AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Burning in the skies [Livre I - Terminé]
MessageSujet: Burning in the skies [Livre I - Terminé]   Sam 16 Mai - 17:52

Je respirais. Je respirais l'air de dehors, le silence, sans zombies, ni rien. On était sortis vivants de l'hôtel de ville. Ok, dit comme ça, c'était pas la victoire du siècle, mais... J'avais eu peur. Tellement eu peur. Si sur le coup, la peur avait été dissimulée derrière ma concentration, mais maintenant que je marchais un peu plus tranquillement, dans la rue, à l'air libre, que je posais les choses à plat dans ma tête... Ca foutait un peu plus les jetons. Les corps, les murs, le sang, les coups de feu. Les zombies. Ils devaient bien être quatre ou cinq, à la fin... Je me demandais toujours comment j'étais passée à travers les mailles du filet. Ou peu importe au final, j'étais en vie, papa, Eva et Violet aussi.  Alors j'allais pas trop me plaindre. Mais quand je revoyais les images, dans ma tête, j'avais peur qu'elles continuent encore à me hanter durant mes nuits, comme tant d'autres depuis mon agression. Elle me paraissait loin, si loin elle aussi, et pourtant il ne suffirait que d'une pression sur la plaie pour qu'elle s'ouvre à nouveau. Alors, j'essayais juste de la mettre de côté, et de toute façon, il y avait déjà bien d'autres sujets douloureux qui pouvaient accaparer mes pensées. Ca faisait partie d'un tout, en fait. Le tout, c'était le monde dans lequel nous vivions. J'avais l'impression de sentir la mort partout, de voir Zack à chaque coin de rue. Je m'accrochais toujours au flingue de papa, même si je n'étais même pas sûre du nombre de cartouches qu'il me restait. C'était juste psychologique. Pour me rassurer. Je m'en étais déjà trop servie dans l'hôtel de ville. Je revoyais les zombies. Je me rappelais de mon doigt appuyer par réflexe sur la détente, parce que j'avais peur, parce que je ne voulais pas mourir. C'était dégueulasse.

Mais je n'allais pas me plaindre de ce que j'avais voulu.

J'aurai très bien pu continuer à rester cloitrée entre les quatre murs de la maison que nous occupions, en attendant une énième fois de savoir si les seules personnes qu'il me restait allaient revenir vivantes, ou si je pourrai encore les attendre les lustres. J'y étais allée avec eux, je m'étais montrée utile. Du moins, je l'espérais. Est-ce que j'étais fière de moi ? Question délicate. Oui. Et Non. Ou plutôt, oui, mais je ne voulais pas me l'avouer tout à fait. Je ne pouvais pas être fière de tous les cadavres que j'avais laissé derrière moi, même si c'était des zombies, ni des corps que j'avais dépouillé, même si eux étaient déjà morts. C'est bête, mais c'est comme ça. Et puis oui, je suis fière, parce que j'ai eu ce que je voulais, dans le fond, et que j'en suis ressortie vivante. Avec une radio. Papa l'avait éteinte et gardée avec lui. Mieux valait penser aux points positifs, je sais bien que j'aurai tout le temps et même bien trop pour ressasser le reste...

On arrive finalement en vue de la maison, et plus généralement, du patté que nous occupions, avec les maisons des filles. Je rentre et monte à l'étage, tandis que papa et les autres s'attardent en bas. Je rentre dans ma chambre. Ca me rappelle tellement la dernière fois que j'avais vu Juliette, ce même soir où j'avais filé comme une flèche m'enfermer dans ma chambre, avant d'avoir retrouvé assez de courage pour affronter quelqu'un d'autre que moi même, mes remords, mes plaies. Cette fois, non. Les choses allaient quand même mieux, je m'en rendais compte, et j'espérais que tout n'allait pas dégénérer encore... Je haussais les épaules pour moi même, déposais ma veste sur mon lit rapidement, et le flingue avec précaution sur la petite table de chevet que je n'utilisais pas. Je redescends, ensuite. Inutile de m'attarder. J'ai bien vu que la solitude ne me réussissais pas. Eva et Violet ont dû repartir chez elles. Je retourne donc rapidement dans la pièce principale, en bas. La fatigue me tient et doit se lire sur mon visage, mais je sais que je n'arriverai pas à dormir ni rien.

_________________
all nightmare long ∆
Crawl from the wreckage one more time, horrific memory twists the mind. Dark, rugged, cold and hard to turn, path of destruction, feel it burn. Still life. Incarnation. Still life. Infamy. Hallucination, heresy, still you run, what's to come ? What's today ? ∞

Awards&co':
 
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20/20
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Messages : 2199
Membre du mois : 1
J'ai : 19 ans
Je suis incarné(e) par : Emma Watson
Crédit(s) : Avatar (c) ?? || Signature (c) quiet rot/tumblr/Kanala
Je suis un(e) : Docteur queen femme médecin
Vos Liens :
Spoiler:
 



Mes hauts faits :
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Burning in the skies [Livre I - Terminé]   Dim 17 Mai - 14:02

Eva m'avait demandé discrètement sur le chemin du retour, de la rejoindre plus tard dans la nuit, mais je devais d'abord inspecter nos défenses sommaires de retour à la maison, passer un peu de temps avec ma fille, surtout. Car aujourd'hui, elle avait tué. Je l'avais toujours tenue à l'écart des combats, le plus possible. Elle avait déjà dû se défendre bien sûr, mais ce n'était pas pareil que de se lancer à la recherche de contaminés pour les démolir, détrousser les cadavres et entrer dans des bâtiments délabrés et démolis. C'était même carrément traumatisant en fait, si on y prêtait attention. Surtout pour une jeune fille qui, si elle avait son petit caractère, était aussi pleine de bonté, de peurs et de doutes. Elle allait sans aucun doute s'accabler toute seule de reproches et de culpabilité, se dire qu'elle avait tué des êtres humains. Bien sûr, elle ne serait absolument pas dans l'erreur, mais il fallait que je lui apprenne à elativiser, à avancer en ne se laissant pas ronger par le poids de la culpabilité. Cela n'avait rien de facile, c'était certain. Mais ce qu'il fallait avant tout, c'était se concentrer sur l'essentiel. Nous étions toujours en vie pour culpabiliser, là où quantité de gens avait clamsé comme des foutriquets, sans aucun espoir de peser en quoi que ce soit sur les événements.Je savais cependant que nous avions cramé quantité de munitions, des balles difficiles à remplacer. Peu importait pour le moment, comme je le disais, la seule chose qui comptait vraiment était que nous soyons bien tous en vie.


Nous rentrons chez nous dans la plus grande discrétion, dans le plus parfait silence. Inutile d'attirer l'attention sur nous et nous récupérons tous d'avoir une fois de plus misé notre vie sur une expédition risquée, qui heureusement a pu porter ses fruits. Nous avions trouvé quelque matériel mais aussi et surtout une radio. Je ne l'avais pas encore allumée car les piles étaient presque mortes. Il serait bien assez temps de découvrir comment allait le monde...


Une fois rentré à la maison, je me contentais dans un premier temps de vérifier portes et fenêtres, d'inspecter chaque pièce. Histoire d'être sûr qu'on ne sera pas dérangés. Finalement, je me mets dans le canapé, entendant ma fille descendre. Je la vois, sale gueule, elle n'a pas bien dormi depuis longtemps. J'en ai un pincement au cœur, mais il va bien falloir que l'on s'habitue à cette période de vaches maigres. C'est comme ça que l'on avance, que l'on s'endurcit. Il n'y a pas trente-six solutions. Je la dévisage en la voyant approcher. La question à cent mille dollars...



| Tu vas bien, ma chérie ? Viens t'asseoir. Parlons. |

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Burning in the skies [Livre I - Terminé]   Sam 23 Mai - 21:05

Mes yeux trouvent rapidement mon père dans le salon alors que je descends les escaliers. Je suis tendue, fatiguée, même si sur le coup je ne m'en rends pas vraiment compte. Je fais bien attention à pas marcher sur la marche qui craque. Je l'ai déjà fait une ou deux fois, maintenant, ça suffit. J'ai déjà assez fait de gaffe depuis le début de cette apocalypse... Et quand je regarde la journée que je viens de passer à l'hôtel de ville, je me rends compte que, pour une fois, j'en ai pas fait tant que ça. J'ai même bien géré... Je sais aps comment j'ai fait, quand j'y repense. Y'avait pas de bruit. Il pouvait y en avoir un à tout moment. Et puis, à la fin, pleins de zombies. Et cette voix, à l'étage... Je m'attendais à tomber sur quelqu'un, en chair et en os. Trouver cette radio, c'était dix fois mieux. Maintenant, il fallait la faire marcher, trouver comment capter, ce qu'on pouvait capter.... Si j'y avais pas pensé jusque là, maintenant, je pouvais pas m'en empêcher, et j'avais hâte. Hâte de voir s'il restait un monde qui tenait assez debout pour émettre. Je me posais tout pleins de question, mais ça servait à rien de les poser à haute voix, parce que j'aurai pas la réponse avant qu'on ait testé. C'était pour ça que je pouvais pas dormir, et que je descendais voir papa. Je pensais pas qu'il dormirait non plus de toute façon, le connaissant. Et puis... Non en fait, il y avait pas que ça. Je savais que si j'essayais de dormir, j'allais ressasser, comme je le faisais souvent, tout le temps. Mais ce soir encore plus. Je me connaissais trop. J'allais penser aux zombies que j'avais tué, à cet instinct qui m'avait fait appuyer sur cette détente. Au regard noir de Violet... Enfin à la limite, c'était qu'un détail, à côté du reste. J'avais fouillé des corps, j'avais fait des choses qu'il y a quelques mois j'aurai jamais pu faire. Et que même hier, je me serai jamais dite qu'après ça, je puisse, je sais pas moi, me regarder dans la glace ? J'avais compris que c'était ce qu'il fallait dans ce monde. Mais entre comprendre et faire, il y a un monde, et je venais de le découvrir.

J'essaye de sourire à mon père. Je sais pas si ça marche. Je le sens me dévisager en tout cas. Sale gueule, c'est ça ? Sûrement. Pas étonnant. Je dors mal. Quand je dors. J'ai eu une trouille et une pression pas possible cette après midi, que je me suis mise moi même. Je préfère pas regarder quelle tête j'ai. Je suis en seul morceau, non ? C'est déjà pas mal. Lui aussi est en un seul morceau. Je vais me contenter de ça. Faut pas demander trop, dans ce monde. Etre avec les gens qu'on aime. Pouvoir fermer l'oeil, même quelques heures, et avoir de quoi manger. Et nous... Nous on a une radio, en plus. Oui, vraiment, j'ai pas trop de quoi me plaindre. Pourtant, quand papa me demande comment je vais, je me vois pas lui répondre ça, ou un truc joyeux plus généralement. En fait, je sais pas du tout quoi lui répondre. Est-ce que je sais comment je vais ? Mal. Bien. Je suis vivante. Je me hais. Je peux pas lui dire ça. IL va se faire du soucis. Ok, c'est con comme réflexion, il s'en fait déjà. Mais je veux pas lui montrer que ça me touche, parce que je veux continuer à pouvoir sortir, les accompagner... Même si c'est ça le prix. Entre ça et rester ici, à les attendre, à me demander s'ils vont revenir ou non, le choix est vite fait. Je m'assois donc, me laisse tomber sur le canapé. Putain, je suis fatiguée quand même... Je hausse les épaules. Réponds quelque chose, Chloé.

« Ca... Ca pourrait être pire, non ? On est vivant, on est ensemble, et on a une radio... »

Oui, voilà, la radio. Parler de choses positives.

« Elle marche, alors ? On capte quelque chose ? Et... et toi, ça va ? »

_________________
all nightmare long ∆
Crawl from the wreckage one more time, horrific memory twists the mind. Dark, rugged, cold and hard to turn, path of destruction, feel it burn. Still life. Incarnation. Still life. Infamy. Hallucination, heresy, still you run, what's to come ? What's today ? ∞

Awards&co':
 
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20/20
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Messages : 2199
Membre du mois : 1
J'ai : 19 ans
Je suis incarné(e) par : Emma Watson
Crédit(s) : Avatar (c) ?? || Signature (c) quiet rot/tumblr/Kanala
Je suis un(e) : Docteur queen femme médecin
Vos Liens :
Spoiler:
 



Mes hauts faits :
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Burning in the skies [Livre I - Terminé]   Lun 8 Juin - 17:42

Ma fille a l'air d'un putain de zombie. Je me rends compte que nous devons tous avoir la même tronche, c'est probablement presque impossible à éviter dans le sens où la survie devient chaque jour plus difficile, que les privations et le soleil travaillent notre apparence au moins autant que la pluie et les épreuves. Elle est paradoxalement moins jolie et infiniment moins soignée qu'auparavant, où elle aimait bien s'habiller et parfois, souligner ses traits ou son regard d'un brin de maquillage. Aujourd'hui, ses cheveux tombaient sur ses épaules en désordre, son regard était souligné de cernes et sa corpulence s'était débarrassée de toutes formes superflues pour arborer une carrure très mince, mais aussi plus svelte. Elle devenait femme plus vite, c'était indéniable. Cela me rassurait autant que cela me traumatisait. Je savais que nous étions tous changés par notre expérience mais finalement, qu'importe. Au nom de la survie, nous n'avions peut-être pas encore connu tous les changements dont nous étions capables, et c'était sans doute pas plus mal. Elle hésite à me répondre et je sais très bien ce que cela veut dire mais cela aussi importe peu ; une partie de mon rôle de peur consiste parfois à devoir faire semblant pour sauver mes apparences, et les siennes aussi. Je la prends doucement dans mes bras, l'attire contre moi.


| Oui, ça pourrait être pire. Carrément, même. Mais je ne sais pas encore. Pour tout te dire, j'ai un peu peur de la rallumer. Mais c'est toujours mieux que de ne pas savoir, pas vrai? |


Je l'embrasse sur le front.


| Oui, ça va. Je suis fatigué. C'était chaud aujourd'hui. Pourtant, mêrme si on n'était que quatre, on s'est vraiment débrouillés comme des chefs. Tu peux me croire, chérie. T'as assuré.


Il était temps d'aborder les sujets plus sérieux. Sauver les apparences, la préserver, oui. Mais je ne voulais en aucun cas avoir à contourner des problèmes qui pourraient se poser ensuite. De cela au moins, j'étais certain.

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Burning in the skies [Livre I - Terminé]   Mer 10 Juin - 12:48

Ben oui, voyons, tout va bien. Les oiseaux chantent, y'a des jolies fleurs partout... Je me rendais compte, en le disant à haute voix, à quel point ces paroles sonnaient faux. Oui, ok, ça pourrait être pire, mais c'est déjà pas mal... Je savais bien que je le disais, que j'essayais de le penser juste pour me rassurer, mais je n'arrivais pas à ce que ça devienne la vérité. Tout va pas bien. J'ai une tête et un corps de zombie, et en moi c'est pas plus rose. Pour tout, pour rien, parce qu'il y a tellement de choses qui s'accumulent depuis le début. Parce que même s'il y a eu des hauts, il y a surtout eu des bas, et aucun haut pour rattraper totalement la chute précédente. Combien de temps on va tenir, comme ça ? Je sais pas, mais autant qu'il le faudra, sûrement. Je peux pas laisser papa tomber, même si j'ai dix fois plus besoin de lui que lui de moi. Je veux pas lui montrer non plus que ça va pas, même si je suis pas dupe, je me doute qu'il s'en rend compte... Je tiens encore assez debout pour le cacher. Et je tiens à le faire, même si ça sert à rien, même si je sais qu'il s'inquiètera quand même. C'est normal. Alors je trouve de quoi me cacher, de dire que ça pourrait être pire, que de savoir qu'on est vivants me suffit. Alors que je pense qu'aux balles que j'ai tiré, aux cadavres que j'ai détroussé. C'est con, hein. Juste pour ça, alors que je savais que j'allais avoir à le faire, que c'était nécessaire. Que c'est moi qui l'ai voulu. Je peux pas vraiment me reprocher ma propre volonté... Je le laisse me prendre contre lui. C'était pas forcément toujours notre truc, les démonstrations affectives, avant, on passait clairement moins de temps ensemble, déjà. Mais tellement de choses ont changé, depuis cet avant. Nous les premiers. Peur de rallumer la radio ? Je lève un regard un peu surpris.

« S'il y a quelque chose à savoir, il faut qu'on le sache, non ? Et puis, on aura pas fait tout ça pour rien, au moins... »

J'avais strictement aucune idée de ce que pouvait donner cette radio, mais j'étais trop curieuse. Trop excitée. Le monde était peut être pas totalement mort... C'était quand même un bel espoir, non ? Et c'est tout ce qu'on avait ramené de l'hôtel de ville. J'ai buté des zombies, j'ai vécu un truc qui me restera longtemps. Même si je sais que je vais en vivre d'autres. Je veux pas me dire que j'ai fait tout ça juste pour me traumatiser un peu plus. Ok. J'ai un peu peur de ce qu'on pourrait entendre, aussi. Mais qui ne tente rien n'a rien, non ?  J'esquisse un sourire un peu faux et triste. J'ai géré...

« Merci... »

Je ramène mes jambes sur le canapé, avant de prendre mon courage à deux mains, pour continuer d'une voix hésitante.

« Je... Je pensais pas faire ça, et... y arriver aussi bien, surtout. »

Je le savais, mais j'avais peut être pas bien réalisé. C'est dur, sans l'avoir fait.

« J'ai eu peur que ça foire, et qu'on s'en sorte pas. Par contre, je sais pas combien il reste de balles dans le chargeur, mais plus beaucoup... »

_________________
all nightmare long ∆
Crawl from the wreckage one more time, horrific memory twists the mind. Dark, rugged, cold and hard to turn, path of destruction, feel it burn. Still life. Incarnation. Still life. Infamy. Hallucination, heresy, still you run, what's to come ? What's today ? ∞

Awards&co':
 
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20/20
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Messages : 2199
Membre du mois : 1
J'ai : 19 ans
Je suis incarné(e) par : Emma Watson
Crédit(s) : Avatar (c) ?? || Signature (c) quiet rot/tumblr/Kanala
Je suis un(e) : Docteur queen femme médecin
Vos Liens :
Spoiler:
 



Mes hauts faits :
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Burning in the skies [Livre I - Terminé]   Sam 13 Juin - 16:57

Ma fille semble fragile et épuisée. Pourtant, je sens qu'il y a plus de force en elle ce soir que la veille. Elle a survécu à des épreuves. Même si elle s'en veut, ça compte forcément pour quelque chose l'expérience qu'elle a acquise aujourd'hui. Je sais aussi qu'elle a grillé des munitions. Pas mal, sur les quelques balles dont elle disposait. Forcément, ce n'est pas quelque chose de primordial à la minute où nous parlons mais il faudrait bien s'en préoccuper à un moment donné. D'autant plus que notre survie à tous dépend du nombre de bastos qu'il nous rester à claque dans la tronche de nos adversaires, ces saloperies de contaminés. Mais notre survie dépend avant tout de l'aptitude de ma fille à gérer son stress et son sentiment par rapport aux meurtres dont elle vient de se rendre coupable. Elle l'a fait pour survivre et avec mon aval, mais il me semble évident qu'elle va s'en vouloir quand même. Même si le cœur des contaminés ne bat plus comme le nôtre, il n'en reste pas moins qu'il s'agit d'un meurtre ; ils sont malades et peut être qu'un jour on saura soigner ce genre de maladie. Ca me semble assez évident. Pour le moment, on tue ce qu'on doit buter pour survivre, on n'en est pas encore à une épuration où on les éliminerait de manière systématique. En tous cas, je serre ma fille contre moi. J'écoute ce qu'elle a à me dire, et souris doucement à ses paroles.


| Oui, tu as raison. Mais je veux avoir toute ma tête et toute mon énergie pour ça. Je veux pas qu'entendre d'éventuelles mauvaises nouvelles me mine, ce soir. Savourons déjà le fait d'être toujours en vie. On écoutera ça demain, pour voir... |


Peut être que la contamination était en passe d'être réglée dans différentes parties du monde. Ou peut être que ce n'était absolument pas le cas. Je ne voulais pas précipiter nos décisions et l'avenir du groupe en vains efforts, et pas non plus alors que nous étions en plein dans le sentiment et la joie d'être toujours en vie. Ma fille semble maintenant vraiment touchée par les événements. Je lui souris d'un air rassurant, aussi terrifié à l'idée d'avoir mué ma fille en tueuse que de me rendre compte que c'était précisément ce qu'il fallait.


| Tu as bien visé et tu n'as pas lâché tes tirs comme des dragées. On n'en a peut être plus beaucoup, mais tu les as utilisées avec raison. La prochaine étape sera de t'entraîner à t'en débarrasser au contact, pour éviter d'attirer l'attention sur nous... Et comment tu te sens, vis à vis de tout ça ? Tu sais au moins, que si tu n'avais pas appuyé sur la détente, il y aurait eu des morts ? Tu as fait ce qu'il fallait. |

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Burning in the skies [Livre I - Terminé]   Mar 16 Juin - 9:53

C'est compliqué de se concentrer sur le côté positif des choses quand on est si fatigué. On a tendance à se laisser aller au noir, aux images négatives. C'est plus facile à trouver que l'espoir. J'essaye de m'y accrocher ce soir, mais oui, c'est compliqué. Je crois pas vraiment à ce que je dis, mais j'arrive quand même à le dire et à le faire passer pour un peu crédible. Enfin je suppose. J'espère. Ca suffira. On a quand même survécu tous ensemble, on a encore de quoi se nourrir, un toit pour dormir, et une radio. Demain, ça ira mieux. Il faut juste que j'arrive à dormir un peu, je pense. Que je récupère. Oh, je sais que j'arrêterai pas de penser aux zombies que j'ai tué. J'arrêterai jamais d'y penser, sûrement, et j'arrêterai pas non plus d'en tuer. C'était ce que j'avais voulu après tout, ce que ce monde voulait, et comme je pouvais pas me résoudre à rendre l'âme... IL fallait que je m'adapte, un point c'est tout, même si je broyais du noir ce soir. Je suppose qu'il fallait en passer par là, que c'était un peu obligé. Est-ce que ça changerait un jour, pour autant ? Est-ce qu'un jour j'arriverai à rentrer le soir en ayant tué Zack sans me dire que j'étais un assassin, que j'avais du sang sur les mains ? Comme ça, je répondrai que j'espérais. Que ça serait bien. Et puis en fait, non. Parce que ça voudrait dire que j'en étais vraiment devenu un, d'assassin. J'avais voulu guérir les gens, les aider, pas les tuer. Même si on dit que des fois, être mort est préférable. Je sais pas, moi je suis vivante, et je veux pas mourir. J'essaye de profiter d'être avec papa, pour un soir, de pas trop m'en faire. Je m'en fais quand même. Je m'en fais toujours. J'acquiesce. Demain. Il a sûrement raison, mieux vaut ne pas finir de nous miner le moral, si ce qu'on entend est mauvais.

« D'accord... »

J'avais aucune idée de ce que ça pouvait donner. Ca pouvait être rien, rien de nouveau, comme ça pouvait nous apporter un espoir, ou nous le miner totalement. Oui, tout était possible, en fait. Quoi qu'il en soit, il fallait qu'on l'entende. Si j'arrive à m'endormir ce soir, je m'endormirai avec l'excitation autant qu'avec l'appréhension de ce qui allait pouvoir sortir de cette radio... Je haussais les épaules. Il y en avait quand même eu, des morts. Ok, ils étaient déjà plus humains, et c'était pas mes proches. Mais c'était des morts quand même.

« Oui, je... Je sais. Ca me fait bizarre, en fait. J'ai l'impression d'avoir fait ça si facilement, presque instinctivement. C'est déconcertant. Je pensais pas que je le ferai aussi bien. Et je sais qu'ils sont plus humains ni rien, mais après coup, je me dis quand même que j'ai tué des gens. »

Je soupire légèrement.

« Mais au moins, c'est pas toi, ni Eva. Je suppose que ça doit être encore quelque chose de différent, au corps à corps. »

_________________
all nightmare long ∆
Crawl from the wreckage one more time, horrific memory twists the mind. Dark, rugged, cold and hard to turn, path of destruction, feel it burn. Still life. Incarnation. Still life. Infamy. Hallucination, heresy, still you run, what's to come ? What's today ? ∞

Awards&co':
 
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20/20
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Messages : 2199
Membre du mois : 1
J'ai : 19 ans
Je suis incarné(e) par : Emma Watson
Crédit(s) : Avatar (c) ?? || Signature (c) quiet rot/tumblr/Kanala
Je suis un(e) : Docteur queen femme médecin
Vos Liens :
Spoiler:
 



Mes hauts faits :
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Burning in the skies [Livre I - Terminé]   Dim 21 Juin - 14:51

J'essaie de faire en sorte que les choses se passent bien avec ma petite, ma toute petite Chloé. Elle a été énormément éprouvée ces derniers temps et il me semble réellement difficile de pouvoir lui tenir rigueur des réactions qu'elle peut avoir, de la lassitude qui peut l'habiter. Rien ne sera plus jamais parfait mais cela importe peu. Dans ce nouveau monde de merde et de crasse, il faut faire attention aux petites choses, à bien savourer l'existence sous tous ses aspects car c'est à cette seule condition que nous ne laisserions rien tomber, jamais. Tout ne devait pas être noir et sombre pour être vivable. Nous devions trouver un peu de joie ou au moins un peu de satisfaction dans ce que nous faisions, ce dont je profitais justement ce soir, histoire d'éviter que de mauvaises nouvelles à la radio ne viennent empiéter sur cette relative bonne humeur, ce soir. Je la pousse à se ranger à mon avis quand elle me dit qu'elle est d'accord. Bon, déjà, une chose de « réglée ». Maintenant passons au reste. A son traumatisme, à sa culpabilité. Je savais très bien quelles pensées couvaient dans son esprit. C'était toujours comme ça avec les innocents, lorsqu'ils étaient poussés à faire de terribles choses. Ils s'en voulaient systématiquement et se tortureraient les méninges jusqu'à n'en plus pouvoir. Autant éviter de laisser ma fille connaître ça... Un meurtre n'est jamais facile à accepter quand on est le fautif. J'écoute ce que Chloé a à me dire, notamment en ce qui concerne sa culpabilité.


| Oui je comprends. Mais il faut bien te dire que c'est eux ou nous. Franchement, le choix est vite fait. On ne sait pas si on pourra les guérir un jour, et penses au nombre d'assassinats horribles dont ils sont tous responsables. Ils nous dévorent, Chloé. On n'a pas le choix. Ce sont des monstres, désormais. |


Je ne souriais pas, en disant tout cela. Je ne voulais pas raviver un cauchemar éveillé, mais juste faire en sorte que ce que je faisais et disais était bien cohérent, bien compris par ma fille. Je m'inquiétais toujours de tout...


| A la limite, tu réagis d'instinct. C'est à la fois plus rapide, mais aussi plus dégueu ouais. Il faudra quand même que je t'y entraîne, si tu veux. |

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Burning in the skies [Livre I - Terminé]   Mar 23 Juin - 10:56

Je me doutais déjà de tout ce qu'il allait me dire, en fait. Parce que je le savais, parce que je me le disais déjà à moi même. Ces zombies étaient pas humains. Ils l'étaient plus depuis longtemps, et le fait qu'ils puissent le redevenir ne m'avait jusqu'alors pas du tout effleuré. C'était simple, quand on se contentait d'avoir peur et de regarder les autres se salir les mains pour nous. Les zombies étaient les méchants, et on les tuait pour notre survie. Tant qu'on se contente de regarder, c'est plutôt clair et net. Simple. Mais dès qu'on s'y met, dès qu'on se salit les mains aussi... C'est moins évident. C'est plus confus. Mettez un cadavre de zombie et un cadavre humain à côté, vous savez pas lequel est lequel, la plupart du temps. A part quand le zombie était vraiment plus décrépit que l'humain, mais franchement, des fois, je me trouve pas mal décrépie aussi, donc bon... C'est pas ça le soucis. Peut être que je suis trop gentille, trop humaine, trop sensible. Peut être que ce que je considérais comme des qualités avant sont devenus les pires défauts qui soient pour la survie. Je veux pas devenir un monstre insensible tueur de zombie, parce que ça serait comme si j'en étais devenue un sans avoir été mordue. Mais je veux plus non plus trembler, me réveiller en sursaut par des cauchemars ou parce que j'ai entendu un bruit qui m'a fait peur. Est-ce que c'est compatible ? J'espère. Sinon... Sinon je le verrai vite. Je sais que c'est ou nous ou eux. Je sais que si on peut les guérir, ça sera pas demain. Je sais que... Je sais que je fais ce que je dois faire. Mais oui, je dois être trop sensible. J'acquiesce, aux paroles de mon père.

« Je sais, c'est ce que j'essaye de me dire. Je veux qu'on survive, je veux qu'on y arrive encore. J'espère qu'ils finiront par me faire moins peur, à la longue. Mais je veux pas non plus devenir un monstre »

Alors c'est quoi, un monstre ? A partir de quand je suis un monstre, à partir de quand je fais ce que je dois faire pour qu'on survive ? Je ne savais pas s'il y avait vraiment une réponse, finalement. Je hausse les épaules.

« Je suppose que j'ai pas vraiment le choix, si je veux avoir le plus de chances de m'en sortir. Et puis comme ça, je ferai sûrement moins de bruit, et y'aura pas le problème des munitions... »

_________________
all nightmare long ∆
Crawl from the wreckage one more time, horrific memory twists the mind. Dark, rugged, cold and hard to turn, path of destruction, feel it burn. Still life. Incarnation. Still life. Infamy. Hallucination, heresy, still you run, what's to come ? What's today ? ∞

Awards&co':
 
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20/20
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Messages : 2199
Membre du mois : 1
J'ai : 19 ans
Je suis incarné(e) par : Emma Watson
Crédit(s) : Avatar (c) ?? || Signature (c) quiet rot/tumblr/Kanala
Je suis un(e) : Docteur queen femme médecin
Vos Liens :
Spoiler:
 



Mes hauts faits :
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Burning in the skies [Livre I - Terminé]   Mer 24 Juin - 18:08

J'avais déjà sorti le même discours plusieurs fois à ma fille, et avant elle à Eva ou encore à Juliette. Je crois que ce qui me faisait tenir, moi, c'était de ne jamais vraiment m'arrêter. Envoyez moi cinq jours durant loin de tout ce merdier et je suis sûr que je me collerais une balle dans la tempe en revoyant de tous ceux que j'avais buté, comme contaminés, qu'il s'agisse d'hommes, de femmes ou d'enfants. J'avais fait ce qu'il fallait pour survivre, mais ce n'était pas forcément compatible avec ce qu'il fallait faire pour vivre. J'en étais bien conscient. Ce que je proposais, ce que j'imposais à Chloé, même, quelque part, c'était jamais qu'une solution de court terme. Parce que je m'en sortais pas, autrement. Je faisais ce qu'il fallait à l'instant T pour surmonter les obstacles qui se dressaient devant moi, mais je ne savais pas ce que je faisais sur le long terme. Cela aussi, ce serait la grande aventure, même si elle devait me mener à la mort et à la ruine avec ma fille. Quels autres choix avions nous de toute manière ? Faire avec ce que nous avions, c'était tout ce qu'il nous restait. Je me crispe devant la déchirante déclaration de mon enfant, quand ma petite me dit qu'elle ne veut pas devenir un monstre. Je l'attire contre moi, la serre plus fort, et l'embrasse sur le cuir chevelu.


| Tu n'es pas un monstre. Les monstres sont dehors, ma chérie. Nous, nous ne sommes que des survivants. |


Chloé semble indifférente même, maintenant, à continuer ce grand carnage au corps à corps puisqu'il le faut. Elle est vive et déterminée, c'est un fait. Je me rends bien compte qu'elle a changé, elle aussi. Durablement. Je sais que c'est une bonne chose, mais je ne peux pas m'empêcher de me sentir assez dévasté à cette idée. Ma fille, ma petite fille, a commencé à se faire à l'idée de tuer des gens. Même si nous n'avons pas le choix, ce n'est pas rien que de s'en rendre compte.


| Oui c'est sûr. Mais au tir, tu as souvent droit à une deuxième chance. Au corps à corps, presque jamais. Si tu t'emmêles les pinceaux, si tu n'es pas assez rapide, tu es mordue. Et si tu es mordue, tu es morte. Et moi aussi. Il va falloir y aller avec précaution... |


Je soupire, regardant par la fenêtre.


| Tu crois qu'on doit toujours aller au nord? |

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Burning in the skies [Livre I - Terminé]   Sam 27 Juin - 10:56

Comment expliquer à mon père ce qui n'allait pas, sans aggraver les soucis qu'il devait déjà se faire pour moi ? Je ne pouvais pas lui cacher mes questionnements, non, parce qu'il se doutait déjà qu'ils existaient. C'était toujours la même rengaine, finalement, et on s'accrochait l'un à l'autre pour trouver de quoi avancer. On était un peu dans un cercle vicieux. Il fallait toujours tuer, toujours voir et commettre des horreurs, toujours trouver le moyen de passer par dessus, mais pour en rencontrer de nouvelles. C'était ainsi. Je devais l'accepter. J'étais sûrement en train de le faire. Je ne voulais pas qu'il pense que j'étais battue, que je voulais tout arrêter et me cloîtrer dans cette baraque jusqu'à la fin de mes jours. Je savais qu'on avait pas le choix, et comme je voulais continuer à vivre, je devais m'y faire. Ou plutôt à survivre. Est-ce qu'on peut appeler ça une vie ? Je n'en sais rien. Tout ce que je sais, c'est qu'il n'existe plus rien d'autre, aujourd'hui, que je ne retrouverai jamais ce que j'étais et ce que j'avais il y a quelques mois. Si peu de temps... Tant de choses avaient basculé, tant de choses avaient changé. Moi la première. Il fallait que je sois moins sensible, que j'arrête de sursauter au moindre bruit ou de pleurer dès que je repensais à quelque chose de douloureux. Je voulais que papa ait un peu moins de soucis à se faire pour moi... Oh, il en aura toujours, ça je m'en doute. Mais bon. Moi j'ai besoin de lui. Besoin d'arrêter de penser à Juliette et à Gabriel, à mes études de médecine, aux zombies que j'ai tué. A ce que je suis en train de devenir. C'est la loi du plus fort, la nouvelle loi, et on doit tous s'y adapter. A quel prix ? Un survivant est il un monstre ? Cette notion a dû changer, aussi, aujourd'hui. Il faut que je m'y fasse. Il faut que l'on fasse ce qui doit être fait pour survivre. Sa réponse, je la connaissais déjà. Tant pis. Ca fait toujours un peu du bien de l'entendre, ça aide à s'en convaincre. Je hoche la tête, et murmure.

« Je sais... »

Je me sens si fine et frêle, que me battre au corps à corps me semble difficile. Je me doute qu'il faut plus être rapide et précis qu'autre chose, alors j'ai peut être ma chance. Ca doit être peut être plus gore, aussi. Si ça ne tenait qu'à moi, je dirai que continuer à tirer me convient très bien, mais je sais qu'il faut que je pense un peu aussi au côté pratique, au bruit qu'un tir fait et aux balles qui sont rares. Ce qu'il me dit me fait un peu peur, sur le coup... Pas de deuxième chance. J'avais peut être pas pensé à ça. Si tu te trompes, t'es mort. Enfin, zombifié. Je pense que la mort est préférable, à la limite... Bref. C'est pas la pensée la plus réjouissante du siècle.

« Ok. Alors il faut que je sois sûre de ce que je fais avant d'y aller. Tu... Tu m'entraineras aussi ? »

J'avais plus souvent vu mon père avec une arme à feu qu'avec une arme blanche, mais il était pas manchot non plus. Je le regarde un instant et réfléchis, alors qu'il me demande mon avis sur le nord.

« Franchement, je sais pas. Si on y va.. Il faut qu'on soit sûrs de nous. Je suppose que tout le monde va s'y ruer, qu'il va faire froid, et que ça va être deux fois plus dur de trouver de quoi se nourrir, surtout. Mais si les zombies gèlent et qu'on a assez pour tenir l'hiver là bas, ça sera vraiment une bonne chose. Je sais pas du tout si ces choses ont une grand capacité d'adaptation, mais j'espère pas, sinon on est assez mal barrés. Si on reste ici, il faudra aussi faire gaffe à pas se faire submerger par les zombies qui arrivent, mais on aura peut être moins de mal à trouver de la nourriture, on a déjà un toit, et il fera toujours moins froid. Toi tu crois que c'est plus une si bonne idée, que tu me poses la question ? »

_________________
all nightmare long ∆
Crawl from the wreckage one more time, horrific memory twists the mind. Dark, rugged, cold and hard to turn, path of destruction, feel it burn. Still life. Incarnation. Still life. Infamy. Hallucination, heresy, still you run, what's to come ? What's today ? ∞

Awards&co':
 
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20/20
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Messages : 2199
Membre du mois : 1
J'ai : 19 ans
Je suis incarné(e) par : Emma Watson
Crédit(s) : Avatar (c) ?? || Signature (c) quiet rot/tumblr/Kanala
Je suis un(e) : Docteur queen femme médecin
Vos Liens :
Spoiler:
 



Mes hauts faits :
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Burning in the skies [Livre I - Terminé]   Mar 30 Juin - 17:18

Parler de tous ces sujets était aussi délicat qu'indispensable. Ce qui nous manquait en fait, était une bonne base pour nous établir, nous reposer, pour poser les problèmes et les résoudre un à un. Si on rebâtissait quelque chose et qu'on restait moins en contact avec la mort, il y avait des chances pour que la contamination nous touche de moins près, qu'elle soit infiniment moins incarnée dans les corps de ceux qu'elle touchait de son influence mortifère. Quoiqu'il en soit, pour parvenir à cet idéal, ce statu quo à l'arrachée, il me fallait encore avancer, encore et toujours, contre vents et marées. Se battre, à chaque seconde, pour ne pas perdre ce qui avait été si durement acquis. Pour ne pas laisser passer la moindre chance, ni la plus petite opportunité. Il fallait se battre à coup de dents, comme les infectés eux-même. Et ce qu'on mordait, ne jamais le lâcher. J'essayais d'enseigner pareille obstination à ma propre fille, mais il me semblait qu'elle était en passe de l'apprendre et de l'intégrer par elle-même. Ce n'était pas un mal non, en aucune manière. Plus les choses viendraient d'elle et plus cela ne pourra que la rendre solide. Elle est intelligente, ma petite. Mais assez émotive. Ce n'est pas pour rien qu'elle a fait médecine ; elle a le souci des gens, de ce qui peut les toucher, ce qui peut les blesser. Elle a toujours été comme ça et je ne la changerai pas à ce niveau là, j'en étais certain.


Elle conclue d'un « je sais » le premier sujet de notre conversation, alors que je la garde toujours contre moi. Chloé continue d'hésiter à propos du combat au corps à corps. Je sais, je sens, qu'elle ne pense pas en avoir les épaules. Il ne tient qu'à moi de la détromper. Elle tirait la gueule, se rendant parfaitement compte de la difficulté de l'exercice pour m'avoir vu faire pendant un bon moment. J'hésite un instant à sa question.



| Je pense que le mieux, c'est encore qu'Eva t'y entraîne. Elle est plus vive que moi, elle a plus l'habitude aussi. Elle saura quoi t'apprendre... |


Et cela ne fera que renforcer encore un peu plus la cohésion du groupe, entre le lien qui pourrait se créer entre elle, qu'il s'agisse de camaraderie ou d'amitié, qu'importe. Elles pouvaient s'entendre, et j'avais besoin à tous points de vue de ce type de rapports entre celle qui... Qui je sais pas, et entre ma fille. J'écoutais attentivement ce qu'elle avait à me dire à propos d'aller vers le nord. J'hésitais un instant à la réponse que je pouvais lui apporter, sans sembler indécis ni craindre de prendre la pire des décisions. Je finis par reprendre, en l'embrassant une fois encore sur le front.


| Je pense qu'ici, on fera vite le tour aussi des ressources disponibles. Et même si on n'en a pas l'impression, le coin grouille de survivants. Je doute qu'ils aient tous la force d'aller vers le Nord. Nous on a une radio, un bon niveau d'entraînement et d'équipement. Je pense vraiment qu'on peut le faire. A deux. Tous ensemble. De toute manière, les hordes qu'on a dispersées à Norton vont bientôt reprendre la route. Il suffit d'un bruit, d'un mouvement, et ils reviendront en force en direction du Nord. Et j'ai peur qu'on se fasse bloquer dans un entre-deux climatique assez terrible ; du style qu'il fasse assez froid et neigeux pour nous contraindre mais pas assez pour neutraliser ces saloperies. J'imagine que la radio nous donnera pas mal d'autres informations.. |

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Burning in the skies [Livre I - Terminé]   Jeu 2 Juil - 12:45

Je savais qu'il fallait en passer par là. Faire le point. C'était sûrement la seule façon d'avancer. Non, pas sûrement, ça l'était, tout court. Et même si ça pouvait faire mal, j'étais sûrement l'une des premières à en avoir besoin. Il fallait poser les choses, essayer de voir clairement... Je restais une jeune fille sensible, faible quelque part, et j'étais consciente que pour la survie, ça serait mieux que ça change. Est-ce que c'est possible, pourtant ? On ne se change pas du tout au tout. Je dois faire avec ce que j'ai, avec ce que je suis. Essayer seulement d'avoir moins peur, peut être. Ouais. C'est toujours aussi facile à dire. Mais il faut que j'essaye, quand même, que je fasse quelque chose. Au moins pour papa, parce que je me doutais qu'il attendait beaucoup de moi. J'étais sûre d'en être capable. Le choix, je ne l'avais pas vraiment, en fait. Soit je l'étais, soit j'allais finir par crever. Et puisque j'en ai pas vraiment envie, c'était à moi de m'adapter. Savoir tirer était un début, déjà. Un bon début. En même temps, même si c'était facile d'appuyer sur la détente, ça l'était moins après de rentrer chez soi en se rappelant ce qu'on venait de faire si facilement, si instinctivement. Tant pis, si c'était comme ça qu'il fallait survivre, je finirai bien par m'y faire. On se fait à tout, de toute façon. Je me suis faite à l'idée que l'avenir dont je rêvais n'existerait plus jamais, que je ne reverrai jamais la France, Lille, ni rien. C'était douloureux, mais je m'en étais convaincue, et c'était comme ça. J'étais toujours vivante. Tant qu'il restait un peu de quoi vivre, de quoi respirer, de quoi aimer, il y avait quelque chose à quoi s'accrocher pour continuer et affronter toutes les horreurs qui pourraient nous tomber sur la gueule. Je n'étais pas d'un optimisme sans faille, je ne l'étais pas vraiment, optimiste, en fait. Mais je savais ce que je voulais, et j'essayais de trouver tout ce que je pouvais pour continuer.

Je sais qu'apprendre à me battre au corps à corps, et surtout le faire contre des zombies, après, ne me laissera pas indemne. Je sais que c'est risqué. J'ai pas envie de me faire mordre, vous voyez... Mais j'essaierai. J'essaierai d'y arriver, et on verra bien. Qui ne tente rien n'a rien, dit on... Papa propose que ce soit Eva qui m'entraine. J'ai rien contre. Il sait ce qu'il dit, s'il pense qu'elle sera mieux que lui pour m'apprendre, c'est sûrement vrai. Puis bon, au moins, on fera autre chose que de boire des verres, comme l'autre fois. J'ai rien contre passer un peu de temps avec Eva, même pour apprendre à tuer. Je préfère Eva que Violet au vu des regards noirs qu'elle m'a lancé la dernière fois, à l'hôtel de ville. Ok, je l'aime bien, mais bon, j'ai clairement compris qu'elle était pas bien d'accord avec ma présence... Peu importe.

« Ok, j'irai voir ça avec elle, alors. »

J'essaye de réfléchir, pour le nord. Je sais pas trop quoi dire ou quoi en penser, en fait... A priori, ça semblait la meilleure des solutions qui se présentaient à nous. Il fallait juste bien s'y préparer, mais ça, je savais que c'était le problème principal... Et puis ensemble, ça fait pas peur. Enfin moins peur, disons. Je sais qu'avec le reste du groupe, et surtout avec lui, il y a de l'espoir. C'est tout ce qui compte.

« On attend de l'allumer et de voir ce qu'elle dit avant de prendre une décision, donc. Puis à la limite, on a pas grand chose à perdre à partir vers le nord, si de toute façon, en restant ici on est sûrs que les zombies vont finir par revenir. Quant aux autres survivants... Ils sont beaucoup ici, mais beaucoup essaieront de monter aussi au nord, on sera pas les seuls. Mais bon, on est pas les plus démunis qui soit. »

_________________
all nightmare long ∆
Crawl from the wreckage one more time, horrific memory twists the mind. Dark, rugged, cold and hard to turn, path of destruction, feel it burn. Still life. Incarnation. Still life. Infamy. Hallucination, heresy, still you run, what's to come ? What's today ? ∞

Awards&co':
 
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20/20
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Messages : 2199
Membre du mois : 1
J'ai : 19 ans
Je suis incarné(e) par : Emma Watson
Crédit(s) : Avatar (c) ?? || Signature (c) quiet rot/tumblr/Kanala
Je suis un(e) : Docteur queen femme médecin
Vos Liens :
Spoiler:
 



Mes hauts faits :
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Burning in the skies [Livre I - Terminé]   Dim 5 Juil - 16:54

Je détaillais tout ce que je savais et tout ce que je comptais faire à ma fille, à ma douce Chloé. Je savais qu'elle pouvait m'aider, car c'était une gamine intelligente, assez clairvoyante pour voir de suite ce qui pouvait ou non fonctionner. Ce n'était pas forcément grand chose, mais j'avais aussi besoin de me rassurer auprès d'elle. Il fallait tout de même souligner que notre relation père/fille en avait pris un coup, de toute cette pandémie et tout ce bordel monstre à l'échelle mondiale. Nous avions été égratignés, personnellement et familiallement. C'était comme ça, on n'y pouvait rien, mais à un moment donné il fallait que l'on prenne les temps de se poser et de faire les comptes. Elle avait de son côté une confiance en moi bien moins importante que précédemment tandis que de mon côté, j'avais l'impression de ne plus trop savoir quoi dire ou quoi faire pour l'aider. C'était assez destabilisant, quand on y repensait. Nous avions toujours été liés d'un amour sincère et inconditionnel, mais longtemps tenus à l'écart l'un de l'autre du fait de mes contraintes professionnelles. C'était ainsi. Pour lui offrir un meilleur avenir, du moins c'était chose à espérer. A l'époque, espérer un avenir meilleur pour ses enfants était devenu incertain avec la crise économique et environnementale, les conflits sociaux et la guerre qui revenait en force sur tous les continents. Aujourd'hui, espérer que Chloé vive mieux que maintenant était tout ce qu'il me restait, et cela n'avait rien de si évident qu'il n'y paraissait. J'essayais en tous cas de communiquer à mon enfant un certain pragmatisme qui, couplé à une certaine rage de vaincre et de survivre, ne pourrait que l'aider à affronter les épreuves à venir.


Cela passait pas une plus grande confiance en elle, qui ne pourrait venir qu'avec une plus grande maîtrise des compétences permettant la survie. Si elle gagnait en confiance en elle, elle serait infiniment plus alerte aux divers événements qui pouvaient npous tomber dessus et perdre courage serait bien moins facile pour elle. C'était comme ça que je voyais les choses. Je devais donc la mettre quelque peu en danger avant qu'il ne soit possible qu'elle n'affronte les pires situations le mieux possible. Se battre au corps à corps serait donc une bonne solution. Dangereuse, mais la seule que j'avais à disposition. La jeune fille me rassure donc en me disant qu'elle verra pour le corps à corps avec Eva.



| Tu verras, elle est très douée pour le corps à corps. |


Un ange passe, je me rends compte de ce que je viens de dire, involontairement mais quand même. Eva, ma maîtresse plus ou moins officielle, était bonne au corps à corps. Si je m'en sortais sur un coup pareil, autant dire que ce serait un miracle si je m'en sortais comme ça. Je changeais donc bien vite de sujet.


| Non, c'est vrai. On a des équipements et on a aussi des munitions, des vêtements et de la nourriture en quantité. Cela revient à dire qu'on est aussi prêt que possible, j'imagine. Mais j'aimerai avoir un peu plus d'informations. Si cela se trouve, le gros de l'infection nous a déjà largement dépassés... Il est toujours permis de rêver, non? |


_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Burning in the skies [Livre I - Terminé]   Mar 7 Juil - 20:02

Je voulais montrer à mon père que j'étais capable de ce qu'il attendait de moi, que j'avais de quoi survivre et être utile dans ce monde. Même si au fond de moi, il m'arrivait d'en douter. Souvent. Quand je vois la peur qui me tient les tripes à l'idée de sortir, d'affronter les zombies. Je me disais qu'à force, ça allait passer, et j'allais m'y habituer, mais d'autres fois j'en doutais sincèrement. Et puis si je m'y habitue, il y aura bien un autre truc qui viendra poser problème. Ca, c'est certain, c'est toujours comme ça. Avant tout ce bordel, je pouvais me plaindre de ce que je voulais, mais j'avais un espoir de vie. Un espoir d'avenir. Là, il ne fallait plus que survivre, et trouver un sens à cette survie. Je suppose que ceux qui n'en n'avait pas finissaient par perdre la tête... Moi j'avais papa. Je sais que c'était peu. Et que c'était pas facile. Mais je l'aimais toujours autant que quand tout allait relativement bien, même si je le voyais pas trop, voir pas du tout, parce que je dormais presque quand il rentrait le soir, en général. Maintenant, je l'avais vu tuer, je l'avais vu faire tout un tas de choses, et même si je me doutais déjà avant qu'il savait les faire, c'était différent de voir des massacres de ses propres yeux que juste savoir que ça existe. C'est pas non plus comme dans les films. Mais on a pas le choix. C'est ce qu'il faut pour survivre, je l'ai compris, je suis pas idiote en plein, je me doute que je vais pas tenir longtemps si je refuse de m'en prendre à ceux qui viendront me bouffer sans état d'âme... Parce qu'ils avaient plus d'âme, les Z. Y'avait pas que ça, mais bon, le reste... De toute façon, il fallait faire avec. Il fallait que j'accepte ce nouvel état des choses tel qu'il était. Que j'accepte de devoir tuer, de porter une arme, de m'entrainer à me battre, d'une autre manière que les cours de self-défense de Juliette. Comme son nom l'indiquait, c'était pas fait pour démonter des zombies. Et j'avais besoin de ça, papa attendait ça de moi. Alors ben le corps à corps, c'était pas ce qui me bottait le plus, ça me bottait pas du tout d'apprendre à faire du mal à autrui. Mais c'était comme ça. Il fallait juste que je me rappelle qu'un zombie n'était pas « quelqu'un ». Je hausse les sourcils, alors qu'il me répond qu'Eva est très douée au corps à corps. J'me fais peut être des idées, Gabriel mentait peut être juste pour me faire du mal. J'ai pas forcément envie de savoir la réponse. Mais sa phrase m'y fait penser. Je me contente de répondre d'une traite :

« Oui, sûrement. »

Changeons de sujet... Oui, ok, c'était peut être mieux. Puis bon, c'était important de savoir si partir vers le nord était une bonne idée ou non. J'avais pas forcément l'habitude qu'on me demande mon avis, même si en général je me débrouillais quand même pour le donner. Là, je sais pas, j'ai pas la baguette magique. Je me contente de poser les faits, et d'essayer de voir les avantages. De toute façon, comme il le dit, mieux vaut attendre d'entendre ce qui se passe à la radio avant de trancher, si jamais... Ca peut être bon. Comme mauvais. J'aimerai être optimiste, mais en ce moment je suis plutôt du genre pessimiste. Faudrait que ça change. J'esquisse un sourire.

« J'espère bien qu'on peut encore rêver. C'est un peu ce qu'il nous reste. Puis bon, on a été coupés du reste du monde pendant plusieurs mois, alors on sait jamais. Peut être qu'il y a quelqu'un quelque part qui met en place un antidote, ou... ou je sais pas... »

Oui bon Chloé, pousse pas trop loin non plus.

« Enfin en tout cas, au pire, on est prêts pour partir au nord. Au mieux... »

_________________
all nightmare long ∆
Crawl from the wreckage one more time, horrific memory twists the mind. Dark, rugged, cold and hard to turn, path of destruction, feel it burn. Still life. Incarnation. Still life. Infamy. Hallucination, heresy, still you run, what's to come ? What's today ? ∞

Awards&co':
 
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20/20
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Messages : 2199
Membre du mois : 1
J'ai : 19 ans
Je suis incarné(e) par : Emma Watson
Crédit(s) : Avatar (c) ?? || Signature (c) quiet rot/tumblr/Kanala
Je suis un(e) : Docteur queen femme médecin
Vos Liens :
Spoiler:
 



Mes hauts faits :
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Burning in the skies [Livre I - Terminé]   Dim 12 Juil - 17:06

Le mythe du Nord était incontournable ; il fallait s'y rendre à tous prix alors qu'on snetait très bien que ce serait encore un bain de sang. Comment survivre aussi longtemps dans le froid, sans ressources ? C'était peut être préférable d'aller dans le nord plutôt que de rester ici plus longtemps, au moins là bas on serait un peu plus maîtres de notre destin. Cela ne voulait pas dire que l'on y serait en sécurité. Seul un fou penserait cela. Le grand nord canadien, ça nous promettait de nouvelles misères en perspective. Mais franchement, qui ne braverait pas le froid et la faim pour éviter de se faire dévorer vivant ou trucidé par d'autres survivants ? Il n'y avait pas cent cinquante mille solutions pour survivre, mais il y en avait au moins autant que cela de mourir dans ce monde. On ne se rend jamais vraiment compte à quel point tout est dangereux dans un monde sans hygiène, sans services de santé, ni même sans eau courante ou electricité. Tout peut tuer, et plutôt deux fois qu'une. De toute manière, il ne restait plus que la mort. Tuer nous permettait de survivre, de préserver les forces de notre groupe et le peu de raison qu'il nous restait, de manière assez paradoxale. Je note une certaine gêne de Chloé lorsque je parle des talents au corps à corps d'Eva mais heureusement pour moi, elle ne relève pas. Intérieurement, je soupire de soulagement. Il n'aurait plus manqué qu'une troisième guerre mondiale familiale pour parachever une journée comme ça.


La jeune fille sourit, visiblement assez contentée par mes paroles et mes arguments. Elle a raison quand elle dit que l'espoir et les rêves sont tout ce qu'il nous reste. Je souris doucement à l'énonciation de son propre espoir. Il est toujours bon de garder un espoir, quelqu'il soit.



| Oui, tu as raison. Tout ne peut pas s'être crashé pour de bon... |


Je caresse sa joue et me relève.


| Oui, tenons nous prêts, on avisera plus tard. Allez, au dodo jeune fille. Demain, une longue journée nous attend... |

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. :
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Burning in the skies [Livre I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Burning in the skies [Livre I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» For blue skies [Livre 1 - Terminé]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fall of Man :: 
Anciennes zones de jeux
 :: Coaticook et la Route vers le Nord :: Le Centre-ville :: Habitations :: Maison du groupe "Ordre" (Esclavier, Bourgeois et Lacroix)
-
Sauter vers: