AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
One Way To Life [Livre I - Terminé]
MessageSujet: One Way To Life [Livre I - Terminé]   Dim 5 Oct - 20:11

J'ai fui la compagnie de mes camarades de survie. Je sais que j'aurais sûrement droit à un savon de Steinfeld une fois que je serais rentrée, mais peu m'importe. J'avais besoin de me rendre utile pour le groupe, et surtout de me retrouver un peu seule avec mes pensées. J'ai donc pris mon sac avant que tout le monde se réveille, ai prévenu Aileen qui montait la garde que je n'en avais pas pour longtemps et me suis mise en route. J'ai conscience du danger, bien sûr... Mais après tout, mon boulot et ma vocation sont d'être discrètes et de pas me faire remarquer... D'entrer et de sortir sans être vue. Je suis comme ça, une espèce de passe partout universel. Et surtout, je suis une solitaire dans l'âme, j'ai besoin de m'évader et de pouvoir me retrouver seule avec mes pensées. J'ai toujours été comme ça, aussi loin que je me souvienne. J'avance vers l'est pour la première fois, franchissant l'un des petits ponts à haubans sur la rivière et les gorges de la ville. Je franchis plusieurs champs, évite quelques mauvaises rencontres. Des zombies bien sûr ; les putréfiés semblent avancer depuis le sud, à la recherche de nouvelles proies en direction du nord. Mais aussi, et beaucoup plus que ce à quoi je m'étais attendue, des survivants. Familles entières ou bandes qui écument les bois et se cachent derrière les haies. Je les évite soigneusement ; je ne tiens pas à me faire dépouiller, ou pire encore. Je finis par déboucher au bout de plusieurs heures sur une route un peu excentrée, et un panneau. Vers St Edwige, une ville que je ne connais pas. Si j'y vais maintenant, je serais de retour au campement pour la fin d'après midi. Je la remonte.


Des craquements glauques résonnent de partout, dans le bois longeant la route. Je jette sans arrêt des regards alentours et décide de me réfugier à proximité de la route, sous le couvert des arbres. J'y serais beaucoup moins exposée. Je continue de suivre le chemin, évitant à nouveau deux infectés qui grognent en franchissant le talus pour s'enfoncer de l'autre côté du bois. Je progresse à nouveau, en silence, jusqu'à me stopper en observant au travers des branches une masse sombre, plus bas. Un véhicule, et un gros. Je m'accroupis sur le bord de la route, et jette un coup d'oeil. Un blindé, arborant la feuille d'érable canadienne sur son flanc. Un blindé, un transport de troupes. Je continue mon inspection de loin, ne voyant rien à proximité. L'écoutille arrière est ouverte ; j'estime à vue de nez que le véhicule à dû tomber en panne et a été abandonné par ses occupants qui ont fini à pied... Ou sous les mâchoires des contaminés.


Je m'approche, et me fige quand, contournant le véhicule par l'autre côté, une silhouette se détache dans la lumière de midi. Je la reconnais, cette silhouette, et écarquille les yeux.



| Javik Lawson ?! C'est toi? |


Sous l'effet de la surprise, j'avais oublié toute prudence et j'avais peut être parlé un peu fort, mais rien ne troublait pour le moment la quiétude de la forêt hormis son propre bruit.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One Way To Life [Livre I - Terminé]   Lun 6 Oct - 23:06

Les jours se suivaient, mais ne se ressemblaient pas. La survie primait toujours sur tout le reste, mais il fallait toujours être de plus en plus vigilent. Les zombies n'étant pas les seuls ennemis de la race humaine encore vivante. Vous souvenez-vous de ce vieux dictons : "L'homme est un loup pour l'homme". Aujourd'hui, il prend tout son sens. Il n'y a plus d'entraide, du moins elle devient de plus en plus rare. L'instinct de survie rend les gens presque animal, les transformant en bête sauvage voulant survivre. C'est un peu comme la chaine alimentaire, c'est le plus fort qui se trouve en haut. Ici pour survivre, il ne faut pas avoir peur de piller les autres et même de les tuer dans le pire des cas. Tuer n'effraye absolument pas Javik, bien avant tout ce bordel, il était loin de ressembler à un enfant de coeur. C'est un type perdu depuis qu'il est né dans la famille Lawson. Peu importe, peut-être que c'était sa destinée et que sans ce dur passé il serait déjà mort. Grace à son père, grâce à la vie de malfrat qu'il a ensuite vécu, il a développé un caractère à l'épreuve de beaucoup de choses.

Aujourd'hui, il avait besoin de bouger, le groupe faisait une halte pour "recharger les batteries" de chacun. N'ayant pas la moindre envie de rester calme, il avait décidé sans vraiment demander l'avis des autres, de partir en reconnaissance. Pour tout dire, il avait même refusé que son meilleur ami Danny vienne avec lui. Quelque part, il avait besoin de se retrouver seule histoire de réfléchir ou juste pour faire le vide. Sans grande peur, il marchait le long de la route, les arbres entourant chaque côté de la route ne lui faisant absolument pas peur. Le jeune homme était vigilant, faisant attention aux bruits qui l'entouraient. Les seuls morts-vivants qu'il rencontra était déjà mort. Il en trouva un cloué à un arbre grâce à une flèche s'étant figée dans ce qui lui servait autrefois de caboche. Un autre, avait été attaqué à l'arme blanche, surement une hache vue la violence et la profondeur des coups. Ça fait toujours ça de moins à tuer pour lui.

Au bout d'un moment, il se stoppa, n'étant pas sur de ce qu'il voyait. Devant lui, se trouvait un véhicule lourd de l'armée, un blindé et avec un peu de chance celui-ci avait encore de l'armement à l'intérieur. Bon, il espérait aussi qu'il puisse encore rouler, mais ça il en doutait. Qu'importe, tout ce qu'il voulait ce sont des munitions pour son arme ou quoi que ce soit d'autre qui puisse se révéler utile à l'avenir. Javik ne devait être qu'à deux mètres du blindé, en train de l'admirer, quand une voix l'interpella. Son premier réflexe fut de lever son arme et de retirer la sécurité pour viser l'inconnu. Ce fut une sacrée surprise. La femme qui lui avait parlé n'était pas une parfaite inconnue. Malgré le fait qu'il la connaisse, il garda son arme braquée sur elle. La méfiance c'est toujours plus sûr. Cette femme, c'est Morgane Beaulieu, il a fait quelques braquages avec elle. Ash l'avait intégré au groupe pour il ne sait plus qu'elle raison et pour tout dire il s'en fichait. Vu qu'elle était aussi criminelle que lui, il trouvait ça juste de rester méfiant. "J'aurai dû me douter qu'une vermine comme toi serait encore vivante !" lâcha-t-il un brin sarcastique avant de baisser son arme. Sa remarque n'avait pas pour but d'être méchante, c'était plus sa manière de saluer. Le voir dire "bonjour, comment ça va ?" ce n'est pas vraiment le style de Javik. "Est-ce que je peux te faire confiance ou bien tu vas tenter de me poignarder dans le dos ?" demanda-t-il de manière très directe pour savoir à quoi s'attendre. Ce n'était pas son ennemie, mais par le passé, il n'avait pas toujours été des plus sympa avec elle, bien qu'il ait finis par reconnaitre sa valeur à la fin. Mais, vu comment le monde avait tourné, un ancien allier pourrait très bien devenir un ennemi et il voulait simplement s'assurer que ça n'en sera pas le cas.

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: One Way To Life [Livre I - Terminé]   Mar 7 Oct - 17:28

Je bloque en le voyant. Un fragment du passé qui vous tombe tout cuit sur le coin de la figure, franchement vous imaginez ? C'est super étrange, j'ai l'impression de rêver. Lawson n'était pas quelque de particulièrement important pour moi, ce n'était ni un ami, ni un amant, ni rien de ce genre. Un collègue, dont j'estimais les compétences sans apprécier particulièrement, et je savais que c'était réciproque. Ce type était un criminel, un pur et dur. Un mec un peu comme moi. Il avait visiblement eu le même genre d'idée, et il avait une sacrée quincaillerie dans sa besace visiblement, alors qu'il me braque de son arme. Je sais que je n'ai aucune chance ; il est bon tireur. Si mon boulot c'est d'entrer dans les endroits réputés inaccessibles, le sien est d'accompagner, d'escorter, de conduire, pendant des opérations à risque. Il est armé et dangereux, il n'hésiterait pas à me tirer dessus j'en ai bien conscience. Je n'ai pas de flingue. Je dois temporiser ; je ne fais pas le poids contre lui. Et il me balance en plein visage toute la joie qu'il ressent de me revoir. Je fronce les sourcils, nullement vexée de son indélicatesse et de son ironie, mais me demandant pourquoi il baisse son arme si facilement. Ce mec est toujours sur le qui vive. Je m'approche, une fois mon pied de biche repassé dans mon ceinturon et lui montrant mes mains gantées de mitaines.


| Vivante quand tous les autres sont mortes. Je suis la seule survivante de ma dernière équipe. |


Ma gorge se nouait, et j'arrivais à son niveau, passant sur le côté d el'écoutille ouverte. Je le jaugeais du regard.


| J'ai vu ce véhicule en premier. Si tu le veux aussi, on va avoir un problème... A moins que t'aies une brillante solution à proposer ? Partage de ce qu'on trouve ? |


Posant ma main sur ma taille, je regarde les alentours.


| tu es tout seul? |
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One Way To Life [Livre I - Terminé]   Mer 8 Oct - 22:33

Morgane était peut-être une fille, ce n'est pas ce qui allait faire changer d'attitude à Javik. C'est le genre d'homme qui ne fait aucune différence. Si jamais elle tente quoi que ce soit, il est bien capable de la frapper violemment. De toute manière, ce n'est pas comme-ci ses salopards de parant lui avaient inculqué le respect qu'on doit aux femmes. Certes, il sait que ces demoiselles sont fragiles et demande à être protégées par les hommes viriles. Pffff, ça sonne tellement film Hollywoodien à gros budget... L'avantage, c'est qu'il connait la jeune femme, assez pour savoir de quoi elle est capable. Tout en restant méfiant, il baisse son arme. L'animosité ne lui attirera rien de bon. Toutefois, il est prêt à tirer si le besoin s'en fait sentir. Elle ne tarde pas à répondre à sa réplique, dernière survivante de son groupe. En apprenant cette triste nouvelle, il ne sourcilla même pas, se montrant presque sans coeur. Sauf que c'est devenu le lot quotidien de tout le monde d'être le dernier survivant. Et puis, il ne connaissait pas les gens avec qui il était, chose qui pouvait difficilement le toucher. "Paix à l'heure âmes !" lança-t-il de manière un peu trop légère. Javik n'est pas connu pour avoir du tact.

Doucement, elle se rapprocha, mais il veilla qu'elle reste à bonne distance de lui pour commencer. On n'est jamais trop prudent. La suite le fit presque rire, vous savez ce genre de petits rires nerveux et moqueur quand quelqu'un ce fou royalement de votre gueule. Elle clamait que le blindé était "à elle" car elle l'avait vu la première. Bon sang, il avait l'impression de voir une maternelle défendant son jouet. "Tu te fou de ma gueule là ? Tu veux vraiment jouer à ça ? Car si tu veux jouer au con, oublie pas que je suis un connard professionnel !" répondit-il avec cynisme. Malgré tout, elle proposa de partager, oui, c'était une solution. "Tu changes d'avis comme de chemise toi ! Si on ne veut pas s'entre-tuer, il va falloir choisir la dernière option... Mais si tu tentes de me rouler, j'hésiterai pas à te cogner Morgane," prévint-il histoire de lui faire comprendre que ce n'était pas le moment de jouer. De manière assez inattendu, il montra l'entrée du blindé en disant : "Les femmes d'abord !" La jeune femme se serait surement passée de cette soudaine galanterie, surtout que Javik n'est pas du tout un homme galant à la base. Mais pour l'ironie de la situation, il avait trouvé ça assez drôle de se montrer "gentleman".


_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: One Way To Life [Livre I - Terminé]   Ven 10 Oct - 13:25

Je ne faisais aucune confiance à Javik, je me demandais même ce qu'il foutait tout seul ici. C'était moins étonnant pour moi même que pour lui ; je savais combien ces mecs, ces gangsters aimaient travailler en équipe. Tous à se la toucher en groupe, à se targuer d'être les plus forts, les plus malins... Javik était un dur, mais il n'était pas non plus le criminel le plus endurci qui soit. Je pensais que j'avais mes chances, pour me tirer de ce drôle d'épisode, avec tous mes membres. Pas besoin de commencer à les numéroter. Dire pour autant que Lawson n'était pas le pire des enfoirés sur terre ne devait pas servir à se leurrer. Le mec était dangereux, et je savais qu'appuyer sur la gâchette ne lui poserait pas plus de problème que cela. Je devais prendre garde. Apprendre des choses, obtenir le plus possible d'informations. Il était temps pour nous d'avancer, et même si je n'étais pas la meilleure joueuse en équipe qui soit, j'avais pour l'instant plus de chances avec Steinfeld et les autres que toute seule. Peut être pourrais je amener Lawson à rejoindre notre groupe, d'ailleurs, s'il était isolé. Il devait bien avoir conscience qu'il ne survivrait pas longtemps tout seul. Le mec lance, d'une ironie à peine voilée, le peu de compassion qu'il avait pour les morts. Je ne pouvais qu'être d'accord avec lui, somme toute, quand bien l'homme que je baisais avant tout ça se trouvait dans le lot.


| Tu parles. Je doute qu'un seul d'entre eux connaisse la paix là où ils se trouvent... |


Après tout, si paradis il y avait nous ne devrions pas être très nombreux à le connaître, de cela au moins j'étais certaine. Entre les meurtriers et certains qui avaient fait des trucs louches à certaines femmes... Sans compter tous ces vols violents bien sûr. Je me tourne, avec un sourire sarcastique, quand il me dit qu'il est un connard professionnel. Je lui jette un regard suggestif, de haut en bas, alors qu'il me parle de me cogner si je le berne. Bien sûr, je l'amenais sur le terrain que je voulais ; je lui faisais déjà perdre le peu de contenance qu'il avait en temps normal. Un homme en colère, qui ne sait pas trop à quoi s'attendre, est plus facile à manipuler.


| Tu voudrais déjà entamer les préliminaires ? |


Ironie, quand tu nous tiens... J'embraye sur le fait qu'il me laisse passer la première. Je le regarde à nouveau, haussant un sourcil.


| N'essaie pas trop de profiter de la vue, Lawson. |


Je surmonte l'aspect anxiogène d'un véhicule totalement fermé ; si Lawson verrouille lécoutille... Non, ces véhicules sont faits pour en sortir ; il y aura d'autres moyens pour moi de m'échapper si ce type essaie de me faire un coup de pute. J'entre donc dans le véhicule...


Type d'action Je fouille la cellule



en entrant, je me rends compte que le véhicule est vide. Il n'y a plus rien dedans, hormis un casque abandonné à l'envers sur l'un des sièges. Je le tends à Lawson.


Points de vie restants : 23/23
Munitions restantes : //
Gains des fouilles : //
Endroit où je me trouve : l'habitacle d'un blindé
Endroit où se trouvent mes ennemis : .aucun



Dernière édition par Morgane Beaulieu le Ven 10 Oct - 13:27, édité 1 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One Way To Life [Livre I - Terminé]   Ven 10 Oct - 13:25

Le membre 'Morgane Beaulieu' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Fouille' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: One Way To Life [Livre I - Terminé]   Dim 12 Oct - 21:27

La confiance ne régnait pas entre les deux et chacun le faisait comprendre à l'autre à sa manière. De toute manière, dans le monde d'aujourd'hui, il est inutile d'accorder sa confiance à qui que ce soit. Ce serait comme tendre le bâton pour se faire battre avec. Le fait qu'il connaisse la jeune femme d'avant lui donnait un avantage : il sait que ce n'est pas une faiblarde et qu'elle sait très bien se défendre si le besoin s'en fait sentir. Chose qui va de même pour Morgane vue qu'elle connait le personnage qu'est Javik. A sa petite blague -pas drôle du tout- sur les zombies, la réponse de la demoiselle le fait pas mal sourire. La répartie dont elle a fait preuve lui rappelle qu'elle n'est pas du genre à se laisser faire. "C'est pas faux ! Un point pour toi Beaulieu !" lança-t-il avec un air malicieux. Mort ou vif, la paix n'existe pour personne. Leur nouvelle réalité, c'est l'enfer !

Après cette brève et charmante conversation, il propose donc à la demoiselle d'entrer la première dans le blindé. Les femmes d'abord ! Sa remarque fait doucement sourire Lawson qui lui fait rapidement un signe de tête pour qu'elle bouge son joli petit cul à l'intérieur du véhicule. Sans même se cacher, il la regarde entrer et ne se gêne pas pour regarder ses jolies formes s'y mouvoir. Qu'importe le petit avertissement qu'elle avait dit juste avant, ce n'est pas son genre d'écouter les autres de toute manière. Avant d'entrer à son tour, il regarde autour de lui des fois qu'un de ses salopards de mort-vivant soit en train de se ramener. Rien à l'horizon à part des cadavres de voitures prenant la poussière. Un petit haussement d'épaule et c'est à son tour de pénétrer à l'intérieur. Comme prévu, l'endroit n'a rien de charmant, on n'est loin du petit cottage Anglais romantique. La jeune femme lui tend un casque, qu'il ne prend pas. Qu'est-ce qu'il pourrait foutre d'un truc pareil, est-ce qu'il a une tête à porter ça ? Non ! "Qu'est-ce que tu veux que je fiche de ça ? Tu devrais le garder, je suis sûr qu'il t'ira mieux qu'à moi, beauté !" confia-t-il avec ce petit ton agaçant comme il sait si bien le faire. Son regard se posa sur les commandes de l'engin. Son expérience ne lui a jamais fait conduire ce genre d'engin, mais au fond de lui, il aimerait bien pouvoir le faire démarrer. Sauf qu'il y a peu de chance pour qu'il soit encore en état de marche, sinon l'armée ne l'aurait pas abandonné là, totalement vide. "On dirait bien qu'on vient de faire chou blanc ! D'autres sont surement passé bien avant nous..." remarqua Javik en observant une tâche rouge sur l'une des parois. "Sympa la déco..." ironisa-t-il.

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: One Way To Life [Livre I - Terminé]   Mar 14 Oct - 17:54

Je n'avais jamais aimé les endroits totalement fermés. C'était quelque chose qui m'oppressait. Je ne savais pas pour autant si on pouvait parler vraiment de claustrophobie. Je pense que je devais l'être, claustro. C'était pour ça que depuis mon plus jeune âge je me ménageais toujours une porte de sortie, où que j'aille. Et quand on connaît les sorties possibles d'endroits fermés, on a tendance à très vite en identifier aussi bien les entrées. Le début de ma carrière de voleuse remontait au collège, sans aucun doute. Je n'avais fait que perfectionner mes talents depuis. Je n'avais pourtant jamais réussi à m'évader de prison... Il faut dire que les séries ne vous montrent pas l'envers du décor. Jalousie et rivalité derrière les barreaux, harcèlement devant, surveillance vidéo, voire audio, et visuelle surtout. J'avais failli me faire la belle, une fois. Je dis bien failli, parce que le QHS à proximité de Montréal m'avait ménagé une ouverture à cause de sa vétusté. Mais j'avais été reprise, et tiré deux ans de plus que ma condamnation initiale. Après avoir été passée à tabac, aspergée d'eau bouillante ou privée de véritable nourriture. Cela m'avait endurci, et m'avait appris la patience. Je tolérais les endroits fermés, maintenant, mais je les détestais plus encore qu'auparavant. Autant dire que me retrouver dans le blindé n'a rien d'une perspective très engageante, mais je tiens bien trop à ma vie pour négliger le moindre moyen de survie possible. Lawson me balance une phrase qui m'arrache un sourire.


| Qu'est ce que t'as pas compris? |


Lui balançais je en français. Que voulez vous. Je suis québécoise, et je n'avais rien d'autre à faire de mes journées en prison que regarder les chaînes cablées quand on avait accès aux salles de loisir. Lawson ne comprendrait probablement rien mais tant pis. A l'intérieur en tous cas, je ne trouve rien. Sinon un casque de l'armée canadienne, qu'il ne prend pas.


| Quoi, tu fantasmes sur le déguisement militaire, pour une femme? |


Je soupire et repose l'objet en dur, du kevlar. J'essaie de remuer encore un peu le coin, mais... J'entends son ironie, et me retourne, furax, convaincu qu'il parle de mon fessier qu'il doit avoir en gros plan depuis que je suis entrée dans le véhicule.


| T'as rien d'autre à faire présentement que me mater? |


Et puis je vois le sang, partout, de son côté du véhicule. Rien du miens, tout du sien. Probablement un blessé qui pissait le sang. Les autres ont dû évacuer en vitesse.


| Oh... |


Que dire d'autre? Je soupire, lasse, et ressors du véhicule.


| Tu m'as pas répondu, tu es tout seul, dans le coin? |
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One Way To Life [Livre I - Terminé]   Mer 15 Oct - 20:42

Comme chien et chat, c'était à prévoir que les deux se comportent de cette manière. C'était toujours mieux que de se taper sur la tête pour voir qui sera le plus fort. Pour le jeune homme cette attitude était assez banale et habituelle. Son caractère voulait qu'il soit toujours sur la défensive et qu'il se montre hautain et arrogant avec les autres. Que voulait-vous, personne n'est parfait ! Ce qui ne l'empêche pas de faire des plaisanteries qu'on pourrait qualifier de potache et absolument pas drôle, du moins pour la jeune femme qui venait d'entrer dans le véhicule. Elle n'était pas bête et avait dû sentir le regard vicieux de Javik se poser sur son derrière. Ben quoi ? Est-ce qu'il y avait quelque chose de plus intéressant à voir dans le coin ? Hormis des bagnoles esquintés et vide, des détritus sur le sol et une rue déserte non. Alors, tant qu'à croiser un "cul" digne de ce nom, chose devenu rare avec l'apocalypse, autant se rincer l'oeil. Quant au casque, il n'avait pas réellement eu d'arrière-pensée, mais maintenant qu'elle le disait, c'est vrai que la tenue militaire pourrait la rendre un peu plus désirable. "Pourquoi pas... si on trouve une tenue propre, tu n'auras qu'à l'essayer !" proposa-t-il sur un ton taquin histoire de l'embêter un peu. C'est le genre de remarque qui pourrait lui valoir une claque, mais ce n'est pas ça qui va lui faire peur. Être un mufle avec une femme ça aussi ce n'est pas nouveau.

Plutot que de chercher comme elle le faisait, il s'intéressait plus à elle. On pouvait croire qu'il était en train de la mater, ce qui n'est pas totalement faux. Ce qu'il voulait éviter c'est qu'elle trouve une arme et qu'elle s'en serve contre lui par exemple, alors la surveiller était plus sûre. D'ailleurs, il n'avait pas envie qu'elle déniche quelque chose d'intéressant et qu'elle le cache sans qu'il le voit. Du premier coup d'oeil, il avait remarqué qu'il n'y avait pas grand-chose à prendre dans ce blindé, du coup il préférait la laisser se fatiguer. "Justement, te mater c'est ce qu'il y a de plus intéressant à faire Morgane !" lui répondit-il avec un sourire en coin. L'évidence leur tombe sur le coin du nez, leur faisant comprendre que ce pauvre blindé n'est plus qu'une ruine inutile et pleine de sang. C'est pourquoi le duo ne tarde pas à sortir pour retourner à l'air libre. Morgane s'adresse de nouveau à lui, voulant de nouveau savoir s'il était seul dans le coin. En ce moment, oui, il était en exploration. Ils ne devaient pas être très loin, mais il n'avait pas envie de parler d'eux."Danny ne doit pas être très loin. Ça répond à ta question ?" demanda-t-il en sachant très bien qu'elle connaissait Danny puisqu'il faisait partie du groupe de Ash quand elle était venue les aider. La pauvre devait être déçue d'être tombé sur Javik plutôt que Danny. Le plus sympa du groupe ça a toujours était Danny. La jeune femme allait peut-être penser que Jav' était encore avec Ash, Rico, Spoon et Cooper, mais le groupe avait été disloqué par une attaque de zombie et certains d'entre eux étaient hélas mort. "Ça va te paraitre fou venant de moi, mais ça me fait plaisir de voir que tu es encore en chair et en os." Ce n'était pas la personne qu'il appréciait le plus au monde, mais elle avait fait partie du groupe dont il faisait partie autrefois. Alors, quelque part, ça fait d'elle une des siens.

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: One Way To Life [Livre I - Terminé]   Ven 17 Oct - 16:23

Il faisait très chaud, presque étouffant. Entre ça, la peur que j'avais ressentie juste avant de tomber sur Javik et l'appréhension à me trouver dans ce véhicule... Je transpirais. Ah, qu'il était loin le temps où avec une bonne combi et un bon déo, on pouvait travailler des heures sans se transformer en fontaine italienne ? D'un autre côté, se retrouver dans un véhicule de plusieurs tonnes en acier dont les ouvertures avaient été fermées et pressurisées... Cela n'aidait pas. D'ailleurs, je me rendais compte maintenant de la terrible odeur de renfermé et de chair qu'il y avait dans cet endroit. Une odeur doucereuse et répugnante, comme si le blindé avait servi à transporter plusieurs corps. Ce n'était pas forcément absurde quand on voyait le sang. Peut être que l'armée avait subi des pertes à la frontière, en essayant d'endiguer le flot presque ininterrompu de réfugiés américains se pressant au Canada, et que le véhicule emportait des morts ou des blessés ? Quoiu'il en soit, ce serait pas la première fois depuis le début de toute cette merde qu'une expédition, bien qu'armée, finissait mal. Pas besoin d'être devin pour savoir ce qu'il était arrivé à toute la fine équipe qui avait été à la manœuvre ou transportée. Bref, il valait mieux penser à autre chose. J'offre un sourire provocateur à Lawson.


| Tu aimerais bien, sale pervers. |


Cela dit, il continuait de me cacher l'essentiel. Etait il seul ici, ou pas du tout ? Et s'il ne l'était pas, ce que j'avais tendance à croire vu son mutisme, pourquoi me le cacher ? Le fourbe était peut être en train de m'embobiner pour me rosser et prendre mes affaires. Ou pire encore. Allez savoir ce qui traversait l'esprit des hommes sur les routes, en un moment pareil. Il continue à me chercher, me disant que me mater était la chose la plus importante à faire dans le coin. Finalement, il me répondit tout de même sur mes principales préoccupations. Non, il n'était pas seul. Danny ?[/b][/color] |


| Toujours la fine équipe, hein ? Ca m'étonne que vous ne soyez pas à deux. D'ordinaire, vous avez toujours besoin de l'autre pour vous la tenir... |


Une pique gratuite, pour m'amuser, mais pour cacher aussi le fait que cela ne me laissait pas indifférente de savoir qu'il avait su s'en tirer avec des partenaires. Les miens étaient morts. Il faut dire que j'avais eu beaucoup de chance aussi de m'en tirer, au vu des circonstances lors de ma première rencontre avec l'épidémie...Je me tourne à nouveau vers Lawson, quand il me dit qu'il est content de me voir. Je ne l'avouerais jamais, mais moi aussi, j'en étais contente. Même si cela ne m'empêcherait pas de lui coller une balle dans le dos si le besoin s'en faisait sentir.


| Je suis sûr que tu dis ça à toutes les minettes qui croisent ta route depuis des semaines... Bon, on fait quoi maintenant? |
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One Way To Life [Livre I - Terminé]   Dim 19 Oct - 22:56

Se faire traiter de pervers ne l'offusqua pas, il ajouta juste un sourire amusé. Regarder n'avait rien pervers, c'était juste naturel pour un homme. N'importe quel homme aurait fait comme lui, quand on voit quelque chose de jolie, pourquoi ne pas en profiter pour le regarder. Mais si Morgane voulait le prendre pour un sale type pervers, qu'il en soit ainsi, il n'en avait strictement rien à faire. Si le jeune homme était vraiment de cette espèce, il aurait surement sauté sur la jeune femme depuis longtemps pour la déshabiller sans lui demander son autorisation. Elle peut être rassurée, ce n'est pas le genre du jeune homme d'agir d'une telle manière. Violenter une femme juste pour assouvir une pulsion sexuelle... il trouve ça dégueulasse. De plus, où est le plaisir quand ce-dernier n'est pas partagé entre les deux ?

En parlant de Danny, elle s'étonna de ne pas le voir au côté du braqueur. Les choses ont changées depuis l'avènement de ce nouveau monde. Nouveau groupe, nouvelle règle ! Bien sûr, ça elle ne le savait pas. "Très drôle Beaulieu ! Je vois que ton sens de l'humour est toujours à se tordre de rire," ironisa-t-il pour répondre à sa pique. Javik s'appuya contre l'engin derrière lui et regarda un instant le ciel constellé de quelques nuages, tandis que Morgane lui répondait. Qu'est-ce qu'ils devaient faire ? Il n'en savait foutrement rien. Le jeune homme soupira et posa de nouveau son regard sur elle avant d'observer le coin. Ce n'était pas vraiment ici qu'ils risquaient de trouver un trésor. "J'en sais rien ? Je comptais sur ce véhicule pour trouver des choses intéressantes, mais on dirait bien que ça vient de tomber à l'eau. A moins, que tu saches ou trouver des munitions ou de la nourriture, je ne vois pas trop ce qu'on peut faire... Enfin, si... il y a toujours une activité qu'un homme et une femme peuvent faire pour passer le temps, mais je doute que tu ai envie de faire ça avec moi !" déclara Lawson. La fin était bien entendue là pour la taquiner, mais ça restait une proposition ouverte si ça pouvait l'intéresser. Non pas qu'elle soit forcément son genre, mais il la connait et entre eux ça pourrait donner quelque chose d'explosif et agréable. La fin du monde n'interdit pas quelques plaisirs interdits. De toute manière, il y a très peu de chance qu'elle dise oui et si jamais il dit oui, il risque de tomber à la renverse tellement il sera surpris. Au mieux, elle proposa d'explorer les lieux ou de se dire adieu avant de voir leur route respective se séparer.

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: One Way To Life [Livre I - Terminé]   Jeu 23 Oct - 15:39

Quand on travaille dans un univers masculin, il faut forcément s'attendre à des plaisanteries grivoises. Et quand je dis grivoises, j'entends par là des plaisanteries plus ou moins douteuses, souvent plus que moins d'ailleurs, et carrément pas correctes. Personnellement, cela ne m'a jamais freinée. J'ai grandit avec un oncle et ses copains pervers, qui m'ont chambrée dès le moment où j'ai commencé à avoir de la poitrine ou des fesses, et j'ai donc appris très tôt à rétorquer avec toute la brutalité qu'il fallait, le cas échéant. Javik ne dérogeait pas à la règle. Je n'avais aucune idée de son degré réel de machisme, mais il faisait immanquablement partie des mecs qui venaient, qui tiraient leur coup, et qui se barraient quand ils étaient contents. Cela ne me dérangeait pas plus que ça. J'avais moi même un comportement qui découlait de cette éducation très individualiste, compétitive et masculine. Mes relations avec les hommes étaient immanquablement des relations d'utilité. Je prenais chez eux ce dont j'avais besoin, puis je me retirais. C'était aussi simple que ça. Même si j'en avais gros sur la patate d'avoir dû abandonner mes camarades dont mon amant aux mains des infectés dans les cellules du CPD, ils n'avaient été que des partenaires, ou professionnels ou de plaisir.


Pas de quoi en faire tout un plat.


Lawson me répond avec ironie, ce que j'ignore totalement. Je me fiche de ce qu'il dit, l'ironie et le sarcasme ne sont que des moyens de communication comme les autres, qui nous importent finalement fort peu. Je l'entends soupirer, alors que nous nous demandons maintenant ce que nous devons faire. Il m'explique qu'il n'avait pas d'idée, et que sa seule perspective de rapines venait de s'envoler en fumée. Et voilà qu'il me déclare comme une fleur qu'on pouvait baiser. J'haussais un sourcil.


J'entrevois tout de suite diverses possibilités. Et me rapproche de lui, un sourire provocateur sur les lèvres.



| Qu'est ce qui te fait croire que tu as ce qu'il faut pour ce genre de passe temps avec moi, Lawson ? Qu'est ce qui te fait dire que tu as les tripes? |
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One Way To Life [Livre I - Terminé]   Jeu 23 Oct - 21:17

La visite du blindé étant infructueuse, Javik va devoir encore attendre avant de récupérer un petit stock de munition pour son arme. En gros, il va encore devoir compter et faire attention. Autant au début, il avait tendance à l'utiliser un peu trop à volonté à chaque fois qu'il voyait un cadavre ambulant. Autant maintenant, il fallait vache maigre et utiliser chaque balle avec parcimonie, seulement en cas d'attaque réel et fuite impossible. C'est une chance, qu'il n'ait pas à tirer tous les jours et que les zombies se baladant seul puissent s'esquiver un minimum. Mais il sait très bien qu'un jour ou l'autre, ils seront plus nombreux, qu'il tombera certainement sur une sorte horde ou quelque chose dans ce gout là et qu'il devra tirer le reste de son chargeur pour les éliminer. Ou alors ceci pourrait tout aussi bien arriver contre des humains. Aujourd'hui, l'homme est devenu un loup pour l'homme. Il faut se méfier de chaque individu, car ils pourraient très bien être là pour le voler son groupe ou lui. Hélas, le coin ne comportait pas d'autre blindé et si celui-là était vide, il y aurait fort à parier que les autres seraient dans le même état.Bref, il ne restait plus grand-chose à faire ici. Chose qu'il ne se cacha pas de dire à la jeune femme tout en ajoutant sa petite touche perso histoire de passer toujours plus pour un sale type. Plutôt que de la voir lever les yeux aux ciels suite à sa proposition qui n'était pas formulé comme telle, elle se rapprocha. Il arqua un sourcil, légèrement méfiant tout en l'écoutant. Ce qu'elle était en train de dire avait tendance à sonner comme un défi aux oreilles de l'ancien braqueur. Comme s'il n'était pas capable d'être à la hauteur avec elle. Un sourire amusé naquit sur ses lèvres. "Tu crois vraiment que tu m'impressionnes ? T'es pas le genre de femme à me faire peur tu sais ! Si tu doutes de moi, tu peux toujours vérifier la marchandise..." confia-t-il avec son sourire qui avait muté en quelque chose de légèrement pervers. "Mais tu as peut-être peur d'aimer ça avec moi ?" lança-t-il sur un ton de défi, en faisant un pas vers elle. Ce petit jeu l'amusait beaucoup, se mettre au défi, voir si elle allait laisser tomber ou se laisser tenter par un type qu'elle ne supportait pas forcément avant.

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: One Way To Life [Livre I - Terminé]   Mer 29 Oct - 10:33

Javik était bien du genre à flirter, à séduire. Il avait toujours eu une gueule de rebelle et un air canaille sur le visage. Mais jamais au sein du groupe, ou en tous cas quand je n'étais pas là. J'avais toujours eu l'impression que notre grande gueule respective nous avait toujours évité de trop nous apprécier, de trop nous rapprocher. Nous restions fondamentalement semblables sur bien des points. Peut être trop pour nous supporter. Je n'en savais rien. Mais les choses changeaient, et maintenant nous n'avions plus tout le groupe pour juguler notre caractère, nous n'avions plus le groupe pour nous permettre de penser à autre chose. Nous étions seuls, au milieu de nulle part, et en danger. Quand je réagis de manière relativement positive à ce que propose Javik, celui ci semble se méfier. Chassez le naturel et il revient au galop, nous connaissions tous ce proverbe. Mais cela l'amuse, aussi. Cela doit faire naître chez lui le désir d'aller plus loin, en plus du désir tout court. J'ai peut être un coup à jouer, une porte de sortie à laisser entrouverte, que je ne peux pas négliger. Je ne peux pas nier non plus qu'à l'idée de faire quelque chose d'inconscient et de libérateur avait quelque chose qui m'attirait énormément. Et voilà qu'il continuait, alors que nos deux corps se frôlaient presque. Il m'incitait à le toucher. Et oui, j'en avais envie. J'en avais envie aussi bien pour oublier l'homme et les camarades que j'avais laissé mourir dans cette taule de Chicago au début de la Grande Panique, j'en avais besoin pour oublier mes peurs, ne serait ce que pour un instant. Et voilà qu'il me défie, qu'il se vante. Je ne suis pas femme à hésiter. Ma main se pose sur sa nuque et l'attire vers moi, je lui offre un baiser brutal, plein de promesses, possessif. Il est déjà ma chose. Je prolonge le baiser un court moment, le maintenant toujours contre moi.


| Petit présomptueux. |


Je me fichais à cet instant précis qu'on nous voie, je me fichais de ce qu'il pouvait se passer. Je ne m'en faisais absolument pas pour notre hygiène personnelle ; même si nous n'étions pas les plus crades du monde il y avait des chances pour que notre dernière véritable douche remonte à des jours sinon des semaines. Nous n'avions apparemment pas de moyens de contraception, ni aucun endroit pour faire ça confortablement. Mes deux mains vinrent agriper le T shirt de Lawson au niveau du torse, l'attirant vers moi alors que je l'embrassais, encore et encore, avec toute la fougue née de l'abandon et du désespoir. Je l'attire avec moi dans le véhicule, et me sépare de lui pour verrouiller l'écoutille. Se faire piéger à découvert par des contaminés, très peu pour moi.


| Alors, tu comptes juste me regarder faire? | lui envoyais je, provocatrice
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One Way To Life [Livre I - Terminé]   Sam 1 Nov - 20:38

A force de jouer avec le feu, on finit par se bruler... Jouer avec Morgane c'était un peu comme jouer avec le feu. C'était un peu comme s'engouffrer dans un chemin sans pouvoir voir ce qu'il y a au bout. C'est risqué et dangereux. Mais c'est justement le risque et le danger qui faisait que la situation était des plus intéressants. Au départ, ce petit flirt n'était qu'un jeu. Connaissant la jeune femme bien avant, il savait qu'elle n'avait jamais eu d'attirance pour lui et qu'elle ne l'appréciait pas plus que ça. Sauf que c'est la fin du monde et que tout peut changer dans ce genre de circonstance. On joue un peu trop et la tentation devient tout de suite trop intéressante. Javik était assez surpris au départ de voir que la jeune femme ne repoussait pas les avances qu'il pouvait faire. Une fois qu'on est lancé dans ce genre de jeu difficile d'en sortir quand on sait ce qu'il peut y avoir au bout. Certes, ils ne se sont jamais vraiment appréciés, ceci ne sera peut-être d'ailleurs jamais le cas. Mais Beaulieu est une femme magnifique et il ne serait pas contre un petit moment de plaisir. Lawson reste un homme, passé un certain stade il ne pense plus avec son cerveau, c'est justement le cas en ce moment. Tout espoir de faire machine arrière s'anéantit au moment même où elle l'attira à lui pour l'embrasser. C'était fini ! Maintenant, il ne pensait plus qu'au corps délicieux de la demoiselle ainsi qu'à la folie qui allait animer leur corps.

Sans broncher, il se laissa embrasser de nouveau, se permettant même d'avoir les mains baladeuses. Caressant les courbes plutôt intéressant de Morgane avant qu'elle ne l'entraine de nouveau dans le véhicule. Ce n'est surement pas le lieu le plus accueillant, charmant et romantique pour s'adonner à des folies, mais peu importe. Le lieu n'avait finalement pas beaucoup d'importance en ce moment. Les quelques mots qu'elle lui lança eurent l'effet d'une bombe sur lui. Oh que non, il n'avait pas l'intention de la regarder faire. Rapidement, il se saisit de sa main pour l'attirer à lui rapidement, ses lèvres frôlant celle la jeune femme pendant un instant avant d'entreprendre de retirer le t-shirt qu'elle portait. Un sourire mutin sur le visage, ses lèvres retrouvèrent celle de Morgane tandis que ses mains frôlaient et caressaient la peau de son dos et de sa poitrine. Le monde extérieur n'existait plus à présent. Ce moment permettant de tout oublier et de se laisser aller...

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: One Way To Life [Livre I - Terminé]   Lun 3 Nov - 22:24

Bien entendu, qu'il succombait. Déjà que les sous entendus avaient fait l'essentiel du travail, alors maintenant, venir me coller à lui et l'embrasser comme je le faisais... Tiens, je suis sûr que notre Robinson américain, le chevelu Fergusson, aurait été tout aussi enflammé. C'était peut être pour ça d'ailleurs, que le type avait été aussi en colère la dernière fois. Parce qu'il avait ressenti suffisamment de désir pour se sentir honteux vis à vis de sa femme récemment disparue... Mieux valait se dire ça qu'en tirer comme conclusion qu'on était moche, pas vrai ? Quoiqu'il en soit, je le connais le Lawson. Auparavant, nous n'avions jamais eu à nous asticoter, pas comme ça en tous cas. Je devais avouer que c'était plutôt une grande première. Mais d'instinct, je savais comment y aller avec lui. Le mec était trop fier pour reculer, trop sûr de sa virilité, et bien trop prisonnier du machin qu'il avait entre les jambes. Facile. Il ne pouvait pas le nier. Mais de mon côté, je ne pouvais pas faire comme si je n'en avais pas envie... Je ne ressentais pas vraiment de remords ou de culpabilité suite à ma fuite des semaines plus tôt des locaux de la police de Chicago. Mais encore beaucoup de terreur, un certain malaise. J'avais besoin de transpirer ce mal être qui me gangrénait, qui m'obsédait. Bref. J'avais envie de Javik. Mais plus que de Javik, j'avais simplement envie de me sentir proche de quelqu'un, même si ce n'était que pour quelques minutes. On ne se refait pas, pas vrai ?


Et voilà qu'il m'embrasse, qu'il me rend coup pour coup. Je le laisse poser ses mains sur moi, parce que je veux qu'il ne contrôle plus rien, et moins encore son propre corps. Je sens ma propre excitation grandir quand il épouse la courbe de mes fesses... Je veux jouer, je veux vraiment oublier cette saleté de vie pendant un moment. Je le laisse m'attirer contre lui, non sans une certaine possessivité ; j'avais l'impression d'être à lui. Pour une seconde, pour une minute ou une heure, je m'en fiche. Je le laisse m'ôter mon haut alors qu'il a l'air particulièrement fier de lui. J'ai envie de lui lancer une pique, mais je n'ai pas envie que ça l'amène à faire machine arrière.



| Fais pas trop le malin, Lawson. Si tu es nul, je te tue. |


Ca m'a échappé, tant pis !


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One Way To Life [Livre I - Terminé]   Mar 4 Nov - 0:36

Dans quelle drôle d'histoire venait-il de s'embarquer avec Morgane ? Si par le passé, on lui avait raconté qu'il allait vivre une aventure des plus intimes avec la jeune femme, il ne l'aurait jamais cru. C'est vrai, leurs caractères étaient trop forts pour que ça puisse marcher entre eux. Les deux veulent se tenir tête sans jamais céder, c'est la porte ouverte pour s'entretuer. Mais les choses changent. Un moment de faiblesse... non, Javik n'a rien d'un homme pouvant avoir un "moment de faiblesse". Disons que dans ce nouveau monde, il faut savoir saisir une opportunité quand elle s'offre à vous. Ici, au beau milieu de nulle part, elle était la seule fille à des kilomètres à la ronde. Bien sûr, dans son groupe il y a des femmes, mais sincèrement, il ne se voit pas avoir une aventure avec l'une des filles Ornett. Autant se suicider tout de suite ! C'est peut-être le fait que ceci ne serait jamais arrivé dans un monde normal qui rendait la tentation plus forte. Alors, à quoi bon résister ? Autant se laisser aller et vivre un moment plaisant et agréable.

L'envie étant à présent trop forte pour renoncer, il se retrouva comme enivré par chaque baiser que la jeune femme déposa sur ses lèvres. Son désir grimpa de manière crescendo au fur et à mesure et encore plus quand il retira le haut de Morgane. D'ailleurs, il ne tarda pas à retirer sa veste et son t-shirt histoire de profiter du contact de la peau de sa partenaire sur la sienne. Comme à son habitude, elle lui lança une petite pique qui le fit sourire malicieusement. "Je crois qu'il faudra que tu trouves une autre raison pour me tuer !" lui murmura-t-il à l'oreille d'une manière aguicheuse. Le petit jeu recommença, les lèvres de la jeune femme venant ce sceller sur les siennes. Ce moment était agréable et lui permettait de s'échapper de ce nouveau quotidien. Chaque baiser, chaque caresse lui donnait envie d'en avoir plus. Chose qui n'allait pas tarder entrainant les deux jeunes gens dans la folie de leur passion soudaine et de leur désir. Le monde s'effaçant d'un coup, pour ne laisser qu'eux deux dans ce petit espace. C'était là un moment ou Javik avait l'impression de revivre, l'impression de se sentir vivant et presque invulnérable. Finalement, il se pourrait qu'il ne regrette pas ce moment d'égarement.

[Ahhhh ! Désolé, je suis trop nulle pour ce genre de passage RP xD. Du coup, je préfère passer rapidement dessus sans trop entrer dans les détails. Tu as le droit de me frapper, j'suis bidon !!! XD]


_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: One Way To Life [Livre I - Terminé]   Mer 5 Nov - 12:01

[HJ ça me va parfaitement:p ]


Je m'abandonnais, toujours plus vite, toujours plus loin. Javik avait le geste sûr et la volonté affirmée ; il savait ce qu'il voulait et comment il le voulait. Moi aussi. Nos vêtements jonchent la cellule du blindé tandis que j'évite soigneusement de guider mon partenaire improvisé dans tous les sens du terme vers l'endroit maculé de sang. Nos peaux se retrouvent bien vite en contact, et mon épiderme se couvre d'un voile de transpiration à mesure que le soleil chauffe le blindage en acier et augmente la température à l'intérieur. L'endroit est malgré tout inconfortable. Nous devons souvent changer de position, mais le confort que me procure la simple proximité d'un autre être humain me satisfait. Je m'abandonne, une fois que nous sommes intérieurement nus. Je lui prends beaucoup, et je donne. Mais je ne partage pas. Il le comprend très bien, et très vite la simple chaleur de l'habitacle ne suffit plus à expliquer ma respiration haletante et la rigidité de chaque muscle de mon corps.


Le plaisir submerge mes sens et me fait pousser un gémissement plus fort et plus long que les autres. Je reprends mon souffle, et finit par quitter son corps pour me laisser tomber sur le siège d'à côté. Je ne dis rien pendant un moment.



| Peut être qu'effectivement, je ne te tuerais pas, Lawson. |


Je l'embrasse fugacement avant de me relever et d'enfiler mes vêtements. Shorty, pantalon que je reboutonne, mon soutien gorge, mon haut. J'ai l'impression d'étouffer alors que la température de mon corps n'est pas encore redescendue, mais qu'importe. Lawson a eu son moment. Je le regarde d'un air équivoque, laissant mes yeux s'attarder sur son corps.


| Et si tu m'en disais plus sur les gens avec qui tu es ? Qui sait. Peut être qu'on serait amenés à se recroiser, tu crois pas? |
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One Way To Life [Livre I - Terminé]   Jeu 6 Nov - 0:24


Au fur et à mesure de leur effeuillage mutuelle, la température monta de plus en plus. Qu'importe la froideur apparente de ce lieu et le sang qui en jonchait une partie. Plus rien ne comptait hormis l'instant présent. Tout ce qui était important c'est son contact, sa peau glissant sur la sienne et ses lèvres se mélangeant aux siennes encore et encore. Tout ceci était de plus en plus excitant et appréciable. Jamais il n'aurait cru pouvoir désirer Morgane d'une telle manière, d'avoir envie de la sentir contre lui, de pouvoir balader ses lèvres et ses mains sur son corps de cette manière... Javik arrivait même à se surprendre d'être dans ses bras presque complètement nu. Finalement, ce parfum de nouveauté n'était pas si mauvais que ça. Il parvenait à en apprécier chaque senteur et à aimer ça. De son côté Morgane avait l'air d'apprécier autant que lui l'instant. Hélas, ceci eut une fin comme chaque bon moment qu'on peut avoir dans une vie. Le jeune homme ne cacha pas son regard qui observa le corps de sa partenaire se relever pour aller se revêtir. Autant se rincer l'oeil encore un peu et puis après ce qu'il venait de faire, à quoi bon conserver encore de la pudeur. La réflexion qu'elle lui lança le fit sourire. Il avait bien dit qu'il ne serait pas un mauvais coup.

A son tour, il se lève pour s'habiller ne loupant pas le regard de la jeune femme. Faut croire qu'elle aussi a envie de continuer à se rincer l'oeil, petite coquine ! Alors qu'il était en train de remettre sa ceinture comme il faut, elle voulut en apprendre plus sur son groupe. Sa tête se leva vers elle alors qu'il était encore torse nu, peut-être qu'il pourrait en effet se revoir. "Disons..." il s'arrêta de parler un instant, faisant mine de réfléchir sur le terme à employer, "qu'ils sont aussi sympathiques que moi !" Ceci pouvait à la fois tout dire et rien dire. Mais quand on connait le caractère de Javik, on comprend facilement que ce ne sont pas forcément des gens qui font dans la dentelle. Pour le moment, il ne compte pas lui en révéler plus. "Alors, comme ça, tu aimerais me recroiser..." observa-t-il avec un sourire à la fois malicieux et un brin pervers. Qui sait, peut-être qu'il aura le droit à d'autre moment "privilégier" avec elle. Autant dire qu'il ne serait pas contre cette idée. Enfin, il enfila son t-shirt et s'approcha d'elle assez près ne laissant que vingt ou quarante centimètres entre eux. "Aujourd'hui, on a au moins trouvé quelque chose sur quoi on peut s'entendre," s'amusa-t-il à reconnaitre en repensant à leur moment de folie mutuelle. "C'est peut-être le début d'une bonne entente entre toi et moi !" Quand il parlait d'entente, il ne pensait absolument pas à des sentiments amoureux. En fait, il n'est jamais tombé amoureux, il n'a jamais eu envie de se lier à une femme de cette manière-là. C'est sans doute à cause de son enfance pourri, des parents horribles qu'il a eus. Javik préfère largement s'amuser s'en s'engager, ainsi ça lui évite de souffrir et de faire souffrir les autres. Mais qui sait, peut-être qu'un jour, il ressentira un amour assez fort pour quelqu'un.

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: One Way To Life [Livre I - Terminé]   Jeu 6 Nov - 22:26

On peut dire de moi ce que l'on veut, cela m'indiffère au plus haut point. On pourrait penser après cet épisode plutôt … torride, que j'étais une salope, une chienne en chaleur, qui ne pense qu'à baiser. C'était totalement faux. Je n'avais pas fait ça par hasard. Effectivement, j'avais pris la décision sous le coup d'une impulsion soudaine, ce qui me donnait l'air d'une fille facile. Peut être étais je ce genre de personnes... Mais j'avais fait ça pour deux raisons. La première, la plus évidente et que je ne saurais nier, était que j'en avais ressenti le besoin, et j'avais tout fait pour l'assouvir. Mais c'était finalement plus un besoin social qu'un besoin physique. J'avais besoin de me sentir proche de quelqu'un, plutôt que de simplement satisfaire des appétits personnels. Ne sachant pas vraiment parler aux gens ni nouer de véritables liens avec eux... Et puis, il y avait eu Javik. Le revoir ici et maintenant, seul, avait ravivé des souvenirs de temps anciens, plus faciles et plus amusants. Et le jeune homme était à ma portée... Je reste amusée, un petit sourire ornant le coin de mon visage, alors que je sentais son regard sur ma silhouette. J'aimais être désirée.


Malgré tout, ce besoin que j'avais ressenti n'était pas la seule explication. Je pensais déjà à l'avenir. A demain. Les gens avec qui je vivais... Ils étaient capables de survivre. Il y avait la gentille et naîve Aileen, il y avait Fergusson, fort comme un roc. Je pensais que Chevalier et Steinfeld avaient ce qu'il fallait aussi. Mais franchement, aucun d'eux n'est vraiment un bouclier satisfaisant. Je sais qu'à un moment où à un autre, ces profs, ces étudiants, vont se ramasser. Z viendra et foutra tout par terre. Et si jamais ces gens doivent choisir qui doit vivre ou mourir... Javik n'était pas comme ça. Je savais qu'il était comme moi. Je savais qu'il choisirait ses camarades comme moi. Il continue d'éviter le sujet. Je le ménage, pourtant, quand il revient à sa propre personne. Je le regarde dans les yeux, laisse mon regard descendre, puis je souris.



| Peut être bien... |


Et voilà qu'il évoque une bonne entente... Mon sourire se fait plus franc et aussi étrange que cela puisse paraître, plus innocent.


| Oui sans doute. Il nous aura quand même fallu connaître la fin du monde pour nous en rendre compte.... |


Je mesurais mon effet, reprit d'une voix hésitante.


| Javik... Tu crois que si j'en avais besoin, je pouvais rejoindre ton groupe ? C'est quoi, comme genre de personnes?
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One Way To Life [Livre I - Terminé]   Sam 8 Nov - 0:19

Le jeune homme n'avait pas donné beaucoup de détails sur son groupe. Pour le moment, il préférait encore rester évasif. Peut-être car il ne se sentait pas encore bien intégré dans ce groupe ? Ou simplement, car il n'aime pas vraiment parler des autres. Pour lui, ce n'est qu'un groupe de personnes qu'il ne connait pas hormis Danny. Rester avec eux, c'était le seul moyen de ne pas perdre une fois de plus son meilleur ami. Dans quelque temps, il se sera peut-être fait à ces personnes. Pour le moment, il est toujours le chieur de service, celui qui contredit les autres et ce fiche royalement que ce soit chiant. Mais une chose est presque sûre, ces personnes ne sont pas des bisounours. Ils savent qu'il faut parfois être cruel pour s'en sortir. C'est salaud d'agir ainsi, mais c'est la loi de la jungle à présent. Javik connait cette réalité depuis qu'il est enfant et c'est devenu encore plus clair quand il a rencontré Ash.

Après son observation que Morgane valida, celle-ci lui demanda quelque chose qui le surpris. Elle désirait savoir si elle pourra peut-être rejoindre son groupe s'il le fallait. Franchement, il n'imaginait pas avoir signé le mariage juste après avoir eu un intense moment de folie avec elle. Bien sûr, il savait que ça n'avait rien a voir avec ce qu'il venait de faire. Son groupe est peut-être nul ? En plus, elle voulait se renseigner sur le genre de personne qui en fait partie. Quand on sait comment est Javik, on peut facilement imaginer que les personnes qui font partie de cette petite communauté n'ont rien d'enfant de cœur. "Heu... tu me prends un peu au dépourvu là ? Je ne suis pas aux commandes... Mais te connaissant, je sais que tu pourrais avoir ta place avec nous, expliqua-t-il dans un premier temps. "Danny et moi, on peut faire pression et convaincre les autres de t'intégrer. Ça ne devrait pas être très difficile. Son meilleur ami étant la depuis plus longtemps que lui, les autres auront moins de mal à l'écouter que lui. Concernant la deuxième partie de sa question, la réponse semblait évidente. "Tu penses que j'aurai intégré un groupe de personnes pacifiques ? C'est vrai qu'ils ne sont pas vraiment comme toi et moi. Ce ne sont pas des criminels, mais ils sont prêts à tout pour survivre. Quand tout ce bordel a commencé, ils ont vécu des trucs pas cool. Maintenant, ils sont du genre sans pitié... avec presque tout le monde." Pour Javik, ça semblait bien assez suffisant pour comprendre que ce groupe pouvait être violent, surtout avec les autres humains. Le pillage c'était un peu leur style. En gros, ça ne change pas beaucoup de l'ancienne vie de braqueur qu'il avait. "Tu comptes quitter ton groupe ? Ils sont du genre trop gentille pour toi ?" demanda-t-il en n'imaginant vraiment pas Morgane entourée d'une bande de bisounours. Lui-même ne pourrait pas tenir avec des personnes pareilles. Ou alors, il se servirait d'elles, jusqu'à trouver un moyen de les voler ou de les donner en pâture aux zombies pour échapper à une mort certaine.

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: One Way To Life [Livre I - Terminé]   Sam 8 Nov - 19:40

Oui, j'utilisais Javik. J'avais déjà commencé à le faire avant même de pénétrer dans ce blindé, alors que je ne jouissais pas du même attirail de mort que lui, pour qu'il puisse me couvrir. Ensuite, je l'avais utilisé pour laisser libre cours à une forte pulsion qui m'habitait. Et pour finir, je l'utilisais comme porte de sortie de mon groupe, si le besoin s'en faisait sentir. Je n'avais aucune vergogne à l'utiliser. Lui aussi le faisait. La vraie définition de l'amitié, c'est ça pas vrai ? Une relation qui permet de bénéficier mutuellement d'avantages, de s'enrichir pour un moment donné. Cette relation était guidée par l'intérêt. L'affection n'était qu'un moyen de l'illustrer, mais l'intérêt était toujours présent, qu'il soit affectif, émotif, pécuniaire ou n'importe quoi d'autre. Notre relation avec Javik était une relation de besoin. Le besoin base l'échange. Je donne et je prends, mais je ne partage pas. Cette logique guide ma vie depuis perpéte, depuis que j'ai compris que rien ne se gagnait jamais gratuitement dans ce monde de merde. Cela dit, qui m'en voudrait de profiter de cette relation étrange que je construisais avec Lawson, pour poser les jalons nécessaires à ma survie ? Je faisais ce pourquoi j'étais faite, après tout. Survivre, envers et contre tout. E monde n'était pas fait pour les bisounours, et encore moins depuis le moment précis où l'être humain avait dégringolé du rang d'espèce dominante à marshmallow. Quoiqu'il en soit, ma question surpris beaucoup mon partenaire. Je le toisais, un léger voile de sueur marquant toujours nos ébats précédents, mais j'étais maintenant totalement rhabillée.


Il m'explique, que je pourrais avoir ma place parmi eux. Il m'explique aussi de quel tempérament sont les gens qui l'accompagnent. Je réponds, sérieuse.



| C'est pas qu'ils soient trop gentils... A leur manière, ça peut être des durs, aussi. Mais j'ai peur qu'ils ne tiennent pas le coup. La plupart d'entre eux n'ont aucun talent pour la survie. Du coup, si les choses doivent vraiment devenir moches, je ne veux pas me retrouver toute seule, tu vois? |
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One Way To Life [Livre I - Terminé]   Mar 11 Nov - 0:27

Concernant l'entrée de Morgane dans le groupe, Javik ne pouvait rien lui garantir. Elle avait ses chances de pouvoir les rejoindre, mais au final ce n'est pas lui qui a le pouvoir de dire oui ou non. Mais, quoi qu'il en soit, il peut faire son possible pour l'aider et convaincre les autres. Quoi que si on l'a accepté lui, pourquoi ne pas l'accepter elle ? Niveau caractère, il est certainement bien plus mauvais que la jeune femme et ça les autres le savent. Certes Morgane à également un caractère assez fort, mais bien plus acceptable que celui de Lawson. Combien de fois s'est-il prit la tête avec les autres ? A force, il a compris que le mieux était de rester soit en retrait, soit de toujours partir en éclaireur pour éviter d'avoir tout le monde sur le dos. Par contre, il était intrigué par la raison qui peut bien pousser la jeune femme à vouloir changer de groupe. Son explication n'était pas dénuée de sens. Il comprenait parfaitement ce qu'elle pouvait penser. Des gens qui sont toujours trop lambda et sans réel avenir. Ce qui est bien quand on était un salaud avant, un criminel qui se fichait de tout, c'est que ça ne change pas dans ce nouveau monde. Javik a les armes pour s'en sortir. Il sait se battre. Il sait se montrer sans pitié. Il sait tuer. Il sait être cruel. Bref, avant tout ce bordel, sa vie s'était déjà de la survie. "Je vois le genre. Ça me fait penser aux petits groupes que j'ai rejoints avant. Je n'ai toujours fait que passer avant de les voler ou de les laisser se faire attaquer par les morts." A quoi bon cacher la vérité ? Oui, c'est un vrai connard. Il s'est servi de gens honnêtes pour survivre. Restant avec eux quelques jours avant de partir en leur volant leurs provisions. C'est moche et il ira probablement en enfer pour ça... Quoi que, il est déjà en enfer. Alors, un peu plus ou un peu moins de mauvaises actions qu'est-ce que ça changera.

Enfin complètement habillé, Javik jugea qu'il était inutile de rester enfermé dans ce blindé. La chaleur commençait à être étouffante et il avait envie de retrouver un peu d'air frais. C'est pour ça qu'il sortit, appréciant l'air frais venant caresser son visage. Ceci le fit frissonner légèrement, la sueur étant encore là, le petit coup de vent avait un petit quelque de plus froid qu'il ne le devrait. "Tu comptes vraiment quitter ton groupe ? Si tu veux nous rejoindre, il va falloir qu'on trouve un moyen pour se retrouver. A moins que tu ne décides de venir avec moi, maintenant." La décision lui appartenait. Dans ses paroles, c'était un peut-être qu'il avait compris, sa décision n'était certainement pas encore prise. Si c'est le cas et qu'elle change d'avis, ce n'est pas à coup de téléphone qu'elle pourra prévenir le jeune homme.

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: One Way To Life [Livre I - Terminé]   Mar 11 Nov - 15:30

Je savais que je jouais à un jeu dangereux, mais finalement cela avait peu d'importance n'est ce pas ? La seule chose qui comptait vraiment c'était quand même de me ménager une porte de sortie. Un homme averti est bien mieux parti, disait mon oncle. Cet adage s'appliquait aussi aux femmes, vous pouvez me faire confiance. Je savais d'expérience qu'il valait bien mieux tendre les ramifications de ses connaissances le plus loin possible pour en profiter au maximum ; cela permettait surtout de pouvoir se retourner peu importe la situation. Et comme nos lendemains semblaient tous faits du même bois, entre sueur, larmes et sang, il fallait bien faire ce qu'on pouvait pour se ménager un petit joker, vous ne pensez pas ? Je savais que j'avais ce qu'il fallait pour intégrer un groupe de durs. C'était tout simplement logique pour une fille ayant toujours connu un environnement violent ; le FLQ de mon enfance, la prison au début de l'âge adulte, tous ces casses... On ne pouvait pas dire que je sois une enfant de cœur, même si je savais qu'il y avait plus brutal que moi. Il y avait toujours plus brutal, plus violent, plus prêt à tout. Le principal est simplement de placer ses propres limites bien au dessus du commun des mortels... Lawson m'évoque sa propre expérience. Cela me met mal à l'aise ; je ne me sens pas de lui raconter comment mon équipe s'est faite massacrer à Chicago.


| Je n'aurais pas grand chose à leur voler, mais je ne les laisserais pas non plus attaquer volontairement par les morts. Sauf si ma vie en dépendait. |


Je me demandais alors si avik était le parfait psychopathe révélé par l'apocalypse, qui s'amusait de la mort et de la destruction d'autrui, ou s'il avait simplement saisit des opportunités, comme je l'avais fait moi même ? Lawson sort et je fais de même, scrutant les alentours. Je réfléchissais un moment.


| Si tu viens de ce côté ci et pas de Coaticook, je suppose que tu viens du premier patelin vers l'est, pas vrai ? Si j'ai besoin de te retrouver, je saurais comment venir. Si vous devez partir, arranges toi pour me laisser un indice sur votre direction. |


Non, je ne viendrais pas maintenant. Parce qu'il était malgré tout moins dangereux à court terme d'être loup parmi les agneaux que louveteau parmi les loups. Je caresse la joue de Lawson, lui offre un baiser plus profond, plein de promesses.


| Je vais rentrer, maintenant, sinon ils seraient fichus de faire les imbéciles. Ne m'oublies pas trop vite, Lawson. J'en ai pas fini avec toi. |


Puis je me détourne, et sans un regard, bien conscient du sien sur mes formes, je m'enfonce dans le sous bois.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One Way To Life [Livre I - Terminé]   Sam 15 Nov - 0:35

Avec la fin du monde, à chacun son truc pour survivre. Morgane peut bien faire ce qu'elle veut ou avoir fait ce qu'elle pensait le mieux pour elle. Lui, il avait été sans scrupule. N'hésitant pas à abandonner ceux l'ayant aidé alors qu'ils se faisaient attaquer par les morts. C'était peut-être lâche, mais leur vie ne valait pas grand-chose aux yeux de Lawson. Vous pouvez le penser égoïste, c'est peut-être le cas. Avec le temps, il a appris à ne penser qu'à et à personne d'autre. Les seules personnes pour qui il serait prêt à risquer sa vie, ce sont ses amis et surtout Danny qu'il considère comme son frère. Bref, le futur choix de la jeune femme n'appartenait qu'à elle. Il l'estime bien assez grande et responsable pour savoir ce qu'elle doit faire. Ce n'est pas à lui de l'influencer. D'ailleurs, pourquoi la supplierait-il de les rejoindre ? Ce n'est pas parce qu'ils ont couché ensemble qu'il doit lui passer la bague au doigt.

Si la jeune femme devait le retrouver, elle aura besoin de savoir dans quelle direction partir et visiblement, elle avait vu juste dès le début. Comme quoi, elle est bien plus observatrice et intelligente qu'il pouvait le penser. Reste encore à trouver un moyen de lui laisser un indice s'ils doivent partir. "Oui, c'est bien par là-bas. Ne t'inquiète pas pour les indices... si je dois en laisser, je suis persuadé que tu les trouveras." Le plus simple reste surement de se la jouer "Petit Poucet". Il peut très bien entailler un arbre ou quelque chose comme ça pour laisser une simple marque qu'elle n'aura qu'à suivre. Avant de partir, elle dépose un baiser sur ses lèvres qui le laisseraient presque rêveur. Puis, elle se tourna avec qu'il ne dise quoi que ce soit pour s'en aller. Un petit sourire aux lèvres, il l'observa s'en aller, ne se privant pas une fois de plus pour se rincer l’œil. Elle peut être sûre d'une chose, il n'est pas prêt de l'oublier. A son tour, il tourne les talons et repart en direction de son groupe.

[Fin du RP pour Javik.]

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: One Way To Life [Livre I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
One Way To Life [Livre I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fall of Man :: 
Anciennes zones de jeux
 :: Coaticook et la Route vers le Nord :: L'Est, vers le Maine :: Route 206
-
Sauter vers: