AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Welcome in town [Livre I - Terminé]
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Mar 5 Mai - 16:08

En fait, je l'avais brusquée pour entraîner une réaction et putain, je ne fus pas déçu, bien au contraire. J'étais parvenu à la pousser à se bouger le cul, si bien que l'inconnue me fonça dessus pour me bousculer ; elle me dit de manière particulièrement brusque qu'elle aurait pu s'occuper du contaminé que j'avais achevé pour elle. Putain, mais elle a bien vu ma gueule, celle-là ? Elle se rend compte que je suis éclaboussé de partout par du contaminé ? Ma crosse goutte de la cervelle d'infecté et elle vient vraiment me péter les couilles, VRAIMENT ? Elle avait l'air démolie, entièrement démolie. La violence laissait place au désespoir et je sus qu'elle avait réellement connu la personne que j'avais butée. Mais putain, elle aurait pu attendre cinq minutes avant de venir me bousculer comme ça ; c'était nous mettre inutilement en danger. Ok, en l'état actuel des choses, la beauté n'en avait probablement rien à foutre, mais ce n'était pas vraiment mon cas. J'avais promis à ma fille de rentrer et je voulais revoir Eva, aussi, et tous les gens de mon groupe. Je ne voulais pas abandonner, pas comme ça. C'était tout bonnement impossible de renoncer si vite, pour quelqu'un que je ne connaissais même pas.


| Ok, tu voulais le faire, mais il fallait parer au plus pressé. On n'est pas loin d'obtenir notre ticket de sortie, vu? |


J'étais dur mais il le fallait, pour survivre dans cet apocalypse viral de merde. Je me tournais vers les zombies pendus à la fenêtre qui n'arrivaient pas à s'y faufiler, se pressant comme des cons sans pouvoir se ménager un passage. Ca aurait presque pu prêter à plaisanterie s'il ne s'agissait pas de gens rendus fous par une maladie qui les rendait anthropophages. Je me retourne, et là... La nénétte a joué les filles de l'air et s'est tirée ! Je vois sa silhouette disparaître un peu plus loin et en jurant en français dans ma barbe, la suit en courant.


Type d'actionJ'e profite du mouvement de June pour la suivre.



Au bout de la rue, un contaminé avance les bras ballants dans sa direction.


| Putain, mais c'est pas vrai! |


Type d'actionJ'aligne ma cible et presse la détente en semi-automatique ; un seul coup. [j'utilise ma compétence]



Le coup de feu claque et le zombie s'effondre, sans tête. Je saisis la survivante par le col, au niveau de sa nuque, et la pousse en avant pour que l'on parvienne à s'enfuir.


| Faut pas rester là, on se met à l'abri, ok? |


Type d'actionSi le tir fonctionne, je m'éloigne dans la rue en tirant June par le col



... Et constate que le coin de la rue est un cul de sac...


Points de vie restants : 30
Munitions restantes : -4 sur le M4
Gains des fouilles : //
Endroit où je me trouve :  Coincé dans un cul de sac
Endroit où se trouvent mes ennemis : Personne en vue

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr


Dernière édition par Philippe Esclavier le Mar 5 Mai - 16:10, édité 1 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Mar 5 Mai - 16:08

Le membre 'Philippe Esclavier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Arme à Feu' :


--------------------------------

#2 'Mouvement' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Ven 8 Mai - 14:48

Le survivant était dur mais juste. Je n’aurais pas pu tuer Elena. La revoir dans cet état m’avait prise par surprise. Pourtant il fallait que je me rende à l’évidence, mon groupe avait probablement disparu une fois séparé. Cela allait faire des semaines maintenant que je marchais vers Coaticook et toujours rien. Il était temps de me rendre compte que j’étais désormais seule. J’avais surement moi-même eu beaucoup de chance d’être encore en vie après si longtemps.

Le militaire me parlait mais j’écoutais à peine, j’attendais qu’il détourne les yeux pour filer et maintenant j’étais enfin seule. Pourquoi n’avait-on jamais de répit dans ce monde de fou ? Je me recroquevillais contre la voiture, entendant le râle d’un zombie s’approcher de plus en plus mais je n’avais pas peur. J’avais mal. J’étais triste, en colère, perdue. A quoi me rattacher si notre sort était le même … Le monde était perdu, les survivant de moins en moins nombreux. Le Canada n’était pas une issue, c’était un cimetière comme l’avaient été bien d’autres pays. Qui trouverait un remède ? Comment pourrions-nous tous les tuer, eux qui étaient chaque jour plus nombreux, plus dangereux…

Un coup de feu retentit et me fit sursauter. Je regardais le zombie sans tête s’effondrer tandis que des bras me soulevaient vers la lumière. Pourquoi ce cauchemar ne voulait-il pas s’arrêter ? Pousser par le survivant, je me redressais sur mes jambes et avançais. Il nous fallait un abri, un toit où attendre que les choses se tassent, que les infectés se dispersent. Malheureusement ce n’était pas cette rue qui nous amènerait plus loin. C’était une voie sans issue et bien qu’il n’y avait pas encore d’infectés en vue, ils ne tarderaient pas à rappliquer attirer par le bruit. Ces choses étaient peut-être défaillantes sur le plan musculaire mais leurs oreilles par contre étaient leur sens le plus aiguisé.

Je passais une main sur mon visage fatigué et trempé de larme, essuyant ma douleur d'un revers de la main. Je me redressais complètement pour tâcher de trouver une solution à la situation.

Type d'action J'essaie de trouver une solution à notre situation, porte cachée, escalier, quelque chose qu'on aurait loupé au premier coup d'oeil pour nous sortir de ce cul de sac

Je remarquais soudain une échelle qui me parut alors comme une évidence. Le genre d'échelle de service qui nous permettrait d'accéder au toit sans prendre le risque de passer par le bâtiment lui même. Notre issue de secours se trouvait à quelques mètres à peine, nous n'avions sans doute pas remarqué qu'elle était là trop occupés à chercher une solution plus terrestre et pourtant c'était bel et bien notre chance d’échapper aux infectés.

" Par ici !"

Je lançais cette phrase à la volée, me pressant pour rejoindre l'échelle avant qu'un nouveau drame ne nous tombe dessus. Je grimpais une à une les barres métalliques qui me séparaient un peu plus du sol et donc du danger. Une fois en haut, je me laissais glisser sur le sol, à bout de souffle. Je ne pouvais m'empêcher d'interroger le survivant car certaines questions me brûlaient les lèvres.

" Je ne vous comprends pas. Vous savez vous battre, vous ne tirer que lorsque c'est nécessaire, vous voulez rentrer en vie alors pourquoi ? Pourquoi me suivre moi alors que je viens de vous prouver que je ne suis pas quelqu'un sur qui compter. "

Je le regardais droit dans les yeux, sans détour, parce que pour une fois je voulais être totalement claire. Après tout, qu'avais-je encore à risquer ?

" Je suis instable. Je pourrais décider de vous attaquer, je pourrais ne pas être seule contrairement à ce que vous pensez, alors j'aimerais savoir pourquoi ? "


Points de vie restants : 22/22
Munitions restantes : //
Gains des fouilles : //
Endroit où je me trouve : Sur le toit d'une boutique
Endroit où se trouvent mes ennemis : Dans les rues autour du bâtiment



Dernière édition par June Harmon le Ven 8 Mai - 15:11, édité 2 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Ven 8 Mai - 14:48

Le membre 'June Harmon' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Mouvement' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Ven 8 Mai - 17:35

Nous avions gagné un répit bien provisoire, nous frayant un chemin à coups de poignard et à grand renfort de rafales automatiques. Pourtant, rien n'est encore joué. J'ai fait mon malin, j'ai essayé de tirer la jeune femme de ce bordel et nous voilà pris au piège dans un cul de sac. Autant dire que pour le moment nous sommes piégés. C'est la merde, putain, pourquoi faut-il toujours que la guigne reprenne tout droit son chemin vers moi à chaque fois que je sors ? Quelle chance y avait-il pour tomber sur un putain de cul-de-sac dans ces putains de rues de Coaticook ? Elles étaient en grande majorité assez ouverte, dans le plus pur style nord-américain... Et on n'avait jamais eu tant de mal à circuler. Je commençais à paniquer doucement. En général dans les films et dans votre esprit, au moment où vous êtes bloqué c'est là que le bordel commence et que l'hallali sonne pour vous. Autant dire que nous étions peut être en passe d'être foutus. Putain, quelle chierie !



Heureusement, il reste encore un rien de volonté chez la jeune femme. Elle arrive à se redresser, à se foutre sur ses jambes et à continuer la route. Au moins, elle ne reste pas par terre. Si elle aurait refusé de se lever, j'aurais été forcé de baisser les bras en ce qui la concernait et de fuir pour sauver ma peau. Je n'aimais pas ça, ça allait à l'encontre de ce qu'il me restait d'instincts de flic mais tant pis. J'avais su me faire à ce nouvel univers qui était le notre, à tout ce bordel, au danger... La fille semble se reprendre, elle se nettoie le visage d'un revers de la main. Je sais que ce genre de geste est bon signe. Chez les victimes de choc traumatique, la moindre réaction physique de reprise de contenance permettait de se rendre compte que tout n'était perdu ; elle n'était pas encore partie assez loin dans sa tête, dans ses pensées, pour abandonner tout à fait.


D'un coup, elle crie, indique une direction. Je la suis en voyant de quoi il retourne. Putain mais bien sûrs, les ricains et apparemment les canadiens fichaient ce genre d'échelles sur tous les bâtiments de service et sur quantité d'habitations collectives, ce qui n'était que rarement le cas chez nous, en France. Loués soient leurs habitudes. Je la suis et à sa suite, escalade l'échelle



Type d'actionJe profite de son mouvement pour grimper



Essouflé, je m'assure que nous ne sommes pas suivis, avant de me rendre compte de ma stupidité. Les Z ne nous ont pas vus monter, et quand bien même... Ils vont juste arriver dans le cul de sac, se rendre compte qu'il n'y a personne, et se disperser. Et la voilà qui me question,, qui me fixe du regard. Elle me pose de véritables colles. Je la fixe un bon moment, rassemblant mes pensées, reprenant mon souffle.


| J'étais flic dans mon pays. En France. J'ai protégé des gens toute ma vie, je suppose qu'on se refait pas. Je ne pense pas que vous soyez en groupe, sinon, vous n'auriez pas... Abandonné... Comme ça. Vous seriez partie les rejoindre. Je pense. Pas moyen d'en être sûr, de toute évidence. Et jusque là vous avez survécu, toute seule depuis un petit moiment j'ai l'impression. On survit plus facilement en groupe que tout seul, et je pense que vous pourriez être utile au mien... Vous savez vous battre, et vous savez vous sauver. |


Points de vie restants : 30
Munitions restantes : -4 sur le M4
Gains des fouilles : //
Endroit où je me trouve :  Coincé dans un cul de sac
Endroit où se trouvent mes ennemis : Personne en vue
[/i]

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Mar 26 Mai - 22:43

Je fixais cet homme bien que j’étais toujours loin d’être prête à lui faire confiance. Décidément, les environs de la ville recelaient bien plus de surprise que je ne le pensais. Mais en dépit des apparences, la perte d’Elena était encore bien présente dans mon esprit. Je revoyais son visage aux traits tirés et sa bouche se refermant frénétiquement pour satisfaire l’appétit insatiable qui l’habitait depuis sa mort. Si je posais des questions à ce type, c’était seulement pour ne pas y penser, du moins pas pour l’instant.

Il prit un air beaucoup plus sérieux, se mettant presque à réfléchir sur l’obscure raison qui l’avait poussé à défendre une inconnue. Cela lui allait bien, c’était à n’en pas douter le genre de type sur lequel on pouvait compter. Il avait du cran, mais il était loin d’agir à la légère. D’ailleurs ses dires ne firent que confirmer mon intuition. Il était donc flic… Mais lui aussi avait vu clair en moi, j’étais seule depuis bien longtemps et c’était d’ailleurs de cette solitude que venait tous mes problèmes. A cause des récents événements, j’avais réellement commencé à perte contact avec le réel et il m’arrivait même parfois de rêver à la mort. Comme j’enviais cette tranquillité, loin de la peine et de la peur … Pourtant je tenais bon, m’accrochant au peu d’espoir que me donnait les autres survivants du groupe.

Le flic me fixait lui aussi tandis qu’il parlait, reprenant enfin son souffle. Je l’écoutais avec attention jusqu’à ce qu’il parle de son clan, de les rejoindre, d’être utile… Je me redressais sur mes jambes, marchant un peu pour échapper à son regard et rassembler à mon tour ce qui constituait mes pensées.

«  Cette fille en bas, dans la boutique de jouet, son prénom c’était Elena. On l’avait rencontré sur la route avec les autres et rapidement, notre groupe était devenu plus fort. Elle était militaire alors on avait pris confiance en nous et en ses techniques, en son leadership. Et aujourd’hui, il ne me reste plus rien de ce groupe que des souvenirs douloureux… Je ne crois pas que je pourrais m’intégrer ailleurs, voir les autres tomber, c’est devenu trop difficile. J’ignore moi-même comment j’ai pu arriver jusqu’ici, comment j’ai pu affronter tous ces infectés et ne pas me perdre en chemin. »

Je soupirais et revenais légèrement sur mes pas pour poser mon regard en toute franchise sur le flic.

«  Vous avez de la chance de ne pas être seul, d’avoir encore quelqu’un sur qui veiller. Moi ma tête n’est plus qu’un vaste foutoir à l’image de ce monde, j’erre, je survis mais je ne crois plus vraiment être capable d’autre chose. Je ne suis même plus sûre de vraiment vouloir… »

Je me penchais alors vers le rebord de l’immeuble qui nous protégeait désormais de la ruelle et des affamés qui nous guettaient en contre bas. Je savais qu’ils se disperseraient rapidement car ils ne pouvaient plus nous voir. Il faudrait alors reprendre la route à la recherche de Ciaran et de Peter même si je n’avais plus autant d’espoir pour lui… Je me laissais retombée au sol, soudain taraudée par une question pourtant essentielle.  

«  Mais au fait, avec tout ce qui s'est passé, je ne vous ai même pas demandé votre prénom. Que je sache au moins qui remercier pour m'avoir permis de fouler cette terre bénie au moins un jour de plus. »

Je lui sourie avec la petite pointe d'ironie, tâchant de passer outre mon pessimisme. Je n'aimais pas qu'on s'apitoie sur mon sort, j'avais déjà eu mon lot à la mort de mes parents. Et puis de nos jours, la perte d'un proche faisait partie du quotidien alors il n'était plus question d'inspirer la pitié pour un ou deux cadavres.  


Points de vie restants : 22/22
Munitions restantes : //
Gains des fouilles : //
Endroit où je me trouve : Sur le toit d'une boutique
Endroit où se trouvent mes ennemis : Dans les rues autour du bâtiment
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Lun 8 Juin - 18:10

Je reprenais mon souffle alors que lentement mais sûrement l'adrénaline refluait et que j'étais un peu plus calme. J'agissais et pensais bien moins par instinct d'un seul coup, et ce n'était pas plus mal. Je ne pensais plus en termes restreints, de style ; fuir, taper ; tout exploser, mais plutôt sur le mode « bon, maintenant, on fait quoi ? ». J'essayais de me discipliner un peu, mentalement, histoire de ne pas faire voler en éclats tout ce beau tableau qu'on venait de peindre à coup d'armes automatiques. C'était comme ça, ce nouvel univers. Cogner d'abord, cogner ensuite, cogner toujours, et se poser des questions si on était encore en vie à la fin du match. Et le championnat n'était pas prêt de s'arrêter ; combien aurons-nous encore de journées à disputer, à arracher à la mort, pour enfin vivre à nouveau sans sursauter au moindre bruit ? La fille me dévisage. Elle doit être en train de se demander jusqu'à quel point elle peut me faire confiance. Ce qui ne doit pas être simple du tout. Qu'importe... Pour le moment, je suis en vie. Je verrais rapidement s'il y a quelque chose de positif, de réellement positif, à retirer de toute cette histoire. L'inconnue se redresse. Je note qu'elle est comme tout le monde. Amaigrie, mais il y a quelque chose de dangereux dans son maintien. On la sent tendue comme un câble, prête à bondir au moindre signe d'alerte. Elle commence à me raconter une histoire, combien d'horreurs avais-je vécu de la sorte ? Je n'en savais rien, mais trop, de toute évidence. Une militaire déchue et contaminée. Je hoche doucement la tête, mais sans l'interrompre, la laissant terminer son récit. On en était un peu tous là, à croire qu'on ne pouvait se relever de nos pertes. Pourtant, nous étions toujours là. Notre point de rupture n'était toujours pas atteint.


| Je sais ce que c'est. Je sais ce que vous avez dans la tête. On a tous ça, maintenant. Et on est forcé de vivre avec ce sentiment, cette appréhension permanente, à défaut de pouvoir avancer pleinement. Jusqu'à ce qu'on craque, qu'on ne fasse plus que toucher notre point de rupture et qu'on l'atteigne pour de bon. Je n'ai pas vraiment de choses réconfortantes à vous dire. Sinon, qu'on doit faire ce qu'on est sensé faire. Survivre jusqu'à ce qu'on n'en puisse plus. C'est pas si compliqué, si on s'y fait. J'imagine que mon propre point de rupture serait de perdre ma fille... |


Horreur indicible mais dont j'évoquais la possibilité, car j'étais assez souvent pragmatique, quand même. La fille semble maintenant hésiter. Elle me dit qu'elle ne m'a pas demandé mon prénom. Me remercier ? Franchement, c'est encore indispensable dans le monde où l'on vit ? J'en ai rien à foutre d'un merci, ce qui compte c'est d'avoir du pain à mettre sur la table, un abri pour la nuit et ce qu'il faut de proximité humaine pour survivre. Je me demande si c'est une tentative d'ouverture. Pourrais-je la recruter, peut-être?


| Philippe. Philippe Esclavier. Je suis français. Et vous? |


Points de vie restants : 30
Munitions restantes : -4 sur le M4
Gains des fouilles : //
Endroit où je me trouve : Coincé dans un cul de sac
Endroit où se trouvent mes ennemis : Personne en vue

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Jeu 9 Juil - 19:20

Le cœur encore serré, je regardais le survivant face à moi en me demandant ce qu’il pouvait bien penser de tout ça. Il était vraiment un homme complexe, à la fois avide d’action et pourtant toujours avec la tête sur les épaules. Il devait surement faire partit des leaders de son groupe, le genre de personne à qui l’on pouvait faire confiance. Je l’écoutais à mon tour commençant réellement à apprécier sa compagnie. Il était franc et lucide et c’était bien de ce genre de discours dont j’avais besoin. Je supposais que mon propre point de rupture serait Ciaran. Dans les yeux de cet homme, pour la première fois, je voyais une vraie lueur. Evoquer sa fille en imaginant le pire, ça le touchait vraiment, plus que tout le reste. Ca me faisait du bien de voir que certains sentiments n’avaient pas encore disparu.

Je poursuivais la conversation en lui demandant son prénom car j’aimais savoir à qui j’avais affaire. Et puis avoir un nom, c’était l’un de nos rares privilèges sur les morts qui eux n’étaient plus que des « marcheurs », « zombies », « zacks », « non-morts » et bien d’autres surnoms idiots que nous leur donnions. C’était plus facile de tuer un inconnu, son image disparaissait en un instant. Mais l’homme derrière cette image, l’atteindre lui devenait soudain beaucoup plus difficile. Un nom changeait tout, du moins selon mon point de vue.

Ma question sembla toutefois l’étonner. Il fronça légèrement l’un de ses sourcils sur son visage que j’avais connu presqu’impassible depuis notre rencontre. Il était français et s’appelait Philip Esklevier du moins phonétiquement. Un français, j’aurais dû m’en douter avec cet accent.

« Je m’appelle June Harmon et je suis américaine, de Chicago. »

Je passais une main sur mon épaule, me massant légèrement avant de me redresser pour retourner voir sur le bord de l’immeuble. Les zombies étaient encore trop nombreux aux abords du magasin pour tenter de descendre. Je soupirais, restant près du bord à chercher une solution.

« Ils se dispersent lentement, sans doute à cause des coups de feu. On pourrait rester là à parler de pourquoi vous êtes arrivé ici, de comment vous avez survécu mais ni vous ni moi n’avons un don pour les bavardages inutiles. Des suggestions pour faire avancer les choses et rentrer dire à votre fille que vous n’êtes pas mort ? »

Comme à mon habitude, dès que je me sentais en confiance, je préférais m’éloigner. Je n’étais pas prête à entrer dans un groupe. C’était trop tôt, trop de problèmes, trop de regards qui vous juge … Je n’avais pas envie d’être la bonne samaritaine à l’écoute de la veuve et de l’orphelin. J’avais encore mes propres démons à gérer avant tout.


Points de vie restants : 22/22
Munitions restantes : //
Gains des fouilles : //
Endroit où je me trouve : Sur le toit d'une boutique
Endroit où se trouvent mes ennemis : Dans les rues autour du bâtiment [/font]
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   Dim 26 Juil - 18:05

J'étais d'un naturel curieux ; c'était ma façon d'être de creuser, encore et encore, de ne jamais m'arrêter de chercher. Je n'étais pas flic pour rien. Je considérais qu'il y avait beaucoup de types qui étaient mal orientés : il ne fallait pas être un bagarreur ou un fonceur-né pour chercher à devenir keuf, il fallait plutôt des types qui en avaient dans la tête, qui étaient observateurs et surtout, qui avaient de l'imagination. C'était essentiel, pour se mettre dans la tête des criminels. Cette empathie, cette capacité à entrer dans la tête du type d'en face était importante. Cela nous poussait à nous surpasser, à ne jamais arrêter à chercher, à fureter. Cela nous rendait tous à moitié barges en fin de carrière aussi, entre l'alcool, la drogue ou la violence. On trouvait son échappatoire, sa manière de lutter qui nous était propre. C'était ainsi. De ce fait, je ne pouvais que me méfier de cette survivante, cette fille apparemment un peu timbrée mais costaud, vive et capable de survivre comme il le fallait. J'essayais donc d'en savoir plus. Déjà parce que je le voulais, ensuite parce que je désirais voir si le groupe ne pouvait pas gagner un nouvel atout. Cette fille ne semblait pas très stable... Mais honnêtement, qui l'était encore vraiment ? En plus de ça, rapport à l'empathie dont j'ai déjà parlé, il m'était particulièrement difficile de passer outre quelques infos supplémentaires. J'étais comme ça. Je sifflais doucement.


| Chicago ? Eh ben. C'est pas rien quand même. Vous en avez fait de la route depuis la ville du vent ou je sais plus comment on dit. |


La fille semble lasse, June, il faut que je me rappelle de son prénom. Je regardais en bas à ses paroles, en haussant les épaules.


| Vous êtes seule, vous avez un abri pas trop loin? |


Points de vie restants : 30
Munitions restantes : -4 sur le M4
Gains des fouilles : //
Endroit où je me trouve :  Coincé dans un cul de sac
Endroit où se trouvent mes ennemis : Personne en vue

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Welcome in town [Livre I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Welcome in town [Livre I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fall of Man :: 
Anciennes zones de jeux
 :: Coaticook et la Route vers le Nord :: Route Child :: Boutique de l'Imagination
-
Sauter vers: