AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Mission Intrigue : "Hunger of the Pine" [Livre I - Terminé]
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
MessageSujet: Re: Mission Intrigue : "Hunger of the Pine" [Livre I - Terminé]   Lun 29 Déc - 23:52

On pouvait mourir là. On allait mourir là, si je ne faisais rien. Si je ne nous tirais pas de là, si je n’achevais pas ces zombies un à un, si je ne faisais pas tout ce qui était en mon pouvoir pour nous en sortir. Je l’avais déjà fait. Seule, contre une horde de zombies. A deux doigts de succomber, à deux doigts de laisser ma vie m’être ôtée. Mais je n’étais pas seule, cette fois. J’avais réussi seule, et savoir que Philippe était là ne faisait que renforcer ma détermination. On pouvait mourir, oui. Mais je combattrais ça aussi longtemps que possible. Frapper, nous éloigner, les repousser temporairement, et partir. Courir, sans me soucier de quoi que ce soit, si ce n’est de nous sauver, de repousser l’échéance, de nous donner une chance de réussir. Je n’ai rien d’autre en tête, je ne peux rien avoir d’autre en tête. Une seule distraction, et c’est la fin. Alors je ne m’arrête pas, je ne regarde pas en arrière, je ne me soucie pas de savoir si Philippe tient le coup, je l’entraine aussi loin que possible, courant à en perdre mon souffle. Et seulement un peu plus hors de danger, je m’arrête, je reprends le souffle que je n’ai plus, je lâche Philippe que j’accompagne du regard alors que son genou touche le sol. Peu importe. Une seconde, avant de s’y remettre. Je secoue la tête. Non, je n’ai pas vu Violet. Mais si elle ne s’est pas abritée, alors on ne peut plus rien pour elle. Et je suis coupable de l’avoir laissée derrière, alors j’irai la chercher, s’il faut. Si c’est possible. Mais pour l’instant, je dois tuer ces salopards. Les tuer, et les tenir à distance. Si je manie mieux la matraque, elle ne me serait d’aucune utilité. Je prends mon flingue, et je tire, deux fois.

Type d'action Je tire deux fois

J’en touchais un facilement, mais l’autre m’échappa. Je touchais son bras. Je jurais dans mes dents, avant de sentir Philippe qui me tirait cette fois, pour nous éloigner. Et de me figer, en voyant non pas la jeune blonde, mais en entendant des voix que je reconnaissais. Les trois français. En voyant Chloé, bondir sur son père, lui balancer des mots que les rudiments de français qu’elle m’a appris ne me servent pas à comprendre. Et à envisager sérieusement de repartir chercher Violet, au milieu du groupe compact de zombies, qui va inévitablement se rapprocher, attiré par les coups de feu. Achever les quelques uns restant au sein de l’endroit que nous venons de quitter, et m’ôter la vie avant de me laisser être contaminée.

Points de vie restants : 30/30
Munitions restantes : 6
Gains des fouilles : /
Endroit où je me trouve : Zone 5
Endroit où se trouvent mes ennemis :
Zone 2 – 5 zombies
Zone 3 - nombre indéterminé
Zone 7 - nombre indéterminé
Zone 10 - 3


Dernière édition par Eva McAllister le Mar 30 Déc - 0:00, édité 2 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Intrigue : "Hunger of the Pine" [Livre I - Terminé]   Lun 29 Déc - 23:52

Le membre 'Eva McAllister' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Arme à Feu' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Intrigue : "Hunger of the Pine" [Livre I - Terminé]   Dim 4 Jan - 0:01



Mission Intrigue numéro 1 : Hunger of the Pine




Contexte
Voir Page 1


Participants :
Philippe Esclavier
Chloé Esclavier
Eva Mc Allister
Emily Ayleward
Violet Colin
Pelleas Wilkins


Situation de départ:



- Voir Page 1


Evolution de la mission [a venir]
Spoiler:
 
Spoiler:
 

Tour 5:
==> Zone 1; 5 zombies arrivent dans cette zone, deux d'entre eux ayant été abattus par Philippe et Eva.
==> Zone 2; poursuivant Philippe et Eva, des centaines de zombies piétinent cette étendue herbeuse.
==> Zone5; Philippe et Eva tombent sur Alicia, et entendent les voix de membres du groupe "Ordre" à proximité, des membres qui ne sont pas sensés se trouver là... Pelleas revient sur ses pas et tombera nez à nez avec les représentants d'un autre groupe, ceux là même qui ont fichu la pagaille et causé indirectement la mort de ses camarades. On ne peut pas dire que les survivants soient aidés par le pétage de câble de Chloé, dépassée par le choc émotionnel qu'elle subit.
==> Zone 9; La horde venue de Norton se rue cahin-caha en direction du boucan causé par les bruits de lutte, et vont submerger Juliette et Gabriel... Ces deux là disparaissent sous la vague de zombies; que leur est il arrivé? Quoiqu'il en soit, ils seront en zone 5 au tour prochain...

[!]Attention, ceci est le DERNIER tour de passage des missions; la manière dont vous terminez votre intervention dans celle ci déterminera votre avenir personnel et celui de votre groupe[!]
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Intrigue : "Hunger of the Pine" [Livre I - Terminé]   Lun 5 Jan - 22:35

Non, c'est impossible. C'est pas possible. Non. Pas elle. Je l'entends, et sa voix comme son intonation fait vibrer mon âme de manière bien douloureuse. Tout de suite, le cœur s'emballe et la peur comme la fatigue disparaissent au profit de quelque chose de plus grand, de plus terrible que la panique. La terreur. Je suis figé, je blêmis. Ma fille est dans ce cauchemar. Immédiatement, mon esprit passe en revue un millier de scénarios. Ma petite, ma toute petite, elle est là, dehors, alors que des centaines de contaminés tournent dans les alentours ! Une partie de moi refuse d'y croire mais mon instinct de peur prend déjà le dessus, totalement et irrémédiablement il n'y a plus rien que je puisse faire contre lui. Je n'entends même plus Eva qui fait feu avec son arme de service, pourtant à côté de moi. Je ne l'entends plus, elle n'existe plus. Seule compte Chloé. Le cœur menaçant de sortir de ma poitrine, je tombe sur un jeune type qui débarque, visiblement mis à mal par un combat récent. Il nous parle, à Eva et moi, mais je ne l'entends plus vraiment. Je ne retiens que le fait qu'il y a des tas de contaminés au sud. Et du nord vers nous. Je n'ai probablement que quelques minutes sinon que quelques secondes pour sortir ma fille, ma petite chérie, de ce putain de cauchemar. Que fait il ici ? Comment ? Pourquoi ? Je perds pied, mon regard s'emplit de larmes de peur et je pousse le type sans ménagements sur le côté pour me laisser la place de passer. J'essaie de l'entendre à nouveau. Ces salauds veulent bouffer ma fille, mon enfant. Je deviens fou.


La voilà qui émerge de la végétation.


Elle a l'air sonnée ; son visage est marqué, figé d'horreur. Elle ne semble pas blessée à première vue, et mon cœur bondit. Je m'élance vers elle, mais quand son regard se tourne vers moi je me stoppe. Quelque chose ne va pas. Les implications de ce qu'elle me crache au visage sont trop lourdes ; j'ai l'impression d'étouffer. Juliette et Gabriel sont visiblement partis. En abandonnant ma fille. Je ne savais pas qu'ils étaient là aussi... Mais ils ont abandonné ma fille. Quelque chose se brise en moi, et je regarde Chloé, interdit. Brisé, anéanti, alors qu'elle me pousse et me hurle de partir. Juliette et Gabriel ne sont plus là.


Ils ont laissé ma petite fille toute seule. Et elle n'a pas l'air de vouloir partir. Je la prends dans mes bras.



| Je t'ai trouvée et nous sommes en vie. C'est le principal, Chloé. On verra le reste plus tard. Jamais je ne t'abandonnerais, Jamais ! Pourquoi es tu venue jusqu'ici, seigneur dieu, pourquoi? |


La petite se débat, je la prends dans mes bras, une main passée derrière ses jambes une autre par derrière ses épaules, et même si elle se défend je la serre contre moi, et lance un regard à Eva.


| Protèges ma fille, protèges ma fille s'il te plaît. Couvres nous, viens avec nous. On en a fini, ici. |


Je me tourne vers le type et la blonde, et leur lance un peu rapidement dans un anglais pas encore totalement maitrisé.


| Vous pouvez venir avec nous, il faut qu'on se tire tout de suite sinon personne ne va s'en tirer. |

Points de vie restants : 15/30
Munitions restantes : 24/30 dans le M4
13/15 dans le Pistolet
Gains des fouilles : ...
Endroit où je me trouve :  Zone 5
Endroit où se trouvent mes ennemis : presque partout maintenant xD

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Mission Intrigue : "Hunger of the Pine" [Livre I - Terminé]   Mar 6 Jan - 21:54

Je vois bien la terreur qui habite Philippe, à la vue de sa fille. Je ne peux pas savoir ce qu’il ressent, n’ayant jamais eu l’expérience du lien qui unit un parent à son enfant, mais je sais très bien que je ne peux le laisser ainsi, l’abandonner, alors que la vue de Juliette, de son fils, et de Chloé me met mal à l’aise. Je ne peux pas l’abandonner, alors qu’il a peur de voir son pire cauchemar se réaliser, de perdre celle qui est l’essence même de sa vie. Je suis déstabilisée de le voir perdre contenance ainsi, perdre ses moyens ainsi. Ais-je le droit de m’effacer, pourtant, pour le laisser à sa vie de famille, le laisser secourir sa fille, courir après Juliette et son fils ? Non, pas en le voyant ainsi. Il ne m’a pas abandonnée, quand j’ai été confrontée à mes propres cauchemars, dans le commissariat de Coaticook. Non, il m’a épaulée, m’a préservée des horreurs qui n’auraient pas manqué de me replonger dans un mutisme certain, pour ne plus jamais en ressortir, peut-être. Je ne peux pas faire grand chose, pour l’instant, mais je serai là. Je lui prends brièvement la main, après avoir abattu l’un des plus proches zombies. Je ne sais pas si ça sera d’une quelconque utilité, mais je veux juste qu’il sache que je suis là. Ne l’ais-je pas déjà démontré à de multiples reprises ? Je n’en sais rien, je ne sais plus rien, alors que l’emprise sur nous se referme. Nous serons bientôt à la merci des zombies, et alors nous ne pourrons plus rien y faire.

Je lâche précipitamment la main du français, en voyant Chloé arriver face à nous, comme si j’avais soudainement été brûlée. La honte m’habite toujours, mais ce n’est pas le moment de l’écouter. Pas le moins du monde, même. Je suis désemparée à leur écoute. Peu importe. Je sens Philippe troublé, même si je ne comprends absolument rien des paroles de sa fille, que je ne suis pas à même de saisir ce qu’il se passe, mais je resterai s’il a besoin de moi. S’il veut de ma présence. J’acquiesce, en l’entendant. Bien sûr. Croyait-il réellement que j’allais les abandonner, pour l’instant ? Certainement pas. Je me sacrifierai pour eux si je le devais, en revanche. Si ça leur permettait de fuir…

Mais il restait encore des zombies qui présentaient un zombie immédiat, parmi tous ceux qui nous entouraient. On devait au moins se débarrasser d’eux. Sauf que j’allais bientôt être à court de munitions, et je ne pouvais les toucher avec ma matraque. Tant pis, j’allais tirer, et j’aviserai après. Et ensuite, ensuite, on se casserait.


Type d'action Je tire deux fois

Je visais impeccablement pour l’un des deux, mais je loupais allègrement le second, qui se rapprocha un peu plus, attiré comme une abeille par les ruches. Il serait sur nous sous peu. Philippe ne pouvait rien faire, avec Chloé dans les bras, et je ne connaissais pas les autres.

« Avançons, il faut s’éloigner le plus possible. S’il nous suit, peu importe, à nous trois, on pourra le tuer sans problème en protégeant tout le monde. »

Nous suivraient-ils ? Aucune idée. Je l’espérais.

Type d'action Je tente de nous faire nous éloigner des Z

Je poussais légèrement Philippe pour l’inciter à avancer, suivant ses traces pour prévoir toute attaque qui pourrait être fatale. D'autres zombies se détachèrent du lot. Quelle importance ?

Points de vie restants : 30/30
Munitions restantes : 4
Gains des fouilles : /
Endroit où je me trouve : Zone ?
Endroit où se trouvent mes ennemis :
Zone 1 – 4 zombies, dont deux qui poursuivent le groupe.
Zones annexes – partout autour.


Dernière édition par Eva McAllister le Mar 6 Jan - 22:15, édité 2 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Intrigue : "Hunger of the Pine" [Livre I - Terminé]   Mar 6 Jan - 21:54

Le membre 'Eva McAllister' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Arme à Feu' :


--------------------------------

#2 'Mouvement' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Intrigue : "Hunger of the Pine" [Livre I - Terminé]   Mer 7 Jan - 12:36

Forum & Juliette
Le 15 Août 2014





Chuut. Ca va aller mon chéri. murmurais-je à l’oreille de Gabriel. Nous y avons échappé de peu, de très peu même. Nous nous étions éloignés de Chloé qui visiblement ne voulait pas de nous à ses côtés. Je n’avais jamais imposé ma présence à personne, et je n’allais pas commencer avec cette gamine qui était à mon cœur ma fille. Oh bien sur, il n’avait pas été question de l’abandonner toute seule. Du monde arrivait et nous avions entraperçue Philippe et l’Autre, qui, comme d’habitude était collée à lui. Vraiment, il n’y avait plus rien pour moi dans ce groupe. Il n’y avait plus aucun doute concernant l’attachement de l’homme qui continuait, encore, de me briser le cœur. Je lui avais tout donné, tout et lui avait piétiné mon affection et mon amour avec la première venue. Il avait des circonstances atténuantes ? Mon cul oui. Il n’assumait juste pas ses actes, ce n’était pas la même chose. Philippe n’était plus l’homme que j’avais connu et apprit à aimer. Car, ce flic là, il ne m’aurait jamais trahi comme Il l’avait fait. S’il avait estimé que nous avions des problèmes, il serait venu m’en parler et il m’aurait quitté avant de s’en taper une autre. C’était d’ailleurs parce que je le connaissais que j’avais pu laisser passer l’histoire avec son ex, même si j’avais dû mettre ma fierté de côté.
Mais il avait recommencé. Une nouvelle fois. Et pour avoir été une femme battue pendant des années, je ne croyais plus du coup au « je ne sais pas ce qui m’a pris, ça ne se reproduira plus ». C’était ce que le père de Gabriel n’avait cessé de me répéter et à chaque fois il avait remis le couvert.
Non, je ne laisserais plus un homme me traitait de la sorte, plus jamais.
En nous éloignant nous étions tombés sur une horde de zombies s’approchant de nous avec l’envie de nous bouffer. Je n’avais pas hésité une seule seconde à dire à mon fils de grimper dans l’arbre le plus proche, avant d’en faire de même. En deux minutes, nous étions sous le couvert de branches. Oh bien sûr, des cannibales nous avaient vus et essayaient de nous attraper. Ils se cognaient contre la végétation qui quelques fois grinçait. Je serrais tant bien que mal mon fils contre moi, prenant garde de ne pas le faire tomber. Nous n’avions plus qu’une seule solution : attendre que les zombies soient distraits par les bruits ambiants. D’ailleurs en dix minutes, leur nombre dans le coin avait déjà réduit. Et sous le couvert des branches et du feuillage, on ne nous voyait pas vraiment à moins de savoir où regarder, comme ces deux putains de zombies qui tendaient les bras vers nous. Deux n’étaient pas un problème, mais le reste du groupe était toujours dans les parages, traversant cette zone pour en atteindre une autre. Le flot était de moins en moins important à mesure que le temps passé, et les bruits finirent d’ailleurs par complètement cesser.
Nous dûmes attendre le coucher du soleil avant de nous extirper de notre cachette de fortune. Nous étions tout engourdis, et cela nous rendit moins habiles. Si les deux zombies finirent par tomber à terre, ce ne fut pas du gâteau. Et sans attendre que la nuit soit complètement tombée, j’entrainais mon fils vers un cabanon que j’avais repéré plus tôt.
Nous ne reviendrions pas avec les autres du groupe ordre. Nous ne rebrousserions pas chemin. Je ne retournerais pas auprès de Philippe. Je l’aimais oui, mais le dégoût que sa trahison m’inspirait était plus important que l’affection que je lui portais.

Points de vie restants : 25/25 |||| Gabriel 20/20
Munitions restantes :X
Gains des fouilles : X
Endroit où je me trouve : X
Endroit où se trouvent mes ennemis : x



_________________

Chewbacca a dit un jour : "Uuuuuuuuuuuuur Ahhhrrrrrrrrr Uhrrrrrrrrrrrrrr Ahhhhhhhhhrr Aaaaaaaarhg"... Je sais pas pour vous, mais moi, je suis complètement d'accord avec lui.
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 23
Avant j'étais branchée et habillée à la dernière mode... Mais ça c'était AVANT
Messages : 905
Membre du mois : 0
J'ai : 23 piges déjà ! Le temps ça passe trop vite mon gars !
Je suis incarné(e) par : Marie Avgeropoulos
Crédit(s) : (c)Halloween
Je suis un(e) : Black Widow.
Mes hauts faits :
Avant j'étais branchée et habillée à la dernière mode... Mais ça c'était AVANT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Mission Intrigue : "Hunger of the Pine" [Livre I - Terminé]   Mer 7 Jan - 17:55

Je ne savais plus, je n'arrivais plus à rien. Plus à réfléchir, plus à penser, plus à poser un regard normal sur tout ce qui m'entourait. C'était à peine si j'arrivais à respirer. Je le faisais trop rapidement pour que ce soit un rythme normal, de toute façon. Mais je n'essayais pas de le ralentir, je n'essayais pas de me calmer. J'avais conscience que c'était peine perdue. C'était trop dur. Comment pouvais-je faire face à cela ? Je n'y étais pas préparée. Je n'avais pas l'habitude de conditions aussi extrêmes, de ce bouquet d'imprévus, de douleur, de peur, qui explosait en moi en anéantissant tout sur son passage. J'avais déjà vécu des situations douloureuses, oui, que ce soit au niveau physique, psychologique, ou même les deux. Je ne préférais pas essayer de m'en rappeler, de faire la liste. Tout ce que je savais, c'était qu'aucune n'avait ressemblé à ça, et que ça, c'en était trop pour moi. Le choc était trop énorme, je voyais à présent très distinctement le gouffre qui s'étendait à mes pieds, gouffre que je tentais d'enjamber. Mais tout ce que je faisais, c'était me retenir d'une main au bord, et m'y accrocher de toutes mes forces. Elles étaient si minces, si frêles... Un rien pouvait les briser. Ma détermination seule ne me mènera nulle part, si tout le reste est mort. Et je craignais que ce soit le cas. Tout s'enchainait trop rapidement, comment comprendre ce qui se passait, ce qui m'arrivait ? Ce que signifiait vraiment les mots que Gabriel m'avait craché à la figure, alors que déjà je devais fuir la menace zombie ? Tout ce que je savais, c'était qu'ils étaient trop durs à attendre, qu'ils anéantissaient tout ce qu'il me restait de force, de raison. Surtout de raison. Je facille entre l'envie de m'écrouler sur le sol, de hurler et me laisser mourir, ou celle, toute aussi suicidaire, de me jeter sur le premier zombie qui croisera ma route, de le massacrer, et de massacrer tous les autres jusqu'à ce que ce soit à mon tour de me faire mordre. C'est à dire assez vite.

Mais non, il faut que je tombe sur mon père. Il faut que la réalité, le monde, me courre après et me rattrape avant que je ne lâche la dernière main qui me retient à la surface et que je plonge dans le gouffre. Je ne sais pas quoi faire, pas quoi dire, les mots que je lui crie, je ne sais même pas d'où ils sortent, je ne sais même pas où je trouve encore l'intérêt de parler. Je ne comprends qu'à peine ce que je lui dit, mais je sais que ça le fait réagir. Pas dans le bon sens, ou plutôt pas dans celui que je voulais. Si ma volonté avait encore son poids dans l'équation... Je me rendais compte que j'étais en train de tout foutre en l'air, que si j'avais peur d'être un poids, là je l'étais vraiment. M’effondrer. Cesser de vivre, cesser de tout. Ce serait tellement plus simple. Pourtant je sens mon père me prendre contre lui, et je tente encore de me débattre quelques instants. Prisonnière de la folie qui me guette, qui m'habite peut être déjà. Je me laisse aller. J'entends à peine ce qu'il me dit, alors que je tente d'étouffer la haine qui me prend contre lui, fruit des paroles de Gabriel. Pas maintenant. C'est pas le moment. Vivre. Fuir. C'est tout. Il me demande pourquoi je suis ici. Franchement... Il est con ou quoi ?

« Ca a pas d'importance. Plus tard. Il faut partir... Je veux pas te perdre. »

Je sens les larmes monter jusqu'à mes yeux, troublant ma vue. J'appuie mon menton sur son épaule. Je vois Eva, à la limite de mon champ de vision. Il faut partir. Il faut courir. J'ai soudain l'impression que mes jambes prennent le contrôle de tout mon corps, elles mêmes motivées par la peur. Je me détache avec peine de mon père. J'emboite le pas à Eva, entrainant l'autre derrière moi. Je me fous complètement des amerlocks', ils peuvent bien faire ce qui leur chante. Moi je veux me tirer de là, c'est tout. Le reste... Le reste viendra après. Trop dur, trop compliqué.

_________________
all nightmare long ∆
Crawl from the wreckage one more time, horrific memory twists the mind. Dark, rugged, cold and hard to turn, path of destruction, feel it burn. Still life. Incarnation. Still life. Infamy. Hallucination, heresy, still you run, what's to come ? What's today ? ∞

Awards&co':
 
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20/20
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Messages : 2199
Membre du mois : 1
J'ai : 19 ans
Je suis incarné(e) par : Emma Watson
Crédit(s) : Avatar (c) ?? || Signature (c) quiet rot/tumblr/Kanala
Je suis un(e) : Docteur queen femme médecin
Vos Liens :
Spoiler:
 



Mes hauts faits :
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Intrigue : "Hunger of the Pine" [Livre I - Terminé]   Jeu 8 Jan - 0:24



Le type me bouscule et se précipite sur l’adolescente. Ils parlent une langue que je ne comprends pas. Du français je crois. Je comprends juste que c’est son père. Papa c’est universel comme mot. Ils ont l’air soulagés de se retrouver. Je comprends plus rien. La gosse avait l’air d’être avec quelqu’un qui m’avait l’air d’être sa mère. Mais si lui c’est son père, pourquoi il court pas sauver sa femme qui s’est barré de l’autre côté. M’enfin moi c’est pas mon problème. Tandis que les deux français se prennent dans les bras l’un de l’autre, je regarde les deux survivantes de notre petit groupe et leur fait signe de partir vers l’Ouest. On court. On se reposera une fois qu’on les aura semé. Tant qu’on reste côte à côte c’est bon.

J’attends quelques instants qu’Emily nous rejoigne. J’essaie de ne pas penser à Milla, de ne pas regarder dans sa direction. J’aurai tout le temps d’y penser plus tard. Pour l’instant il faut qu’on survive. Et qu’on rentre au camp. Tous les trois. Nous avons perdu deux des nôtres aujourd’hui. Nous les pleurerons avec les autres. Là-bas. En sécurité jusqu’à ce que les pas de ces bêtes sans cervelle les mènent vers nous. Et il faudra fuir, encore.

Type d'action Je cours vers l'Ouest de la zone 5 en utilisant le mouvement initié par Eva.

Je prends Alicia par le bras, tandis que je sens la main d’Emily se refermer sur mon manteau. Nous courons, aux côtés de ces inconnus avec qui nous partageons la peur de mourir, et la souffrance d’avoir perdu des gens qu’on aime. Vers l’Ouest. Le plus vite possible. Le plus loin possible. Loin de ce lieu cauchemardesque.


Points de vie restants : 17/20
Munitions restantes :Aucune (pas d'arme à feu portée)
Gains des fouilles : Rien
Endroit où je me trouve :  Zone Hors Carte à l'Ouest de la zone 5
Endroit où se trouvent mes ennemis : Trop, et partout.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Intrigue : "Hunger of the Pine" [Livre I - Terminé]   Dim 11 Jan - 20:03

Hj:
 

J'entends une voix masculine, je reconnais Pelleas, alors que je suis toujours en train de me débattre. Mes bras sont engourdis, je sens que je ne vais plus tenir longtemps dans cette position d'infériorité. Ça craint vraiment pour moi, et je n'avais pas envie de finir déchiquetée comme l'homme qui avait voulu m'aider finalement. Fort heureusement, il restait Milla encore debout, même si j'étais loin de me douter qu'elle était déjà infectée, son sort scellé. Soudain, mes oreilles perçoivent un gros bruit, suivi d'éclaboussures de sang qui me giclent dessus. J'ai le réflexe de tourner la tête alors que le sang s'insinue dans mes cheveux et sur mon cou. Je sens très nettement que le zombie s'acharne un peu moins, mais je le sens toujours vivace. J'entends la voix de Milla, preuve de sa survie, cela me rassure quelque peu, oui, malgré le fait que ma vie était toujours en danger. Je ne compris cependant pas tout ce qui suivit alors. Une personne inconnue, une jeune femme, se rue sur le zombie. Effort vain, mais un autre arrive et touche la cible avec brio. Je ne comprends que l'essentiel, ce qui avait arrêté Pelleas avait été des gens comme nous, des vivants, si l'on peut les appeler ainsi. Je reste à terre, le zombie étalé à mes côtés alors que j'entends des cris, des hurlements. Franchement ? Était-ce le bon moment pour s'engueuler ? Ils allaient ramener tout un tas de zombies, bordel. Je me redresse, prête à les arrêter dans leur élan, alors que je visualise enfin la troisième personne, mais je me fige alors que mes yeux s'arrêtent sur Milla un peu plus loin. Je vois son visage, je l'associe à l'une de mes filles, aller savoir pourquoi ? Puis mes yeux glissent sur sa blessure, puis sur Pelleas que je vois de dos. Je ne sens plus rien, hormis un néant qui s'empare de moi, me figeant totalement sur place. Je me redresse, prête à les arrêter dans leur élan, alors que je visualise enfin la troisième personne, mais je me fige alors que mes yeux s'arrêtent sur Milla un peu plus loin. Puis je la vois se diriger vers les zombies, j'ai envie de l'aider, je veux l'aider, mais Pelleas revient vers moi, et s'il ne m'avait pas parlé, s'il ne m'avait pas aidé pour me relever, je serais déjà en train de courir vers Milla.

Je le regarde, l'air totalement choquée, impuissante face à tout ça. Je ne pouvais cacher ces émotions dans ce carnage. Il me confirme que Milla a été mordue, et cela m'affecte d'autant plus. Pourquoi ? Alors que je ne la connaissais que fort peu. La perte m'est horriblement difficile, parce que je l'assimile à celles que j'ai déjà subies, qui me meurtrissent toujours. Il répète les mots, je n'entends que perceptiblement le dernier. Maintenant. Je n'ai pas envie, et alors que je m'élance pour aller à l'encontre de Milla, il me tire par le bras et je refoule une grimace alors que mon épaule prend le choc. Je tourne la tête, mon regard se pose sur mon poignard que j'essaie dans l'élan de récupérer, puis je suis Pelleas.

Type d'action J’essaie de ramasser mon poignard au sol.

On rencontre d'autre personne en rejoignant Alicia. Mes yeux les scrutent vaguement, mon regard est vide, mes pensées arrêtées sur l'instant d'avant. Mon corps exécute ce qu'il sait bien faire dans ce genre de situation, je le laisse me guider. Je ne prends pas conscience des gens qui parlent, que leur langue m'est incompréhensible, peut-être arriverais-je à me souvenir de tout cela plus tard, une fois mes idées plus claires, mais présentement, ma conscience m'a abandonnée. J'entends encore des coups de feu qui m'assourdissent étrangement une oreille, mes yeux parcourent les environs, je vois que la situation empire, il faut prendre la fuite, courir aussi vite et aussi loin que possible. J'ai encore mes réflexes, même si je sens parfaitement que je ne suis plus consciente de tout. Je me tourne vers Pelleas alors qu'il prend Alicia par le bras, et ma main s'accroche à lui, comme notre première expédition, mais ce n'était pas tout à fait le même geste. Son élan me permis de me pousser à faire le choix d'abandonner l'une des nôtre, combien même elle était infectée.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Intrigue : "Hunger of the Pine" [Livre I - Terminé]   Dim 11 Jan - 20:03

Le membre 'Emily Ayleward' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Fouille' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Intrigue : "Hunger of the Pine" [Livre I - Terminé]   Lun 19 Jan - 16:37

Alors que je peux voir Emily se débattre avec un zombie, j'aperçois un cadavre sur le sol, du sang sous lui. J'espère sincèrement que c'est un Zach achevé qui a bu trop de sang dernièrement, prie mentalement, bien que n'étant pas croyante, pour que ce ne soit pas une personne de notre groupe qui vient de mourir.

Au moment où je détourne la tête pour répondre à notre interlocutrice, Pelleas prend l'avantage et répond. Il est vif d'esprit, c'est un bon point pour nous, ça pourra sûrement nous permettre de sortir de moments difficiles un ce ces jours.

« Ok. Le plan était déjà d’éviter les ennuis. Mais avec les zombies qui nous sont tombés dessus et vous de l’autre côté dont on n’était pas sûr si vous étiez dangereux ou pas, c’était un peu chaud.

La jeune fille, au visage épuisé, lui répond à son tour. Elle parle beaucoup plus doucement que mon ami, comme si elle cherchait ses mots.

- Non, je suis pas bien dangereuse. Les autres peut être un peu plus, mais je pense pas qui s'en prendront à vous. Le but est juste de détourner les zombies pour éviter qu'ils n'envahissent Coaticook.

Mon compagnon se tourne vers moi. Je me sens devenir blanche, presque livide. Je comprends que je risque de devoir me battre d'ici peu. Je n'eus pas à attendre longtemps pour avoir confirmation de ce que j'étais alors en train de penser.

- Faut qu’on aille les aider. Une fois qu’on s’est débarrassés de ceux-là, on file par l’Ouest, vers le Nord, pour contourner cette zone. Je vous oblige pas à nous aider. Si vous n’êtes pas contre nous c’est déjà bien.

Le jeune homme couru vers les membres de notre équipe. Et moi, je restais plantée là, figée par la peur. Je ne sens plus mon corps, comme si mon esprit était parti, ailleurs, se réfugié. Je n'avais pas le temps de réfléchir. Et même si je l'avais ce temps, je n'y arriverais pas, mon cerveau ne le voulait pas, il était comme éteint. Ce qui le ralluma, c'était la voix de cette inconnue. Elle parlait en français. Ca faisait tellement longtemps que je n'avais pas entendu ma langue natale. Cela me réchauffait le coeur, me réveilla de ma stupeur.

- Quoi, t'es toujours là ? Qu'est-ce que tu fais ?

Elle a la voix tremblante. La fatigue ou la colère ? Je ne savais pas, je ne la connaissais pas, et je connaissais encore moins son histoire, et ses relations avec la jeune fille et l'enfant qu'elle tenait à la main. Puis je la vois courir, comme une possédée, vers l'un des cadavres "vivants". Elle le poignarde à plusieurs reprises. Mais celui-ci reste debout malgré tout. A cet instant, l'enfant la rejoint, et tente de combattre le Zach avec elle. Puis la femme qui semble être sa mère en fait autant. Un bruit sourd et métallique se fait entendre. Une boîte de conserve en métal qui traînait par là et qui s'est fait shootée par la mère. Et là, le stresse monte, la panique aussi. La femme se jette sur le zombie qui a déjà pas mal morflé suite aux deux jeunes personnes. Ils finissent, à trois, à l'avoir. La personne qui a eut le coup final ? Je ne sais pas. La seule chose que je sais, c'est que ce n'est pas moi. Je suis toujours là, plantée comme un piquet. Comme absente. Comme si j'assistais à la scène devant la télévision. Sauf que tout se passe réellement, devant moi.

Le jeune garçon se mit à crier sur celle qui semblait être apparemment sa soeur. Il crie, sans se soucier que cela peut ameuter les Zachs. Je ne comprends pas tout, mais je sais que je ne devrais pas être là, je ne suis pas à ma place, cette famille n'est pas la mienne. Et pourtant, j'apprends beaucoup de choses à son sujet en peu de temps. De la trahison. Des infidélités. De la rancune. De la tristesse. De la colère.

Pendant que j'assiste à la scène arrive un homme. Enfin, arrive... Il me tomba dessus, comme ça, essoufflé. Il devait courir depuis un bon moment, ou alors, son endurance avait pris un coup. Enfin, j'étais mal placée pour penser à ça, je n'avais moi même jamais été très sportive et donc, endurante. Je vis peu après qu'il était accompagné d'une femme, essoufflée aussi. Au final, j'en conclus qu'ils avaient dut courir de toutes leurs forces pour nous rejoindre. Bien que ça ne soit pas tout à fait ça, s'ils nous avaient rejoins, c'était surtout dut au hasard.

- Bordel, vous êtes qui et vous foutez quoi ici?

Quoi ? Encore un Français ? Bon Dieu. Du temps où je faisais mes études dans ce pays, j'avais rencontré très peu de personnes de mon pays, et là, pendant l'apocalypse, voila que j'en rencontre cinq d'un coup. Etais-ce bon signe ?

- Il faut qu’on bouge, tout de suite. Bon sang Gaby, tu vas rameuter une horde de zombies vers nous ! Allez, on bouge mon chéri. Viens… Chloé, tu ferais mieux de rejoindre ton père ou le groupe. Comme tu me l’as bien fait comprendre, nous n’avons plus rien à nous dire. Allez viens mon fils.

C'est le regard dur, mais le ton clair que la femme lança cela à sa fille, ou plutôt, sa belle-fille, finalement. Et puis avec le jeune homme, nous tourna le dos, et parti, dans une direction différente de celle de mes camarades.

Une voix masculine attire mon attention, un peu plus lointaine que les précédente, elle est masculine. Cette fois-ci, c'est dans la langue Américaine, et non Française. Puis je tilte. Pelleas. Je tourne la tête vers le son et l'aperçoit.

- Cours Alicia. Et vous qui que vous soyez, si vous tenez à la vie, vous feriez bien de nous imiter. Ca fourmille au Sud.

La demoiselle le suit. Me passe devant. Et parle avec rage à l'homme qui se trouve près de moi.

- Qu'est-ce que tu fais encore là, toi ? Putain papa, ça te suffit pas que ta compagne t'abandonne avec ton fils ? Cours, bordel, barre-toi !

Son père donc. Facile de comprendre, étant donné qu'elle parle dans ma langue natale. Mais du coup, j'ai encore du mal à comprendre. La femme qui nous a quitté avec le jeune homme, est-ce sa mère ou sa belle-mère ? Enfin, au pire, ce n'est pas le plus important en ce moment. Le plus important, c'est qu'il était temps de penser à fuir. Fuir pour vivre. Fuir pour survivre. Le bruit de la conserve, sans parler des cris, ça avait du ramener quelques infectés dans le coin. Et alors elle le poussa. Elle le provoquait. Voulait elle vraiment finir seule ? Pensait elle vraiment qu'elle réussirait à survivre en restant seule ?

- COURS !

Une très mauvaise idée. Sauf si elle voulait le regretter par la suite. Je suis la première à souffrir du manque de nouvelle de mes proches. Elle ne se rend probablement pas compte de cette douleur qu'elle ressentira si elle laisse toute sa famille partir sans elle. Je sentais les larmes me monter aux yeux. Mes parents. Mon copain. Ma soeur. Mes grands-parents. Sans oublier mes adorables boules de poils. Tous étaient en France. Comment allaient-ils ? Je ne devais pas y penser. Je savais que je risquais de m'effondrais. On dit qu'il faut toujours garder l'espoir, car l'espoir fait vivre. D'autant plus dans de tels circonstances. Mais c'était tellement dur...

- Je t'ai trouvée et nous sommes en vie. C'est le principal, Chloé. On verra le reste plus tard. Jamais je ne t'abandonnerais, Jamais ! Pourquoi es tu venue jusqu'ici, seigneur dieu, pourquoi?

Elle se comme donc Chloé. Joli prénom. Il la prend dans ses bras. Elle se débat. Ils sont dans leur bulle. Nous, derrière, on semble invisible à leurs yeux.

- Ca a pas d'importance. Plus tard. Il faut partir... Je veux pas te perdre.

J'avais l'impression de me retrouver dans un feuilleton Américain, qui penchait tantôt vers l'action, tantôt vers le dramatique. Cela aurait été bien, en effet, s'il s'agissait d'une nouvelle série. Malheureusement, il s'agissait bel et bien de la réalité, aussi dure soit elle.

- Protèges ma fille, protèges ma fille s'il te plaît. Couvres nous, viens avec nous. On en a fini, ici.

Finalement, il se souvient de notre présence, à Pelleas et moi, et se tourne vers nous.

- Vous pouvez venir avec nous, il faut qu'on se tire tout de suite sinon personne ne va s'en tirer.

Nous sommes finalement tous d'accord : il est temps de partir. Et pourtant, on continue de traîner. De laisser passer le temps. Alors que nous aurions pus partir il y a un bon moment déjà. Alors que nous aurions dut partir. Un coup de feu retentit, me faisant sursauter. C'est la femme qui est arrivée avec le Français. Elle vient de tirer vers un zombie, qui tombe dans les branches d'arbres au sol, suivi d'un second, mais qui lui, reste debout.

- Avançons, il faut s’éloigner le plus possible. S’il nous suit, peu importe, à nous trois, on pourra le tuer sans problème en protégeant tout le monde. »

Emily nous rejoins. Du sang est collé à son visage, mais aussi à ses cheveux et à ses vêtements. Pelleas me prend le bras. Il commence à courir et m'entraîne avec lui. Je vois Emily s'accrocher à lui. Mais je ne vois nul part Milla et l'homme. Où sont-ils ? Et puis je réalise. Je comprends. Les larmes me montent de nouveau aux yeux. Je me sens coupable. Je n'ai pas sur réagir. Je n'ai même pas réagis du tout durant tout ce temps, telle une statut. Inutile ? Je l'avais été. Et Pelleas m'avait sauvée. Encore une fois. Et alors, je pris une décision. A partir de maintenant, je demanderai aux membres du groupe de m'entrainer. A me battre. A me défendre. A aider les autres. Pour ne plus être une charge.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Intrigue : "Hunger of the Pine" [Livre I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Mission Intrigue : "Hunger of the Pine" [Livre I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]
» Mission intrigue : La nuit ça change tout la nuit, c'est merveilleux la nuit [Livre II - Terminé]
» Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]
» Mission intrigue : « Tous les hommes vivent ensemble, mais ils suivent des chemins différents. » [Livre II - Terminé]
» Mission Intrigue : "On ne récolte que ce que l'on sème'" [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fall of Man :: 
Anciennes zones de jeux
 :: Coaticook et la Route vers le Nord :: Le Sud, vers Norton (USA) :: Camp de la FEMA, Norton
-
Sauter vers: