en fait."

J’ai une grimace à cette pensée alors qu’on continue de dériver sur les sujets qui nous tracassent autant l’un que l’autre visiblement. Le réveil de ces foutus Z avec tout ce que ça va impliquer. Le seul point positif que je vois, c’est qu’ils vont aussi emmerder les Autres. Ouais, je sais, ça se fait pas trop de penser comme ça, mais je peux toujours pas oublier ma virée avec Raf’. Et je me dis qu’il va falloir qu’on se réveille avant qu’il soit trop tard. Paradoxalement, l’hiver nous a offert un certain confort, on a pu se renforcer et se payer le luxe de baisser notre garde. Mais on va plus pouvoir se le permettre bien longtemps.  Mon sourire revient quand on reparle des mômes. Comme quoi, c’est bien le sujet qui marche ça. Mais je me fige en réalisant qu’il emploie le présent pour parler de sa femme. Je le fixe un instant, me contentant de poser ma main sur son bras l’espace d’une seconde avant de reprendre, comme si de rien était.

"Je m’inquiète pas, elle est capable de le suivre et de lui prendre la tête jusqu’à ce qu’il accepte de lui montrer tout ce qu’il sait. Et il le fera, rien que pour montrer qu’il sait aussi bien faire que nous. Marina se débrouille bien aussi, elle est cool."

Et sa femme ? ca sert à quoi de le dire à haute voix. Ca fera juste que raviver une douleur qui, de toute façon, ne disparaitra jamais. Mais peut-être qu’il a besoin d’en parler, comme je me suis rendu compte, en parlant avec Ashley, que j’avais besoin de parler de mon père. Je suis bien placé pour l’écouter ou pas ? Je me rends pas trop compte en fait. En attendant de trouver une réponse intelligente à cette interrogation, je suis Dean dans son relevé de collet et j’avoue que le sourire que j’ai à ce moment-là est pas peu fier. J’ai une pensée pour p’pa, normal quoi, et je me dis qu’il serait content. Non ?

"Ouais alors le coup du vélo, c’est des conneries. J’ai essayé de remonter sur un vélo au début de l’épidémie pour rejoindre le gamin, je me suis vautré, incapable de garder l’équilibre. Remarque, j’ai ptet un truc du côté de l’oreille interne."

J’arque un sourcil, sceptique, avant d’oublier mes conneries quand je trouve un paquet de pâtes. Ca, ça fait plaisir. J’ai pas le temps d’être enthousiaste que Dean entend le bruit juste avant moi. Je reconnais les mouvements et les gestes qu’il a et je me retrouve plongé dans le passé l’espace d’un instant avant de le suivre, aussi silencieusement que possible. Le bruit s’éloigne à mesure que nous marchons et j’ai un soupir de soulagement quand il s’arrête près d’une voiture. Je grimace en voyant la gueule de son propriétaire. Enfin, à choisir entre devenir ce truc dégueulasse et me faire sauter la cervelle, je crois qu’il y aurait pas photo de toute façon.

Et j’ai un bref sourire quand je vois les cartouches que Dean agite devant moi avant de me déplacer vers la voiture d’à côté. Vide celle-là.

Type d'action : Je me déplace vers une autre voiture et je fouille.


J’ouvre la portière, grimaçant quand elle grince, et je ramasse une boite de cartouche presque vide. Dieu bénisse l’Amérique et le droit de porter une arme. Comment ça, j’en fais trop ? Ah bah visiblement oui, vu que ce sont des... Pez. Trop cool en fait. Et j'ai un large sourire en direction de Dean.

Points de vie restants : 25/25
Munitions restantes :
1 M249 (30 balles) - 1 fusil à pompe (30 balles)
Gains des fouilles :1*nourriture – 1*ché pas trop quoi.
Endroit où je me trouve :  Dans la rue
Endroit où se trouvent mes ennemis : 1 Z perdu au loin

_________________

   
   
Just relax, take it easy



Dernière édition par Ethaniel M. Griffin le Mer 19 Avr - 9:27, édité 2 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Just relax, take it easy...
Messages : 2525
Membre du mois : 0
Je suis incarné(e) par : Chris Pratt
Crédit(s) : Sheeren
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

Just relax, take it easy...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et dire qu'on se plaignait des files d'attente...    Mer 19 Avr - 7:35

Le membre 'Ethaniel M. Griffin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Mouvement' :


--------------------------------

#2 'Fouille' :


Tu trouves des Pez. Si si, ce sont des munitions!
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4458
Membre du mois : 6357
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et dire qu'on se plaignait des files d'attente...    Sam 6 Mai - 21:45


♦ Et dire qu'on se plaignait des files d'attente...


feat Ethaniel M. Griffin

Zak était un sujet de conversation à lui tout seul. J’étais partagé concernant sa réaction s’il venait à l’apprendre. Fier ? Contrarié ? Commençant à le connaître, je penchais pour l’entre deux et cela me fit sourire. Les gosses ! Ils étaient un miracle à eux seuls et c’est pourquoi je m’appliquais à les protéger au mieux. Ils étaient notre avenir mais quel futur nous leur offrions ! A chaque fois que je pensais à tout ce que nos bambins ne connaîtraient pas cela me foutait les boules. Mais je ne voulais pas ressasser ce genre de pensées.


- Le problème de Zak c’est qu’il aime se débrouiller seul ! C’est une qualité mais elle peut se transformer en défaut lorsqu’il rechigne à admettre qu’il ne peut pas faire tout faire tout seul. Du moins c’est ce que j’ai cru comprendre ! Je marquais une pause. J’ai l’impression qu’il fait parti de ces personnes qui aiment apprendre mais sans avoir l’impression que c’est une obligation. J’étais comme ça plus jeune ! Mais j’avais eu la chance de pouvoir être insouciant, ce n’était pas le cas du petit frère d’Ethan. Et pour la collecte d’infos, je verrai ça la prochaine fois qu’il vient me voir pour se renseigner sur telle ou telle technique de survie, finis-je par ajouté amusé.


Notre avancée se faisait sans encombre et j’en étais ravi. Je pouvais apprendre à mieux connaître Ethan car ce n’était pas le cas du tout. Je ne savais rien de sa vie avant la grande panique. J’allais lui posé la question lorsqu’il eut un geste à mon égard qui me surprit. Je l’écoutais me répondre en cherchant l’origine de ce mouvement de… ‘‘réconfort ?’’ et je trouvais très vite avec un léger soupir involontaire.


- Oh oui, ça colle parfaitement à son caractère. Quand Maïka veut qu’on lui explique quelque chose, elle ne lâche pas l’affaire et puis c’est une futée ! Autant dire que si elle et Zak combinent leur force de persuasion, on est mal, déclarais-je amusé. Puis je marquais une pause avant d’ajouter pensivement. Par contre je remarque qu’il va falloir que je fasse plus attention quand je parle de Leonie… pas que Maïka pense qu’elle est toujours… enfin... pour éviter qu’elle se fasse de faux espoirs.


Ce n’était pas l’impression qu’elle donnait et pour le moment je ne savais pas encore comment ma fille s’était retrouvée seule dans cette maison. Je savais qu’il faudrait que j’aborde le sujet à un moment ou un autre mais j’avais peur de ce que je pourrais apprendre. Et si Maïka avait vu sa mère se faire tuer ? Ou pire ! Et si elle s’était transformée ?
Une douleur intense combla immédiatement le vide que représentait le manque de ma femme et cela me donna l’impression que respirer était devenu difficile. Je faisais mon possible pour chasser ces pensées, pour penser à autre chose.
Et les paroles d’Ethan m’aidèrent beaucoup. J’eus d’ailleurs un léger sourire et le taquinais gentiment.



- Mais… euh… tu savais faire du vélo au moins avant tout ce merdier ? plaisantais-je. L’oreille interne… oui, ça peut être ça. Le stress aussi ! La preuve en est que j’ai loupé mes deux premiers tirs face à ces merdes de zombies la première fois que j’en ai vue. Autant dire que ça le fait pas trop pour un tireur d’élite, déclarais-je en levant les yeux au ciel.


Puis l’approche d’un traîne-le-patte m’empêcha d’interroger Ethan mais nous envoya dans un coin plein de bonnes surprises. Lui comme moi trouvions des munitions… de vrais trésors par les temps qui courraient. Le brun avait également mis la main sur des pâtes et cela me motiva à continuer nos fouilles. Je me dirigeais vers la troisième voiture alors que je reprenais la parole.


- Je t’ai jamais demandé… Tu faisais quel job avant tout ça ?

Type d'action : Je fouille la voiture.

Je tombais sur une boîte de goûter Hello Kitty que j'ouvrais rapidement... Rien !


- On ne gagne pas à tous les coups... Mais Maïka sera contente, dis-je en souriant à Ethan et en fourrant la boîte dans mon sac.


*********************************
Points de vie restants : 30/30   
Munitions restantes : - Fusil pour tireur d’élite C3A1 avec un chargeur de 2 balles (sur 4) - Pistolet Browning avec un chargeur de 6 balles (sur 8) - Matraque
Gains des fouilles : un chargeur complet de 5.56mm (30 balles au compteur)
Endroit où je me trouve : Dans la rue
Endroit où se trouvent mes ennemis : //.

Pour information :
 

_________________
❝So that's where we are, on the road so far... Saving people, hunting things, the business back in swing.❞


Dernière édition par Dean Chevalier le Dim 16 Juil - 22:32, édité 2 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30/30
L'erreur n'est pas un crime... C'est une leçon !
Messages : 681
Membre du mois : 63
J'ai : 28 ans
Je suis incarné(e) par : Jensen Ackles
Crédit(s) : Desdemoniac
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

Mes hauts faits :

L'erreur n'est pas un crime... C'est une leçon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et dire qu'on se plaignait des files d'attente...    Sam 6 Mai - 21:45

Le membre 'Dean Chevalier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Fouille' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4458
Membre du mois : 6357
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et dire qu'on se plaignait des files d'attente...    Dim 28 Mai - 10:21

Je me dis qu'on a quand même eu du bol de tomber sur un mec comme Dean. Avec tout ce qu'il sait, avec son expérience militaire, je pense qu'on a eu des infos qui nous ont sauvé la vie, ou pas loin en tout cas. Alors ouais, je sais qu'on se serait débrouillés autrement, qu'on aurait géré, on a quand même un sacré instinct de survie mais les petits plus de Dean sont vraiment précieux. Et en plus, il est plutôt cool, ça aide à pas être… ouais un peu jaloux en fait. De l'admiration que le môme a pour lui ou de sa capacité à se démerder n'importe où. Je sais, c'est un peu con d'être jaloux, surtout dans un contexte pareil mais bon, je vais pas changer maintenant hein. Enfin, je le suis pas. Jaloux donc. Bref.  "Le problème de Zak c'est qu'il a surtout du mal à faire confiance aux humains. Remarque, avec tout ce qu'on a vu et vécu depuis l'été dernier, je peux le comprendre. Et il a fait vachement de progrès depuis. Mais pour te donner une idée, la première fois où on est allés demander de l'aide à des militaires, on s'est fait tirer dessus." J'ai une grimace à ce souvenir avant d'ajouter, avec un sourire en coin. "Ah ça, tant que ça ressemble pas à des devoirs, il prend. Faut dire que j'aurais du mal à le convaincre de l'utilité de l'histoire ou des cours de maths là, de suite. J'espère que plus tard, on aura le temps de se poser et d'en parler." Je hoche la tête, reconnaissant. "Ouais, ce serait cool. Merci. Je sais qu'il t'aime beaucoup et… ce sera plus simple qu'avec moi vu nos débuts difficiles."

De toute façon, tout le monde a du le voir au début. C'était pas gagné. Qu'on soit d'accord, ça l'est toujours pas et j'ai du mal à me trouver une place à ses côtés. J'ai peur qu'il me balance un "t'es pas mon père" bien senti si j'en fais trop et le rôle de grand frère, je sais pas trop en quoi il consiste. Donc ouais, c'est pas simple. Je me dis que je m'en sors pas si mal pour le moment mais ça reste encore un de ces trucs qui me prend bien la tête. Et là, si j'ai un élan de compassion à l'égard de Dean, je préfère pas trop le montrer. Parce qu'à sa place, j'aurais pas aimé qu'on ait pitié de moi. Alors je me marre quand on parle de sa fille. Et je souffle, d'un ton amusé. "J'ose même pas imaginer le carnage quand ils vont s'y mettre. Mais c'est bien qu'elle soit têtue et qu'elle lâche pas l'affaire, elle en aura besoin vu le monde dans lequel elle va grandir. En espérant que ça s'arrange un minimum quand même." Je laisse filer un silence pensif au reste de ses propos avant de reprendre, d'un ton plus précautionneux. "T'as pensé à … faire une pierre tombale ? Enfin, on a fait une croix pour notre père et le fait de l'enterrer ça a beaucoup aidé je pense. Je sais que… enfin c'est pas tout à fait la même situation mais ça pourrait peut-être lui faire comprendre ce qui s'est passé. Tu sais ce qui s'est passé pour Leonie ?"

J'essaie alors de me faire un peu plus léger. Parce que ruminer des mauvais trucs, c'est pas bon. Déjà qu'on a du mal à tenir, si on se raccroche aux trucs qui font mal, c'est encore pire.  "J'ai su en faire ouais, quand j'avais l'âge de Zak. Donc autant dire que ça faisait un bail. Mais j'avoue que c'était bien merdique de traverser la moitié du pays alors que c'était la panique dans tous les sens." Je fronce un peu les sourcils, me remémorant la voix de mon père au téléphone. La panique quand il m'a demandé d'aller récupérer Zak, de veiller sur lui. Et ouais, même après plusieurs mois, ça fait toujours aussi mal. Je me focalise sur nos recherches. Si on croise des Z on trouve surtout des trucs cools qui vont nous servir. Autant voir le positif dans tout ça non ? Et j'ai un bref sourire à sa question. "Aux dernières nouvelles, je bossais dans un garage. J'ai toujours adoré retaper les vieilles voitures. J'ai passé quelques années à faire le chauffeur pour les convois de l'armée aussi, dans des pays un peu craignos. Et avant, je faisais tout ce qui pouvait me permettre de pas dormir dans ma caisse plus de deux jours d'affilée. Rien de très glorieux donc. Mais j'avais pas le luxe de faire la fine bouche. Et toi, t'as toujours été militaire ?"

Ouais, j'arrive pas à parler au passé pour ça. Dans ma tête il est toujours militaire, sans que je sache vraiment pourquoi. Sa façon de se tenir peut-être. Et j'ai un hochement de tête avant de sourire et de lui faire un clin d'œil quand il montre la boite de goûter. "Gaffe, Eliott va peut-être vouloir la piquer, elle adore Hello Kitty."

Type d'action : Je me déplace vers une autre voiture et je fouille.

Je fais quelques pas dans la rue avant de me pencher vers une autre voiture. Et de lâcher une volée de jurons quand un Z s'accroche à mon bras. Et merde, j'arriverais jamais à me faire à leur gueule, surtout d'aussi prêt. bon, essayer de ne pas paniquer, ce serait cool.

Points de vie restants : 25/25
Munitions restantes :
1 M249 (30 balles) - 1 fusil à pompe (30 balles)
Gains des fouilles :1*nourriture – 1*ché pas trop quoi.
Endroit où je me trouve :  Dans la rue
Endroit où se trouvent mes ennemis : 1 Z sur moi @_@

_________________

   
   
Just relax, take it easy



Dernière édition par Ethaniel M. Griffin le Dim 28 Mai - 10:29, édité 1 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Just relax, take it easy...
Messages : 2525
Membre du mois : 0
Je suis incarné(e) par : Chris Pratt
Crédit(s) : Sheeren
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

Just relax, take it easy...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et dire qu'on se plaignait des files d'attente...    Dim 28 Mai - 10:21

Le membre 'Ethaniel M. Griffin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Mouvement' :


--------------------------------

#2 'Fouille' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4458
Membre du mois : 6357
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et dire qu'on se plaignait des files d'attente...    Dim 16 Juil - 23:49


♦ Et dire qu'on se plaignait des files d'attente...


feat Ethaniel M. Griffin

Le môme m’avait permis de garder espoir. Il était plus grand que Maïka, certes, mais il avait survécu ! Les enfants n’étaient donc pas condamnés dans ce nouveau monde qui était désormais le nôtre. Et je souriais lorsqu’Ethan décrivait son frère. Voilà pourquoi on s’entendait si bien tous les deux ! Il avait le même caractère que moi à son âge.
Pour la suite je soupirais… Je me souvenais parfaitement de ces militaires qui tiraient sur des civils ! Je n’avais pas eu besoin d’être au fait des ordres reçus pour savoir pourquoi ils avaient agi ainsi. Il était plus facile de tuer que de sauver des civils blessés et potentiellement contaminés. Je secouais la tête et en parlais pour la première fois.



- Jamais ils n’auraient dû suivre les ordres ! Des meurtres de sang froid, voilà ce qu’ils ont commis et ils ont été trop cons pour réfléchir, déclarais-je. L’attaque était préméditée, ils nous cherchaient pour réduire les risques… alors qu’ils auraient dû nous aider. Protéger la population ! Ils avaient du oublier ce passage. Puis je me taisais… Cela ne servais à rien de revenir là-dessus. Je me concentrais sur la conversation concernant Zak. L’histoire et les mathématiques ! C’est vrai qu’on va avoir du mal à leur faire croire que c’est utile, avouais-je. Enfin, on peut toujours dire qu’il faut être bon en calcul pour la fabrication artisanale de cartouches et grenades… mais je ne suis pas certain que ce genre de motivation enchante Ashley, précisais-je. Y’a pas de quoi ! Mais il s’est passé quoi entre vous deux justement ? Enfin, si tu as envie d’en parler…


Si ce n’était pas le cas on trouverait un autre sujet de conversation tout en fouillant le coin. D’ailleurs j’étais assez content de nos trouvailles ! Comme quoi il ne fallait pas faire des kilomètres pour enrichir nos stocks. Puis la conversation s’orienta sur les mômes et sur le fait qu’ils avaient un fort caractère tous les deux. Je hochais la tête face aux propos d’Ethan. J’étais entièrement d’accord avec lui…


- Ce serait pas mal ! Les enfants ne devraient pas vivre ça… Heureusement Zak et Maïka s’adaptent bien ! Celui qui a le plus de mal à accepter, c’est moi. Ne pas pouvoir lui construire une cabane dans un arbre, lui apprendre à faire faire du roller… Les conneries de ce genre ! Franchement, ça me fout les boules. Et je me taisais, un étau compressant soudainement ma poitrine à l’évocation de la pierre tombale. Non, je ne sais pas ! Je sais juste qu’il y a du avoir un énorme souci pour qu’elle laisse Maïka seule. Et pour le moment, elle n’a encore rien dit. Je ne veux pas la brusquer. Et je dois avouer que j’ai peur de lui demander !


Avait-il vu le malaise ? Sûrement, et je fus reconnaissant à Ethan de changer de sujet pour un plus léger. Je ne surenchérissais pas là-dessus et m’intéressais à sa vie ! Celle qu’il avait avant tout ce merdier. Je l’écoutais avec un sourire, surtout lorsqu’il évoqua son travail pour l’armée.


- Chaque homme qui gagne sa vie en travaillant mérite le respect. C’était ce que mon père disait toujours ! déclarais-je en haussant les épaules. Moi aussi ça aurait pu me plaire de travailler dans un garage, mais plus sur des motos ou des vieilles américaines, dis-je pensif. Mais l’armée à été ma vocation… j’ai même intégrer un collège militaire. On a ça dans le sang dans la famille !


J’eus ensuite un léger rire silencieux concernant l’éventuel vol de la boite à goûter.


- Maïka ne se laissera pas faire… A moins que ! Elle est en admiration devant Eliott. Constamment à l’observer. Elle l’a même dessiné, me remémorais-je amusé.


Puis notre statut de survivants nous rappelait à la réalité lorsqu’un putain de zombie s’accrocha à Ethan. Il était sorti d’où bordel. Je me précipitais mais savais que je ne pourrais pas utiliser mon flingue. Trop risqué ! Une fois assez près je tenais fermement la matraque et visais la tête du zombie.

Type d'action : J'attaque le zombie.

Un putain de mouvement bizarre zombiesque me fit rater la tête. Enfin, tout n'était pas perdu puisque j'avais réussi à lui faire lâcher Ethan.

*********************************
Points de vie restants : 30/30   
Munitions restantes : - Fusil pour tireur d’élite C3A1 avec un chargeur de 2 balles (sur 4) - Pistolet Browning avec un chargeur de 6 balles (sur 8) - Matraque
Gains des fouilles : un chargeur complet de 5.56mm (30 balles au compteur)
Endroit où je me trouve : Dans la rue
Endroit où se trouvent mes ennemis : //.

Pour information :
 

_________________
❝So that's where we are, on the road so far... Saving people, hunting things, the business back in swing.❞


Dernière édition par Dean Chevalier le Dim 16 Juil - 23:52, édité 1 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30/30
L'erreur n'est pas un crime... C'est une leçon !
Messages : 681
Membre du mois : 63
J'ai : 28 ans
Je suis incarné(e) par : Jensen Ackles
Crédit(s) : Desdemoniac
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

Mes hauts faits :

L'erreur n'est pas un crime... C'est une leçon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et dire qu'on se plaignait des files d'attente...    Dim 16 Juil - 23:49

Le membre 'Dean Chevalier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Arme Blanche' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4458
Membre du mois : 6357
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et dire qu'on se plaignait des files d'attente...    

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Et dire qu'on se plaignait des files d'attente...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire
» Il ne faut jamais dire adieu, cela porte malheur.
» On s'entend tu pour dire que...
» Lui dire avec des fleurs...
» sa veut dire quoi le onze montrealais quand on parle de impact

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fall of Man :: 
Rive Nord, Trois-Rivières, Canada
 :: Le Port de Trois-Rivières :: Les Rues et Logements
-
Sauter vers: