AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
We're a freakshow. [Livre I - Terminé]
MessageSujet: We're a freakshow. [Livre I - Terminé]   We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] EmptyDim 14 Sep - 18:35

❝ We’re a Freakshow.  ❞
Violet & Phillipe

 Il y a quelques mois de cela, j’étais encore à me lever tôt pour aller courir. Faire le bon soldats, enfiler mes rangers, prendre mon fusil, et aller faire semblant de jouer à la guerre comme entraînement. Quand on y réfléchit, beaucoup de choses ne sont plus les mêmes. Il y a quelques mois de cela, j’avais une famille, et personne ne sait réellement ce qu’elle est devenu. Ils étaient peut être tous devenu des vieux cadavres, marchants, rampant, attendant. Peu importe ce qu’il faisait. Encore une journée, encore survivre. Beaucoup avait des projets, vous voyez ? De ceux que l’on fait parce que sinon on arrête d’avancer. C’est comme tout ceux qui vont dans le nord sans vraiment savoir ce qu’il y a. Moi ça me dérange pas d’y aller, mais j’attends pas de miracles. Il faut arrêter de croire qu’en déplaçant le problème, celui ci va disparaître. On va faire comment quand il faudra redescendre et que personne se sera occupé de faire le ménage. Faut dire que Yonkers, ça a du en décourager plus d’un. Au final, je pense que je m’en sors plutôt bien pour une petite minette. Comme aiment m’appeler, les gros crétins dont je croise le chemin. J’ouvrais les yeux, je m’estimais heureuse de ne me contenter que de peu de sommeil pour continuer, merci l’entraînement militaire, j’aurais cracher sur les instructeurs avec plaisir à l’époque, mais là, j’avais presque envie de les bénir, ces cons. Je repliais mon hamac, le remettais dans sa housse, refermais le sac, minutieuse, ce hamac c’était presque la chose la plus importante que j’avais. Le manque de sommeil, c’était ce qui pourrait m’amener proche de la fin plus rapidement que prévu.

Franchement, qu’est ce qu’on foutait dans le centre-ville. Ça me prenait la tête, cette idée. Autant aller à Times Square à New York, parce qu’il était certain qu’on allait trouver des vivres, ça c’est sur. Je soupirais, me frottais rapidement les yeux, et me mettait une bonne paire de claque sur chaque joue pour me réveiller. Dormir habiller, bordel, je détestais ça, mais on s’habitue. Le centre ville… Je soupirais une nouvelle fois, terminant de faire l’inventaire de mon sac, compter mes munitions restantes, on pouvait pas dire que c’était glorieux. Mais pendant la Grande Panique, mon compteur de balles ne faisait que descendre. Ils étaient partout, et on se rends pas bien compte que le bruit les attire ces cons. Je pris une grande respiration, comme pour me donner un peu de courage, et je fermais mon sac, après avoir eu tous les bons gestes de bon petit soldats. Au moins j’étais plus seule, j’avais eu du mal franchement, au début. J’avais fait pas mal de route seule, frisant la limite de la parano, la solitude ne me dérange pas particulièrement, mais c’était les gémissements la nuit qui me rendait dingue. C’était constant, et quand on entendait rien, c’était comme s’ils étaient toujours là. Les premières nuits avaient été difficiles. Du coup, ce petit groupe composé en grande majorité de français, oui, des français, de ce que j’avais compris, en vacances. Tu parles de vacances… Du coup, je m’étais retrouvé avec les bouffeurs de baguettes. C’est pas péjoratif, ils font du bon pain, faut arrêtez de tout prendre aux pieds de la lettre comme ça. Au moins, ça filait droit. Ca me dérange pas plus que ça. Mais le putain de centre ville, ça par contre ça m’emmerde. Le plus loin des zack, le mieux je me porte. Mais bon, comme d’habitude, je me porte volontaire pour aller fouiller les alentours. De toute façon, ça allait me bouger les fesses un peu. De quoi on avait besoin ? Moi personnellement, de munition pour mon fusil, et de munitions tout court, de nourritures, de vêtements de rechange j’imagine, et des médicaments. Je suppose que faire un stock de médicament maintenant, est une bonne idée, avant que tout le monde ne se décide à vouloir faire la même chose.

Je baillais, me réveillant encore un peu, avant de me trouver face à Phillipe. Le chef de la bande. Je me demandais vraiment comment j’avais fait pour trouver le seul groupe de français en vacances, non vraiment, ce n’est pas un reproche que je leur fait. Mais disons que j’avais quand même bien plus de chance de tomber sur des gens du continent. Même des mexicains vous voyez ? Je parle pas un mot de français. A part des mots super clichés, qui selon moi ne briserait pas vraiment la glace. Je me voyais pas leur parler de croissants, de baguettes et de fromages. Ca me semblait franchement ridicule. Je logeais dans la maison à côté de celle de la famille française. J’avais pas spécialement voulu rester dormir avec eux. Je les connaissais pas bien. Et m’imposer dans une famille, une nouvelle famille, franchement, ça faisait cliché, et je m’en sentais pas foutue capable, de toute manière. Il était loin le temps des Alpha Team, quand on devait juste cantonner les contaminés à des quartiers. Maintenant ils étaient partout. Je me demande véritablement, quelle était la seconde étape du plan qui nous couvait les hautes sphères. Ça devait être coton, pour que le gouvernement décide de ne pas le faire et de laisser les choses au Phalanx, cet espèce de remède miracle, qui ne marchait pas.

- Salut, commençais-je, du coup, c’est quoi le plan ? On entre, on fouille, on dégage ?

Je demandais pas s'il avait bien dormi, parce que je m'en fichais, et que j'estimais que bien dormir en centre ville, c'était être taré. Il me semblait pas inconscient, ni taré. Je voulais pas rester dans le centre ville. On savait jamais ce qui pouvait se passer. Une horde, attiré par je ne sais pas moi, le mouvement, ou un péquenaud pas capable de cacher la lumière qu’il fait de sa maison. Entrer dans une maison, vérifier que c’était sur, et fouiller. Récupérer un maximum de choses. Je me craquais la nuque, mouvement quotidien, suite à mon réveil. Pas d’odeur putride, je suppose que c’est une bonne nouvelle.



Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're a freakshow. [Livre I - Terminé]   We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] EmptyMar 16 Sep - 18:14

Je dors d'un sommeil agité, comme d'habitude. Je rêve de la mafia de la côte, de leur violence. Du viol de la fille d'un collègue, et de l'intimidation qu''avait subie ma propre fille. Ce qui avait causé tout ce bordel et ce départ en vacances. Je revois leurs sales gueules à tous. La fusillade. La vengeance. Je me sens brûler de haine. Et soudain, je me réveille en sursaut. Il fait encore nuit noire. Des craquements sur le perron en bois de la maison. Mon cœur bat à une cadence infernale, tandis que je me redresse sur le canapé. Je me lève finalement, sans un bruit. Je marche à pas de loups, car je dors avec mes chaussures, tout habillé, et je risque en marchant normalement que les intrus potentiels ne m'entendent, déclenchant la mort de toute cette famille dormant à l'étage, que je protégeais. Je commence par vérifier l'arrière. Les portes sont bien fermées, bien barricadées. Je porte la main à mon flingue, passé dans mon pantalon. Lentement, sans un bruit, je déverrouille la sécurité de mon arme, et je traverse le couloir qui me mène à la porte d'entrée. Je passe la tête par la serrure pour jeter un coup d'oeil dehors. Des ombres s'agitent dans le noir, mais le trou est trop exigu. Je me recule, toujours avec une incroyable lenteur pour éviter tout bruit qui pourrait trahir ma présence. Je vais jusque dans le salon, où je retire tout aussi précautionneusement le chiffon qui masque le trou rond au milieu d'une planche servant à barricader l'ouverture. Je jette un coup d'oeil dans la rue, éclairée par la lumière des étoiles et de la lune ; il n'y a qu'un ou deux nuages dans le ciel. Ce que je vois est terrible. Des dizaines de contaminés qui claudiquent dans la rue. Ils avancent, heurtent voitures et maisons. L'un d'entre eux se cogne contre la boîte aux lettres. Au loin, il me semble entendre un hurlement, et les infectés se dirigent dans cette direction. La ville n'est que récemment infectée, il reste des dizaines de personnes partout qui se cachent, j'ai parfois l'impression qu'elles sont plus nombreuses encore que les morts, mais terriblement discrètes. Enfermées dans des maisons, des caves, des greniers, parfois des voitures. Chaque jour, chaque nuit moins nombreux. Traqués, débusqués et dévorés. Beaucoup de ceux qui sont trouvés par telle masse ne reviennent même pas, tant il ne reste plus rien d'eux.


Il fait presque jour quand la rue se dégage totalement.


J'attends le réveil des miens, et leur prépare un frugal petit déjeuner sans leur souffler mot de ce que j'ai vu cette nuit. Mes traits sont tirés, je suis démoli. Des poches sous les yeux, le teint blafard, c'est ainsi que je me découvre dans le miroir de l'entrée en faisant ma toilette, alors que les filles sont dans la salle de bain. Je sors finalement, pour le ravitaillement journalier. Je découvre Violet déjà apprêtée. Militaire d'après ce que j'ai compris, elle faisait partie apparemment des forces spécialisées dans l'extermination de Zack. Super jeune fille, t'as réussi ta mission ça se voit. Je sais très bien que ce n'est pas sa faute, mais celle de nos dirigeants, de l'Humanité toute entière. J'hoche la tête à son salut matinal, et qu'elle me demande ce qui est prévu.



| C'est le plan. Pas de coups de feu tant qu'on a d'autres solutions, c'est la seule chose que je te demande. On va avancer, ce coin est déjà fouillé. |


Il ne faut guère plus de quelques minutes pour avancer silencieusement et à couvert de voitures et de poubelles. Nous débouchons dans une rue où plusieurs maisons semblent barricadées, encore. Je me dirige vers la première, contrôlant qu'un contaminé ne s'y trouvait. La porte semble mal barrée. En m'approchant, je me rends compte qu'elle a été enfoncée, et il y a du sang partout. En temps normal, j'aurais passé mon chemin. Mais d'un autre côté, si on doit s'enfuir à toute vitesse et que l'infection dégueule de cette maison sur nos arrières. On doit la fouiller, car elle est au coin de rue. Stratégique. J'essaie de procéder comme ça, maintenant. J'entre en faisant signe à Violet de me couvrir, et commence par l'entrée.


Type d'action Je fouille l'entrée, poches des manteaux accrochés et autres coins, même si le sang recouvre beaucoup de surface.



| Jackpot. Ils ont dû préparer ça au cas où ils devaient vite partir... Il doit y en avoir ailleurs aussi. |


Je tombe sur un sac poubelle abandonné en dessous du porte manteau. Par curiosité, je l'ouvre, m'attendant au pire. Je lâche un soupir de satisfaction, alors que j'ouvre mon sac pour le remplir de sacs de riz et de pâtes. Je fais signe à ma partenaire, sur le qui vive, d'avancer dans la pièce suivante, que je la couvre.


Points de vie restants : 30/30
Munitions restantes : 15
Gains des fouilles : 1x nourriture
Endroit où je me trouve :  hall d'entrée d'une maison visiblement envahie
Endroit où se trouvent mes ennemis : //

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr


Dernière édition par Philippe Esclavier le Mar 16 Sep - 18:19, édité 1 fois
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: We're a freakshow. [Livre I - Terminé]   We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] EmptyMar 16 Sep - 18:14

Le membre 'Philippe Esclavier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Fouille' :
We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] Fouille2
Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're a freakshow. [Livre I - Terminé]   We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] EmptyMer 17 Sep - 19:04

❝ We’re a Freakshow.  ❞
Violet & Phillipe

La ville était nouvelle contaminée. Je n’avais pas eu de problèmes à dormir seule, à monter la garde seule. J’avais simplement bien préparé la maison, comme je le faisais habituellement, quand j’arrivais à trouver une maison, fait rare, dormir dehors avait toujours un peu la seule solution, sur le toit des camions, faîte vous réveillez par une horde. Vos cauchemars à côté c’est de la merde. Ca m'est arrivé une fois, en sortant de la banlieue de New York. J'avais flippé, j'avais franchement flippé. Le français, hoche la tête, en signe de salut.

Il répond à ma question. Le mec me dit pas de coups de feu. Je le regarde, hausse un sourcil. Merci mon petit, mais malgré mon jeune âge, j’ai encore vu plus de contaminés que toi, j’étais là quand ils étaient encore cantonnés aux banlieues et autre coin paumé. Je tirais dedans, que t’étais encore avec tes gosses à regarder les infos qui en parlait. Je passais pour une sacré connasse à penser ça non ? Et pourtant, j’étais quand même pas loin de la vérité. Il me dit qu’il faut aller plus loin pour pouvoir trouver quelque chose, je le suis. Je sors mon arme. Je n’enlève pas le cran de sécurité, un coup peut vite partir, surtout quand on est sous tension.

Les maisons sont… un véritable traquenard. Parce qu’il est facile de se faire tenter d’entrer. Encore faut il être capable de gérer la situation en cas d’arrivée de contaminés. Ils ne s’annoncent jamais véritablement, et s’invite chez vous. Et avec toute la chance que vous avez, il y en a l’intérieur. Les proches les laisse, incapable de les tuer eux même. Je n’arrive pas à les blâmer. Contaminée, ou non, je serais, je pense, absolument incapable de tuer ma soeur, ou ce qu’il reste de ma soeur. ce serait mentir que de dire que franchement, je lui colle une balle entre les deux yeux, sans problème, sans hésitation. Je ne suis pas un sur-homme. Ceux qui croient pouvoir faire ça sans problèmes, sont les sociopathes, et les débiles. J’osais espérer ne pas avoir à utiliser mon arme sur les Zack. Ces saloperies sont coriaces. Vous imaginez un peu la force qu’il faut pour percer un crâne, de l’os ? Ça paraît super simple dans les films, les types foutent des coups comme s'ils tapaient dans du polystyrène. Je peux vous dire que c'est pas si facile que ça. Phillipe se dirige vers une porte, je le suis, sans broncher. Pas la peine de causer pour ne rien dire, le plus vite je sors de cette baraque, le mieux je me porte. Il entre, je le couvre. Je hoche la tête pour lui que je suis sur le coup, et qu’il peut entrer. La porte a été défoncée, il y a du sang dans toute l’entrée, le carnage… Je te jure. Je peste, et j’avance. Je porte mon arme, et soutient mon poignet avec le second, mon autre main tient le couteau, au lieu d’une lampe torche habituellement. Il fouille, et il tombe sur un sac de provisions. Le cul bordé de nouilles qu’il a ce type. Je regarde du coin de l’oeil, on avait le temps de se flâner de ce genre de trouvaille quand on aura fini avec cette baraque.

Il me fait signe d’avancer, et j’entre dans la pièce suivante, la porte à ma droite. Je tourne rapidement . La cuisine est comme toute celle que l’on voit dans les magasines et les films américains, avec du sang en plus. La scène de film d’horreur. Je me décide à fouiller l'endroit. J'ouvre les placards, les tiroirs, je me doute qu'on va trouver de minutions dans la cuisine, mais à vrai dire, dans ma tête ça dit : Qui ne tente rien, n'a rien. De la bouffe aussi, oui oui.

Type d'actions Je fouille les placards de la cuisine.

Rien. Bordel, j'ai pas la même chance de cocu que Phillipe. Pourtant, si je ne trouve rien, j'entends quand même du bruit. Je me retourne vers celui qui me couvre. Je le regarde. Je me baisse par réflexes, je descend sur mes jambes.

Y'a un enfoiré dans la véranda. fis-je en murmurant.



Points de vie restants : 30/30
Munitions restantes : 11
Gains des fouilles : Rien.
Endroit où je me trouve : Dans la cuisine de la maison
Endroit où se trouvent mes ennemis : - 1 dans la véranda.
 


Dernière édition par Violet S. Colin le Mer 17 Sep - 19:07, édité 1 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're a freakshow. [Livre I - Terminé]   We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] EmptyMer 17 Sep - 19:04

Le membre 'Violet S. Colin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Fouille' :
We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] Fouille7
Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're a freakshow. [Livre I - Terminé]   We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] EmptyJeu 18 Sep - 16:10

[Attention à ne pas oublier les mouvements:p Du coup que tu as changé de pièces, je ne le tire pas non plus ce serait pas logique que je sois bloqué alors qu'il s'esst rien passé. ]


Je compte le nombre de paquets trouvés. Pas de quoi faire la fête à poils au milieu d'un spaghetti-bolo pour tout le monde au sein du groupe, mais putain ça allait faire du bien de se mettre du solide et du costaud dans le bide. Parce que vivre de conserves mal réchauffées c'était moyen, et j'avais toujours été un grand amateur de pâtes. Moins, pour le riz. Ca c'était plus les filles à la maison, Juliette avait toujours préféré ça. Bref. On avait de quoi se remplir le ventre tant qu'on faisait attention. Je prenais cependant garde en rangeant tout dans mon sac à dos à ne pas entraver l'accès à mes autres affaires pouvant être utiles dans le genre de situation dans laquelle nous nous trouvions. Toujours penser à tout, à ces petites choses autrefois futiles qui aujourd'hui pouvaient faire la différence entre la vie et la mort... Oui, c'était épuisant, parce qu'il fallait être attentif en permanence. Je laisse Violet prendre les devants pour la suite ; je n'étais pas immédiatement sur son dos pour éviter de l'oppresser. Elle était militaire, d'après ce que je savais. Elle savait donc comment faire sans que j'ai besoin de la chaperonner plus que cela. Je termine mon affaire et je la rejoins, dans une cuisine repeinte couleur sang. Ici aussi, les habitants semblent avoir été submergés et transformés ; nous ne voyions pas de corps à proximité. Je surveille la porte suivante pendant que la jeune femme fouille la pièce. Un rien de bruit, impossible à éviter en ouvrant les placards avec des charnières qui grincent et ça suffit.


Un infecté se réveille de l'autre côté de la porte, sous la véranda. La fille se met à couvert. Moi pas. Il faut tout de suite le supprimer tant qu'on n'a pas fini de vérifier la maison, ou bien ses bruits de pas et ses gémissements risquent d'attirer très vite tous ses petits copains du secteur.


Pourtant, ouvrir de ce côté là peut être dangereux sans avoir sécurisé nos arrières, alors je me dirige vers le salon pour être sûr qu'il n'y a personne d'autre, au moins au rez de chaussée.



Type d'action Je me déplace vers le salon, tentant de franchir la porte fermée



Bien entendu, celle ci refuse de s'ouvrir. Fermée à clé, ou barricadée de l'autre côté ? Je fais signe à Violet qu'il faudra passer par le couloir, ou bien par la véranda.


| On la joue à ta manière, ou on bute ce connard, ou on passe par le couloir. |

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr


Dernière édition par Philippe Esclavier le Jeu 18 Sep - 16:12, édité 1 fois
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: We're a freakshow. [Livre I - Terminé]   We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] EmptyJeu 18 Sep - 16:10

Le membre 'Philippe Esclavier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Mouvement' :
We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] MvtCla4
Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're a freakshow. [Livre I - Terminé]   We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] EmptyJeu 25 Sep - 23:23

❝ We’re a Freakshow.  ❞
Violet & Phillipe

  Avant que je ne trouve le groupe des bouffeurs de baguettes, j’étais beaucoup moins bavarde. À raison me direz vous, puisque j’étais seule, et on me fera certainement remarqué que je n’étais pas non plus la plus bavarde avec Phillipe. Mais il était aussi taciturne que moi, voire plus. Et j’étais déjà pas un modèle de bavardage. Mais j’estimais que ce n’était pas le pire des défauts aujourd’hui. De ne pas parler, je veux dire. Ça me permet de ne pas avoir trop de pensées dans la tête, et de ne pas raconter tout ce qui me passe par la tête. Ce que j’estime être un défaut. C’était Gia qui était bavarde. C’était elle qui parlait tout le temps, elle parlait pour deux. Elle avait une voix un peu trop aigüe, mais elle était… bavarde pour nous deux..

Y’avait un de ces bouffeurs de chairs dans la véranda. Pendant les Alpha Team, j’avais pas spécialement tâté du terrain. Parce que mon rôle de sniper m’empêchait quelque peu de mettre les pieds dans les différentes maisons que l’on devait nettoyer. J’écoutais aux radios, et aux oreillettes qu’on nous avait flanqué pour être en contact quasiment permanent les uns avec les autres. Du coup, le premier Zack que j’avais tué à tir portant, c’était pendant la Grande Panique. Et même si je les avait vu avant, que je savais ce qu’ils étaient. C’était plus facile de tirer au sniper de loin, parce qu’on ne les vois pas vraiment. Le premier, très franchement, il est difficile. Il ne bouge pas quand je décide de me baisser. Le problème avec ces … enfoirés, c’est que lorsqu’il décide de se réveiller, et de commencer à gémir, c’est comme s’ils appelaient toute la garnison, le bruit les attire, mais parfois je me demande s’ils s’appellent pas les uns, les autres, histoire de se faire une petite bouffe, à nos frais.

Philipe se dirige vers une porte, dont la poignée ne tourne pas, fermée ? Barricadée ? ça veut surtout dire que c’est la merde cette baraque. Parce qu’une porte fermée comme ça… ça veut dire plusieurs choses, et c’était pas souvent des trucs que tu veux. Les anciens propriétaires de la maison s’étaient enfermés dans je ne sais quelle pièce et avec toute la chance du monde que l’on a, ils avaient été mordu, et là, le portrait de famille risquait de ressembler à une mauvaise copie de la famille Addams. J’étais sortie de mes conneries, quand Phillipe me dit que c’était moi qui décidais, soit on contournait le problème, soit on s’en chargeait. Je le regardais, je fais la moue, puis hausse les épaules. Vallait mieux s’en charger, parce que si c’était pour attrouper tout le quartier, je préférais éviter. Je me redresse.

- Faut s’en charger. Il va commencer à s’exciter et rameuter le reste. Je préfère éviter de terminer en méchoui parce qu’on s’est pas chargé de ce con, lui répondis-je en vérifiant mon cran de sécurité. Faut faire ça sans déménager toute la baraque, sinon… c’est nous qui allons les exciter ces débiles.

Je me redresse, et je m’étire la jambe. Je suis pas la meilleure en matière de coup de couteaux. Je suis bien meilleure dans le tir, je suis bien plus à l’aise avec ça. Ça doit être une question de contrôle vous voyez ? Je vois ça comme ça en tout cas. Je décide de prendre les devants. Je suis pas stressée, mais dire que t’es ravie d’aller en rencontrer un, c’est quand même être un sacré con, je trouve.

- Autant l’attirer ici, non ? J’ouvre la porte, ça l’attire, on le plante ?


hrp : Je ferais attention la prochaine fois. J'ai pas fait d'action, puisque je voulais pas interpréter ton personnage. Tu m'envoies un message si y'a un truc qui cloche.

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're a freakshow. [Livre I - Terminé]   We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] EmptyVen 26 Sep - 10:26

[Ne t'en fais pas, tu peux me mpotter en cas de doute comme ça on avance ^^]


Il fallait pas mal de bon sens pour être flic, et cela tombait bien puisque je l'étais depuis un moment. Quand on gérait une équipe, il fallait se rendre compte d'une chose ; rien ne compte plus que la capacité à allier les bonnes personnes et les bonnes missions, trouver l'outil adéquat pour une tâche donnée, bref vous avez compris. Or je savais qu'en termes de poutrage de zombies, il n'y avait pas grand chose de beaucoup plus fort qu'un militaire entraîné en temps normal, mais mieux encore un militaire qui a fait partie des unités spécialement dédiées à la lutte contre les zombies. Si on pouvait mettre facilement en cause les têtes pensantes de ces unités et le décideur public pour l'effectivité de ces actions spéciales, je pense que le troufion lambda n'est pas à remettre en cause au même titre que la stratégie globale. Violet Colin n'était absolument pas impressionnante, physiquement parlant, et j'étais à peu près sûr de mes capacités qui ne me laissaient pas en plan à côté des siennes. Mais si je n'avais fait que survivre pendant des semaines, elle gérait de son côté l'infection à l'américaine; avec une arme automatique et le plan de munitions. Bref. Tout ça pour dire que je m'en remettais à elle pour une tâche où elle devait être plus performante que moi, afin de limiter les risques. Après je ne savais pas encore réellement de quoi la fille était capable... peut être de rien, pour ce que j'en savais. Mais je ne le découvrirais jamais sans la tester, justement, et un seul Z à s'occuper était probablement le moment idéal pour cela.


Niveau prise de décision, ça a l'air coton. La fille hausse les épaules, avant de me dire qu'il faut s'occuper du problème. , et j'étais assez d'accord avec son analyse de la situation. Et elle avait raison pour la discrétion.



| On va faire autrement ; j'ouvre et tu le plantes. La porte est verrouillée, et j'ai appris deux trois trucs. J'étais flic, avant. |


Je ne savais même pas si elle était au courant, mais dans le fond on s'en fiche bien. Je prend bien en main mon tournevis et commence à l'enfoncer dans le rainurage, ce qui ne marche qu'à moitié


Type d'action Je tente d'ouvrir la porte verrouillée



Je force d'un coup, enfonçant le barillet, mais alors que le « clac » du verrou se fait entendre le tournevis dégage sur le bas et ripe sur mon autre main, m'entaillant la peau et m'arrachant un juron, alors que je me décale sur le côté pour laisser passer Z.


Points de vie restants :  28/30
Munitions restantes : .... 15
Gains des fouilles : ... ...
Endroit où je me trouve :  ... dans la cuisine
Endroit où se trouvent mes ennemis : ... - 1 qui va entrer dans notre zone au post de violet

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr


Dernière édition par Philippe Esclavier le Ven 26 Sep - 10:28, édité 1 fois
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: We're a freakshow. [Livre I - Terminé]   We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] EmptyVen 26 Sep - 10:26

Le membre 'Philippe Esclavier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé Action' : 5


La porte s'ouvre, mais Philippe s'entaille la main quand on tournevis ripe sur la poignée. Il perd deux points de vie
Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're a freakshow. [Livre I - Terminé]   We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] EmptyDim 12 Oct - 16:32

❝ We’re a Freakshow.  ❞
Violet & Phillipe

  Si je la sentais mal cette expédition ? A vrai dire pour moi on est en sursis à chaque fois qu’on se lève. Il n’y a jamais de définitif ou de certain, quand j’ouvre les yeux le matin. Rien n’empêche la vie, le destin, le karma ou peu importe le nom que vous lui donner, de vous en foutre une et de vous retrouver bouffer par ces cadavres. Ça n’a rien de pessimiste, c’est simplement faire preuve de réalisme. Si l’on s’enferme dans l’illusion qu’on va survivre simplement parce qu’on est optimiste et déterminé, vous risquez de crevez plus rapidement que les autres, c’est comme ça que je le vois. Rien de bien compliqué en somme. Phillipe m’avait donc dit qu’il était préférable d’ouvrir la porte et que je le plante. Le gars me dit qu’il a appris, deux trois trucs avant, parce qu’il était flic. Je hausse un sourcil interrogateur, j’imagine que ça se tient. Dans d’autre circonstances j’aurais été perplexe, mais s’il se disait capable d’ouvrir une porte sans problème, j’allais pas en créer pour le plaisir. Surtout que c’était pas ce que j’aimais faire. C'était la première fois que je t'entendais dire qu'il avait été policier, en France, ça semble logique. Je connais pas l'entraînement des policiers en France. Mais bon, s'il avait été dans les forces de l'ordre, c'était qu'il devait pas être manchot. J’avais pas la case pour contredire quelqu’un qui disait avoir les capacités dont on avait besoin. Je hoche la tête, le laissant faire pendant que je couvre nos arrières. On pouvait pas se concentrer à deux sur un serrure. J’espérais vraiment qu’il allait être capable d’ouvrir cette porte, sinon, je préférais franchement qu’on passe à une autre baraque. Un bon zombie est un zombie qu’on tient éloigné.

  Je te laisse faire, dans ce cas.  

Je veux bien qu’on puisse croire en : Un bon zombie est un zombie mort, mais du coup, faut être expérimenté pour être prétentieux à ce point. Ça avait été ma philosophie vous voyez ? Quand j’étais seule sur la route. J’avais pas essayé d’en buter le maximum possible par … je sais par envie ou besoin de vengeance. Je tuais ces trucs quand j’avais pas d’autre choix. Parce que c’est une manière de fonctionner bien plus intelligente, en tuant trop souvent on émousse une lame, on gaspille des balles, on se fatigue pour rien. Vous savez la force que ça prend de percer un crâne ? Et les Zacks, eh bien, ils sont infatigable. De parfaites machines pour exterminer. Phillipe s’affaire, la porte s’ouvre je tourne le dos, quand il se coupe, il jure et me laisse face à la bête, qui sort de l'ombre. Super… J’avais toujours été convaincue que le principe de surprise restait un avantage, mais non, Phillipe avait pensé qu’il valait mieux qu’il sache qui allait lui planter une lame dans l’oreille, pour exploser la cervelle. Je regarde rapidement le français. Zack avance, lent, stupide, et pourtant déterminé à bouffer l’un de nous deux, voir les deux s’il décide d’être gourmand. On s’occupera de la blessure de Phillipe plus tard pour l’instant, je devais buter ce connard. Je range mon arme, j’ai la gâchette facile et on peut pas se permettre d’attirer un autre invité dans la maison, qui pourrait en inviter d’autre, et d’autre et encore d’autre jusqu’à ce qu’on soit clairement dans la merde. Je m’avance vers lui déterminée à en finir, en espérant qu’il y en ai pas d’autre à vouloir nous faire chier, mais j’y croyais pas trop.


Type d'action Je poignarde le Zack au niveau de l’oreille, où ce qu’il en reste.

Et je me loupe. Et en beauté. J'aurais mieux lui foutre un coup dans les cannes, mais j'a voulu réglé ça et j'ai fait une erreur de débutante. Dans mon avancée je glisse sur je sais pas quoi, je pense que ça doit être un reste de sang et de vicères qui traînait par terre, preuve du dernier carnage. Je glisse en arrière et je me cogne la tête contre un plan de travail. Je jure à mon tour. Bordel, mais sérieusement ? Je suis sonnée, mais le temps que j'arrête d'être étourdie, le Zack allait avoir le temps d'attraper la jambe et de s'en faire une sucette.



Points de vie restants : 27/30
Munitions restantes : 11
Gains des fouilles : Rien.
Endroit où je me trouve : Dans la cuisine de la maison
Endroit où se trouvent mes ennemis : - 1 dans la cuisine.
 





Dernière édition par Violet S. Colin le Mar 21 Oct - 22:50, édité 2 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're a freakshow. [Livre I - Terminé]   We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] EmptyDim 12 Oct - 16:32

Le membre 'Violet S. Colin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Arme Blanche' :
We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] ArmeBla2
Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're a freakshow. [Livre I - Terminé]   We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] EmptyJeu 16 Oct - 18:40

il faut agir et vite. Je sais, d'après ma courte expérience de la contamination, que le râle rauque des individus infectés par le virus risque d'en attirer d'autres très vite. Parce que ce bruit doit probablement avoir quelque chose de constant, d'immuable, comme une forme de langage peut être. Rien d'aussi élaboré bien sûr qu'une véritable langue, mais je sais pas... Ces râles, ces grognements, étaient véritablement leur marque de fabrique. Et j'avais déjà compris qu'ils réagissaient au bruit. Donc quelque part, cela devait bien jouer un rôle dans la propagation de la maladie, non ? Enfin, je n'en savais rien. Aucune preuve tangible. Les Z ont tendance à se rapprocher de toutes sortes de bruits de toute manière. Mais le fait est que ces borborygmes ineptes étaient du bruit, justement. Donc il fallait vite s'en occuper si nous ne voulions pas perdre définitivement le contrôle de la situation. La jeune femme qui m'accompagne me dit qu'elle me laisse faire, et je la remercie de se rendre compte que je suis probablement mieux placé qu'elle pour ouvrir cette porte verrouillée. Pourtant, je me loupe, et m'entaille dans le meme mouvement. Ma peau s'est faite ouvrir par ce putain de tournevis, et ça commence déjà à pisser le sang, ce qui n'échappera pas au contaminé qui va essayer de se jeter sur moi. Bref. La fille se prépare au combat, tire son arme de corps à corps et semble déterminée... Mais se loupe. Elle glisse, tombe et sa tête fait un putain de bruit en tapant contre le rebord de la table. On est vernis.


| Putain de bordel de merde! |


Ma main ruisselle de sang et ma prise sur mon tournevis se fait peu assurée. J'ai du mal à tenir fermement l'outil qui me sert d'arme, mais je n'ai pas le choix, il me faut agir, et tout de suite. Le contaminé se penche déjà sur Violet. Je l'empoigne au niveau du cuir chevelu malgré ma répugnance, et essaie d'un coup sec de le trépaner, ce con.


Type d'action Je tente un coup en pleine tête, au travers de l'oeil


Malheureusement, l'infecté se tourner et ma pointe ripe sur son nez, l'emportant à moitié. Maintenant, c'est après moi qu'il en veut...


Points de vie restants :  28/30
Munitions restantes : .... 15
Gains des fouilles : ... ...
Endroit où je me trouve :  ... dans la cuisine
Endroit où se trouvent mes ennemis : ... - 1 qui va entrer dans notre zone au post de violet

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr


Dernière édition par Philippe Esclavier le Jeu 16 Oct - 18:42, édité 1 fois
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: We're a freakshow. [Livre I - Terminé]   We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] EmptyJeu 16 Oct - 18:40

Le membre 'Philippe Esclavier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Arme Blanche' :
We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] ArmeBla1
Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're a freakshow. [Livre I - Terminé]   We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] EmptyMar 21 Oct - 22:59

❝ We're a Freakshow  ❞
Violet & Phillipe

 Je suis sonnée, je me redresse, reprenant ma lame en main. Le combat au corps à corps c’est une vrai merde, ils ont l’avantage à chaque fois. Même si tu es formé, même on t’as entraîné, ils l’emportent. Parce que ce que l’on pourrait considérer comme un manque de condition physique, pour eux, c’est un avantage, ils n’en ont pas besoin, ils sont infatigables, ne ressentent, ni la peur, ni la douleur, juste la faim. Et encore, je n’étais pas certaine que ce soit de la faim a proprement parlé. Aucune idée, et je ne sais pas si je voulais me plonger dans ces réflexions. Je venais de me casser la gueule, avec panache. Il était loin le temps où j’étais postée sur le toit de mon immeuble, à tirer quand j’avais un angle potable sur la tête d’un de ces enfoirés. Une partie de plaisir à coté de tout ceci.

Phillipe ne s’en sort pas mieux que moi. On est une équipe de bras cassés. J’espérais qu’on allait trouver de quoi boire, même une gorgée me remettrait d’aplomb, parce que franchement, là, cette expédition virait un peu au gag. Je reprenais mes esprits et me redressais entièrement, et je vis Phillipe avec son tournevis, ripper sur le nez du Zack, qui perdit ce qui lui restait de nez. C’était immonde, j’eus une grimace dégoutée. Dégueulasse. Fallait en finir, avant que notre remue-ménage n’attire toute la communauté Zack, ils allaient se faire un plaisir de nous prendre comme souper. Impossible de tirer, c’était toujours le dernier recours et je n’avais pas assez de balle pour les gaspiller sur un seul Zack. Et puis Phillipe allait se mettre à gueuler, je sentais que c’était le genre de type qui allait en faire tout un scandale. ce qui était compréhensible, mais pas nécessaire. La première fois que j’avais utilisé mon arme à feu face à un Zack, je l’avais regretté dans la seconde, parce que déjà tous ces copains semblaient sortir de nulle part. Je me dirige rapidement vers le policier français, et le cadavre qui se dirige vers lui. Allez Violet, c’est le moment de jouer les amazones guerrières et de passer à la suite. Sinon, ça risque vraiment d’être ridicule. Je reprends mon couteau, et je me prépare, je pousse le zack du pied, il faut l’éloigner de ce qu’il considére comme un repas. Allez Cette fois, ça devait être la bonne.

Type d'action Je tente de la planter, peu importe l’endroit, pourvu ça marche.

Autant dire, que si Phillipe l'achève pas. Moi, je sors mon arme, chef ou pas, je termine ce cadavre à l'américaine, dans les règles de l'art. Une balle dans la tête et on se taille vite fait de la baraque, sans réclamer notre du. Parce que là franchement, j'avais honte. Mon arme vient se planter dans la main du Zack, alors qu'il lève son bras vers moi, pour m'attraper. L'enfoiré, je me recule et récupère mon arme. Je regarde Phillipe.

On fait vraiment de la merde puis tout à l'heure, c'est ridicule, putain.    

Points de vie restants : 27/30
Munitions restantes : 11
Gains des fouilles : Rien.
Endroit où je me trouve : Dans la cuisine de la maison
Endroit où se trouvent mes ennemis : - 1 dans la cuisine, très chiant, très menaçant.
 


Dernière édition par Violet S. Colin le Mar 21 Oct - 23:04, édité 1 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're a freakshow. [Livre I - Terminé]   We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] EmptyMar 21 Oct - 22:59

Le membre 'Violet S. Colin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Arme Blanche' :
We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] ArmeBla1
Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're a freakshow. [Livre I - Terminé]   We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] EmptyLun 27 Oct - 17:09

Il faut aller vite, on n'a pas vraiment le choix. SI on continue de passer trop de temps ici, alors on risque tout simplement de passer à côté de quelque chose. On risque d'en attirer d'autres, en grand nombre, avec tout le raffût que l'on fait. Et il n'y a pas que ça. Il n'y a pas que les Z à proximité. Il y a aussi tout ce qu'il y a autour de nous. D'autres survivants, qui pourraient profiter de la situation d'une manière ou d'une autre. Franchement, je n'ai pas forcément grand cœur, mais j'aimerais éviter de tuer d'autres personnes pour survivre ne serait ce que quelques minutes de plus. Tout cela perdait de son sens... Mais ça ne suffisait pas, cela ne suffisait jamais. Le coup que j'envoie ripe encore, et emporte un gros bout de chair du coup du Z sans parvenir à le buter. Je jure en français, sans savoir me retenir, et perd le contrôle de mes nerfs en jurant comme un charretier, balançant tout ce que je connais comme insultes. Ce salopard nous donnait du fil à retordre ! En même temps, devoir fracasser un crâne humain dans le genre c'est très moyen. On pense toujours aux films où on dézingue ce genre de créatures décérébrées avec une facilité déconcertante.c'est une erreur. C'est pour ça que les Z sont en train de gagner. C'est pourquoi les forces spéciales puis l'armée se sont faits massacrer. On n'est pas prêt. On ne sait pas comment faire. Oui, on sait qu'il faut viser le crâne. Et après, hein ? C'est pas en sachant ça que vous êtes beaucoup plus avancés, si ?


Violet arrive aux mêmes conclusions que moi. Elle a raison, bien sûr. Maintenant, on va être dans le bordel, quoiqu'il arrive. Ca va être le chaos. Le corps essaie de s'en prendre encore à elle, et je ne lui réponds pas. Je dégaine mon flingue, et m'avance.



Type d'action Je tire sur le Z


Le tir semble résonner comme une cloche dans une église ; il me frappe, me fige. Mais le claquement sonore qui le suit immédiatement m'indique avant que je le percute vraiment, que le contaminé est mort. Sa tête a explosé et des éclaboussures brunatres maculent le sol, le plafond et le mur derrière. Le corps retombe, inerte. Je me tourne vers Violet.


| On met les bouts, petite. On va pas demander notre reste, mais laisse une marque sur la porte pour indiquer qu'on a pas fini de fouiller l'endroit, pendant que je surveille la rue. |


je me précipite dehors, et me stoppe sur le pas de la porte. Je descends les marches, alors que mon cœur bat la chamade. De partout, des Z trébuchent dans notre direction.


| Violet, dépêche! |


[HJ ; comme convenu, tu pourras clôturer comme ça:p]


Points de vie restants :  28/30
Munitions restantes : .... 13 (-1)
Gains des fouilles : ... 1x nourriture au début
Endroit où je me trouve :  ... dans la cuisine
Endroit où se trouvent mes ennemis : ... - 1Z dans la même zone

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr


Dernière édition par Philippe Esclavier le Jeu 13 Nov - 17:37, édité 2 fois
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: We're a freakshow. [Livre I - Terminé]   We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] EmptyLun 27 Oct - 17:09

Le membre 'Philippe Esclavier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Arme Blanche' :
We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] ArmeBla3
Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're a freakshow. [Livre I - Terminé]   We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] EmptyMer 12 Nov - 16:56

❝ We're a freakshow ❞
Violet & Phillipe

On s’en sortait pas. On était nuls, sur toute la ligne, le père Esclavier et moi on aurait du choisir un autre jour pour fouiller. Le zombie nous oblige à faire du bruit, on ne sait même pas si le reste de la troupe n’est pas déjà en route, parce que clairement, c’était pas discret ce qu’on était en train de faire. Il tente une nouvelle fois, et on se loupe, je fait sauter le cran de sécurité de mon arme, parce que cette histoire commence à me souler. On patouillait dans le sang, on jouait avec un zombie. Non vraiment, c’était le cirque. Le cabinet des horreurs, autant dire qu’il fallait mieux se tirer de là. Il dit que ça ferait du bruit et qu’on aurait plus rien à chercher. Je le regarde, et je fronce les sourcils. On pourra plus rien fouiller si on continue à jouer avec cet enfoiré. Alors soit on garde nos munitions, et on dégage, soit on tire et on dégage. Je lève les yeux au ciel.

Ah c’est sur que dis comme ça, autant se casser. Il y avait d’autre baraque à fouiller, on pouvait en trouver d’autre, on pouvait clairement se débrouiller pour entrer dans une autre baraque et avoir plus de chance. Il avait déjà trouvé de quoi bouffer non ? C’était mieux que rien, j’aurais bien voulu qu’on trouve autre chose, mais y’a ce gros enfoiré de Zack qui a décidé de nous faire de la résistance. On avait pas le temps de jouer les pleureuses sur trois conserves. Y’avait d’autre maisons, c’était encore le début, faut être réaliste, on fouillera autre part. Là pour l’instant, la famille de Zack est peut être en chemin, et le dîner de ce soir ce sera nous, et j’ai pas spécialement envie de terminer comme ça, faudrait pas trop pousser.

 T’as vu tout le bruit qu’on a fait ? Tu rigoles ou quoi ? Tu crois qu’après avoir tuer cet enfoiré on va pouvoir tranquillement retourner à la cueillette aux champignons dans la baraque ou quoi ?  

Je me redresse, je recule pendant que le Zack approche. Je le poussse avec mon pied. Je lève le bras, calme, droit, à bout portant. Je regarde Phillipe, c’est lui le chef, c’est lui qui décide, mais moi perso, je traînerais pas dans une baraque où on a jouer au twister avec Zack pendant trop longtemps, ils sont partout, partout, même quand on en veut pas quand on les entends pas, quand on les vois pas. C’est Phillipe le chef. Soit on tire et on se tire, soit on se tire tout court. On peut lui couper les bras et les jambes et en faire une madeleine, il bougerait plus et nous ferait pas chier. Mais ça… j’avoue ne pas être des plus opérationnelle pour m’amuser à jouer à Docteur Maboule sur le cadavre ambulant en face de moi.

 T’es le chef non ? Tu décides, je tire et on se casse. Ou t’improvises. Parce que pour l’instant, on est bien nul.

Points de vie restants : 27/30
Munitions restantes : 11
Gains des fouilles : Rien.
Endroit où je me trouve : Dans la cuisine
Endroit où se trouvent mes ennemis : dans la cuisine
 
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're a freakshow. [Livre I - Terminé]   We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] EmptyJeu 13 Nov - 17:32

Il faut aller vite, on n'a pas vraiment le choix. SI on continue de passer trop de temps ici, alors on risque tout simplement de passer à côté de quelque chose. On risque d'en attirer d'autres, en grand nombre, avec tout le raffût que l'on fait. Et il n'y a pas que ça. Il n'y a pas que les Z à proximité. Il y a aussi tout ce qu'il y a autour de nous. D'autres survivants, qui pourraient profiter de la situation d'une manière ou d'une autre. Franchement, je n'ai pas forcément grand cœur, mais j'aimerais éviter de tuer d'autres personnes pour survivre ne serait ce que quelques minutes de plus. Tout cela perdait de son sens... Mais ça ne suffisait pas, cela ne suffisait jamais. Le coup que j'envoie ripe encore, et emporte un gros bout de chair du coup du Z sans parvenir à le buter. Je jure en français, sans savoir me retenir, et perd le contrôle de mes nerfs en jurant comme un charretier, balançant tout ce que je connais comme insultes. Ce salopard nous donnait du fil à retordre ! En même temps, devoir fracasser un crâne humain dans le genre c'est très moyen. On pense toujours aux films où on dézingue ce genre de créatures décérébrées avec une facilité déconcertante.c'est une erreur. C'est pour ça que les Z sont en train de gagner. C'est pourquoi les forces spéciales puis l'armée se sont faits massacrer. On n'est pas prêt. On ne sait pas comment faire. Oui, on sait qu'il faut viser le crâne. Et après, hein ? C'est pas en sachant ça que vous êtes beaucoup plus avancés, si ?


Violet arrive aux mêmes conclusions que moi. Elle a raison, bien sûr. Maintenant, on va être dans le bordel, quoiqu'il arrive. Ca va être le chaos. Le corps essaie de s'en prendre encore à elle, et je ne lui réponds pas. Je dégaine mon flingue, et m'avance.



Type d'action Je tire sur le Z

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: We're a freakshow. [Livre I - Terminé]   We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] EmptyJeu 13 Nov - 17:32

Le membre 'Philippe Esclavier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Arme à Feu' :
We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] ArmeFeu1

--------------------------------

#2 'Arme à Feu' :
We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] ArmeFeu5
Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're a freakshow. [Livre I - Terminé]   We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] EmptyDim 16 Nov - 14:06

❝ Swallowed in the sea  ❞
Violet & Phillipe

 Le coup part. Il ne répond pas à ma question. Le crâne explose sous la balle, le corps s’effondre de tout son poids. Il n’y a rien à essayer de comprendre, ma tête se tourne vers Phillipe, son arme fume encore du coup parti. Maintenant, on avait peu de temps pour déguerpir, parce qu’un tir comme ça, ça attire l’intention. Combien de fois, je me suis retrouvée à devoir me dégager de situation pourrie parce que j’avais eu le réflexe de la gâchette ?  Mais là de toute façon, coup de feu ou non, on avait fait assez de vacarme pour que ça ne change pas grand chose  la donne. Il fallait qu’on dégage et rapidement, on avait pas spécialement le temps d’attendre. Par contre… Je me demandais quel porte on allait choisir, parce que la porte de devant c’était pas forcément une mauvaise idée, mais là porte de derrière c’était pareil.

Je regarde le cadavre quelques secondes, heureusement qu’il tire bien cet enfoiré, sinon c’était ma cervelle qui se serait retrouvé sur le comptoir. Il faut que j’arrête de penser à ce zombie, mais plutôt à une manière intelligente de sortir de cette baraque sans avoir à vider nos chargeurs, sachant que moi personnellement, il m’en restai pas à foison, et une partie appartenait au sniper. Donc autant vous dire que c’était pas la peine de se dire que j’allais utiliser mes balles pour ça. Je baisse mon arme, et remet le cran de sécurité avant de le ranger dans son holster. Je savais bien que ça faisait du bruit, mais c’était assez étrange comment un bruit pareil pouvait résonner dans le silence, vous savez le silence d’apocalypse, il n’y a plus vies, plus de bruits, plus d’enfants dehors, plus rien, pas même un ballon qui bouge, rien, juste le bruit du vent. Du coup, touts bruits au dessus du murmure c’est l’alerte pour que toute la famille se ramène. Je soupire, et m’étire le coup. Je pense qu’on peut pas se ruer vers la sortie, sans réfléchir. Je regarde dehors, en décalant le rideau de la fenêtre, et je me rattache les cheveux, en chignon bien serré. Vous savez le nombre de gamines que j’ai vu crever avec un zombie leur avait attrapé leur cheveux ?

 Bon… On se casse ?    

J’enjambe le Zack, je suppose que c’est mieux comme ça. Je me demandais vraiment parfois comment ils marchaient, vous savez ? Comment ça fonctionne ? Comment ça peut fonctionner. Non vraiment, ça sort tellement de n’importe où ce truc, qu’on peut quand même se poser pas mal de questions. J’ouvre la marche. Faut bien commencer par quelques part.

Allez, on décolle.


Points de vie restants : 27/30
Munitions restantes : 11
Gains des fouilles : Rien
Endroit où je me trouve : Cuisine
Endroit où se trouvent mes ennemis : - 1 mort dans la cuisine
 


Dernière édition par Violet S. Colin le Lun 17 Nov - 17:51, édité 1 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We're a freakshow. [Livre I - Terminé]   We're a freakshow.  [Livre I - Terminé] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
We're a freakshow. [Livre I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» [UPTOBOX] Le Livre de la jungle [DVDRiP]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fall of Man :: 
Anciennes zones de jeux
 :: Coaticook et la Route vers le Nord :: Le Centre-ville :: Habitations
-
Sauter vers: