AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
20% de remise supplémentaire sur les Soldes Nike
Voir le deal

Partagez
Violet ◊ Dear, all of you.. (100%)
MessageSujet: Violet ◊ Dear, all of you.. (100%)   Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) EmptyMer 27 Aoû - 0:21

Violet Sofia Colin

Feat Giza Lagarce

Avant tout autre chose, rendons à César ce qui est à César. Mon avatar a été fait par : ©neliel

Je suis né(e) le 17/07/1990  à Washigton, USA. On me décrit souvent comme étant Impulsive - Colérique - Astucieuse - Logique - Instinctive - Impassible -  Charmeuse - Cynique - Patiente - Précise J'ai décidé de me spécialiser dans un domaine. Appelez moi à présent :Calamity Jane Entre survivants, on doit se serrer les coudes. Ainsi, je fais partie du groupe Ordre Comme tout le monde, je fais partie d'une famille. Je vous les présente, un peu pèle mèle. Il y a donc: Diane Colin (mère) - décédée // Alexander Colin (père) - Présumé décédé // Jack K. Colin (frère)- Présumé décédé // Frank L. Colin (frère) - Décédé // Gia C. Colin  - Disparue   Mon groupe de survivants est aussi constitué d'êtres humains. Je vous les présente : il y a donc Chloé Esclavier - Docteur Queen,  Évelyne D. Langoulet - Xéna,  Juliette Bourgeois - Black Widow,  Philippe Esclavier - Lucky Luke




Comment avez vous réagi, en fin d'année dernière et au début de cette année, quand les rumeurs d'épidémies se multipliaient autour de vous ? Les rumeurs d’épidémie ? À vrai dire comme tout le monde, j’avais le discours : « Tant que ça arrive chez le autres, ça ne me concerne pas. ». L’Egoïste à l’occidental, si vous voyez ce que je veux dire. Je suis pas du genre paniquée, à croire tout ce qu’on raconte, mais les médias étaient doués pour faire paniquer la population, c’est certainement la seule chose qu’ils savent faire. On parlait de « Rage Africaine ». Je trouvais le nom particulièrement insultant comme si les maladies s’arrêtaient ou s'arrêteraient aux frontières, mais passons tout ça. Je me renseignais comme tout le monde sur des possible vaccins, et autre remèdes, histoire de me rassurer. Le « Phalanx » c'est comme ça qu'il appelait ce vaccin contre la Rage. J’ai beau essayer de me démarquer, je suis un peu comme tout le monde. Le problème c'est l'imbécile qui a dit le mot rage, alors que ça n'a rien à voir. Mais au final, quand les contaminations se sont multipliées, j’ai été déployée, comme le bon soldat que je suis. Ou, que j’étais à vous de voir, le temps qui vous plaît.

Où étiez vous au moment où la Grande Panique a débuté début juillet, et comment y avez vous survécu ? Avec de la chance. Faut pas déconner. Ça m’énerve les gens qui pensent qu’ils s’en sont sortis parce qu’ils ont été plus intelligents que les autres. Parce que la Grande Panique, c’était comme son nom l’indique : la panique. La panique généralisée, à l’ensemble d’un pays, d’un continent et du monde. Alors l’autre gros con dans son van, qui se vantait de s’en être sorti. Je suis quasiment convaincue qu’au kilomètre suivant lui et son gros bide se sont fait bouffer comme du bacon. Mais passons. Je m’en suis sortie avec de la chance, aidée par ma formation de soldat, et ma connaissance de l’ennemi, puisque j’avais fait partie des Alpha Teams, rajoutons le fait que je n’étais pas dans un centre ville, ou trop près d’une ville au moment ou tout le monde a décidé de prendre sa voiture et bloquer les autoroutes. Je me trouvais aux alentours de Wayne, pas dans la ville même, en périphérie. J’avais pu m’y rendre sans trop d’encombre, avec ma propre voiture. Pour éviter les hordes, je me plaquais contre les toits des camions, camionnettes.. en priant pour ne pas tousser, éternuer… bailler, ou même respirer trop fort.

Comment êtes vous arrivé à Coaticook et ses environs ? Quel est votre plan de survie, à court terme ? En voiture. En voiture volée. Pendant la Grande Panique, les voitures abandonnés, c’était très facile d’en trouver. C’était pas glorieux, les voitures étaient souvent la scène de crime d’un carnage. On le devinait au trace de sang. En prenant la voiture j’ai failli y passer d’ailleurs. J’avais vérifier les lieux, je suis bonne grimpeuse, alors j’utilise cette qualité à mon avantage. Pourtant impossible de se douter qu’un crétin avait menotté sa femme, et que cette conne contaminée allait s’arracher la main pour venir me faire passer au menu du jour. Et le boucan qu’elle a fait en a rameuté, un, puis deux… et trois. J’ai du faire vite. J’ai fait démarré l’engin, et j’ai foncé dans le tas. Après quelques kilomètres, plus d’essence, panne sèche, pas moyen de faire avancer la voiture. Alors j’ai cherché dans la voiture, récupérer ce que je pouvais, je l’ai fourré dans mon sac et j’ai abandonné la voiture. J’ai marché pendant des heures, avant d’utiliser mes charmes féminins pour attirer un gros pervers à me prendre en stop. Une fois dans la voiture, et qu’il a tenté de mettre ses grosses mains sur mes cuisses, j’ai sorti mon arme pour la coller sur sa tempe. « Vous l’avez laisser au milieu de la route alors que les morts-vivants arrivaient ? » C’est certainement ce qu’on va me sortir. A vrai dire, j’estime que le monde va mieux sans un gros pervers, et si en plus ça me permettait de me maintenir en vie, alors je n’ai aucuns regrets.

Mon plan de survie ? A vrai dire, mes plans se limitent à la journée. Survivre la journée, c'est déjà pas mal. Faut rester les pieds sur terre. Ça me dérange pas d'aller vers le nord, il faut par contre arrêter de penser que la vie est forcément meilleure là bas. Parce que sinon, vous allez être déçus.







Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) Tumblr_ml7co2RCOj1ruvqz1o8_250

Je suis pas bien comme vous, je suis pas d’accord pour rentrer dans les moules de la société. Parce que j’y arrive pas, parce que mon esprit est un champs de bataille. Parce que le mal et le bien n’ont pas encore décidé si j’allais devenir meurtrière ou militaire, parce qu’au final, l’un n’est pas bien différent de l’autre. Pourtant, je suis née dans une bonne famille américaine, tout ce qu’il y a de plus banale. Enfin banale… Ce n’est pas vraiment vrai. Je suis née dans une famille où le père de famille, et dieu sait qu’il aimait être appelé comme ça, était un haut gradé de l’armée américaine. De ceux qui dans les films d’Hoolywood prennent les grandes décisions. Mon père était Général. Autant vous dire que la patriotisme était presque plus important que tout.

Je suis née à Washington, du second mariage de mon père. Un 17 juin 1990. Mon père avait eu deux fils avant, avec une ex-femme, qui ne m’aimait pas, à raison, et moi qui ne l’aimait pas non plus. Ma mère me racontait que j’étais née un jour de pluie torrentielle. Ma mère était une femme extraordinaire, de celle qu’on admire, mais qui forcément énerve dès l’adolescence. Comme beaucoup, je n’ai pas de souvenirs de ma petite enfance. Quelques chutes qui ont laissées des cicatrices. Et quelques chagrins consolés par ma mère. Mais dans toute cette enfance rien de bien passionnant. Pourtant déjà plus jeune, je me forgeais une caractère difficile. Et par difficile, je n’entends pas … têtue, ou bornée. Colérique, et arrogante. Egoïste et Infernale. Violente et Impulsive. Rien de bien ne s’annonçait à vrai dire. Comme je le mentionnais précédemment, j’étais fille de militaire, et très attachée à mon père. Même si je n’ai jamais vraiment vécu ces vidéos pseudo-émouvantes que l’on peut voir des pères, des frères, des fiancés, revenir auprès de leurs familles, de leurs frères, ou de leurs copines. Mon père était un général, pas un bureaucrate, mais d’une certaine manière, ce n’est pas lui qui allait au front mais qui donnait les ordres. Donc d’une certaine manière il y avait tout de même moins de chance que je perde mon père. Une manière de penser particulièrement égoïste à n’en pas douter, mais je pense que vous avez remarqué, grâce au ton désabusé, que l’avis des autres ne m’importait pas vraiment, et donc le votre, non plus.

Je vous épargne mon enfance, qui n’était rythmée que par les différents apprentissages de la vie. La parole, la marche, la lecture, le calcul, toutes ces notions indispensables pour continuer le chemin vers la vie, tout un tas de trucs qui au final, ne demande pas vraiment d’attention quand on doit conter sa vie. Je peux tout de même vous parler de la naissance de ma petite soeur, Gia. C’était une jolie petite fille, aux cheveux bruns, comme ma mère, mais bouclés. Elle avait hérité des yeux clairs de mon père, ce dont j’étais très jalouse à l’époque. Nous avions deux ans d’écart. Elle était bien plus brillante que moi, une bonne petite fille. Ce que je n’étais pas, du moins, ce que je ne voulais pas être. Je n’aimais cette vie de clichés dans une banlieue privilégiée, vous savez, avec une famille qui se retrouve pour les dimanches pour manger un bon repas. J’aimais ma famille, je n’aime simplement pas les effluves de sentimentalisme. J’ai pas la case. J’ai eu tout de même pas mal d’incidents tout au long de mon parcours scolaire. Mon caractère explosif m’obligeait presque à réagir à la moindre contradiction, ou humiliation au quart de tour, et ceux qui essayait de blesser ma soeur, s’en prenait une à la seconde même. Je me souviens encore de cet espèce d’imbécile de Ian Macullen, qui pensait pouvoir jouer avec les sentiments de ma soeur, qui avait tout de même deux ans de moins que lui. Elle était arrivée en pleurs à mon casier se plaigant d’un type de ma classe de géographie. J’ai été suspendu pendant trois jours.

Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) Tumblr_ml7co2RCOj1ruvqz1o1_250

À dix huit ans, après avoir été diplômée du lycée. Je me suis enrôlée dans l’armée. Aussi surprenant que celui peut paraître, je voulais entrer dans l’armée américaine, et je voulais suivre les traces de mon père. Étrange ? Je trouve aussi. Ma mère n’était pas ravie face à ce choix de carrière, alors que mon père malgré son scepticisme, m’a encouragée dans cette voie, en m’expliquant, que ce n’était pas une voie facile, ni même calme. Je ne crois que pas être rentrée dans l’armée pour l’amour de mon pays, ou du moins pas seulement, et ce n’était pas le plus gros facteurs.

La première année dans l’armée n’a pas été de tout repos. J’avais, eu, une activité physique régulière tout au long de ma vie. Vous savez ce que l’on dit : «  Esprit sain, dans corps sain. » C’était le cheval de bataille de mes parents. Mon père parce qu’il était militaire, et ma mère parce qu’en tant que chirurgienne, elle voyait les ravages de la paresse et elle refusait cela pour ses enfants. Mais passons. J’ai intégré les « United States Army training and doctrine command » en Caroline du Sud, à Fort Jackson. Je crois qu’avec mon nom et ma parenté, je me suis retrouvée au quartier général. La fille du général Colin, je peux vous dire que ça faisait jaser. Certains me prenait pour une parvenue, d’autre me traitait normalement. Autant dire que j’avais des preuves à faire, et des attentes à remplir. Pour autant j’avais bien du mal au début avec l’autorité, je connais l’autorité, celle de mon père, et c’était certainement la seule que j’acceptais. Mais là, c’était tout nouveau. Un nouveau gradé, un nouveau type qui vous hurle dessus, on ne sait pas très bien pourquoi. J’ai suivi l’entraînement, comme tout le monde, les obstacles, le tir, tout. Vous savez ce qu’on voit dans les films, ramper, grimper, la corde, monter des trucs et des machins, en uniforme complet. Les levers à quatre heures, les footings jusqu’à cracher ses poumons. Ca a été mon quotidien. Alors beaucoup ont abandonné, mais moi, je sentais que ça me faisait du bien d’en chier un peu, moi qui avait eu la belle vie pendant dix huits ans. J’en ai franchement eu ras le bol au bout de huit mois. Mon instructeur était la pire des ordures, et je le soupçonnais de profiter de son statut pour profiter des autres filles. Et vous avez vu mon épaisseur, j’étais pas de ces grosses marmules qui peuvent soulever leur poids. Mais j’étais pas bête, et j’avais de la ressource. Je pêchais en force. C’était mon plus gros point faible. Je manquais de muscles. Pourtant m’épaissir allait me poser problème. J’étais déjà pas capable de soulever mon poids, alors en rajouter c’était hors de question. Je suis devenue plus rapide, plus souple. Mon but c’était pas les premières lignes, même si je n’aurais pas spécialement le choix à un moment. Mais le but c’était sniper, et pas autre chose.

Vous connaissez le rythme habituel d’un soldat en entraînement ? Je vais vous le donner moi. On se lève à quatre heures trente, on fait ce que j’appelle les corvées, à cinq heures on part courir, jusqu’à six heures. Après, on mange. Seulement une heure et demi après le réveil. L’avantage c’est que tu peux pas vomir quand tu cours puisque t’as le ventre vide. Et après t’enchaînes. Ta vie devient l’entraînement. C’est limite si tu arrêtes de réfléchir pour avancer. Il y a une toute une partie de ton cerveau dont tu n’as pas besoin. Donc tu l'éteins. Alors beaucoup ont abandonné, mais moi, je sentais que ça me faisait du bien d’en chier un peu, moi qui avait eu la belle vie pendant dix huit ans. J’en ai franchement eu ras le bol au bout de huit mois. Mon instructeur était la pire des ordures, et je le soupçonnais de profiter de son statut pour profiter des autres filles.

Après la formation, et l’entraînement de base, on vous envoie dans des écoles militaires. Je me suis restée à Fort Jackson. C’est pendant cette période que j’ai eu le plus de difficultés à suivre le rythme, pourtant, je m’en étais sortie parfaitement bien, dans les premières étapes, mais je crois que j’étais physiquement et psychologiquement éreintée. Il est difficile de garder le moral quand on vous rabâche les même choses jour après jour. On vous pousse par delà vos limites, parce que c’est de cette manière là que vous allez devoir vous comporter sur le terrain. Être capable de courir quand on a plus de souffle, grimper quand vos bras ne peuvent plus vous supporter. Les entraînements étaient intenses, la théorie ennuyante. Physiquement, je commençais à m’en sortir mais ça restait difficile, très difficile. Chaque jour j’avais l’impression de découvrir un nouveau muscle douloureux.  Quand on pense que la douleur passe, elle revient le lendemain matin. Au bout d’un an là dedans, tu penses franchement que tu peux pas avoir plus mal. L’armée prouve que tu as tort, de A jusqu’à Z, sans oublier aucune lettre. Pendant ma période d’entraînement, je n’avais que peu de nouvelles de ma famille. Surtout de mon père, et je crois que c’était une bonne chose. Je ne voulais pas paraître comme la fille du général, qui a fait un caprice de rentrer dans l’armée et qui n’est pas capable d’assumer son choix. Je faisais mes pompes comme tout le monde, mes tractions comme tout le monde, et tout le reste. Nager dans la boue et grimper ces foutus obstacles.

Après mon entraînement, j’étais soldat de réserve. En gros j’attendais mon tour. Comme tout le monde. Je pense que je manquais de crédibilité, avec mon visage et ma taille, beaucoup ne comprenait pas ce que je faisais à l’armée. Comme si j’en avais pas déjà eu assez des réflexions sur mon nom de famille, les réflexions sur mon physique fusait. Soit je décrédiblisais l’armée, soit tout le contraire. Je n’étais pas une fillette, j’avais suivi l’entraînement comme tout le monde. Surtout que j’ai décidé de me spécialiser dans le tir de précision. Tout au long des deux d’entraînements pour balancer avec mon petit point faible en force physique, et seulement force physique, j’avais mis l’accent sur le tir. Et j’étais douée. Alors j’ai continué le tir de précision. Devenir sniper était devenu une ambition, et la meilleure sniper si possible. Je n’avais pas envie d’être dans la moyenne, dans la médiocrité. Je ne me souviens pas m’être dit une seule fois, que je voulais protéger mon pays à tout prix, je voulais surtout me surpasser. Je n’avais plus rien à prouver à qui que ce soit. Pendant mon entraînement, je n’ai pas cherché à avoir de nouvelles de ma famille plus que de raison. Je pense que c’était un travail que je voulais faire sur moi-même. Calmer mon caractère, travailler sur la notion de : « Ferme un peu ta grande gueule. ».

J’ai intégré les « Sniper team » à 22 ans. Au niveau de la parité, il fallait repasser, mais ça ne me dérangeait pas. Car au final, j’avais réussi à acquérir une forme de respect par rapport à ce que j’avais achevé en général. C’était agréable, vous voyez ? Quand on ne vous voit pas comment une grande brune, avec un joli visage. En étant membre de cette équipe, notre but principal était le soutien des soldats lors d’opération. On couvre les copains, quand eux se font canarder en bas. Ca marche en plusieurs étapes. Les snipers sont souvent relativement autonomes, on passe par du repérage, le meilleur point pour s’installer, et ensuite il faut sécuriser l’endroit, avant de pouvoir déposer et installer les fusils de précision. Je m’entendais bien avec tout le monde, on avait les même problèmes, vous voyez ? Les mêmes plaintes ? Les mêmes moments où t’en a ras le bol d’être allongé et de canarder.

Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) Tumblr_mr2m6qf4ti1s9g37ro1_250

Le début des rumeurs, les premiers murmures de l’épidémie ? Je ne me suis pas franchement sentie concernée. Du moins, au début. Parce qu’au final, j’étais dans l’armée, et on était souvent déployé pour contenir les premières épidémies, de plus par ma formation de sniper, j’avais beaucoup plus de chance de me retrouver à me battre pour les enragés. Les médias parlait de « Rage Africaine ». Dans la caserne ça faisait bien jaser, parce qu’au final, beaucoup savait déjà que ce n’était pas la rage. Mais ça restait des murmures, de ce qu’on ose pas dire, de peur de passer pour un taré et de se faire mettre à pied. L’avantage de l’uniforme, c’était la possibilité de pouvoir se défendre et porter l’arme. Dans ces temps si incertains, c’était plus que beaucoup de citoyens et j’en avais parfaitement conscience. Mais nous n’avions pas plus d’informations que le reste de la population, et mon père ne pouvait parler. Des dossiers classé secret-défense à n’en pas douter. Je revenais d’une permission de quelques jours, ça faisait presque un an que je n’avais pas vu ma mère, et elle avait été ravie d’avoir enfin des nouvelles de son ingrate de fille, et ma petite soeur avait enfin à qui parler. Face aux écrans, je pensais à ma mère qui travaillait dans un hôpital et ma mère qui faisait des études à Columbia. Si toutes ces bêtises étaient vraies, je n’avais que peu de chance de les revoir avant un petit moment.

J’avais 24 ans, et pour mon jeune âge pas mal d’ancienneté dans l’armée. J’y étais depuis que j’avais dix huit ans. J’étais non seulement soldat, mais aussi sniper. Et plutôt douée sans vouloir m’avancer. J’ai été déployée en tant que membre des Alpha Team pour contenir la première vague de contamination dans les rues. J'étais la plus jeune de l'équipe.  Ce qu’il faut savoir, c’est que les Alpha Teams sont choisi parmis les forces spéciales, dont je ne faisais pas partie, mais il cherchait des snipers, et mon équipe s’est portée volontaire. Toute l’équipe, sans même savoir ce que nous allions devoir faire. Tuer les infectés, contenir ce foutu virus. C’était un cauchemar, franchement. On savait pas vraiment à quoi s’attendre, même avec les briefings qu’on avait eu, c’était juste pas possible de s’attendre à ce que ces corps décharnés, ces cadavres aux teints grisâtres se relèvent quand on leur tirait dessus. Certains rampaient, ils se fichaient bien de savoir si leur manquaient une jambe, ou carrément les trois quarts de l’estomac, ils marchaient, gémissaient, claquaient des dents. On était de la nourriture, toutes ces conneries sur les tabous du cannibalisme, eux s’en fichaient. On avait pour ordre de tirer à vue, d’en buter un maximum dans les rues les plus contaminées. L’angoisse, l’odeur de chair de brûlée, et de cadavre, et l’odeur de la mort c’est pire que dans l’imagination. Parfois j’ai l’impression que cette odeur n’est jamais partie. J’étais postée en hauteur, sur un point haut, en autonomie complète avec une radio pour communiquer. J’étais certainement à l’endroit le plus sur. Tirer devenait mécanique. Le premier zombie que j’ai descendu je m’en souviendrais toujours, une femme dans un peignoir qui devait être bleu à la base, avec la lèvre inférieure en moins, ça saignait pas, juste cette matière gluante, liquide et noirâtre qui lui sortait de la bouche, de ce qu’il en restait. Ceux qui me raconte des histoires en me disant qu’il reste encore un peu de la personne dans les Zack, est un crétin. Celui qui pensent pouvoir les sauver est encore plus stupide. Ils ont le visage impassible, le regard vide, et la faim tiraillante. Ils n’ont rien d’humain, même plus l’apparence.

On a pas fait du mauvais boulot. Au contraire même. On était des équipes de soldats d’élites, c’était comme ça qu’on nous avait brossé le poil pour qu’on y aille sans broncher. Le premier jour, sur la route, il n’y avait pas un bruit. D’habitude on connaît notre ennemi, on connait ses revendications, ce qu’il reproche, vous voyez ? On pouvait le tuer avec une balle dans le coeur, ou le ralentir en lui tirant dans la jambe. Mais notre ennemi, ce pourquoi on a été envoyé, c’était autre chose. Pas de sentiments, juste une bouche livide qui ferait de vous son quatre heure. Mais ça, on le savait sans le savoir, c’était trop difficile de se dire qu’on allait se battre contre des Zombies. Mettez vous à notre place, la pilule était difficile à avaler même pour le plus surentraîné des Special Force. J’avais pas souvent peur, mon côté tête brûlée, mais dans le véhicule qui nous conduisait vers notre mission. Je me suis surprise à chercher un peu de réconfort en pensant à ma famille. Mais je savais parfaitement que je ne le faisais pas pour eux, mais pour moi. Pour me prouver que j’en étais capable. J’avais peur. On vous apprends à passer outre la peur, et en faire son allié. Alors la mienne je l’ai gardé, et c’est elle qui allait me faire tirer sur ces trucs, peu importe le nom que vous voulez leur donner.

On avait pour ordre de terminer, exterminer, et contenir. Tirer à vue sur les infectés et descendre toute forme de résistance, contaminés ou non. C’était l’ordre le plus dur. Mais à vrai dire, moi je voulais juste faire mon boulot et rentrer chez moi. On avait ordre de tirer sur des citoyens sains, non contaminés, c’était pour de bonnes raisons. On pouvait pas laisser les mères, les frères, les maris éplorés au chevet de leurs proches pour se faire contaminer et contaminer les suivants. Je n’ai pas assisté à la scène, mais j’ai reçu ordre de tirer sur cette femme, qui venait juste de se faire mordre, pas l’un des infectés. Elle déambulait, avec cette énorme trace de sang sur ses vêtements. On voyait bien la panique dans son regard, cette incompréhension. Je me demande ce qui pouvait lui passer par la tête. « Comment est-ce possible ? Pourquoi notre pays vit cela ? Pourquoi je vis cela ? ». Pourtant, j’ai pris une longue respiration, je me suis concentrée sur le lunette de mon fusil et sans broncher, à la seconde où elle a arrêté de tourner la tête à droite à gauche, j’ai tiré. Elle est tombée de tout son poids. C’est à ce moment là que j’ai compris, qu’on était dans la merde, si derrière l’Armée et le gouvernement ne suivait pas.

Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) Tumblr_mr2m6qf4ti1s9g37ro4_250

Pour autant, la bataille de Yonkers, je n’y étais pas. J’aurais du. Mais franchement, avec les Alpha Teams, les forces spéciales et tout le reste. J’avais eu ma dose de zombie pour le patriotisme. Et ma soeur vivait à New York, cette espèce de bouillon de cultures, dans le vrai sens du terme à ce moment là. Elle vivait là bas, elle incapable de faire du mal à une mouche, allait se retrouver entre les tirs, le sang, les gémissements atroces de ces créatures. Je n’ai pas peur de le dire, j’ai déserté. Je n’étais pas la seule, je ne cherche pas à me donner bonne conscience. Et je suppose que je devrais avoir honte de mon comportement. Les gens ne désertaient pas parce qu’ils avaient peur, du moins ce n’est pas la raison principale. Les soldats voulaient aller protéger leur famille, parce que personne ne le faisait pour eux, alors qu’ils défendaient les familles de millions d’autres. C’était pas la peine d’essayer de me culpabiliser, je n’avais pas pu sauver ma mère, alors la seule chose que je pouvais faire c’était sauver ma petite soeur. J’étais naïve, trop naïve. Impossible de rentrer dans New York. Impossible… Ce n’est pas vraiment le terme. C’était stupide de vouloir rentrer dans cette fourmilière grouillante de zombies. C’était juste avant la bataille de Yonkers, quelques jours au maximum. C’était une pagaille, une catastrophe. J’ai tenté, j’ai essayé d’aller le plus loin possible pour Gia. Notre dernière conversation téléphonique n’avait pas été longue.

« So… Sofia, je sais pas… quoi faire… ils sont partout, Papa ne répond plus au téléphone. »  Sa voix est tremblante, paniquée, mal-assurée. La ligne n’était pas stable, et je ne captais que la moitié de ce qu’elle me disait. J’avais envie de lui promettre que je viendrais la chercher, que tout irait bien. Mais les promesses n’ont pas été capable de traverser mes lèvres. Je l’entendais sangloter à l’autre bout de la ligne. « Gia… quitte la ville! Immédiatement, débrouille toi, je t’en supplie, quitte la ville… »  Qu’est ce que je pouvais lui dire d’autre ? Que j’allais venir la chercher, que rien ne pouvait m’en empêcher ? On était pas dans un film. Dans les films les héros s’en sortent parce qu’ils sont les héros de l’histoire. J’allais pas m’en sortir et arriver comme une amazone dans son appartement. « Violet, viens … il n’y a plus que toi pour m’aider… viens me chercher. »  J’avais envie de m’énerver contre elle, contre moi-même. Mais surtout contre elle de me demander ça en sachant pertinemment que je ne pourrais pas venir. Qu’elle allait disparaître de ma vie, et que j’allais être impuissante face à ça. « Comment veux tu que je viennes te chercher, Gia ? Je peux pas te faire des promesses et te dire de rester enfermée chez toi ! J’ai vu ce qu’ils étaient, alors pour l’amour de Dieu, QUITTE CETTE PUTAIN DE VILLE ! » Elle éclata en sanglots. Et la ligne sauta.

A la radio on entendait un animateur, ou un annonceur avec une voix trempée de larmes. « Américaine a subi avant hier la pire défaite de son histoire à Yonkers, dans la banlieue nord de New York… » La radio grésille et le reste du message devient distinct : « … C’est la fin et que l’armée suit le gouvernement dans sa fuite vers les rocheuses. ». On était là tous à se regarder. Je suppose qu’on dira dans quelques années, qu’on étaient pas prêt face à ça, mais bon sang… quelle horreur fut cette bataille. Ma soeur était à New York à peu près à cette période, impossible de l’avoir au téléphone, c’était une tentative vaine, mais quand il s’agissait de ma petite soeur, je devenais stupide. Plus de nouvelles de ma mère, non plus. Mais pour moi elle était morte, elle travaillait dans un hôpital à Washington, et je n’étais pas stupide, les plupart des épidémie partent des hôpitaux. Alors imaginer ma mère en vie allait me faire plus de mal que me réconforter. Mon père avait envoyé à chacun un message pour nous prévenir de nous retrouver à un point de rendez vous au cas où toutes cette histoire terminerait mal. Prendre un sac à dos, de quoi s’armer, d’habiller, boire et manger, et sortir le plus rapidement de la ville. C’était logique, intelligent, mais bon, les plans la plupart du temps ne suivait jamais vraiment leur cour. Dans ma route vers New York, qui s’était soldé par un effroyable échec, je n’avais embarqué que le stricte nécessaire, mon fusil de précision, une arme d’appoint, de quoi manger pour deux ou trois jours, ce qui équivalait à des rations de soldats et quelques boites de conserves, des vêtements, une photo de ma famille, je n’ai pas pu éviter le sentimentalisme, vous comprenez ? Le collier de ma mère… aussi. J’ai beau me croire au dessus de tout ça, j’étais comme tout le monde. Je me retrouvais, sur le bord de la route, à attendre une famille que je ne reverrais jamais. J’allais pas m’apitoyer sur mon sort. Ce n’est pas vraiment l’espoir d’une meilleure vie plus tard, ni même l’idée de revoir ma famille un jour, je n’allais pas remuer ciel et terre pour ça. La seule chose que je me disais c’était que j’allais certainement pas abandonner sans me battre. Je n’allais pas les laisser faire. J’avais été formée pour un autre type de guerre, mais ça ne voulait pas dire que je ne pouvais pas utiliser ce qu’on m’avait donné. C’était peut être dans ce but là que je me suis enrôlée dans l’armée. Pour pouvoir survivre, et peu importe face à quoi.








Pseudo du lien

(c) Crédit de l'avatar Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu. Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.




Pseudo du lien

(c) Crédit de l'avatar Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu. Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.



Pseudo du lien

(c) Crédit de l'avatar Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu. Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.




Salut moi c'est Solène J'ai 21 ans   et je suis passionnée de de mode, de trucs, de machins, de voyage, de dessin, d'écriture et bla bla et bla bla  Voici mon avis sur le forum : Ouh yeah ouh yeah, enfin un forum avec une base WWZ trop de la balle. ( Je me demandais si rajouter un groupe de gens qui voyage en solitaire, ne serait pas une possibilité :D )Je finirais par vous donner le code du règlement :


Dernière édition par Violet S. Colin le Dim 7 Sep - 15:38, édité 31 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Violet ◊ Dear, all of you.. (100%)   Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) EmptyMer 27 Aoû - 0:41

Bienvenue sur le forum Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) 3432117900
Si tu as des questions, surtout n'hésites pas. En attendant bonne rédaction de ta fichounette Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) 4176695846 N'hésites pas à passer sur la CB, et à voter pour le forum Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) 4105402281

_________________

Chewbacca a dit un jour : "Uuuuuuuuuuuuur Ahhhrrrrrrrrr Uhrrrrrrrrrrrrrr Ahhhhhhhhhrr Aaaaaaaarhg"... Je sais pas pour vous, mais moi, je suis complètement d'accord avec lui.
Laïla Harrison

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 23
Laïla Harrison
Avant j'étais branchée et habillée à la dernière mode... Mais ça c'était AVANT
Messages : 905
Membre du mois : 0
J'ai : 23 piges déjà ! Le temps ça passe trop vite mon gars !
Je suis incarné(e) par : Marie Avgeropoulos
Crédit(s) : (c)Halloween
Je suis un(e) : Black Widow.
Mes hauts faits : Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) Surviv10
Avant j'étais branchée et habillée à la dernière mode... Mais ça c'était AVANT
Revenir en haut Aller en bas
https://fall-of-man.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Violet ◊ Dear, all of you.. (100%)   Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) EmptyMer 27 Aoû - 1:11

Bienvenue ici Very Happy Bon courage pour ta fichounette

_________________
❝So that's where we are, on the road so far... Saving people, hunting things, the business back in swing.❞
Dean Chevalier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30/30
Dean Chevalier
L'erreur n'est pas un crime... C'est une leçon !
Messages : 750
Membre du mois : 15
J'ai : 28 ans
Je suis incarné(e) par : Jensen Ackles
Crédit(s) : Desdemoniac
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

Mes hauts faits : Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) Surviv10
Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) 671111citoyen Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) 671111citoyen
L'erreur n'est pas un crime... C'est une leçon !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Violet ◊ Dear, all of you.. (100%)   Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) EmptyMer 27 Aoû - 6:06

bienvenue sur le forum!


T'as vu comment je préserve le mystère !

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Violet ◊ Dear, all of you.. (100%)   Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) EmptyMer 27 Aoû - 10:48

Bienvenue à toi =p

Bonne chance pour survivre ici mdr et bon courage pour ta fiche !
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Violet ◊ Dear, all of you.. (100%)   Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) EmptyMer 27 Aoû - 10:55

Oh j'avais pas vu que tu avais posté ^^

Bienvenue !
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Violet ◊ Dear, all of you.. (100%)   Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) EmptyMer 27 Aoû - 11:03

Bienvenue par ici !

_________________
all nightmare long ∆
Crawl from the wreckage one more time, horrific memory twists the mind. Dark, rugged, cold and hard to turn, path of destruction, feel it burn. Still life. Incarnation. Still life. Infamy. Hallucination, heresy, still you run, what's to come ? What's today ? ∞

Awards&co':
 
Chloé Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20/20
Chloé Esclavier
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Messages : 2199
Membre du mois : 1
J'ai : 19 ans
Je suis incarné(e) par : Emma Watson
Crédit(s) : Avatar (c) ?? || Signature (c) quiet rot/tumblr/Kanala
Je suis un(e) : Docteur queen femme médecin
Vos Liens :
Spoiler:
 



Mes hauts faits : Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) Surviv10
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Violet ◊ Dear, all of you.. (100%)   Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) EmptyMer 27 Aoû - 23:28

Bienvenue à toi ^^

si beosin hésite pas, et pour un lien aussi vu que l'on est dans le même meilleur groupe Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) 2235449875
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Violet ◊ Dear, all of you.. (100%)   Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) EmptyJeu 28 Aoû - 12:35

Si tu as du mal à choisir ta spécialité, hésites pas à m'envoyer un mp (sous Juliette Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) 4067371056 )
Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Violet ◊ Dear, all of you.. (100%)   Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) EmptyDim 31 Aoû - 0:52

Bienvenue sur le forum :D

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) VRKokp0
Javik Lawson

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Javik Lawson
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits : Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Violet ◊ Dear, all of you.. (100%)   Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) EmptyLun 1 Sep - 11:54

Violet, tiens nous au courant de l'avancée de ta fichounette Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) 4176695846

_________________

Chewbacca a dit un jour : "Uuuuuuuuuuuuur Ahhhrrrrrrrrr Uhrrrrrrrrrrrrrr Ahhhhhhhhhrr Aaaaaaaarhg"... Je sais pas pour vous, mais moi, je suis complètement d'accord avec lui.
Laïla Harrison

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 23
Laïla Harrison
Avant j'étais branchée et habillée à la dernière mode... Mais ça c'était AVANT
Messages : 905
Membre du mois : 0
J'ai : 23 piges déjà ! Le temps ça passe trop vite mon gars !
Je suis incarné(e) par : Marie Avgeropoulos
Crédit(s) : (c)Halloween
Je suis un(e) : Black Widow.
Mes hauts faits : Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) Surviv10
Avant j'étais branchée et habillée à la dernière mode... Mais ça c'était AVANT
Revenir en haut Aller en bas
https://fall-of-man.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Violet ◊ Dear, all of you.. (100%)   Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) EmptyLun 1 Sep - 13:53

J'avance, j'avance, j'espère avoir fini entre aujourd'hui et demain. Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) 4176695846
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Violet ◊ Dear, all of you.. (100%)   Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) EmptyJeu 4 Sep - 12:50

as tu terminé Violée?

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Violet ◊ Dear, all of you.. (100%)   Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) EmptyJeu 4 Sep - 12:52

M'appelle pas Violée saloperie !

Je finis dans la journée, il me manque quelques détails encore et une question o/ Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) 1353693288
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Violet ◊ Dear, all of you.. (100%)   Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) EmptyJeu 4 Sep - 21:01

J'ai fini ! Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) 1353693288

( désolée pour le double post )
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Violet ◊ Dear, all of you.. (100%)   Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) EmptyVen 5 Sep - 13:04

Me v'la!


Alors quelques petites choses:
- Je te demanderais de te relire car il y a pas mal de fautes faciles à corriger sur la conjugaison de tes verbes; tu fais régulièrement l'erreur de ne pas mettre au pluriel de l'imparfait niveau conjugaison ^^. Ou parfois l'inverse, tu mets au singulier au lieu du pluriel. Certains adjectifs souffrent de la même inversion.
- Les snipers contrairement à l'image d'épinal, ne travaillent que rarement ou jamais tout seul; ils travaillent la plupart du temps en équipe de deux (comme dans le film démineurs); un pointeur qui guide le tir à la jumelle et sélectonne les cibles, et le tireur. De plus, ils n'utilisent pas de fusils d'assaut mais un fusil de précision.
Autrement tout est nickel ^^

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Violet ◊ Dear, all of you.. (100%)   Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) EmptyDim 7 Sep - 15:39

Relu et corrigé !
J'espère que ça ira pour la relecture Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) 3432117900
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Violet ◊ Dear, all of you.. (100%)   Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) EmptyLun 8 Sep - 8:07



Félicitations Violet Colin




● Points de vie total : 30

● Niveau de compétence Fouille : 0/5
 
● Niveau de compétence Défense physique : 0/5

● Niveau de compétence Tir avec Arme à feu : 1/5

● Niveau de compétence soin : 0/5

● Niveau de compétence Arme Blanche : 0/0

● Niveau de compétence Esquive : 0/5  

Te voilà validé sur FOM. Je me présente, je m’appelle pas Henri, je voudrais quand même bien réussir ma vie mais surtout… Être détesté !  Vous allez le comprendre, je suis impitoyable mouhahahahahahahaha *ou pas* Arhem, donc dans mon immense bonté, j’ai décidé d’être votre guide   enfin c’est que, surtout, j’ai pas eu trop le choix ! On m’a forcé ! Si si je vous jure. Tous les liens ci-dessous sont à visiter Obligatoirement (oui avec un O majuscule en plein milieu de phrase ! C’est vraiment super important de le faire afin de pouvoir bénéficier de toutes les dimensions proposées par et sur le forum.   On compte sur vous ! Yes YOU CAN ! !
Poster

Réserver son avatar Y poster même pour les scénarios
Demander un rang Pour être plus beau !
Réclamer des richesses Pour faire des achats
Se recenser et/ou recenser un scénario Pour être inclus dans votre groupe
Remplir son inventaire Car sans rien c’est dur de survivre
La Parole aux membres En cas de questions ou remarques
Faire un Scénario Et permettre à un futur membre d’être lié à vous !
Lire

Les règles de jeu
Etat des groupes
Localisation des groupes
Temporalité du forum
Les nouveautés du forum
Le hide en Rp

Voir

Forum Carnets de survie
Forum demandes de Rp
Forum demandes de Liens
Forum Flood&Jeux
Forum Absences
Forum des animations


Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Violet ◊ Dear, all of you.. (100%)   Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) EmptyMar 9 Sep - 8:39

je déplace
Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Violet ◊ Dear, all of you.. (100%)   Violet ◊ Dear, all of you.. (100%) Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Violet ◊ Dear, all of you.. (100%)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fall of Man :: 
Se Préparer pour Survivre
 :: Vos Présentations de Personnages :: Fiches de Présentations Abandonnées
-
Sauter vers: