AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Longue vie et prospérité [Livre I - Terminé]
MessageSujet: Longue vie et prospérité [Livre I - Terminé]   Mer 22 Avr - 22:45


Après avoir marché un bon moment, Skylar avait décidé de faire une petite halte. En fait, il avait l'impression de tourner en rond et de ne rien voir de nouveau hormis des arbres, encore des arbres et encore des arbres. Quoi qu'il finit par apercevoir de l'eau, ce n'était pas une rivière, mais un lac. Finalement, son sens de l'orientation n'est peut-être pas aussi nul qu'il le pense. Un sourire sur les lèvres, il regarda sa chienne qui était assise à sa gauche au moment où il s'était stoppé. Sa main vint machinalement se poser sur sa jolie petite tête pour la caresser. Sans Capitaine Kirk, il ne serait surement pas encore vivant. Son instinct animal et son flaire plus développé lui éviter parfois de tomber sur des cadavres ambulant. Mais le mieux, c'est qu'elle lui permet plus ou moins d'entendre. Non, ne croyait pas qu'il y a une histoire de télépathie la dedans. Sky étant totalement sourd, il lui suffit d'observer les réactions, les différentes attitudes de son animal pour comprendre qu'elle a entendu ou sentit quelque chose. Malgré tout, ce n'est pas si facile que ça de décortiquer ses attitudes. Avant cette histoire de fin du monde, son chien n'avait jamais eu à le protéger et surtout il n'avait pas besoin de faire autant attention à ce qu'elle faisait. A présent, il en est au stade d'apprendre les différentes positions de ses oreilles, de sa queue et de sa posture pour y associer à une situation réelle. Autant vous dire que ce n'est pas de la tarte.

Le jeune homme posa son sac sur le sol et en sortit la gamelle en inox de Kirk pour y verser de l'eau afin de la faire boire un peu. Alors qu'elle buvait à grande lampée, lui fit de même, mais dans sa gourde. Son regard était rivé sur le lac, l'endroit n'avait rien de sympathique. Les arbres semblaient même faire la gueule... en admettant que ce soit possible pour un arbre. Cette forêt et ce lac ne le rassurait pas, il avait l'impression d'y trouver une ambiance à la "Vendredi 13", comme-ci Jason pouvait tout à coup sortir de l'eau avec sa machette pour venir couper la tête de Sky. Cette simple pensée le fit frémir. Aucune crainte à avoir envers le méchant de ce film, le seul monstre pouvant l'attaquer sera un zombie. Silencieusement, il soupira avant de voir sa louve se retourner et partir derrière lui, semble-t-il en grognant et montrant ses crocs. Faisant rapidement volte-face, il eut tout juste de parvenir à articuler un "stop" pour faire stopper la bête à un petit mètre de l'intruse. Parler n'est pas une chose facile pour Sky, il ne s'entend pas, mais des mots courts, simples et ne comportant qu'une syllabe reste assez simple à prononcer. Pour autant, il ne pouvait pas se rendre compte qu'il l'avait presque crié. A présent, il faut croiser les doigts qu'aucun Zack ne l'ait entendu. Mais pour l'heure, il y a plus grave, non ? Cette inconnue, lui veut-elle du bien ou du mal ? La logique aurait voulu qu'il lui adresse la parole, mais ça reste compliqué pour un sourd comme lui. Alors, il préfère qu'elle parle et surtout, il n'a pas envie de prendre son carnet et d'écrire ce qui aura pour effet de la quitter des yeux. Son chien resta devant elle, dans une posture menaçant, tous crocs dehors et continuant de grogner.

_________________

♠️ Sky & Captain Kirk ♠️
Certains ont peur du silence, car ils le ressentent comme une immobilité inconfortable. En réalité, le silence peut être beaucoup plus que l'inertie. Le silence crée des conditions propices à une transformation intérieure.
Codage Nono | Gif tumblr ?
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Messages : 151
Membre du mois : 0
J'ai : 24 ans
Je suis incarné(e) par : Dylan O'Brien
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Batman
Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Longue vie et prospérité [Livre I - Terminé]   Jeu 23 Avr - 15:39

Le jour était déjà haut dans le ciel quand j’ouvris enfin les yeux. J’avais eu de la chance cette nuit, la chance de ne pas dormir dehors pour la première fois depuis plusieurs jours. En se contentant d’oublier l’horrible odeur de mort et de bois humide qui émanait de la pièce, l’endroit avait presque tout d’un trois étoiles, du moins pour moi. Je me hissais hors du lit, vérifiant par les fenêtres que j’étais bien seule. Je rassemblais mes affaires, tirant de mon sac une carte sur laquelle je pris le temps de dessiner une petite cabane à l’endroit où je me trouvais. Je n’avais toujours pas de boussole et par conséquent, j’avançais bien souvent en me fiant à des indices naturels comme le soleil ou les étoiles. Personne n’était préparé à ce qui nous arrivait aujourd’hui mais au moins, grâce à mes reportages, j’avais pu apprendre quelques notions pour survivre seule dans la nature.

Je rangeais la carte dans mon sac et quittais la cabane sous le regard de ce bon vieux John sur son rocking chair, sans doute mort des jours plus tôt. Oui donner des noms aux cadavres était devenu un vrai passe-temps pour combler le manque des vivants. Au moins ça m’empêchait de devenir complétement cinglée, enfin c’était ce que je me disais.  Je reprenais donc la route en direction de Coaticook à travers cette interminable forêt. Ayant vécu à Chicago, j’avais toujours aimé la nature et les balades sur le bord du Michigan ou dans les forêts environnantes.  Et puis il ne s’agissait peut-être que d’une impression, mais je m’y sentais plus en sécurité. Les non-infectés préféraient souvent suivre les routes sans doute à cause de leurs manques de repères dans les bois. Un choix souvent à double tranchant : les routes permettaient de voir les zombies mais pas toujours de vous défendre face à un groupe plus fort que vous. Et avançant seule, j’étais loin de faire le poids face aux cinglés qui rôdaient de nos jours.

Je continuais ma route à travers les immenses séquoias et quelques érables, croisant des zombies isolés que je n’avais jamais vraiment besoin de combattre. Au bout d’un petit moment, j’entendis un clapotis régulier qui venait du nord, m’indiquant que j’étais sur la bonne voie. Le lac que j’avais repéré un peu plus tôt sur la carte ne devait plus être loin. Je fis quelques mètres et arrivais enfin devant l’étendue bleue. Je me penchais face à mon propre reflet qui faisait peur à voir : mélange de sang, trace de boue et teint pâle, un vrai zombie. Je plongeais mes mains dans m’eau glaciale, réprimant un frisson avant de jeter de l’eau sur mon visage. Je frottais quelques secondes, faisant disparaitre les dernières traces qui marquaient mes joues. Je remplissais ma bouteille avant de continuer ma route, le long du lac quand je tombais nez à nez avec un loup.

Il s’était lancé sur moi sans crier gare et j’avouais que de tous les scénarios possibles, j’étais loin d’avoir imaginé celui-là. J’avais passé de nombreuses forêts depuis le début des évènements et les animaux étaient devenus de plus en plus rares. Un loup affamé était bien la dernière chose dont j’avais besoin. Je lâchais ma bouteille sur le sol, tirant mon couteau de ma ceinture. C’est alors qu’un cri se fit entendre stoppant net la course du molosse. C'était … un chien, un chien accompagné de son maître quelques mètres derrière lui. Et malgré ça, j’étais loin d’être rassurée.  Je quittais le chien du regard pour évaluer l'homme qui se tenait là. Il était jeune, sans doute du même âge que moi. Que faire ? S’il avait une arme, la balle ferait mal et s’il visait bien je risquais gros. D’un autre côté, une morsure serait elle aussi douloureuse mais sans doute plus facile à guérir. Le choix fut rapide.

Je fis quelques pas supplémentaire en direction du chien qui s’apprêtait à bondir.

« Faut vraiment avoir envie de mourir pour hurler comme ça. A moins que ce ne soit aussi un signal pour appeler ton groupe. »

Je continuais de fixer le chien. Je reculais mon bras avec le couteau mais pas pour me rendre, loin de là, j’étais on ne peut plus prête à le planter entre les deux yeux de l’animal.

« Rappelle ton chien ou je serais obligée de me défendre. La viande se fait rare par les temps qui courent. »

Je jouais les gros bras, malgré mon physique de poids plume mais je n'avais pas le choix. Dans un monde comme le nôtre, il n'y avait plus qu'un seul mot d'ordre, survivre et tous les moyens étaient bons à prendre.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Longue vie et prospérité [Livre I - Terminé]   Jeu 23 Avr - 22:17

Jusque-là, les rencontres avec d'autres survivants s'étaient faits assez rare. Skylar devait avoir de la chance à moins que ce soit le contraire. Au départ, il avait bien suivi un groupe de personnes, s'il ne l'avait pas fait, il serait parti à la recherche de ses parents. A l'heure qu'il est, il serait surement lui-même un putain de zombie voulant bouffer les quelques rares survivants... Mais non, ces types l'avaient convaincu de ne pas risquer sa vie pour une cause certainement déjà perdu. La décision qu'il avait prise fut l'une des plus dures de toute sa vie. Abandonner sa famille pour sauver sa vie. Mais, il avait dû se rendre à l'évidence, il était bien trop loin de chez lui à ce moment-là. Ses parents n'auraient surement pas voulu qu'il risque sa vie pour venir les retrouver. Ce groupe qu'il avait suivi, n'existe plus. Les pauvres ont été décimés par des zombies. Qu'est-ce qu'il pouvait faire lui ? Les frapper avec sa pauvre batte de baseball ? C'était perdu d'avance, surtout qu'il est loin d'être bagarreur d'être une brute en puissante. Son meilleur ami, bien qu'il soit plus mince et maigrichon que lui, se serait jeté dedans, mais c'était un bagarreur, donc l'inverse de Sky. Après ça, il n'a pas vraiment croisé beaucoup de monde. Quelque part, il n'a pas cherché à se sociabiliser. Après tout, c'est un sourd, il sera plus une charge qu'un atout pour les autres.

Le jeune homme se contente d'avancer et de survivre à l'aide de Kirk, au moins, elle sera toujours là pour lui, quoi qu'il arrive. Chose qui fut prouvée une fois de plus aujourd'hui. Sa chienne avait entendu un bruit qu'il ne pouvait pas entendre. Telle une louve protégeant ses petits, elle s'était rapprochée de l'intrigue avec cet air menaçant qu'il commençait à lui connaitre à présent. Pauvre Kirk, elle qui était si douce... aujourd'hui, elle devait se montrer menaçante pour le protéger. Sky la stoppa avant qu'elle ne commette une erreur, c'est hors de question qu'elle se fasse tuer par sa faute. Toutefois, il ne la rappela pas immédiatement. D'abord, il devait savoir à qui il avait à faire. C'était une femme, aussi jeune que lui. Son regard fut attiré par le couteau qu'elle tenait dans sa main. En voyant ça, il commença à flipper, bon sang et si jamais elle veut les tuer ? Avoir lu le comics "The Walking Dead" lui a appris la manière dont les humains peuvent se comporter quand leur monde s'écroule. Quelque peu tétanisé par la peur, il ne bougea pas, ne sachant pas quoi faire. Sera-t-il de taille à se battre contre cette femme ? Et surtout, a t-il envie de se battre contre elle ? Ses yeux s'écarquillèrent de terreur quand il la vie s'approcher. Captain Kirk allait bondir, il eut tout juste le temps de claquer des doigts pour la rappeler. La louve n'obéit pas immédiatement, elle se stoppa et tourna rapidement la tête vers lui avant de se reconcentrer sur l'inconnue. Finalement, elle recula, mais ne se plaça pas au pied de Skylar comme elle aurait dû le faire. La bête s'arrêta devant lui, toujours en position de défense, prête à sauter sur la femme si besoin. La loyauté de cet animal étonnera toujours l'illustrateur. Pendant ce laps de temps, la femme à l'allure menaçante s'était adressée à lui. Avec le stress et la peur, il n'était pas parvenu à se concentrer totalement sur ses lèvres pour lire ce qu'elle venait de lui dire. Sa bouche s'ouvrit, mais aucun son n'en sortit. De toute manière que pouvait-il dire ? Quelque part, il n'avait pas envie de lui montrer sa faiblesse. Si elle sait qu'il est sourd, elle pourrait en profiter pour le surprendre par derrière ou quelque chose comme ça. Une inspiration profonde et voilà qu'il tenta de se ressaisir voulant montrer qu'il n'avait pas peur.

De nouveau, il claqua des doigts. Kirk le regarda, elle ne semblait pas sûre de ce qu'il voulait. En réalité, elle ne voulait pas reculer, elle trouvait ça trop risquée surtout face à cette inconnue armée. Alors, elle jappa comme si elle voulait insister sur le fait qu'il était hors de question qu'elle revienne bien sagement à sa place. Son maître fronça doucement les sourcils, bien assez pour qu'elle comprenne que c'était un ordre qu'elle devait respecter. La bête montra doucement ses crocs et zieuta l'inconnue devant elle, un grognement provenant du fond de sa gorge lui fut adresser avant qu'elle a se placer sagement à côté du pied droit de Skylar. Bien qu'elle soit assise, on pouvait voir que tous ses muscles étaient tendus et qu'elle était prête à bouger en une fraction de secondes. Ne quittant pas du regard la jeune femme, le jeune homme posa sa main gauche sur la tête de son chien pour essayer de la calmer. Ceci devait-être peine perdue, son corps devait sentir la peur, chose que le nez si fin des chiens peut ressentir. Qu'importe, il est sûr que Capitaine Kirk n'agira pas de son propre chef et à présent, il peut rapidement l'attraper au collier si jamais elle décide de passer à l'attaque. Refusant de parler, il regarda simplement son "adversaire" attendant qu'elle s'explique ou dise autre chose. Ensuite, il verra bien s'il lui répond ou pas.

_________________

♠️ Sky & Captain Kirk ♠️
Certains ont peur du silence, car ils le ressentent comme une immobilité inconfortable. En réalité, le silence peut être beaucoup plus que l'inertie. Le silence crée des conditions propices à une transformation intérieure.
Codage Nono | Gif tumblr ?
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Messages : 151
Membre du mois : 0
J'ai : 24 ans
Je suis incarné(e) par : Dylan O'Brien
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Batman
Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Longue vie et prospérité [Livre I - Terminé]   Ven 24 Avr - 11:42

Lorsqu’il claqua des doigts, je retins ma respiration. Si le chien bondissait, je devais me tenir prête. Mais étonnamment, celui-ci recula légèrement pour se tourner vers son maître. J’en profitais moi aussi pour dévisager le jeune homme. Je croisais son regard pour jauger mon adversaire. Il regardait mon couteau et je compris qu’il avait peur. Ce sentiment, cette peur, cela faisait bien longtemps que je ne l’avais pas vue sur un visage. Après les évènements, la plupart des gens qui avaient survécu avait appris à cacher cette émotion au plus profond d’eux-mêmes car elle les rendait vulnérable. Pourtant ce garçon-là, il ne la dissimulait pas ou du moins, il le faisait mal et son chien devait sentir l’inquiétude de son maître puisque contrairement à lui, il restait sur ses gardes. Je me demandais alors s’il avait un groupe tout proche. Et s’il se servait de lui comme d’un pantin, pour attirer des survivants, pour les berner… Rien que l’idée me donnait des frissons et pourtant dieu savait combien les vivants pouvaient être mesquins lorsqu’il s’agissait de survivre.

Le jeune homme me sortit de mes pensées lorsqu’il plongea à son tour ses yeux dans les miens. Ses lèvres se pincèrent l’une contre l’autre comme pour dire quelque chose mais aucun son ne sortit de sa bouche. Etait-il vraiment paralysé par la peur ou tout ceci n’était-il qu’un piège ? Je n’eus pas le temps de me poser la question qu’il claqua à nouveau des doigts. Je reculais d’un pas, lorsque le chien se mit à japper. Etait-ce un signal pour les autres ? Les questions affluaient et j’avais du mal à pleinement me concentrer sur la situation, chose que je haïssais par-dessus tout. La position du chien changea, il s’assit prêt de son maitre et ne bougea plus après un aboiement. Celui-ci posa alors la main sur le chien, pour le rappeler à l’ordre. Le silence qui suivit me glaça le sang. Pourquoi ce type ne disait rien ? Qu’est-ce qu’il me voulait à la fin ?

Je me mettais de trois quart sans vraiment quitter des yeux le chien, qui semblait être l’arme du jeune homme. Je tournais ensuite rapidement la tête, regardant autour de nous pour essayer d’apercevoir les autres. Je m’attendais à un tir, à quelque chose mais rien. Rien d’autre que cet interminable silence. Ce type était-il vraiment seul ou les renforts tardaient-il à rappliquer ?

« Ecoute, je te l’ai dit, mon sac est quasiment vide. Ca fait des jours que je me contente de manger des baies. Si ton groupe et toi vous voulez mon sac, très bien. Il ne vaut pas la peine de se battre pour ça. »

Je déposais mon sac sur le sol, avec une précaution infinie. Je m’attendais toujours à ce que le chien se jette sur moi puisqu’il avait l’air du genre forte tête. Je faisais glisser le sac vers le type et le regardais droit dans les yeux.

« Voilà. C’est tout ce que j’ai. Je vais m’en aller maintenant. Je n’ai pas envie de traîner dans le coin. Pas après que tu aies balancé un cri pareil. Et je ne parle pas du bruit que fait celui-là, tu devrais mieux le surveiller.»

Je pointais le chien et replaçais mon couteau à ma ceinture. Je tournais alors les talons. Je ne perdais pas grand-chose avec ce sac et puis nous avions été si souvent attaqués avec le groupe que j’avais pris l’habitude de ne  pas m’attacher aux biens matériels. On avait souvent perdu des vivres et pourtant on avait survécu. Tant que j’avais de quoi botter les fesses des infectés, tout allait bien. Mon seul souci c’était de voir si ma réponse suffisait ou si j’avais eu terriblement tort d’oser lui tourner le dos…
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Longue vie et prospérité [Livre I - Terminé]   Sam 25 Avr - 0:30

Les rencontres contre des vivants étaient bien plus délicates que celle avec des zombies. Ce qu'il y a de bien avec les Zack c'est que vous êtes sûr qu'ils veulent votre peau. Du coup, il n'y a aucun doute à avoir, vous pouvez attaquer sans le moindre problème ou simplement fuir. Avec un humain... ça ce complique ! Celui-ci peut vous vouloir du bien comme vous vouloir du mal. Même qu'un vivant peut feindre vous vouloir du bien pour mieux vous avoir par derrière. Ouais, c'est ça le risque avec les gens, on peut se faire baiser à tout moment. Skylar sait très bien qu'il est faible comparé aux autres. Sans l'ouïe, il a un handicape certain dans cet environnement hostile. De toute évidence, cette femme n'était pas sourde, elle parlait et avait l'air de parfaitement entendre. Dans leur "ancien" monde ça ne le dérangeait pas d'afficher son handicap, mais là... elle pourrait très bien retourner ça contre lui si elle le désire. Encore heureux que sa chienne est avec lui et qu'elle compense d'une certaine manière le fait qu'il ne puisse rien entendre.

Malgré tout, la situation était on ne peut plus compliquer. Jusqu'à aujourd'hui, il était parvenu à éviter les rencontres. Sky ne pouvait cacher sa peur, surtout qu'elle avait un couteau dans les mains. Certes, il pourrait utiliser sa batte de Baseball pour se défendre, mais est-il seulement capable de tuer un être humain non contaminé ? Il en est moins sûr. Le pauvre garçon n'a pas un mauvais fond, c'est un brave gosse qui voulait juste écrire des articles de journaux, dessiner et sortir des BDs. La bouche de l'étrangère s'actionna de nouveau. Cette fois-ci, il se concentra pour lire ce qu'elle était en train de dire. Visiblement, elle se méfiait autant de lui que lui se méfiait d'elle. D'après ce qu'il avait cru comprendre, elle croyait qu'il faisait partie d'un groupe voulant s'emparer de ses affaires. Quoi !!! Mais, non ! Pas du tout ! Ce n'est pas le genre de Sky, jamais il n'ira piller quelqu'un, c'est vraiment pas son style, elle a fumé ? Par la suite, elle posa même son sac sur le sol, montrant ainsi qu'elle laissait tomber. Le pauvre ne savait pas quoi faire, il était confus, leva légèrement les mains en ouvrant la bouche sans que le moindre son n'en sorte. Surprit par tout ça, il ne fit pas bien attention à ce qu'elle ajouta avant qu'elle tourne les talons. What ? C'est quoi le bordel ? Pourquoi diable laisse tel son sac juste là. Kirk regarda son maître, visiblement elle attendait un ordre ou la réaction de Sky, mais rien ne se passa. Impossible d'écrire pour lui parler, elle était de dos et partait. Merde, il allait de nouveau devoir utiliser sa voix. Pour se faire comprendre, il devait privilégier les mots courts et claires. Dans ce cas, il va faire simple : "Votre sac !" Dans la logique, il aurait voulu que ce soit dit sur un ton exclamatif pour l'interpeller, mais pour un sourd, c'est difficile de donner une intonation particulière aux mots qu'ils peuvent dire. McReady aurait tout aussi bien pu la poursuivre, mais elle était armée et il n'avait pas la moindre envie de se prendre un coup de couteau. Le jeune homme espérait qu'elle ait entendu, il s'était même avancé et avait ramassé ce qu'elle avait oublié pour lui redonner quand elle reviendra vers lui. De son côté son chien n'avait pas bougé et se trouvait deux mètres derrière lui. "Je...Je vous veux aucun mal..." articula-t-il difficilement. Heureusement, que petit il avait eu un peu d'audition, ça lui a permis d'apprendre à parler presque correctement. Mais avec le temps, il a perdu pas mal et articuler est devenu plus compliqué. Maintenant, il n'a plus qu'à espérer qu'elle ne va pas l'attaquer et le croire quand il dit qu'il ne veut pas lui faire du mal. Ce n'est pas son but. Lui, tout ce qu'il veut c'est survivre sans faire de mal à personne.

_________________

♠️ Sky & Captain Kirk ♠️
Certains ont peur du silence, car ils le ressentent comme une immobilité inconfortable. En réalité, le silence peut être beaucoup plus que l'inertie. Le silence crée des conditions propices à une transformation intérieure.
Codage Nono | Gif tumblr ?
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Messages : 151
Membre du mois : 0
J'ai : 24 ans
Je suis incarné(e) par : Dylan O'Brien
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Batman
Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Longue vie et prospérité [Livre I - Terminé]   Sam 25 Avr - 10:32

Je continuais à avancer vers la forêt. Je voulais l’atteindre au plus vite pour disparaître. Cela tenait peut-être déjà du miracle que je sois en vie. Mais il se passa quelque chose auquel je ne m’attendais pas. Une voix retint toute mon attention. Dans notre monde, on entendait toutes sortes de voix. Aigue, grave, parlant un dialecte différent du nôtre, parfois imitant des bruits d’animaux pour communiquer durant une chasse, mais cette voix-là, elle ne correspondait à aucun de ses schémas. Elle était peu assurée, et ce n’était pas à cause de la peur cette fois. C’était une voix rare, une voix peu entraînée que je n'avais encore jamais eu l'occasion d'entendre même si je savais ce qui la provoquait. Et dire que c’était ça, depuis le début …

Je me retournais vers le jeune homme qui me tendait mon sac. J’oubliais le chien et mes aprioris sur ses possibles amis cachés dans les bois. Je n’en revenais pas. Comment avait-il pu survivre si longtemps ? Ce type était un miracle et il ne le savait pas. Il parla à nouveau, articulant avec peine pour me dire qu’il ne me ferait rien. Je restais un moment figée sur place, tant cette nouvelle donnée avait chamboulé ma façon de voir les choses. Il était sourd. Sourd et en vie. Soudain toutes ses barrières que je m'étais construites afin de me protéger des autres étaient tombées. Je voyais la situation sous un jour nouveau. Il avait vraiment eu peur de moi, ce n'était pas un leurre mais une vraie peur parce que je parlais vite et qu'il ne comprenait pas tout ce qui se passait.

Je m’approchais pour reprendre mon sac d’entre ses mains. Je fis un signe de la tête en guise de remerciement.

«  Tu aurais pu le dire plus tôt … Enfin … Non désolé, c'est pas ce que je voulais dire ... »

Je souriais gênée, me sentant terriblement idiote. Soudain je me rendais compte à quel point ce voyage vers le nord m’avait changé. J’avais toujours été prête à aider les autres, c’était d’ailleurs ce qui m’avait poussé  à réaliser mes premiers reportages sur des peuples isolés. Mais aujourd’hui, je me méfiais de tout et j’étais prête à tuer s’il le fallait. Et si c’était arrivé avec lui ? Rien que l’idée me glaçait le sang. Depuis le début, j’avais toujours pu fuir. Jamais je n’avais eu à prendre une vie humaine et pourtant aujourd’hui je savais au fond de moi que pour survivre, j’aurais été prête à le faire.

Je me mis à parler plus doucement, comprenant enfin le sens de tous les silences qui avaient meublé notre précédente conversation.

«  Tu sais lire sur les lèvres ? Non … Désolé … Question idiote, encore. Je …. Enfin c’est dingue que tu sois encore en vie avec tout ça.»

Et oui, à force de vivre avec soi-même j’en avais presque oublié comment communiquer avec les vivants. Quelque part j’étais contente qu’il ne m’entende pas bafouiller de la sorte. Il fallait que je me reprenne. D’autant qu’autre chose venait d’attirer mon attention. Un bruit, et cette fois-ci pas humain. Je regardais le jeune homme et lui indiquait du doigt l’endroit d’où provenait le bruit. Je ramassais alors la gamelle du chien posée sur le sol et le sac qui se trouvait juste à côté. Je tendais ensuite ses affaires au jeune sourd, lui tendant la main comme pour symboliser notre accord d’entraide. Je ressentais à nouveau le besoin d'aider quelqu'un mais pour combien de temps ? Si j'avais évité les vivants c'était parce que je me sentais toujours coupable de ce qui était arrivé à notre groupe. Faire parti d'un tout c'était avoir des vies entre les mains et cela me terrifiait. Pourtant je n'arrivais pas à me résoudre à laisser ce type tout seul.

«  On devrait avancer »

Je lâchais ses quelques mots, attendant qu’il prenne ma main et qu’on se tire enfin de cet endroit avant que d’autres choses n’arrivent.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Longue vie et prospérité [Livre I - Terminé]   Mar 28 Avr - 23:51


Après toutes les moqueries qu'il a subis durant son enfance et son adolescence, il est toujours resté méfiant vis à vis des gens. Parler, émettre des sons qui ne seront pas très chantant aux oreilles des autres, c'est le genre de choses qu'il évite. Pourtant, pour retenir cette inconnue afin qu'elle ne parte pas sans son sac sur un malentendu, il fallait bien qu'il l'interpelle. C'est ce qu'il fit avec des mots courts et simples pour paraître un minimum normal. Sky avait dû parler assez fort, car elle s'arrêta et fit demi-tour. Son visage semblait s'être adouci, légèrement moins méfiant et quelque peu rassuré. Est-ce à cause de ce qu'il avait dit ou, car une fois de plus on avait pitié de lui ? La jeune femme finit par revenir et reprendre ses affaires tout en parlant. Le jeune homme n'en était pas sûr, mais soit elle avait compris qu'il ne pouvait rien entendre, soit elle était rassurée de savoir qu'il n'allait pas lui faire du mal. L'un dans l'autre, ça peut se regrouper. Un sourire timide naquit sur le visage du journaliste, au moins elle peut voir qu'il est tout sauf méchant et que ce genre de situation reste assez nouveau pour lui, ce qui est surement la même chose pour elle. La jeune femme lui montra un endroit du doigt, il tourna sa tête mais ne vit rien. Kirk n'avait pas l'air affolé, ce ne devait pas être grand-chose. Malgré tout, il renifla doucement l'air autour de lui histoire de sentir une odeur qui pourrait lui indiquer la présence d'un mort, mais il ne sentait que l'odeur de la forêt. Le nez de Sky est loin d'être aussi bon que celui de son chien, mais il est bien meilleur que celui des personnes qui peuvent entendre. La perte d'un sens permet aux autres d'être plus affûté pour compenser le manque. Lentement, il hocha la tête pour lui indiquer que ce ne devait pas être grand-chose, après libre à elle de ne pas le croire, ce n'est qu'un sourd, un handicapé qui pourrait indiquer des choses dangereuses. Sauf qu'il est toujours vivant malgré sa surdité.

La jeune femme venait de ramasser les affaires de Skylar pour les lui donner. Visiblement, elle n'avait pas envie de traîner. Il accepta le tout et rangea la gamelle de sa chienne. Au passage, il en profita pour sortir son carnet de sa veste et de décrocher le stylo qu'il avait coincé dedans. Par politesse, il accepta la poignée de main que lui offrait l'inconnue, au moins, il n'aura pas à se battre, c'était rassurant. Ils se mirent à avancer et il tapa sur sa cuisse pour que sa chienne le suive ce qu'elle fit, en se mettant comme à son habitude à sa gauche. Tout en marchant, il écrivit c'est quelques mots pour se présenter : Je suis Skylar et cette jolie demoiselle, c'est Capitaine Kirk :D Il passa ensuite le carnet à la jeune femme pour qu'elle puisse lire ce qu'il avait écrit et qu'elle connaisse enfin l'identité des deux compagnons d'infortune qui étaient avec elle. La chienne s'était calmée, elle ne sentait plus la peur de son maître et quelque part ça la rassura. Celui-ci avait même retrouvé le sourire, le même genre de sourire qu'il avait envers sa famille ou ses amis bien avant que tout ceci n'arrive. L'odeur de la jeune femme avait également changé, elle n'avait plus l'air menaçante et vu la poignée de main qu'ils avaient échangés, ceci devait signifier qu'il n'y avait plus de problèmes. La bête marchait donc sagement aux pieds de Sky. Le jeune reprit son carnet et ajouta d'autres mots : S'il y a du danger, Kirk le sentira. Pour le moment attitude normale = pas de danger. La jeune femme a le droit de ne pas vouloir le croire, mais avec le temps, il a déchiffré le comportement de son chien ce qui l'a beaucoup aidé.

_________________

♠️ Sky & Captain Kirk ♠️
Certains ont peur du silence, car ils le ressentent comme une immobilité inconfortable. En réalité, le silence peut être beaucoup plus que l'inertie. Le silence crée des conditions propices à une transformation intérieure.
Codage Nono | Gif tumblr ?
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Messages : 151
Membre du mois : 0
J'ai : 24 ans
Je suis incarné(e) par : Dylan O'Brien
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Batman
Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Longue vie et prospérité [Livre I - Terminé]   Jeu 30 Avr - 12:24

Le jeune homme attrapa ma main et l’on se mit en route. C’était étrange d’échanger à nouveau ce genre de civilité avec quelqu’un. Se serrer la main, s’entraider, c’était devenu bien trop rare depuis la Grande Panique. D’ailleurs cela soulevait de nouvelles questions, des questions qui avaient bien du mal à quitter mon esprit. Qu’est-ce qui me prenait de me mettre à marcher avec ces deux-là ? Un chien pourrait aboyer à tout moment et nous faire repérer. En puis, je ne savais rien de ce type. Il cherchait peut-être à m’accompagner pour voir si j’avais une habitation dans le coin et pouvoir me dévaliser directement là-bas. Si c’était le cas, il allait être déçu.

Nous continuions d’avancer en longeant le lac pour finalement nous engouffrer à nouveau au milieu des arbres. Je me retournais vers le jeune homme qui était plongé dans son carnet, continuant de marcher sans presque lever les yeux. Il me tendit ses notes en souriant. Sourire, cela faisait longtemps que cette émotion avait disparu de mon visage. Un peu gênée, je me penchais sur son message, découvrant enfin l’identité de mes nouveaux compagnons de marche. Et je ne saurais pas vraiment expliquer ce qui arriva ensuite mais je souris à mon tour, amusée. Sans doute le stress, ou peut-être la fatigue mais j’avais ris intérieurement en lisant le nom de son chien qui était en fait une femelle. Qui pouvait donner un nom pareil à son animal de compagnie ?

Je m’approchais de sa chienne, passant ma main dans son poil tout en continuant de marcher. Skylar me tendit alors à nouveau le carnet pour m’indiquer qu’il n’y avait pas de danger. Je commençais à aimer ce mode de communication qui allait à l’essentiel, réalisant que je ne lui avais toujours pas donné mon prénom. J’attrapais la main de Skylar, glissant son crayon entre mes doigts. Je tâchais de prendre ma plus belle écriture pour coucher sur le papier les quatre lettres de mon prénom. La sensation du papier et du crayon glissant sur la page blanche me fit l’effet d’un flash-back. J’étais reporter alors je passais la plupart de mon temps à écrire avant tout ça. J’avais toujours eu un faible pour l’écriture, je la trouvais plus réfléchie et plus belle que les paroles. J’étais une piètre oratrice mais lorsqu’il était question d’écriture, j’entrais dans un monde totalement nouveau et sans limite. Enfin, les mots n’étaient plus très utiles. Aujourd’hui, il fallait savoir survivre.

Je m’arrêtais un instant pour regarder de droite à gauche si personne ne nous suivait, humain ou non. Je me devais de réfléchir à ce que j’allais faire. La cabane où j’avais élu domicile n’était pas très loin mais devais-je les y conduire ou continuer d’avancer seule. Je haïssais ce genre question. Je regardais Skylar et sa chienne.

« Ok, stop, j'arrête. Seule je marche plus vite et je ne compte sur personne. Y’a un hôtel un peu plus loin par-là sinon Barnston est à une dizaine de kilomètres. Je ne veux pas d’autres morts sur la conscience, je ne peux pas... »

J’avais pris mon temps pour dire tout ça et laisser le temps à Skylar de comprendre la situation. Je ne pouvais pas continuer à avancer en me posant toutes ces questions. Et puis, je ne voulais pas revivre ce que je ne pourrais jamais oublier. Non, je ne voulais plus me lier aux autres. J’étais trop terrifiée à l’idée de les voir mourir ou de les perdre de vue en vivant dans l'espoir qu'ils tenaient encore debout. Je ne pouvais pas endurer d’autres pertes, c’était trop dur, j’étais encore trop instable. Je tournais le dos aux deux survivants, prenant une direction au hasard, juste pour espérer les laisser derrière moi.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Longue vie et prospérité [Livre I - Terminé]   Lun 4 Mai - 0:26

Revoir un visage humain, parfaitement normal et non pâle et sanglant faisant beaucoup de bien, même si au début, ça lui avait fait peur. Au final, cette femme ne lui avait fait aucun mal et elle n'avait pas l'air de vouloir lui en faire au final. C'est plutôt une bonne chose. Au moins, il n'aura pas besoin de frapper une fille aujourd'hui. Sans réfléchir davantage, il se mit à la suivre en compagnie de sa chienne qui elle ne pourra jamais partir sans son maître. Assez rapidement, il se présenta en déclinant son identité et celle de Kirk sur le papier pour que la jeune femme puisse le lire. De même, il tenta de la rassurer en indiquant que si sa jolie louve n'avait pas l'air bizarre, alors l'endroit était sûr, ou du moins, il n'y avait pas de danger imminent. Certes, il faut rester vigilant, le vent peut-être trompeur, si jamais il souffle dans leur direction et que les ennemies sont derrières, Kirk ne pourra pas les sentir, peut-être juste les entendre... Mais pour l'heure, il n'y avait pas de vent, alors il n'y avait vraiment pas le moindre souci à se faire.

La jeune femme lui emprunta son carnet et son stylo pour y écrire. Elle se présenta un peu de la même manière que lui en écrivant son prénom : June. C'était plutôt joli et très charmant comme prénom. En le lisant, Skylar lui fit un nouveau sourire, accompagné d'un petit hochement de tête pour lui exprimer qu'il était enchanté de faire sa connaissance. Quoi... qui a dit que la fin du monde empêche aux êtres humains encore vivant d'être poli ! Sky est un bon garçon, malgré le méprit et les moqueries des gens, il a toujours su être respectable envers les autres. Vous savez, c'est le genre de personne à appliquer le "ne fait pas aux autres ce que tu n'aimerais pas qu'on te fasse". Oui, on lui faisait à lui, mais ce n'était pas une raison pour être un parfait malotru avec les gens. Captain Kirk s'était laissé caresser par June, voilà un signe de plus qu'elle ne sent rien de négatif chez cette femme. Un peu après, sa nouvelle amie vient se planter devant lui pour lui parler. Très attentif, il se concentra sur le mouvement de ses lèvres. La jeune femme avait compris que s'était plus facile pour lui si elle allait doucement et c'était appréciable. En gros, elle était en train de dire que leur chemin se séparer ici. Quoi, déjà ? Skylar sembla surpris et afficha un visage un peu triste. Lui qui était content d'avoir un peu de compagnie... Avant de continuer sa route, elle lui expliqua où aller s'il voulait être à l'abri. Sans attendre de réponse, elle se retourna et commença à partir. Le pauvre resta bien idiot, la bouche ouverte par la surprise et le désarroi de cette situation. Kirk adressa un regard à son maître, elle sentait bien qu'il était déçu, alors elle toucha le bout de ses doigts à l'aide de sa truffe et émit un petit couinement lui rappelant qu'elle était toujours là elle. Automatiquement, son regard se baissa sur elle, lui adressa un doux sourire pourtant plein de tristesse. C'est juste après que sa louve l'étonna. Elle fit quelques pas en courant pour poursuivre la jeune femme et jappa doucement deux fois, comme pour l'obliger à s'arrêter et se retourner. Skylar ne l'avait pas entendu japper, mais juste à sa posture il avait compris ce qu'elle avait fait. Il en était le premier surpris. Pourquoi est-ce qu'elle faisait ça ? Est-ce qu'elle avait compris qu'il était triste de se retrouver aussi rapidement seul ?

_________________

♠️ Sky & Captain Kirk ♠️
Certains ont peur du silence, car ils le ressentent comme une immobilité inconfortable. En réalité, le silence peut être beaucoup plus que l'inertie. Le silence crée des conditions propices à une transformation intérieure.
Codage Nono | Gif tumblr ?
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Messages : 151
Membre du mois : 0
J'ai : 24 ans
Je suis incarné(e) par : Dylan O'Brien
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Batman
Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Longue vie et prospérité [Livre I - Terminé]   Lun 4 Mai - 17:22

Tandis que j’annonçais mon départ à Skylar en prenant soin de parler lentement, je voyais son visage changer d’expression. Il comprenait que j’allais partir seule et cela avait l’air de lui faire un sacré choc. Il avait pris un air soudain beaucoup plus triste quittant le sourire qu’il affichait auparavant. Son regard soudain si abattu me mit malaise un moment puis je tournais les talons pour ne plus avoir à croiser ses yeux qui me disaient de rester. Je me sentais presque coupable de les laisser là mais ma décision était prise. Je refusais de revivre le drame de Cornwall…

Pourtant je me sentais bien au côté de Skylar. Je n’avais jamais encore croisé quelqu’un de mon âge sur la route. En général, je voyais des groupes, des militaires, tous des gros bras prêts à tout pour survivre mais lui… Lui était le parfait opposé de tout ça. Il était souriant et ce n’était pas un faux semblant. C’était un sourire sincère, plein d’espoir. L’espoir, c’était précisément ce qui me faisait défaut en ce moment. Pour Skylar c’était différent, comme si les événements ne l’avaient pas atteint. Je rêverais d’être comme lui, de redevenir la jeune reporter peine d’entrain que j’étais et sourire à nouveau. Mais c’était au-dessus de mes forces. La mort de mes parents m’avait dévastée et celle de Nana n’avait fait qu’apporter la touche finale. Qu’avais-je encore dans ce monde ? Seul Ciaran pouvait se rapprocher au plus près d’une famille puisque nous nous étions beaucoup vus étant plus jeunes mais perdus en grandissant. Moi j’avais ma caméra, mes bouquins, mes voyages au quatre coin de la terre et lui devait prendre la relève de son père à la ferme familiale. On était devenus trop différents et pourtant aujourd’hui il était tout ce que j’avais.

Je continuais à avancer sans me retourner, plongée dans mes pensées et dans la longue marche qui m’attendait encore pour atteindre Coaticook. C’est alors que la chienne de Skylar fit son entrée. Elle courut dans ma direction et s’arrêta un mètre avant moi. Je reculais d’un pas, par reflexe et un peu surprise de la voir à nouveau aboyer dans ma direction. Je regardais la chienne et m’abaissais au sol, tendant ma main vers elle pour qu’elle se calme et cesse d’aboyer. Qu’est-ce qui pouvait bien la faire agir ainsi ? Elle était dressée donc elle ne réagissait pas sans raison. Son aboiement n’était pas comme les premiers auxquels j’avais eu droit. Ses crocs n’étaient pas sortis et sa queue remuait comme si elle voulait jouer. C’était bien ma veine ! En plus d’attirer les humains voilà que j’étais devenue l’amie des bêtes.

Je regardais Skylar puis sa chienne et je soupirais. Après tout, si je ne pouvais pas les semer, autant avancer  ensemble avant que cette chienne ne rameute tous les zombies du coin. Je me redressais pour revenir au niveau du jeune homme, empruntant à nouveau son crayon, je pris le carnet pour dessiner un chien à côté de mon prénom. Je tirais ensuite un trait entre June et mon dessin censé représenter la chienne du survivant. Dans la colonne à tête de chien, je marquais 1 alors que dans celle qui portait mon prénom je mettais un zéro pointé. Puis je redressais la tête pour afficher un léger sourire. Elle avait clairement marqué un point et je m’étais donc décidée à les accompagner jusqu’à la prochaine ville. Je reposais le stylo entre les mains de Skylar et sortais de mon sac ma carte canadienne.

«  Nous sommes ici. Moi je vais à Coaticook, essayer de retrouver ceux que j’ai perdus. Vous allez où, je peux peut-être vous accompagner un peu plus loin ? »

J’avais étalé la carte sur le sol, leur montrant tour à tour le lac Cotnoir où nous nous trouvions et la ville de Coaticook. Je me reculais ensuite pour laisser la place à Skylar de me montrer son plan, du moins s’il en avait un.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Longue vie et prospérité [Livre I - Terminé]   Mar 5 Mai - 23:38

Lui qui était si heureux d'être tombé sur une fille plutôt sympa, qui plus est qui avait l'air d'accepter son handicap, voilà qu'elle partait déjà. C'était triste... lui qui avait toujours plus ou moins fuit les gens, ne voulant pas trop trainé avec eux pour éviter les moqueries, voilà qu'il s'attachait à la première venue. Ce n'est clairement pas son habitude, c'est juste que ça fait bien longtemps qu'il n'a pas eu de compagnie humaine, autre que Kirk. Discuter avec elle avait été sympathique. Contrairement à d'autre personne, elle avait pris le soin de parler lentement pour qu'il puisse lire sur ses lèvres sans difficulté et elle avait même écrit sur son carnet. En gros, la communication s'était bien passée. Est-ce qu'elle avait l'habitude des sourds ? C'était une question forte intéressante à laquelle, il ne risque pas d'avoir de réponse si elle part. Mais voilà que Captain Kirk lui joua un tour, suivant June pour l'interpeller en jappant. Là, c'est un sale coup fourré que lui joue sa chienne. Pourquoi est-ce qu'elle fait ça ?

La jeune femme s'était arrêtée et même retournée pour caresser la brave bête qui venait de s'asseoir sur son postérieur tout en agitant sa queue. De loin, son attitude et sa posture lui faisait penser qu'elle était contente, comme si elle avait réussi son coup. June se rapprocha de Sky pour lui emprunter son carnet. Elle griffonna un instant dessus et lui redonna. A côté de son prénom, elle avait tiré un long trait vertical pour faire des colonnes. La deuxième colonne comportait le dessin d'une tête de chien. Le dessin en question l'amusa beaucoup, lui redonnant le sourire qu'il avait perdu juste avant. Puis il vit un score entre les deux colonnes. Alors, comme ça, Kirk avait gagné. Quel brave bête, il ne peut que lui être reconnaissant. Son regard se posa sur l'animal qui le regarda avec des yeux pétillants et une pointe de fierté. Sa nouvelle amie, sortit une carte pour la lui montrer. Ne pouvant regarder la carte et ses lèvres, il se mit à lire ce qu'elle disait avant de voir les mouvements qu'elle faisait sur la carte pour lui montrer des endroits. Le jeune homme reprit son carnet pour y griffonner de nouveau, parler serait trop compliqué, surtout pour ce type d'explication. Je tourne en rond. Je me suis déjà approché de la ville. Vu des groupes. Pas osé m'approcher. Peur qu'il soit hostile. Communication difficile pour moi. Pour aller plus vite, il ne formait pas toutes les phrases d'une manière compléte. Ça évite que les autres s'impatiente, mais l'essentiel était écrit et largement compréhensible. Quand elle eut finit de lire, il reporta son attention sur la carte et lui montra un endroit de Coaticook. "Groupe" dit-il puis il pointa un autre endroit de la carte en disant "Zombie." C'était le mieux qu'il pouvait indiquer pour le moment. Étant prudent, il n'était pas forcément allé plus loin de peur de se faire remarquer par des morts vivants ou que les vivants le prennent pour un Zack. Le truc, c'est que si on l'interpelle, il n'entendra strictement rien. Reprenant son carnet, il se mit à y écrire de nouveau. Je n'ai nulle part où aller. Non, il ne voulait pas qu'elle ait pitié de lui. Il disait juste la vérité, il était seul et n'avait aucune direction précise. Skylar se contente d'avancer sans but, de survivre en espérant un jour tomber sur des gens bien.

_________________

♠️ Sky & Captain Kirk ♠️
Certains ont peur du silence, car ils le ressentent comme une immobilité inconfortable. En réalité, le silence peut être beaucoup plus que l'inertie. Le silence crée des conditions propices à une transformation intérieure.
Codage Nono | Gif tumblr ?
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Messages : 151
Membre du mois : 0
J'ai : 24 ans
Je suis incarné(e) par : Dylan O'Brien
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Batman
Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Longue vie et prospérité [Livre I - Terminé]   Ven 8 Mai - 20:18

J’attendais avec impatience la réponse de Skylar, me demandant quel était son plan. Avait-il lui aussi quelqu’un à retrouver ou était-il seul avec pour objectif de rejoindre Coaticook parce que c’était ce que conseillaient les panneaux sur le bord de la route ? Après mes explications, il prit son carnet et se mit à griffonner très rapidement. Il avait dû prendre cette habitude, ne pas pouvoir parler, du moins clairement, ce devait être lourd à porter. Mais de nos jours ça avait quelques avantages : au moins, il allait droit au but.

Il m’apprit au travers des mots qu’il avait inscrits qu’il avait déjà été proche de la ville et qu’il avait même croisé des groupes. Je comprenais qu’il ait eu peur de les approcher, certains groupes pouvaient être pires que les morts. Je l’avais appris sur la route en découvrant plusieurs fois des corps mutilés alors que les humains qu’ils avaient été ne s’étaient pas transformés. Pour certains groupes, tuer appartenait au quotidien. Il faut dire que l’épidémie n’avait pas seulement libéré la maladie. Des centaines de prisonniers avaient eux aussi eu leur chance de survivre dans ce nouveau monde. Et la violence dans laquelle ils avaient toujours vécu les y avait bien aidés. En plus de leur force et de leur résistance à la douleur, ce genre de personne était aussi particulièrement doué pour le mensonge. J’avais moi aussi croiser un groupe alors que nous étions encore aux Etats-Unis. Je les avais repérés lors d’un ravitaillement. Il avait réussi à enrôler un survivant en lui promettant des vivres mais lorsque les zombies les avaient attaqués, ils l’avaient volontairement lancé dans la mêlée et en avaient profité pour s’enfuir. Ces hommes n’avaient aucune morale et c’était précisément pour ce genre de raison que j’avais toujours été très méfiante face aux étrangers. Néanmoins, ma rencontre avec Skylar me redonnait un peu d’espoir. Le monde n’était peut-être pas encore totalement perdu.

Le jeune homme me montra ensuite deux points sur la carte, m’indiquant la position du groupe ainsi que celle des zombies. Je lui empruntais le stylo afin de marquer les endroits : un visage pour le groupe de survivant un x pour les zombies. Je lui remis le crayon et il se mit à écrire quelques mots pour me dire qu’il n’avait aucun plan pour l’instant. J’avais du mal à croire qu’on puisse errer seul dans les bois pendant si longtemps sans perdre la tête. Sa chienne devait sans doute lui permettre de garder la tête hors de l’eau. Je ne pouvais pourtant m’empêcher de lui poser quelques questions avant d’aller plus loin. Profitant du calme de la forêt, je me lançais prenant soin de parler lentement afin qu’il puisse me comprendre.

« Est-ce que tu n’as personne à rejoindre ? Je veux dire … Si l’on doit faire un bout de chemin ensemble, je préférerais en savoir un peu plus sur toi parce que je vais avoir besoin de te faire confiance. Comment es-tu arrivé ici ? »

J’attendais sa réponse, repliant ma carte pour la glisser dans mon sac à dos. Bien que Skylar dégageait une vraie aura de sympathie, je ne pouvais m’empêcher d’être prudente. Je restais une femme seule et je voulais m’éviter des ennuis. Et puis, si des zombies se mêlaient à la fête, je voulais être sûre de pouvoir compter sur lui.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Longue vie et prospérité [Livre I - Terminé]   Ven 15 Mai - 0:26


Le petit Skylar n'allait pas se retrouver seul, si c'est pas beau ça ! Enfin, disons que pour le moment, l'idée de faire équipe à l'air de convenir à la jeune femme. Ceci ne sera que temporaire, il le sait très bien, mais même temporairement, avoir quelqu'un avec lui ça lui manquait. Dire qu'il avait si longtemps fuit les gens... Ce n'est que quand on est vraiment isolé qu'on sait ce qu'est la véritable solitude. Peut-être que là, ce n'est pas qu'une simple question de solitude, il faut penser que seul, il est en danger. Seul Kirk peut le protéger... et encore ce n'est qu'un animal ne pouvant que japper, grogner, griffer et mordre, ça reste assez limité. June pouvait lui servir d'oreilles en plus de celle de son chien. Observant le plan, il lui indiqua où il avait aperçu un groupe de vivant et où il avait vu pas mal de zombies zoner. Après, il ne faut pas oublier que les morts vivants se déplace et il n'a aucune idée de la direction qu'ils peuvent avoir emprunté si jamais ils ont bougé. Un bruit suffit à les faire partir en masse... Toutefois, ça peut leur permettre d'éviter une large zone potentiellement dangereuse. Au moins, ils n'iront pas se jeter dans la gueule du loup. La jeune femme nota les informations sur la carte pour se repérer plus facilement.

Après, elle lui parla de nouveau. Toujours concentré, il observa ses lèvres bouger. La pauvre, elle devait faire un gros effort pour parler lentement et articuler de manière à ce que les mouvements de sa bouche soient parfaitement claire pour le jeune homme. En temps normal, il parvient à lire ce que dit quelqu'un qui parle vite, mais il rate quelques morceaux. C'est un peu comme regarder un film en sous-titré. Une fois sur deux, quand ce sont de très longues phrases, on en rate une partie. Skylar comprit tout ce qu'elle venait de lui dire. Hélas, il n'avait vraiment personne à rejoindre. Au moment de l'épidémie, il était seul au chalet dans le Maine tandis que ces parents étaient à l'autre bout du pays. Son regard se baissa doucement vers le sol, un peu triste et désolé pour lui-même. Si seulement il avait un but, des gens à retrouver... Mais il est seul. Le jeune homme comprenait qu'elle veuille s'assurer qu'il soit gentil et qu'il ne va pas la trahir en lui planta un couteau dans le dos. Il peut bien lui dire qu'il ne lui fera jamais de mal, mais elle ne le croira pas pour autant. Son stylo en main, il se mit à écrire de nouveau. Je ne sais pas si ma famille est vivante. J'étais très loin d'eux quand c'est arrivé. Impossible de les rejoindre. Suivi groupe m'ayant convaincu de ne pas y aller et d'aller vers le Nord. Tous morts, unique survivant... repenser à ce moment où ils se sont fais submerger et dévorer par les zombies... bon sang, il en aurait presque la nausée. Seul depuis l'incident. Je survis, c'est tout. Peut-être que je croiserai un jour des gens que je connais. C'était une supposition... Mais c'était tellement improbable. Même si ses parents ou ses amis sont vivants, combien y a-t-il de chance qu'ils viennent au même endroit que lui ? C'est juste impossible. L'Amérique est grande, ils pourraient tout aussi bien aller au Sud, à l'Est ou à l'Ouest... Tu peux me faire confiance. Je ne te ferai pas de mal. Même si je voulais t'attaquer, il y a de fortes chances pour que je fasse du bruit et tu m'entendras. xD Faire de l'humour pour un sourd ce n'est pas évident, alors il le fait par écrit, en espérant qu'elle prenne bien cela à la rigolade et qu'elle comprenne ce qu'il vient d'écrire. Un Sky assassin... ça pourrait-être comme un éléphant voulant marcher sur des œufs. Certes, il a appris à se mouvoir plus ou moins en silence, en évitant les feuilles mortes et branche séchée. Le bruit qu'il fait doit être équivalent à celui d'un animal, mais il fait quand même du bruit. En ajoutant le facteur stress... autant dire qu'il risque d'être encore plus maladroit. En gros, elle n'avait vraiment rien à craindre de lui.

_________________

♠️ Sky & Captain Kirk ♠️
Certains ont peur du silence, car ils le ressentent comme une immobilité inconfortable. En réalité, le silence peut être beaucoup plus que l'inertie. Le silence crée des conditions propices à une transformation intérieure.
Codage Nono | Gif tumblr ?
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Messages : 151
Membre du mois : 0
J'ai : 24 ans
Je suis incarné(e) par : Dylan O'Brien
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Batman
Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Longue vie et prospérité [Livre I - Terminé]   Mer 10 Juin - 15:47

Avec Skylar, je prenais soin de parler plus lentement que d’habitude et cela me permettait d’aller à l’essentiel. Ce n’était pas vraiment pour me déplaire : depuis la disparition de mon groupe, je n’avais fait qu’errer avec le rêve imbécile d’atteindre Coaticook et d’y retrouver Ciaran. La discussion, le lien social, tout ça me paraissait tellement loin. Aujourd’hui le « comment allez-vous ?» avait été remplacé par un « vous avez survécu jusque-là ?» et toutes les banalités du vieux monde semblaient elles-aussi avoir disparues avec lui. La brutalité de cette ère n’était pour moi que l’envers du décor : nous avions toujours tué pour survivre et la situation n’était peut-être que la vengeance de mère nature sur nos odieuses querelles passées.

Skylar prit à nouveau son carnet pour me répondre et je souris intérieurement, satisfaite qu’il ait pu me comprendre sans problème. J’observais ses yeux qui glissaient sur le papier au rythme de son stylo. Parfois, je pouvais saisir un court instant ce même regard que nous avions tous lorsqu’il s’agissait de nous replonger dans le passé. Même si la tristesse avait disparu la douleur était toujours aussi vive au fond de chacun de nous. Lui aussi avait perdu son groupe et vivait du faible espoir de revoir ses proches. Finalement, nous étions tous plus ou moins dans la même situation : proches disparus, infectés et peut-être dans le meilleur des cas, déjà morts. Pour une fois, et peut-être était-ce parce que j’avais été seule si longtemps, je retrouvais l’envie de nouer des liens. La présence de Skylar m’apaisait comme si le danger pouvait à nouveau faire partie du second plan. D'ailleurs c’était cette sensation de sécurité qui me terrifiait le plus. Lorsqu’on se sentait en confiance, on finissait par baisser sa garde et baisser sa garde dans le nouveau monde, cela conduisait souvent à la mort. C’était ça le vrai danger. Tous ces gens marchant en groupe main dans la main, c’était pour moi leur manière d’oublier l’horreur et renouer avec le quotidien d’autrefois, celui dans lequel ils étaient protégés. Notre groupe aussi se croyait à l’abri parce que nous étions soudés, parce que nous avions des armes mais en un battement de cil, tout avait volé en éclat…

Je secouais légèrement la tête comme pour reprendre mes esprits et me sortir de mes sombres pensées. Mon isolement avait renforcé cette mauvaise habitude de me plonger dans mes propres réflexions. Sans doute parce que je n’avais jamais été très douée pour les relations humaines. Je me reconcentrais sur la main de Skylar qui continuait à griffonner le petit carnet pour écrire sur un ton plus léger. Ce type était vraiment incroyable : nous étions comme le jour et la nuit. Lui était souriant et rieur alors que j’étais d’un pessimisme accablant. Je souriais à cette idée finissant de me laisser convaincre par la bonne volonté de Skylar. Après tout, il était peut-être temps pour moi de renouer avec le peu d’humanité qu’il me restait. Je n’avais pas eu la chance d’avoir un compagnon aussi attentionné que sa chienne l’était avec lui.

« Moi aussi j’ai perdu mon groupe en prenant la route du Nord… Je continue de marcher dans l’espoir de recroiser certains d’entre eux encore vivants… On ferait bien de se remettre en marche, on pourrait atteindre Barnston à la nuit tombée si l’on garde une bonne foulée. Qu’en penses-tu ? »

Je souriais légèrement, cachant le douloureux souvenir de la perte en tournant légèrement la tête. La simple évocation de cette triste histoire suffisait à me rendre plus émotive que jamais. Ne pas en parler librement n'arrangeait sans doute pas les choses mais je n'y arrivais pas. J'attendais la réponse de Skylar, espérant me remettre en route pour éviter ce genre de sujet sensible.

Spoiler:
 
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Longue vie et prospérité [Livre I - Terminé]   Lun 22 Juin - 23:43

Le fait que June ne parte plus lui faisait du bien. Ca fait trop longtemps qu'il est seul, trop longtemps qu'il a perdu le contact avec d'autre. Sans vraiment savoir pourquoi, le contact avait l'air de passer entre eux, mieux qu'avec d'autre personne. C'est peut-être car elle ne le rejetait pas comme tant d'autres l'ont fait auparavant. Son regard n'exprimait pas la pitié par rapport à son handicap, non tout ceci avait l'air secondaire. Le fait qu'il soit sourd n'avait pas l'air de la déranger ou de la dégoutter et juste pour ça, il ne pouvait que l'apprécier. Avant que tout ça arrive, ne rien entendre était déjà dur, mais avec les morts se trouvant partout et pouvant surgir presque n'importe quand, personne ne voulait de lui. A quoi bon se mettre une épine dans le pied quand on peut l'éviter. A force, il a bien compris, c'est pour ça qu'il ne cherche pas forcément à trouver d'autres personnes, juste par peur... la peur d'être rejeté, d'être regardé comme un infirme, un incapable ou juste comme quelqu'un ayant la peste. Oui, l'être humain est mauvais, il est cruel envers ses semblables, c'est le cas depuis des millénaires et ça continuera encore pendant longtemps. Alors le fait que la jeune femme reste, ça le rendait heureux et ça se voyait sur son visage. Malgré tout ce qu'il a enduré, Sky garde toujours une pointe d'optimisme.

Sur le papier, il expliqua ce qui lui était arrivé, que sa famille n'était pas là, trop loin pour l'atteindre et qu'il avait dû fuir sans eux pour sa survie. C'est une triste histoire, mais bien d'autres personnes doivent être dans son cas. Sa nouvelle amie était à la recherche de son groupe, c'était une bonne chose, enfin il espérait en tout cas qu'il reste des survivants. Elle proposa de continuer vers le nord pour atteindre une ville avant la nuit. Il regarda la carte un instant, oui, ça semblait possible s'ils ne traînent pas trop. De toute manière, il n'a rien à faire de mieux, ni de meilleurs endroits où aller. Autant la suivre pour le moment, ça lui fera un peu de compagnie. En plus, Kirk à l'air de bien l'aimer. "OK !" articula-t-il presque sans trop de mal, c'est bien l'un des rares petits mots qu'il dit sans problème. Rapidement, il commença à ranger ses affaires dans son sac pour se remettre en route. Captain Kirk tourna autour d'eux rapidement montrant son enthousiasme. Elle avait hâte de partir dégourdir ses pattes et surtout de partir à l'aventure. La présence de June lui faisait également plaisir. Voir son maître sourire et joyeux suffisait à la rendre heureuse. Ne croyait pas qu'elle était jalouse, ce n'est pas son genre, du moment qu'on ne fait pas de mal à Sky, il n'y a pas de problème. Elle s'approcha de la jeune femme et frotta son museau contre sa jambe pour recevoir une caresse, son regard se voulant pétillant et rassurant. A présent, elle avait deux personnes à protéger. Amusé, Sky reprit son carnet et nota quelques mots : Elle t'aime bien ! Elle te protégera toi aussi." Il donna le carnet à la jeune femme tout en lui souriant. Maintenant, ils n'ont plus que la route à faire en espérant ne pas avoir trop de problèmes.

_________________

♠️ Sky & Captain Kirk ♠️
Certains ont peur du silence, car ils le ressentent comme une immobilité inconfortable. En réalité, le silence peut être beaucoup plus que l'inertie. Le silence crée des conditions propices à une transformation intérieure.
Codage Nono | Gif tumblr ?
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Messages : 151
Membre du mois : 0
J'ai : 24 ans
Je suis incarné(e) par : Dylan O'Brien
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Batman
Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Longue vie et prospérité [Livre I - Terminé]   Jeu 9 Juil - 20:13

Skylar était vraiment un garçon impressionnant, et être à ses côtés me faisait du bien. Il émanait de lui une telle aura de vie que je ne pouvais pas m’empêcher de retrouver moi aussi un peu de gaieté. Ayant approuvé ma proposition, nous prîmes la direction de Barnston et bien que je ne l’avouais pas j’étais terrifiée. Quand le virus s’était propagé, les principaux endroits touchés avaient été les villes. Il y vivait de plus forte concentration de personne et les tensions y éclataient beaucoup plus facilement qu’à la campagne. Lorsque les morts s’étaient relevés, les villes étaient devenues de véritables garde-mangers avec de la viande fraîche en abondance à chaque coin de rue. Et bien qu’aujourd’hui les survivants aient fui vers la campagne, certaines villes étaient encore aux mains des zombies. Les bois et forêts avaient été pour moi le meilleur refuge : c’étaient de grands espaces, où le mot cul de sac n’existait pas pour ceux qui savait courir en évitant les racines et autres obstacles qui permettaient bien souvent de ralentir les infectés. Aller en ville, c’était prendre beaucoup de risques surtout avec un sourd et un chien qui aboie au moindre bruit.

D’ailleurs la chienne de Skylar me tira de mes pensées, venant coller sa truffe humide contre ma jambe pour réclamer un peu d’attention. Je passais ma main dans son épaisse fourrure, satisfaisant ainsi son caprice. Quel tempérament, même pour un animal, elle imposait le respect. Le jeune homme me tendit alors son carnet pour confirmer mon impression : elle m’avait accepté dans la « meute ». Néanmoins, une question me taraudait et je pris à mon tour le carnet. Tout en marchant, je tachais d’écrire quelques mots. Pourquoi Captain Kirk, c’est un long prénom pour un chien ?

Je tendais à nouveau le cahier à Skylar, attendant sa réponse sans pour autant parvenir à oublier mes tracas. J’étais aux aguets, le moindre bruit me faisant tendre l’oreille comme si n’importe quoi ou qui pouvait surgir de nulle part. Je prenais soudain conscience du poids de ma décision. Barnston était un problème secondaire pour l’instant, c’était les bois eux-mêmes qui pourraient être un souci et nous nuire. Oui, lui et elle et moi, nous étions désormais un nous ce qui voulait dire qu’en cas de problème je ne pouvais pas fuir. Des vies étaient à nouveau entre mes mains et je recommençais à penser à Nana et à comment les choses pouvaient se terminer aussi vite qu’elles avaient commencés. Skylar pourrait-il courir pour se mettre en sécurité ? Et s’il tombait à cause d’une racine ? Si sa chienne ne le défendait pas ?

Je m’enfermais tellement dans mes questions que j’en oubliais de regarder devant moi. Je chutais contre une pierre, tombant sur un tapis humide de feuilles mortes. Je lâchais un juron, me sentant soudain vraiment heureuse que Skylar ne puisse pas m’entendre. Je roulais sur le dos, attrapant ma cheville entre mes mains pour la faire tourner légèrement.

« Je vais bien, t’en fais pas »

J’avais beaucoup marché ces dernières semaines et ce genre de chute faisait vraiment parti de mon quotidien. Je desserrais mes lacets, sortant mon pied de cette horrible basket. Je retirais ensuite ma chaussette découvrant mes orteils déjà couverts de pansements. Oui, la marche à pied laissait des marques mais rien de bien grave sinon quelques traces de frottements ou des ampoules. Je massais la plante de mon pied, glissant ensuite ma main dans mon sac à dos pour sortir de nouvelles bandes, dont je commençais à manquer. Je décidais de bander à nouveau mon pied afin de pouvoir nous remettre en route avant la nuit. J’espérais surtout ne pas inquiéter Skylar surtout qu’une de mes plaies s’était rouverte sous le choc. Après tout, de nos jours, c’était si courant qu’il n’y avait pas de quoi en faire un plat. Après quelques tours de bande, tout irait bien.

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Longue vie et prospérité [Livre I - Terminé]   Dim 12 Juil - 15:09

Le duo ou plutôt le trio se mit en marche dans les bois. Skylar était assez content d'avoir quelqu'un avec qui parler. Certes, on ne peut pas dire que la conversation soit la même que s'il aurait été normal, mais le simple fait d'avoir de la compagnie et de pouvoir écrire quelques mots ça lui fait du bien. C'est pas avec Kirk qu'il va pouvoir converser même par écrit. En plus de ça, sa chienne avait l'air d'avoir accepté la jeune femme ce qui était bon signe pour le moment. Alors qu'ils marchaient, June lui emprunta son carnet pour lui parler. Il la laissa donc écrire pour voir ce qu'elle voulait lui demander. Quand elle lui rendit le calepin, il fut fortement amusé de la question. Celle-ci concernait le prénom de sa chienne "Capitaine Kirk". Autant dire que ce prénom avait fait longuement débat avec ses amis et sa famille. Les gens disaient toujours que ce n'est pas un nom. D'ailleurs, il fut assez surpris que June ne lui fasse pas remarquer que ce nom là avait plus une consonance masculine que féminine. Ce qui est le cas, Capitaine Kirk à un trait masculin et rien de féminin surtout si on suit la référence du jeune homme. Un grand sourire aux lèvres, il prit son crayon pour écrire la réponse à la fameuse question. Ca doit être parce que je suis un original. Pas envie que mon chien se retrouve avec le même nom que tous les autres chiens ! J'suis du genre assez geek et comme j'adore Star Trek, je me devais de lui donner le nom de mon personnage préféré. A chaque fois, les gens trouvent Sky bizarre, mais il s'en fiche. En même temps, lui-même n'a pas un prénom très commun, il ne pouvait pas avoir un animal qui s'appelle Medor ou Rex.

Avant qu'il ne puisse tendre ce qu'il avait écrit, June chuta après avoir trébuchet sur un cailloux. Surprit, il la regarda tomber sans rien faire. Il tenta bien de la rattraper, mais c'était déjà trop tard. Kirk surprise se décala sur le côté, de toute manière, elle ne pouvait rien faire. Par contre, elle fut la première à se retrouver à côté de la jeune femme. Elle renifla ses cheveux et lécha surement son visage pour voir si elle allait bien. Heureusement, elle était consciente et se mit très rapidement assise. Sky s'agenouilla et la regarda l'air de dire "tout va bien". On pouvait lire sur son visage de l'inquiétude, mais il fut rassuré quand il la vit bouger. Elle ne semblait pas avoir trop de mal. Toutefois, il la vit retirer sa chaussure pour regarder son pied. Kirk s'allongea et regarda la scène d'une manière assez intriguée. Le jeune homme posa son calepin et son crayon à côté de lui. Il vit du sang sur le pied de sa nouvelle amie, il grimaça pensant que ce devait être aussi douloureux que tous les petits bobos qu'elle semblait avoir. Du coup, il fouilla dans son sac pour sortir sa trousse de premier secours. Un peu de désinfectant, un peu de coton et il n'attendit même pas qu'elle donne l'autorisation pour en passer sur sa petite blessure. Skylar n'a rien d'un docteur, mais il peut bien faire ça pour l'aider. De toute manière, elle pouvait bien parler et dire qu'elle ne voulait pas, il ne pouvait rien entendre... oui par moment être sourd à ses petits avantages. Une fois la plais désinfecté, il s'empara d'un pansement et le déposa là où ça saignait. Voilà qui devrait aller, du moins, normalement. Enfin, il la regarda et reprit son carnet pour écrire juste en dessous de ce qu'il avait écrit juste avant -et qu'elle n'avait pas encore lu- Tout vas bien ?"

_________________

♠️ Sky & Captain Kirk ♠️
Certains ont peur du silence, car ils le ressentent comme une immobilité inconfortable. En réalité, le silence peut être beaucoup plus que l'inertie. Le silence crée des conditions propices à une transformation intérieure.
Codage Nono | Gif tumblr ?
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Messages : 151
Membre du mois : 0
J'ai : 24 ans
Je suis incarné(e) par : Dylan O'Brien
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Batman
Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Longue vie et prospérité [Livre I - Terminé]   Lun 13 Juil - 22:05

Alors que je fouillais mon sac pour y dénicher des bandes de soin, Skylar s’approcha de moi avec son kit de premier secours. Son air inquiet le rendait vraiment attendrissant. Reculant d’abord mon pied vers moi par reflexe, j’acceptais finalement son aide en silence. Utiliser un vrai désinfectant au lieu de l’horrible bouteille de vodka que j’avais avec moi était en fait un vrai soulagement. Je le regardais panser la plaie, tournant de temps à autre la tête pour vérifier que nous étions toujours seuls. Lorsqu’il eut terminé, il retourna à son carnet tandis que j’enfilais à nouveau ma chaussure. Lorsqu’il me tendit ce qu’il avait écris, je lui souris un peu gênée.

« Oui, merci. »

Je continuais à lire un peu plus haut, pour enfin résoudre l’énigme de sa chienne et me dérober à ce genre de situation étrange. Je n’avais plus l’habitude d’être aussi près des vivants et me laisser faire par un inconnu me donnait une impression de fragilité dont je n’étais pas sûre de vouloir. Au cours de ma vie, j’avais toujours été amenée à me débrouiller par moi-même et je n’avais pas l’habitude qu’on prenne soin de moi de la sorte. Me redressant sur mes deux jambes, en prenant cette fois le soin de regarder où je mettais les pieds, je continuais ma lecture. D’après ces mots, il était un original, de la famille des geek amoureux de séries et autres comics books que de mon côté j’avais rarement eu l’occasion de feuilleter. J’avais lu beaucoup de livres étant plus jeune mais rarement des comics, sans doute qu’aucune des héroïnes sur papier glacé n’avaient réussi à me convaincre de la valeur des supers héros. J’étais également passée à côté des séries : dans mon monde, il fallait grandir et se faire une place dans la vie rapidement. Le reste n’était qu’enfantillage. J’aurais aimé que les choses aient été différentes pour moi.

En lisant la mention à Star Trek, je parvins à trouver dans ma mémoire un lointain souvenir d’homme aux oreilles pointues. Je me tournais alors vers Skylar et levais ma main dans sa direction pour lui faire ce qui devait sans aucun doute être un salut vulcain. Je repris ensuite le carnet pour rédiger une note à mon tour.

"C’est bien d’être original, être différent n’est pas toujours une faiblesse. Chez certaine personne être différent c’est même une très grande force. Tu en es une preuve vivante non ? Tu soignes les demoiselles en détresse, survis seul, ça fait de toi un super héros des temps moderne en quelques sortes."

Je me surprenais moi-même à écrire ces quelques lignes même si je lui devais bien ça après qu’il ait pansé mes blessures. Je griffonnais ensuite un chien et un garçon munis d'une capes et de masques. Si nous devions aller plus loin ensemble, je préférais de loin que le voyage se passe dans la bonne humeur. Peut-être que ma rencontre avec Skylar était le signe qu’il était temps pour moi d’enfin sortir la tête de l’eau et de renouer avec un peu d’espoir. Je lui rendais le carnet en souriant pour passer ma main dans la fourrure de sa chienne afin de la rassurer elle-aussi sur mon état. Il fallait réellement que l’on accélère notre avancée dans les bois si nous voulions atteindre la ville avant la nuit. D’autant qu’avec l’automne l’air se faisait rapidement plus froid et l'idée de passer la nuit dehors me faisait déjà froid dans le dos.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Longue vie et prospérité [Livre I - Terminé]   Ven 17 Juil - 10:22

La chute de June n'était pas prévue au programme, en soit ce n'est pas grave ça arrive à tout le monde de tomber. Sauf que là, elle avait l'air de s'être fait mal et ceci n'avait donc absolument rien d'amusant. C'est bien pour ça qu'il s'était presque précipité sur elle pour voir si tout allait bien. Il la soigna rapidement, on ne peut pas tester la rapidité de Skylar quand il veut faire quelque chose. Et là, il était hors de question de la laisser prendre soin d'elle toute seule. Le jeune homme n'est pourtant pas un docteur, il n'a même pas fait d'étude de médecine, c'est un journaliste, illustrateur et auteur à la base, ce qui est grandement différents. Heureusement, grâce à sa mère et aux nombreuses fois où il a pu se faire mal quand il était gamin, il sait comment soigner les petits bobos du quotidien. Son pied n'avait rien de grâce, ça finira par guérir avec le temps, quoi que pour ça, il lui faudra surement un peu de repos et éviter de marcher aussi souvent que maintenant pendant plusieurs jours, chose qui semble impossible à faire de nos jours.

Sans écrire, elle répondit à sa question, elle allait bien et ceci soulagea Sky qui échappa un soupire. Empruntant son crayon, il la vit griffonner sur son carnet, elle devait avoir quelque chose à lui dire. C'était plutôt sympa de voir qu'elle s'était prise au "jeu" et qu'elle écrivait également pour lui parler. Non pas que lire sur les lèvres soit hyper difficile, mais dans certain contexte avec le stress et la panique, le cerveau ne prend pas toujours tout en compte. Quand elle lui redonna son carnet afin qu'il puisse lire ce qu'elle y avait écrit, il découvrit la réponse par rapport à la question précédente concernant son chien. McReady se mit doucement à rougir au fur et à mesure qu'il lisait les mots couchés sur le papier. Elle disait qu'il était comme un Super Héros avec Captain Kirk et qu'il l'avait plus ou moins sauvé. C'était vraiment beau et gentil, bien qu'il ne se sente pas l'âme d'un Héros. Malheureusement, c'est un piètre sauveur, il a déjà fuit des personnes qu'il n'a pas pu aider pour s'enfermer et se lamenter dans un placard pendant plusieurs jours, alors c'est vraiment ça être un héros ? Juste en dessous, il remarqua le dessin qu'elle avait fait, il était plutôt marrant. Son regard se leva vers elle et il leva son pouce en signe qu'il trouvait ça top. Ceci ne concernait pas que le dessin, mais également les mots et le fait qu'elle savait faire le salut de Monsieur Spoke.

Le jeune homme se releva et lui tendit sa main pour l'aider, non pas qu'il pense qu'elle n'était pas capable de se relever seule, c'était simplement amical. Reprenant son crayon, il se mit à écrire de nouveau. Je ne pense pas être un héros, mais c'est sympa de m'imaginer comme tel. Alors, toi aussi tu aimes Star Trek ?" Vu qu'elle avait fait le salut Vulcain, il imagine qu'elle devait avoir vu ou qu'elle était peut-être même une fan de la série ? Poser la question peut-être utile de toute manière. Leur affaire de nouveau rangé, ils reprirent la route histoire de ne pas rester trop statique au même endroit et de continuer à avancer pour peut-être trouver un abri pour la nuit. Des murs sont toujours plus rassurant que l'obscurité de la forêt.

_________________

♠️ Sky & Captain Kirk ♠️
Certains ont peur du silence, car ils le ressentent comme une immobilité inconfortable. En réalité, le silence peut être beaucoup plus que l'inertie. Le silence crée des conditions propices à une transformation intérieure.
Codage Nono | Gif tumblr ?
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Messages : 151
Membre du mois : 0
J'ai : 24 ans
Je suis incarné(e) par : Dylan O'Brien
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Batman
Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Longue vie et prospérité [Livre I - Terminé]   Ven 17 Juil - 13:56

Je regardais les yeux de Skylar glisser sur le papier pour décrypter mes quelques lignes. Etrangement je le vis changer de couleur, rougissant légèrement. Avais-je réellement écris quelque chose de gênant ? Ne me laissant pas le temps de me poser plus de questions, il me sourit comme à son habitude levant son pouce en guise d’approbation. Il se redressa ensuite, me tendant la main pour m’aider à me relever. Je glissais mes doigts autour de son avant-bras, me hissant à nouveau sur mes deux jambes. Restant appuyé un instant sur son épaule, je suivais son stylo qui filait sur le papier à une vitesse impressionnante. On voyait bien qu’il avait l’habitude d’écrire.

A sa demande, je fis non de la tête. Je me rendais bien compte que malgré nos âges si proches, nous étions tous les deux très différents. Il avait sans doute vécu bercé par ses personnages imaginaires alors que j’avais déjà connu le froid mordant de l’Alaska et la chaleur étouffante de l’Amazonie. Avais-je grandis trop vite ou était-ce lui qui avait encore une âme d’enfant ? Oui la vie ne m’avait pas fait de cadeau avec la mort de mes parents mais je savais que cet événement m’avait rendue plus forte et c’était ce qui me permettait d’endurer aussi bien la situation.

« Je ne connais que ce signe. Je n’ai jamais vraiment aimé les comics. Je préfère vivre mes propres aventures. »

J’avais réellement parlé lentement mais distinctement afin de ne pas nous ralentir encore pour écrire. Et puis cette fois, je tenais à regarder devant moi. Le chemin était semé d’embuches, parfois de corps d’autres fois d’arbres immenses couchés en travers de la route. Oui, les orages étaient assez fréquents depuis quelques temps et il coûtait bien souvent la vie tant au infectés qu’au humain sans refuge. Soudain, un reflet attira mon attention. Je posais mon bras sur la poitrine de Skylar pour le forcer à s’arrêter. Plissant les yeux, je devinais la silhouette de ce qui semblait être … un véhicule ! Je pointais sa direction du doigt pour indiquer à mes compagnons de route ma découverte. Prenant le carnet entre mes mains, j’inscrivais rapidement des indications.

« Vous devriez rester là, je vais allez voir ça de plus près s’il y a du danger, fuyez vers le nord. »

Sans attendre une quelconque approbation en bonne tête brûlée que j’étais, je déposais le carnet entre les mains de Skylar, prenant la direction du véhicule. Je marchais d’un pas léger, passant d’un arbre à l’autre pour éviter d’être repérée trop vite en cas de danger. Le véhicule aperçu plus tôt était un pickup rouge un peu rouillé. Un peu plus loin se trouvait une vieille auberge où un écriteau à moitié effacé portait la mention « bienvenue à la cabane à sucre ». Je m’avançais vers le pickup, me penchant tout contre le sol pour vérifier qu’aucun zombie n’avait élu domicile sous le bolide. Je me plaquais ensuite contre la carrosserie froide, glissant ma main dans la poignée de porte. Un léger cliquetis retentit puis plus rien. J’avais beau tirer cette maudite poignée, la porte ne cédait pas.

On dirait bien que j’allais devoir fouiller les alentours pour trouver les clefs de l’engin. Mais cela en valait la peine : si le pickup démarrait nous aurions l’occasion de rallier Barnston en une heure tout au plus.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Longue vie et prospérité [Livre I - Terminé]   Mar 21 Juil - 14:33

Le duo reprit la route, June n'avait rien de grave après la chute qu'elle venait de faire. Le bois semblait calme, enfin c'est une impression vue que Sky ne peut rien entendre. Si ça trouve, les oiseaux étaient peut-être en train de gazouiller joyeusement, à moins qu'on entende des loups ou les ronflements d'un sanglier. Kirk n'avait pas l'air paniqué, elle semblait normal, marchant tranquillement sans rien sentir, c'est la seule chose qui pouvait indiquer au jeune homme qu'elle ne sentait rien de dangereux. Quand la jeune femme lui répondit qu'elle ne connaissait pas vraiment Star Trek, il parut un peu déçu, il aurait bien aimé parler de choses geek avec quelqu'un histoire de se rappeler le "bon vieux temps". C'est presque étrange de penser ça à présent. Tous les marvel, tous les jeux vidéos, tous les comics, toutes les séries... il ne pourra plus jamais en lire, en regarder ou y jouer. Enfin, techniquement, car il doute qu'un jour le monde puisse retrouver son éclat d'antan.

Alors qu'ils marchaient, June l'arrêta soudainement ce qui surpris Sky qui tourna sa tête vers elle pour la regarder. Il avait l'air de lui dire "qu'est-ce qu'il se passe ?" juste avec son regard et un petit haussement d'épaule se voulant interrogatif. D'ailleurs, il jeta même un œil à sa chienne qui avait l'air tout à fait calme. La jeune femme prit le carnet du sourd pour y écrire qu'il devait rester là et continuer dans une direction. Quoi ? Sans l'attendre ? Non, hors de question ? En regardant entre les arbres, il remarqua à son tour le véhicule. Est-ce qu'il pouvait la laisser y aller seul ? Sincèrement, il n'avait pas envie de la laisser faire le sale boulot, sauf qu'il sait qu'il ne sera pas d'une très bonne aide si jamais il n'entend rien. C'est ce qu'on pourrait appeler un dilemme. Avant qu'il ne puisse répliquer quoi que ce soit, elle s'était déjà éloignée en direction du véhicule. Un "merde" muet s'échappa de sa bouche alors qu'il ne pouvait que regarder son dos s'éloigner. Captain Kirk en laisse, il longeant les arbres tout en gardant June et le véhicule en visuel. Hors de question de la laisser seule, des fois, si jamais elle a besoin d'aide, il n'aura qu'à surgir et voler à son secours. A genoux derrière un buisson, il observait entre les branches comme si c'était un enfant qui ne sait pas se battre. Autant dire que c'est le genre de choses qu'il n'aime pas, devoir rester là à attendre. La patience commençait à se perdre et finalement, constatant qu'il ne voyait aucun monstre, il décida de sortir de sa cachette pour aider June. Si jamais elle n'était pas contente, ce n'était pas grave. S'approchant d'elle, il posa sa main sur son épaule avec une certaine délicatesse en espérant qu'elle l'ait entendu juste avant et qu'elle ne lui en mette pas une par erreur. De loin, il avait comprit que le véhicule était fermé. Le garçon lui montra alors le pneu, dans la campagne, ce n'est pas rare de voir des gens cacher leurs clefs sous les ailes. Si jamais elle n'est pas là, alors c'est peut-être le propriétaire qui l'a encore... Mais ce dernier n'est surement plus de ce monde, mais est-il mort ou mort vivant ?

[désolé, j'ai fais un poste tout pourri ><]


_________________

♠️ Sky & Captain Kirk ♠️
Certains ont peur du silence, car ils le ressentent comme une immobilité inconfortable. En réalité, le silence peut être beaucoup plus que l'inertie. Le silence crée des conditions propices à une transformation intérieure.
Codage Nono | Gif tumblr ?
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Messages : 151
Membre du mois : 0
J'ai : 24 ans
Je suis incarné(e) par : Dylan O'Brien
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Batman
Mes hauts faits :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Longue vie et prospérité [Livre I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Longue vie et prospérité [Livre I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Longue vie et prospérité [Livre I - Terminé]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fall of Man :: 
Anciennes zones de jeux
 :: Coaticook et la Route vers le Nord :: L'Ouest, vers Stanstead (USA) :: La Forêt et le lac Cotnoir
-
Sauter vers: