Fall of Man
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé]
MessageSujet: Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé]   Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] EmptySam 11 Oct - 12:42

Maybe you think that you can hide
Pelleas

Javik

Miriel


 

 



 

 

Partir en éclairage...

Avec Isil nous avions rapporté ce que Philippe nous avait appris. Il existait un quatrième camp organisé de survivants dans le secteur. Evy voulait en savoir plus sur le groupe. La seule localisation que nous avions en notre possession c'était qu'ils étaient à l'Ouest de Coaticook. Ça représentait une bonne recherche mais surtout pas mal de marche.

Isil était occupée à faire Dieu sait quoi donc j'étais désignée volontaire pour m'y rendre. Entre nous ça m'arrangeait, j'aurais tout de même préféré y aller avec ma sœur. Au moins avec elle je n'avais pas à faire d'effort pour plaire ou éviter de froisser l'égo de quelqu'un d'autre. On se connaissait par cœur et c'était la seule à qui je pouvais faire confiance les yeux fermés. Je devais donc choisir quelqu'un d'autre pour cette mission. J'aurais pu demander à Tyler mais franchement le supporter tout le trajet et n'avoir que lui pour briser le silence. Sentir son regard critique analyser chacune de mes actions. Non merci ! C'était la fin du monde après tout pourquoi je devrais continuer à le supporter ? J'avais donc demandé à la seule personne que je trouvais potable pour une mission du genre : Javik.

« Evy voudrait qu'on aille faire du repérage à l'Ouest de Coaticook. Partant pour une balade ? On part demain à la première heure. » lui demandais-je sans sourire et sans prendre la peine d'utiliser une voix mielleuse.

De toute façon c'était ça ou continuer à faire des rondes dans le secteur pour protéger le groupe. Les occasions de s'éloigner du groupe n'étaient pas si nombreuses maintenant. Sans attendre sa réponse je m'éloignais pour faire mon paquetage. C'était comme ça entre nous quand on s'adressait la parole. Deux fortes têtes et uniquement quelques occasions rarissimes de s'affronter c'était comme ça. La nuit passa avec une lenteur extrême. Vers Barnston, Philippe n'avait pas été très clair sur la localisation et tout ce que j'espérais c'est que le fameux groupe n'était pas du vent ou pire encore, un groupe de mercenaire super entraînés qui ne feraient qu'une bouchée de deux pèlerins.

Le lendemain je retrouvais Javik prêt à partir. Il ne fallait pas perdre de temps, la route était longue et plutôt périlleuse. Si je l'avais choisi c'est parce qu'il était fiable de ce que j'avais pu voir. Je n'écartais pas la possibilité qu'il me plante comme une conne en cas de problème mais avec son caractère il serait plutôt du genre à foncer dans le tas... Un peu comme moi quoi. Et nous ne devions pas entamer de relation avec les membres du camps, juste faire du repérage donc nos deux caractères ne devraient pas faire foirer la mission, sauf si on finissait par vraiment s'engueuler et se battre. C'était aussi une possibilité que je n'écartais pas.

Je vous ai précisé que c'était un long trajet ? On devait marcher depuis au moins 6 heures sans échanger le moindre mot. Par précaution nous avions suivi le tracé de la route 141 mais sans y rester. Cachés parmi les bois qui longeaient la route nous évitions d'être trop à découvert si nous croisions des survivants et nous pouvions nous mettre à l'abri en cas de rencontre avec un zombie. Au bout d'un certain temps je fis signe à Javik de s'arrêter, il y avait quelqu'un derrière les arbres. Quelqu'un ou quelque chose. Je sortais mon couteau au cas-où et m'avançais en direction de la source du bruit en faisant particulièrement attention à ne faire aucun bruit.

Ce que je vis ? Un homme tout ce qu'il y avait de plus vivant face à un arbre. Il semblait seul mais je n'excluait pas la possibilité qu'il se soit simplement écarté d'un groupe pour... Pour faire quoi au juste ? Un sourcil arqué j'eus ma réponse bien plus rapidement que ce que j'aurais voulu.

« Charmant... » murmurais-je à demi-mot pour éviter d'attirer un indésirable mais assez fort pour être entendue des deux hommes présents.
© Gasmask


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé]   Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] EmptyDim 12 Oct - 18:44

Je m’étais éloigné un peu du groupe. Une engueulade avec Eileen m’avait un peu énervé. Elle avait essayé de m’embrasser alors qu’on était au milieu du groupe. Je l’avais repoussée, pour ne pas avoir plus d’ennuis que je n’en avais déjà avec Kentigern. Elle n’avait vraiment pas apprécié, et était partie bouder. J’aurai bien aimé lui expliquer, mais j’arrivais pas. Si elle allait se plaindre à son père de la pression qu’il me mettait, ils allaient s’engueuler pour de bon tous les deux, et il y avait une chance sur deux pour que ça se finisse en bannissement pour ma gueule.

Bref. J’étais pas d’humeur à rester avec le groupe et à discuter, alors je me suis éloigné marcher un peu. Je suis resté pas loin, pour pas prendre trop de risques, et ne pas perdre le groupe. Je veux juste être un peu tout seul. Je dois être à même pas un quart d’heure du camp. Après quelques coups de pieds dans des cailloux pour passer mes nerfs, je me pose contre un arbre pour soulager ma vessie. Complètement dans mes pensées, je n’entends pas les deux humains qui s’approchent. Je me mets à siffloter comme à mon habitude en commençant à pisser, quand je suis interrompu.

Le flot d’urine s’arrête direct, ainsi que mon sifflement, et je me retourne, l’engin encore à la main. Je sais que ce ne sont pas des zombies. Un zombie n’aurait pas dit «Charmant», il m’aurait bouffé. Mais il y a quand même une partie de moi qui me hurle qu’il y a danger. Tu sais comme si il y avait une grosse lumière rouge qui clignotait dans un coin avec en dessous un panneau «en cas d’alarme, prenez vos jambes à votre cou et ne vous retournez pas». D’ailleurs y a pas à dire, c’est une méthode testée et approuvée, c’est ce que j’ai fait devant le premier zombie que j’ai croisé, et je suis toujours là.

Je me retrouve face à deux personnes. Génial, deux contre un. Comme si j’étais pas suffisamment dans la merde comme ça. Mes yeux se posent sur le couteau que je vois dans les mains de la fille. Armés en plus. Je lâche mon attribut viril et lève les mains en signe de paix. Moi j’ai que dalle. Je peux même pas dire que je suis parti avec ma bite et mon couteau. J’ai que ma bite, toujours à l’air d’ailleurs. Je baisse les yeux vers mon entre-jambe et regarde de nouveau les deux inconnus.

«Je peux la ranger ou vous préférez l’admirer encore un peu ?»
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé]   Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] EmptyDim 12 Oct - 21:57

C'est assez inhabituel de voir venir quelqu'un lui parler de manière spontané. C'est justement ce que Miriel fit. Elle était venue sans même qu'il ne s'en aperçoive alors qu'il nettoyait son arme comme son ami Ash le lui avait appris par le passé. Très rapidement, elle lui expliqua qu'il allait venir avec elle pour une expédition. Départ le lendemain matin à la première heure. Il n'eut pas le temps d'ouvrir la bouche, qu'elle était déjà repartie. En gros, il n'avait pas le choix, c'était "tu viens et tu fermes ta gueule". Toutefois, le regardant de dos s'éloigner, il ne put s'empêcher de l'imiter silencieusement parler comme elle venait de le faire. Vous savez c'est ce genre de moquerie enfantine que fait n'importe quel gosse quand on vient l'agacer. Il remarqua Danny rire doucement, visiblement il avait vu la scène. Javik leva les yeux au ciel et continua le nettoyage de son arme.

N'ayant rien de mieux à faire et appréciant se trouver hors du camp, la proposition était trop belle pour refuser. Une bonne heure et demie avant le départ, il était déjà debout, son paquetage toujours prêt. Avec son ami Danny, il attendit que Miriel soit prête. Quand elle vint ce pointer devant lui, il fit une simple tape sur l'épaule de son meilleur ami et suivi la jeune femme. C'était la première fois qu'il allait se retrouver seul avec elle. L'idée n'était pas des plus attirantes. Cette fille avait tendance à toujours l'observer avec ses petits yeux de fouine et c'est une chose qui l'agace énormément. La route se passa dans le plus grand silence, Lawson n'étant pas un bavard et n'ayant pas envie de raconter sa vie, c'était bien mieux ainsi. Marcher était devenu une habitude, ses jambes ne se rendaient même plus compte des kilomètres qu'elles avalaient. Plus de six heures de marche alors qu'autrefois en voiture, ils auraient mis à peine 1 où 2 heures. Pour éviter de se faire repérer par d'autres groupes ou de se faire voir par des morts miraculeusement toujours vivants, ils passaient à travers le bois. Les troncs d'arbres leur assuraient une couverture non négligeable bien qu'elle ne soit pas parfaite.

Alors que tout allait bien, Miriel se stoppa faisant signe à l'ancien braqueur de faire de même. Jav' se stoppa et leva instinctivement son fusil-mitrailleur devant lui. Lui aussi avait entendu du bruit. A pas de loup, il se décala pour essayer de voir ce qu'il se trouvait derrière l'arbre. Vu le sifflement joyeux qui en émanait ça ne pouvait pas provenir d'un mort mais bien d'un vivant. Sachant très bien que les vivants soient devenus le plus souvent pire que les morts, il resta extrêmement vigilant. Derrière l'arbre, se trouvait simplement un pauvre type en train de pisser. C'est surement la stupidité de cette scène qui arracha un petit rire moqueur au jeune homme. Le commentaire de la fille n'arrangea rien. D'ailleurs, Javik n'allait pas louper une occasion de sortir une vacherie. "Ne me dit pas qu'on a fait tout ce chemin juste pour que tu admires ce spectacle désolant ?" ceci dit sur un ton sarcastique pouvant être mal prit aussi bien par Miriel que par ce mystérieux inconnu. Ce dernier leva les mains en oubliant de ranger son matos là où il devrait s'y trouver en général. Sa phrase fit une fois de plus marrer Javik. Cette situation était tellement improbable. "Vois ça avec la petite dame, mais elle a l'air d'apprécier le spectacle. Tu devrais te méfier, elle pourrait finir par te bouffer tout cru !" Qui a dit que c'était interdit de lancer des piques ? De toute manière, Miriel n'est pas s'en ignorer le côté connard de Lawson. Les deux ne s'entendant pas à merveille, c'est pour lui un véritable honneur de tenter de la mettre mal à l'aise ou juste de la rendre grincheuse. Voyant que l'autre ne fit rien il ajouta :"Tu vas la ranger où tu veux que je te la coupe ?" Finalement, peu importe la réponse de la demoiselle, Javik n'avait pas envie de regarder les parties intimes de l'autre plus longtemps et si en plus il pouvait lui faire peur au passage, c'était gagné !

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] VRKokp0
Javik Lawson

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Javik Lawson
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits : Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé]   Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] EmptyDim 12 Oct - 23:39

Maybe you think that you can hide
Pelleas

Javik

Miriel


 

 



 

 


Pourquoi est-ce que j'avais pensé à Javik pour cette mission de reconnaissance ? Il ne pouvait pas me supporter parce que je l'observais en permanence quand il était dans mon champ de vision. Pourquoi faire une chose pareille me direz-vous ? Parce que je voulais simplement en savoir plus à son sujet. Sauf qu'il n'était pas du genre agréable et moi non plus donc après quelques jours à l'observer il m'est rentré dans le lard et forcément c'est pas le genre de chose qui me plait. Depuis je continue uniquement pour l'emmerder parce que je suis comme ça tout simplement : gratter sur la petite croûte qui vient tout juste de se former.

Sauf que pour le moment il n'était pas question de l'emmerder mais de faire le boulot qu'on nous avait demandé : localiser le nouveau campement et évaluer leur défense. Pour cette raison j'avais ignoré le jeune homme et gardé le silence. Enfin jusqu'à ce qu'on tombe sur un survivant en train de se soulager joyeusement contre un arbre. Je ne pus m'empêcher un petit commentaire alors que mon compagnon était déjà en train de ricaner. Sauf que le type s'était naturellement tourné vers nous sans même songer à ranger tout son bazar. C'était pourtant plus simple pour un gars de se couvrir dans ce genre de situation. Voilà que non seulement je devais supporter de vivre avec cette image dans ma mémoire mais voilà que Javik y mettait son petit grain de sel. Je faisais un effort considérable pour ne pas descendre le regard plus bas que nécessaire.

Mais alors on atteignait des sommets voilà qu'il levait les mains comme s'il était en état d'arrestation et il en oubliait encore une fois son paquetage personnel toujours à la vue de tous. Enfin de compte il se rendait compte de sa nudité partielle et nous demandez l'autorisation pour la ranger. Javik en profita à nouveau pour me lancer une nouvelle petite pique. Réaction immédiate je lui flanquait un coup de coude dans les côtes.

« Si tu veux pas que je t'arrache la tienne tu ferais mieux de la mettre en veilleuse. »

C'était une bonne excuse pour détourner le regard du spectacle désolant que le type nous offrait pour adresser un regard foudroyant à mon acolyte qui était en train de le menacer de lui couper les parties intimes.

Visiblement le type n'était pas du genre très courageux, il s'était rendu sans même qu'on le menace. Peut-être que si on le secouait un petit peu à la manière d'un cocotier il en sortirait quelque chose d'intéressant. Sauf que deux brutes comme Javik et moi il risquait de pleurer comme un bébé. Je retournais donc vers l'inconnu avec un petit sourire.

« Désolée de t'avoir interrompu dans un moment aussi important mais de nos jours un bruit dans les bois c'est devenu dangereux on voulait juste s'assurer que nous n'allions pas en direction d'ennuis plus gros que ce qu'on pouvait gérer. » dis-je d'une voix douce.

J'avais vu Isil le faire tellement souvent. C'était le jeu du méchant flic, gentil flic. Javik le secouerait et moi je récupérerais les informations qu'il pourrait nous donner. Il ne restait plus qu'à espérer qu'il joue le jeu, enfin qu'il comprenne serait déjà pas mal. Je devais me concentrer pour imiter les filles normales : gentilles mais ne se laissant pas faire non plus. J'évitais de le regarder au maximum ou si je le faisais je le regardais dans les yeux. Il était hors de question que je montre que la situation me gênait sinon ils allaient se foutre de moi. Le temps qu'il se rhabille je ne pouvais pas essayer d'évaluer s'il était réellement armé ou pas. Sa tenue ne laissait rien présager de bon.
© Gasmask




Dernière édition par Miriel Ornett le Jeu 23 Oct - 22:07, édité 1 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé]   Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] EmptyMer 15 Oct - 21:05



Ils m’ont un peu foutu la frousse tous les deux, mais je suis quand même rassuré que ce soit pas des zombies. Je n’ai pas encore rencontré d’autres groupes que celui qui m’a recueilli, je n’ai donc aucune idée du véritable danger qu’ils pourraient représenter. Qu’il y ait des rivalités entre survivants me passe complètement au-dessus. J’ai juste réagi un peu spontanément, comme un mec qui se retrouve en face d’une nana qui a un couteau de sorti quoi. Je pense pas sérieusement qu’ils me veulent du mal.

Ca a l’air tendu entre eux deux en tous cas. Leur échange est un poil agressif je trouve. Ils ont pas l’air d’être vraiment potes. Du coup je fais le lien avec ma sortie de la dernière fois, avec Emily. Ils doivent sans doute être en mission, comme nous la dernière fois. Et ils ont pas eu le choix sur qui partirait avec eux. Le ton du mec m’incite à me presser en tous cas. Il a pas l’air commode.

«Désolé. C’est son couteau, là. Faut pas agresser les gens comme ça, t’sais. Ca va que c’était moi, mais ça pourrait être dangereux. Vous faites partie d’un groupe de survivants vous aussi?»

Je leur pose la question en remontant la braguette de mon pantalon, pendant qu’ils se chamaillent. Après tout, si il y a un autre groupe de survivants dans le coin, on peut peut-être se filer des coups de main. Ils ont pas l’air hyper sociable tous les deux, mais après tout, qui l’est dans ce genre de situation. Tout le monde est à cran, à force de fuir et de combattre. Ca aide pas au dialogue.

« Je suis Paul au fait.»

Je leur demande pas vraiment leur nom, au pire ils me le donnent pas je m’en fous un peu. C’est juste pour faire un peu la conversation. Le changement de ton dans la voix de la nana ne m’a pas échappé. Fini les remarques acides et le ton supérieur, voilà qu’elle minaude. C’est bizarre ça lui va pas. Elle a plutôt l’air d’une fille qui se fait pas marcher sur les pieds. Ca veut dire quoi son numéro de charme du coup ?
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé]   Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] EmptyMer 15 Oct - 22:41

Cette rencontre imprévu devenait vraiment cocasse. Croiser un mec en train de pisser contre un arbre ça n'avait rien de nouveau. Mais un mec en train de pisser qui ne range pas son matos c'était moins habituel. Le gars devait avoir des tendances exhibitionnistes pour n'avoir aucune honte ou gène à rester les mains en l'air avec son engin à l'air libre. C'était tellement ridicule et Miriel qui avait l'air de jouer la fille qui n'était absolument pas choqué. C'était typiquement le genre de situation en or pour lancer des piques. Chose qui marcha vu qu'elle lui donna un coup dans les cotes tout en rétorquant à son tour. Ceci ne lui fit pas peur, mais lui arracha un rire amusé. Finalement, cette excursion avait un petit quelque chose d'intéressant finalement. Javik conseilla à l'inconnu de ranger son matériel s'il ne voulait pas finir sans ce-dernier tellement précieux pour un homme. L'homme mystérieux s'exécuta et la vue devient subitement plus sympathique que quelques secondes auparavant. Le gars tenta de se justifier, mais ceci ne fit que le rendre plus minable aux yeux de Lawson. On dirait bien qu'ils viennent de tomber sur une petite "lopette", quelle chance ! Quant à sa question, il préféra ne pas répondre, le mieux c'est qu'il ignore que Miriel et lui viennent d'un groupe. Si Miriel compte en parler alors elle le fera, mais lui ne fera pas l'erreur de répondre à ce sujet.

La jeune femme prit une voix beaucoup plus douce que d'habitude, chose qui surpris pas mal Javik, mais il le cacha très bien. C'était quoi ça ? Elle compte draguer le froussard qui se nomme Paul ? Ah bon sang, si c'était ça le but du voyage, il ne serait pas venu, vous pouvez me croire. En fait, elle cherchait à l'amadouer pour mieux l'avoir ou obtenir des infos. Connaissant la fille, il ne la trouvait pas crédible, il ne restait plus qu'à espérer que le gars soit dupe. La fin de la phrase de Ornett lui fit émettre un petit rire. "On voulait juste s'assurer que nous n'allions pas en direction d'ennuis plus gros que ce qu'on pouvait gérer" Nan, elle était sérieuse là ? Comment ne pas sortir une nouvelle pique avec une perche aussi bien tendu que celle-ci ? "Oh t'inquiète pas, il n'y a rien de "gros" chez lui qu'on ne pourra pas gérer..." lança-t-il avec ce même sarcasme désagréable dont il fait toujours preuve. Javik Lawson, le roi des connards, merci de l'applaudir ! Le pauvre Paul devait se sentir entièrement visé vu qu'il faisait allusion au matos qui était de sorti quelques minutes avant. C'était méchant et petit, d'ailleurs ce n'était pas forcément vrai, mais c'était une remarque facile, trop facile pour ne pas la faire. Au moins le gars était prévenu, Jav' est un enfoiré de première, pas un tendre qui va se mettre à chanter des chansons de Bisounours. Il resserra un peu son arme contre lui, histoire de montrer qu'il était du genre menaçant et à agir si besoin. L'ex braqueur n'a pas la moindre envie que le type leur saute dessus pour les frapper. "Hormis tes petites séances exhibitions, tu fais quoi seul dans un coin pareil ?" demanda durement Javik sans la moindre once de sympathie dans la voix.


_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] VRKokp0
Javik Lawson

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Javik Lawson
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits : Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé]   Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] EmptyJeu 23 Oct - 22:35

Maybe you think that you can hide
Pelleas

Javik

Miriel









En quoi cela était-il surprenant de m'entendre parler sur un ton relativement normal ?! C'était écrit sur ma tronche que j'étais du genre agressive ? En tout cas je vois leurs petits signes de surprise lorsque je change de ton. C'est vraiment incroyable, avec Isil ça marche tellement bien. Je devrais lui demander de me donner des conseils sur le sujet après tout rien ne nous distingue à part notre caractère.

Mais passons, je devrais tenter de continuer dans cette lignée pour éviter de passer pour la schyzo du coin. Mais ça voulait dire supporter les railleries de Javik sans rien dire et s'il voyait que je ne réagissais pas il se ferait un malin plaisir de continuer. Je savais que j'aurais pas du le choisir pourtant j'avais gardé cette idée. Est-ce qu'on faisait parti d'un groupe ? Ils étaient peut-être situés loin de nous on ne pouvait pas se permettre de lui donner des informations de ce genre. Cela pouvait se révéler dangereux surtout qu'il savait que nous étions armés. De nos jours cela attirait les survivants comme des mouches sur une crotte de vache. Le type fini par se présenter... Paul. Qu'importe je m'en souviendrais pour le répéter aux autres mais ça s'arrêterait là.

Comme je le craignais Javik avait décidé de se reconvertir en clown juste pour aujourd'hui. Je rangeais mon couteau tout en fusillant du regard mon compagnon de route. Je n'avais pas l'intention de le cacher, mais à mon sens Paul ne représentait pas un réel danger.

« On est que tous les deux, ce grand crétin c'est mon charmant cousin. Tu parles d'un groupe ? On en a croisé quelques uns depuis la Grande Panique certains sont carrément barges et organisent un suicide collectif avant de se faire bouffer par de la chair morte. »

Tout en présentant Javik comme un membre de ma famille je lui adressais un sourire en coin. Maintenant à lui d'enchaîner et de garder le rôle. Il était trop tard pour jouer les gens sans défense donc maintenant autant essayer de se faire passer pour moins dangereux que ce qu'on pouvait paraître. Après tout nous devions en apprendre plus sur notre rencontre du jour. Je dévisageais Paul alors que Javik lui demandait plus de précisions sur ce qu'il faisait exactement. Bon point pour lui avec un peu de chance il nous dirait s'il est accompagné ou non et nous ferait un topo sur son groupe. J'espérais peut-être un peu trop là, non ? Disons qu'il allait au moins nous dire qui l'accompagnait et je saurais si je devrais ressortir mon couteau avant qu'on ne se fasse avoir comme des bleus ou pas.
© Gasmask


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé]   Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] EmptySam 25 Oct - 14:04


La remarque de l’homme me fait plus marrer qu’autre chose. Je suis habitué à ce genre de petites joutes verbales. C’était presque devenu un art à part entière avec mes potes. Et le fait d’entendre ce genre de remarques dans la bouche de cet inconnu, a en fait l’effet inverse de celui escompté. Loin de me mettre mal à l’aise, ça me met de bonne humeur. J’ai l’impression de retrouver mon ancienne routine. Je réponds donc du tac-au-tac, avec un sourire en coin.

« Tu as quelque chose à compenser peut-être ? On pourrait demander à la demoiselle de comparer, mais je suis pas sûr que les concours de bite l’intéressent énormément. »

Les deux rescapés sont apparemment de la même famille. Des cousins, ayant survécu seuls jusqu’à maintenant. Du coup je me demande si il ne faudrait pas que je leur propose de rejoindre notre groupe. J’hésite à le faire. Après tout je les connais pas. Même si ils n’ont pas l’air de gros tarés qui nous buteraient dans notre sommeil, qu’est-ce que j’en sais au fond. Si je ramène un danger dans le groupe, j’vais passer un sale quart d’heure, mais en même temps Kentigern est plutôt accueillant avec les survivants, donc il aurait peut-être voulu que je leur propose. Pour le moment, je ne le fais pas. Je verrai plus tard, quand je me serai décidé.

« Oh ça dépend sur quoi tu tombes je pense, pour les groupes de survivants. C’est pas tous des fous psychopathes et dangereux.»

Alors que le mec me pose une question je réalise que si je me suis présenté, ils ne l’ont pas fait. Est-ce qu’ils cachent quelque chose ? C’est bizarre de pas se présenter quand on rencontre quelqu’un. Surtout quand la personne en face l’a fait. Du coup j’évase un peu sa question.

« Rien de spécial, pour le coup. J’ai juste eu envie de pisser. Le coin avait l’air safe. Au fait c’est quoi vos noms ? »


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé]   Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] EmptyDim 26 Oct - 16:26

Cette rencontre avec cet inconnu avait le don de rendre la journée un peu plus intéressante. Cela ajoutait le piment qui manquait vu qu'il n'avait croisé aucun macchabée ambulant. Cet homme lui donnait l'occasion de pouvoir sortir les petites piques qu'il aimait tant dire en temps normal. Hélas, dans le groupe, les gens appréciaient assez moyennement ce genre de raillerie. Autant avec Danny il pouvait en dire sans qu'on lui jette un regard noir, mais les autres c'était une autre paire de manche. Plutôt que de se sentir humilié ou mal à l'aise, Paul répondit à Javik ce qui le surpris un peu. Du moins il fut étonné intérieurement, car il ne le laissa pas paraitre à l'extérieur. On dirait bien qu'ils sont tombés sur un survivant qui a le sens de l'humour ou qui n'a simplement pas peur de voir deux inconnus par les temps qui court. Quoi qu'il arrive, le fait qu'il ait un minimum de répartie lui faisait marquer un point. Après un petit rire, il répondit : "T'inquiète pas, j'ai rien à compenser. Cette partie de mon corps, me convient très bien comme elle est. Et puis, tu sais ce qu'on dit, ce n'est pas la taille qui compte, mais la manière dont on s'en sert !" Jav' esquissa un nouveau sourire lui donna l'air d'être satisfait. On aurait presque pu lire sur son visage "hey regarde mec, moi aussi j'ai de la répartie et Bim dans ta face !!!".

Concernant la question qu'il avait posée, c'est donc Miriel qui se chargea de répondre. Elle indiqua qu'il n'était que tous les deux. Oh ce n'est pas beau de mentir, petite fille ! En plus de ça, elle fit de Javik son cousin. Celui-ci la regarda du coin de l'oeil quand il dit ça en pensant très fort qu'elle devait avoir des idées suicidaires pour faire croire ce genre de choses. Mais bon, si elle veut qu'il soit de sa famille, il va jouer le jeu. Par la suite, elle expliqua qu'ils avaient croisés des gens et pas que des personnes très saines d'esprit. Paul ajouta que toutes les personnes qui étaient encore vivantes n'étaient pas toutes folles. Sans doute... Mais il vaut mieux rester méfiant. Quant à la raison de la présence de ce type ici, c'était juste à cause de sa vessie. Ouais, ça il ne l'avait pas deviné encore... "Tu ferais peut-être de vérifier à deux fois à l'avenir avant de penser l'endroit "safe"," ironisa Javik en se disant que s'ils auraient été des zombies, Paul aurait surement une partie de son anatomie en moins. "Moi, c'est Javik et ma cousine préférée : Miriel !" confia-t-il en posa sa main sur l'épaule de la jeune femme pour jouer le jeu des cousins qui s'adorent et surtout pour la faire chier. Après tout, c'est sa faute, c'est elle qui l'avait présenté comme son cousin. "Et du coup, tu joues à Rambo tout seul ? Ou le club des cinq trainent dans le coin ?" ajouta l'ex braqueur histoire de savoir si Paul avait de la compagnie dans le coin.



_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] VRKokp0
Javik Lawson

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Javik Lawson
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits : Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé]   Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] EmptyDim 26 Oct - 17:24

Maybe you think that you can hide
Pelleas

Javik

Miriel


 

 



 

 


Et voilà nous y sommes. Des petites piques au sujet de leur petit matériel personnel. Je restais stoïque alors que j'entendais que j'allais servir d'arbitre pour savoir qui avait la plus grosse. Javik ne se laissait pas démonter pour autant et enchaînait sur les compétences plutôt que la taille. J'observais le ciel en me demandant sérieusement si je ne pouvais pas la leur couper à tous les deux histoire de résoudre le problème une bonne fois pour toute.

« Bon point Paul, ça me botte pas vraiment de vous la mater pour donner un jugement. On peut passer à autre chose ou c'est réellement existentiel de savoir qui a la plus grosse ou celui qui l'utilise la mieux ? Parce que ça devient glauque. »

Je saisissais la perche que je m'étais tendue toute seule en prétendant que Javik était mon cousin. Ça expliquait pourquoi je pouvais être mal à l'aise de la situation. Il y aurait juste Javik qui se foutrait probablement de ma tronche une fois qu'on rentrerait.

Je surprends d'ailleurs le regard de Javik lorsque je prétends que nous avons un lien de parenté. Il fallait bien trouver une explication au fait que nous soyons liés et je n'avais pas l'intention de lui dire que nous faisions aussi partie d'un groupe de survivants. Je rajoutais d'ailleurs que nous avions croisé des personnes plutôt dingues dans leurs têtes histoire de le faire parler sur son groupe. Savoir si effectivement il était dans un groupe et si oui quelle genre de personnes cela pouvait bien être. Mais il se contenta de dire que tout le monde n'était pas complètement cinglé. Je haussais simplement un sourcil. Il y avait donc encore des utopistes dans ce monde ravagé ! Pour ma part je me comptais parmi les cinglés mais ça je l'avais toujours été selon la norme.

Nos noms ? Ah oui cette étape des conventions m'avait échappé et comme Javik était aussi bon que moi niveau relations humaines il en avait fait de même. J'ouvris la bouche à l'instant où il me devança et me présenta comme sa cousine préférée. Et pour couronner le tout il posa une main sur mon épaule. Je me retenais de la lui attraper pour lui briser chaque os de celle-ci. Je l'avais cherché en lui tendant une perche aussi énorme.

« J'ose espérer pour toi que tu n'es pas tout seul parce que si tu choisis aussi bien tes coins safe pour dormir que pour pisser c'est un miracle que tu sois encore en vie. » dis-je sur le ton de la simple constatation.

Ben quoi c'était la vérité ? Je ne voulais pas être méchante, ce n'était pas mon style, mais ce type ne semblait pas vraiment préparé pour le nouveau monde dans lequel nous vivions. J'avais d'ailleurs profité que la conversation de la famille soit passée pour m'éloigner de Javik et ne pas avoir sa main collée sur mon épaule pendant des heures. J'avais jamais été très tactile et encore moins avec un type que je n'aimais pas spécialement.
© Gasmask


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé]   Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] EmptyLun 27 Oct - 0:45


Réplique facile de la part du mec d’en face. Je n’en attendais pas moins de sa part. J’ai presque envie de lui faire un high five en fait. Ca fait tellement de bien quelqu’un avec de la répartie. Je sais pas vraiment si ce mec est digne de confiance, mais je l’apprécie. Il n’a pas sa langue dans sa poche, et c’est franchement cool. Je m’apprête à répliquer de nouveau mais la fille nous interrompt, confirmant qu’elle n’a pas franchement envie de jouer les arbitres. En même temps si elle avait dit le contraire j’aurai clairement pensé être en train de me faire un rêve en mode «scénario porno». Quoi que si ça avait été un rêve, le mec serait probablement plutôt une copine à elle. Et la fille aurait une poitrine un peu plus conséquente. Enfin elle y va un peu fort, c’est pas non plus glauque. Juste un poil déplacé.

Je comprends à sa phrase suivante pourquoi elle trouve ça glauque. En effet entre cousins, c’est pas forcément le genre d’activités qu’on a envie de partager...

« Ah vous êtes cousins ! Désolé j’aurai su je ne t’aurai pas proposer de comparer nos attributs.»

Je fais un clin d’oeil à mon collègue masculin, qui me conseille de mieux choisir mon spot la prochaine fois. C’est vrai que je ne les avais pas du tout entendu arriver. Mais en général les zombies sont moins discrets. Ils ne se soucient pas de se faire repérer. Ils ne se soucient plus de rien globalement à part d’essayer de bouffer de l’humain quand ils en trouvent.

« Oui j’avoue que j’ai pas été hyper prudent, cette fois. Mais je ne pensais pas croiser des survivants par ici. Et si vous aviez été des zombies, je vous aurai entendus arriver. Ils sont moins discret que vous.»

Le gars, apparemment nommé Javik, fait enfin les présentations, après que je le lui ai demandé. Il me demande si je suis seul dans les parages. Cette fois pas moyen de contourner. C’est soit je leur mens soit je leur dis que je viens d’un groupe. Je réfléchis quelques secondes quand la fille, alias Miriel, renchérit. Ces paroles me vexent un peu. Elle sous-entend quoi, là ? Que je suis pas capable de survivre seul ? J’ai survécu seul pendant quelques semaines, et je suis pas mort. Ok, je suis peut-être pas le mec le plus courageux du coin, c’est même plutôt le contraire, mais niveau instinct de survie, il y a pas de problème à ce niveau-là. Autant j’apprécie Javik, autant j’ai du mal avec sa cousine. Va falloir que je me décide rapidement par contre, sur la réponse.

« Ben... En fait je fais partie d’un groupe de survivants. On est pas très nombreux, mais on s’est réunis pour survivre. Je les ai pas rejoints il y a très longtemps.»

Après une courte pause, je poursuis, en regardant Miriel.

« Et on est pas des gros malades prêts à buter tout le monde et à se suicider collectivement, si ça t’inquiète. »

Est-ce que je leur propose de nous rejoindre ? Je sais pas trop, j’ose pas. Au pire si vraiment ils veulent le faire, ils me demanderont. Je sais toujours pas ce que penserait Kentigern si je les ramenais avec moi. Je sais pas si je vais gagner des points auprès de lui, ou si c’est le contraire. Il y a peut-être des règles pour ramener des survivants. Genre être dans le groupe depuis longtemps, ou avoir vérifié avant qu’on a les capacités niveau bouffe et médocs pour les accueillir. J’en sais rien, j’ai pas du tout pensé à demander comment ça se passait si on croisait des survivants solitaires. Je pensais pas que j’en croiserai deux en allant pisser.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé]   Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] EmptyLun 27 Oct - 22:03

Ce petit duel à l'allure de joute verbal prend fin grâce à l'intervention de Miriel. Leur petit jeu n'était pas vraiment à son gout, surtout que le sujet était typiquement masculin. Ça ne manqua pas de faire rire légèrement Javik en l'écoutant. En même temps, il est vrai que ça aurait été pour sa soit disant cousine de mater le matos de son cousin. C'était donc beaucoup mieux que les choses s'arrêtent ainsi. Vous savez ce qu'on dit, les bonnes choses ont une fin. Alors, ce petit moment de rigolade et moquerie devait bien se terminer lui aussi. Paul goba l'histoire du cousin/cousine, au moins la jeune femme avait le mérite d'être crédible. C'est fou, mais Jav' aurait certainement eu du mal à la croire. Peut-être parce qu'ils n'ont vraiment rien en commun et vraiment aucun air de famille. Mais peu importe, ce qui compte c'est la crédulité de cet inconnu.

Le braqueur donna un conseil concernant le choix de l'endroit. Ce Paul avait l'air un peu tête en l'air ou juste trop sûr de lui. C'est vrai que les zombies font du bruit, mais parfois il peut arriver qu'ils fassent moins de bruit. Et si ce n'était pas qu'un zombie, mais plusieurs ? Une mini horde ou quelque chose comme ça ? Il ferait certainement moins le malin en ce moment. Ce gars était donc soit un parfait imbécile ou simplement un inconscient. "Mouais... tu devrais faire plus attention quand même. Une seule erreur et t'es bon pour devenir de la pourriture ambulante... Mais c'est peut-être ton kiff," lança Javik avec un ton légèrement désinvolte.

Paul répondit à la question de Lawson concernant le "groupe". C'était la question la plus importante, celle qui devait absolument recevoir une réponse. Ainsi Miriel et lui aurait des informations à rapporter à leur propre groupe. Le survivant faisait donc bel et bien parti d'un groupe, d'après lui pas très nombreux. Sauf que "pas très nombreux" ça ne veut rien dire. Pour certains une dizaine de personnes c'est être peu nombreux, alors que pour d'autres le chiffre peut s'élever à la vingtaine. C'était donc bien trop imprécis pour pouvoir faire des plans sur la comète. Toutefois, ne pas donner de chiffre exact lui donne un avantage. Il ne l'avait peut-être pas fait de manière consciente, c'était juste plus logique de répondre ainsi plutôt que par un chiffre exact. D'ailleurs, le groupe ne devait pas être hostile ou pas aussi violent que leur propre groupe. Javik jeta un regard à sa collègue quand Paul s'adressa à elle, puis il regarda de nouveau l'homme."Oh, tu sais c'est le genre de choses qu'elle doit juger par elle-même. Je pense que ça vient de sa période geek as-sociable sur World of Warcraft !" s'amusa-t-il à dire juste histoire de l'embêter un peu plus. Bon sang, quand il va se retrouver seul, elle va l'étriper ! "Vous avez tout ce qu'il faut ? Armes, munitions, nourritures ?" demanda-t-il avant d'ajouter : "Dans le cas contraire, on pourra surement vous indiquer des endroits où on sait qu'on peut trouver ce genre de choses." Ceci était bien entendu faux, c'était simplement une question indirect pour savoir s'ils sont armés et s'ils ont de quoi manger en stock.




_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] VRKokp0
Javik Lawson

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Javik Lawson
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits : Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé]   Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] EmptyMar 28 Oct - 0:22

Maybe you think that you can hide
Pelleas

Javik

Miriel


 

 



 

 


Une première victoire pour moi, on avait arrêté de parler de leurs attributs génitaux. Paul sembla faire le lien entre mon dégoût pour leur petit jeu et le lien de parenté fictif que je venais d'inventer. Ce n'était peut-être pas le mensonge le plus crédible que j'avais inventé mais au moins il y avait plusieurs avantages. Numéro un, je ne devais plus subir leur jeu stupide. Numéro deux, ça expliquait qu'on se connaisse et qu'on soit toujours ensemble. Numéro trois, on pouvait se tirer d'un moment à l'autre sans à avoir à s'engager dans quoi que ce soit sous prétexte de la méfiance des inconnus. Trois bonnes raisons et en plus il venait de tout gober avec le noyau en plus de ça.

Paul affirmait que seuls des survivants comme nous auraient pu le surprendre. Javik en profitait pour une nouvelle pique. Mais il n'avait pas tort sur la forme. Ce type semblait inconscient.

« Crois-moi tu devrais faire gaffe. Ils ne sont pas intelligents ou organisés mais ils peuvent arriver de différents endroits en même temps alors même si tu entends le premier et que tu le fuis tu peux tomber sur un deuxième ou un troisième. »

J'avais presque de la peine pour lui au final c'est pour ça que je lui filais ce genre de conseil. Après il faisait ce qu'il voulait. Il embraya en précisant qu'il appartenait à un groupe. Je n'aurais presque pas fait attention à sa petite remarque sur la dangerosité de son groupe si mon compagnon n'avait pas sorti une blague que j'étais loin de comprendre. Ma période geek... World of Warcraft... Il aurait pu me parler chinois j'aurais compris autant de choses. Je cachais mon désarroi mais je lui lançais un regard noir qui ne signifiait rien d'autre que « Tu vas prendre grave cher quand on sera de retour. » Je ne pouvais même pas envisager de lui demander ce que ça voulait dire. J'étais persuadée que ma génération comprendrait, j'étais supposée connaître ces références et ce n'était malheureusement pas le cas parce que j'avais vécu loin de toutes ces choses. J'avais l'impression d'être retournée au temps de l'école primaire quand les enfants me parlaient de Bob l'éponge et que je répondais naïvement que je ne savais pas ce qui était ce Bob et qu'une éponge ça ne parlait pas.

Heureusement pour lui il embrayait sur les ressources du groupe de Paul. Si on pouvait trouver de quoi se ravitailler c'était bon à savoir.

« On a traversé pas mal d'endroits et comme nous n'avons pas de campement ou ce genre de choses on a pris que le minimum mais si ça peut vous servir ce serait bête de gâcher ces informations. Après tout entre survivants on doit se serrer les coudes. Nous on va continuer vers le Nord avant que Zack ne nous rattrape mais on a croisé des groupes qui pensent pouvoir s'organiser quelques temps dans le secteur. »

Nous étions de vils menteurs mais en même temps si cela pouvait nous indiquer leurs ressources et les guider vers une fausse piste autant ne pas se gêner. Cela nous faciliterait la tâche si on devait s'attaquer au groupe pour les dépouiller. Dans leur campement ils seraient bien trop sur leurs gardes et protégés alors que sur la route pour une expédition ils seraient tout aussi vigilants mais ils auraient des protections en moins.
© Gasmask


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé]   Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] EmptyMer 29 Oct - 21:02


Javik me conseille de faire gaffe, surenchéri par sa cousine. Ils ont pas tord. C’est vrai que je n’aurai sans doute pas agi comme ça si j’avais réfléchi un peu. J’étais bien plus prudent avant la rencontre avec le groupe de survivants. Mais là, j’avais un peu baissé mes gardes, en quelque sorte. L’illusion de la sécurité. Je savais bien pourtant que les zombies pouvaient être partout. Et que je n’étais jamais à l’abri, même au sein du QG. Mais je l’avais oublié, l’espace de quelques minutes. J’avais été imprudent. Et je devais m’estimer heureux que ce soient eux qui me soient tombés dessus. Même si la fille me revenait qu’à moitié, ils n’avaient pas l’air hostile.

« Nan c’est vrai, je suis plus prudent que ça d’habitude. J’ai baissé ma garde. Mais merci des conseils quand même! »

Ma remarque sur le fait que notre groupe est plutôt sain d’esprit, que j’avais adressée à Miriel pour répondre à sa propre remarque sur le fait qu’ils en avaient déjà croisé des survivants, mais que c’était tous des gros malades, provoque une nouvelle pique de la part de Javik, cette fois-ci adressée à sa propre cousine. Elle ? Une joueuse de WoW ? Elle remonte légèrement dans mon estime. J’y ai joué moi aussi, avec mes potes. Je n’étais pas aussi à fond que certains, mais je me débrouillais pas trop mal.


« Ah ouais tu jouais à WoW toi ? Moi aussi ! Tu jouais quelle race ?»

Ouais je sais, on s’en fout. On est au milieu de nulle part, la Terre est ravagée par une épidémie qui réanime les morts, et on risque de se faire attaquer à tout moment par des morts-vivants qui n’ont visiblement qu’une seule source d’occupation qui consiste à essayer de bouffer les rares humains encore en vie. Mais j’sais pas, c’est toujours agréable de discuter avec quelqu’un qui a les même références.

« Oui on a des armes et de la bouffe. Mais j’avoue que ce serait pas de refus un petit coup de pouce, si vous avez des infos sur des réserves où on pourrait se ravitailler. »

Miriel explique qu’ils vont continuer vers le Nord, et que du coup ils n’auront pas besoin des ressources qu’ils ont laissées derrière eux en avançant. Tant mieux. D’une part parce que ça nous permettra de re-remplir les stocks, qui commencent mine de rien à diminuer. Et d’autre part parce qu’ils n’ont visiblement pas envie de rejoindre mon groupe. Ce qui m’arrange parce que je sais pas du tout comment les autres le prendraient si je les ramène avec moi.

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé]   Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] EmptySam 1 Nov - 21:08

Si l'autre n'est pas plus prudent que ça à l'avenir, ce n'est plus le problème de Javik et de Miriel. Ils venaient tous les deux de lui dire de faire attention c'était bien assez comme ça. Les conseils peuvent être précieux de nos jours, surtout si ceux-ci peuvent nous aider à rester en vie. Paul avait l'air de comprendre qu'il avait fait une boulette, c'était peut-être ce qu'il lui fallait pour reprendre conscience que même s'il n'a pas croisé de mort depuis un moment, le danger reste constant.

La petite vanne qu'il lança au sujet de sa soit disant cousine pas très sociable fit mouche. Miriel le regarda comme il l'avait si bien imaginé en la prétendant joueuse de WoW. Bon, il risquait de s'en prendre une, mais ce n'est pas grave, du moment que ça l'amuse. Si la jeune femme tente de le frapper, il n'hésitera pas à faire de même. Lawson n'est pas vraiment un gentleman, si on l'attaque, il est logique qu'il se défende. Visiblement, leur inconnu pas très prudent était un joueur du fameux MMORPG. En même temps, c'était logique, le mec avait l'air jeune et WoW existe depuis bien assez longtemps pour que ce type y ait joué dans sa jeunesse. Jav' n'était pas un joueur de WoW, les RPG n'ont jamais été son type de jeu. On pouvait plus facilement le voir jouer à Counter Strike avec Danny ou faire des combats à Soulcalibur ou Tekken avec Spoon ou Cooper. Quoi que le jeu préféré à toute la bande était Pay Day, jeu qui les a d'ailleurs beaucoup inspirés dans les braquages qu'ils ont pu faire. Il laissa Miriel se débrouiller pour répondre à la question de Paul, en espérant qu'elle connaisse le jeu. Que se passera-t-il si elle ne connait pas le jeu ? Oh, elle est assez douée pour trouver une excuse bidon ou quelque chose de la sorte. Dans le pire des cas elle esquivera la question.

Concernant sa petite enquête pour savoir quel genre d'équipement et ressource peut bien avoir le groupe du jeune homme, Miriel suivi ce que Javik avait dit. Au moins, sur ce point-là, ils s'entendaient bien. Tout était parfaitement crédible et le pauvre type mordit à l'hameçon. Bon sang, s'en était presque trop facile qu'il commençait à avoir pitié de lui. Les informations restaient tout de même minime, ils ont des armes et de quoi manger. Pour le moment ce qui intéresse le plus le jeune homme ce sont les armes. Si leur groupe doit attaquer, savoir s'ils ont beaucoup d'armes peut être un atout. "Vous avez quoi comme type d'arme ? Je sais que c'est peut-être beaucoup demandé, mais vous avez peut-être des munitions en stock, ou quelques armes en trop ?" commença-t-il à dire avant d'expliquer la raison de cette question. "Je n'ai plus énormément de munition et j'aimerai en avoir un petit peu plus pour notre voyage. Je pense que ça peut être équitable en échange des informations qu'on va vous donner..." Jouer la carte du marchandage pour obtenir des informations lui semblaient être la chose la plus plausible. Ceci ne devrait pas éveiller les soupçons de Paul, ainsi il parlera.

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] VRKokp0
Javik Lawson

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Javik Lawson
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits : Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé]   Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] EmptyMer 12 Nov - 23:29

Maybe you think that you can hide
Pelleas

Javik

Miriel


 

 



 

 


Paul finit par avouer son imprudence et nous remercie même pour nos mises en garde. Franchement qui l'aurait cru ? Avec Javik nous devions être les deux membres les plus empotés en matière de relations humaines. Mais qu'importe le plus important n'était pas là. Mon compagnon avait cru malin de faire une blague sur le fait que j'étais une geek et donc que je n'étais pas franchement douée avec la société normale.

Je pensais pas que ça pourrait prendre des proportions de ce genre-là. Je voyais le regard de notre nouvelle rencontre s'illuminer alors qu'il semblait s'intéresser à cette information complètement inutile. Je ne m'offusque même pas du fait qu'il puisse trouver ça surprenant que j'ai pu jouer à World of... Of quoi déjà ? Je ne m'en souvenais même plus mais de toute façon j'étais dans une situation délicate, voilà que lui aussi y avait joué et il me demandait quelle race je jouais. Zut... Je faisais quoi moi maintenant ? Une demie vérité, c'était le seul moyen de ne pas me retrouver piégée plus tard, parce que cette enflure de Javik n'avait aucune intention de m'aider sur ce coup.

« A vrai dire j'étais pas très douée, j'ai fait plusieurs tentatives avant de laisser tomber. » dis-je en haussant les épaules.

Tant pis pour le sujet de conversation qui semblait le réjouir. On commençait à passer au sujet important. Le survivant restait vague sur la quantité d'arme et de nourriture qu'ils avaient. Inconsciemment sans doute il protégeait son groupe en restant vague sur les quantités mais nous n'avions pas dit notre dernier mot. En plus de lui promettre de lui indiquer un endroit où trouver plus de ressources Javik quémandait des munitions. Quel opportuniste celui-là mais avec du bol il nous dirait exactement ce qu'ils avaient en leur possession pour justifier un refus.

« Surtout que dans le fond ça ne vous coûtera pas grand chose vu que vous devriez au moins récupérer votre mise en allant là où on a vu le stock. » ajoutais-je sans insister davantage pour éviter que ça ne devienne suspect.

J'évitais également tout regard vers Javik pour éviter que Paul ne pense qu'on le menait en bateau. Tout cela devait sembler naturel et non improvisé ou trop calculé.
© Gasmask




[HRP : Désolée c'est tout pourri >.<]
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé]   Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] EmptySam 22 Nov - 11:55



J’affiche clairement un sourire en coin alors qu’elle m’avoue qu’elle n’était pas douée à WoW. Ah les filles. Ca veut jouer aux jeux vidéos mais avouons-le elles seront jamais aussi douées que nous à ça. C’est pas dans leurs gènes c’est tout. Puis faut dire que WoW ça coûte vite un bras aussi. Ca a dû bien aider à la décourager.

« Je vois... Moi non plus j’étais pas un grand joueur tu sais. Ca coûtait vite trop cher. »

Je résister à l’envie de lui dire que même en ayant pas joué beaucoup, j’étais sûr de la battre si le jeu existait encore et qu’on pouvait se faire une partie là maintenant. Elle l’aurait sans doute mal pris. Quoi que ça aurait sans doute fait marrer Javik. Bref. Je m’arrêtais là sur ce sujet, pour pas me fâcher avec la nana et passer pour un macho.

La question de Javik au sujet de nos armes m’ennuie un peu. J’ai bien envie de les aider, mais franchement on a pas grand chose en stock niveau armes. Ce n’est pas moi qui m’occupe de gérer les stocks, mais j’ai bien vu que Neal commençait à s’inquiéter de ça.

« Ben... Je pourrai pas te dire exactement, c’est pas moi qui gère les armes et les munitions. Tout ce que je sais c’est qu’on commence à en manquer. J’aurai bien aimer t’aider. Enfin vous aider...»

Bon c’était vrai pour Javik, ça me faisait chier de pas pouvoir lui filer une arme ou une poignée de munitions. Pour Miriel c’était un peu moins vrai. Je savais pas trop comment la prendre (sans jeu de mots pourris, hein).

« Mais on peut vraiment pas se permettre de vous filer quoi que ce soit niveau armement.»

Miriel insiste un peu, mettant en avant le fait qu’on récupérera rapidement ce qu’on leur aura filé. Mais même. Le temps qu’on organise une expédition là-bas, on sera presque à nu, et c’est dangereux. Et rien ne nous garantit que personne n’y sera passé entre le moment où ils y sont passé et le moment où on ira. Si ça se trouve il n’y aura plus rien.

« Non mais même. Je peux rien vous filer. Déjà parce que j’y ai pas accès directement, faudrait que j’en parle à Neal. Et ensuite parce que ce serait trop risqué pour nous. On en a pas assez pour se permettre d’en donner à des inconnus. J’suis désolé, vraiment.»

J’espère qu’ils me fileront quand même les infos sur les endroits où ils ont laissé des choses, mais je me vois vraiment pas le leur demander, vu que je viens de leur refuser de l’aide. Je me sens mal à l’aise. J’espère qu’ils vont pas trop mal le prendre.

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé]   Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] EmptyDim 23 Nov - 23:55

Le jeune homme s'amusait à voir Miriel quelque peu dans l'embarras avec cette histoire de World of Warcraft. Visiblement, elle a raté les pubs avec Mister T qui aurait l'aidé pour sortir une classe de personnage. Il salua tout de même son petit "jeu de jambe" pour s'en sortir en fainéant qu'elle n'était pas une très bonne joueuse et qu'elle avait abandonné assez rapidement. C'était bien joué pour elle, on peut lui accorder un point sur ce coup-là. Paul indiqua qu'il n'était pas très bon également. Oh serait-ce une déclaration pour faire ami avec Miriel ? Histoire de dire que ce n'est pas la seule "nulle". Sincèrement, il ne parvenait pas vraiment à le croire. Un seul regard sur les yeux du jeune homme suffisait à comprendre qu'il devait adorer le jeu et qu'il avait dû y passer de longues heures. "C'est bien à cause du prix que je n'ai jamais joué à WoW. De toute manière, j'ai toujours préféré braqué des banques... avec Pay Day !" Cette petite phrase indiquait la réalité et le virtuel. Dans la vraie vie, il faisait la même chose que les personnages de Pay Day. Alors, c'est presque que logique qu'un braqueur aime un jeu ou son "boulot" est mis en lumière.

La suite de la conversation se dirigea vers les ressources du groupe de Paul. C'était important pour Javik de savoir ce qu'ils ont en stock. Ainsi, ils pourront savoir s'ils seront de taille ou non à les attaquer. Oui, c'est une manière de faire très moche, mais à présent c'est ainsi. Il faut se montrer plus malin, c'est comme ça. Le jeune homme indique qu'il n'est pas vraiment sûr, il ne s'occupe pas de la gestion des munitions. Voici quelque chose qui est fort dommage. Malgré tout, il lâche l'information dont avait besoin Lawson : ils commencent à manquer de munition. L'ancien braqueur sourit intérieurement, ceci s'annonce plutôt bien... Le gars insiste sur le fait qu'il soit désolé, qu'il aurait vraiment voulu les aider, mais que son groupe ne peut pas se permettre de donner des munitions comme ça. Sa comparse insiste un peu des fois qu'ils puissent avoir des informations supplémentaires. Ils n'apprennent rien de plus, hormis ce qu'il a déjà dit. "Tant pis, c'est pas grave. On aura au moins demandé. On ne va pas vous mettre plus en danger que nous le sommes tous déjà. Miriel et moi, on s'en voudrait de savoir qu'ils vous est arrivé malheur parce que vous nous avez aidés," jouer les gentilles n'étaient vraiment pas habituel pour Javik, surtout la partie compassion. Arf, le simple fait de penser à ce qu'il vient de dire lui donne presque envie de vomir. Lawson regarda sa montre, en fait, il se fichait de l'heure, il voulait juste faire croire qu'ils n'avaient pas vraiment le temps de trainer plus longtemps ici. "Miriel, il va falloir qu'on bouge. On doit trouver un abri avant la nuit. Paul, ce n’est pas qu'on s'ennuie, mais ont a pas vraiment envie de dormir au milieu des bois. On peut se recroiser dans quelques jours, pour vous donner les positions des endroits où il reste encore de la nourriture." A présent qu'ils ont assez d'information, il serait temps de partir. Le reste de leur groupe doit être au courant de leur découverte.

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] VRKokp0
Javik Lawson

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Javik Lawson
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits : Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé]   Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] EmptyMer 17 Déc - 13:14



Maybe you think that you can hide


Je les regardais en haussant un sourcil alors qu'il parlait de leurs jeux vidéos. J'avais strictement rien compris à ce qu'ils me racontaient. Je devrais peut-être demander à Isil si elle avait entendu parler de ce truc parce que je comprenais pas en quoi ça revenait cher. Un jeu, tu l’achètes et c'est fini, non ? Mais à les entendre il fallait régulièrement mettre la main au porte monnaie pour jouer. Même si j'avais eu internet, aucun doute que je n'aurais jamais joué à un truc pareil. Déjà que je me demandais comment on avait eu l'électricité pour les choses de la vie courante alors le reste c'était considéré comme du superflu. Pour Tyler ce qui se trouvait dans les supermarchés et qui déplaçaient les foules comme les téléphones et tout le bazar n'était absolument pas nécessaire.

Bref, le sujet était maintenant clos, on passait aux choses sérieuses. Paul ne pourrait pas nous fournir d'armes. Au moins on aurait essayé c'était le plus important. Et puis il laissa échapper une information : il n'avait pas assez d'armes pour en donner.

« C'est pas grave on comprend. Pour le moment on n'est pas trop à plaindre. » dis-je avec un sourire.

On n'obtiendra rien de plus de sa part. D'ailleurs Javik semble l'avoir compris car il commence à parler de se trouver un abri pour la nuit. Il n'est pas encore trop tard mais il faut compter le trajet retour et on est quand même à une sacrée trotte de Ste Edwidge. Je hoche la tête.

« Oui, on a sans doute de la route avant de trouver le bon endroit. C'était sympa en tout cas de te croiser. J'espère que tout ira bien pour vous. Si on se croise on vous indiquera ça comme il faut. » complétais-je avant d'amorcer un mouvement de recul pour que l'on puisse reprendre notre route.

Faire un rapport à Ivy et Tyler, leur expliquer que le dernier groupe connu de la région n'était pas lourdement armé donc potentiellement attaquable. Ils étaient comme tout le monde à la recherche de nourriture. Mais peut-être avaient-ils plus de ressources que nous et qu'ils voulaient juste être prévoyant vu qu'ils avaient l'air d'être plutôt sédentaires. Je fis signe à Javik pour qu'il se bouge aussi, on n'avait pas vraiment le temps de prendre le thé et discuter chiffons, on avait eu ce qu'on voulait mis à part peut-être une indication précise sur leur nombre.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé]   Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] EmptyMer 31 Déc - 17:25


C’est avec soulagement que j’entends Javik me dire que ce n’est pas grave et qu’il comprend bien qu’on ne peut pas les aider si facilement. Miriel surenchérit en m’adressant même un sourire. D’un côté ça me soulage qu’ils le prennent bien. Mais de l’autre ça me fait me sentir encore plus coupable de n’avoir pas pu les aider plus que ça. Le gars regarde sa montre, et s’excuse soudain de devoir partir. Il est encore tôt pour trouver un abri je trouve, mais bon mieux vaut s’y prendre trop tôt que trop tard c’est sûr.

« Ok pas de soucis. J’vais pas vous retenir plus longtemps.»

Avant qu’ils n’aient tourné les talons pour de bon, je leur tend une de mes gourdes.

« Si vous voulez prendre un peu d’eau avant de partir servez-vous. Je pourrai les re-remplir au camp. Il y a un puits qui est encore utilisable. Au cas où vous n’en trouviez pas là où vous serez pour la nuit, vaut mieux boire un peu pendant que vous le pouvez.»

Voilà de quoi alléger un peu ma conscience de les laisser repartir seuls sans avoir pu vraiment les aider. Ils ne m’ont pas indiqué précisément les endroits où se trouvent les réserves dont ils m’ont parlé, mais je n’ose pas le leur re-demander. Tant pis, on fera sans.

« Bon courage pour la suite. J’espère qu’on se reverra.»

Et qu’aucun de nous n’essaiera de bouffer les autres. Mais ça je le garde pour moi. Inutile de faire le rabat-joie. Je les regarde un instant s’éloigner, avant de partir moi aussi rejoindre le camp. Après avoir changé d’avis 3 fois, je décide de parler de cette rencontre à Neal. Il me reprochera peut-être de ne pas les avoir invité à les rejoindre, mais au moins ça me permettra de savoir pour la prochaine fois si je peux me permettre de ramener de nouveaux membres ou non.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé]   Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Maybe you think that you can hide [Livre I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Le Livre de la jungle [DVDRiP]
» Une glace à l'ombre [Pv Hide, Hentaï, Terminé]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fall of Man :: 
Anciennes zones de jeux
 :: Coaticook et la Route vers le Nord :: L'Ouest, vers Stanstead (USA) :: La Route 141
-
Sauter vers: