AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Welcome in town [Livre I - Terminé]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Mer 22 Avr - 23:10

Le soleil se levait doucement au-dessus de moi, parvenant à peine à passer à travers les arbres denses qui entouraient la route. J’avais passé la nuit dans une voiture abandonnée, tentant tant bien que mal de dormir un peu. Mais chaque nuit, les mêmes cauchemars revenaient et ils continuaient parfois dans la réalité lorsqu’un zombie se décidait à presser sa face sans vie contre la vitre. Depuis la mort de Nana, il m’était de plus en plus difficile d’avancer. Pourquoi continuer, pourquoi se battre ? A quoi bon vivre si le monde était perdu ? Quel espoir restait-il ?

Je sortais de la voiture, mon sac sur le dos et un couteau à la ceinture. J’attrapais l’élastique que j’avais au poignet et remontais mes cheveux en queue de cheval afin d’y voir plus clair. Je passais quelques minutes à m’étirer espérant réveiller le peu de muscle qu’il me restait avant de me mettre en route. J’étais sur la route Child en direction de Coaticook. Des groupes de zombies m’avaient fait dévier de ma trajectoire de plusieurs kilomètres mais j’espérais rejoindre le centre-ville dans la journée. Je n’aimais pas les villes, elles étaient souvent aux mains des infectés ou pire encore … entre celles des vivants. Je n’avais jamais été contre la race humaine, il y a du bon et du mauvais partout mais depuis quelques temps je me plaisais à être du côté des morts. Les seuls qui avaient encore des intentions claire et précise sur la manière de vous utiliser.

Le monde avait changé et ses règles avec lui. Aujourd’hui, pour survivre il fallait être fort. A peine quelques mois après la Grande Panique, de nouvelles manières de concevoir les choses étaient apparues. Les gens commençaient à se regrouper pour obtenir plus de pouvoir, à créer des territoires, des zones sûres mais pas seulement. Désormais pour la survie, on était prêt à tout. Tuer, piller, violer, on entendait d’horribles histoires sur la route et il fallait mieux bien choisir son camp. De mon côté, j’étais sur la retenue. J’étais loin de pouvoir rejoindre un groupe, j’étais bien trop instable pour ça. Mais je savais que ma vie sur la route ne pourrait pas durer. J’avais été épargné jusque-là mais si une horde me tombait dessus, j’étais foutue. Et puis je manquais cruellement de sommeil, et de vivres. J’avais besoin de souffler, de trouver une épaule sur laquelle me reposer même quelques heures seraient les bienvenues.

Tandis que je marchais, je laissais des kilomètres de forêts denses derrière moi pour arriver sur un tronçon de route à découvert. Une route déserte plantée entre des champs et donc sans de point de vue, sans réel moyen de se cacher en cas de problème. Tenter les hautes herbes c’étaient hors de question je préférais voir venir en restant sur la route. Je marchais vite pour essayer de passer la zone rapidement. Le silence autour de moi prenait tout son sens : c’était un silence de morts, un silence pesant pouvant se rompre à tout moment. Et je détestais ça.

Au bout d’une bonne demi-heure, et de quelques cadavres, je découvrais enfin un premier bâtiment. Une station-service. Un eldorado ? Pas vraiment pour moi puisque je n’avais pas besoin d’essence et encore moins l’envie de risquer ma vie pour des céréales en barre. Je continuais ma route un peu plus loin pour tomber enfin sur un semblant de ville. Et toujours rien d’autre qu’un putain de silence en guise de bienvenue. J’observais un moment avant de faire mon choix. Plusieurs enseignes semblaient s’offrir à moi et pourtant aucune ne vendait de nourriture. Je haussais les épaules, me posant un moment à l’angle d’une rue dégagée pour réfléchir. Un cabinet de paysagiste, un magasin de jouet, un stand de pêche.

Une minute plus tard, je me trouvais devant la boutique de l’imagination. Une superbe devanture entièrement sculptée en bois, d’un rouge qui s’il avait autrefois été étincelant était aujourd’hui couvert de poussière. Je me penchais contre la vitre, tachant de voir à travers les ténèbres du magasin. Rien ne bougeait à l’intérieur. Je posais ma main sur la poignée, faisant délicatement tourner le mécanisme. Je poussais la porte et … rien. Cette foutue boutique était fermée de l’intérieur. Après tout j’aurais dû m’en douter, c’est d’ailleurs précisément pour ça que je l’avais choisi. Le magasin de pêche était dans un sale état : vitrine brisée, porte défoncée, de toute évidence, il ne restait pas grand-chose de valeur là-dedans. Trop de monde était passé par là. Le cabinet, je préférais le garder comme refuge pour la nuit à défaut d’y trouver une arme. Mais la boutique de jouet elle, elle était restée fermée tout ce temps-là. Cela voulait dire que je pourrais au moins trouver quelques outils de menuisier. Voir en faire un abri si je pouvais sécuriser les lieux. En attendant il fallait trouver comment entrer.

Casser la vitre ? Bruit, risque de blessure, zombie... Définitivement pas la meilleure solution. Je cherchais donc sous le paillasson, puis au-dessus de la porte. Pas de double. Je décidais de la jouer quitte ou double. Je me calais contre la porte, et l'enfonçait de tout mon poids. Étonnamment, elle finit par céder facilement me laissant enfin entrer dans la boutique. Même le bois avait ses limites.

Je pénétrais dans la pénombre entre différentes étagères peuplées de toutes sortes de personnages et objets en bois. J'avançais sans bruit passant entre les rayonnages avec la main collée au couteau, prête à bondir en cas de souci. Alors que j'arrivais enfin à la porte de l'arrière boutique, un craquement se fit entendre. Je m'immobilisais immédiatement, me plaquant dos à une étagère et me laissant glisser jusqu'au sol, mon couteau à la main. Il ne me restait qu'une chose à faire, attendre.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Jeu 23 Avr - 17:00

Sortir me faisait du bien. Cela me permettait d’évacuer toute la tension de la journée et de pouvoir faire le point. Les choses allaient un peu mieux au sein du groupe, même si notre situation restait confuse. Avec Chloé, les choses s’étaient améliorées. Si notre nouvel équilibre père-fille était changé de fond en comble et restait précaire, j’avais l’impression que les choses se passaient mieux avec elle. C’était comme si la crise que nous avions connu avec le départ de Juliette et Gabriel s’était muée en une force nouvelle. J’avais l’impression, cependant, que ces gains étaient instables. Il suffirait probablement d’un rien pour que les choses ne dégénèrent à nouveau. Elle n’avait pas encore totalement confiance en moi, et je savais bien qu’elle se doutait de quelque chose quant à ma relation avec Eva. J’avais évoqué avec elle quelques petits travers de ma relation avec sa belle-mère, mais n’étais pas entré dans les détails. Ma fille n’avait aucune idée que le lendemain de la disparition de Juliette, j’avais couché avec la policière américaine. On ne se refait pas. Et ça avait été plutôt libérateur, en fait.je nourrissais tellement de haine pour Juliette… Je lui avais tout sacrifié, à son gosse aussi. Et ces enflures avaient abandonné ma fille en pleine nature, alors que nous étions en train d’essayer de dérouter des centaines de zombies de la route de Coaticook. Ma fille aurait très facilement pu finir déchiquetée à cause de leur égoïsme. J’espérais sincérement qu’ils étaient morts, car je savais très bien que j’aurais moi-même bien du mal à vivre avec pareil sentiment de culpabilité.


Il fallait que nous sortions de là. Chloé allait mieux et elle avait repris du poil de la bête. Mieux encore, il s’avérait qu’elle avait quelque talent pour la chasse au contaminé. J’étais donc un peu plus confiant, que ce soit pour son avenir ou pour le miens. Dans les deux cas, nous étions plus forts que jamais. Je continuais de mon côté à profiter de quelques heures par jour pour explorer les environs ; je ne voulais pas que notre groupe ne quitte la ville si c’était pour subir une embuscade de contaminés à courte distance de notre point de départ, et il restait probablement un peu de matériel à prendre en chemin. Autant l’avoir dès le début de la prochaine étape de notre périple, n’est ce pas ? J’étais donc parti en laissant Eva comptabiliser nos stocks, Chloé s’entraîner avec Violet. J’avais promis à tout le monde de ne pas commettre d’imprudences, et de revenir avant la nuit. J’avais échangé un regard avec Eva. Je savais la connaissant qu’elle n’était pas à l’aise avec notre situation, et je ne l’étais pas non plus. Peu importait…


Je marchais dans les environs directs de Coaticook pendant un bon moment, et je me stoppais un long moment en entendant des coups de feu, loin au sud. Encore des survivants débusqués ? Continuant de progresser, quelques groupes d’infectés furent esquivés en passant par les jardins des petites rues. Au hasard de mon exploration, je me pris à penser, à réfléchir, à rêver. Je n’étais que rarement tout seul sans être en danger immédiat, je n’avais plus l’habitude de me retrouver avec moi-même pour seul compagnon. Déroutant au début, mais cela faisait du bien. Mon regard fut toutefois attiré par une silhouette en périphérie de mon champ de vision, qui pénétra dans un bâtiment sur le côté. Immédiatement aux aguets, je me mis à couvert, tenant mon fusil contre moi et regardant partout pour voir si j’avais été repéré. Par les temps qui courent, on n’est jamais trop prudent !


Personne. L’inconnu doit être seul. Calant mon fusil contre mon épaule je progresse avec minutie de couvert en couvert jusqu’à enfoncer d’un coup sec la porte de larrière du bâtiment ou a disparu la silhouette. J’aurais pu passer mon chemin, mais honnêtement je suis trop curieux et trop opportuniste pour laisser passer cette occasion d’en apprendre plus, ou de récolter un quelconque bénéfice. Sitôt la porte reclaquée, je progresse à l’intérieur à pas de loup, braquant mon arme dans la pénombre du bâtiment clos pour éviter toute mauvaise surprise. Dehors, un concert de gémissements se fait entendre ; j’ai dû attirer des contaminés en forçant la porte. Chouette. En avançant, une lame de parquet grince et je me fige. Bordel ! Je finis par avancer jusque dans la pièce principale du magasin.



| Qui est là ? Montrez vous, je ne voulais pas vous faire peur ! | balançais je en anglais.

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Jeu 23 Avr - 23:01

J’étais assise sur le sol, le couteau à la main. Dehors, les choses avaient pris un tout autre visage. L’entrée de l’inconnu avait été remarqué et pas seulement par moi. Je glissais ma lame lentement en oblique vers le plafond. En jouant avec le fin reflet de l’acier, je devinais un visage. Un homme, cheveux en pagaille, yeux marron, barbe mal taillée mais surtout une arme à la main. Puis soudain cette voix vint rompre mon analyse. Je ramenais le couteau vers moi, penchant la tête légèrement en avant pour réfléchir. Je commençais à me mordiller la lèvre inférieure comme un réflexe. J’évaluais les possibilités. J’étais seule avec un couteau à la main. C’était un homme avec une arme à feu, et bien que son apparence laissait à désirer, il avait l’air entraîné. Il devait avoir un camp et donc surement des renforts dans le coin. Mais avec les zombies qui s’étaient rapprochés, je n’étais plus sûre de pouvoir refuser son aide.

Je me mis rapidement debout pour bénéficier de l’effet de surprise, bien que je ne comptais pas encore en venir aux mains. Du moins pour l’instant. Je plongeais mon regard dans celui de l’homme, comme pour lire à travers son âme. Ses vêtements étaient propres, ce qui était plutôt rare de nos jours. Cet homme avait donc définitivement un camp ou une passion pour la propreté. Et le son de sa voix, ferme et direct, laissait déjà deviner un militaire.

« Il en faut d’avantage aujourd’hui pour terroriser ceux qui ont survécu. Les trouillards sont morts depuis longtemps. La peur n’évite pas le danger, elle prouve seulement que l’on a encore quelque chose à perdre. »

Je pointais mon couteau dans sa direction depuis le début. Survivre était un combat de tous les instants. Un battement de cil pouvait signer votre arrêt de mort et la mienne n’était pas encore arrivée.

«  Rassuré de voir que je ne suis pas un rôdeur ? Moi, je ne suis pas encore sûre à votre sujet. Vous êtes militaire, habitué au terrain et probablement pas seul. Pourtant en défonçant cette porte, vous vous êtes mis en danger. L’adrénaline du combat vous manque. Ou alors vous êtes idiot. »

Oui, j’étais directe. Oui, j’étais odieuse. Et évidement, j’avais mes raisons de l’être. Ce type nous mettait dans la merde et j’avais horreur de ça. Et puis, j’étais fatiguée de marcher, de ne pas dormir, de manquer de nourriture. J'avais besoin de relâcher la pression et pour une fois que la personne pouvait me répondre, je ne me faisait pas prier. Malgré ça dehors, les infectés alertés par le bruit se rapprochaient et j’avais désormais l’impression que quelqu'un d'autre bougeait dans la pièce à côté. Un vendeur ? Le propriétaire ? Un autre survivant ? Je n'en avais pour l'instant aucune idée et je m'en fichais. Mon seul problème du moment c'était de savoir si j'allais sortir de là avec ou sans cet homme. Je persistais donc à le pointer avec mon couteau. Etant entre deux rayonnages, je m’imaginais déjà en pousser un contre lui pour l’immobiliser ou dévier son tir si jamais il décidait d’utiliser son arme. On ne savait jamais jusqu’où pouvait aller les vivants et cela les rendait bien pire que les morts.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Ven 24 Avr - 17:06

J’avais commis une imprudence, probablement, du fait de la précipitation. Mais je n’avais pas le choix il fallait vite avancer et si j’avais, du fait de mon boulot, certains talents de crocheteur, je ne voulais en aucun cas faire une habitude de passer quelques minutes sur une porte quand mes arrières n’étaient pas surveillées, alors que je me trouvais en territoire contaminé. La prudence peut revêtir quantité de formes différentes. La malchance aussi, et je ne doutais pas que la porte aurait fait infiniment moins de bruit si elle avait été en PVC plutôt qu’en bois. Maintenant que le lait est tiré, il faut le boire. Je n’ai plus le choix je ne peux pas reculer. Alors, je fais comme d’habitude. J’avance. J’avance sans me retourner. Qui ose gagne, disait mon père ancien soldat. J’avais repris ce genre de proverbe à mon compte. Je pénètre dans la demie-pénombre à l’intérieur du magasin et en progressant, je vois finalement une silhouette se dresser devant moi. Une femme. Fine. Svelte ; je le devine à sa manière de se tenir. Tous les hommes et toutes les femmes survivants se sont affinés et on devine derrière le moindre de leurs gestes une vigueur qu’il n’y avait probablement pas auparavant. La survie vous change en beaucoup de choses, vous pouvez me croire. Avant, quand je tirais sur quelqu’un, ce n’était qu’un dernier recours.


Plus maintenant.


Pourtant, je ne tire pas. Pas encore, même si je braque mon arme en direction de l’inconnue. La femme me toise, elle aussi. Elle accroche mon regard, et j’y lis l’intelligence et la détermination. La belle inconnue parlait un peu vite pour moi, mais je me fis assez rapidement à son débit de parole. Elle pointait sa lame dans ma direction tandis que je la braquais toujours, de mon côté.



| La peur peut éviter le danger, si elle est maîtrisait ou utilisée avec raison. |


Je la laissais croire que j’étais un militaire, ce qui n’était pas le cas, mais je voyais mal en quoi cela pouvait me porter préjudice. Je souris à l’insulte.


| J’ai quelques ex et une fille qui seraient d’accord avec vous quand vous dites que je suis un idiot. En vérité, je me suis pressé pour vous rencontrer. Une fille seule et discrète, c’est rare. J’habite dans le coin et ne vous avais encore jamais vue. Je fais partie d’un groupe, plus loin en ville. Et vous, vous êtes seule ? |


J’avais lâché quelques informations pour en demander d’autre. Dehors, le bruit des grognements se fit plus fort et plus proche. On nous avait peut être entendus, à l’intérieur.

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Sam 25 Avr - 12:57

L’homme me braquait toujours et je faisais de même. J’étais sans aucun doute désavantagée. Il avait une arme à feu et savait s’en servir. Je ne croyais pas à sa théorie sur la peur. Ces temps-ci j’avais du mal à éprouver quoique ce soit. J’étais à cran et je prenais plus de risques de d’habitude en m’aventurant en ville. Je cherchais le danger. Au moins, quand les infectés s’approchaient, je ne pouvais plus penser à rien d’autre qu’à la survie. Lorsque je marchais, j’étais accompagnée par le remord, la tristesse et bien d’autres encore. Là, face à la mort, je me sentais vivante.

Il continua de parler puisque lui non plus ne semblait pas s’inquiéter de la présence des autres. Il balançait les informations de manière directe avec un petit accent que je n’avais pas remarqué auparavant. Il fallait avouer que son anglais fluide le cachait plutôt bien à moins que ce ne soit moi qui ne sois devenue moins attentive à ce genre de détails. Il était français ce qui lui donnait un certain charme malgré son apparente austérité. D’ailleurs c’était surement ce qui avait fait fondre les quelques ex mentionnées. Je fus surprise d’entendre qu’il avait une fille. J’avais du mal à l’imaginer en bon père de famille, surtout après qu’il ait clairement mis en avant ses anciennes relations. Et la suite de son discours ne fit que confirmer ce que je pressentais.

Ce type était un beau parleur mais surtout un coureur sans l’ombre d’un doute. Dans une autre vie, j’aurais pu rougir mais aujourd’hui ce temps-là était bel et bien révolu. Je trouvais ça à la limite du ridicule surtout quand la probabilité que des zombies nous attaque frôlait les 2000%. J’en venais même à penser que sa dernière question n’était qu’un sous-entendu qui voulait dire « partageons notre solitude puisqu’ici personne ne nous entend ». Ce qui m’interpellait le plus c’était son assurance. Mon dieu combien de filles avaient été assez connes pour tomber dans le panneau de ce type. En tout cas, il était dans un groupe ce qui voulait probablement dire qu’il était ici pour un ravitaillement et je n’avais pas vraiment envie de partager ce que j’allais trouver dans le coin. Et puis je ne faisais toujours pas confiance à ce type, néanmoins, j’avais trouvé un point faible qui était plutôt à mon avantage.

Je baissais mon couteau pour ramener mon bras le long du corps. Il n’avait pas tiré ni menacé ce qui dans l’immédiat voulait dire qu’il ne pensait pas encore à me liquider. Il voulait des infos pour me jauger.

«  Je suis venue seule pour éviter que des gros bras dans votre genre ne m’attirent des ennuis mais visiblement, c’était un mauvais timing. Je ne connais pas encore le quartier mais je ne suis pas encore très sure à propos des voisins. Et puis se sédentariser, essayer de vivre normalement, c’est un peu has been aujourd’hui. »

Je me refusais à trop donner d’informations puisque je n’avais pas les mêmes ressources que lui. S’il mentionnait aussi facilement son groupe et le fait d’avoir un enfant c’est qu’il avait de quoi se protéger ce qui n’était pas vraiment mon cas. Un nouveau gémissement me tira de mes pensées, me rappelant que ce n’était pas le moment de prendre racine dans le coin.

Type d'action Revenir sur mes pas pour sortir de la boutique et retourner dans la rue  

Je profitais de l'apparition d'un zombie à proximité pour tenter ma chance et déguerpir avant que les choses ne se gâtent. Après tout, si le type se faisait bouffer par ce qui arrivait par l'arrière-boutique ce ne serait pas ma faute et puis c’était lui qui avait attiré les zombies jusqu’à nous. Moi je n’avais qu’une idée en tête, essayé de me tirer de là, le semer et continuer ma petite exploration tranquillement. Je n’avais toujours rien trouvé à manger et la faim commençait sérieusement à se faire sentir.

Malheureusement pour moi, pas moyen d'ouvrir à nouveau la porte qui m'avait permise d'entrer. Le mécanisme était à nouveau enrayé et il allait donc falloir affronter ce zombie et surement ses futurs petits copains. Moi qui pensait pouvoir filer à l'anglaise, c'était foutu. Je soupirais.

"On dirait qu'on va devoir passer un peu de temps ensemble finalement ..."

Je tendais à nouveau mon couteau mais cette fois en direction du zombie qui se trouvait dans le couloir face à nous. Ayant reculé, je ne pouvais pas le viser de si loin sans prendre le risque de le rater. Je préférais donc attendre de voir ce que préparait le militaire : après tout puisqu'il était si sur de lui, ce n'était pas un pauvre petit zombie qui allait l'empêcher de passer.

Points de vie restants : 22/22
Munitions restantes : //
Gains des fouilles : //
Endroit où je me trouve :  Coincée dans la boutique
Endroit où se trouvent mes ennemis : Un zombie en vue pour l'instant à une zone


Dernière édition par June Harmon le Sam 25 Avr - 13:10, édité 3 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Sam 25 Avr - 12:57

Le membre 'June Harmon' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Mouvement' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Lun 27 Avr - 20:26

La détente n’était visiblement pas pour tout de suite. D’un côté, je m’en trouvais assez rassuré. Il fallait bien préciser que je me serais fortement inquiété de rencontrer une donzelle qui semblait non seulement en confiance mais pas du tout menaçante de surcroit. Je me rendais bien compte qu’une attitude assez prudente sinon belliqueuse participait tout de même d’une certaine intelligence et d’un réalisme indéniable vis-à-vis de la situation dans laquelle nous nous trouvions. Au moins, celle-ci semblait avoir encore un peu d’esprit. Croyez moi, par les temps qui courent le nombre de gens qui n’ont pas totalement pété un câble n’est pas aussi nombreux qu’on pourrait le croire de prime abord. Il est bon de rester les pieds sur terre quand on joue sa vie à chaque pas, à chaque inspiration. Je pense néanmoins qu’il est nécessaire de lâcher un peu de lest. C’est peut être aussi pour ça qu’Eva m’attire autant, et que j’ai besoin de beaucoup parler et d’échanger avec ma fille. Si on perd de vue l’essentiel, on ne fait plus que survivre au jour le jour et l’on finit par faire une erreur, une connerie fatale qui peut aussi entraîner tout un tas de copains dans la tombe. Franchement, parfois, je me dis que ce serait tellement plus facile d’abandonner. Sauf que je ne peux pas. Chloé et les autres… Il faut bien ça pour se raccrocher à la vie comme un dément. C’était justement la raison qui me pousserait à abattre l’inconnue sans hésitation si le besoin s’en faisait sentir.


Je note dans le regard de ma vis-à-vis qu’elle comprend que je ne suis pas anglophone de naissance. Je ne sais pas ce qu’elle en retire comme conclusion et au final, cela importe assez peu. Ce qui compte c’est que je me suis fait comprendre, malgré tout. Finalement, la jeune femme baisse son couteau, ce que j’interprète comme un signe de bonne volonté et j’abaisse légèrement mon fusil, sans pour autant le remiser sur mon épaule. Je savais que des rôdeurs se trouvaient dans le coin et mieux valait être prêt quand les contaminés débarquaient. Sinon, c’était à chaque fois le bordel et je n’en réchappais que de justesse. Et puis, cela pouvait très bien n’être qu’une ruse de la part de la jeune femme et elle pouvait toujours souhaiter de m’équarrir un bon coup une fois que mon attention serait détournée. L’inconnue m’insulte et me tance, mais je m’en fiche. Quant au reste, c’est son choix et pas le miens. Si elle croyait que nous étions sédentaires, elle se trompait. Coaticook n’était jamais qu’une étape.



| Ah, ça, c’est certain. Mais je peux vous dire que le voisinage craint un peu. C’est rempli d’infectés, partout. |


La jeune femme faisait comme si elle voulait se tirer, mais ce n’était pas suffisant et la porte derrière elle resta bloquée, alors que le grognement de zombies se faisait de plus en plus proche et d’une certaine manière, plus affamé. En me retournant, je me rendis compte que les infectés étaient passés derrière moi. Etrange, j’avais pourtant bien repoussé la porte. Parfois, ils faisaient preuve d’une intelligence qu’on ne leur soupçonnait plus. A moins que l’un de ces malades débiles se soit cogné contre la porte de derrière, ce qui l’avait incidemment rouverte. Oui, ce devait être ça. Je me retournais vers ma camarade de fortune.


| Il ne faut pas aller buter ce connard dans le couloir, d’autres doivent le suivre. Attendons les ici pour frapper chacun d’entre eux en même temps au fur et à mesure qu’ils déboucheront dans le magasin. OK ? Je peux vous faire confiance pour ça ? | demandais je, ma voix recelant une certaine urgence.


Points de vie restants : 30
Munitions restantes : //
Gains des fouilles : //
Endroit où je me trouve : Coincé dans la boutique
Endroit où se trouvent mes ennemis : Un zombie en vue pour l'instant à une zone

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Lun 27 Avr - 23:00

Je n’aimais pas la tournure que prenaient les événements. J’étais bloquée là, et de surcroît avec un parfait inconnu. Comment savoir si je pouvais lui faire confiance ? Comment être sûre qu’il assurerait mes arrières si les choses se compliquaient d’avantage ? Je détestais cette situation. Face à la peur, il y a deux types de personne : ceux qui sont prêts à tout pour vous tendre la main et ceux qui ne pensent qu’à la meilleure façon de s’en sortir, ce qui fait de vous leur meilleure diversion. Ce gars-là avait un groupe, une gamine et donc pas mal de raison de faire partie de la seconde catégorie de personne. Et malgré ça, je n’avais pas d’autre choix que d’accepter son offre.

« On veut tous les deux sortir de là, alors je suppose qu’on va devoir faire équipe. »

L’infecté agonisant dans le couloir entra enfin dans la pièce principale. Il marchait comme un pantin désarticulé, émettant cet insupportable claquement de dents qui le caractérisait lui et ses semblables lorsqu’ils étaient en présence d’une proie humaine. Ses vêtements n’étaient plus que des haillons tâchés de sang laissant apparaître un badge où l’on pouvait lire le nom à demi effacé de « Mr. Finault ». Sans doute le charmant propriétaire des lieux. Notre hôte possédait encore ses lunettes, pendant au bout de leur cordon et oscillant au rythme de sa marche saccadée. L’un de ses bras était complètement désarticulé, laissant apparaître certain de ses muscles dont la chair avait pris une couleur noirâtre, triste symptôme de la maladie.

En le voyant arriver vers moi, il devint la seule chose qui me préoccupait. J’avais remarqué ce changement. Depuis la mort de Nana, je n’avais plus aucun remord à tuer ces choses. J'avais une telle haine envers le monde, envers ce virus qui m'avait tout pris que je voulais les tuer jusqu'au dernier … Comme si cela pouvait me soulager... Je pointais donc mon couteau dans la direction du zombie, avec une envie de sang presque aussi forte que la sienne.

Type d'action Je tente de remettre Mr Finault à sa place

Dans la précipitation, je dérapais sur l'une des sculptures en bois qui jonchaient le sol. Je tombais, entraînant le corps à demi-vivant de Mr Finault avec moi. Dans ma chute, mon couteau m'échappa des mains, retombant assez loin pour que je ne puisse pas le saisir. Je me débattais donc au corps à corps avec le macchabée, et dans mon entêtement, je me refusais à demander de l'aide. J'étais tombée mais c'était à moi de me relever, et je devais le faire seule. D'ailleurs, il n'y avait pas d'aide à demander. Ce type pouvait très bien me laisser là et se barrer. Cela lui ferait d'ailleurs une assez bonne diversion s'il parvenait à semer les autres infectés qui semblaient être dans le coin. Et puis je n'étais pas du genre à supplier. Je préférais me débattre, par orgueil. Putain de magasin, connerie de jouet, et foutu vendeur même pas capable de rester en vie même enfermé dans sa maudite boutique. Si seulement j'arrivais à atteindre mon couteau...  

Points de vie restants : 22/22
Munitions restantes ://
Gains des fouilles : //
Endroit où je me trouve : Toujours dans la boutique
Endroit où se trouvent mes ennemis : Un zombie, au corps à corps


Dernière édition par June Harmon le Lun 27 Avr - 23:16, édité 2 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Lun 27 Avr - 23:00

Le membre 'June Harmon' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Arme Blanche' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Mer 29 Avr - 16:11

Se faire confiance était un peu sous-estimer la situation. Nous étions de parfaits inconnus, nous étions tous deux armés, et je commençais à me convaincre tout seul que j'avais peut être fait une connerie en l'approchant, puisqu'elle semblait se défier plus de moi encore qu'au tout début de notre rencontre. C'était peut être pas le meilleur point de départ que l'on pouvait imaginer, mais maintenant je n'avais plus vraiment le choix. Je devais affronter la situation dans les circonstances qui étaient les notres, sinon tout risquait de partir en cacahuète de façon assez bête et stupide. Composer au fur et à mesure, j'avais jamais trop aimé mais dans mon job de flic j'avais été poussé et forcé même, d'improviser à plusieurs reprises. En soi, cela n'avait jamais rien de plaisant mais cela était parfois nécessaire. Comme maintenant. Un petit quelque chose me poussait à accorder un certain crédit à la jeune femme. Oh bien sûr, on ne pouvait pas parler de confiance, pas vraiment, mais c'était tout de même mieux que rien. J'avais un bon pressentiment. Cette fille était intelligente ; elle avait sûrement déjà compris qu'elle ne pourrait pas survivre toute seule aux défis qui s'annonçaient. Elle me le confirme. J'espère que ce n'est pas qu'une façade. Si je devais mourir un couteau entre les omoplates à cause de cette fille, Chloé ne me pardonnerait jamais, sans le moindre doute.


| Bien, parfait. Allons y, alors. |


Le premier contaminé déboule dans la pièce, visiblement affamé. Il a envie de tuer, ça se voit direct. En plus, il ne vit carrément plus que pour ça, tout le monde est au courant désormais. La fille dérape et tombe avec le zombie au sol. J'aurais pu l'aider... Sauf que le type n'était peut être que le premier d'un groupe... Ce qui, après quelques secondes, ne semblait pas être le cas. Je chope donc le zombie par le cuir chevelu, tire mon tournevis aiguisé et tente de le poignarder par la tempe, moins solide partie que le reste du crâne auquel j'avais ainsi accès.


Type d'action Je plante le Zombie, du moins, j'essaie !



Ca ne marche pas. Le Zombie se débat lorsque je l'agrippe et me repousse. Puis, nous nous empoignons dans un violent corps à corps. Je serre les dents.


| Putain, ce connard est coriace ! |


Points de vie restants : 30
Munitions restantes : //
Gains des fouilles : //
Endroit où je me trouve :  Coincé dans la boutique
Endroit où se trouvent mes ennemis : Un zombie en vue pour l'instant à une zone

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr


Dernière édition par Philippe Esclavier le Mer 29 Avr - 16:14, édité 1 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Mer 29 Avr - 16:11

Le membre 'Philippe Esclavier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Arme Blanche' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Jeu 30 Avr - 17:54

Je regardais le zombie droit dans les yeux, repoussant son visage du mieux que je pouvais. Je sentais son haleine fétide le long de ma joue, tandis que sa langue noirâtre s’agitait dans sa bouche à l’approche de sa nourriture favorite. Je voulais libérer une de mes mains pour atteindre mon couteau mais le zombie était trop fort. Le seul à pourvoir m’aider, c’était ce type en qui je n’avais aucune confiance et pourtant … Il attrapa Mr Finault par ce qui lui restait de cheveux, l’entrainant dans un combat d’homme à homme enfin si l’on pouvait encore dire ce genre de chose. J’en profitais pour récupérer mon couteau sur le sol, me remettant instinctivement en position de défense. D’autres zombies approchaient…

Je me devais de faire quelque chose. Aider cet inconnu ou barricader la porte ? Il fallait agir et vite. Je regardais l’inconnu qui avait pris ma place au corps à corps avec le zombie. Il n’était pas aussi affaibli que moi. Il pouvait gérer seul.  

« Rendez-moi un service et tenez le coup, il faut que je les empêche d’avancer sinon on va y rester tous les deux. »

Je prenais la direction du couloir, m’arrêtant devant la porte qui me séparait des morts. Un zombie voire trois serait gérable mais toute une dizaine, j’étais moins affirmative. Pour l’instant, dans le couloir, je n’en voyais que deux mais j’entendais d’autres râles plus lointains qui ne me disaient rien de bon. J’attrapais la porte et la fermais d’un revers de la main. Je me reculais ensuite pour venir pousser l’une des étagères du magasins contre la porte.

Type d'actionJe tente de barricader la porte pour nous faire gagner du temps  

Malheureusement, j'avais sous évaluer la situation. D'abord, la porte se fermait mal et les zombies étaient déjà en train de la pousser à ses limites. Les rayonnages de la boutique quant à eux, ne bougèrent pas d'un pouce. Il avaient été soigneusement vissé dans le sol afin d'éviter de les faire tomber. Je maudissais définitivement cette satanée journée passée dans cette foutue boutique. Ne pouvant rien faire pour barrer la porte, je la laissais en l'état pour revenir prêter main forte à l'inconnu.

Type d'actionJe frappe Mr Finault 

Je revenais à la hauteur de l'homme et m'emparait à mon tour de la tête du zombie pour y planter mon couteau, d'un coup fatal, net et sans bavure. Son corps glissa sur le sol sans bruit tandis que je finissais le travail en enfonçant ma chaussure dans son crâne caoutchouteux qui s'écrasa sous mon poids. Au moins, celui là nous ficherait la paix. Je récupérais mon couteau, prête à la nouvelle livraison de zombies en provenance de l'arrière boutique.

"On va avoir de la compagnie. Pas moyen de bloquer l'arrière boutique. Des idées seraient les bienvenues. "

En effet, ça n'avait pas loupé. L’échec cuisant de l'arrière boutique avait permis à deux nouveaux zombies d’apparaître dans la pièce. Je me demandais si cauchemars allait avoir une fin...

Points de vie restants : 22/22
Munitions restantes ://
Gains des fouilles : //
Endroit où je me trouve : Toujours dans la boutique
Endroit où se trouvent mes ennemis : Deux zombies en vue, peut-être plus...


Dernière édition par June Harmon le Jeu 30 Avr - 18:24, édité 2 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Jeu 30 Avr - 17:54

Le membre 'June Harmon' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé Action' : 3

--------------------------------

#2 'Arme Blanche' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Jeu 30 Avr - 21:31

J'ai horreur de me battre avec ces cadavres au corps à corps. C'est totalement désagréable en plus d'être foncièrement dangereux. Déjà, ils puent. Comme pas possible. Comme la mort elle-même. Cela vous infecte les poumons d'une odeur rance, tenace, et vous avez l'impression que vous allez crever rien qu'à respirer. Autant dire que si vous n'avez plus qu'à vous laver au javel pour faire partir l'odeur, si terrible qu'elle oppresse vos sens à chaque minute qui passe. Ensuite, leur peau glisse. Ils sont le plus souvent couvert d'humidité, de moisissure. Rosée du matin et restes de pluie, eaux usées et eaux potable, ils traversent tout sans jamais s'arrêter et leur peau devient poisseuse au toucher, ce qui les rend aussi écoeurant que difficiles à attraper. Non pas qu'on désire particulièrement les côtoyer de près, vous pouvez me croire. Mais quand on est forcé de le faire, il vaut mieux avoir une prise assez solide sur leur corps pour les empêcher de jigoter. Enfin, ils sont carnassiers, anthropophages, tout ce que vous voulez de bien dégueux et de foncièrement désagréable. Ces types sont tout simplement là pour péter les couilles et sentir leur haleine de viande pourrie couplée au claquement de leur mâchoire... C'est affreux, on n'oublie jamais ce bruit, ces grondements bestiaux couplé au « clac-clac-clac » de leurs dents pourrissantes...


Je ne sais pas ce que fout la fille, mais si elle m'abandonne maintenant, elle va m'entendre. Et la voilà qui fout le bordel alors que moi, j'ai du mal à retenir ce foutu fils de pute. Mais à quoi elle joue ? A quoi bon se barricader, si on reste piégés?



| Mais on va y rester tous les deux, si on trouve pas une putain d'idée! |


Je frappe le Z en pleine mâchoire et le fait reculer pendant qu'à l'autre bout de la pièce, c'est le bordel. Je continue de gronder, de pousser, de frapper, d'esquiver... Surtout, rester mobile. Ne jamais entrer dans le rapport de force car au moindre signe de fatigue, c'est le mort-vivant qui va vous dépouiller, croyez moi. Finalement la fille échoue à tenir la porte et je vois sa silhouette revenir vers notre petit ami. Elle le défonce d'un coup de couteau et me demande une idée. J'en ai pas cinquante, et aucune qui soit sans risque. Je bascule mon M4, enclenche le tir automatique, vise, et lâche une rafale.


Type d'actionJe tire à l'arme automatique (3 fois) sur les Z.



Les coups de feu claquent, de gros bruits sourds retentissent quand les balles explosent les crânes et les deux zombies, après avoir aspergé les murs d'esquilles et de liquides bruns, tombent au sol. Je me tourne vers la jeune femme.


| Il faut qu'on bouge. Vous d'abord, je vous couvre. |


Points de vie restants : 30
Munitions restantes : -3 sur le M4
Gains des fouilles : //
Endroit où je me trouve :  Coincé dans la boutique
Endroit où se trouvent mes ennemis : Provisoirement sauf

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr


Dernière édition par Philippe Esclavier le Jeu 30 Avr - 21:35, édité 1 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Jeu 30 Avr - 21:31

Le membre 'Philippe Esclavier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Arme à Feu' :


--------------------------------

#2 'Arme à Feu' :


--------------------------------

#3 'Arme à Feu' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Ven 1 Mai - 18:20

A l’intérieur de la boutique, les choses se compliquaient sérieusement. J’étais venu à bout d’un zombie mais deux autres avaient décidé de rappliquer. Heureusement pour moi, l’autre survivant avait de la ressource : une arme à feu et des munitions, un privilège rare car l’un comme l’autre avaient été les premières ressources pillées. Il tira sur les infectés sans ciller, les tuant sur le coup. Il se tourna alors vers moi pour me dire de passer la première. J’hochais la tête sans vraiment réfléchir. Tout ce que je voulais c’était sortir de cet endroit en un seul morceau. Et puis les armes à feu étaient peut-être efficaces sur les zombies mais elles avaient aussi le don de les attirer.

Je m’avançais vers l’arrière-boutique, entrant dans le couloir. Un escalier descendait vers le sous-sol et devant moi s’étendait une espèce d’atelier avec en fond, une porte entrouverte par laquelle de nouveaux zombies étaient en train de se frayer un chemin. j'avais repéré une fenêtre qui nous permettrait peut-être de sortir vivant de cet endroit, sans avoir à affronter les autres infectés.

Type d'action Je cherche un objet pour briser la fenêtre

Malheureusement pour moi, au moment où j'avais enfin repéré de quoi nous créer un passage vers l'extérieur, un zombie fonça droit sur moi. C'était une femme, presque aussi jeune que moi avec de long cheveux bruns emmêlés et un uniforme militaire. L'espace d'un instant, je me laissais déconcentrée par mes souvenir. Ce zombie ...

" Elena ?"

Profitant de mon incompréhension, le zombie me repoussa violemment contre la vitre qui céda d'elle-même, nous créant un passage vers l'extérieur. Le choc me sortit de ma torpeur et je revins à moi. Étonnamment, je n'avais pas été blessé par le verre et je redoublais donc d'effort pour maîtriser le zombie. Ces cheveux, ce visage ... Non ce ne pouvait pas être elle. Une larme roula sur ma joue à l'idée qu'elle soit morte. Pourtant si tel était le cas, il fallait bien réagir. Je me ressaisissais, tentant de diriger mon couteau vers son crâne.

Type d'action J'essaie d'en finir avec ce zombie

J'avais beau me débattre, je n'avais pas la force de la tuer. Mes émotions avaient pris le dessus sur moi et je ne parvenais qu'à la repousser suffisamment pour qu'elle ne me blesse pas. Je la regardais à travers mes larmes, entendant déjà les râles d'autres zombies. Si Elena était morte, qu'en était-il de Peter ou pire de Ciaran ? A quoi bon encore se battre si nous finissions tous de la même manière...

Points de vie restants : 22/22
Munitions restantes ://
Gains des fouilles : //
Endroit où je me trouve : Dans l'atelier de la boutique
Endroit où se trouvent mes ennemis : Un zombie au corps à corps et deux autres voire plus à l'entrée de l'atelier


Dernière édition par June Harmon le Ven 1 Mai - 18:54, édité 1 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Ven 1 Mai - 18:20

Le membre 'June Harmon' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Fouille' :


--------------------------------

#2 'Dé Action' : 10

--------------------------------

#3 'Arme Blanche' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Sam 2 Mai - 1:16

Le temps de combat. On y était, à ce moment, à cette période, tellement improbable par son lent déroulé que l'on ne pensait à son existence que dans les films. Là, tout se passe très vite et très lentement à la fois. On n'a pas le temps de réfléchir, mais toutes les actions effectuées d'instinct semblent infiniment plus lentes. J'ai l'impression d'avoir tout mon temps pour aligner ma cible, pointer et tirer. Et pourtant, les balles les percutent à la vitesse de la lumière et le craquement de leur crâne fracassé m'arrache un rictus. On y prendrait goût, à ce jeu de quilles... Et l'autre survivante semble dans le même état d'esprit que moi, elle est visiblement rapide, efficace. Elle sait ce qu'elle doit faire, elle a tué un contaminé sous mes yeux après tout. Je rebascule mon arme sur le côté et apprécie le résultat de la rafale. Des balles utilisés, du bruit provoqué... mais d'un autre côté, je nous ai gagné un répit précieux, peut être même salvateur. Je ne sais pas combien de temps il nous reste à vivre, mais toujours un peu plus en tous cas que la veille à la même heure.La jeune femme cherche de quoi nous aider à nous tirer de ce mauvais pas mais elle bloque, comme si elle reconnaissait cette personne. Je ne peux pas la flinguer sans risquer de toucher ma partenaire de circonstance. Mais qu'est ce qu'elle fout, putain de merde?


| Butes là ; elle n'est plus celle que t'as connue! |


Oui, bien sûr que c'était inutile de préciser mais bon, on ne sait jamais si on pouvait provoquer un déclic ou deux... Je me rendais compte en changeant de chargeur que la ville pleurait et qu'elle avait du mal à se défendre. Que se passait il donc ? Je me précipitais au secours de la donzelle, usant de ma crosse pour essayer d'enfoncer le crâne du zombie.



Type d'actionJe tente de démonter le contaminé.


La crosse s'abat avec violence et fend le crâne du contaminé. Celui ci tombe à peine sur le sol que je saisis la fille par le col.


| Ouvres la route et vois ce qu'il y a derrière! |


Points de vie restants : 30
Munitions restantes : -3 sur le M4
Gains des fouilles : //
Endroit où je me trouve :  Coincé dans la boutique
Endroit où se trouvent mes ennemis : Un au corps à corps, deux à une zone.

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr


Dernière édition par Philippe Esclavier le Sam 2 Mai - 1:26, édité 1 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Sam 2 Mai - 1:16

Le membre 'Philippe Esclavier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Arme Blanche' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Sam 2 Mai - 14:41

J’étais nez à nez avec le zombie lorsque le survivant me tira de ma léthargie. J’étais encore sous le choc et j’avais un peu de mal à reprendre mes esprits. Heureusement pour moi, ce n’était pas le cas du militaire qui était bien décidé à se tirer d’ici. Il me libéra des mains du zombie, le frappant à la tête avec son arme. Son visage s’éteint, disparaissant enfin de mon champ de vision. Je n’arrivais pas à croire qu’elle soit morte et si elle l’était qu’en était-il de Peter puisqu’il était avec elle ? Je commençais à perdre pied dans un flot de sentiments. Pourtant un bras m’arracha fermement à mes pensées, me remettant sur mes pieds. J’étais comme en état de choc, obéissant à la voix de l’inconnu parce que je n’avais plus la tête pour réfléchir à quoi que ce soit d’autre. La perte, ce sentiment indescriptible qui pouvait pourtant nous faire vaciller en un instant. Fort, faible, âgé ou jeune, nous y étions tous sujets et s’en remettre demandait du temps. Mais lorsqu’une personne que vous connaissiez était morte et qu’elle revenait à la vie avec pour seul but de vous dévorer, qu’étiez-vous supposé ressentir ?

Ma vie solitaire m’avait rendue plus forte dans bien des domaines. Résistance à la faim, combattivité, maitrise de mes peurs, capacité à survivre, ces choses étaient pour moi toutes acquises et pourtant rien ne m’avait préparé à ça, à ce nouveau spectacle de mort. Même si j’étais entrainée, je n’en demeurais pas moins humaine et les sentiments que j’avais voulu faire taire pendant si longtemps me revenaient soudain en mémoire en une fraction de seconde. La mort de Mme O’Leary, notre route vers le Nord, la mort de Connor, celle de Nana, la disparition de Ciaran, de Peter … et celle d’Elena. La voix du militaire résonnait plus fort que mes pensées tandis qu’il me pressait vers la sortie.

Type d'action Je me glisse à travers la fênetre

Passez à travers la fenêtre me parut presque insurmontable. Je tombais sur le sol, roulant sur le côté pour laisser la place au second survivant de sauter. Je restais à croupie un moment, tant de question se baladaient dans ma tête. C'était trop, il fallait que ça sorte, que ça explose. C'était ce moment là qu'avait choisi un zombie pour faire son apparition. Parfait j'avais besoin de me défouler. Je voulais trouver un moyen de calmer cette rage qui bouillonnait au fond de moi. Putain je détestais les zombies, les scientifiques qui n'avaient pas su trouver de remède, les militaires incapables de gérer la quarantaine. Oh oui, à cet instant, il fallait mieux rester hors de mon chemin car je n'étais plus du tout maître de moi même. Une chose était sûre je voulais tuer ces choses, les tuer toutes.

Points de vie restants : 22/22
Munitions restantes : //
Gains des fouilles : //
Endroit où je me trouve :  Dans la rue en dehors du magasin de jouet
Endroit où se trouvent mes ennemis : 1 zombie en vue, à deux zones


Dernière édition par June Harmon le Sam 2 Mai - 21:01, édité 3 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Sam 2 Mai - 14:41

Le membre 'June Harmon' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Mouvement' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Sam 2 Mai - 19:01

C'était vraiment une boucherie cette histoire. Tout se passait si vite que je ne savais même plus où j'en étais ! C'était tout bonnement incroyable tout de même, de voir comment une situation pouvait passer d'inconfortable à totalement dramatique. Nous étions pris au piège dans ce magasin et l'instant d'après des contaminés débarquaient de partout, entre le bruit et le peu de discrétion initiale, nous étions vernis. Elle avait inauguré les hostilités, cette inconnue, en me tirant d'un mauvais pas d'un coup de lame. De mon côté, je me retrouvais à mitrailler tout ce qui bougeait, j'avais eu deux infectés à coups de rafales et un autre au corps à corps à coup de crosse. Au moins, on ne peut pas dire que toutes ces aventures ne sont pas intenses, c'est une putain de boucherie et les corps jonchent la pièce, en plus ou moins bon état. L'excitation était énorme ; je frissonnais littéralement sous le coup de l'adrénaline et de la peur de la mort mais en restant parfaitement concentré sur ma tâche. Nous n'avons pas fort le choix, nous nous devons de survivre avant tout et maintenant il faut partir avant qu'il ne soit trop tard. La fille à mes côtés semble totalement choquée, encore sous le traumatisme de l'horreur qu'elle venait de subir. Franchement, ça ne donnait pas super envie de s'accrocher quand on voyait tous les pètes que nous nous mangeions à longueur de temps. Pourtant, ma volonté de survie était toujours la plus forte, je ne pouvais tout simplement rien faire contre. C'était comme ça, si je devais passer par des fenêtres, me faire tirer dessus ou passer au travers des flammes, je le ferais sans nul doute. Je passe donc par l'ouverture pratiquée par ma camarade improvisée.



Type d'actionJe suis ma camarade dehors.



Une fois sorti, je tape sur l'épaule de la jeune femme et lui montre le zombie qui arrive sur nous. Il faut vite slalommer entre les bâtiments pour perdre nos poursuivants...


| Allez courage, on a fait le plus dur ! Maintenant, il faut qu'on se tire ! Tu m'entends? |


Pas le temps d'attendre de confirmation.


Type d'actionJ'avance dans la rue.



Type d'actionJe balance ma crosse en plein visage du contaminé



Je me précipite vers le zombie et le cogne en plein visage à coup de crosse, le séchant par terre. Je me retourne et presse la fille.


| Dépêche toi putain! |



Points de vie restants : 30
Munitions restantes : -3 sur le M4
Gains des fouilles : //
Endroit où je me trouve :  Coincé dans la boutique
Endroit où se trouvent mes ennemis : deux à deux zones

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr


Dernière édition par Philippe Esclavier le Sam 2 Mai - 19:06, édité 1 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Sam 2 Mai - 19:01

Le membre 'Philippe Esclavier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Mouvement' :


--------------------------------

#2 'Arme Blanche' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Sam 2 Mai - 21:40

J’étais encore au sol lorsque le survivant me rejoint. Il me donna une tape sur l’épaule et me dit qu’il fallait dégager. Il n’attendit pas ma réponse, fonçant sur le premier zombie qui approchait depuis et l’achevant à coup de crosse. Je me redressais découvrant que les deux autres zombies de la boutique passaient leur bras aux travers de la fenêtre sans parvenir à passer. Le survivant me criait de me dépêcher, et je me mis à courir dans sa direction. Je lui fonçais littéralement dessus, le repoussant violemment.

" Vous auriez dû me laisser faire. Je pouvais le faire."

Je hurlais sur le type sans penser au conséquence de ces cris. Je levais le poing en direction de son visage avec une envie de lui fracasser le crâne comme j'en avais rarement connu. Mais mon bras se baissa, découvrant mon visage sur lequel une larme roulait encore.

" Je ne voulais pas vous être redevable. Je voulais en finir moi-même, c'était mon choix, pourquoi vous ne m'avez pas laisser gérer ça."

Je faisais quelques pas pour m'éloigner du militaire. Retrouvant un ton de voix plus calme, je lâchais encore quelques mots.

"Foutez le camp d'ici. D'autres vont rappliquer de toute façon."

Type d'action Je prends la tangente pour me tirer

Je tournais ensuite à l'angle de la rue pour disparaître de son champ de vision. Putain, mais qu'est-ce qui pouvait bien m'arriver. Moi qui était toujours droite, cherchant à aller droit au but, voilà que je m’effondrais totalement. Voulant échapper au regard du survivant, je me laissais glisser derrière une voiture. Au loin, j'entendais un zombie s'approcher mais je m'en fichais. Qu'il vienne, je l'attendais.

Points de vie restants : 22/22
Munitions restantes : //
Gains des fouilles : //
Endroit où je me trouve : Dans la rue principale, cachée derrière une voiture
Endroit où se trouvent mes ennemis : Un zombie à deux zones


Dernière édition par June Harmon le Sam 2 Mai - 21:49, édité 1 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Sam 2 Mai - 21:40

Le membre 'June Harmon' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Mouvement' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Welcome in town [Livre I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fall of Man :: 
Anciennes zones de jeux
 :: Coaticook et la Route vers le Nord :: Route Child :: Boutique de l'Imagination
-
Sauter vers: