AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
Aileen Keyes
MessageSujet: Aileen Keyes   Aileen Keyes EmptyMar 23 Sep - 20:22

Aileen Keyes

Feat Susan Coffey

Avant tout autre chose, rendons à César ce qui est à César. Mon avatar a été fait par : Susan Coffey, sur son compte Deviantart.

Je suis né(e) le 14/03/1991  à Vancouver (Canada). On me décrit souvent comme étant † Lunatique † Loyale † Consciencieuse † Têtue † Curieuse † Méfiante † Prudente † Sensible † Disciplinée † Pessimiste J'ai décidé de me spécialiser dans un domaine. Appelez moi à présent : Docteur Queen Entre survivants, on doit se serrer les coudes. Ainsi, je fais partie du groupe Marche Comme tout le monde, je fais partie d'une famille. Je vous les présente, un peu pèle mêle. Il y a donc: John, mon père, Linda, ma mère décédée depuis un bout, et, en vrac, Abbygaëlle, Laura, Melany, Jennifer, mes soeurs. Mon groupe de survivants est aussi constitué d'êtres humains. Je vous les présente : il y a donc Ludo Steinfeld - Indiana Jones,  Dean Chevalier - Lucky Luke, Sean Fergusson - Arrow




Comment avez vous réagi, en fin d'année dernière et au début de cette année, quand les rumeurs d'épidémies se multipliaient autour de vous ? A vrai dire, j'y ai prêté une oreille distraite. Et c'est encore plus bizarre lorsque je dis que j'étudiais la médecine, mais, hé, quiconque a déjà parlé à des étudiants de médecine sait à quel point ils sont occupés, quoi ! Evidemment, je n'ai pas rien entendu non plus, faut pas exagérer, maisje pensais être en sécurité au Canada, et je me disais que j'aurais tout le temps de m'y intéresser plus tard. Mes profs nous en parlait, après les cours, oui, mais ma tête avait déjà voltigé ailleurs, cherchant quel serait le moyen le plus efficace d'apprendre le cours qu'on venait de recevoir... Et l'actualité avait sur moi le même effet soporifique que la politique : dès qu'on parlait de quelque chose de "dingue", de "fou", de "oh-mon-dieu-faut-absolument-que-tu-vois-ça", ben, j'y prêtais l'oreille, avec un petit sourire en prime même, mais j'étais déjà loin. J'écoutais plus. Pour moi, tout ce qui relevait de l'actualité était forcément une exagération grotesque des faits, avec des journalistes plus enclins à faire propager la panique qu'autre chose.  

Où étiez vous au moment où la Grande Panique a débuté début juillet, et comment y avez vous survécu ? Là par contre, il est évident que j'étais un peu plus au courant tout de même. Mais dans le même temps, l'OMS assurait que tout était sous contrôle, que tout allait bien, et qu'on allait tous vivre vieux. Alors, qu'est-ce qui m'a empêché d'aller fêter la fin des examens pendant les vacances d'été avec mes copains de promotion ? Rien ! Tous les parents n'étaient pas ravis de nous voir partir, pas avec les disparitions de vols et la rage africaine, mais on allait pas loin, juste à New York ! Rien de bien méchant, donc. Et puis, qui de mieux que les Américains pouvaient nous protéger si jamais une nouvelle épidémie éclatait ? Alors on et parti dans la mi juin, à sept, les « sept magiques », tels qu'on nous surnommait à la fac de médecine, dans la grande pomme. Les gens, même en dépit de la crainte de l'épidémie, étaient accueillant, et un certain nombre voulait oublier cette histoire, qu'ils reléguaient déjà au passé. Alors, question fête, on a été servis ! Sauf que la fête s'est arrêtée très vite. Les rapports qui venaient le matin quand on écoutait la radio avec la gueule de bois étaient diffus, mais suffisamment inquiétant pour que l'une d'entre nous ne veuille rentrer. Alors on a pris nos tickets d'avions pour le retour, un peu en maugréant, il faut l'avouer. En plus, on les payait cher. Mais l'avion n'est jamais parti. A vrai dire, on a même pas réussi à aller jusqu'à l'aéroport. On a fuit la ville juste avant que ça ne soit trop tendu. Sans rien, avec nos valises pleines de vêtements inutiles, on a marché, pas mal. On a été poursuivi, aussi, par les Zeds. Mais on continuait d'avancer, essayant de nous ravitailler comme on pouvait sur le chemin.

Comment êtes vous arrivé à Coaticook et ses environs ? Quel est votre plan de survie, à court terme ? On est arrivé un peu par hasard, en marchant, nous fiant à des morceaux de cartes, ou aux panneaux. On voulait rejoindre le Canada, mais en même temps, c'était dur de pouvoir marcher plein Nord sans provision. On avait plein de plans de survie, on se disait qu'à sept apprentis médecins, on allait sûrement nous faire plein d'alliés parmi les survivants. On se disait qu'on survivrait tous ensemble. Il faut croire qu'on a eu tort. Mon plan de survie est donc de coller à un groupe, d'essayer de faire au mieux. Et surtout, d'essayer de rejoindre mes sœurs.  





Je suis donc née un beau matin (bon d'accord, en pleine nuit) au Canada, dans uns famille catholique aimante... Du moins, dans la personne de ma mère. Mon père, c'est à peine si je connais bien son visage tant je le vois rarement. C'est qu'il est très occupé, mon père. Il passe son temps dans son entreprise, ou à l'église, ou à l'étranger, pour ses innombrables meetings, ses dîners d'affaire à l'autre bout du monde, ou ses séminaires religieux, qu'il suit avec grande attention en Italie, avec une précision d'horloger. C'est que la voie de Dieu est forte en lui, lui qui a toujours voulu imiter son frère et devenir prêtre. Ça, ou c'est l'appel des Italiennes qui est fort. Mais je ne serais jamais sûre, je pense.

Je suis née la première, la première d'une série de filles, qui allait rendre mon père un peu plus mécontent à chaque fois. Lui qui voulait des garçons, pour les faire aller vers la voie sacrée, il était bien déçu lorsque Jennifer, la petite dernière, naquit. Alors, il laissait notre éducation à ma mère, que j'aidais beaucoup dès que je fus en mesure de comprendre que le rôle paternel était vacant, et peu probable d'être occupé un jour. De seulement deux ans l'aînée, je pus rapidement compter sur Abby et Laura, mes deux sœurs jumelles, pour m'aider. Les liens qui nous unissent sont éminemment forts, et je les adore toutes.

Tout allait donc pour le mieux, à l'orée du milieu des années 2000. Evidemment, un tel bonheur durement acquis n'était pas pour durer, et ma mère décéda en novembre 2007 d'un cancer fulgurant. Elle était restée parfaite jusqu'à la fin, seule sa consommation excessive de tabac la conduisant dans sa tombe, alors que rien d'autre ne l'y prédestinais. Le plus embêté fut mon père, qui devait légalement s'occuper de nous, ou du moins, des plus jeunes d'entres la fratrie. Et ce qu'il fit fut redoutable de simplicité : dès que j'eus 18 ans, il m'expédia à Montréal pour que j'y étudie la médecine. En 2011, dès que les jumelles atteignirent leur majorité, l'une fut envoyée à Toronto pour y continuer ses études, et l'autre me rejoignit à Montréal. Et ainsi de suite. La dernière qui restait, Jen, lorsque Melany nous rejoignit en 2013, finit par nous rejoindre, d'un accord tacite avec mon père.

Et ainsi, plus ou moins, nous nous rejoignirent dans la banlieue de Montréal, chacune contribuant  un peu au paiement d'un logement sommaire, mais bien situé. Cette situation où nous nous plaisions, à nous faire connaître comme le « gang des sœurs » ne dura pas. Il y eut le début des épidémies en 2014, même si nous faisions comme si de rien n'était pour ne pas inquiéter la dernière. Et puis, je partis en voyage à New York avec mes six meilleurs amis de médecine, laissant la charge aux jumelles de s'occuper de tout.

Et puis, ce fut la Grande Panique, nous avions fuit New York juste à temps, et durant toute notre fuite, je ne pouvais retenir mon angoisse pour mes sœurs. Je savais qu'Abby et Laura avaient suivi des formations de combat, plus ou moins, mais... Je ne pouvais m'empêcher de penser à tous ces soldats qui s'étaient fait avoir, et qui étaient morts comme ça, alors qu'ils devaient être mille fois plus entraînés et expérimentés que mes sœurs.

Même quand les Zeds étaient à nos trousses, je gardais une pensée pour elles, me mordillant chaque jour un peu plus la lèvre d'angoisse. Jusqu'à ce que mon inattention me fasse trébucher, et tomber dans un genre de puits. A ma décharge, c'était plus un trou dans le sol qu'un vrai puits, mais j'y étais coincée. Mes amis me tirèrent de là en quelques temps, et alors qu'on en rigolait, l'un d'entre nous fut pris par une goule... Mordu, lacéré, déchiré, il était foutu longtemps avant qu'on en finisse avec son meurtrier. On essaya de le sauver, d'appliquer ce qu'on avait appris... Mais à part moi et une autre, les autres n'avaient que des compétences théoriques de médecine. Et on savait très bien qu'on ne pouvait pas le garder avec nous.

Du coup, si vous trouvez un zombi dans un genre de puits, mais qui ressemble plus à un trou dans le sol, ben, c'est lui.

Ce fut le premier à disparaître. Le second arriva bien trop vite. On s'était pas encore remis du choc, comprenez qu'on pleurait encore pas mal, lorsqu'une autre fut attrapée par derrière. Evidemment, on s'était mis dans une petite clairière, où on ne distinguait pas grand-chose à travers les arbres, et nous étions tous trop occupés à nous morfondre pour les entendre. Une belle bande d'amateurs... Et lorsqu'on croisa un premier groupe de survivants, on crut qu'on était sauvé. Avant qu'une balle ne perfore le crâne du plus grand d'entre nous. Le pire, c'était qu'ils étaient pas foncièrement mauvais. Ils avaient juste eu peur...

Le second groupe de survivants qu'on croisât, on l'observa de loin, et ça nous suffit. Ces types ne respectaient rien, et certainement pas la vie humaine... Alors on se cacha, jusqu'à tomber (le terme est juste) sur un troisième groupe. C'est —encore— en tombant du haut d'un sentier, que j'atterris pile devant une bande d'humains ahuris. Leur premier réflexe fut bien sûr de me mettre en joue, mais il faut croire que je n'avais pas encore l'air d'être totalement décomposée, puisqu'il nous intégra dans sa petite troupe. L'intégration se fit sans trop de mal, l'ambiance était presque détendue. Jusqu'au jour où les Zeds d'un côté, des survivants hargneux de l'autre, le campement fut totalement anéanti. Je parvins à m'en tirer en me faisant passer pour morte, piétinée par les survivants qui hurlaient pour mettre en pièce hommes et zombies, sans distinction.

Je courus aussi vite que possible dès qu'ils furent passés. J'étais avec un étranger, un membre du groupe de survivants. En fait, c'était lui qui m'avait dit de me coucher et de faire la morte. Il était gentil avec moi. Depuis le début, c'était même lui qui avait fait remarquer aux autres qui me menaçait de leurs armes que j'étais encore vivante. Et que j'avais pas l'air d'avoir été mordue. Il m'apprit quelques trucs, comme installer des petits pièges à animaux, ou à me cacher. Pas un instant on ne parla des autres, qui étaient restés. Les autres... Je ne sais honnêtement pas s'ils ont survécu, comme nous, ou pas.

J'ai bien vite compris que les premiers jours, nous tournions en cercle autour du campement, en essayant d'en retrouver, mais ce fut peine perdue. Bientôt, mon guide m'emmena à sa suite. Les provisions étaient maigres, et malgré toute ma bonne volonté, je ne pouvais pas l'aider beaucoup. Un jour, alors qu'il observait un village aux jumelles, il posa son sac, tourna la tête dans ma direction, et dit, d'un ton très calme :


« Je vais y jeter un coup d'oeil. Je reviens vite. »

« Tu me le promets ? demandais-je d'une voix de petite fille apeurée, ce que je devais être. »

« Je te le promets. Attends moi ici. »


Alors, j'attendis. Longtemps. Très longtemps. Le soir venu, il n'était pas revenu, mais j'attendis. Presque sans bouger, alors que la nuit était fraîche. Mes yeux restaient fixés sur le village. Au matin, toujours rien. Je dormis un peu après un déjeuner frugal. Un second soir vint. Je dormis peu et mal. Il ne revenait toujours pas. J'attendais encore.

Au quatrième jour, une meute de zombies vint de derrière moi, me forçant à avancer. D'autres surgirent du village, parmi lesquelles je ne distinguais absolument pas mon guide. De cela, je suis sûre. J'avançais, alors. Je le devais. Rester immobile signifiait la mort. Et, je ne voulais pas mourir. Pas avant de savoir comment se portaient mes soeurs. Avec de la chance... Elles pouvaient être encore en vie. On nous disait bien d'aller au Canada, non ? Et Abby était intelligente. Elle saurait sûrement quoi faire. Elle saurait protéger Jen.

Pourquoi n'étais-je pas restée avec elles...?! Il avait fallu que je décide d'aller à ces stupides vacances... Alors même qu'on nous avait conseillé de ne pas quitter le pays. Tout ça simplement pour m'amuser, fêter la fin d'examens qui ne signifiaient même pas que j'étais officiellement une médecin. Bravo, Aileen, félicitations. Maintenant, j'avais abandonné ma famille, comme mon père. Magnifique.

Ce fut une nouvelle fois perdue dans mes pensées que mon pied se pris dans une racine, me tordant la cheville. Jurant à voix haute, des larmes de colère perlant au coin de mes yeux, c'est en claudiquant que je me relevais. Au loin, un village. Pas vraiment dans la direction que je voulais, mais... Il fallait que j'avance. Et ce village serait peut-être l'occasion de trouver des provisions. Je n'avais plus grand-chose autrement.

Boitant, jurant, et plus seule que jamais, je me dirigeais donc vers les seuls vestiges de civilisation du coin, en essayant vraiment de me concentrer pour ne pas aggraver mon état... Et un petit coin de ma tête espérant même que j'allais pouvoir l'améliorer un petit peu. Pensées optimistes ou refus de sombrer dans la détresse la plus totale ? Encore une fois, je ne saurais le dire. Si quelqu'un sait ce qu'il se passe dans ma petite tête, c'est certainement pas moi.

Ma seule pensée réconfortante, c'était que je m'étais sacrément approchée de Montréal. Et donc, de mes soeurs. Quand je vis le nom de la ville sur ma carte, Coaticook, je ne pus retenir un frocnement de sourcils. J'avais eu l'impression de suivre la route 87, qui menaient directement à la ville Québecquoise, mais... Au fond, c'était peut être mieux ainsi. Vous m'imaginez, débarquer en plein centre ville de Montréal, en criant à tue-tête les noms de mes soeurs ? Mon approche de la ville se ferait donc plus discrète.

Enfin. Quand j'y parviendrais, bien sûr. Pour l'instant, j'allais à Coaticook. Me reposer. Rependre des forces. Mine de rien, depuis New York, ça fait une sacré trotte. Peut-être même pourrais-je récupérer des choses utiles. Perdue dans mes pensées, il me fallut quelques temps pour m'apercevoir que j'étais entourée. Non pas de Zeds, mais d'humains. Des survivants. Je leur adressais un sourire gêné, et levais les bras en l'air.

Je m'identifiais comme médecin, des fois que ça les aide à pas me tuer tout de suite, et... Il faut croire que ça ait marché, puisque je reste avec eux aujourd'hui. D'après ce qu'ils me disent, il y en aurait d'autres, mais, je me considère comme chanceuse d'être tombée sur eux. Les autres, apparemment, ne sont pas tous aussi "acceuilliant", si on peut dire ça comme ça. La notion d'hôte dans un monde rempli de zombie, c'est de pas se prendre une balle dans la tête dès qu'on arrive quelque part, faut croire. Alors, oui, je suis chanceuse. Et je peux reposer ma cheville, en attendant de repartir sur les routes, et de chercher mes soeurs.






Pseudo du lien

(c) Crédit de l'avatar Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu. Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.




Pseudo du lien

(c) Crédit de l'avatar Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu. Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.



Pseudo du lien

(c) Crédit de l'avatar Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu. Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.




Salut moi c'est Matou J'ai (quelle indiscrétion!) 20 ans et je suis passionnée d' histoire, de jeux vidéos, de bouquins en général, et de vieux bouquins en particulier !Voici mon avis sur le forum : Il est coule \ô/ Même s'il a fait planté mon pauvre téléphone. Et que le système de dé, de combat et tout et tout me fait un peu peur... Mais sinon, il a l'air coule !  Je finirais par vous donner le code du règlement :


Dernière édition par Aileen Keyes le Mer 24 Sep - 9:15, édité 3 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aileen Keyes   Aileen Keyes EmptyMar 23 Sep - 20:30

Bienvenue sur le forum!


Tu as l'air d'avoir déjà terminé ta fiche?

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : Aileen Keyes Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Aileen Keyes   Aileen Keyes EmptyMar 23 Sep - 20:32

Merci ! En fait, non, pas encore tout à fait ^^'.

Il me manque juste une partie de l'histoire, celle où j'arrive chez les Marcheurs, plus quelques liens.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aileen Keyes   Aileen Keyes EmptyMar 23 Sep - 20:33

d'accord super :p


Où as tu connu le foruim, par curiosité?

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : Aileen Keyes Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Aileen Keyes   Aileen Keyes EmptyMar 23 Sep - 20:35

Bienvenue parmi nous Aileen Very Happy Et courage pour la fin de ta fiche ^^
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aileen Keyes   Aileen Keyes EmptyMar 23 Sep - 20:38

En fouinant sur PRD ^^'.

Merchi Eva ! o/
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aileen Keyes   Aileen Keyes EmptyMar 23 Sep - 20:57

Bienvenue parmi nous !!

Bon courage pour le reste de ta fiche déjà bien entamé ;p
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aileen Keyes   Aileen Keyes EmptyMar 23 Sep - 22:45

Bienvenue sur le forum :D

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

Aileen Keyes VRKokp0
Javik Lawson

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Javik Lawson
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits : Aileen Keyes Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aileen Keyes   Aileen Keyes EmptyMer 24 Sep - 8:50

Je ne te demanderai qu'une chose; d'expliquer comment tu as rejoint le groupe des marcheurs, ou au moins comment tu es tombée sur eux ^^
Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aileen Keyes   Aileen Keyes EmptyMer 24 Sep - 8:53

Bienvenue officiellement Aileen Aileen Keyes 2570505344

_________________
❝So that's where we are, on the road so far... Saving people, hunting things, the business back in swing.❞
Dean Chevalier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30/30
Dean Chevalier
L'erreur n'est pas un crime... C'est une leçon !
Messages : 750
Membre du mois : 15
J'ai : 28 ans
Je suis incarné(e) par : Jensen Ackles
Crédit(s) : Desdemoniac
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

Mes hauts faits : Aileen Keyes Surviv10
Aileen Keyes 671111citoyen Aileen Keyes 671111citoyen
L'erreur n'est pas un crime... C'est une leçon !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aileen Keyes   Aileen Keyes EmptyMer 24 Sep - 9:16

Voilou j'ai rajouté quelques petits paragraphes :

Bibi a écrit:
Pensées optimistes ou refus de sombrer dans la détresse la plus totale ? Encore une fois, je ne saurais le dire. Si quelqu'un sait ce qu'il se passe dans ma petite tête, c'est certainement pas moi.

Ma seule pensée réconfortante, c'était que je m'étais sacrément approchée de Montréal. Et donc, de mes soeurs. Quand je vis le nom de la ville sur ma carte, Coaticook, je ne pus retenir un frocnement de sourcils. J'avais eu l'impression de suivre la route 87, qui menaient directement à la ville Québecquoise, mais... Au fond, c'était peut être mieux ainsi. Vous m'imaginez, débarquer en plein centre ville de Montréal, en criant à tue-tête les noms de mes soeurs ? Mon approche de la ville se ferait donc plus discrète.

Enfin. Quand j'y parviendrais, bien sûr. Pour l'instant, j'allais à Coaticook. Me reposer. Rependre des forces. Mine de rien, depuis New York, ça fait une sacré trotte. Peut-être même pourrais-je récupérer des choses utiles. Perdue dans mes pensées, il me fallut quelques temps pour m'apercevoir que j'étais entourée. Non pas de Zeds, mais d'humains. Des survivants. Je leur adressais un sourire gêné, et levais les bras en l'air.

Je m'identifiais comme médecin, des fois que ça les aide à pas me tuer tout de suite, et... Il faut croire que ça ait marché, puisque je reste avec eux aujourd'hui. D'après ce qu'ils me disent, il y en aurait d'autres, mais, je me considère comme chanceuse d'être tombée sur eux. Les autres, apparemment, ne sont pas tous aussi "acceuilliant", si on peut dire ça comme ça. La notion d'hôte dans un monde rempli de zombie, c'est de pas se prendre une balle dans la tête dès qu'on arrive quelque part, faut croire. Alors, oui, je suis chanceuse. Et je peux reposer ma cheville, en attendant de repartir sur les routes, et de chercher mes soeurs.

Merci Dean, Javik et Emily pour votre acceuil \ô/
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aileen Keyes   Aileen Keyes EmptyMer 24 Sep - 9:27

nickel pour moi ^^




Félicitations Aileen Keyes !




● Points de vie total : 20

● Niveau de compétence Fouille : 0/0
 
● Niveau de compétence Défense physique : 0/5

● Niveau de compétence Tir avec Arme à feu : 0/5

● Niveau de compétence soin : 1/5

● Niveau de compétence Arme Blanche : 0/5

● Niveau de compétence Esquive : 0/5

Te voilà validé sur FOM. Je me présente, je m’appelle pas Henri, je voudrais quand même bien réussir ma vie mais surtout… Être détesté !  Vous allez le comprendre, je suis impitoyable mouhahahahahahahaha *ou pas* Arhem, donc dans mon immense bonté, j’ai décidé d’être votre guide   enfin c’est que, surtout, j’ai pas eu trop le choix ! On m’a forcé ! Si si je vous jure. Tous les liens ci-dessous sont à visiter Obligatoirement (oui avec un O majuscule en plein milieu de phrase ! C’est vraiment super important de le faire afin de pouvoir bénéficier de toutes les dimensions proposées par et sur le forum.   On compte sur vous ! Yes YOU CAN ! !
Poster

Réserver son avatar Y poster même pour les scénarios
Demander un rang Pour être plus beau !
Réclamer des richesses Pour faire des achats
Se recenser et/ou recenser un scénario Pour être inclus dans votre groupe
Remplir son inventaire Car sans rien c’est dur de survivre
La Parole aux membres En cas de questions ou remarques
Faire un Scénario Et permettre à un futur membre d’être lié à vous !
Lire

Les règles de jeu
Etat des groupes
Localisation des groupes
Temporalité du forum
Les nouveautés du forum
Le hide en Rp

Voir

Forum Carnets de survie
Forum demandes de Rp
Forum demandes de Liens
Forum Flood&Jeux
Forum Absences
Forum des animations


Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aileen Keyes   Aileen Keyes EmptyMer 24 Sep - 12:15

*Arrive après la guerre*

Bienvenue parmi nous et félicitations pour cette validation éclair *.*
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Aileen Keyes   Aileen Keyes EmptyMer 24 Sep - 16:31

Miriel Ornett a écrit:
*Arrive après la guerre*

Bienvenue parmi nous et félicitations pour cette validation éclair *.*

+1 Aileen Keyes 4178426764 Aileen Keyes 4178426764 Aileen Keyes 4178426764 Aileen Keyes 4178426764

_________________

Chewbacca a dit un jour : "Uuuuuuuuuuuuur Ahhhrrrrrrrrr Uhrrrrrrrrrrrrrr Ahhhhhhhhhrr Aaaaaaaarhg"... Je sais pas pour vous, mais moi, je suis complètement d'accord avec lui.
Laïla Harrison

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 23
Laïla Harrison
Avant j'étais branchée et habillée à la dernière mode... Mais ça c'était AVANT
Messages : 905
Membre du mois : 0
J'ai : 23 piges déjà ! Le temps ça passe trop vite mon gars !
Je suis incarné(e) par : Marie Avgeropoulos
Crédit(s) : (c)Halloween
Je suis un(e) : Black Widow.
Mes hauts faits : Aileen Keyes Surviv10
Avant j'étais branchée et habillée à la dernière mode... Mais ça c'était AVANT
Revenir en haut Aller en bas
https://fall-of-man.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Aileen Keyes   Aileen Keyes EmptyJeu 25 Sep - 19:30

J'archive Aileen Keyes 4176695846

_________________

Chewbacca a dit un jour : "Uuuuuuuuuuuuur Ahhhrrrrrrrrr Uhrrrrrrrrrrrrrr Ahhhhhhhhhrr Aaaaaaaarhg"... Je sais pas pour vous, mais moi, je suis complètement d'accord avec lui.
Laïla Harrison

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 23
Laïla Harrison
Avant j'étais branchée et habillée à la dernière mode... Mais ça c'était AVANT
Messages : 905
Membre du mois : 0
J'ai : 23 piges déjà ! Le temps ça passe trop vite mon gars !
Je suis incarné(e) par : Marie Avgeropoulos
Crédit(s) : (c)Halloween
Je suis un(e) : Black Widow.
Mes hauts faits : Aileen Keyes Surviv10
Avant j'étais branchée et habillée à la dernière mode... Mais ça c'était AVANT
Revenir en haut Aller en bas
https://fall-of-man.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Aileen Keyes   Aileen Keyes Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Aileen Keyes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fall of Man :: 
Se Préparer pour Survivre
 :: Vos Présentations de Personnages :: Fiches de Présentations Abandonnées
-
Sauter vers: