AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Après la tempête [feat. Miria & Ethan]
MessageSujet: Après la tempête [feat. Miria & Ethan]   Mer 1 Mar - 22:01

Cela faisait plus de deux longues semaines que l'épisode du golf était passé. Par chance, Javik et Miria s'enétaient sortie sans la moindre égratignure comparé à Phil et Anna. Il fallait se douter que ça n'allait pas être aussi facile de pouvoir dérober le contenu des caisses. Si leur groupe avait entendu le message radio, il était normal que d'autres l'aient aussi entendu. A croire que ce qu'il y avait à l'intérieur n'était pas pour eux. Le braqueur aimerait savoir ce qu'il y avait dans la dernière caisse. Si dans la première il y avait de la nourriture, dans la deuxième un générateur, il devait bien y avoir des armes et des munitions dans la dernière, non ? Et tout ceci leur avait en partie échappé. Tout ça à cause d'un groupe de gars armée et d'une décision surement débile et prise trop à la légère par leur "chef". Est-ce que Javik a le droit de juger ? Ce n'est pas son genre de ne pas le faire. D'après ce qu'il avait entendu, Phil avait tiré sans sommation, sans même essayer de négocier. Certes, Jav' peut-être comme ça, mais il faut savoir évaluer la situation. Les types étaient armées, groupé à la différence de leur groupe dont la puissance de feu était faible. Jamais il n'aurait dû agir de la sorte. Du moment que Miria n'a rien eu tout va bien, sinon, vous pourriez être sûr que Lawson aurait déjà buté Philippe de ses propres mains.

En compagnie de sa douce moitié, il avait décidé de partir en expédition. De toute manière, il n'y a que ça à faire. Chercher de quoi manger, se soigner et parfois de quoi se défendre. C'est ainsi que le nouveau monde tourne, ce qui ne l'empêche pas d'être nostalgique à chaque fois qu'il passe devant une banque. Oh oui, il aimait ce qu'il était, un hors la loi. Cette excursion était aussi l'occasion de parler à Miria d'une chose importante. Le duo marchait sur la route déserte, ils étaient non loin de l'université, dans un coin ou se trouvait des logements et surement des petits commerces de proximités. "Tu me promets de pas t'énerver quand je t'aurais dit ce que j'ai à dire ?!" demande-t-il d'abord en toute innocence, mais insistant bien sûr le fait qu'elle ne pourrait pas être en colère. D'ailleurs, il attendit qu'elle affirme qu'elle ne le ferait pas avant de continuer. "J'ai l'intention de prendre la tête de notre groupe !" Autant ne pas y aller par quatre chemins, ça ne servirait à rien. Javik n'avait aucune idée de sa réaction. Mais, elle n'allait surement pas voir ça d'un bon œil. Après tout, le chef c'est Phil, non ? Mais d'après lui, après ce qu'il s'est passé, il serait bon que les choses changent.

Le jeune homme allait continuer, mais voilà qu'au coin d'une rue, il voit une silhouette. Par automatisme, il lève immédiatement son arme pour viser cette personne. Vu la démarche, ce n'est pas un Zack, mais bel et bien un survivant. Javik n'est pas nerveux, mais il attendra que le type soit assez proche avant de baisser son arme et penser pouvoir lui faire confiance. La parano est de rigueur dans ce nouveau monde, ça peut vous sauver la vie. "Toi là-bas, les mains en l'air, que je les vois bien !" A aucun moment, il ne pouvait se douter que Miria connaissait ce gars-là.

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Messages : 5576
Membre du mois : 8
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Après la tempête [feat. Miria & Ethan]   Mar 7 Mar - 15:29

Prendre un peu l’air. C’est bien ça non ? Bon, je suis sorti tout seul et j’imagine d’ici qu’Eliott va encore tirer la gueule. Mais elle était encore un peu malade et, surtout, j’ai pas la moindre idée de ce qu’elle est en train de faire. Et surtout d’où elle est. Probablement au garage, surement même. Mais vu que je suis pas au courant officiellement ça m’emmerde. Et au lieu de tourner en rond comme un con dans la régie, à ruminer tout seul et à me trouver pathétique d’être agacé par ça, je me suis dit que le mieux, ce serait quand même d’aller prendre un peu l’air. Au risque de tomber sur des Z ou, pire encore, des humains. Ouais, comme quoi, je pensais pas que les hommes pourraient de nouveau être sur le devant de mes pires inquiétudes. M’enfin, au moins, les Z on sait à quoi s’en tenir. Ils veulent nous bouffer le cerveau, enfin nous bouffer tout court et basta. On cherche pas plus loin et c’est parfait.

Donc voilà comment je me retrouve à marcher comme un con depuis deux heures, sans bien savoir où je vais. Je vais m’amuser à rentrer moi tout à l’heure, même si les lieux sont quand même devenus sacrément familiers. Faudrait qu’au moins je fasse mine de fouiller un peu le coin, histoire de donner genre une raison à cette sortie foireuse. D’autant que si ça se trouve, la blonde est revenue et commence à tirer la gueule de son coté. Ah, je vous jure, c’est n’importe quoi tout ça. Je me demande ce que notre couple aurait donné dans un monde normal. Enfin, elle m’aurait cogné et se serait tirée ouais, si j’avais tenté un truc sans que les trois-quarts de la planète soient crevés à cause de ces saloperies. Donc j’aurais jamais vraiment su.

Bref… ouais je vais continuer à marcher hein, ça a l’air super efficace pour me vider la tête. Ou pas, je sais, je sais. Je passe le coin d’une rue quand, au loin, je remarque deux silhouettes. Mon premier réflexe, parce que je suis un gars trop téméraire, c’est de me planquer, évidemment. Sauf que je fronce les sourcils alors que je reconnais la nana. Putain, c’est Miria. Elle est toujours en vie et ça, c’est cool. Je veux dire, elle était gentille comme tout cette fille, du peu qu’on s’est parlé quoi. Alors forcément, au lieu de me planquer, je m’approche, attendant qu’ils me remarquent. Parce que c’est pas le truc le plus intelligent du monde d’interpeler les gens dans ce nouveau monde.

C’est le mec qui me repère en premier et, je sais pas pourquoi, je me dis qu’il a pas l’air super commode. Probablement parce qu’il me braque direct, ça doit jouer. Un peu. Et d’un coup, je me dis que je devrais peut-être éviter d’aller taper la bise à Miria comme si c’était ma super pote. Donc je fais ce qu’il me dit alors que je me rapproche d’eux doucement mais surement.

Une fois planté devant eux, je garde les mains en l’air mais je fais quand même coucou de la main droite. Evidemment que je l’ai reconnue, ça j’ai déjà acté, mais je sais pas trop quoi dire en fait. Je sais pas à quel point son mec, si c’est bien son mec, apprécierait de savoir qu’on a passé la moitié de la nuit, ou toute la nuit je sais plus, à picoler et à raconter nos vies alors qu’on se connaissait même pas. Perso, je pense que je le prendrais pas très bien donc bon, je vais la laisser décider de si elle me connait ou pas, histoire de m’adapter.

"C’est bon, tu les vois bien mes mains ? Sérieux, si j’avais voulu vous flinguer, je l’aurais fait avant non ? Je vous avais entendu venir mais vu que je…"

Ah merde, j’ai dit que je pouvais pas dire que j’ai reconnu Miria. Réfléchis Ethan et essaie d’être intelligent pour une fois.

" … vu que vous aviez une gueule de… mecs pas cools ?"

… okay, c’est un échec cuisant.

" … je me suis dit que je pouvais dire bonjour. Genre être poli, sociable, tout ça."

… parfait, c’est tout simplement parfait.

" Donc euh… bonjour. Moi c’est Ethan."

Remarquez, au moins, s’il me flingue, je saurais pourquoi.

_________________

   
   
Just relax, take it easy

avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Just relax, take it easy...
Messages : 2462
Membre du mois : 35
Je suis incarné(e) par : Chris Pratt
Crédit(s) : Sheeren
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

Just relax, take it easy...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Après la tempête [feat. Miria & Ethan]   Dim 12 Mar - 18:02

Anna semblait aller un peu mieux. Ce n'était pas encore la grande forme, mais en même temps, elle revenait de loin. Elle avait eu de la chance. J'aimerais bien dire que j'ai été utile et que pour une fois, j'ai réussi à aider. Certes, avec Chloé, on ne s'était pas trop mal débrouillée. Et fort heureusement, sinon mon ancienne prof ne serait plus là aujourd’hui. Philippe avait été touché, mais il s'en remettrait. Et comme dit, si Anna avait suffisamment l'envie de s'en sortir... ça devrait aller aussi. L'aurait-elle cette envie ? Quand je l'avais revu la première fois, j'aurais dit non. Mais maintenant, alors qu'elle avait eu l'air d'aller un peu mieux et de retrouver un peu cette étincelle qui m'avait attiré autrefois... peut-être. On la forcera un peu si besoin était. Il n'empêche que j'avais toujours du mal à accepter tout cela. Je sais. Si je dis quelque chose, on va me répondre que sinon ils auraient tiré les premiers, etc, etc,... Mais il n'empêche que c'était Philippe qui avait ouvert le feu. Et oui, je sais. Si Javik n'avait pas été aux prises avec des zacks, ça aurait été lui sinon. Mais les mecs en face, ils avaient semblé m'écouter. Jusqu'à ce qu'ils voient leur pote se vider de son sang et se zombifier en direct live... ça aurait pu marcher. Je le sais.

Enfin, pour l'instant, dans un moment de répit et de tranquillité, j'avais sauté sur l'occasion de passer du temps avec Javik, seul tous les deux, un peu à l'écart. Oui, je sais, je dis ça à chaque fois. Et non, je ne pense absolument pas à lui sauter dessus au sens propre... Quoique ça pouvait se discuter effectivement. Mais là non. On avait utilisé pas mal de médicaments avec tout ça et les stocks partaient vite et vu qu'on avait donc dû partir en quatrième vitesse...
Bref. C'était compliqué de vraiment pouvoir être seuls, alors oui, j'en profitais autant qu'il m'était donné de le faire. Et j'avais eu bien trop peur de les perdre pour ne pas passer autant de temps que possible avec ceux que j'aimais. Surtout quand c'est lui qui demandait. Quoique ça aussi, c'était devenu plus courant qu'au début. Je souris en y pensant. C'est chouette. Sans doute idiot que ça me fasse tant plaisir, mais chouette.

Je lui jette un coup d'oeil, fronçant automatiquement les sourcils et ralentissant le pas quand il prend la parole. Ça par contre j'aime pas. Si je dois d'ores et déjà promettre de pas m'énerver, c'est que c'est une connerie. Bah oui, sinon, il ressentirait pas le besoin de me prévenir. J'acquiesce néanmoins, essayant de garder un air neutre. Et je stoppe complètement.

« Tu comptes faire quoi ? Mais pourquoi ? Je sais, je sais. Mais tu aurais réagi de la même manière que lui. Et ça aurait été aussi idiot. Et tu le sais. Je... Tu comptes faire quoi ? Tu souhaites vraiment gérer et t'occuper de toutes ces personnes ? En être responsable ?... Parce qu'il n'est pas question de les laisser tomber quoiqu'il arrive, tu le sais pas vrai ? »

Et je me tais alors que je le vois lever son arme. Il m'a écouté au moins ? Et en passant, j'en ai marre des zacks. Sauf que c'en est pas un, même si je ne tilte pas de suite. Mais s'il lui parle, c'est que c'est vivant non ? Et vu qu'il lève les mains, même si je garde le fusil que j'ai saisi sans réfléchir en entendant Javik, je ne le lève pas.
Je fronce les sourcils alors qu'il se rapproche. Ethan ? C'est comme ça qu'il s'appelle non ? Je le fixe, mes sourcils se haussant quand il commence à parler. Oh oui. Javik. Il fait un peu peur dès fois j'en conviens. Mais sérieusement, de mecs pas cools ?
Je souris alors qu'il parle, replaçant mon arme sur mon épaule, et que je me rends compte qu'il essaie d'être diplomatiquement correct. Ou un truc du genre. Je pose doucement la main sur l'arme que tient Javik pour lui faire baisser.

« Je le connais, fais pas ton gros méchant et lui tire pas dessus, c'est un gentil ! »

Je regarde Ethan et secoue la tête, avant de m'avancer et de passer un instant mes bras autour de son cou, le serrant contre moi. Je sais, Javik risque de ne pas aimer. Toute façon, il aurait fait la gueule quoi qu'il arrive. Mais il est vivant, il va bien, et ça, c'est trop cool. Ce n'est pas tous les jours qu'on tombe sur quelqu'un de gentil... Et qu'on le revoit après... vivant je veux dire.
Je le relâche, et le dévisage, tout sourire.

« Je suis trop contente de te revoir ! Tu vas bien ? Et ton groupe ? Ton frère... euh... Zak ! Il... va bien ? »

Ouais, je sais, si c'est pas le cas, ça craint... Mais il aurait pas l'air aussi... bien pas vrai, si ça allait pas ? Je me tourne vers Javik.

« Tu te souviens quand je me suis paumée, et qu'un mec et son chien m'ont aidé à retrouver le chemin, tu sais ? Je t'en avais parlé ! »

Sisi, je l'avais fait... J'avais édulcoré le truc et passé l'alcool à la trappe, mais je l'avais fait. Je hausse les épaules et désigne Ethan.

« Je te présente donc Ethan. Ethan, voici Javik, celui qui râle quand je m'aventure seule dehors donc. »

Je regarde autour de lui.

« Et Torby, tu l'as pas aujourd'hui ? »

Mais si ça va bien se passer.

_________________

Aujourd'hui, l'optimisme est une nécessité pour sauvegarder sa santé mentale.
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Enjoy the little things
Messages : 2783
Membre du mois : 17
J'ai : 25 ans
Je suis incarné(e) par : Holland Roden
Crédit(s) : Shereen
Je suis un(e) : Calamity Jane
Vos Liens :

Mes hauts faits :
Enjoy the little things
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Après la tempête [feat. Miria & Ethan]   Dim 12 Mar - 22:25

Javik devait bien commencer par expliquer à Miria son idée. S'il veut prendre la tête, il aura besoin de soutien. Il est en train de s'assurer d'avoir celui de Pelleas, alors il serait bien que Miria le soutienne, sinon ça sera vraiment la loose. En plus de ça, il sait que Spoon et Danny le suivront sans souci. Mais annoncer la couleur à la jeune femme risque de lui déplaire. C'est le genre de nana à être loyal et à ne laisser tomber personne. Alors un coup de ce genre, c'est certain que ça ne va pas lui plaire. C'est bien pour cette raison qu'il lui demande de ne pas s'énerver. Jav' en a relativement marre de se prendre la tête avec elle, c'est tellement mieux quand tout va bien. Comme prévu, la demoiselle n'a pas l'air de comprendre. Elle semble vouloir rejeter l'idée. Tout de suite, elle met le jeune homme à la place de Phil, disant qu'il aurait agi de la même manière que lui à sa place. Mais putain ! Qu'est-ce qu'elle en sait ? Lawson n'est pas ce type-là ? Certes, c'est le roi des connards, mais ça ne veut pas dire qu'il aurait fait les mêmes actions que lui. Histoire de ne pas tout de suite riposter, il serra ses poings pour contenir sa colère. En plus de ça, on dirait bien qu'elle imagine qu'il ne serait pas capable d'endosser les responsabilités d'être le chef. Sérieux ? Elle a donc si peu d'estime de lui ? Quelque part, ça fait mal de voir à quel point elle doute de lui. Le fait qu'elle puisse s'imaginer qu'il abandonnera des gens. Si ce mystérieux type n'était pas apparu, le jeune homme aurait certainement commencé à hausser le ton.

A présent, il était concentrée sur le nouveau venu. Un type assez grand qui finit par s'approcher, les mains en l'air comme il l'avait ordonné. Javik se fichait pas mal de ce qu'il disait. De nos jours, il est difficile d'accorder sa confiance au premier venu. Le pire dans l'histoire, c'est que ce type le traita de "type avec la gueule pas cool". Non, mais est-ce qu'il veut mourir lui ? Est-ce qu'il se rend compte qu'il a une arme braquée sur lui et qu'à tout moment, il pourrait appuyer sur la gâchette et mettre fin à sa misérable petite vie merdique ? Avant qu'il ne réplique surement des paroles cinglantes, Miria le força à baiser son arme. Merde ? C'est quoi son problème encore ? Est-ce qu'elle compte jouer à la mère Theresa ? La demoiselle disait le connaitre et qu'il n'y avait donc aucune raison de le menacer. L'air suspicieux sur le visage, il observa le type en face. Merde, c'est qui ce clown ?

Visiblement enjouée, elle discutait avec l'inconnue, un peu comme si lui n'était plus là. Enfin, non, elle se tourna pour lui dire qu'il l'avait aidé une fois. C'était une vague histoire qui lui revint en tête à laquelle il n'avait pas accordé beaucoup de crédit. Peut-être qu'il devrait la surveiller un peu plus... Ou demander à Danny ou Spoon de suivre la demoiselle en permanence. Non, il n'y a rien de parano là-dedans, juste une question de sécurité. Ainsi, elle lui présenta le fameux Ethan. Ouais... super, il saute de joie. Le jeune homme s'approcha de lui, mais plutôt que de lui serrer la main, il prit un malin plaisir à lui foutre son poing en plein ventre. De toute manière, il l'avait mérité ! "Moi c'est Javik... le connard à la gueule de mec pas cool !" Il ne cacha pas son petit sourire carnassier face à ce type, c'était de sa faute s'il avait fait ça. La prochaine fois, il surveillera les mots qu'il dira. Miria risque aussi de l'insulter, mais là franchement, il n'en a rien à foutre. Frapper ce mec l'a quelque peu détendu. "Si je vous dérange, dite le moi... j'irais faire un tour ailleurs..." Miria avait l'air d'avoir beaucoup de choses à dire à ce type, il avait l'impression d'être mit à l'écart, alors il se comportait encore une fois comme le roi des connards.


_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Messages : 5576
Membre du mois : 8
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Après la tempête [feat. Miria & Ethan]   Sam 25 Mar - 12:09

Bon y a des jours où j'ai des bonnes idées. Il parait que c'est rare. En l'occurrence je crois que c'est pas aujourd'hui en plus. J'aurais dû faire demi-tour, rentrer chez moi, aller poker Eliott et emmerder le môme, des trucs sympas quoi. Mais non, au lieu de ça je m'avance, comme si on était dans un monde normal, comme si je risquais pas de me faire plomber parce que j'ai une grande gueule, comme si tout allait bien.

Bon, Miria me reconnait et a l'air contente de me voir. Ca fait plaisir et je la serre brièvement contre moi, lui décochant mon plus beau sourire.

"C'est cool que tu sois en vie. Ouais c'est moche de commencer des retrouvailles comme ça mais on fait ce qu'on peut hein… Zak va bien ouais. Il pousse comme de la mauvaise herbe, c'est bon signe je dirais."

Elle me présente donc son mec, dont j'avais entendu parler pendant notre… soirée beuverie ? Ouais on va dire ça comme ça. Je note qu'elle a quand même pas l'air de trop entrer dans les détails sur la façon dont on a occupé notre soirée. Faut dire que je sais pas si je le prendrais bien perso si Eliott avait passé la soirée à boire et à raconter sa vie à un autre mec. D'autant que bon, à l'époque, il m'aurait pas fallu beaucoup pour tenter de me la faire, ma blonde qui n'était pas encore la mienne avait disparu, j'étais un peu déprimé, et Miria est sacrément jolie. Enfin, j'ai comme l'impression que c'est un des rares trucs intelligents que j'ai pu faire depuis la fin du monde, de pas avoir tenté quoi que ce soit avec elle. Comme quoi tout arrive.

Je tends la main en direction de Javik qu'elle me présente comme le râleur donc et j'ai un sourire amusé… Avant de me prendre un coup dans le ventre. Okaaaay, alors c'est le moment où je me rends compte que j'ai clairement moins de viande pour amortir le coup. J'ai l'impression que ça fait carrément plus mal que ça aurait pu le faire en temps normal. Ou alors il est vachement fort. C'est pas impossible mais il a pas l'air bien épais lui non plus. Enfin, bref, j'arrive à penser à tout ça alors que je me plie en deux et que je tousse avant de dresser un index en direction de Javik donc.

"Pas… j'ai oublié un pas. Pas des mecs pas cools. Putain t'es susceptible toi. En temps normal, on me fait pas payer comme ça mes erreurs de syntaxe."

Je crache par terre et j'inspire avant de faire un pas en arrière par réflexe. Pas que j'ai pas envie de m'en reprendre une mais un peu quand même. Et je fronce les sourcils quand il reprend, jetant un regard perplexe en direction de Miria. Je suis pas inquiet hein, on est tous un peu bizarres depuis la fin du monde, un peu possessifs aussi, donc j'irais pas me dire qu'il est cinglé. Mais je suis pas hyper rassuré.

"Euh… c'est moi qui dérange plutôt. Je crois. J'en sais trop rien en fait. Laissez-moi le temps de reprendre ma respiration et je vous laisse tranquille. Si tu peux éviter de me flinguer d'ici là, ce serait sympa."

Voilà, j'ai pas oublié de mot là non ? Remarquez, il pourrait croire que si et me tirer dessus quand même. Journée de merde ouais. J'étais pourtant content de revoir Miria. Genre pour de vrai. Hum.

_________________

   
   
Just relax, take it easy

avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Just relax, take it easy...
Messages : 2462
Membre du mois : 35
Je suis incarné(e) par : Chris Pratt
Crédit(s) : Sheeren
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

Just relax, take it easy...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Après la tempête [feat. Miria & Ethan]   Ven 7 Avr - 11:54

D'accord. Je suis peut-être un peu trop directe. Je vois bien que cela ne lui plaît pas. Il serre les poings et se renfrogne. J'ai pas envie de le mettre de mauvaise humeur pourtant, y a des assez de trucs qui peuvent tout foutre en l'air... Rien que lui tout seul, il arrive déjà à se persuader qu'il vaudrait mieux qu'on se sépare, c'est dire. J'aurais sans doute dû réfléchir avant de parler, mais il me lance ça comme ça aussi... Et je me rends bien compte que je n'ai pas été super diplomate et que j'ai possiblement dit des choses pas très sympas pour lui. Mais je ne suis pas persuadée qu'il se rende vraiment compte. Il y a quelques mois, il nous a fait quitter un autre groupe parce que des zacks débarquaient de partout, si les gens se reposent sur lui, il ne pourra pas les abandonner comme ça. Et puis, sérieusement, la fois précédente, c'est lui qui avait ouvert le feu non ? Non pas que je cherchais une excuse à Philippe, ou que, fondamentalement, je ne pensais pas que Javik pourrait gérer tout ça.

Je dirais bien que j'avais besoin de temps, ou d'en parler plus avec lui, sans qu'il ne pète un plomb, mais malheureusement, on nous en laissa pas trop la possibilité. Ethan en l'occurrence. Et sur le coup, je suis tellement heureuse de le revoir, en vie, sain et sauf, et tout ça, que j'en oublie le reste. Vu la situation, c'est quand même pas souvent qu'on peut se vanter de revoir un ami, ou ce qui s'en rapproche le plus... Alors oui, je suis contente de pouvoir le prendre dans mes bras et lui parler. Ne serait-ce que pour me rappeler que je suis toujours en vie aussi. Je souris encore plus.

« C'est chouette, et oui, c'est bon signe, il faudra que je le rencontre un jour quand même... »

Ce serait cool. De voir d'autres gens. De savoir qu'en dehors du groupe, il y en a d'autres des sympas, ça fait du bien, ça change des Autres. Les voir, ce serait encore mieux non ? Et puis, un môme, la dernière fois que j'en ai vu un, c'était... Oui, bon, on va dire la dernière fois que j'en ai vu un vivant, parce que sinon c'était carrément glauque. Je fronce les sourcils et secoue la tête en y repensant, avant de présenter les deux hommes.
Mes yeux s'écarquillent quand Javik le frappe et je le dévisage, prête à l'engueuler, refermant la bouche quand Ethan prend la parole.

« Non mais ça va pas ! T'es pas bien ! On frappe pas les gens comme ça Javik, même maintenant, tu... »

Je le fixe, la mâchoire crispée, secouant la tête, m'approchant d'Ethan, la mine inquiète.

« Susceptible, c'est le moins qu'on puisse dire oui... Ça va aller ? Je suis désolée, je... »

Je me tourne vers Javik quand il reprend la parole. Je le fixe en clignant des yeux. J'y crois pas. Il me fait une scène de jalousie là ? Je ferme les yeux en secouant la tête, avant de lever les mains pour calmer le jeu.

« Non alors on va arrêter les conneries tout de suite, et reprendre depuis le début. »

Je me pince l'arrête du nez et dévisage Javik, le regard un peu suppliant. Il ne peut pas être jaloux, il... Enfin, je suis amoureuse, il le sait non ?

« Javik, j'ai croisé Ethan une fois, une seule et unique fois. Y a un moment, je pensais pas le revoir en vie. Donc oui, je suis contente de savoir que d'autres survivent. D'autant plus que c'est un gentil, pas un de ces Autres, pas un connard qui... C'est un ami. Juste un ami. Et je comprends même pas comment tu peux imaginer être de trop. »

Je regarde Ethan.

« Tu déranges pas. Enfin, si tu veux te barrer, je pourrais comprendre, mais... Tu te souviens quand je t'ai dit que c'était compliqué avec Javik ? Ça l'est plus. Enfin visiblement si, mais je l'aime. Voilà. Les choses sont claires pour tout le monde ?»

Je secoue la tête, avant de soupirer et de regarder à nouveau Javik. J'esquisse un sourire incertain, les sourcils froncés.

« Et... t'es vraiment jaloux ou je me fais des idées ? Je sais pas si je dois être étrangement contente que ce soit ça, ou t'engueuler de frapper un mec juste parce qu'on s'est dit bonjour...
Merde, on ne peut pas se comporter comme des gens un tant soit peu civilisés, qui sont juste contents d'en voir d'autres ? Se parler, s'entraider... s'il te plait ? »


Un effort quoi. D'accord, c'est mal barré... Et j'en viens à me dire que même sans ça, je ne suis pas vraiment certaine qu'ils se soient bien entendus...

_________________

Aujourd'hui, l'optimisme est une nécessité pour sauvegarder sa santé mentale.
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Enjoy the little things
Messages : 2783
Membre du mois : 17
J'ai : 25 ans
Je suis incarné(e) par : Holland Roden
Crédit(s) : Shereen
Je suis un(e) : Calamity Jane
Vos Liens :

Mes hauts faits :
Enjoy the little things
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Après la tempête [feat. Miria & Ethan]   Ven 7 Avr - 19:46

Le jeune homme s'était comporté comme le roi des connards, après tout c'est un rôle qui lui va à ravir. Qui pourrait exceller dans ce rôle, hormis lui ? A sa connaissance, absolument personne et puis c'est un titre qui lui convient. C'est donc sans honte qu'il a enfoncé son poing dans le ventre de ce gars pour le saluer. Ouais, c'est un bonjour à la manière Lawson, au moins, il va lui laisser une bonne impression et il ne sera pas prêt de l'oublier. En même temps, le type l'a cherché. Entre le fait qu'il prenne sa copine dans ses bras et qu'il l'insulte, ceci méritait une bonne correction. Qu'il s'estime heureux, il aurait pu frapper plus fort ou plusieurs fois. Là, ce n'est qu'un petit coup de poing dans le ventre, il s'en remettra. Ethan tente de se rattraper, mais ça ne servira à rien. Il fait ça pour faire croire qu'il ne l'a pas dit, mais il n'est pas dupe. S'il croyait pouvoir se moquer de Javik de cette manière, à présent il sait qu'il faut éviter de se frotter à lui au risque de s'y piquer. "Moi susceptible ? Pas tant que ça ! C'est juste que je n’aime pas quand on se moque de moi. Au moins, maintenant, tu sais à quoi t'en tenir !" Le jeune homme avait dit ça sur un ton quelque peu hautain avec un sourire amusé. Quoi, il a droit de s'amuser de la situation, non ? Ce n'est pas comme si on pouvait décrire notre braqueur comme un type bien que ce soit avant ou maintenant.

Bien sûr, Miria fut choqué de ce geste et commença à l'engueuler. Ceci l'aurait étonné qu'elle ne lui cri pas dessus. Mais, elle s'occupa rapidement de son "ami" pour voir s'il allait bien. Pfff ! Elle croit quoi ? Qu'il est en sucre ? "C'est bon, il va pas mourir, je lui ai pas tiré dessus. Je suis sûr qu'il a dû s'en prendre d'autre avec sa tête à claque ! Sans t'offenser mec !" dit-il pour essayer de calmer le jeu, mais pas totalement. En fait, on pouvait voir qu'il s'amusait un peu et que le fait de peut-être faire rager Miria était le but. Est-ce que ça pourrait être une sorte de punition pour ne pas lui avoir parlé de Ethan ? Oui, peut-être bien.

Le plus intéressant était à venir. C'est qu'elle avait parlé de lui à ce type. Ceci lui fit arquer un sourcil méfiant. Alors comme ça, elle avait dit que c'était compliqué avec lui à ce parfait inconnu. Franchement, comment il doit prendre le fait qu'elle parle de ce genre de choses avec le premier venu. Sur ce coup-là, il ne savait pas trop. Il resta silencieux, la laissant parler pour tout savoir. Bon, dans tout ce qu'elle avait débité, elle avait dit qu'elle l'aimait, c'était cool hein, mais dans ce genre de moment, on retient plus le négatif que le positif. "Eh mec, qu'est-ce qu'elle t'a raconté sur moi ? Comment ça c'était difficile entre nous ?" La source est là, autant lui poser directement la question. Vu le coup qu'il vient de se prendre en plus, il n'y a aucune raison qu'il ne collabore pas avec lui. "Je suis bien curieux de voir le genre de choses que tu racontes sur moi, sur nous... Tu peux rester Ethan ! J'ai très envie d'entendre tout ça !" Oh oui, il était désagréable, du moins, surtout pour Miria, mais depuis le temps, elle doit le connaitre, elle doit bien savoir que c'est un vrai con quand il veut ou qu'il veut pas. Quant au fait d'être civilisé, ça n'a jamais été le truc de Lawson, est-ce qu'il doit une fois de plus le rappeler ?


_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Messages : 5576
Membre du mois : 8
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Après la tempête [feat. Miria & Ethan]   Mer 19 Avr - 7:57

Non mais c’est quoi ce plan à la con ? Sans déconner, Miria, elle a l’air cool, sympa et on a bien déconné quand on s’était croisés. On avait eu besoin de parler tous les deux et, autant être honnête, c’est quand même plus facile de vider son sac devant une inconnue quand on sait que les possibilités de la recroiser sont infimes. Et, très franchement, vu l’accueil de son mec, j’aurais autant préféré ne jamais la revoir. Enfin, la seule raison qui me pousse pas à lui en coller une, c’est sa copine. Mais visiblement, il a pas les mêmes scrupules que moi ce connard. Je lui jette un regard mauvais qui vire incrédule quand il prend la parole.

"Sérieusement ? Je sais à quoi m’en tenir ? Putain mais tu te crois où ? T’es plus le caïd de ton quartier là ! J’en ai rien à foutre de ce que tu crois être une leçon et que ça t’amuse."

Je me retiens d’en dire plus parce que sinon, ça va vraiment partir en vrille et que j’ai pas envie que ça prenne la tête de Miria. Qui commence déjà à s’énerver soit dit en passant. J’avoue, pour le coup, je suis juste sur le cul quand je vois sa réaction à lui. Et je peux pas m’empêcher de lâcher, sans même me retenir.

"T’es toujours aussi con ou tu fais juste un effort pour moi là ? Et préviens-moi quand tu compteras lui pisser dessus pour marquer ton territoire, que je m’éloigne un peu. Ma tête à claques t’emmerde d’ailleurs. Moi j’ai pas besoin de cogner un mec pour croire que je suis un homme."


Oui, je cherche la merde. Et il va faire quoi ? Me tabasser ? Me flinguer ? Franchement, là, pour le coup, j’en ai rien à foutre. D’autant que bon, vu sa gueule et la mienne, s’il veut vraiment se battre, il va être surpris. J’ai clairement mieux bouffé qu’eux cet hiver, ça se lit sur nos gueules et je sais cogner, contrairement à ce qu’il a l’air de croire ce connard. J’inspire quand même pour me calmer parce qu’Eliott risquerait d’être un peu énervée si je reviens la gueule en vrac, et je secoue la tête en direction de Miria.

"Bien sûr que si je dérange. Ton mec est trop con pour différencier un possible allié d’un ennemi, tout ça parce que quoi ? Il pense qu’on a couché ensemble ou une connerie dans le genre ? Ou pire encore, parce qu’on a … parlé ? C’est bon, j’ai ce qu’il faut à la maison et…"

Je me fige et je le fixe un instant avant de souffler, avec un sourire mauvais.

"Oh fait … Javik… t’as raconté ta petite rencontre avec ma femme ou ton délire marche juste à sens unique ? Genre elle doit tout te raconter mais toi non ? Toi tu peux parler de Miria à une inconnue mais elle a pas le droit de se confier elle ?"

Nan parce que bon, ma blonde m’a raconté sa petite mésaventure et déjà que le prénom Javik est pas courant en temps normal, ce serait vraiment surprenant que ce soit pas lui. Je me redresse un peu, attrapant ma gourde sur le côté pour boire un coup alors que ça y est, j’ai bien repris mes esprits. Et que je me demande si j’aurais pu être encore plus con.

"… je PEUX rester ? Parce que t’as très envie d’entendre tout ça ? Sérieux, on dirait un putain de psychopathe là. Et si j’ai pas envie de rester ? Tu vas faire quoi ? Tu sais quoi ? J’ai pas envie de le savoir. Va te faire foutre."

Ah oui, je peux l’être encore plus. Intéressant. Alors, pour la peine, je secoue la tête en direction de Miria et j’ajoute, d’un ton mauvais.

"Je vais fouiller la caisse là-bas pendant votre scène de ménage hein. Javik, si tu comptes me flinguer, vise la tête, j’ai pas envie de me retrouver comme un de ces putains de Z. Et je te souhaite bien du courage avec Eliott quand ce sera fait."

Ouais, c’est bon, j’ai eu ma dose en deux minutes. Alors je leur tourne le dos en secouant de nouveau la tête.

Type d'action : Je me déplace vers autre voiture et je fouille.

J’ouvre alors la portière de la voiture et je lâche un "et merde !", un peu dégoûté. Sérieux, il est dégueulasse ce Z et il est à moitié pourri, gelé et je sais pas quoi. Pour un peu, j’aurais envie de gerber. Au moins, ça me fait oublier l’autre con l’espace d’un instant.

Points de vie restants : 25/25
Munitions restantes :
1 M249 (30 balles) - 1 fusil à pompe (30 balles)
Gains des fouilles :*
Endroit où je me trouve :  Dans la rue
Endroit où se trouvent mes ennemis : 1 Z sur bibi  - 1 Javik fâché à une case *pan*

_________________

   
   
Just relax, take it easy



Dernière édition par Ethaniel M. Griffin le Mer 19 Avr - 8:03, édité 1 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Just relax, take it easy...
Messages : 2462
Membre du mois : 35
Je suis incarné(e) par : Chris Pratt
Crédit(s) : Sheeren
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

Just relax, take it easy...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Après la tempête [feat. Miria & Ethan]   Mer 19 Avr - 7:57

Le membre 'Ethaniel M. Griffin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Mouvement' :


--------------------------------

#2 'Fouille' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4402
Membre du mois : 6291
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Après la tempête [feat. Miria & Ethan]   Sam 6 Mai - 15:26

Non mais sérieusement, je crois que le pire du pire dans tout ça, c'est que dans le fond, ça ne m'étonne même pas réellement. Bien sur que je gueule et que ça me plaît pas, évidemment que je suis quand même sidérée que Javik se comporte comme ça... Quoique non, c'est un trop grand mot. Surprise un peu. Déçue aussi. En colère donc. Pas mal en colère. Même si je me dis que le connaissant, j'aurais justement dû m'attendre à ce genre de comportements. Mais il n'en reste pas moins que c'est mal. Et idiot. Et ce n'est pas parce que je suis amoureuse de lui que je suis aveugle ou stupide ou que je vais lui trouver des excuses. Il se comporte comme un con point. Et voilà qu'Ethan commence à s'énerver à son tour. Et là, clairement, pour le coup, il a carrément raison.
Je ferme les yeux un instant et j'inspire profondément. Je n'ai franchement pas envie de me retrouver dans un concours de qui pissera le plus loin pour une raison aussi débile. Ou quelle que soit la raison d'ailleurs. Je fixe Javik, essayant de comprendre pourquoi il se comporte comme ça. Je veux dire, même si ça ne m'étonne pas tant que ça, il sait quand même se comporter comme quelqu'un de sensé quand il le veut non ? Il peut être gentil et aimable. Et presque adorable avec moi... Bref. Alors pourquoi il s'amuse à continuer à le provoquer comme ça ? Mes yeux s'écarquillent un peu, avant que je ne fronce les sourcils.

« Parce que tant que tu ne tires pas sur les gens, c'est bien ? Je devrais te féliciter pour ça ? Et il marque pas son territoire, il... »

De la jalousie ? Jaloux de quoi ? Oh merde, c'est tellement ridicule. Je souffle un léger rire incrédule alors que je secoue la tête. Et j'essaie d'expliquer à l'un comme à l'autre, mais ça ne marche pas des masses. Pourtant, je ne fais que dire la vérité, sur Ethan comme sur Javik et sur ce que je ressens pour lui. Même si ça paraît incroyable à l'instant T... Et une partie de moi me dit que je devrais demander à Ethan de pas en rajouter, mais vu ce que Javik a balancé, ce serait un peu limite. Ou lui demander de partir, mais il n'a rien fait de mal.
Et je fixe Ethan, mes sourcils se fronçant.

« Il a rencontré qui ? Ta femme ? Depuis quant t'as... » Je me tourne vers Javik et mes sourcils se lèvent alors que ma mâchoire se crispe un peu. « Tu me fais une scène parce que je le connais et t'as rencontré sa nana ? Tu le cognes parce que je lui ai parlé et tu... J'ai le droit là, de faire une scène de jalousie à mon tour ou comment ça se passe ? »

Je parle doucement et je crois que je pose vraiment la question. Je dois être jalouse ? Je devrais ? Je ne le suis pas vraiment. Déjà parce que je doute qu'Ethan en parle comme ça s'il s'était passé quoique ce soit. Et puis surtout, c'est Javik. C'est peut-être con, mais j'ai totalement confiance en lui. Ça va paraître naïf je m'en rends compte, mais il m'aime. Alors non, je me demande pas vraiment ce qui a pu se passer. N'empêche que du coup, non seulement il le cogne et gueule pour rien, mais c'est limite du foutage de gueule, vu qu'il fait pareil de son côté... et le voilà qui repart à nouveau. Je retiens un soupir. Okay, j'avoue, c'était maladroit de ma part de dire ça comme ça, mais quand même...

« Mais bordel ! C'est fini oui ?! »

Et je soupire pour de bon en entendant Ethan. Je le fixe alors qu'il parle et je secoue la tête.

« Ethan... Il fera rien, certainement pas te flinguer... Eliott ? C'est ta copine ? »  

Je secoue la tête à nouveau, le suivant un instant des yeux alors qu'il commence à s'éloigner, et je me tourne vers Javik.

« Tu veux savoir ? Ce que je lui avais dit ? Je lui ai dit que j'étais tombée amoureuse d'un crétin qui s'amusait à me repousser et à m'ignorer au mieux, à m'envoyer chier au pire. On n'était pas ensemble à ce moment-là Javik ! Tu ne voulais pas de moi, tu te souviens ?  Tu te souviens de comment c'était ?... De l'état dans lequel j'étais moi ?... » J'inspire et déglutis, les yeux toujours fixés sur lui. « Et oui, j'avais besoin de parler. Et je me suis dit qu'en parler à quelqu'un d'autre qu'à John serait pas une mauvaise idée, que quelqu'un que je connaissais pas et que je ne reverrais sans doute pas était sans doute une meilleure solution... Je lui ai dit que je t'aimais. Que j'avais jamais été aussi bien qu'avec toi quand on était à la cabane et que j'aurais bien aimé retrouvé ça... Et je me disais que c'était le cas dernièrement non ? »

Non ? Même si lui n'en ai pas convaincu... Je me tourne vers Ethan en l'entendant. Merde. Et je ne réfléchis pas et j'attrape mon fusil avant de le rejoindre rapidement. Beurk. Je crois que je le dis tout haut, mais je n'en suis pas sûre. Ils vont tous être dans cet état ? C'est crade un peu. Oui, je sais, c'est pas le souci...

Type d'action : J'attaque le zack

Je grimace et lève mon arme pour l'écraser sur le visage du zack... putéfrié donc. C'est tellement dégueu. Je retire mon arme et l'essuie sur le pull du mort.

« Tu n'as rien ? »

Je regarde Ethan et esquisse un sourire en voyant qu'il l'air d'aller bien. Bon.... Et maintenant ? Ah oui... Javik. Je me tourne vers lui, et fais un pas dans sa direction en lui tendant la main. Allez, un effort... Il peut faire ça non ?... Ouais, ce n'est pas gagné.

Points de vie restants : 20/20
Munitions restantes : 33 balles
Gains des fouilles :*
Endroit où je me trouve :  Dans la rue
Endroit où se trouvent mes ennemis : /

_________________

Aujourd'hui, l'optimisme est une nécessité pour sauvegarder sa santé mentale.


Dernière édition par Miria Graham le Sam 6 Mai - 15:36, édité 2 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Enjoy the little things
Messages : 2783
Membre du mois : 17
J'ai : 25 ans
Je suis incarné(e) par : Holland Roden
Crédit(s) : Shereen
Je suis un(e) : Calamity Jane
Vos Liens :

Mes hauts faits :
Enjoy the little things
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Après la tempête [feat. Miria & Ethan]   Sam 6 Mai - 15:26

Le membre 'Miria Graham' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Arme Blanche' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4402
Membre du mois : 6291
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Après la tempête [feat. Miria & Ethan]   Sam 6 Mai - 20:34

[Quand deux cons se rencontrent, ça fait des putains d'étincelles les gars XD]


Javik n'y avait pas été de main morte. Il avait fait son caïd et frappé ce type. En même temps, il l'avait mérité, se moquer de lui de la manière dont il l'avait fait mérité largement le coup qu'il avait pris dans le ventre. D'ailleurs, Ethan peut s'estimer heureux que ce ne soit pas son visage qui ait pris le coup. Sa réponse n'était pas positive, ce qui semble logique pour quelqu'un qui vient de se prendre un coup. Sauf qu'il faisait un peu trop le malin au gout de Jav' qui fronça légèrement les sourcils. Est-ce qu'il cherche à s'en prendre une autre ? Parce que si c'est le cas, il est prêt à lui distribuer tout un tas d'autre coup. "Oh pauvre petit chou ! Tu vas peut-être te mettre à chialer ta mère parce que je t'ai cogné ? Tu t'es moqué de moi et je n'aime pas ça. Ne me cherche pas davantage, si tu tiens à être encore reconnaissable plus tard !" se mit à aboyer le jeune homme se fichant pas mal de ce que ça peut engendrer. Finalement, c'est plus un avertissement qu'autre chose. Car pour l'heure, il ne le l'a pas frappé, il lui dit simplement de se calmer en vitesse.

Ethan ne lâcha pas la faire, il était véritablement en train de chercher Lawson ce qui n'est pas une très bonne idée. Car dans la tête de notre ancien braqueur, en général, quand on le cherche on le trouve. Et rien ne lui ferait plus plaisir que d'éclater la face de ce petit con. Oh que oui ! Miria ne faisait rien de mieux en lui répondant et ayant l'air de douter de lui. Plutôt que de grogner et de se montrer atteint, il se mit juste à sourire en laissant un rire lui échapper. "Tu cherches vraiment à mourir ou t'es débiles ? J'ai peut-être commencé ce merdier, mais je tiens à te signaler que tu continues. Et là, tu vois, je commence à avoir vraiment envie de te buter. Ça fait longtemps que j'ai pas buté un mec, c'est peut-être le moment que je recommence, ça me semble être la journée idéale !" lança-t-il avec un air moqueur qui rendait ses paroles encore plus horribles. Car dans le fond, il sait qu'il en est capable. Il sait que s'il lâche la bête en lui, il ira jusqu'à le tuer.

Les choses auraient pu se calmer, mais avec les deux énergumènes, ça semble tout à fait impossible. Ethan continua à ouvrir son clapet à déballer tout un tas de choses. Puis voilà qu'au beau milieu de tout ça, il vient de parler de sa femme ? Sa femme ? Sincèrement, il ne connait ce mec ni d'Adam, ni d'Eve, alors comment il pourrait connaitre sa putain de nana ? En citant le nom d'Eliott, il se rappela la fois où il avait exploré un bâtiment avec une nana. Alors, elle serait la petite amie de ce naze ? Merde, le monde est plus petit qu'il ne le pensait. Eh oui, il n'avait pas parlé de ça à Miria. C'était qu'une entraide entre deux survivants, il n'avait pas pris le temps de faire ami-ami avec elle et il ne se souvenait plus de son prénom jusqu'à aujourd'hui. A cause de ce grand con, cette histoire allait surement mal tourner. Après avoir traité Javik de psychopathe, ce qui était assez vexant, le type s'éloigna pour fouiller une voiture. Avant de pouvoir réagir, c'est Miria qui vint l'irriter encore plus. La rousse lui parla, elle raconta ce qu'elle avait dit à ce type. Il ne comprenait pas. Enfin, lui n'est pas du genre à se confier, à raconter sa vie aux autres même si ça va mal. Depuis qu'il est gosse, il a appris à garder pour lui les choses qui ne vont pas. C'est presque humiliant ce qu'elle lui explique et finalement, à la fin, il n'écoute presque plus. Perdu dans ses propres pensées qui commencent à le ronger et le rendre presque fou. Quand elle eut fini, elle alla aider Ethan en tuant un zombie. Super ! Elle a aidé le couillon ! Est-ce qu'il doit la féliciter pour ça ? Au final, il avait l'impression d'être totalement trahi par Miria. Sur le coup, il était partagé entre partir immédiatement ou casser la gueule à Ethan. Partir serait surement plus judicieux, ceci ne causerait pas de problème et Miss Graham pourrait applaudir ce choix. Si jamais il va se battre, elle pourrait finalement prendre peur et lui en vouloir également. Que faire ? Tenter d'être sage ou tout simplement rester l'homme qu'il a toujours été ? Au fond de lui, il s'était juré de ne plus jamais se laisser marcher sur les pieds. C'est un serment qu'il s'est fait et reculer maintenant serait donner raison à son père. S'il veut survivre, il doit se montrer fort et c'est ce qu'il va faire.

Lawson ignora la main de Miria, il la repoussa sans même la regarder, un geste qui sera probablement lourd de conséquence. D'un pas décidé, il se dirige vers Ethan avec la ferme intention d'en découvre avec lui. C'est qu'il voulait non ? Il l'a bien cherché, maintenant il va gouter au coup du "psychopathe". Sa main glissa jusqu'à son marteau pour le saisir et commencer l'assaut.

Type d'action Tente de frapper Ethan


Le marteau tombe sur le type. Il est presque sûr de l'avoir toucher, mais rien de mortel. Il n'a pas l'intention de le tuer en un coup. En fait, il ignore s'il veut vraiment lui faire passer l'arme à gauche. Pour l'heure, il compte juste le frapper jusqu'à ce que son adversaire où lui ne le puisse plus.

[Désolé pour l'utilisation du marteau, mais la défense physique, ça me semble pas très clair pour lancer un combat. Et on a pas de combat à main nues. Alors, j'attaque avec l'arme blanche !]

Points de vie restants : 26/26
   Munitions restantes : 17
   Gains des fouilles : //
   Endroit où je me trouve :  Dans la rue
   Endroit où se trouvent mes ennemis :

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr



Dernière édition par Javik Lawson le Sam 6 Mai - 20:37, édité 1 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Messages : 5576
Membre du mois : 8
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Après la tempête [feat. Miria & Ethan]   Sam 6 Mai - 20:34

Le membre 'Javik Lawson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Arme Blanche' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4402
Membre du mois : 6291
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Après la tempête [feat. Miria & Ethan]   Jeu 18 Mai - 7:46

Je fixe Javik, un rien éberlué quand il reprend la parole, jetant un regard à Miria, comme si elle allait me dire qu’en fait c’est juste une mauvaise blague et qu’il peut pas être aussi con en vrai. C’est juste pas possible hein. Mais on dirait que non et je vois même qu’elle commence à s’énerver. Okay, donc au moins, je suis pas le seul à me dire qu’il a un grain quoi. Je sais que la fin du monde nous porte sur les nerfs à tous mais là, faudrait voir à pas déconner. Et ouais, je pourrais probablement être un peu moins con mais je suis pas réputé pour être le mec le plus intelligent du monde hein, ça se saurait. "T’es sérieux là ? T’es en train de chier une pendule parce que je me suis mal exprimé ? Et qu’en plus j’ai dit que j’avais pas fait exprès ? Mais en fait, t’es vraiment con, c’est pas juste pour te donner un genre. On est plus des putains de gosses dans une cour de récré qui pètent un câble parce que l’autre a dit un truc à la con hein."

Non mais sérieux, je vais pas me laisser donner des leçons par un connard sous prétexte que dans une autre vie c’était un caïd ou je sais pas quoi. Alors okay, si c’était genre un tueur en série ou une connerie comme ça, je suis juste grave dans la merde. Je sais. J’ai un haussement d’épaules en direction de Miria quand elle reprend. "Ouais ma femme." Oui bon, c’est pas ma femme mais c’est l’idée non ? Et je vais pas partir dans les détails, surtout avec ce connard à coté de moi. Autant elle aurait été toute seule, j’aurais été ravi de lui raconter tout ce qui s’est passé mais là, clairement pas. "Depuis… en fait, je l’avais ptet un peu perdue quand on s’est recroisées mais je l’ai retrouvée. Bref." Je toussote quand elle interroge Javik qui en fait ne prend même pas la peine de lui répondre. Bien joué mec. En fait, Eliott devrait pas se plaindre, y a carrément pire que moi encore en vie sur cette foutue planète. Je me pince l’arête du nez quand l’autre reprend de plus belle. Oh alors en fait, il veut que ce soit Miria qui le flingue peut-être. "T’es sérieux là ? Tu veux buter un mec juste parce que… parce quoi au fait ? Parce que je me suis planté et que je me contente de te répondre quand tu m’agresses au lieu de m’aplatir ? T’es sérieux ?  C’est bon, j’ai ma dose là."

Alors je me tire. Pas bien loin, je trouve moyen de me faire emmerder par un zombie. J’ai un bref sourire en direction de Miria pour la remercier mais j’ai pas le temps d’en dire plus que l’autre taré se jette sur moi avec son marteau. Et là, autant dire que je suis content d’avoir un semblant de réflexe. Parce que je pense que le coup de marteau dans la gueule, ça risquerait de faire un peu mal. Putain de psychopathe de merde. Je sais même pas où est ce qu’il tape exactement mais je m’en fous, je me contente de laisser parler mon instinct pour le coup.

Type d'action : Je me défends – utilisation d’une relance.

Je le désarme et je lui tords le bras violemment, me retenant à peine quand j’entends un craquement, avant de le repousser loin de moi, le souffle court. Et je me tourne vers Miria, juste après avoir attrapé le marteau tombé au sol. "Ton mec est complètement taré. Je sais pas ce qu’il a à prouver mais putain, je reste pas là pour qu’il le fasse. Sérieusement." Je balance le marteau aussi loin que je peux, ignorant le bruit de verre brisé qu’il provoque en cours de route. "Je me tire et tu devrais faire pareil. Avant que ce soit toi qu’il essaie de buter à coups de marteau parce que t’as pas dit ce qu’il fallait."

Points de vie restants : 25/25
Munitions restantes :
1 M249 (30 balles) - 1 fusil à pompe (30 balles)
Gains des fouilles :*
Endroit où je me trouve :  Dans la rue
Endroit où se trouvent mes ennemis : 1 Javik fâché à qui j’ai enlevé 6 pvs

_________________

   
   
Just relax, take it easy



Dernière édition par Ethaniel M. Griffin le Jeu 18 Mai - 8:17, édité 1 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Just relax, take it easy...
Messages : 2462
Membre du mois : 35
Je suis incarné(e) par : Chris Pratt
Crédit(s) : Sheeren
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

Just relax, take it easy...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Après la tempête [feat. Miria & Ethan]   Jeu 18 Mai - 7:46

Le membre 'Ethaniel M. Griffin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Défense Physique' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4402
Membre du mois : 6291
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Après la tempête [feat. Miria & Ethan]   Ven 26 Mai - 12:05

C'est ridicule. Non, ce n'est pas le bon terme, parce que ça tourne un peu trop n'importe comment pour être simplement ridicule. Il y a eu nombre de fois où je n'ai pas compris Javik, mais j'ai toujours essayé, parce que je sais qu'il a eu une enfance, une vie difficile. Et oui, ça, c'est un euphémisme. Et là, encore une fois, j'essaie de me dire que c'est une espèce de jalousie déplacée ou incongrue qu'il ne sait pas géré. Et le pire, c'est que c'est sans doute cela. En partie du moins. Doit y avoir aussi le besoin de montrer que c'est lui le mâle dominant. Que de conneries. Enfin bref. Il arrive à mettre Ethan en colère, ce qui du peu que je le connais, est déjà un exploit, parce que bon, il avait l'air aussi à l'ouest et gentil que moi... et même moi donc, je commence à m'énerver. Contre Javik. Et je déteste ça, autant que de me disputer avec ma famille c'est dire.

Je secoue la tête et mes tentatives d'apaisement sont plus vaines qu'autre chose. Surtout qu'Ethan en rajoute. Forcément. Merde. Comment vous voulez vous en sortir si aucun ne fait d'efforts ? Oui, je comprends Ethan, mais... Je soupire. Avant d'esquisser un léger sourire quand Ethan parle de sa copine. Oui, je vois, on s'était perdus aussi avec Javik... Enfin, c'est lui qui m'avait perdu volontairement, mais bref, on ne va pas s'attarder sur les détails. Et là, il m'ignore. Javik m'ignore purement et simplement. C'est presque pire que le reste. Qu'il ait un caractère à la con et se comporte comme un connard avec les autres, ce n'est pas agréable, mais ce n'est pas nouveau non plus. Mais là, j'ai carrément l'impression d'être revenue des mois en arrière quand il s'échinait à faire genre je n'existais et ne comptais pas. Et ça fait mal. Il répond à Ethan, il s'obstine, et se montre blessant. Et plus que menaçant même. Envers lui. Moi, c'est comme si je n'étais pas là. Je sais... enfin je me doute de quoi il est capable. Mais franchement, maintenant ? Avec Ethan ?

Et plus ça va, plus ça devient n'importe quoi. Je vais aider Ethan, qui, sagement, s'était éloigné et s'était retrouvé avec un zack sur le dos. Le truc normal non ? On ne laisse pas mourir les gens. Et puis, je l'aime bien moi en plus. Mais évidemment, ça ne plaît pas non plus à mon homme. Qui, une nouvelle fois, m'ignore. Et je reste la main tendue quelques secondes, le regard dans le vide. Non, tout cela ne me porte pas sur les nerfs depuis le début. Non, je n'ai pas l'impression d'être revenue comme avant sans comprendre pourquoi ni comment. Non, je ne vais pas pleurer pour si peu. J'inspire profondément en fermant les yeux un instant. Ne les rouvrant que pour tomber sur Javik se saisissant de son marteau pour frapper Ethan. Mes yeux s'écarquillent alors que je crie sans m'en rendre compte.

« Javik ! Non ! »

J'ai à peine le temps de me diriger vers eux qu'Ethan le désarme et le blesse. Je me fige, le souffle court, les larmes aux yeux. Je regarde Ethan, toujours immobile, avant de pousser un soupir audible quand il balance le marteau au loin. J'ouvre la bouche, avant de la refermer. Il ne ferait pas ça. Il ne me ferait pas de mal. Mais ces mots meurent sur mes lèvres. Je ne sais pas. Je ne sais plus. Je secoue la tête, et grimace un sourire sans joie, clignant des yeux pour essayer de chasser ces larmes sans qu'elles ne coulent vraiment.

« J'ai ma famille. Ma sœur. Mes frères. Je peux pas partir comme ça, je... Je suis désolée. Je voulais pas que ça se passe comme ça. Je pensais pas... Tu... Ça va aller. »

Je regarde Javik, et je me rends compte que j'ai saisi mon arme. Même s'il est pointé vers le sol. Ma main se crispe un peu dessus. J'évite de trop le regarder, de peur de ce que je pourrais voir dans son regard. Je lance un regard perdu et sans doute blessé à Ethan, grimaçant un nouveau sourire.

« Prends soin d'eux. Et euh... De toi... Je... Oui. Tu te souviens où s'est rencontrés ? » Et pour le coup, je me fous de ce que Javik en pensera. Mais moi j'ai besoin de savoir que les gens vont bien, qu'ils sont en sécurité, que... « Ne t'en fais pas. Je sais me défendre. Et il ne me fera pas de mal. Pas plus que jusqu'à présent... »

Ma voix s’éteint et n'est que murmure alors que je finis ma phrase.  Parce que c'était censé être fini non ? Je suis heureuse avec lui. Même quand il a essayé de me faire changer d'avis, en me disant que je serais mieux sans lui, je savais que c'était faux... Alors pourquoi ça revient aussi rapidement ? Cette douleur, cette peur, cette incompréhension ?
Je fais un pas vers Javik, même si une partie de moi a peur. De lui, pour lui, pour nous... Je ne sais pas trop. Mais une autre partie ne veut pas le perdre, malgré tout ça. Parce que oui, je l'aime. Sans doute beaucoup trop. J'inspire profondément et reprends précautionneusement la parole, avec douceur.

« Il faut qu'on rentre, on a fait trop de bruit... Laisse-moi t'aider. »

Points de vie restants : 20/20
Munitions restantes : 33 balles
Gains des fouilles :*
Endroit où je me trouve :  Dans la rue
Endroit où se trouvent mes ennemis : /

_________________

Aujourd'hui, l'optimisme est une nécessité pour sauvegarder sa santé mentale.
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Enjoy the little things
Messages : 2783
Membre du mois : 17
J'ai : 25 ans
Je suis incarné(e) par : Holland Roden
Crédit(s) : Shereen
Je suis un(e) : Calamity Jane
Vos Liens :

Mes hauts faits :
Enjoy the little things
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Après la tempête [feat. Miria & Ethan]   Dim 28 Mai - 21:28

Marteau à la main, tel le personnage de Old Boy devant s'attaquer dans ce long couloir en plan séquence à un tas d'ennemi, Javik s'apprêtait à frapper Ethan. Il se fichait pas mal que ce soit l'ami de Miria. En fait, il se fichait de tout. Tout ce qu'il voulait, c'était exploser la gueule de ce connard qui se foutait de lui. Qu'importe les paroles qui sortaient de sa bouche... Sa logique avait en quelque sorte disparue, laissant son côté animal sous le grand jour, son côté sombre qui n'est jamais bien loin de la surface. Manque de chance, le coup fut en quelque sorte esquivé, bien paré par ce connard, parvenant à le blesser. En étant repoussé, sa tête avait cogné la voiture, il ne sentit pas tout de suite, mais son crâne était ouvert à l'arrière, de plus son épaule allait avoir un joli bleu. Son arme fut envoyée plus loin, au moins ce type avait un peu de jugeote, d'ailleurs, il n'allait pas s'attarder ici. Quel dégonflé. Ceci arracha un petit rire à Javik. "C'est ça, tire-toi ! La prochaine fois, je te raterais pas !" Des paroles en l'air ou la stricte vérité ? Difficile à dire. Quoi qu'il en soit, ceci restait des menaces et ne laissera aucune amitié possible entre les deux hommes.

Mais ce n'était pas ça le plus énervant. Le truc, c'est que ce gros connard, il osait parler à Miria, lui indiqua carrément qu'il était dangereux. Quoi, il s'imaginait Javik faire du mal à la jeune femme ? Rien que pour ça, il avait clairement envie de le mettre en pièce, de lui arracher chaque membre de son corps, un par un, pour lui faire subir une longue et douloureuse agonie. Oui, c'est horrible de penser ça, mais que voulez-vous, la perte de contrôle ça ne s'explique pas forcément. Et là, il était dans une colère totalement in contrôlable. Le pire, c'est quand regardant rapidement sur le côté, il aperçut la rousse tenant son arme dans les mains. En soit, ce n'était pas étonnant. Vu les lieux, vu l'époque, mieux vaut avoir une arme dans les mains. Mais là, ce n'était clairement pas pour une question de zombie. Ce fut un coup de plus pour Javik, un coup en plein cœur qui aurait presque pu anéantir ce qu'il y a de bien chez lui. Son regard assassin se tourna de nouveau vers Ethan... putain de fils de pute... Si ça continue, il va vraiment lui sauter dessus et lui arracher les intestins à mains nues pour lui faire bouffer.

C'est à peine si Miria s'occupait de lui, répondant à ce type, ce qui ne faisait que renforcer la colère de Jav. Ses poings étaient tellement serrés que la jointure de ses phalanges étaient blanchies et que ses ongles venaient blesser la paume de sa main jusqu'au sang. Il finit par se relever, passant ses doigts à l'arrière de son crâne pour constater que ce dernier était ensanglanté. Bordel. Un grognement lui échappa. Sa "copine" s'approcha un peu. Alors, maintenant elle s'intéresse à lui ? C'est nouveau ça ! Son regard se posa sur elle, elle voulait l'aider. Si ce n'est pas ridicule. Un rire jaune franchit ses lèvres, tout ceci n'était qu'une vulgaire mascarade. Il se contenta de passer à côté d'elle en l'ignorant pour ramasser son marteau. À présent, il avait l'impression que plus rien ne lui importait vraiment. "Qu'est-ce que ça peu te foutre ce qui peut m'arriver. J'ai pas besoin de toi !" Le jeune homme avait dit ça d'une manière peu élégante en revenant vers elle. Son regard se porta vers elle, il était à la fois blessé et dessus et tout un tas d'autres émotions se mélangeaient. Après ça, il passa à côté d'elle sans rien dire de plus, partant vers l'une des maisons, y entrant et claquant la porte derrière lui, se fichant pas mal qu'un zombie puisse y avoir élu domicile. Après quelques pas dans le couloir, il donna un coup de pied dans le mur et renversa un meuble tout en lâchant un cri de colère avant de se laisser glisser par terre tristement.

Points de vie restants : 20/26
Munitions restantes : 17
Gains des fouilles : //
Endroit où je me trouve : Dans le couloir d'une maison
Endroit où se trouvent mes ennemis :

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Messages : 5576
Membre du mois : 8
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Après la tempête [feat. Miria & Ethan]   Ven 2 Juin - 16:22

Putain de merde. Je savais qu'il restait des tarés sur cette terre mais je pensais pas que Miria, la gentille Miria avec qui j'ai passé une aussi bonne soirée, puisse être avec l'un d'eux. L'espace d'un instant j'ai un tas de trucs qui me passent dans la tête alors que je reprends mon souffle. Est-ce qu'il la force ? Est-ce qu'il lui fait du mal ? Et je finis par jeter un regard à ce connard en secouant la tête, la mine mauvaise. "Ta famille ? Mais merde Miria, il a essayé de me défoncer la gueule avec un putain de marteau ? Et pourquoi ? Juste pour me prouver que c'était lui le caïd et que t'étais sa propriété !" Le monde est déjà assez merdique comme ça pour qu'en plus, on tombe sur des mecs pareils.

Je me fige quand même quand je la vois tripoter son flingue. Okay, c'est un mauvais plan ça quand même. Je me demande vaguement si elle va lui tirer dessus et si, dans le fond, ce serait vraiment une mauvaise idée. Ca craint de penser un truc pareil. J'inspire et hoche la tête, ma colère retombant comme un soufflé quand j'entends le ton de sa voix. "Je me souviens ouais… tu… écoute, si tu changes d'avis, je passerais dans 7 jours à l'heure où on s'est vus là-bas. Et puis 7 jours après… autant que je pourrais. Hésite pas et… mouais…"

Le rire que laisse échapper ce connard ravive d'un coup la colère et surtout, le mépris que je peux avoir pour un type pareil. Et je souffle, d'un ton rageur. "Pauvre con va. Approche toi des miens et je te promets que ton marteau te suffira pas pour esquiver les balles." Et je secoue la tête, mon regard passant de lui à Miria avant d'ajouter, avec un rire mauvais. "Tu mérites clairement pas une nana pareille."

Et j'inspire, attrapant mon fusil et le serrant contre moi alors que j'hésite une dernière fois avant de la laisser avec lui. Mais je peux pas décider à sa place. On a passé l'âge de ce genre de réflexions et si elle veut rester pour ses frères et sœurs, je peux pas non plus lui demander de les embarquer. On serait trop nombreux et, clairement, elle serait pas la priorité pour moi. J'ai un sourire désolé dans sa direction alors que je m'éloigne doucement, à reculons, pour être sûr que ce taré ira pas me tirer dessus. Il en serait clairement capable, surtout avec tout ce qu'on vient de dire. J'entends un cri de colère au loin et j'hésite un instant avant de finir par prendre la route de la Régie. Journée de merde tiens. Mais genre vraiment.

Points de vie restants : 25/25
Munitions restantes :
1 M249 (30 balles) - 1 fusil à pompe (30 balles)
Gains des fouilles :*
Endroit où je me trouve :  Dans la rue - loin du Javik fou !
Endroit où se trouvent mes ennemis : 1 Javik fâché à qui j’ai enlevé 6 pvs

_________________

   
   
Just relax, take it easy



Dernière édition par Ethaniel M. Griffin le Mar 6 Juin - 10:33, édité 1 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Just relax, take it easy...
Messages : 2462
Membre du mois : 35
Je suis incarné(e) par : Chris Pratt
Crédit(s) : Sheeren
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

Just relax, take it easy...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Après la tempête [feat. Miria & Ethan]   Mar 6 Juin - 10:24

C'était n'importe quoi. Ridicule. Effrayant. Ça n'a jamais été facile avec Javik. Je me suis demandée, au début, pourquoi je m'échinais avec lui, pourquoi je m'étais attachée à lui et pas à un autre. Parce qu'il y a eu la cabane. Parce qu'alors, il était gentil et... Je n'en sais rien. C'est comme ça. Je l'aime, c'était une évidence, j'ai cessé de m'interroger. Je sais qu'il a une histoire compliquée. Et que ça joue sur tout le reste, que ça parasite tout le reste. Et oui, je sais même qu'il était braqueur et avait une certaine propension à la violence donc. Mais... pas là. Pas maintenant. Pas avec Ethan. Je n'arrive pas à comprendre comment on a pu en arriver là. Comment ça a pu dégénérer autant et aussi rapidement sérieusement ?
Les yeux écarquillés, j'essaie encore de reprendre le dessus, de ne pas me focaliser plus que de raison sur le fait qu'il fait comme si je n'existais pas. Parce que ça me fait beaucoup trop mal. Sans oublier le fait qu'il a essayé de... tuer Ethan. Je crois. Et qu'Ethan l'a blessé en se défendant.
Je fixe Ethan, clignant des yeux comme pour à nouveau me focaliser sur lui, me murmurant de ne pas pleurer.

« Je ne suis pas sa propriété. » Voix sèche et un peu trop vive à répondre. Ma mâchoire se crispe un peu. J'essaie d'attraper cette esquisse de colère qui ne demande qu'à sortir. Ce sera plus gérable et plus facile d'être en colère que dans cet état-là, de paumée et de flippée. C'est comme ça que j'ai réussi à m'en sortir à chaque fois avec lui non ? En m'énervant plutôt qu'en chouinant. « Et je ne peux pas les laisser, pas plus que tu pourrais laisser ton frère, ça n'a rien à voir avec lui, je... Enfin... Il est pas comme ça normalement. »

La colère ne marche pas des masses, vu le murmure qui m'échappe... Je crois. Et est-ce que j'en suis certaine ? Non. Il l'a dit pourtant, qu'il était dangereux et... Mais... Et les réflexes ont la vie dure, vu que mon arme est entre mes mains sans que je n'y ai prêté attention.

« Sept jours. J'y serais. Pour... te voir. Et savoir comment ça va. »

Et te rassurer donc je suppose. Et je n'y arrive pas. A me mettre en colère. J'ai trop peur. J'ai trop mal. On dirait que ça l'amuse de jouer au con et de me faire mal comme ça. Son rire me blesse plus que je ne l'aurais cru possible. Et le pire, le pire, c'est que seul Ethan semble s'en apercevoir. Je crois. Je ne sais pas trop. Et dans le fond, je m'en fous. Je suis Javik du regard quand il se dirige vers une maison et y entre sans même vérifier quoique ce soit. Je reporte mon attention sur Ethan et je me fige une seconde, avant de le serrer contre moi. Je le relâche et le regarde s'éloigner, esquissant un sourire en réponse au sien, même s'il ne monte pas jusqu'à mes yeux. Je me crispe et déglutis quand j'entends Javik. Et durant une seconde, j'ai envie de rejoindre Ethan et de me casser, pour ne pas avoir à subir ça, pour ne pas avoir à faire tout ça.

Mais non. Je me dirige vers la maison et y entre, tendant l'oreille, avant de remettre mon fusil sur l'épaule. J'inspire en voyant le meuble à terre, et m'arrête, deux pas plus loin, en le voyant à terre. Je déglutis. Je dois faire quoi ? Comment je... Je le fixe un instant, avant de me placer face à lui et de m'appuyer contre le mur. Je murmure, les yeux rivés sur lui, alors que je secoue la tête, totalement paumée.

« Ça rimait à quoi tout ça ?... Pourquoi tu... Tu te rends compte de... Tu peux pas faire ça. Te conduire comme ça. On est déjà entourés de connards, on est censés... Je comprends pas. Ça fait longtemps qu'il n'y a pas eu d'emmerdes, tu t'ennuyais ? Tu cherchais une nouvelle façon de me faire partir ? De me faire mal ?... Pourquoi tu me rejettes comme ça ? » Plus pathétique tu meurs. Je fronce un peu les sourcils, essayant de retrouver un semblant de contenance et de colère peut-être même.« Qu'est-ce qui t'a pris ? Un marteau ?! Tu cherchais sérieusement à... A quoi d'ailleurs ? A le tuer ? Sérieusement ?! Parce que je lui ai parlé ? Parce qu'il a osé mal s'exprimer ? Tu l'as attaqué bordel ! Pourquoi ? Qu'est-ce qui t'a pris ? Qu'est-ce qui tourne pas rond chez toi ? »

Je cligne des yeux et me mords la lèvre quand je me rends compte que je crie presque. Et que je pleure. De mieux en mieux.

Points de vie restants : 20/20
Munitions restantes : 33 balles
Gains des fouilles :*
Endroit où je me trouve :  Dans la maison
Endroit où se trouvent mes ennemis : /

_________________

Aujourd'hui, l'optimisme est une nécessité pour sauvegarder sa santé mentale.
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Enjoy the little things
Messages : 2783
Membre du mois : 17
J'ai : 25 ans
Je suis incarné(e) par : Holland Roden
Crédit(s) : Shereen
Je suis un(e) : Calamity Jane
Vos Liens :

Mes hauts faits :
Enjoy the little things
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Après la tempête [feat. Miria & Ethan]   Mar 6 Juin - 21:36

Il n'écoutait même plus ! Il ignorait ce gros con qui était l'ami de Miria. Parce que s'il continue à entendre ce qu'il dit, ça va encore plus l'enrager et là, il ira vraiment le tuer. Alors, autant éviter le pire, non ? Même le fait qu'il donne rendez-vous à Miria dans 7 jours, à un endroit qu'il ne connait pas ça l'énerve, mais il doit faire abstraction, faire comme s'il n'avait pas entendu, pour son propre bien et celui de ce connard de merde, qui ferait mieux de partir rapidement, s'il ne veut pas bouffer ses entrailles d'ici quelques minutes. De lui-même, il décide de partir, d'aller se planquer dans le premier bâtiment venu, une maison, qu'importe, il a juste besoin d'être seul pour se calmer... si seulement il peut y arriver.

En venant dans cette habitation, il n'a même pas prêté l'oreille pour savoir si un cadavre ambulant si trouvait et il s'en fout royalement. Il a piqué sa crise, renversé un meuble, maintenant, il se sent comme une merde. En fait, il ne sait pas vraiment comment interpréter tout ça. C'est juste un pétage de câble, le genre qui arrive par moment et quand ça vient, ça doit sortir avant que ça n'empire. Jav' entendit la porte d'entrée s'ouvrir et se refermer, ça ne pouvait être qu'elle... Miria. Bon sang, pourquoi elle vient là, ça ne lui a pas suffi ? Est-ce qu'elle va lui faire la morale en prime ? Sincèrement, ce n'est pas vraiment le bon moment pour ça. Elle se rapprocha et s'arrête juste devant lui, contre le mur d'en face. Pour le moment, il ne la regarde pas, il n'a pas envie, qu'est-ce que ça lui apporterait ? Sa voix commence à se faire entendre, elle s'interroge : "Ça rimait à quoi tout ça ?... Pourquoi"... Il n'en sait rien, il n'a pas d'explication. Ce type l'a tout simplement prit de haut et il n'a pas apprécié. La jeune femme se pose pleins de question : "tu t'ennuyais ? Tu cherchais une nouvelle façon de me faire partir ? De me faire mal ?... Pourquoi tu me rejettes comme ça ?" Encore une fois, il n'en sait rien ! S'ennuyer... pas plus que ça. Une façon de la faire partir ? Oui, peut-être, mais de manière totalement inconsciente. Lui faire du mal ? Non ! Il n'a jamais cherché à lui faire mal, il a juste déconné, c'est tout ! Miria continue, elle s'énerve, il le sent juste au ton de sa voix. Tout ça commence à le saouler. De nouveau, il a l'impression qu'on l'agresse, que son monde s'écroule et que quoi qu'il fasse, rien ne changera. Le jeune homme finit par se lever, tout aussi énervé, n'étant même pas atteint par les larmes qu'il voyait couler sur le visage de la demoiselle. "Mais putain, arrête avec tes questions ! je n’en sais rien ! Je ne sais pas pourquoi j'ai fait tout ça ! Et oui... oui, j'avais envie de le buter, de répandre son sang partout sur ce putain de trottoir merdique !" déclare-t-il sans mettre de barrière aux mots et à sa colère. "Pourquoi tu t'accroches ? Pourquoi tu restes avec un connard comme moi ? Depuis le temps, t'as toujours pas enregistré que je suis pas un mec bien ? T'as oublié ? J'suis pas un sauveur moi... J'suis qu'un braqueur de banque, un hors la loi, je n’en ai rien à foutre de ce qui est bien où mal. Je fais ce que je veux, c'est tout. Et tu vois... ça n'a pas changé, je suis toujours le même con qu'avant. Alors, pendant que tu le peux encore, tire-toi ! Fuis-loin de moi ! Oublie-moi ! Oublie mon existence minable. Je ne vaux rien ! Ça sera toujours comme ça ! Je suis peut-être un taré. J'ai aucun sens du contrôle ! Alors, arrête... arrête d'en faire les frais !" balance-t-il dans l'espoir de la faire partir, mais au fond, tout ce qu'il disait sur lui, ça pouvait ressembler à un appel à l'aide, caché, camouflé et involontaire de sa part. "Casse-toi avant que ça n'aille plus loin... VA T'EN !!!" hurle-t-il en se rapprochant d'elle avec un air menaçant. "Laisse-moi ! Laisse-moi tomber avant que je ne te fasse vraiment du mal..." finit-il par dire à voix basse en baissant les yeux vers le sol. Vu son comportement, dans un futur proche, il pourrait très bien lui faire du mal lors d'un pétage de câble et ça lui fait peur. Finalement, il ressemble peut-être plus à son père qu'il ne l'imagine et ça le dégoute.

Points de vie restants : 20/26
Munitions restantes : 17
Gains des fouilles : //
Endroit où je me trouve : Dans le couloir d'une maison
Endroit où se trouvent mes ennemis :


_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Messages : 5576
Membre du mois : 8
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Après la tempête [feat. Miria & Ethan]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Après la tempête [feat. Miria & Ethan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Après la tempête | Kassandra
» Le calme après la tempête. || Eric Dearbrone
» Après une bonne bagarre.. [ Feat Victoria ]
» Le soleil après la tempête [Harnyll]
» Le calme après la tempête

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fall of Man :: 
Rive Nord, Trois-Rivières, Canada
 :: Le Secteur de l'Université :: Les Rues et Logements alentours
-
Sauter vers: