AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Retrouvailles endeuillées [Livre I - Terminé]
MessageSujet: Retrouvailles endeuillées [Livre I - Terminé]   Sam 9 Mai - 23:02


    ♦ Retrouvailles endeuillées
    Ne pouvant attendre un jour de plus Dean décide de retourner dans le centre-ville de Coaticook avec un but bien précis... Retrouver sa sœur cadette !
    « Feat. Marine Chevalier »

    Je vérifiais mon équipement et surtout le chargeur de mon Browning… Je soupirais en voyant le nombre de munitions mais c’était toujours mieux que rien ! J’espérais juste ne pas tomber sur un groupe de zombies pendant ma petite excursion sans quoi je devrais courir très vite. Une fois prêt j’allais prévenir Sean que je partais faire une patrouille et je lui expliquais que j’allais faire un détour pour partir et pour revenir. Il fallait être prudent de nos jours car si les morts ambulants étaient dangereux, ils n’étaient pas les seuls. Il n’était rare de croiser des hommes transformés en véritables sociopathes qui n’hésitaient à vous buter pour rien si ce n’est vous dépouiller.
    Une fois mon plan en main et totalement prêt j’insistais pour que l’on ne m’accompagne pas et j’en profitais pour préciser que je tenterais de ramener des vivres. Il fallait bien que cette patrouille serve à quelque chose même si mon réel but était de retourner à la boutique de Marina. La fois où je m’y étais rendu le magasin semblait barricader de l’intérieur et je n’avais pas insisté. Mais cette fois ce serait différent ! Même si pour cela je devais passer par les toits !

    Mon excursion en solitaire ne donnait pas grand-chose question vivres si ce n’était que j’avais dû faire un détour plus important que prévu puisque j’avais aperçu ce qui me semblait être un ennemi… Agir de la sorte me rappelait les fois où je partais en éclaireur durant mes missions à l’étranger. L’étranger ! Maintenant, tout était différent même si nous devions survivre comme en temps de guerre. Pour commencer j’étais sur ma terre natale alors que je ne m’étais jamais battu ici. Jamais je n’avais fait couler le sang sur le sol de mon pays ! Et deuxièmement nos ennemis pouvaient être n’importe qui ; des amis, de la famille mais des personnes infectées qui n’auraient une seule envie : nous bouffer !
    Je chassais rapidement ces pensées car cela me faisait angoisser. Je ne savais toujours pas où étaient Léonie et Maïka et le moment était mal choisi pour me déconcentrer. Je devais être fixé sur mon but et sur rien d’autre. Une fois arrivé dans le centre ville j’évitais de juste quelques zombies mais retrouvais facilement la boutique de ma cadette. Comme la dernière fois il était impossible d’accéder à l’intérieur du magasin depuis la rue et je ne trainais pas pour faire le tour.
    L’échelle de secours qui donnait sur l’appartement de ma sœur avait été arrachée et cela me donna l’espoir que Marina se soit elle-même chargé de ce moyen d’accès trop facile. Il me fallu quelques minutes pour arriver à la fenêtre mais j’y parvenais. J’entrais sans trop de difficulté dans la cuisine et observais les lieux… La première chose que je constatais c’était qu’il y avait encore du passage ici et cela me fit sourire. J’ouvris un placard, puis un autre et ce fut lorsque je refermais le troisième que je fis une silhouette se refléter sur la peinture laquée.

    Je me retournais rapidement et évitais de justesse un coup de pied terriblement précis. Puis par pur réflexe je dégainais mon arme pour viser…



    - Nina !!!


    J’avais prononcé son prénom le souffle court car je n’osais pas croire à ce que je voyais. Je baissais mon arme. Ma petite sœur se tenait bien là en posture de combat et surtout bien vivante. Le choc était tel que ma respiration avait du mal à reprendre un rythme normal tant mon cœur tambourinait dans ma poitrine.


    Points de vie restants : 30/30  
    Munitions restantes : Pistolet Browning avec un chargeur de 8 balles  
    Gains des fouilles : //
    Endroit où je me trouve : Coaticook - Centre-ville
    Endroit où se trouvent mes ennemis : //


_________________
❝So that's where we are, on the road so far... Saving people, hunting things, the business back in swing.❞
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30/30
L'erreur n'est pas un crime... C'est une leçon !
Messages : 750
Membre du mois : 15
J'ai : 28 ans
Je suis incarné(e) par : Jensen Ackles
Crédit(s) : Desdemoniac
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

Mes hauts faits :

L'erreur n'est pas un crime... C'est une leçon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Retrouvailles endeuillées [Livre I - Terminé]   Mar 12 Mai - 17:38

Le groupe d’expédition était parti depuis un moment déjà et Marina commençait à se demander si elle n’aurait pas dû les accompagner, pour aller plus vite, pour que ce soit plus sûr. Pour plein d’autres raisons qui auraient du la faire bouger au lieu de rester dans son appartement ce jour là. Mais pour l’heure, elle était en train de mettre le plus d’ordre possible dans ses affaires. La cause ? Bientôt, le groupe allait devoir quitter la ville et ce, pour le même objectif que tous : rejoindre le Nord. Même si elle avait voulu attendre le plus possible, elle allait devoir les suivre. Ils étaient devenus les personnes en qui elle croyait pour survivre, un groupe droit -ou plus ou moins suivant certains points de vue- et qui faisait ce qui devait être fait pour la survie. Malheureusement, elle ne perdait jamais à l’idée que son frère allait venir, un jour ou l’autre, qu’il ne s’agissait que d’une question de temps. Mais dans les prochains jours, elle ne pourrait plus rester. C’était pourquoi elle ne voulait pas que son appartement ressemble à la maison de son ainé, qu’il pense qu’il lui était également arrivé quelque chose. Elle avait même dans l’idée de lui laisser un mot en guise d’explication, pour qu’il tente de la rejoindre, plus loin. Son sac était déjà fait depuis pas mal de temps, toujours prête à quitter les lieux si les choses tournaient réellement mal par ici.

Mais alors qu’elle était en train de se perdre dans des pensées plus ou moins joyeuses, un bruit suspect la fit réagir. Il était trop près d’elle pour qu’elle puisse en faire fi. Immédiatement, comme la plus part des personnes qui survivaient encore aujourd’hui, avait appris à le faire, les muscles de son corps se tendirent et elle senti son cœur commencer s’affoler. Elle se calma en inspirant profondément, rien ne servait de s’alarmer dans un milieu qu’elle connaissait parfaitement. Et puis, elle ne pouvait pas se laisser aller, pas en étant seule et encore moins dans ce nouveau monde. C’était une question de survie. En tendant un peu l’oreille, elle pu identifier le bruit de placard qui se fermait. Sa cuisine. On essayait de le tirer ses provisions ! Pas étonnant mais pas acceptable non plus. La jeune femme arriva lentement et silencieusement -autant qu’elle le pouvait du moins- derrière l’individu. Sans attendre une explication et surtout parce que maintenant il fallait mieux agir que parler, elle passa à l’action pour tenter de frapper l’homme avec un coup de pied, histoire de rester à une certaine distance, quand même. Mais son adversaire improvisé réagit plus vite que prévu, sortant une arme qui attira toute son attention. Jusqu’à ce qu’un certain surnom fasse échos dans la cuisine. Nina. Une seule personne au monde l’appelait comme ça et ses yeux se posèrent -enfin- sur le visage de son frère ainé. Elle parut légèrement indignée devant l’arme pointée vers elle mais cela ne dura pas plus longtemps puisque le canon fut dirigé vers le bas.

Aussitôt cette menace plus ou moins écartée, qu’elle lui sauta au cou. Marina le prit dans ses bras sans plus de cérémonie. Elle était enfin là, il était réellement venu la retrouver. Comme elle en n’avait jamais douté ! A cet instant, toute la merde du monde se mit en suspend, son cerveau assimilait doucement l’information et il ne restait plus que ça. Dean. Après quelques instants -ou minutes, elle ne savait pas trop- elle le lâcha et posa une main sur sa joue droite, tendrement.

« Je savais que tu allais me retrouver... » Dit-elle doucement, peut-être par peur de se rendre compte qu’elle hallucinait.

Malheureusement, personne ne l’accompagnait et à moins qu’elles ne soient en lieu sûr... Mais comment aborder le sujet ? Dans quelques minutes.

« Est-ce que ça va ? Est-ce que... Tu as de leurs nouvelles ? »

D’accord, elle n’avait pas pu attendre. Elle devait savoir s’il avait retrouvé Leonie et Maïka. Une bonne chose dans la journée, pourquoi pas deux ?
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retrouvailles endeuillées [Livre I - Terminé]   Ven 15 Mai - 21:37


    ♦ Retrouvailles endeuillées
    Ne pouvant attendre un jour de plus Dean décide de retourner dans le centre-ville de Coaticook avec un but bien précis... Retrouver sa sœur cadette !
    « Feat. Marine Chevalier »

    La peur nous rend parfois illogique et c’est sûrement pourquoi j’avais mis autant de temps à revenir dans le centre-ville en solitaire ! Je n’avais besoin de personne pour retrouver ma sœur cadette, celle qui était comme ma jumelle. J’avais réellement envie de la revoir et pourtant j’avais attendu encore et encore avant de me décider à oublier mon échec de ma première venue. Cependant la crainte avait été telle quand j’étais tombé sur une boutique barricadée de toute part que je n’avais pas cherché à rentrer. Je ne cessais de me répéter que je le saurais si jamais il lui était arrivé quelque chose et pourtant j’avais perdu un temps fou à me motiver pour revenir vérifier.
    Il fallait que Marina soit vivante et il fallait que Léonie et Maïka le soit aussi ! Dans le cas contraire j’aurais tout perdu et plus rien ne me retiendrait sur cette terre qui voyait ses propre occupants s’entre-tuer. Mais je n’en étais pas là ! Car j’étais certain que Nina était en vie… Son magasin barricadé de l’intérieur faisait plus penser à un fort qu’à un tombeau et j’aurais du m’en rendre compte. Ça n’avait pas été le cas car j’étais trop déboussolé lors de ma première venue.

    Mais aujourd’hui j’étais décidé et rien ne me ferais faire marche arrière… même pas l’absence de l’échelle de secours ! Et j’avais raison d’avoir insisté car lorsque je rentrais dans l’appartement de ma cadette je ne pouvais que constater qu’il abritait encore quelqu’un. Je pensais immédiatement à Nina car depuis la Grande Panique beaucoup de gens étaient devenus moins soigneux. Ils se fichaient que l’endroit qui leur servait de toit ait pu héberger d’autres personnes avant… Ils se comportaient comme des rustres !
    Une fois dans la cuisine, je trainais… Je prenais le temps de regarder les photos sur le frigo avec un pincement au cœur en voyant les trois femmes de ma vie sur l’une d’elles, puis j’observais ce que contenaient les placards jusqu’à ce que je me fasse attaquer… par ma sœur ! Je baissais immédiatement l’arme que j’avais pointé sur elle lorsque je la reconnu et il lui fallu très peu de temps avant de me sauter au cou. Les bras autour de ma cadette je fermais les yeux pour me concentrer uniquement sur sa présence, être sûr que Nina était bel et bien là. Le temps semblait s’être mis sur pause alors que je réalisais…

    Je souriais à ma petite sœur lorsqu’elle posa sa main sur ma joue avant de parler… Avant de répondre, j’enlevais doucement sa main de mon visage pour la garder dans la mienne. Il était hors de question que je la lâche, surtout pas maintenant… J’avais besoin de ce contact car il me faisait oublier l’horreur qui se propageait en dehors de cet appartement. Je me sentais plus fort, ensemble nous l’avions toujours été et ce serait encore le cas maintenant.



    - J’espère bien que tu n’en as pas douté… Il m’a juste fallu un peu plus de temps que prévu ! ajoutais-je sur un ton d’excuse.


    Puis une question me vint à l’esprit mais je craignais sa réponse ! Il n’y avait pas un bruit dans l’appartement, aucune autre présence ne pouvait être décelée et ma gorge se noua douloureusement. Je pensais à Maïka en me demandant comment elle aurait pu accéder à l’appartement avec tout le mal que j’avais eu… Je pensais à ma femme qui aurait forcément accouru en m’entendant. Elles n’étaient pas là…
    Je fixais alors Nina en silence lorsqu’elle me demanda comment j’allais. Je m’apprêtais à lui répondre que j’étais heureux de la voir mais elle ajouta une interrogation hésitante qui me glaça le sang. Sans m’en rendre compte je resserrais un peu plus fort sa main dans la mienne… et je m’appuyais contre le placard juste derrière moi. J’avais l’impression que le sol se dérobait sous mes pieds, que l’air manquait et que mon cœur ratait certain battement. Je ne pouvais pas croire à ce à quoi correspondait la dernière question de ma sœur. C’est d’ailleurs sûrement pour cela que je lui en posais une complètement absurde puisque j’avais déjà la réponse.



    - Je pensais que… je déglutis avec difficultés. Elles ne… elles sont pas avec toi ?


    Je fixais Nina complètement désemparé… Je ne voulais pas y croire ! Non… Ma femme, ma fille ! Elles ne pouvaient pas être… Je n’arrivais même pas à terminer cette pensée. Car ça ne pouvait pas être la vérité ! Elles devaient forcément aller bien… quelque part ! Il le fallait…



    Points de vie restants : 30/30  
    Munitions restantes : Pistolet Browning avec un chargeur de 8 balles  
    Gains des fouilles : //
    Endroit où je me trouve : Coaticook - Centre-ville
    Endroit où se trouvent mes ennemis : //


_________________
❝So that's where we are, on the road so far... Saving people, hunting things, the business back in swing.❞
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30/30
L'erreur n'est pas un crime... C'est une leçon !
Messages : 750
Membre du mois : 15
J'ai : 28 ans
Je suis incarné(e) par : Jensen Ackles
Crédit(s) : Desdemoniac
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

Mes hauts faits :

L'erreur n'est pas un crime... C'est une leçon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Retrouvailles endeuillées [Livre I - Terminé]   Sam 23 Mai - 17:29

Plus de temps que prévu ? Comme si Marina allait lui en vouloir pour une telle chose ! Le principal, c’était qu’il était maintenant là. Le temps qu’il avait mis pour la rejoindre lui importait peu. L’attente cruelle avait laissé place à de la joie de le voir en vie. Il ne lui en fallait pas plus pour effacer ces moments de solitude. La jeune femme lui sourit, comme pour lui donner la réponse. Comment douter de son frère ? Son absence même lui avait servit à tenir tout ce temps et à se montrer forte pour que ce jour arrive. Un faible sourire heureux se dessinait sur ses lèvres lorsqu’elle sentit la main de Dean prendre la sienne et surtout, ne pas la lâcher. Ils ne pouvaient plus se permettre de se séparer à partir de maintenant. Ils devaient rester tous les deux, survivre et partir à la recherche de sa femme et sa fille. Marina avait déjà passé des nuits à faire ce genre de scénario dans son esprit, à imaginer le retour de son ainé et leur périple pour retrouver les deux femmes. Oui, sauf que cela se soldait souvent en cauchemars et très peu de fin heureuse. Mais elle ne fit pas voir le fond de ses pensées à son interlocuteur, l’instant était plutôt aux réjouissances. Encore quelques minutes du moins.

Le changement dans les traits de son frère lorsque sa question franchit ses lèvres lui donna une partie de la réponse attendue. Jamais il aurait perdu des couleurs, serrer sa main plus fort, s’il était en compagnie de Léonie et de leur fille, quelque part, dans la ville. Elle avait bêtement espéré que cela soit le cas, épargnant la fratrie Chevalier à aller se perdre dans ce monde qui n’était plus le leur pour les retrouver. Marina posa sa main libre sur le dos de celle de Dean, le tenant à son tour fermement. Le voir aussi désemparé lui fit de la peine mais elle se montrait forte, pour lui. Elles ne pouvaient pas être mortes ou changées en ces Zack, Léonie était forte. Dean ne devait pas l’oublier.

La jeune femme soutint son regard, une lueur désolée dans ses iris mais aussi de détermination. Oui, les deux femmes de sa vie n’étaient pas là, mais cela ne voulait pas dire qu’elles n’étaient pas quelque part, à l’attendre. C’était tout ce à quoi il pouvait se raccrocher : espérer et imaginer. Sinon, il ne faisait presqu’aucun doute qu’il allait se mettre à sombrer. Elle secoua alors la tête, première réponse silencieuse qu’elle pu lui fournir mais elle prit la parole, pour s’expliquer :

« Non... Peu après la Grande Panique, elles ont disparu... »
Sachant que cette nouvelle allait lui faire un coup, Marina combla les quelques mètres qui les séparaient pour le prendre dans ses bras. « Mais elles sont forcément quelque part. Je suis sûre qu’elles t’attendent aussi. »

La jeune femme se recula un peu et prit son visage entre ses mains, plongeant son regard dans le sien.

« Nous allons les retrouver Dean. Léonie est une femme de ressource, il ne faut pas baisser les bras maintenant. »
Déclara-t-elle avec certitude.

Elle ne pouvait pas se permettre de flancher et de lui montrer ses propres doutes quant à la survie de l’espèce humaine, de leurs connaissances ou mêmes des personnes proches. Il fallait se battre jour après jour, dans ce nouveau monde, il était impossible de baisser les bras sans avoir la certitude que tout était perdu. Elle lâcha son visage mais vint prendre ses mains dans les siennes. Histoire de lui montrer qu’elle ne le laissait pas tomber et qu’elle était là. Elle laissa quelques minutes passées, le temps qu’il essaye de croire en ses paroles, avant qu’elle n’ajoute, comme pour essayer de le convaincre.

« Le Nord. Les survivants s’y rendent... Si elle a eu vent de l’information, c’est là-bas que nous allons les trouver... »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retrouvailles endeuillées [Livre I - Terminé]   Ven 12 Juin - 22:27


    ♦ Retrouvailles endeuillées
    Ne pouvant attendre un jour de plus Dean décide de retourner dans le centre-ville de Coaticook avec un but bien précis... Retrouver sa sœur cadette !
    « Feat. Marine Chevalier »

    Oui je m’étais excusé de ne pas être venu plus tôt et même si Marina ne m’en voulait pas ce n’était pas mon cas ! J’avais eu tellement peur de retrouver sa boutique ou son appartement saccagés comme l’avait été ma maison que j’avais mis du temps à revenir… trop longtemps ! Mais ma cadette était en vie et c’était tout ce qui comptait à mes yeux. A présent je ne la lâcherais plus même si pour cela je devais quitter le groupe que j’avais rejoint dès le début de tout ce merdier. Je ne pouvais pas dire qu’ils ne représentaient rien pour moi mais les marcheurs ne faisaient pas le poids face à ma famille. Du moins, une partie de ma famille. D’ailleurs je n’osais pas aborder le sujet de ma femme et de ma fille avec ma sœur. Pourquoi ? Par peur de comprendre que si elles n’étaient pas avec Nina leur chance d’avoir survécu avait réduit de plus de la moitié ? Oui, c’était ça. Léonie était toujours une femme pleine de surprise qui savait se débrouiller mais aurait-elle eu la force nécessaire pour échapper aux zombies et à la contamination tout en sachant qu’elle devait aussi s’occuper de Maïka ? Je me disais que oui ! Mais étais-je réaliste ? Je n’en savais rien… je voulais là aussi répondre oui.

    La question concernant mes deux princesses franchit les lèvres de ma sœur sans surprise mais eu tout de même l’effet d’un coup de poing dans l’estomac. Nina ne savait pas non plus où elles étaient ! Elle venait clairement de me le faire comprendre mais je posais tout de même la question. Ma cadette commença par secouer la tête de manière négative et je m’adossais au mur pour assurer ma stabilité. Lorsqu’elle me répondait que ma femme et ma fille avait disparu je me demandais mentalement si Nina avait été jusqu’à chez moi et vu l’état de la maison qui avait été autrefois mon nid douillet.
    Je la laissais me prendre dans ses bras et passais les miens autour de ses épaules tout en écoutant ses paroles réconfortantes. Ces dernières étaient-elles vraiment réalistes ? Je n’en savais rien mais je voulais y croire. Je murmurais quelques mots à l’attention de ma cadette alors qu’elle se reculait légèrement.



    - Oui, t’as raison ! Je suis sûr qu’elles se sont débrouillées comme des chefs.


    J’avais voulu demander si elle avait vu ma maison, tout ce sang mais je ne le faisais pas. Je ne voulais pas qu’un quelconque scepticisme nous gagne. Je me contentais de fixer ma jumelle de cœur dans les yeux. Et elle me disait la même chose ! Ma femme était une battante et nous allions les retrouver. Je souriais à ma cadette.
    Je me rendais ensuite compte qu’elle avait posé ses main sur mon visage lorsqu’elle les ôta pour venir prendre mes mains. Ma sœur m’avait réellement manqué et je comptais rattraper le temps perdu. Le Nord me sortit de mes pensées ! Nina avait raison. Léonie ne serait sûrement pas restée à attendre de se faire attaquer elle et notre fille. Elle avait du filer vers le Nord. D’ailleurs je ne me souvenais pas avoir vu sa voiture quand j’étais rentré ! Le sang pouvait tout aussi bien appartenir à des squatteurs qui avaient élus domicile dans ma maison.



    - Y’a pas de doute là-dessus ! Je ne pense pas qu’elle serait restée à attendre sagement en voyant ce qui se passait, déclarais-je d’un ton plus convaincu. Elles ont du monter vers le Nord et ont peut-être même été prises en charge par un convoi militaire qui sait ! Je marquais une pause avant de reporter mon intérêt sur celle qui me faisait face. Et toi ? Tu t’es débrouillée toute seule jusqu’à maintenant ?


    Je lui demandais ça car il n’y avait pas l’air d’avoir d’autres personnes dans les parages mais je n’avais pas pris le temps d’inspecter les alentours. Mes pas m’avaient conduit directement chez ma sœur et j’étais certain que nous étions bel et bien seuls ici.



    Points de vie restants : 30/30  
    Munitions restantes : Pistolet Browning avec un chargeur de 8 balles  
    Gains des fouilles : //
    Endroit où je me trouve : Coaticook - Centre-ville
    Endroit où se trouvent mes ennemis : //


_________________
❝So that's where we are, on the road so far... Saving people, hunting things, the business back in swing.❞
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30/30
L'erreur n'est pas un crime... C'est une leçon !
Messages : 750
Membre du mois : 15
J'ai : 28 ans
Je suis incarné(e) par : Jensen Ackles
Crédit(s) : Desdemoniac
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

Mes hauts faits :

L'erreur n'est pas un crime... C'est une leçon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Retrouvailles endeuillées [Livre I - Terminé]   Sam 13 Juin - 1:37

Le voir reprendre des couleurs et un peu plus de confiance, rassura grandement Marina. Elle ne voulait pas voir son frère dévasté alors qu’ils avaient eu la chance de se retrouver. Sentiment parfaitement égoïste parce qu’elle ne pouvait qu’imaginer ce qu’il pouvait ressentir à cet instant. Partagé entre la peine de ne plus avoir de nouvelles de celle qu’il aimait et celle qui était de sa chair, d’avoir perdu l’espoir de les retrouver en présence de sa jumelle. Et le fait qu’il ait retrouvé cette dernière, saine et sauve. Si la jeune femme était heureuse de le voir vivant et en forme devant elle, elle priait intérieurement pour qu’un jour, le plus proche possible, Léonie puisse vivre la même chose. Elle répondit à cette affirmation par un sourire qui allait dans son sens. A cet instant, ils n’avaient pas besoin de mauvaises ondes et d’être pessimistes. Ils ne pouvaient que retrouver les deux femmes dans le futur. Qu’importe le temps que cela prendrait. Cela leur donnait une raison supplémentaire d’avancer, de ne pas baisser les bras malgré la vie actuelle et ses dangers. Et à partir de maintenant, ils avanceraient, ensemble.

Marina acquiesça à la suite de ces propos. En effet, Léonie ne serait pas restée dans cette grande ville en ayant vu les dangers que cela pouvait représenter. Ce qu’elle n’arrivait pas à comprendre cependant, c’était pourquoi elle n’était pas venue à Coaticook ? Sa belle-sœur savait pourtant où elle habitait et qu’il serait plus logique d’attendre Dean ensemble. Mais sur ce point, Nina préféra garder le silence et faire taire ses pensées. Léonie devait avoir une bonne raison pour ne pas avoir agit comme ça. Son ainé avait même peut-être raison, lorsqu’il disait qu’un convoi militaire les avait pris en charge. Même s’ils savaient tous les deux, que les militaires, ordre ou non, il arrivait un moment où la survit des êtres chers à leur cœur prenait le dessus. Si ce n’était pas tout simplement sa propre survie.

« Tu as parfaitement raison Dean ! Il ne nous reste plus qu’à monter à notre tour dans cette direction ! »


Rester sur place deviendrait de toutes manières du suicide. La ville avait beau être protégée par son isolement et des groupes comme celui dont elle faisait parti, tout le monde avait conscience que ce semblant de répit n’était que d’une courte durée. La question suivante de Dean la fit sortir de ses pensées.

« Au début, oui, j’étais seule. Les gens sont devenus à moitié dingues avec la Panique. »


Devait-elle lui avouer qu’elle avait hébergé quelques inconnus, chez elle ? Sur leur simple bonne foi ? Peut-être qu’il allait lui faire la moral pour ne pas avoir été assez prudente. Ca ne l’étonnerait pas le moins du monde en le sachant si protecteur. Alors autant garder ses gestes altruistes pour plus tard.

« Mais j’ai rejoins il y a peu un groupe de personnes. La discipline y est carrée mais ils sont compétents et sympathiques. »
Notamment une jeune fille du nom de Chloé. « Ils ont réquisitionnés une maison pas très loin d’ici. On pourra y aller, si tu veux ? Je suis sûre que tu pourras nous rejoindre sans problème. »

Mais peut-être qu’elle s’avançait un peu trop ? Et pour s’en assurer, ce fut à son tour de poser les questions :

« Mais et toi ? Tu n’as pas fait tout ce chemin tout seul ? Tu n’as pas d’autres affaires ? Tu es installé quelque part ? Ou tu viens juste d’arrivé en ville ? »

Un vrai interrogatoire... Désolée Dean.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retrouvailles endeuillées [Livre I - Terminé]   Jeu 18 Juin - 23:22


    ♦ Retrouvailles endeuillées
    Ne pouvant attendre un jour de plus Dean décide de retourner dans le centre-ville de Coaticook avec un but bien précis... Retrouver sa sœur cadette !
    « Feat. Marine Chevalier »

    Il était hors de question que je flanche maintenant concernant ma famille ! Léonie et Maïka n’était peut-être pas là mais je venais de retrouver ma sœur cadette, celle que je considérais comme ma jumelle. Je ne pouvais donc pas me morfondre même si l’absence de l’amour de ma vie et de ma petite princesse créait un vide douloureux. Ce mal était de toute façon permanent depuis le début de la Grande Panique et voilà pourquoi il ne m’empêcha pas de sourire et de positiver de nouveau. A deux nous avions beaucoup plus de chance de survivre et de retrouver celles que nous cherchions. Avec Nina j’avais un but commun ce qui n’était pas le cas avec les autres marcheurs. Ces derniers se fichaient de ma famille ! Pas de manière méchante mais ils avaient leur vie, leurs problèmes. Et là, mon souci était aussi celui de ma cadette… En bref, je n’étais vraiment plus seul !
    En effet, même si les premières paroles de ma sœur m’avait presque tuées les suivantes m’avaient réconfortées, remontées le moral. J’avais moi-même envisagé de monter vers le Nord lorsque je tentais de regagner mon foyer et j’étais persuadé que ma femme avait agi de la sorte maintenant que Marina avait remis le sujet sur le tapis. Je hochais donc de la tête quand elle me disait qu’il fallait que nous montions nous aussi.



    - Oui, c’est ce qu’il faut faire mais pas sans être préparer, c’est certain. Il va falloir être organisé et méthodique car je dois t’avouer que j’ignore complètement ce qui ce passe en dehors de cette ville et ses alentours.


    Mais avant de réellement parler de l’avenir et de nos projets je prenais le temps de savoir comment ma sœur avait fait pour tenir le coup. Elle était toute seule ici et je n’avais aperçu personne à l’extérieur ! Je savais qu’elle était une battante et cela ne m’aurait même pas étonné si elle avait survécue en solitaire… Cependant, ce n’était pas le cas à l’exception du commencement de la Grande Panique.
    Par la suite, tout comme moi elle avait intégré un groupe. Ce qu’elle m’en dit me fit de suite comprendre que les personnes que j’avais rejoint et celles que fréquentait Marina n’avaient rien à voir. Nous n’avions pas vraiment de discipline stricte dans notre groupe si ce n’était de communiquer et de ne pas faire n’importe quoi ce qui était assez vague dans l’ensemble. Je gardais le silence à ce sujet pour écouter la suite des propos de ma sœur.

    Elle m’expliqua que son groupe avait réquisitionné une maison située un peu plus loin que son appartement. Je comprenais alors pourquoi je ne l’avais pas trouvé lors de ma première venue. Nina devait se trouver avec son groupe. En parlant de ce dernier elle déclara que je pourrais y aller… c'est-à-dire rejoindre son groupe !
    J’avais déjà envisagé de partir en solitaire et Sean comme les autres étaient au courant. Cependant, maintenant que ce moment arrivait, je me demandais comment organisé mon départ. Me tirer en douce ? Leur faire mes adieux ? Je n’en savais rien mais il allait falloir que je récupère mes affaires si je voulais être au plus près de ma sœur.



    - Je veux être là où tu es Nina ! Je te lâche plus, je te le jure. Je marquais cependant une pause. Mais tu es sûre que les personnes avec qui tu es vont voir ma venue d’un bon œil ?


    Puis ce fut à mon tour d’être interrogé. Je souris à ma cadette ! Nous avions les mêmes questions l’un envers l’autre. A croire que nous étions vraiment des jumeaux.


    - J’ai rencontré deux personnes après avoir découvert l’état de la maison… puis plusieurs personnes nous on rejoint. Aucun soldat… juste des gens qui ne voulaient pas être seuls. On bougeait souvent pour ne pas prendre le risque d’attirer les morts-vivants, expliquais-je brièvement. Après, pour ce qui est de mes affaires, j’en ai d’autre ! Tout un packtage à vrai dire mais je l’ai laissé au campement. Il faudra que j’aille les récupéré si je veux rester avec toi.




    Points de vie restants : 30/30  
    Munitions restantes : Pistolet Browning avec un chargeur de 8 balles  
    Gains des fouilles : //
    Endroit où je me trouve : Coaticook - Centre-ville
    Endroit où se trouvent mes ennemis : //


_________________
❝So that's where we are, on the road so far... Saving people, hunting things, the business back in swing.❞
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30/30
L'erreur n'est pas un crime... C'est une leçon !
Messages : 750
Membre du mois : 15
J'ai : 28 ans
Je suis incarné(e) par : Jensen Ackles
Crédit(s) : Desdemoniac
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

Mes hauts faits :

L'erreur n'est pas un crime... C'est une leçon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Retrouvailles endeuillées [Livre I - Terminé]   Lun 22 Juin - 11:03

[HJ] : N'hésitez pas si quelque chose ne va pas

Ils étaient encore partis, et j'avais pas eu le droit de venir. Ca m'énervait, mais bon, je pouvais rien faire contre... Je pouvais pas en vouloir à papa de vouloir me protéger, me garder en sécurité. Déjà, disons que j'avais un peu plus de liberté. Je pouvais toujours sortir aux alentours, armée bien sûr. Si j'étais prudente. Si je trainais pas trop non plus. Pleins de si, et j'essayais de tous les respecter, mais bon, la prudence... C'est pas toujours mon fort. Je l'apprends, tant bien que mal, parce que je veux survivre, et parce que je ne veux pas causer plus de soucis à papa que ce qu'il en a déjà... On doit se serrer les coudes, alors on le fait. Ca se passe vraiment mieux qu'au début de tout ce bordel, même si... Même si y'a plus Juliette. Ni Gabriel. C'est peut être pour ça que ça se passe mieux, même si c'est honteux comme pensée, et que je m'en mords les doigts. IL faut que j'évite de penser à eux tout simplement. Il faudrait. C'est dur, c'est dur quand on reste seule entre ces quatre murs, quand on arrive pas à dormir la nuit, parce qu'il y a trop de zombies derrière mes paupières, trop de mafieux qui m'attachent à une chaise, trop de cadavres et trop de cris. J'essayais de surmonter ça, aussi, parce que si en plus je peux pas récupérer la nuit, je vais pas tenir très longtemps.

Je soupire, me lève du canapé dans lequel je suis affalée depuis bien un quart d'heure. Je sais qu'il faut que je fasse quelque chose, parce que l'ennui, c'est pas bon non plus pour le moral. J'aurai aimé partir avec eux. J'aurai eu peur, comme toujours. Mais je crois avoir deviné qu'aujourd'hui, la peur est un mal nécessaire, et mieux vaut s'en faire un allié que rester sa victime. Alors... Affronter sa peur. Ses peurs. Même si après, c'est dur. Dur de se dire qu'on a tué des gens, même des zombies. Certains ressemblent tellement à des gens normaux, d'apparence. Peut être qu'on aurait pu les guérir un jour.

Je serre les dents. Ce sont des monstres. Ou nous, ou eux.

C'est ça qu'il faut que je me répète. Je fais quelques pas dans la pièce, finis par monter à l'étage. Je m'arrête devant la porte ouverte de la salle de bain, alors que la glace contre le mur me renvoie mon reflet. Usé. Fatigué. J'ai des cernes, et mes traits sont creusés. J'essaye de me rappeler quand j'aimais me maquiller, mettre des bijoux, me faire jolie. Maintenant, je cherche juste à être présentable. Je vais dans ma chambre, prends un manteau, le Glock que papa m'a donné, et redescends en bas. Je sais pas trop ce que je fais. Mais je veux sortir. Aller dehors, pas longtemps, juste prendre l'air, me dégourdir les jambes. C'est pas une première, loin de là. Peut être que si Eva avait été là j'aurai été l'embêter, mais si elle était là, papa le serait sûrement aussi. Et puis... Et puis je savais pas. Mais je sentais qu'il y avait quelque chose, quelque chose qui m'échappait. Tant pis. Ils étaient partis tôt, et je n'avais aucune idée de quand ils devaient rentrer. Je ne voulais pas revenir après eux. Marina. Je sais pas si elle est partie avec eux ce matin, mais si ce n'est pas le cas, elle sait peut être mieux que moi quand ils comptent revenir. Je traverse la rue dans le plus grand silence. Normalement, on a nettoyé le secteur, il devrait pas trop y avoir de Zack. Mais prudence est mère de sûreté, et j'ai pas envie de finir en bouffeuse de cerveaux aujourd'hui. Merci bien.

J'arrive rapidement chez elle. Elle est originaire d'ici, si j'ai tout compris, elle avait un petit magasin. C'est une chance. On a pu trouver beaucoup de choses utiles là dedans, et elle est gentille. C'était assez difficile de rentrer chez elle, parce que tout était barricadé et sécurisé. J'arrivais finalement devant son appartement, à l'étage. Je m'arrête.

« Marina ? »

Je me remets à marcher, et m'arrête à nouveau alors que j'entends des bruits de voix... Et aperçois deux silhouettes en avançant encore un peu. Oops.

« Oh, je...»

Je me mords la lèvre. Non, là j'ai aprlé en français, ça va pas le faire. Je me reprends, et continue avec mon si bel anglais.

« désolée... Je veux pas déranger. »

Oui, et sinon, c'est qui lui ?

_________________
all nightmare long ∆
Crawl from the wreckage one more time, horrific memory twists the mind. Dark, rugged, cold and hard to turn, path of destruction, feel it burn. Still life. Incarnation. Still life. Infamy. Hallucination, heresy, still you run, what's to come ? What's today ? ∞

Awards&co':
 
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20/20
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Messages : 2199
Membre du mois : 1
J'ai : 19 ans
Je suis incarné(e) par : Emma Watson
Crédit(s) : Avatar (c) ?? || Signature (c) quiet rot/tumblr/Kanala
Je suis un(e) : Docteur queen femme médecin
Vos Liens :
Spoiler:
 



Mes hauts faits :
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Retrouvailles endeuillées [Livre I - Terminé]   Lun 22 Juin - 16:55

- Oui, c’est ce qu’il faut faire mais pas sans être préparer, c’est certain. Il va falloir être organisé et méthodique car je dois t’avouer que j’ignore complètement ce qui ce passe en dehors de cette ville et ses alentours.

Malheureusement, Marina n’était pas plus avancée que lui sur ce point. Elle avait arrêté de sortir des environs lorsque les alentours ont commencé à grouiller un peu trop de Zack. Et pour le reste, ça se limitait à la ville, les quelques quartiers près de sa boutique, ou un peu plus loin, pendant quelques sorties avec le groupe. Mais ça ne leur servirait à rien pour la suite et leur en entreprise de retrouver les deux jeunes femmes. La meilleure façon d’y arriver, c’était de rester à plusieurs, que chacun protège les arrières des autres et s’entre aide pour aller toujours un peu plus loin. Dit comme ça, c’était facile mais en pratique, c’était autre chose. La jeune femme était heureuse d’être tombée sur ce groupe mais elle devait reconnaitre qu’elle se sentait maintenant davantage en sécurité depuis que son ainé était là. C’était sans doute psychologique ou alors, une simple question de confiance... Marina sorti rapidement de ses pensées, parce que ce n’était pas le lieu ni le moment pour s’y perdre. Ils avaient sans doute encore une multitude de chose à se dire, à défaut de les faire dans l’instant. Nina était maintenant toute pendue aux lèvres de son frère. Comment il avait fais pour venir jusqu’ici alors qu’il était supposé être en mission elle-ne-savait-où ? Ce qui l’étonnait le plus, c’était de le voir avec quasiment rien sur le dos. Dean était un homme de terrain, jamais il ne serait sorti à la chercher des personnes qu’il aimait sans préparation. La réplique de son frère la fit tout bêtement sourire. Ne plus la lâcher ? Pour sûr, elle était pareille de son côté. Quoi qu’il arrive, elle n’était pas prête de perdre son frangin des yeux, enfin, façon de parler... Sa question la fit un peu réfléchir. Est-ce que Philippe et Eva, principalement, allaient accepter la venue de Dean dans le groupe ? Même s’ils se montraient méfiants aux premiers abords, comme tout le monde et à plus forte raisons par les temps qui couraient, Marina ne pouvait pas croire qu’ils refuseraient sa venue. Un militaire de carrière, bien qu’encore jeune, ça ne pouvait pas se refuser comme allié. Et dans le pire des cas, comme l’avait si bien dit Dean avant, ils resteraient ensemble et elle était prête à quitter ces gens pour le suivre.

« On va avoir qu’une façon de le savoir. Mais je m’en fais pas trop. » Déclara-t-elle naturellement.

Elle ne pouvait pas non plus clamer haut et fort qu’elle était sûre à 100%. Plus rien ne l’était aujourd’hui. Marina répondit au sourire de son frère et écouta avec attention ses réponses. Aucun soldat ? Elle tiqua un peu à cette révélation. Est-ce que ça allait aller pour eux ? Si Dean les quittait ? Est-ce qu’ils avaient eu le temps d’apprendre à se défendre ? Tous ceux de son groupe ? La jeune femme n’avait pas le moins du monde envie d’amputer un élément majeur de leur survie par égoïsme. Elle hocha faiblement la tête, déjà en train de formuler la réplique à l’intention de son interlocuteur.

« On ira les chercher... »
Commença-t-elle, encore l’esprit un peu ailleurs, avant de se reprendre. « Mais si tu pars, est-ce que ces gens vont réussir à survivre ? Ca va aller pour eux sans toi ? » S’enquit-elle.

Même si certaines personnes vivaient encore en chacun pour soi -de moins en moins mais il en restait-, Marina ne pouvait s’y résoudre. Même si elle ne connaissait pas ces gens, elle ne pouvait pas mettre de côté leur survie. La vie humaine avait une trop grande importance depuis que les morts-vivants étaient arrivés, pour en laisser de côté. Elle ouvrit de nouveau la bouche pour ajouter et compléter le fond de sa pensée, mais une voix devenue familière lui parvint aux oreilles. Elle se retourna rapidement dans la direction de cette langue qu’elle entendait parfois de la bouche de Chloé. Il lui était arrivé quelque chose ? Marina lâcha Dean et se dirigea rapidement vers la jeune femme, comme pour lui venir en aide. Jusqu’à ce qu’elle entende l’excuse prononcée par la nouvelle arrivante. Déranger ? Arrivée devant elle et après avoir pu constater qu’aucune trace suspecte ne tâchait ses vêtements, la fille Chevalier pu souffler. Qu’elle ne lui fasse pas des frayeurs comme ça !

« Chloé ! Tu ne déranges pas du tout. »


Ah oui, les présentations ! Elle prit la main de la jeune femme, comme parfaitement à son aise et familière, pour l’entrainer avec elle dans la cuisine. La pauvre, si elle voulait prendre la poudre d’escampette, c’était raté... Marina était un peu joyeuse de pouvoir présenter son ainé à son amie et inversement. Elle avait déjà eu l’occasion de parler de Dean à la jeune femme, mais voila qu’il était en chair et en os devant elles ! Large sourire aux lèvres, elle fit les présentations.

« Dean, voici Chloé. Une amie et une membre du groupe donc je te parlais... Chloé, voici mon frère ! Le seul et l’unique ! »


Pour un peu, la scène aurait pu se passer des mois auparavant. Sans allure de fin du monde et de survie à longueur de temps. Parfois, ça faisait du bien, de pouvoir agir comme on le faisait avant, relâcher un peu la pression et se comporter normalement. Bon maintenant que c’était fais et reprenant un peu de son sérieux, elle osa demander à Chloé.

« Un problème ? Tout le monde va bien ? »


Dans le fond, si ce n’était pas le cas, elle doutait que Chloé ne lui ait pas coupé la parole pour en placer une. Non, elle ne semblait pas vraiment terrifiée ou stressée. Du moins, pas plus que tout un chacun.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retrouvailles endeuillées [Livre I - Terminé]   Sam 27 Juin - 23:53


    ♦ Retrouvailles endeuillées
    Ne pouvant attendre un jour de plus Dean décide de retourner dans le centre-ville de Coaticook avec un but bien précis... Retrouver sa sœur cadette !
    « Feat. Marina Chevalier »

    Le monde extérieur… Je ne savais même plus à quoi il ressemblait depuis que le groupe stationnait ici. Mais autant dire que j’imaginais le pire. Pourquoi ? Tout simple parce que les gens, pour la plupart, n’aimaient pas abordé ce qui leur était étranger en étant seul. Ce fait était encore plus véridique lorsque l’inconnu était un danger de mort imminente. Ce genre de réaction fait parti de l’instinct de survie humain et animal d’ailleurs ! Malheureusement, dans ce cas là, il aura causé la mort de beaucoup de personnes. Les zombies repéraient plus facilement les groupes de grandes envergures et créaient, en les attaquant, d’autres morts vivants qui agressaient à leur tour. L’horreur ! Un cercle infernal sans nom. Les enfants, les personnes âgées ou malades avaient du se faire décimer à vitesse grand V…
    Ces pensées me firent alors frissonner. Je venais de dire à ma cadette que ma femme et ma fille étaient peut-être parties vers le nord avec un convoi militaire. Elles pouvaient donc avoir été les victimes de ce que je venais d’imaginer. Imagination qui n’était qu’à quelques détails près la vérité ! Je passais ma main dans mes cheveux comme je le faisais toujours quand j’étais anxieux. Non ! J’avais confiance en l’armée, ils savaient ce qu’ils faisaient. Il fallait que je reste positif.

    Les paroles de Marina me sortirent définitivement de mes pensées morbides. Elle avait raison ! On ne saura ce qui nous attendait à l’extérieur qu’en allant voir par nous même. Si j’avais parfois craint les rares expéditions faites depuis la Grande Panique, j’étais beaucoup plus serein en pensant que je serais en compagnie de ma cadette. Avec un sourire je lui répondis…



    - Oui, on ne saura ce qui nous attend qu’en allant voir par nous-mêmes, déclarais-je.


    J’avais ensuite parler de mon groupe et je vis le comportement de Nina changer légèrement. Il ne me semblait pourtant n’avoir rien dit d’inquiétant ou autre. Mais je n’étais pas un pro dans la communication et je me demandais à quoi elle pouvait bien penser.
    J’allais d’ailleurs lui poser la question. Pas de secret entre nous ! Mais la brune reprit la parole pour me confirmer que nous irions chercher mes affaires et j’obtins ensuite la réponse à son changement de comportement. Elle s’inquiétait pour les marcheurs. Toujours à penser aux autres ma sœurette ! J’eus un léger sourire à son attention.



    - Ne t’inquiète pas pour eux. J’étais peut-être le seul militaire de carrière mais je peux t’assurer que ces gens savent très bien se défendre. Et je ne suis même pas l’un des membres les plus importants… J’ai toujours évité de donner des ordres, je ne voulais pas être vu comme un chef, déclarais-je gêné. Marina était la seule personne à savoir que j’avais déserté. Enfin bref… Y’a de vraies furies dans mon groupe qui s’y connaissent parfaitement en armes à feux, techniques de combat et tout ce qu’il faut pour survivre. Rassurée Ni…


    Je m’étais interrompu au moment même où j’avais cru entendre du bruit. Je n’avais pas halluciné puisqu’une voix appela ma sœur par son prénom ce qui eu assez d’impact sur ma personne pour que je ne prenne pas pour cible la jeune fille qui venait de faire son apparition. Elle bredouilla quelque chose mais je ne cherchais pas à comprendre quoi. Je venais de remarquer que Nina avait l’air inquiète en se dirigeant vers la nouvelle venue. Chloé si j’avais bien compris…
    Je me détendis en voyant le sourire de ma cadette lorsqu’elle ramena son ‘‘amie’’ vers moi. Je glissais mon arme dans ma ceinture et écoutais Marina faire les présentations. Lorsque celles-ci furent terminées j’offrais un léger sourire à Chloé et lui tendais la main pour la saluer.



    - Enchanté Chloé !


    Ma sœur reprenait ensuite la parole pour s’adresser à la demoiselle et lui demander s’il y avait un problème, si tout le monde allait bien. Je me rendais compte que ma cadette s’inquiétait vraiment pour les personnes avec qui elle construisait sa nouvelle vie. Elle était égale à elle-même ! Moi aussi me direz-vous mais ce n’était pas un bien puisque je n’avais pas vraiment réussi à me lier avec les marcheurs.
    Bref, je ne me perdais pas dans mes pensées et observais l’amie de Marina. Elle n’était pas venue ici pour rien et je souhaitais qu’il ne soit rien arrivé de grave.





    Points de vie restants : 30/30  
    Munitions restantes : Pistolet Browning avec un chargeur de 8 balles  
    Gains des fouilles : //
    Endroit où je me trouve : Coaticook - Centre-ville
    Endroit où se trouvent mes ennemis : //


_________________
❝So that's where we are, on the road so far... Saving people, hunting things, the business back in swing.❞


Dernière édition par Dean Chevalier le Mer 8 Juil - 20:25, édité 1 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30/30
L'erreur n'est pas un crime... C'est une leçon !
Messages : 750
Membre du mois : 15
J'ai : 28 ans
Je suis incarné(e) par : Jensen Ackles
Crédit(s) : Desdemoniac
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

Mes hauts faits :

L'erreur n'est pas un crime... C'est une leçon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Retrouvailles endeuillées [Livre I - Terminé]   Mer 1 Juil - 20:06

J'aimais bien Marina. On s'entendait bien. Bon, ok, je m'entends bien avec à peu près tout le monde dans ce groupe, en même temps, on est pas foule non plus. Et puis, c'est une question de bon sens. Les gens qui font partie de ce groupe sont tout de même censés survivre ensemble. C'est à ça que ça sert, de se regrouper comme ça. On est censés cohabiter, s'entraider, alors autant essayer de tisser des liens cordiaux les uns avec les autres. J'ai pas envie de me méfier de tout le monde, de m'engueuler avec les gens en qui je dois avoir confiance pour ma survie. La vie est déjà assez compliquée dans ce nouveau monde pour qu'on essaye de se la faciliter entre survivants du même groupe, non ? Et puis je l'avais soignée d'un ou deux trucs, elle aussi, comme le trois quart des gens qui étaient avec nous depuis le début. Après ça, les gens me crachaient pas vraiment dessus, mais j'aimais pas non plus qu'on me parle de reconnaissance absolue ou de trucs dans le genre. Je faisais ce que j'avais à faire, ce que j'aimais faire. L'apocalypse m'avait tout pris, au moins qu'il me reste ça, le plaisir d'aider les gens, de les soigner... Je demandais rien, en échange. Marina, ça avait pas été grand chose à soigner, je me rappelle. En même temps, elle était déjà sur place, elle vivait à Coaticook, elle avait pas eu de longues marches à faire et autres pour survivre. Enfin je crois pas. Elle avait sa boutique, son appart. Tout sécurisé. J'arrive à rentrer quand même, je sais comment faire. J'étais sûre qu'elle n'était pas partie avec les autres, ce matin, et qu'elle était restée chez elle. Chez elle. Elle avait toujours un chez elle. Des fois ça m'arrivait de l'envier, un peu. Moi je ne reverrai plus jamais ma chambre, l'apprt de Lille. Ni la France, tout simplement. Ca faisait mal, de penser ça, alors j'essayais de me mettre autre chose en tête dès que ça me venait à l'esprit.

Ca me gêne, sur le coup, de voir que la jeune femme est pas seule, et surtout qu'elle est en grande discussion. J'aime pas déranger... Je sais pas qui est l'homme, mais ça avait l'air important, au vu du ton de leur voix. Ils parlent vite en anglais, c'est dur pour moi de comprendre, et puis de toute façon, l'homme s'interrompt de suite en entendant du bruit. EN m'entendant, moi. Non, je suis pas un zombie, je suis une jeune fille de dix huit ans, qui, aux dernières nouvelles, a encore toute sa tête... Aux dernières nouvelles. Marina prend tout de suite les choses en main, en me voyant, fidèle à ce que je connais d'elle. Elle me met à l'aise, en me disant que je ne dérange pas du tout. Ok, on dit ça aux gens par politesse pour pas les mettre mal à l'aise, mais son air souriant et heureux m'oblige à croire que je dérange vraiment pas. Je lui rends un sourire, peut être un peu timide. Alors c'est son frère... C'est vrai qu'en regardant les deux côte à côte, ils ont un petit air de ressemblance. Moi, mon frère, c'était.... C'était pas mon frère. Il me l'avait bien fait comprendre. Maintenant, mort ? Peu importe. Je ne le reverrai plus jamais. Je prends la main qu'il me tend pour le saluer.

« Enchanté, Dean ! Marina nous a tellement parlé de toi ! »

Enfin, surtout à moi, je savais pas si elle avait trop papoté avec mon père ou avec Eva, mais nous deux on avait eu un peu le temps de discuter. Je pensais pas voir son frère un jour, mais apparemment, il est là, et ça a l'air d'être une bonne nouvelle. Je reporte mon regard sur Marina, alors qu'elle me demande si tout va bien.

« Tout va bien, oui. Je voulais juste savoir si tu savais un peu plus précisément que moi quand ils allaient rentrer, mais bon, c'est pas grave. »

Non, c'était plus trop la priorité, enfin, il me semblait.

« Oh, et si Dean est blessé en venant jusqu'ici ou quoi, je peux m'en occuper, hein. Faut pas hésiter, ça m'occupe au moins. »

_________________
all nightmare long ∆
Crawl from the wreckage one more time, horrific memory twists the mind. Dark, rugged, cold and hard to turn, path of destruction, feel it burn. Still life. Incarnation. Still life. Infamy. Hallucination, heresy, still you run, what's to come ? What's today ? ∞

Awards&co':
 
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20/20
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Messages : 2199
Membre du mois : 1
J'ai : 19 ans
Je suis incarné(e) par : Emma Watson
Crédit(s) : Avatar (c) ?? || Signature (c) quiet rot/tumblr/Kanala
Je suis un(e) : Docteur queen femme médecin
Vos Liens :
Spoiler:
 



Mes hauts faits :
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Retrouvailles endeuillées [Livre I - Terminé]   Mar 7 Juil - 15:28

« Marina nous a tellement parlé de toi ! »

Alors là, pour ne plus avoir où se mettre, c’était gagné ! Enfin, elle ne pouvait pas non plus contre dire Chloé puisqu’elle disait parfaitement la vérité. Elle avait même eu parfois peur de la saouler avec son frère mais la jeune femme n’était pas du genre à faire ce type de commentaire et vu comment elle déclarait ça, c’était qu’elle n’avait peut-être pas trop souffert. Ravie de les voir faire rapidement connaissance, Marina attendait la réponse à sa question, avec un peu d’appréhension tout de même. Mais en même temps, comme elle s’était déjà fait la réflexion, la jeune française ne serait pas aussi calme si quelque chose de grave était en train d’arriver. Et quand la réponse tomba, Nina parut se mettre à réfléchir sérieusement. Pas besoin de demander de précisions sur les personnes dont elle parlait, ils n’étaient pas un assez grand groupe pour avoir ce genre de doute. Malheureusement, elle devait reconnaitre qu’elle n’était pas d’une très grande aide cette fois. Elle secoua d’abord la tête en guise de première réponse, puis, elle prit la parole :

« Non, je ne sais pas. » Elle regarda sa montre et sembla compter. « Laissons-leur encore un peu de temps avant de nous inquiéter, d’accord ? » Reprit Marina avec un faible sourire sur le coin de ses lèvres.

C’était pas grand chose, même rien du tout, mais elle essayait de réconforter son amie et lui rappeler de qui elles parlaient. Ils étaient ce qu’on pouvait appeler expérimentés et avaient la soif de survivre. Un bon mélange pour croire en eux. Et surtout, ce n’était pas très bon de se mettre à douter des personnes parties en expédition. D’accord, c’était de la superstition plus qu’autre chose mais savait-on jamais. Ne pas porter la poisse à ses camarades, c’était toujours mieux. La suite de propos de Chloé la fit sortir de ses pensées et elle regarda dans la direction de son frère pour avoir la confirmation qu’il n’était pas blessé. Et puis, il lui aurait surement dis dès qu’il était arrivé, pour s’en occuper au plus vite et surtout parce qu’ils ne se cachaient rien. Mais la jeune femme avait raison.

« Elle est douée pour prendre soin des autres et elle est du genre discrète, alors tu peux lui faire confiance. »


Après tout, elle l’avait soigné, d’une blessure pas très jolie alors que le reste du groupe en était resté ignorant. Ce qui était pour le mieux. Repensant à ce que se disaient les Chevalier avant l’arrivée de la jeune femme, Marina reprit la parole. En d’autres circonstances, elle aurait pu proposer un café ou ce genre de civilité, maintenant, elle pouvait tout juste proposer un verre d’eau. Alors autant aller aux choses importantes.

« Dean voudrait se joindre à nous. Ya moyen n’est-ce pas ? C’est un bon combattant, le groupe perdrait beaucoup à ne pas l’avoir... »

Sans compter que si Philipe ou Eva refusait son entrée, elle se verrait dans l’obligation de quitter le groupe. Nina ne pourrait pas se résoudre à abandonner son frère au profit d’inconnu.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Retrouvailles endeuillées [Livre I - Terminé]   Mar 7 Juil - 21:44


    ♦ Retrouvailles endeuillées
    Ne pouvant attendre un jour de plus Dean décide de retourner dans le centre-ville de Coaticook avec un but bien précis... Retrouver sa sœur cadette !
    « Feat. Marina Chevalier »

    Chloé m’avait l’air d’être une jeune demoiselle très agréable. Elle avait l’air avenante et je tentais de faire de même car j’avais en tête ce dont Nina m’avait parlé. Rejoindre son groupe ! Il faudrait que je fasse plus d’effort cette fois-ci car je devais reconnaître que je n’avais pas fait grand-chose pour m’intégrer au groupe des marcheurs. Cela n’était pas seulement dû à mon caractère introverti mais aussi parce que je me doutais que je ne resterais pas éternellement avec eux. Je voulais retrouver ma famille et je n’avais donc pas trouvé intelligent de trop me lier avec des gens que je devrais laisser derrière moi. Cependant, même avec mon manque d’implication auprès de Sean, Kat, Miria, Miriel et tous les autres, j’avais une pointe de tristesse en pensant déjà à mon départ.
    Je n’en laissais rien paraître et offris même un léger sourire à Chloé en reprenant la parole avec une pointe d’humour… Oui, oui, j’avais décidé de faire de réels efforts car Marina semblait apprécier la jeune fille et qu’elle ne me paraissait pas méchante du tout, au contraire.



    - J’espère qu’elle n’aura pas raconté trop de bêtise à mon sujet alors, dis-je en adressant un clin d’œil à Nina.


    Le sujet de conversation qui suivit m’exclu légèrement mais je le suivais avec intérêt. Apparemment une partie du groupe de Nina et Chloé était partie en expédition et cette dernière cherchait à savoir si ma cadette savait le temps que cela prendrait ou non. Je me demandais si la jeune demoiselle avait des proches au sein du groupe mais je gardais ma question pour plus tard car déjà Marine la rassurait.
    Je souris en entendant les mots de ma sœur. Elle avait toujours su quoi dire et de la manière appropriée ! Elle était vraiment mon opposé à ce sujet car j’étais incapable de parler sans faire de gaffe. Quoique pour le moment je m’en sortais plutôt bien.

    Chloé me sortit de mes pensées pour me demander si j’avais besoin de soin et bêtement je m’observais brièvement. Avec un léger sourire je reportais mon attention sur ma jumelle qui me faisait les éloges de son amie concernant ses talents de soigneuse. Je hochais la tête en signe de compréhension et répondais à Chloé.



    - Merci, c’est gentil d’avoir demandé ! Pour le moment je n’ai rien à signaler mais je prends note que tu te débrouille bien dans ce domaine. Ce n’est pas vraiment mon cas, avouais-je.


    Marina fut ensuite très directe lorsqu’elle reprit la parole. Elle expliqua à Chloé que j’aimerais rejoindre leur groupe et qu’il serait une perte pour ce dernier de ne pas m’accepter. Je croisais les doigts mentalement pour que ça fonctionne mais je doutais que la jeune demoiselle soit celle qui validerait ou non ma venue. Cependant, peut-être avait-elle un lien fort avec le ou la leader du groupe. Si c’était le cas, il fallait que je prouve que je voulais vraiment m’intégrer.


    - Je ne sais pas ce que votre groupe pense des personnes extérieures à celui-ci mais vous avez déjà accepté Marina… J’avoue ne pas être aussi bavard et extravertie qu’elle, déclarais-je avec un léger sourire alors que mon attention était portée sur Chloé, mais je suis volontaire.  Je connais parfaitement toutes les méthodes de survie ! Je sais qu’on ne se connaît pas mais si ton avis compte pour les leaders de ce groupe je pense que je vais avoir besoin de toi. Vraiment !


    Il était rare que je sois aussi direct et aussi franc… Même Marina serait sûrement surprise ! Mais je voulais mettre tous les atouts de mon côté pour pouvoir rejoindre au plus vite ma cadette. Elle m’avait vraiment manqué et je ne pourrais pas supporter d’être séparé d’elle de nouveau, si ce n’est que pour aller chercher mes affaires.



    Points de vie restants : 30/30  
    Munitions restantes : Pistolet Browning avec un chargeur de 8 balles  
    Gains des fouilles : //
    Endroit où je me trouve : Coaticook - Centre-ville
    Endroit où se trouvent mes ennemis : //


_________________
❝So that's where we are, on the road so far... Saving people, hunting things, the business back in swing.❞
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30/30
L'erreur n'est pas un crime... C'est une leçon !
Messages : 750
Membre du mois : 15
J'ai : 28 ans
Je suis incarné(e) par : Jensen Ackles
Crédit(s) : Desdemoniac
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

Mes hauts faits :

L'erreur n'est pas un crime... C'est une leçon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Retrouvailles endeuillées [Livre I - Terminé]   Sam 11 Juil - 12:24

J'étais un peu gênée, oui, je savais pas trop où me mettre, sur le coup. Parce que c'était son frère, et que ben, j'arrivais quand même un peu comme un cheveu dans la soupe. Ils se connaissaient depuis toujours, ils avaient dû beaucoup de manquer. Et moi, j'arrivais en plein milieu de leurs retrouvailles. Enfin, ça semblait pas leur poser trop de problèmes non plus, au contraire, Marina surtout essaye de me mettre à l'aise. Son frère a l'air avenant, à première vue en tout cas. Bon en même temps, avec une sœur aussi sympa, ça m'étonnerait qu'il ait un caractère de chien. Enfin ok, le caractère a pas grand chose à voir avec les gènes et tout, mais bon. Bref. J'essaye de me dire que je dérange pas tant que ça, et de pas trop faire ma curieuse en posant trois milliards de question à Dean, vu qu'apparemment c'est son prénom. Parce que souvent, je peux pas m'en empêcher, je suis trop curieuse. Et puis c'est le frère de Marina quand même, je l'aime bien, elle est sympa, et surtout elle est utile dans le groupe. L'endroit où nous nous trouvons est à elle, et la ville est la sienne. Ok, je la connais pas depuis longtemps, mais est-ce que ce qui se passait avant l'apocalypse compte encore ? Pas trop, je pense. Un peu. Ca dépend quoi. Les perspectives d'avenir, ça compte pas. Jamais je pourrais obtenir mon diplôme, ouvrir un cabinet ou quoi que ce soit. Mais je continue à faire ce que j'aime, enfin j'essaie. Avec les moyens du bord et mes quelques connaissances. Ca sera pas toujours suffisant, je le crains, mais au moins j'aurai essayé. C'est pour ça qu'au lieu de poser mes milliards de questions, je préférais lui demander s'il était blessé ou quoi que ce soit que je puisse arranger. Il me dit qu'il a rien. C'est une chance, en général, quand on récupère des survivants, ils sont bien amochés. Peut être qu'il avait un groupe de survivants avec qui il évoluait pour retrouver sa sœur ? Possible. J'esquisse un sourire, alors qu'il me dit que ce n'est pas son cas.

« Oh, je suis pas une pro. Je faisais des études en médecine. Avant. En France. Alors si ça peut servir... »

La France, elle me manquait aussi, comme tant d'autres choses.... Obligée de parler anglais en permanence, de regarder deux fois autour de soi avant de faire un seul pas, de... trop de choses. Trop de détails, qui faisaient que je ne m'y retrouvais pas toujours facilement, dans cet environnement. Je m'adaptais, grâce aux gens autour de moi, certes. Heureusement. En parlant de gens autour de moi... Marina me demande maintenant si son frère pourra rejoindre son groupe. J'y avais pas pensé, mais c'est vrai que s'il est là, il va pas reprendre sa route de son côté... Ils me font presque rire, à argumenter comme ça. Je prends pas les décisions avec papa, mais...

« Je vois pas pourquoi ça poserait problème ! Au départ le groupe s'est formé un peu au hasard, avec les personnes qu'on pouvait rencontrer en chemin et qui pouvaient être utiles les uns aux autres. Et on est plus beaucoup. Après je peux pas décider à la place de mon père, hein, mais je lui en parlerai. Puis ça m'étonnerait qu'il refuse, surtout si tu sais te battre »

Et on connaissait sa sœur.

« En fait faut juste attendre qu'ils rentrent pour leur en parler. »

_________________
all nightmare long ∆
Crawl from the wreckage one more time, horrific memory twists the mind. Dark, rugged, cold and hard to turn, path of destruction, feel it burn. Still life. Incarnation. Still life. Infamy. Hallucination, heresy, still you run, what's to come ? What's today ? ∞

Awards&co':
 
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20/20
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Messages : 2199
Membre du mois : 1
J'ai : 19 ans
Je suis incarné(e) par : Emma Watson
Crédit(s) : Avatar (c) ?? || Signature (c) quiet rot/tumblr/Kanala
Je suis un(e) : Docteur queen femme médecin
Vos Liens :
Spoiler:
 



Mes hauts faits :
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Retrouvailles endeuillées [Livre I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvailles endeuillées [Livre I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Coktails et retrouvailles [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fall of Man :: 
Anciennes zones de jeux
 :: Coaticook et la Route vers le Nord :: Le Centre-ville :: Habitations :: Magasin & Appartement de Marina Chevalier
-
Sauter vers: