AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
[Terminé - Livre I]"Je veux juste rentrer chez moi..."
MessageSujet: [Terminé - Livre I]"Je veux juste rentrer chez moi..."   Ven 22 Jan - 0:05


Il a suffi d'une porte entrouverte pour que l'enfer se déchaîne sur nous. Des hordes de morts en marche, dans des états plus ou moins avancés de décomposition, leurs bras décharnés tendus en avant pour nous happer. Je n'en avais jamais vu autant réuni au même endroit, avant le pont rendu impraticable de l'autoroute de l'énergie... Et encore avant quand les militaires ont ouvert le feu sur nous à Coaticook. C'était vraiment une connerie monstrueuse d'ouvrir cette porte, moi qui pensait que le pire était derrière nous maintenant ! Mais en fait, on peut toujours faire pire.

Je me frotte les yeux encore une fois du revers de ma manche. Ca n'arrête pas de me piquer, mais je suis plus tellement sûr que ce soit à cause de la fumée qui s'élève pas loin... Il y a encore un incendie qui s'est déclaré sans raison au loin, et personne pour l'éteindre évidemment, alors ça se propage à une vitesse... Si ça pouvait en éliminer quelques uns au passage, ça serait cool ! J'ai du mal à avancer. Je sens encore mes jambes trembler comme si elles n'allaient pas réussir à porter mon propre poids. J'arrête pas de regarder à droite à gauche, avec des coups d'œil alarmés. Je vois pas grand-chose avec la fumée, et j'ai vraiment peur qu'un Zack ne m'attende au prochain carrefour. A fuir une horde, on fait des erreurs connes et on se jette dans les bras de Zack isolés, en embuscade ou quoi... J'en ai déjà vu se faire avoir comme ça bêtement, et j'ai pas envie que ça m'arrive. Je veux retrouver Torby ! Ca serait tellement plus simple de percevoir le danger à l'avance s'il était là, sauf qu'il est parti en courant pour sauver sa peau et on a été séparé, comme avec Ethan.

J'espère qu'il va bien. S'il savait à quel point je m'en veux d'avoir entrouvert cette foutue porte. Je m'attendais à ce que ça craigne les entrepôts, mais c'est pas loin de la base 007 et on était juste censé passer par là avant de repartir. Et puis je me suis dit que ça pouvait cacher de ces trésors enfouis qui nous garderaient à l'abri de la faim pendant des mois et tout, si on tombait bien... Surtout que c'est facile d'accès depuis la régie portuaire. Ouais, j'aurais dû regarder les marquages sur la porte principale de l'entrepôt. Genre un truc de militaire que Dean et Ethan auraient pu comprendre, mais moi ça me disait rien. Et puis j'ai pas ouvert la porte principale quand même, et il y avait rien de marqué sur celle-là.

Je repasse ma manche sur mon visage. En plus je suis resté comme un con, planté là, incapable de bouger. C'est déjà impressionnant de les voir avancer en groupe quand ils sont au loin, mais alors quand ils déboulent devant nous comme ça... Alors Ethan a dû me tirer et me pousser. Je sais même pas ce qu'il a gueulé, mais j'ai fini par trébucher, me relever, et courir... Au plus loin, sans me retourner. Enfin me retourner quand je l'entendais plus, et quand les grognements n'étaient plus juste au niveau de mon oreille.
J'ai envie de les appeler, d'hurler à plein poumons pour qu'ils se ramènent. Torby ne me trouvera pas à cause de la fumée mais il pourrait m'entendre... Juste qu'eux aussi. Je dois faire quoi, moi, tout seul ? Je sais plus comment on fait quand Ethan est pas là, et je me souviens même pas avoir dû un jour faire sans Torby. Je sais seulement que si j'arrête d'avancer, je vais m'écrouler là. Je dois seulement retrouver le chemin de la régie portuaire et de notre repère, puis on pourra se retrouver là-bas. J'espère... Je l'ai pas entendu tirer. C'est bon signe non ? J'en sais trop rien.

Je sens la crise de nerf arriver quand je me rends compte que je suis déjà passé devant ce réverbère tordu là, avec une voiture bleue encastrée dedans. Il y a aucun panneau à ce carrefour en plus... C'est vraiment la merde. Je regarde en arrière, et ne voit plus un Zack derrière moi. Je les ai semé ? Ce serait peut-être la première bonne nouvelle. Alors je fais quoi, je continue de tourner en rond ? Je presse mes bras contre mon ventre. Je me sens pas capable d'aller plus loin... Alors j'ouvre la portière de la petite voiture pour me glisser sur le siège passager, après avoir vérifié par les fenêtres que rien ne bougeait à l'intérieur. Le pare-brise est fracturé mais ça a l'air de tenir assez pour que je puisse me reposer un peu, en sécurité. Je me roule en boule sur le siège, sans oser rien toucher pour une fois. Je tremble, sans savoir si c'est de froid ou de peur. Je veux retrouver Ethan et Torby, rentrer chez nous et ne plus jamais me retrouver seul comme ça... Je me contente de regarder dehors, espérant que les Zack n'arrivent pas en masse, et priant silencieusement pour apercevoir une silhouette au carrefour... Quelqu'un. N'importe qui, tant que c'est un visage amical.
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 18
"On s'habitue à tout, même à la fin du monde !"
Messages : 3106
Membre du mois : 1
J'ai : 13 ans
Je suis incarné(e) par : Dakota Goyo
Crédit(s) : Nao

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Livre I]"Je veux juste rentrer chez moi..."   Mar 2 Fév - 16:09

Seule.

Ca fait des semaines, des mois, je ne me rappelle même plus exactement en fait. Je n’ai plus parlé à personne depuis un temps fou, les rares êtres que j’ai croisés m’ont fait tellement peur que je me suis cachée un peu plus dans la maison en espérant qu’ils ne me verraient pas, noyant fantômes et cauchemars dans des réserves d’alcool de moins en moins garnies. Je ne suis même plus sure de passer l’hiver au rythme où je vais mais j’ai peur que si je diminue les quantités, tous ces morts que je maintiens à distance viendront me tenir compagnie à la place des vivants.

Et je ne suis pas sure d’être capable de supporter ça.

Alors, plutôt que de fuir les démons en passant d’une pièce à l’autre dans cette maison immense, comme si je pouvais les semer, j’ai décidé d’affronter le monde extérieur. Aussi parce qu’il me faut à manger et qu’il ne me reste presque plus rien. Mais ça c’est plus une excuse qu’autre chose, je pourrais continuer de me nourrir longtemps avec ces sachets déshydratés et ces soupes. Je n’ai plus vraiment faim ces derniers temps, même avec le froid cinglant qui s’est abattu sur nous. Enfin, sur moi plutôt. Les autres ne sont plus là. Il ne faut pas que je l’oublie.

Je marche depuis un moment déjà. Combien de temps ? Cinq minutes, cinq heures ? Aucune importance. Je ne suis même pas perdue tant je connais le coin par cœur et je n’arriverais même pas à me trouver cette excuse pour ne pas rentrer chez moi. Je passe le coin de la rue, mon regard se perdant un instant sur cette voiture encastrée, me demandant où a bien pu passer son propriétaire quand j’entends du bruit. Je me retourne dans un sursaut. Personne. Mais quand je reprends ma route, je discerne une silhouette. Bien trop mobile pour être un zack, bien trop petite pour être un adulte. Voilà quelque chose de surprenant, d’inattendu et que sais-je encore.

Je me fige, plissant les yeux alors que ma mémoire semble vouloir s’emballer. Je connais cet enfant. Je l’ai vu. Quand ? Où ? Pas la moindre idée. Dans une autre vie, il y a longtemps. Peut-être est-ce juste un mirage de plus, un parmi tant d’autres. Mais, si c’est le cas, pourquoi lui précisément ? Qu’est-ce que mon inconscient essaie de me dire ?

Je glisse la flasque dans la poche et je reste à bonne distance de lui alors que je laisse mes mains dans les poches. Il a l’air en panique mais qui ne le serait pas à sa place ?

Alors, sans même m'en rendre compte, je commence à parler en prenant ce ton qui m'était habituel lorsque j'étais médecin, dans cette autre vie. Quand les enfants étaient ma préoccupation principale et que je savais les approcher sans leur faire peur. Quand tout semblait avoir encore un sens.

"Bonjour jeune homme. Tu m’as l’air un peu perdu non ? Ce n’est pas franchement un coin où se promener tout seul tu sais."

Oui, il doit fatalement le savoir ou alors il est totalement inconscient. Enfin, quelle idée de laisser un enfant de cet âge là tout seul errer au milieu d’une ville pleine de morts et de gens encore plus dangereux. Mais n’oublions pas que tout cela n’est probablement qu’un effet pervers de mon imagination. A dire vrai, l’ironie serait mordante, me retrouver avec un enfant de cet âge, au milieu de nulle part.


Dernière édition par Anna de Beauregard le Mer 24 Fév - 22:00, édité 1 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
“Si je bois, c'est pour rendre les autres intéressants.”
Messages : 383
Membre du mois : 0
J'ai : 40 ans
Je suis incarné(e) par : Famke Janssen
Crédit(s) : je sais pas
Je suis un(e) : Docteur Queen
“Si je bois, c'est pour rendre les autres intéressants.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Livre I]"Je veux juste rentrer chez moi..."   Ven 5 Fév - 14:52

Je ne sais pas depuis combien de temps je suis resté là, à attendre simplement que quelque chose se passe… Ou que j’ai le courage de me lever pour reprendre un chemin encore inconnu. Je me dis que, si j’arrête de bouger, Ethan aura moins de mal à me retrouver. J’essaie de me calmer, de penser qu’il est vivant, et que c’est possible qu’il soit en train de me chercher. Je continue pourtant de trembler, mais là c’est clairement de froid. A rester trop longtemps immobile, je suis vraiment à geler sur place. Ma respiration provoque une légère buée sur la vitre côté passager, alors je dessine dessus, un peu n’importe quoi, du bout des doigts. Ça me permet un peu de penser à autre chose tout en restant assez aux aguets… Quand on est tout seul et pas vraiment à l’abri, hors de question d’allumer la Gameboy.
Je finis par fouiller dans mon sac de randonnées pour faire l’inventaire. J’ai rien en bouffe, mais il me reste une moitié d’une petite bouteille d’eau, le pistolet de papa que je devrais mettre plus en évidence… Ma lampe de poche et une poignée de piles. J’ai même pas une couverture ou quoi… Tu m’étonnes que c’est léger ! Ça craint un max en ce moment. Et je vais faire comment si je suis encore en galère à la fin de journée ?

C’est la nécessité qui me force à pousser la portière pour me remettre en route… Mais à peine mes mains reposent sur la poignée que j’aperçois une silhouette immobile, par-delà le pare-brise fracturé. J’ouvre de grands yeux ronds, comme si je venais de voir un fantôme. Merde alors ! Celle-là, c’est pas un Zack, et même que…
Je reste un court instant la bouche ouverte à la détailler, parce que c’est pas possible… Je la connais, c’est sûr ! Je rêve pas. Et quand je l’entends enfin parler, j’en ai la certitude. Ça me renvoie quelques années en arrière dans cet hôpital pourri. J’arrêtais pas de m’en plaindre dans l’espoir que si je râlais assez, on me laisserait sortir plus tôt que prévu. C’est… Comment déjà… Ouais la doctoresse là ! Puis il y a vraiment qu’elle pour m’appeler « jeune homme » quoi…

J’ouvre finalement la portière pour reposer pied sur le bitume, me rapprochant en quelques foulées rapides pour me planter devant elle. Je lève la tête, la fixe un temps, et lâche finalement un bref rire nerveux.

- Z’êtes… J’y crois pas…

J’aurais peut-être pu me jeter sur elle pour lui faire un câlin tellement je suis soulagé de voir quelqu’un de bien vivant, et un visage connu, d’une personne gentille et tout… Mais je sais que les gens ont changé avec le monde et que c’est plus trop comme avant. Alors je le fais pas, parce que mon regard glisse à ses mains dans ses poches et que j’ai peur qu’elle me cache un truc.

- Euh… Euh… La docteur-là. C’était quoi déjà ton nom, madame ? ‘Faut pas m’en vouloir, à chaque fois c’était docteur machi-bidule qu’on disait, et puis j’avais pris un coup sur la tête à l’époque, je crois que c’était plus tout en place là-haut. Bon mais maintenant c’est le monde qui l’est plus, alors si tout est à l’envers, ça veut dire que tout est à l’endroit et que ça a juste changé de sens, hein ? Bref…


Elle a rien dû comprendre. En même temps, j’ai les idées totalement embrouillées. Qu’est-ce qu’elle fait là ? Pourquoi elle est pas morte, elle aussi ? C’est trop bizarre de recroiser quelqu’un du vieux monde comme ça, par hasard, parce qu’on croirait presque que ça tourne encore dans le bon sens. Moi qui était sûr que non depuis qu’on a retrouvé p’pa dans cet état…
Je reste les mains qui agrippent mon sac, à jeter des coups d’œil furtifs aux alentours, vigilant. On dirait qu’elle est toute seule en plus. J’ai une grimace à l’entendre me demander si je suis perdu. Trop drôle…

- Sans rire, docteur, j’avais pas remarqué. Mais tu sais maintenant tous les coins sont mal fréquentés… Le voisinage c’plus trop pareil. Enfin, je cherche mon frère, tu l’aurais pas vu ? Il est avec Torby. Torby, le berger allemand ! Tu te souviens de lui ? J’avais fait chier tout le monde pour qu’il puisse me voir à l’hôpital à l’époque. C’était trop gentil de l’avoir laissé passer ! Mais et toi, t’es toute seule ?
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 18
"On s'habitue à tout, même à la fin du monde !"
Messages : 3106
Membre du mois : 1
J'ai : 13 ans
Je suis incarné(e) par : Dakota Goyo
Crédit(s) : Nao

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Livre I]"Je veux juste rentrer chez moi..."   Mer 24 Fév - 22:21

Bien. Voyons les choses le plus rationnellement possible. Quelles seraient les probabilités pour croiser un enfant que j'ai déjà vu, à une époque lointaine, quand j'étais encore bonne à quelque d'autre qu'à vider la cave familiale ? Pratiquement nulles, nous sommes d'accord.

Je dois donc être en train d'halluciner voire pire encore. A savoir si c'est un effet temporaire du à l'alcool, au froid, à la fatigue ou à dieu sait quoi d'autre ou si c'est une chose qui va aller en s'aggravant. Si c'est un mirage, appelons-le comme ça, je ne risque rien non ?

Alors je me rapproche, lui décochant un sourire incertain, ma main continuant de serrer fortement cette flasque probablement à l'origine de cette vision. Peut-être devrais-je la vider avant de perdre totalement la raison mais, à ce moment-là, l'enfant se met à parler. Je sursaute sans pouvoir me retenir. Je ne m'attendais vraiment pas à ça à dire vrai.

Je penche la tête sur le coté, toujours aussi curieuse que ce soit lui qui me soit apparu. J'ai encore du mal à me rappeler de son nom mais ce qui lui est arrivé me revient en mémoire en un clin d'œil. J'ai toujours été comme ça, incapable de me souvenir de l'identité des gens mais je pouvais vous réciter leur carnet de santé d'une traite, sans hésiter. Je souffle alors, d'un ton précautionneux, en écho à son flot de paroles quant au nombre de médecins improbables qu'il a du rencontrer et j'ai un sourire bien malgré moi.

"Docteur de Beauregard. Docteur Anna. Tu t'en souviens maintenant ? Par contre, je suis désolée, mais je me rappelle plus de ton nom…"

Je dois avoir l'air complètement folle à parler dans le vide. Ce garçon ne peut pas être là de toute façon et pourtant, à sa façon de parler, à sa silhouette trop maigre, sa tenue dépareillée, ses cheveux trop longs qui n'ont pas du voir une brosse à cheveux depuis des lustres, il semble si réel. J'ai envie de tendre la main et de le toucher, pour voir s'il est bien là ou pas. Mais si mes mains tombent dans le vide, je ferais quoi après ? Alors je garde une distance de sécurité tandis que je hausse brièvement les épaules au reste de ses propos. Je ne suis pas sûre d'avoir tout compris et si ses propos ne sont que le reflet de mes propres démons mais elles ont le mérite de porter à réflexion.

"Le monde ne tourne plus rond depuis longtemps je crois. Mais tu crois que si on se contentait nous aussi de changer de sens, ça irait mieux ?"

Question stupide qui ne doit pas vouloir dire grand-chose mais c'était un jeu auquel j'aimais me prêter avec les enfants. Avant. Ils ont… ils avaient toujours tendance à demander des choses qui, pour un adulte, n'avaient ni queue ni tête et à attendre des réponses sensées, pour eux en tout cas. J'étais plutôt douée pour ce genre d'exercice mais aujourd'hui, je n'avais pas entendu ma voix depuis des jours entiers alors il ne faut pas trop m'en demander je crois.

Je plisse des sourcils quand il se remet à parler de plus belle. Là encore, je ne suis pas sûre qu'une hallucination aurait un débit aussi soutenu. Ou alors, c'est pour me torturer un peu plus ce qui n'est pas à exclure totalement. J'ai une moue et je secoue la tête.

"Je n'ai vu personne. Depuis des jours."

Ou des semaines, je ne sais plus. Personne. Jamais.

Mais je souris quand il parle de son chien. Comme si je le croisais dans un supermarché après sa convalescence et que nous avions une conversation l'air de rien, la plus naturelle du monde.

"Je me souviens de ton Torby oui. J'ai du signer des dizaines de papiers pour qu'il n'y ait pas de problèmes suite à ma petite entorse au règlement. Je ne savais pas que tu avais un frère."

Voilà qui prouve qu'il n'est pas réel. Je m'en serais souvenue non ? Ou peut-être pas. Je ne sais plus. J'ajoute alors, d'un ton plus hésitant.

"Qu'est ce que tu fais ici ? A Trois-Rivières ? Il n'y a rien pour un enfant dans cet endroit. Rien d'autre que des morts ou pire encore. Et comment as-tu réussi à perdre ton frère ?"

Oui, je ne suis guère accueillante et je ne réponds même pas à sa question. Si je dis tout haut que je suis seule depuis des semaines, des mois même, j'ai peur qu'il ne disparaisse pour de bon. Et de ne plus avoir personne à qui parler. Alors, autant garder quelques instants de plus le mirage qui me fait face non ?

Et puis je me rends compte à quel point tout est silencieux autour de nous. Mais ça ne va pas durer. Ca ne dure jamais de toute façon.
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
“Si je bois, c'est pour rendre les autres intéressants.”
Messages : 383
Membre du mois : 0
J'ai : 40 ans
Je suis incarné(e) par : Famke Janssen
Crédit(s) : je sais pas
Je suis un(e) : Docteur Queen
“Si je bois, c'est pour rendre les autres intéressants.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Livre I]"Je veux juste rentrer chez moi..."   Dim 6 Mar - 16:51

Elle est bizarre, non ? En même temps, tout le monde l'est depuis la fin du monde alors... Je devrais pas m'en formaliser. Je veux dire, la doctoresse doit être aussi paumée que moi. Ca m'aurait rassuré qu'elle le soit moins, mais je suppose que je peux pas en demander beaucoup plus. Elle tient une flasque entre ses mains, le truc que je peux pas rater et je commence à comprendre un peu... Tiens, j'ai bien fait de pas offrir de l'alcool à Ethan à Noël, ça se trouve il serait dans le même état qu'elle. Et... Dans quel état au juste ? Je devrais peut-être me barrer. C'est peut-être plus la même qu'avant, comme beaucoup de gens, comme ceux de la superette qui était parfaitement fréquentable avant de commencer à me tirer dessus. Je rentre ma tête dans mes épaules, et je fais un pas en arrière quand elle en fait un en avant. Je regarde brièvement autour de nous, craignant de me rendre compte qu'elle est pas seule ou... Un Zack peut arriver à l'improviste pendant qu'on tape la discut' aussi.

Elle se présente, comme si tout était normal, et ça parvient à me détendre un peu. Je risque un sourire, parce qu'elle a toujours ce ton de voix de... Médecin, comme si elle pesait bien ses mots et ne savait pas parler autrement qu'avec douceur.

- Ah ouais, c'est ça ! Moi, c'est Zak', comme les zombies. Enfin... Zakariah, sur mon dossier. Tu vois ? Zakariah Jackson Griffin...

Je sais pas pourquoi je précise autant, peut-être parce que j'ai peur qu'elle ne me resitue plus et que ça sera le drame. Bah ouais, si j'arrive pas à la rattacher à ça, comment je vais faire ? Qu'est-ce qui la retiendrait ? Elle a une arme sur elle ou...? Je vois rien. Je veux pas devenir parano, mais c'est facile quand un gosse est tout seul, et j'ai mon gros sac même s'il est quasiment vide... Ca doit forcément attirer l'œil.

- Bah ouais, changer de sens, voilà. Enfin, en tout cas c'est ce que je fais.


Je guette une autre réaction. Elle a l'air ailleurs, mais elle répond quand même à tout ce que je raconte sans exception, et ça, il y a pas grand-monde qui le ferait. J'ai une moue déçue quand elle m'annonce n'avoir croisé personne depuis des jours. Donc pas Ethan, ni Torby... Mais attends, ça veut aussi dire que...

- T'es toute seule ? T'as même pas un chien à qui parler ?

Oh ben je comprends mieux pourquoi elle répond à tout. Elle doit être content d'avoir quelqu'un à qui elle peut adresser la parole alors non ? J'arrive à me détendre un peu, surtout quand elle sourit de cet air tranquille quand je parle de Torby. Je crois que j'arrive à la faire intégrer la réalité, un peu... Enfin celle d'avant à défaut de celle où on se trouve.

- Ouais, merci ! C'était trop cool !

Je lui rends un bref sourire, que je perds bien vite quand on parle de mon frère. Oh... Ouais, en y repensant...

- Ben... J'avais pas vraiment de frère jusqu'à récemment, enfin c'était un peu un fantôme quoi. Mais il est bien réel, c'est juste... Il a fallu que la fin du monde arrive pour qu'il se montre plus présent dans ma vie et se soucie de moi quoi. Mais oui j'ai un frère, il s'appelle Ethaniel Griffin. Il a presque l'âge de ma mère !

Et là je rigole, bêtement.

- Ouais enfin pas à ce point, mais il doit avoir trente ans. Il est blond comme moi, mais plus foncé, et les cheveux plus courts. Et euh... On a un air de famille quand même hein ? Donc si tu le vois, tu lui dis que tu m'as vu ok ?

Et moi je devrais faire quoi ? Refaire un tour de patelin en attendant, voir si je m'y retrouve ? C'est un coup à tomber sur la horde maintenant ça... J'hausse les épaules quand elle me pose subitement pas mal de questions, c'est bizarre, ce qu'elle me demande.

- On va vers le Nord. Je sais pas trop, mais Ethan disait que c'était le mieux d'aller dans le Nord et de rester en mouvement. Et puis, il n'y a rien pour un enfant nulle part maintenant tu sais... Et les morts sont partout. J'ai perdu mon frangin à cause d'eux en plus. On est tombé sur un groupe entier et... On a dû courir, il m'a couvert et puis... Et puis...


Je sens ma voix s'étrangler, comme si d'un coup, ils avaient vraiment réussi à me rattraper. Je me sens désespérément seul, et privé de Torby, j'en ai presque peur de mon ombre maintenant. Rien ne me dit qu'un Zack n'est pas dans mon dos, et que si je me retourne...

Je me retourne. Rien.
J'aimerais bien entendre ses grondements pour m'avertir, et avoir Ethan à côté pour me dire que c'est bon, il gère, même s'il gère rien du tout. Je me suis trop habitué à sa présence, et maintenant je sais plus faire sans. Je lâche d'une voix piteuse vers Anna :

- Je veux rentrer chez moi...

avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 18
"On s'habitue à tout, même à la fin du monde !"
Messages : 3106
Membre du mois : 1
J'ai : 13 ans
Je suis incarné(e) par : Dakota Goyo
Crédit(s) : Nao

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Livre I]"Je veux juste rentrer chez moi..."   Ven 11 Mar - 22:36

Amusant comme la représentation de cet enfant peut être juste. Il aurait pu être blessé, comme la première fois où je l'ai rencontré c'eut été plus crédible. Mais, visiblement, mon esprit souhaite le voir en bonne santé. Voilà qui a le mérite d'être intéressant. Peut-être que je dois définitivement oublier le fait d'avoir soigné des gens mais, si c'est le cas, pourquoi me faire voir un ancien patient ? A croire que mon esprit a un message à me faire passer que je n'arrive vraiment pas à saisir. Je réprime un soupir, serrant un peu plus fortement ma flasque que l'enfant ne peut s'empêcher de remarquer. Il n'en dit mot en tout cas et j'en suis étonnée. Si mon inconscient souhaite me voir arrêter de boire, voilà qui serait un bon moyen non ?

Mais pourquoi devrais-je arrêter ? C'est probablement la seule chose qui me permet de dormir quelques heures la nuit. Et ce n'est pas un enfant, si adorable et attendrissant soit-il, qui pourra me faire changer d'avis. J'arque un sourcil dans sa direction, prenant tout de même l'attitude et le ton qui ont toujours été les miens lorsque j'étais face à un enfant. Autant jouer le jeu jusqu'au bout non ?

"Zak ? Comme ces affreuses créatures ? Grands dieux…"

Voilà qui prouve que ce ne peut être qu'une hallucination. Le hasard ne peut se faire aussi moqueur, même avec moi. Et ce pauvre gamin, j'espère qu'il est mort en fait, parce que porter un nom pareil ne doit pas être une sinécure. Mais je lui adresse un sourire un peu absent alors que je répète, sur le même ton que lui.

"Zakariah Jackson Griffin. Voilà qui est mieux que de t'affubler du même nom qu'eux, tu ne crois pas ?"

Je ne suis pas vraiment sûre que ce que je lui raconte a le moindre sens. En tout cas, cela fait écho à ce qu'il me dit et il semble me comprendre. Le contraire aurait été étonnant. Mon esprit cherche certes à me contrarier mais pas à ce point-là tout de même. Alors je continue de jouer le jeu, jusqu'à perdre le peu de raison qu'il me reste encore ce qui ne saurait tarder, j'en suis persuadée.

"Je suis toute seule oui. Depuis des jours. Ou des semaines. Je ne sais plus trop."

Je fronce les sourcils à cette pensée. Non. Pas le moindre être vivant à qui parler et j'évite depuis quelque jours mon propre reflet. Il parait que se parler à soi-même est un signe tangible que l'on est définitivement sur la pente descendante. Alors, je veux m'épargner encore quelques jours.

Mais cet enfant parle tout de même beaucoup. Et de façon bien trop précise pour n'être qu'une illusion. L'espace d'une seconde, il me vient à l'esprit de le toucher, comme pour m'assurer qu'il est réel mais je préfère m'abstenir encore un peu, sait-on jamais. Je souffle, d'un ton amusé, comme si nous discutions le plus normalement du monde.

"Cool. Voilà un qualificatif que je n'entends guère me concernant mais merci jeune homme. Et ton chien s'est tenu admirablement, je n'allais pas le priver de ta compagnie après tout non ? Il a pu t'accompagner jusqu'ici alors ?"

Si c'est le cas, où est-il bien passé ? Et voilà qu'il me parle de son frère et qu'il entre dans des détails qui me perdent un peu. Totalement en fait. Un frère fantôme, qui lui ressemble, de l'âge de sa mère. Voilà un portrait pour le moins perturbant mais je hoche la tête, optant pour une mince concernée.

"Promis, si je le croise, je lui dirais que je t'ai vu. Mais je suis sûre que tu le retrouveras avant moi. Où l'as-tu vu pour la dernière fois ?"

Il me raconte ce qu'il fait ici et je l'écoute avec une attention non feinte. Les morts sont partout oui, même face à moi en fait. Est-ce que je suis réellement en train de parler à un enfant mort ? Peu importe en fait.

"Ethan n'avait pas tort tu sais. Beaucoup ont eu la même idée. Moi par exemple."

Reste à savoir ce que cette idée avait de lumineux. Je n'ai, pour ma part, pas la réponse. Mais peut-être que son frère le sait. S'il le retrouve, je pourrais l'interroger. Je laisse filer un silence avant de reprendre, à mi-voix.

"Rentrer chez toi ? Mais où donc ? Et pourquoi ?"

Oui, cette question peut paraitre étrange mais, en ce qui me concerne, je ne vois aucune bonne raison de retourner sur mes pas. Je n'en vois de toute façon pas non plus pour avancer dans l'autre direction. Mais la tristesse dans sa voix me serre le cœur, comme s'il pensait réellement qu'il avait une maison qui l'attendait quelque part. Voire une famille.

Et, pendant ce temps-là, le silence continue de nous entourer, comme si le monde avait cessé de respirer devant cette rencontre pour le moins improbable. A moins que je n'aie définitivement perdu l'esprit.
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
“Si je bois, c'est pour rendre les autres intéressants.”
Messages : 383
Membre du mois : 0
J'ai : 40 ans
Je suis incarné(e) par : Famke Janssen
Crédit(s) : je sais pas
Je suis un(e) : Docteur Queen
“Si je bois, c'est pour rendre les autres intéressants.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Livre I]"Je veux juste rentrer chez moi..."   Mar 22 Mar - 0:11

- Ben quoi ? Ca claque de s'appeler comme le plus grand fléau de l'humanité, tout ça. Mais bon, tu peux dire Zakariah si tu veux. C'est bien parce que c'est toi, m'dame Anna.

Tout le monde m'appelle si souvent Zak' maintenant qu'entendre mon prénom complet va me faire bizarre. En même temps, je me suis déjà présenté en tant que Zakariah avant aujourd'hui en fait ? Je sais plus. Ethan préfère les diminutifs, son côté restrictif tout ça. Il y a bien que ma mère pour m'appeler Zakariah. C'est peut-être parce que la doctoresse est plutôt maternelle que ça me gêne pas tellement venant d'elle non plus. Enfin là, elle a surtout l'air totalement ailleurs... On dirait qu'elle plane, et qu'elle est bien loin de notre monde, enfin de celui dans lequel on est maintenant, à moins que c'est juste que la lumière n'est plus à tous les étages. Tout s'explique bien vite. Elle est toute seule depuis un moment.

- C'est triste. Tu veux venir avec nous ? Enfin si je retrouve le chemin... Nous, on est plein. Euh... Enfin plus tellement. Puis on a perdu le dernier médecin dans la pharmacie du coin. Je crois qu'elle a paniqué, ou elle voulait plus de nous. Je sais plus trop. Mais on traite bien les médecins, hein ?

C'est vraiment moi qui lui propose de rejoindre le groupe ? On est tellement limite en terme de bouffe qu'on serait pas capable de prendre une bouche de plus à nourrir... Mais après, elle pourrait remplacer Lisa et on a besoin de quelqu'un qui sait soigner non ? Enfin si elle veut pas, j'insisterais pas. Moi, je veux surtout retrouver Ethan dans l'immédiat.

- Ben ouais, Torby et moi, on est inséparable ! Ouais bon, on est séparé là... Mais c'est que temporaire, tu vois. C'est un bon chien. Il repère vite le danger. Il sait se tenir et aboie pas trop, même s'il faut pas compter sur lui pour défendre la veuve et l'orphelin. Un chien, ça reste un peu con-con hein.

Difficile de parler de Torby sans finir par mentionner Ethan. Ouais avant, j'avais beau dire que Torby et moi on se suffisait l'un l'autre, maintenant c'est plus tellement cas. Il me faut les deux pour avoir la sensation que tout va bien se passer, et les deux manquent à l'heure actuelle... Mais je reprends du poil de la bête, parce que la doctoresse... Elle a pas tellement changé. Elle est comme maman, à répondre avec douceur quand tu paniques pour calmer les esprits, et t'inciter à faire au mieux. Ouais, voilà. Je dois pas désespéré. Après tout ce qu'on a traversé ensemble, on a bien couru sous un déluge de balles avec une horde de zombies aux fesses non ? C'est pas pire que ce jour-là.

- Euh... Vers les entrepôts, mais on peut pas retourner là-bas... Ils sont super nombreux. Je suis déjà bien content de les avoir semé. Il a dû s'enfuir aussi, mais où... Tu connais un peu le coin, toi ?

Elle n'est pas d'ici, mais après tout, elle peut avoir fait sa planque aux environs non ? J'hausse les épaules quand elle donne raison à Ethan. Mouais. En attendant, c'est bien joli tout ça, mais il est pas là. Et les absents ont toujours tort.

- Ethan a souvent des idées à la con. J'espère que celle-là en était pas une quoi.


Je viens de dire que son idée à elle aussi était à la con, non ? Bah, peu importe ! Elle va pas le prendre mal quand même... Surtout qu'elle me pose d'autres questions, qui me laissent un peu abasourdi sur le coup. Elle est sérieuse là ?

- Dans notre base secrète de James Bond, tellement secrète que je sais plus où c'est à partir d'ici. C'est dans la régie portuaire euh... Comment ça pourquoi ? Ben pour retrouver mon frangin, Torby, Deedee, les Tyler et Sky ! C'est mieux que de rester tout seul. T'as vraiment cherché à retrouver personne toi ?

J'ai peur de perdre mon temps en fait. J'aime pas rester dehors à causer en plus. J'arrête pas de me retourner pour vérifier si un Zack ne s'approche pas de nous, avant de revenir vers elle comme si elle essayait de jouer à 1,2,3 soleil en attendant. Avec Torby, j'avais pas besoin de me soucier de mes arrières comme ça. J'ai envie de retourner me planquer dans la voiture, et de pas bouger de là. Je dois être courageux, même s'ils sont pas là, et que c'est incroyablement difficile justement parce qu'ils ne sont pas là.

- Bon, on bouge ? Ici, c'est pas le top pour bavarder et puis... Je vais pas les retrouver si on reste planté là. Tu veux venir ou pas ?
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 18
"On s'habitue à tout, même à la fin du monde !"
Messages : 3106
Membre du mois : 1
J'ai : 13 ans
Je suis incarné(e) par : Dakota Goyo
Crédit(s) : Nao

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Livre I]"Je veux juste rentrer chez moi..."   Ven 1 Avr - 16:52

J'arque un sourcil, fixant l'enfant non sans une intense perplexité. A dire vrai, j'aime autant n'avoir aucun lien, quel qu'il soit avec ces créatures. Mais il semble trouver ça amusant. Voilà bien quelque chose d'autre qui ne peut que mon conforter dans l'idée que je suis probablement en train de parler toute seule dans la rue.

"Je préfère Zakariah oui. Tu as un si joli prénom, ce serait dommage de le gâcher en repensant à eux tu ne crois pas ? Mais je note l'effort et je t'en remercie."

Après tout, il y a tellement longtemps que personne n'a rien fait pour me faire plaisir. Des semaines, des mois peut-être. Et je ne suis pas persuadée qu'il faille mettre ça uniquement sur le compte de la fin du monde, de ce fichu apocalypse ou de ce statut de paria que je commençais doucement mais surement à gagner avant que tout cela n'arrive. Une chose est sure, avoir été rejetée de la bonne société new-yorkaise ne prépare absolument en rien à une apocalypse zombie. J'aurais peut-être dû me pencher plus en avant sur ces horribles films qui passaient parfois à la télévision, quand je n'avais rien de mieux à faire. J'y aurais probablement trouver quelques pistes pour m'en sortir indemne.

Au reste de ses propos, je penche la tête sur le coté. Venir avec eux. Avec les morts ? Les hallucinations ? Je n'ai toujours pas décidé ce que peut bien représenter ce jeune garçon. Pourtant, il a l'air tellement plein de vie, tellement réel que ça en est déconcertant. Je souffle alors, à mi-voix.

"Je ne suis pas prête pour ça. Pas encore."

Je cille, un rien désorientée, avant de reprendre, comme si cette conversation était tout à fait normale.

"Mais dis-moi Zakariah, à quoi peut vous servir un médecin ? Tu m'as l'air d'aller très bien. Particulièrement bien même, surtout au vu des circonstances."

L'idée que, comme par hasard, ils aient justement besoin d'un médecin dans leur soi-disant groupe, me fait tiquer, sans bien que j'arrive à saisir pourquoi. C'est un peu trop parfait, un peu trop évident et je ne peux pas tomber dans le panneau de mon inconscient de la sorte, quand bien même j'en meurs d'envie. Ce serait tellement plus facile de lâcher prise pour de bon que de me raccrocher à un semblant de raison, que de croire que je suis encore capable de survivre malgré tout ce qui arrive, malgré cette solitude qui est devenue une seconde nature.

Et voilà qu'il me parle à nouveau de son chien. Comme si une telle créature pouvait survivre à cette invasion. Certes, il n'aboie pas vraiment, mais je n'ai pas souvenir d'avoir croisé le moindre être canin depuis que je suis arrivée ici. Mais, inutile de pointer du doigt une énième chose qui cloche, je n'ai pas envie de retrouver la réalité dans l'immédiat.

"Et comment vous prévient-il du danger s'il n'aboie pas ? Il sait faire autre chose ? Tu devrais bientôt le retrouver, surtout si tu ne l'as pas perdu depuis longtemps. Ca fait combien de temps que tu le cherches ?"

Je hoche la tête au reste de ses propos. Je vois tout à fait de quels entrepôts il parle et, effectivement, il y a longtemps que je ne me suis pas approché des lieux qui semblent être devenus un véritable nids de zombies. Je fronce les sourcils, pensive, avant de souffler, d'un ton toujours aussi calme, comme si rien de grave ne se passait.

"Bien. Il n'y a de toute façon que deux routes qui partent des entrepôts. Il est peut probable que vous soyez partis dans des direction opposés si vous étiez poursuivis, non ? Donc il pourrait être pertinent de nous diriger vers l'autre rue. Qu'en dis-tu ?"

Ma main tremble un peu et je serre à nouveau ma flasque pour me rassurer. J'inspire longuement, fermant même les yeux quelques secondes avant de les rouvrir, presque surprise de voir qu'il est toujours là. Enfin, ce n'est pas vrai. J'aurais presque espéré qu'il ne soit vraiment plus là. Que mon esprit ait décidé de fonctionner à nouveau normalement ou presque. Je lui adresse pourtant un sourire que je veux rassurant et je réponds, d'un ton amusé.

"Je te laisse alors deviner la réponse à ta question, quant au fait que je connaisse bien le coin ou pas. Je suis née ici et j'y ai grandi. Ca t'aide ?"

J'arque à nouveau un sourcil au reste de ses réponses et je le fixe, curieuse. Une base à la James Bond ? Mais, à quoi peut-il bien songer ? Je ne vois définitivement aucun bâtiment qui peut correspondre à ce descriptif mais je sais l'imagination des enfants particulièrement développée.

"Et tu saurais me donner des indications sur ta… base ? Je pourrais peut-être t'aider à la retrouver."

Je pense que ça répond à sa dernière interrogation. Je suis curieuse et je peux l'accompagner un peu, le temps de voir quand est-ce qu'il disparaitra. Ou que moi je le fasse pour de bon.

_________________

       
If I look back I am lost
“Tu noies tes chagrins dans l’alcool ? Méfie-toi, ils savent nager.”
       
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
“Si je bois, c'est pour rendre les autres intéressants.”
Messages : 383
Membre du mois : 0
J'ai : 40 ans
Je suis incarné(e) par : Famke Janssen
Crédit(s) : je sais pas
Je suis un(e) : Docteur Queen
“Si je bois, c'est pour rendre les autres intéressants.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Livre I]"Je veux juste rentrer chez moi..."   Dim 10 Avr - 13:11


Elle est tellement douce et gentille, la doctoresse... Je me demande comment elle a fait pour survivre dans ce monde jusqu'à maintenant. Elle a peut-être juste fait comme moi, à toujours se planquer et pas mettre le nez dehors avant aujourd'hui. C'est certainement le cas, non ? On est bien à parler à l'embranchement d'une ruelle comme sur une terrasse de café, ce qui est un peu suicidaire par les temps qui courent. En même temps, le coin est dégagé. Je préfère plutôt qu'aux intérieurs où tu peux te retrouver nez à nez avec un Zack en ouvrant une porte qu'il faut pas... Tiens, ça me rappelle l'incident qui m'a amené ici, justement. Comme quoi, vivre dans des coins paumés éloignés de tout, c'est pas si mal.

Enfin, c'est ce que je pensais avant de me rendre compte qu'elle était un peu folle quand même. Je penche la tête avec une grimace presque comique, tellement je comprends rien à ce qu'elle me raconte.

- Euh... Pas prête pour quoi ? Tu préfères être toute seule c'est ça ? Je peux comprendre que t'as peur des autres, moi aussi tu sais, mais en fait, il reste encore des gentils dans le nouveau monde. Je pense pas que ce sont ceux qui s'en sortent forcément le mieux, mais au moins on peut compter sur eux. Et on a besoin d'un médecin parce que les méchants seront toujours là aussi. Les médecins, ça sauve des vies, non ? Il y en a plus tellement à sauver, mais c'est justement pour ça que c'est encore plus important. Et dis, t'as pas quelque chose à manger ?

Ben quoi ? Elle a peut-être plein de réserves pas loin d'ici, ce qui expliquerait qu'elle s'en sorte bien toute seule jusqu'à maintenant. Moi aussi, j'ai pas mal vécu sur les stocks des parents avant qu'on décolle. Et puis avec ma bouille d'ange, elle pourrait pas résister non ? Je suis gentil moi ! Et j'ai faim, surtout.

Je lâche un bref rire quand elle parle de Torby. C'est fou comment toute mon angoisse s'envole vite dès qu'on mentionne mon chien, même s'il est pas encore là... C'est impossible qu'il retrouve pas ma piste, pas vrai ? C'est un brave toutou qui a toujours veillé sur sa famille.

- Il grogne ! Les babines retroussées et rrrr !


J'imite Torby l'espace de quelques secondes, puis je reprends vite mon sérieux. Je regarde à nouveau autour de nous, s'il débarque pas subitement en m'entendant, ou si des Zack ne le font pas à la place aussi.

- C'est un chien de berger, pas de garde ! Puis je sais pas trop mais les bergers allemands aboient pas trop en général, sauf s'ils se sentent menacés ou s'ils veulent euh... Elever de la voix pour se faire entendre. Ce sont de vraies mères poules par contre ! Je sais qu'il aimait pas qu'on me bouscule, ça le rendait totalement dingue. Alors les zombies, c'est pareil... Vu qu'il me menace, tu vois ? Mais il est pas bien courageux, on est plus habitué à se carapater quand on en voit.

On passe rapidement aux choses sérieuses, et je suis d'un coup bien plus vigilant quand elle reprend la parole, toujours de ce ton calme, à m'expliquer en détail la situation et comment faire pour retrouver Ethan et Torby. Je commence enfin à voir un espoir, une issue positive ! J'ouvre grand les yeux, rasséréné, et hoche vivement de la tête en retour.

- T'es d'ici alors... J'ai trop de chance encore ! De tomber sur quelqu'un de sympa et qui connait le coin en plus. Ok, ça me va, on part dans cette direction alors... Mais pourquoi tu trembles ? T'as peur ? T'en fais pas, moi, je suis un dur à cuire ! Je vais te protéger si les Zack rappliquent ! Enfin s'ils sont pas trop nombreux...

Je m'approche pour lui prendre la main et l'inciter à partir sur le champ, avant qu'elle change d'avis. J'ai un grand sourire quand j'enclenche le mouvement.

Type d'action Je me déplace vers la ruelle.

Je suis un peu plus réticent à l'idée de lui parler de notre base secrète, parce qu'elle ne sera plus si secrète si j'en parle à des inconnus... En même temps, la doctoresse Anna, c'est pas trop une inconnue, si ? Et puis, si elle est vraiment toute seule...

- C'est la régie portuaire. On voit bien le grand pont de là-bas, et le boulevard qui longe les quais. Il y a trois niveaux, avec une salle d'observation, des bureaux...  Il y a des quais intérieurs et tout ! Une vraie base de James Bond quoi !

On avance vite, et sans trop de problèmes. Je vois pas un Zack à l'horizon, mais si c'est plutôt rassurant pour nous, je sais pas si c'est aussi le cas pour Ethan et Torby.

Points de vie restants : 18/18
Munitions restantes : Glock 19 [16 munitions]
Gains des fouilles : //
Endroit où je me trouve : Dans la rue.
Endroit où se trouvent mes ennemis : //


Dernière édition par Zakariah J. Griffin le Dim 10 Avr - 13:12, édité 1 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 18
"On s'habitue à tout, même à la fin du monde !"
Messages : 3106
Membre du mois : 1
J'ai : 13 ans
Je suis incarné(e) par : Dakota Goyo
Crédit(s) : Nao

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Livre I]"Je veux juste rentrer chez moi..."   Dim 10 Avr - 13:11

Le membre 'Zakariah J. Griffin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Mouvement' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Livre I]"Je veux juste rentrer chez moi..."   Dim 17 Avr - 17:09

Il y a tellement longtemps je n'ai parlé à un enfant que, l'espace d'un instant j'ai peur de ne plus savoir m'y prendre, moi qui ait toujours trouvé du réconfort à m'adresser à eux. Quand j'entendais les sifflements des vipères de mon entourages, ils étaient bien la seule personne dont la sincérité et l'affection pouvaient me toucher. Voilà pourquoi mon esprit me propose cet enfant, à n'en pas douter, enfin voilà l'une des raisons de plus qui me conforte dans cette idée.

Mais je continue de converser avec lui, faisant preuve de ce détachement et de cette douceur qui me sont habituels comme à chaque fois que je parle avec un enfant, retrouvant avec plaisir un semblant de marque et laissant s'échapper cette inquiétude qui ne m'a au final qu'effleurée. Je cille quand il m'assomme à nouveau de par son flot de paroles, le fixant comme s'il venait d'une autre planète. Il a toujours autant parlé ou c'est juste un effet de mon esprit afin de compenser ces dernières semaines de silence ?

"Je ne sais pas si je préfère être toute seule. Tu crois que l'on peut arriver à rester seul sans devenir complètement fou ? J'ai comme un sérieux doute à ce propos tu sais. Mais il y a encore bien des méchants en tout cas, même si je suis contente de voir que toi, tu es tombé sur des gentils."

Je garde le silence quand il me parle des médecins qui sauvent des vies. Oh, j'imagine qu'en ces temps troublés, je pourrais être fort utile, s'il était vraiment là, si tout cela était vraiment réel. Et encore, je ne suis même pas sûre d'être en état de soigner qui que ce soit. Mes mains tremblent un peu plus chaque jour, entre les doses de plus en plus fortes d'alcool que j'ingurgite qui sont inversement proportionnelles à la nourriture que j'oublie de manger.
A ce propos d'ailleurs et à la question de l'enfant, je fouille dans une de mes poches pour en sortir une barre de snickers.

"C'est bien la seule confiserie que je mange. J'espère que tu aimeras."

Je devrais peut-être la garder pour moi. J'imagine ce que ça doit donner, moi qui tend une barre chocolatée à quelqu'un qui n'est même pas là. Même si je sens le contact de ses doigts quand il s'en saisi. Je réprime un frisson, ne sachant plus vraiment à quoi m'en tenir mais je laisse filer un rire qui fait écho au sien quand il imite son chien.

"Et bien, tu as des vrais talents d'imitateur, on te l'a déjà dit ? En tout cas j'ai souvenir qu'effectivement il avait été particulièrement sage quand nous l'avions fait venir en douce dans ta chambre. Il doit être très intelligent pour comprendre qu'il vaut mieux être silencieux et fuir les zombies plutôt que de les poursuivre et leur aboyer dessus tu ne trouves pas ?"

Quand il s'agit de lui expliquer comment il peut retrouver ses amis, je cherche rationnellement ce qui peut être fait, sans me soucier de cette réalité que j'ignore avec soin. Son enthousiasme serait presque contagieux, même si je sais que je ne pourrais pas aller jusqu'au bout avec lui. Je lui rends un sourire attendri alors que je réponds, d'un ton léger.

"Oh, je ne sais pas si on peut réellement appeler cela de la chance. Mais au moins je devrais arriver à ne pas trop te perde. Tu pourras rapidement retrouver les tiens, j'en suis persuadée. Et je n'ai pas peur je… peu importe. Tu es là pour me protéger on dirait, me voilà rassurée."

Un enfant pour veiller sur moi, ma foi pourquoi pas ? C'est toujours mieux que de rester seule encore et toujours. Je lui prends la main sans me faire prier, mes tremblements se calmant alors que mon esprit commence à se contredire lui-même et à me souffler qu'il n'est peut-être pas une illusion. Voilà de quoi me perdre totalement à dire vrai mais je me focalise sur notre marche, pour éviter de trébucher dans la rue jonchées d'objets en tout genre abandonnés par des habitants trop pressés à fuir pour s'en soucier. Mon regard se perd sur une peluche éventrée alors que je l'interroge sur l'endroit où ils ont trouvé refuge.

"Je connais bien la régie. Je n'y suis jamais allée mais je passais souvent devant étant enfant, quand mon père m'emmenait voir les bateaux. C'est une bonne cachette. Vous verrez le monde entier arriver sans qu'il ne vous remarque. Peut-être même que vous pourriez faire fonctionner la radio pour appeler de l'aide."

Et avec quelle électricité ? Et y a-t-il vraiment quelqu'un en mesure d'aider encore dans ce monde ? Quelle drôle d'idée. Toujours est-il que nous avançons bien jusqu'à tourner le coin d'une rue… et pour voir une barricade faite de carcasses de voitures. Je me fige, un rien troublée en voyant que des gens ont pu agir de la sorte et incapable de m'imaginer les habitants de Trois-Rivières faire ça avant de finir par me tourner vers le jeune garçon.

"Bien, il va falloir contourner. A moins que tu te sentes des talents de super grimpeur. Ce qui, outre le fait que ce ne sera pas mon cas, sera particulièrement dangereux. Avec le gel, c'est un coup à glisser et à te retrouver de nouveau avec le crâne ouvert. J'ai beau savoir que tu as la tête dure, je pense qu'il ne faut pas tenter la chance deux fois, tu ne crois pas ?"

Il suffira de prendre la rue parallèle avant de rejoindre celle-ci d'ici quelques mètres non ? Rien de plus simple. En tout cas je l'espère. De toute façon, tout est toujours aussi calme autour de nous.

Points de vie restants : 20/20
Munitions restantes : //
Gains des fouilles : //
Endroit où je me trouve : Dans la rue.
Endroit où se trouvent mes ennemis : //

_________________

       
If I look back I am lost
“Tu noies tes chagrins dans l’alcool ? Méfie-toi, ils savent nager.”
       


Dernière édition par Anna de Beauregard le Dim 17 Avr - 17:17, édité 1 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
“Si je bois, c'est pour rendre les autres intéressants.”
Messages : 383
Membre du mois : 0
J'ai : 40 ans
Je suis incarné(e) par : Famke Janssen
Crédit(s) : je sais pas
Je suis un(e) : Docteur Queen
“Si je bois, c'est pour rendre les autres intéressants.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Livre I]"Je veux juste rentrer chez moi..."   Dim 17 Avr - 17:09

Le membre 'Anna de Beauregard' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Mouvement' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Livre I]"Je veux juste rentrer chez moi..."   Sam 23 Avr - 22:52


J'hausse les épaules, sans bien comprendre où elle veut en venir. Et quoi, je devrais peut-être pas me fier à elle parce qu'elle a l'air un peu ailleurs, du style déconnectée, mais en même temps... J'ai du mal à la voir comme dangereuse, en mode méchante en reconversion comme dans un Marvel.

- Euh... Je sais pas. On est tous un peu fou maintenant, non ? L'histoire du monde à l'envers, tu vois... Mais moi j'avais Torby, donc j'ai toujours eu quelqu'un à qui parler. Tu parles à qui toi ?

J'oublie aussitôt ce qu'on vient de dire quand j'entends le bruit caractéristique de l'emballage qu'on froisse dans sa main. J'ouvre de grands yeux ronds quand elle ressort un snickers de sa poche, et me jette aussitôt dessus en mode raptor. J'ai manqué de croquer dedans avant même de songer à retirer l'emballage. En plus, au moins un avantage de la température, il est loin d'avoir fondu et a gardé tout son croustillant. Je le savoure en le grignotant, parce que c'est rare de tomber sur des snickers sauvages de nos jours. Elle vient de se faire envoler toutes mes craintes en l'espace d'une seconde à peine là.

- Merci !


J'ai un temps de retard, presque à la moitié de ma barre chocolatée quand il me vient à l'idée de sortir juste un mot en ce sens. J'ai un large sourire qui ne me quitte pas alors qu'on parle de Torby, et que, enfin, quelqu'un reconnait l'intelligence supérieure de mon chien !

- Carrément que si ! Si un chien va survivre à l'apocalypse pour repeupler la planète de plein de petits chiots dans le futur... Et ben c'est Torby ! Les bergers allemands ce sont de bons chiens, ils comprennent vite, ils sont forts en tout et super calmes. C'est pas pour rien qu'on en fait des chiens-flics et que j'en voulais trop un !

J'hoche la tête vigoureusement en retour. Je ne sais pas ce qui la fait hésiter, mais ça n'a pas tellement d'importance à partir du moment où elle a décidé de m'aider à retrouver mon chemin. Tomber sur une doctoresse gentille qui connait les rues de Trois-Rivières comme sa poche et qui a un snickers dans la dite poche... Ben c'est un sacré coup de bol pour moi et je reviendrais pas là-dessus !

Elle arrête de trembler quand je lui prends la main, même si elle a l'air toujours aussi perdue. Pourtant, on dirait qu'elle sait exactement où il faut aller. Elle connait la régie quoi !

- Ouais, c'est pas pour rien qu'on a choisi d'établir notre base secrète là-bas ! Bon plus si secrète maintenant que je te l'ai dit mais... Tu vas garder ça pour toi hein ? Et euh... Appeler à l'aide ? Il y a plus personne à qui appeler à l'aide, m'dame Anna... Les militaires tirent sur tout ce qui bougent maintenant, 'faut pas se fier à eux, ni à personne en fait. Par contre, ce serait vraiment cool de pouvoir rétablir du courant !

C'est marrant de voir que ce sont les grands qui ont parfois le plus d'espoir, à se raccrocher au monde d'avant comme à une bouée de sauvetage. On dirait qu'ils savent pas vivre dans le monde nouveau, enfin qu'ils ont du mal. Je comprends pas, mais elle est pas la seule dans ce cas, ils sont tous un peu comme ça... Moi ce qui me manque, ce sont juste les gens d'avant, et enfin mes parents. Mes potes aussi un peu. Parfois j'ai l'impression d'être le dernier gamin sur terre.

On avance d'un bon pas, sans rencontrer le moindre zombie pour nous barrer la route, mais on a un tout autre problème sur les bras quand la fameuse route que voulait emprunter la doctoresse se révèle totalement bloquée par des carcasses de voiture.

- Ben... Je peux grimper, c'est pas un soucis, mais tu sais les voitures c'est souvent plein de Zack alors euh... Je préfère qu'on contourne pour les voir arriver de plus loin, surtout si tu sais où tu vas. Puis tu sais, je me suis ouvert le crâne qu'une fois ! Pour toutes les fois où je suis grimpé sur le toit de la grange et les arbres, c'est vraiment peu !

Ouais, j'aime pas trop qu'on remette en question mes talents de grimpeur, parce que je me débrouille bien pour escalader et me faufiler n'importe où. Enfin on va pas tenter le diable, surtout si elle sait où on va. Je n'ai pas lâché sa main, et reprend notre marche d'un bon pas en regardant systématiquement à droite et à gauche, aux aguets. J'ai du mal à rester calme sans Torby. Lui, il détecte tout. Là, j'ai peur de me faire surprendre et paf ! Fin de la partie !

Type d'action Je me déplace dans la ruelle parallèle aux carcasses de voiture.

Mais je vois toujours rien, ni Ethan, ni Torby, ni Zack. C'est pas mieux ni moins pire. Je ralentis un peu le pas pour lui lancer une œillade, histoire d'être sûr qu'on est bien vers là où elle m'indiquait.

- On arrive bientôt tu crois ?

Points de vie restants : 18/18
Munitions restantes : Glock 19 [16 munitions]
Gains des fouilles : //
Endroit où je me trouve : Dans la rue parallèle.
Endroit où se trouvent mes ennemis : //


Dernière édition par Zakariah J. Griffin le Sam 23 Avr - 22:54, édité 2 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 18
"On s'habitue à tout, même à la fin du monde !"
Messages : 3106
Membre du mois : 1
J'ai : 13 ans
Je suis incarné(e) par : Dakota Goyo
Crédit(s) : Nao

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Livre I]"Je veux juste rentrer chez moi..."   Sam 23 Avr - 22:52

Le membre 'Zakariah J. Griffin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Mouvement' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Livre I]"Je veux juste rentrer chez moi..."   Dim 8 Mai - 19:54

J'ai du mal à me dire que j'ai ce genre de conversation avec un enfant, mort ou vivant peu importe. A choisir, converser avec un adulte aurait été tout de même un rien plus constructif mais, visiblement, mon inconscient a préféré choisir un autre chemin. Et puis, à la réflexion, je suis obligée de me faire plus claire dans mes propos pour qu'il me comprenne, pour qu'il saisisse ce que je veux dire et cela implique de faire le tri dans mes pensées. Autant le dire tout de suite, l'exercice est pour le moins complexe voire impossible et, à sa question, je me fige quelques instants avant de souffler, dans un murmure.

"A personne. Je n'ai parlé à personne depuis des jours."

Ou des semaines. Je ne sais plus. J'hésite à lui dire que je parle à mon miroir mais à voix basse, de peur d'être entendue par d'autres et, à cette pensée, je resserre nerveusement ma veste contre moi, luttant contre une bourrasque imaginaire.

J'ai un sourire un peu absent en voyant son enthousiasme pour cette barre chocolatée qui ne m'importe guère. J'oublie parfois de manger de toute façon, il faut dire que c'est un peu compliqué quand personne n'est là pour vous le rappeler. Pour vous dire quoi que ce soit de toute façon. Je secoue la tête, reportant tant bien que mal mon attention sur le garçon avant de souffler, avec un bref hochement de tête.

"Ca me fait plaisir Zakariah."

L'évocation de son chien semble l'enthousiasmer bien plus que je ne l'aurais cru. J'avais pour habitude de faire de mon mieux pour que mes patients vivent leur séjour à l'hôpital au mieux et la seule chose qu'il m'avait réclamé, c'était de voir son chien. J'en garde un vague souvenir, un enthousiasme tout canin couvert de poils et rien de plus. Mais là, à l'entendre, on dirait la huitième merveille du monde. Tiens, je me demande s'il reste encore des gens en vie capables de citer les sept autres ou si je suis la dernière pour ça aussi. Enfin, peu importe.
Je fixe l'enfant avant de me décider à lui répondre, faisant écho à son sourire.

"Je vois. Et comme ça, nous aurons tous un Torby junior pour veiller sur nous. Voilà qui me serait bien utile et j'aurais enfin quelqu'un à qui parler. Ce serait une bonne chose non ? Et tu l'as depuis longtemps ?"

Je finis par me décider et par le guider à travers les rues de la ville, non sans garder cette appréhension quant à ce que nous allons trouver à l'arrivée. Mais il faut que je sois forte, que je fasse face à tout ce qui m'attend. Et puis, j'aurais enfin parlé à quelqu'un, même un bref instant, ce qui est, dans le fond, une bonne chose non ? Sentir sa main serrer la mienne a quelque chose de profondément perturbant mais j'arrive tout de même à me calmer, persuadée pourtant du contraire.

"Ne t'en fais pas, je n'en parlerais à personne. Tu as bien vu, je ne parle à personne de toute façon ces derniers temps, je ne risque pas d'éventer ton secret."

Je me mordille la lèvre au reste de ses propos. J'ai beau savoir qu'il n'est pas réel, qu'il n'est que le reflet de mes pensées, un reflet un peu étrange soit dit en passant, il met le doigt sur une des nombreuses choses qui me tourmentent.

"L'armée ? Qui tire sur des gens ? Mais pourquoi ? Ils sont sensés veiller sur nous, pas nous tirer dessus. C'est… tu es bien sûr de ce que tu dis ? Enfin pour l'électricité, il est vrai que ce serait un luxe qui ne serait pas inutile. Il faudrait voir s'il n'y a pas des générateurs à la régie, ce serait possible au vu de l'endroit."

Histoire de me prouver que rien de tout cela n'est réel, nous ne croisons aucun zombie et la rue est calme. Beaucoup trop calme pour que je sois parfaitement sereine. Je serre la main de Zakariah un peu plus fort avant de soupirer devant le monticule de voitures. Et je hoche de nouveau la tête à ses propos.

"Contourner est une meilleure idée. Nous sommes plus très loin et nous ne partirons pas dans une direction opposée en prenant une autre rue, ne t'en fais pas."

Nous nous rendons dans la rue parallèle, toujours vide. Et, à sa question, je tends la main pour désigner le croisement, quelques mètres plus loin.

"Tu vois là-bas ? Et bien, il ne restera qu'un autre croisement et tu devrais reconnaitre le coin. Je ne t'ai pas perdu va. Allez, viens, on y est presque."

Et je l'entraine, sans lui laisser le temps de réfléchir. Ou alors, c'est pour éviter que je ne cogite de trop et que je me demande si j'ai vraiment envie d'arriver au bout de cette petite aventure.  

_________________

       
If I look back I am lost
“Tu noies tes chagrins dans l’alcool ? Méfie-toi, ils savent nager.”
       


Dernière édition par Anna de Beauregard le Dim 8 Mai - 20:07, édité 1 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
“Si je bois, c'est pour rendre les autres intéressants.”
Messages : 383
Membre du mois : 0
J'ai : 40 ans
Je suis incarné(e) par : Famke Janssen
Crédit(s) : je sais pas
Je suis un(e) : Docteur Queen
“Si je bois, c'est pour rendre les autres intéressants.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Livre I]"Je veux juste rentrer chez moi..."   Dim 8 Mai - 19:54

Le membre 'Anna de Beauregard' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Mouvement' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Livre I]"Je veux juste rentrer chez moi..."   Jeu 19 Mai - 12:53


Je marque un temps d’arrêt quand elle me précise ne pas avoir parlé à quelqu’un depuis un moment. A sa place, je me serais déjà mis à insulter ma console rien que pour entendre un peu le son de ma voix. Je lâche, sur un ton presque compatissant :

- C’est triste. Et comment tu fais pour pas devenir folle, madame ?

Peut-être qu’elle parle plutôt aux Zack… Même si le coin est totalement désert, à croire qu’elle a éliminé toutes les menaces autour de son nid. ‘Faut pas croire, je suis sûr que sous ses dehors de gentille doctoresse se cache une vraie tueuse badass. Les gens changent beaucoup, comme le nouveau monde.

J’ai engouffré tout ce qui restait de la barre chocolatée en l’espace de quelques secondes à peine. Son papier traîne déjà dans la ruelle silencieuse, au milieu d’autres qui débordent sur le bas-côté. J’aurais pas dû manger aussi vite avec l’estomac vide, je suis sûr que je vais pas me sentir bien… Mais c’était trop bon !

Je ne me départis pas de mon sourire quand on parle de mon chien, tout content de pouvoir m’étaler à ce sujet. En plus, ça a pas l’air de la faire chier… Donc je vais pas me gêner pour continuer !

- Mais trop ! Et on pourra faire du traineau avec toute la neige qui tombe là ! T’imagines une meute pour te défendre des Zack et pour te déplacer ? Ce serait super classe ! Bon mais la déception… Sky’ a une chienne, mais elle peut pas faire de bébés, c’est nul. En plus, on dirait un petit loup, avec Torby, ça aurait fait des chiots de traineaux ! ‘Faut que je trouve une autre chienne, tu crois qu’il reste des chiens errants ? Promis si Torby a des bébés, je t’en donnerais un ! Et euh… Je l’ai depuis… Je sais plus, j’ai l’impression que ça fait une éternité ! Mais en vrai, ça doit faire quelques années, c’est fou.

On continue de marcher pendant que je lui parle de ce projet chiots, et je me rends compte à son air sérieux à détailler les alentours que j’ai arrêté de le faire, moi. J’ai tellement l’habitude de me reposer sur mon chien aussi… J’ai une légère appréhension qui revient d’un bloc alors que j’avais réussi à me détendre. Je promène mon regard tout autour, mais je reconnais rien encore. J’espère qu’on va vraiment dans la bonne direction…

Je lui rends un bref sourire quand elle m’assure que mon secret sera bien gardé avec elle. Ouais, parce que c’est pas que le mien en plus !

- Promis juré ? J’ai pas envie que des méchants nous tombent dessus. Mais au moins tu sauras où aller comme ça si t’as plus envie d’être toute seule.

Elle est toute douce et calme, mais on dirait que ça la perturbe pas mal quand j’évoque nos démêlées avec l’armée. J’hausse les épaules alors qu’elle me pose des questions auxquelles je n’ai pas la réponse. Pourquoi ils ont agi comme ça ? Bah qu’est-ce que j’en sais moi ?

- Bah dans l’ancien monde peut-être, mais dans le nouveau, ils nous tirent dessus. Je vois pas pourquoi ça te surprend, tout le monde nous tire dessus, même moi j’ai une arme maintenant, c’est cool ! Et des générateurs, t’es sûre ? ‘Faudra que je demande à Ethan… Mais on avait tout fouillé ! On a même trouvé des restes de nourriture du style des gens sont déjà passés par là, ils les ont peut-être embarqués ce serait con.

Je sens sa main qui serre la mienne, et je m’arrête pour la regarder avec un air interrogateur au visage. Quand elle me pointe une direction, je penche la tête pour aviser le croisement qu’elle me désigne. D’ici, je sais pas du tout si je connais ce croisement ou pas, mais je suppose qu’on verra plus clair quand on y sera.

- Ok super ! On avance alors !

C’est bizarre quand même, on n’a pas croisé un seul Zack autre que moi. J’espère que ça veut pas dire qu’Ethan se les ait tous mangé sur le coin de la gueule et… Mieux vaut ne pas trop y penser. Je rentre à la maison. Je suis sûr qu’il sera là-bas à m’attendre !

Type d'action Je me déplace jusqu'au carrefour.

J'ai eu peur qu'ils soient tous amassés là, au carrefour, à se retourner vers nous pour nous lancer un énorme "Bouh !" mais en fait non. Je suis presque déçu. Je sais pas si ce silence m'oppresse plus que de les savoir dans les parages à y penser... Heureusement qu'Anna est là.

Je lâche sa main quand on parvient à l'embranchement. Je regarde à droite à gauche, avec de grands yeux ébahis. Je m'avance...

- Sérieux ! Mais t'as trop raison, on est... Ah je reconnais la pharmacie là avec les infirmières trop flippantes de Silent Hill ! On n'est plus perdu, t'es trop géniale !

Je saute sur place, puis je reviens vers elle en courant. J'entends que mes pas, et pas le raclement habituel des griffes de Torby sur le sol à ma suite. Il me suit toujours comme un demeuré quand je me mets à courir, même pour un rien. Putain... Ethan et lui me manquent déjà trop !

- J'ai même un vieux plan dans mon sac de quand on est allé à la pharmacie, à moitié bouffé et dégoulinant de bave de Torby vu qu'Ethan lui a jeté en boule. Il comprenait rien ... En même temps, il a jamais su lire un plan ! Alors tu fais quoi ? Tu veux me suivre ? On va les voir ?

J'attends que son aval pour décoller. J'ai le cœur qui bat à cent à l'heure sous l'appréhension. C'est trop dur de patienter plus longtemps, alors qu'ils sont peut-être pas loin... Mais j'ai pas non plus envie de lâcher Anna vu comment elle m'a aidé jusque là !


Dernière édition par Zakariah J. Griffin le Jeu 19 Mai - 13:04, édité 3 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 18
"On s'habitue à tout, même à la fin du monde !"
Messages : 3106
Membre du mois : 1
J'ai : 13 ans
Je suis incarné(e) par : Dakota Goyo
Crédit(s) : Nao

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Livre I]"Je veux juste rentrer chez moi..."   Jeu 19 Mai - 12:53

Le membre 'Zakariah J. Griffin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Mouvement' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Livre I]"Je veux juste rentrer chez moi..."   Ven 20 Mai - 20:48

Je penche la tête sur le coté à la question du jeune garçon alors que j'ai un sourire naissant sur le bord des lèvres. La vérité qui sort de la bouche des enfants, d'aussi loin que je me souvienne, ça n'a jamais été un mythe. Ils n'ont pas ce filtre que des années de polissage, d'éducation ou encore de convenances apposent sur la plupart des adultes. Alors, il dit tout haut ce que d'autres, si je croisais des humains en vie, pourraient aussi demander.

Et je ne sais pas vraiment quoi lui répondre. Enfin si, j'ai une idée mais je ne saurais dire si elle est appropriée ou pas.

"Triste ? Oh il y a des choses plus tristes tout de même. Et pour dire que je deviens folle, il me faudrait des points de comparaison. C'est un des seuls avantages d'être seule, il n'y a personne pour me juger dans ce domaine. Enfin, peu importe. On va dire que je vais bien, ça te parait correct ?"

De toute façon, je serais bientôt de nouveau seule et, à ce rythme-là, je finirais réellement par parler à haute voix, ne serait-ce que pour ne pas entendre ma voix s'éteindre pour de bon. Et que je fasse de même. Je ne rajoute rien, heureuse de voir qu'il apprécie la friandise. Au moins, elle aura fait plaisir à quelqu'un, je ne suis pas sûre que je l'aurais autant savourée. Et ce genre de nourriture trop riche a tendance à me rendre malade ces derniers temps de toute façon.

L'écouter parler a un effet étrange, un peu berçant. Pourtant, il s'enthousiasme, s'enflamme à l'idée d'avoir une meute de chiens capable de nous aider à nous déplacer, à nous défendre. L'idée est amusante et pour un peu, j'y croirais presque. Alors je joue le jeu, je suis son petit numéro et je hoche la tête, partageant cette bonne humeur, aussi fugace soit-elle.

"J'avoue, j'aimerais beaucoup avoir des chiens pour me protéger. Et si je peux éviter d'avoir en plus à trop marcher, ce serait parfait. Mais je n'ai pas vu de chiens depuis longtemps. Après, ils sont malins, ils doivent se cacher pour éviter qu'on les attaque." Ou qu'on les mange, que ce soit les humains ou les zombies. Les uns ne valent pas mieux que les autres au final. "C'est dommage pour la chienne de ton amie, mais je suis sure que Torby trouvera une femelle pour te faire des petits. Et tu pourras revenir me voir comme ça."

Pas tout de suite, pas tant que je ne suis pas prête. Mais, l'espace d'un instant, j'imagine le garçon revenir sur son traineau tiré par des chiens. Et je saurais que ma dernière heure est vraiment arrivée de cette façon. Il y a moins original comme façon de mourir, je pourrais m'estimer heureuse. Et si je peux éviter de me faire dévorer par un zombie, ce serait un bonus non négligeable.

"C'est bien qu'il soit là pour veiller pour toi en tout cas. Et tu ne manqueras pas de vite le retrouver."

Je préfère le rassurer avant qu'il ne pense au fait qu'il l'ait perdu de nouveau mais je me demande, l'espace d'un instant, si je ne fais pas que raviver la plaie. Heureusement, notre petite virée se passe plutôt bien. Et, quand il me demande si je vais bien garder son secret, je m'arrête et je prends l'air le plus sérieux du monde alors que je lève la main dans sa direction.

"Promis. Juré… et craché."

Et oui, je crache au sol. Voilà bien quelque chose que je n'ai pas fait depuis des années et j'ai un rire avant d'ajouter, un rien plus sérieuse.

"Les méchants ne viendront pas, j'en suis persuadée. Mais oui, si un jour, j'ai envie de vous rejoindre, je saurais où aller. Même s'il faudra leur en parler avant, je ne peux pas arriver comme ça, sans qu'ils me connaissent. Tu comprends ?"

Voilà qu'il parle des militaires. Et ce qu'il me dit me trouble, brise un peu les rares choses que je pensais immuables. Je penche la tête sur le coté alors qu'il parle, plissant des yeux quand il me dit avoir une arme. Un enfant. Avec une arme. Mon dieu, dans quel monde sommes nous maintenant ?

"Je ne sais pas pourquoi je suis surprise. Tu as raison, j'aurais du m'y attendre. Mais j'aime à croire que tout le monde n'est pas devenu mauvais. J'espère en tout cas. Tu devrais tout de même faire attention avec cette arme, je n'aimerais pas que tu te blesses avec."

Considération sommes toutes inutile à ce qu'il semblerait mais je ne peux m'en empêcher.

"Mais vous pourriez peut-être en trouver ailleurs. Je suis sure que tes amis trouveront s'il y en a quelque part. Ou toi. Tu m'as l'air doué pour fouiller n'importe où, je me trompe ?"

Et je serre sa main, un peu trop fort peut-être, mais il m'empêche de tomber. Nous continuons à marcher et, s'il faut faire quelques détours, les lieux doivent commencer à être familiers au jeune garçon. Je lui jette quelques coups d'œil, attendant le moment où il va finir par reconnaitre où il est. Ca ne manque pas et il me lâche la main, tout content de voir qu'il reconnait la pharmacie. Je cille alors qu'il court, visiblement ravi, serrant mes doigts un peu nerveusement. J'arrive tout de même à lui adresser un sourire.

"Tu vois, il fallait me faire confiance. Je trouve toujours mon chemin ici. Et ça viendra toi aussi, il faudra un peu de temps mais je ne m'inquiète pas."

Voilà qu'il me demande si je veux venir avec lui. Mais non, je ne suis toujours pas prête. Et maintenant qu'il a lâché ma main, c'est encore plus simple de m'éloigner de lui. Qu'il reparte d'où il vient et me laisse avec ma solitude. Avec mes propres fantômes. Je n'arrive pas à songer une seule seconde qu'il peut y avoir des gens bien vivants là où il va et que, si j'y allais, peut-être pourrais-je enfin me retrouver moi-même avant de sombrer pour de bon.

Je recule alors d'un pas alors que je secoue la tête.

"Je… non. Tu devrais y aller Zakariah. Avant que je ne change d'avis."

Et que j'ai envie de le suivre, là où je ne dois pas aller. Pas encore. Même si cette voix me souffle, avec une rare fourberie qu'il n'y a pas vraiment de raisons de rester.

_________________

       
If I look back I am lost
“Tu noies tes chagrins dans l’alcool ? Méfie-toi, ils savent nager.”
       
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
“Si je bois, c'est pour rendre les autres intéressants.”
Messages : 383
Membre du mois : 0
J'ai : 40 ans
Je suis incarné(e) par : Famke Janssen
Crédit(s) : je sais pas
Je suis un(e) : Docteur Queen
“Si je bois, c'est pour rendre les autres intéressants.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Livre I]"Je veux juste rentrer chez moi..."   Ven 3 Juin - 21:26


Je comprends pas trop ce qu'elle me raconte des fois, la madame. J'hausse un sourcil avec une expression un rien sceptique, alors qu'au final je crois comprendre qu'elle va bien dans sa têt, enfin autant qu'on peut avec le monde à l'envers. Bref, aussi bien que les autres. Ouais, ça doit être ce qu'elle a voulu dire non ?

- Okay... Je sais pas. Dans ce monde, on est souvent seul. Enfin si on a le temps d'être triste parce qu'on l'est, ça veut dire qu'on a déjà de quoi manger et boire, avec un endroit où dormir, donc c'est sans doute pas si mal ouais. Et ouais, plus personne pour juger ! Moi ce que je comprends, c'est qu'on peut faire ce qu'on veut maintenant ! Je peux cracher par terre tout le monde s'en fout ! Et même pisser dans une poubelle !

Bon... J'aurais peut-être dû me passer de cet exemple et ne pas m'en vanter, parce qu'elle est bien devant moi, elle. Je me gratte l'arrière de la tête avec une mine contrite, c'est mieux de bifurquer sur le sujet "Torby" finalement. Et puis elle est tellement sympa que je peux pas m'empêcher de lui faire une offre à l'avenir, un peu trop généreuse parce que ça m'embêterait de lâcher un petit de Torby si elle vient pas avec nous, même si je suis sûr qu'elle s'en occuperait bien. Mais je risquerais de pas pouvoir le revoir, le petit chiot, et ça, ce serait nul. C'est toujours comme ça quand on perd les gens de vue, ils reviennent jamais... Ou alors sous une autre forme. Cette simple pensée suffit à me glacer les sangs, alors que je pense à comment Ethan, Torby et moi on a dû se quitter.

- T'as pas vu de chiens ? 'Faut dire qu'ils doivent fuir le froid alors que nous, on va en plein dedans... Et puis les zombies et tout le reste aussi. Torby, il reste avec nous, parce qu'on est sa meute, mais pareil il évite les macchabés. Les autres disent qu'il est con, mais c'est justement parce qu'il est intelligent et qu'il comprend le danger ! Il survivra longtemps mon chien tu verras ! Assez pour qu'on lui trouve une chienne j'espère ouais... Et je raterais pas l'occasion de te rendre visite, enfin si tu changes pas d'adresse. Tu vas rester dans le coin même si tu viens pas ?

Je rêverais trop d'avoir un traineau avec des huskys quand même. Ce serait grave la classe de se déplacer comme ça... Ca vaut pas la motoneige mais on risque pas de manquer d'essence au moins. Je veux plein de chiens ! Et après, ce sera nous qui chasserons les Zack d'abord, et pas les Zack qui chasseront le Zak'. Ce serait carrément mieux dans ce sens-là.

Je lui rends un large sourire et hoche la tête, convaincu que je vais vraiment le retrouver rapidement maintenant, parce qu'elle est là. Anna sait ce qu'elle fait, enfin on dirait, et elle a pas l'air de vouloir me paumer davantage pour... Je sais pas quoi. Les gens font peur maintenant. Je la trouve toujours bizarre, mais pas dangereuse pour moi, pour nous. Elle crache même au sol pour me prouver qu'elle dira rien sur notre base secrète.

- T'es trop cool !

Ouais, juste à cause de ça. Elle a toujours pas envie de venir avec moi, même si elle s'est donnée la peine de m'accompagner jusque là. J'hoche à nouveau la tête alors qu'elle me demande si je comprends. Ben oui !

- J'espère que t'as raison, pour les méchants. Et si un jour tu changes d'avis, ouais je leur en parlerais... Mais ils seront contents de t'accueillir, je suis sûr. C'est un peu une équipe de St Bernard en dehors de Torby tu sais !

Et puis, elle s'entendrait sans doute bien avec eux, vu ce qu'elle me dit sur les militaires. Ouais, elle aurait été typiquement de ceux qui auraient foncés à leur rencontre en s'imaginant qu'ils tireraient pas... Peut-être qu'elle s'est jamais faite tirer dessus pour le croire. Moi, j'ai eu ma dose. Elle s'inquiète de mon arme, comme si elle me prenait pour un gosse. Je fronce le nez. J'ai l'impression qu'elle remet en question mes compétences de sniper là, non ?

- T'inquiètes. Je sais tirer avec hein... Je peux te protéger avec !

Je vais pas me tirer une balle dans le pied quoi. J'hausse les épaules. On en vient à parler de générateurs qui seraient bien utiles. Peut-être que j'aurais dû prendre celui de papy quand on est parti, mais j'avais trop peur de tomber sur un Zack de papy alors j'en ai pas parlé à Ethan... Ca faisait un moment qu'il passait plus m'aider avec les animaux. J'ai une expression de suite plus ravie alors qu'elle reconnaît, en parallèle, ma capacité à farfouiller partout pour dégoter de bons trucs.

- Trop ! Je suis McGyver ! Si tu savais tout ce qu'on peut fabriquer à partir de vieilles bricoles... P'pa était trop doué pour ça. J'aimais bien trafiquer des trucs à partir de pas grand-chose tu vois !

Le temps passe vite, à discuter, et je me rends compte qu'on est déjà arrivé. Je sais toujours pas où sont Ethan et Torby, mais s'ils sont encore de ce monde, je les reverrais bientôt à la planque. Je risque de me faire passer un savon, et tout redeviendra normal. Ouais, j'y crois.

- Et t'es trop forte !

Je vais me faire une carte de la ville, des schémas ou n'importe quoi. Peut-être même que je vais la dessiner sur les murs avec ma bombe pour la retenir comme il faut. Il paraît que ça marche bien de regarder ce que tu veux mémoriser avant de dormir, comme ce tableau horrible de multiplications qui étaient dans ma chambre, ben j'ai fini par toutes les connaître. Je veux plus me perdre. Anna sera pas toujours là pour me raccompagner, je pourrais tomber sur des gens qui préfèrent me tirer dessus par exemple.

Je lui propose de venir... Dernière chance. Elle décline. J'ai une moue de déception, mais je compte pas la forcer à me suivre si elle a pas envie.

- Ca serait bien que tu changes d'avis, justement ! Mais j'ai compris... Je vais pas être chiant. Merci de m'avoir raccompagné, et pour la barre de chocolat aussi ! J'espère qu'on se reverra et que vous aurez pas fini comme les autres, hein ?

Je lui rends un grand sourire de remerciement, avant de me retourner et tracer la route. J'ai plus d'hésitation sur le chemin à suivre, et je le parcours limite au pas de course, parce que j'ai trop hâte de les retrouver... Tous. J'en suis à être content si Ethan me fait ma fête !
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 18
"On s'habitue à tout, même à la fin du monde !"
Messages : 3106
Membre du mois : 1
J'ai : 13 ans
Je suis incarné(e) par : Dakota Goyo
Crédit(s) : Nao

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Livre I]"Je veux juste rentrer chez moi..."   Lun 6 Juin - 19:32

Je demande ce qui se passera quand je lui lâcherais la main. Est-ce qu'il va disparaitre pour de bon ? Est-ce qu'il va vouloir m'entrainer avec lui ? Et verrais-je la lumière, comme dans cette série absurde qu'il m'arrivait de regarder lorsque je vidais les bouteilles de mon cher futur ex-mari ? Je ne sais pas du tout et je ne sais si j'ai vraiment envie de le savoir. A dire vrai, je n'ai pas envie. Je me rends compte que si, paradoxalement, plus rien ne me raccroche à la vie, j'ai encore besoin de me trouver des raisons de tenir bon. Oh, ne serait-ce que l'égo, voilà qui devrait encore me permettre de m'accrocher quelques temps non ? Alors, je lâcherais cet enfant et il ne m'entrainera pas avec lui, tout adorable soit-il.

Je lâche un rire à ce qu'il raconte alors que je secoue la tête, le regard pétillant.

"Tu as raison Zakariah. Personne pour ne nous dicter notre conduite ou nous dire ce qui est bon ou mauvais. Voilà qui me plait énormément. Je n'irais tout de même jusqu'à… uriner dans les poubelles, ce ne doit pas être particulièrement agréable tu ne crois pas ? Il fait bien trop froid pour faire cela dehors je trouve. Enfin, peu importe."

Personne non plus pour veiller sur soi, pour s'inquiéter de vous voir maigrir jour après jour. Personne pour vous dire qu'il faut manger, dormir, se lever. Rien du tout. Le néant. Je cille un instant, déglutissant avec difficulté alors que je tente tant bien que mal de me raccorder à la réalité. Enfin à ce petit fantôme joyeux qui ne veut qu'une chose, c'est retrouver le chemin de sa maison. Je me rends compte que je suis bien loin de la mienne moi aussi.

Mais sa moue penaude me fait oublier ce détail alors qu'il enchaine et parle de son chien. Voilà qui est attendrissant, encore plus que le reste. Je finis tout de même par décrocher un peu, c'est fou ce qu'il parle tout de même. Il est pourtant tellement petit. Enfin, il l'était plus dans mon souvenir. Je ne pensais pas que mon esprit le ferait grandir, voilà qui est intéressant. J'essaie tant bien que mal d'écouter ce qu'il dit et, visiblement, il attend des réponses. Je hoche la tête, un peu indécise, avant que mon cerveau ne se décide à faire les connexions nécessaires.

"Oh… aucun doute, ton chien vivra longtemps. Surtout si en plus tu es là pour prendre soin de lui. Et quant à moi… je serais dans le coin. Surement. Je ne vois guère où je pourrais aller d'autre de toute façon. Ce qu'on peut faire, c'est que je viendrais te voir dans quelques temps et tu me diras si Torby a pu faire des petits. Ca te va ?"

Enfin, je ne vois pas ce que je viendrais faire dans le coin, mais est-ce que ça a vraiment de l'importance ? Il me retrouvera quand ce sera le moment. Je le suppose en tout cas. Je m'engage pour autant à ne dévoiler à personne l'existence de la base. Il faut dire que je n'aurais pas grand monde à qui le dire mais c'est un détail qui ne semble pas lui sauter aux yeux. Heureusement d'ailleurs. Et je lui souris, me faisant malicieuse l'espace d'un instant.

"Evidemment que je suis cool. Et j'espère avoir raison. Que les choses se passeront bien. Pour tout le monde. Mais je note qu'ils seront contents de m'accueillir si je change d'avis. Ils ont l'air gentils en tout cas, c'est une bonne chose."

C'est ce qu'il faut pour veiller sur un enfant non ? Je me demande combien ils sont, si je pourrais m'entendre avec eux et l'espace d'un instant, je suis tentée. J'ai envie de changer d'avis et de le suivre. Ne serait-ce que pour voir si je serais bien de l'autre coté. Mais je ne pourrais pas revenir si ça ne me plait pas non ? Coincée là-bas pour toujours… est-ce que rester ici n'est pas pire ? Je n'ai pas envie de répondre à cette question pour le moment.

J'ai un vague sourire que j'espère convaincue quand il me dit savoir se défendre avec une arme. Il est bien trop jeune pour ça, je n'en démordrais pas de toute façon. Mais ce n'est pas vraiment important. Je préfère apprendre qu'il bricole et qu'il aime ça. Voilà une meilleure activité pour un enfant de son âge que de tirer sur les zombies. Mon sourire se fait d'ailleurs plus franc quand il m'en parle et je me retiens de lui tapoter la tête. Il n'apprécierait guère je pense, au vu de la mine fière qu'il aborde.

Et voilà que nous touchons au but. La régie est au bout de la rue, il la reconnait. Et il tente encore de me proposer de venir avec lui. Une part de moi est flattée, touchée même qu'il insiste autant. Et peut-être qu'il aurait encore tenté une autre fois, j'aurais fini par dire oui. Nous le ne saurons jamais.

"Je sais où te trouver si c'est le cas non ? Et prends soin de toi Zakariah, je serais triste à l'idée qu'il t'arrive quelque chose."

Je fouille dans ma poche et je lui donne une autre barre chocolatée avant de l'embrasser sur le front. Et de le laisser partir. Chez lui.

Ce que je ne sais pas encore c'est que je ne retrouverais pas le chemin de la maison. L'orage qui suivra m'obligera à m'abriter n'importe où. J'essaierais de fuir des hommes effrayants et je me retrouverais de l'autre coté de ce fichu pont. De ce maudit pont que je mettrais des semaines à traverser. Mais je ne serais plus seule. Je ne sais si je recroiserais ou non le petit Zakariah mais peut-être que si c'est le cas, les choses seront différentes non ?

_________________

       
If I look back I am lost
“Tu noies tes chagrins dans l’alcool ? Méfie-toi, ils savent nager.”
       
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
“Si je bois, c'est pour rendre les autres intéressants.”
Messages : 383
Membre du mois : 0
J'ai : 40 ans
Je suis incarné(e) par : Famke Janssen
Crédit(s) : je sais pas
Je suis un(e) : Docteur Queen
“Si je bois, c'est pour rendre les autres intéressants.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé - Livre I]"Je veux juste rentrer chez moi..."   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé - Livre I]"Je veux juste rentrer chez moi..."
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé - Livre I]"Je veux juste rentrer chez moi..."
» Jean-Bertrand Aristide doit rentrer chez lui !
» Je ne suis pas fous, je veux juste comprendre et apprendre.
» vous allez mourir.2023.transgénital.2023.je veux rentrer chez moi
» « Je veux juste vivre ma vie. » ~ Naya [Terminée !]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fall of Man :: 
Rive Nord, Trois-Rivières, Canada
 :: Le Port de Trois-Rivières :: Les Entrepôts
-
Sauter vers: