AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
We are fallen [Livre I - Terminé]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: We are fallen [Livre I - Terminé]   We are fallen [Livre I - Terminé] EmptyLun 17 Nov - 22:39

Je tente de compter les minutes, contemplant ma montre qui s’est arrêtée depuis bien longtemps maintenant, faute de pile fonctionnelle. Elle n’était déjà plus très vaillante avant la catastrophe, elle n’a pas survécu longtemps. Est-ce vraiment utile, malgré tout, de s’attacher comme cela au temps qui passe ? Notre journée n’est pas rythmée par des contraintes réelles, simplement celles que l’on se fixe. Et celle d’aujourd’hui me déplaît. Me déplaît grandement. Augmenter nos ressources est indispensable, mais j’aurai bien échangé de partenaire, aujourd’hui. J’ai tant bien que mal évité Philippe et sa famille, depuis que nous avons semé la horde de zombies, ai essuyé sans rien dire l’attitude de Juliette, mais je ne voulais pas pour autant être confrontée à lui directement. Parce que j’étais fautive, et nous le savions tous – lui, Juliette, moi. Qui d’autre ? S’il s’était confié à elle, c’était évident, je ne savais pas si Gabriel ou même Chloé étaient au courant. Quant aux autres du groupe… Peu importait.

Mais je devais ignorer mon malaise à être en la compagnie de l’un d’entre eux, et aller fouiller le commissariat, comme nous l’avions prévu. Après tout, quelle que soit la gêne que je puisse créer entre Philippe et moi, nous étions quand même efficaces, et nous saurions faire suffisamment abstraction des choses pour être efficaces et ramener de quoi bénéficier à tout le groupe. Je me levais rapidement, courbaturée, après une nuit sans sommeil et dans une température peu chaude, si elle n’était malgré tout pas froide. Le canapé n’était pas le plus confortable qu’il soit, et mon sommeil était bien trop troublé pour qu’il soit du moindre confort et réconfort.

Longeant les murs, malgré l’aube naissante et la luminosité grandissante qui pourrait me trahir autant qu’elle m’apportait une meilleure vision, je me dirigeais vers la maison de Philippe, frappant deux coups brefs et continuant mon chemin. Suffisamment lentement pour ne pas le semer avant même qu’il ne sorte, mais assez vivement pour ne pas avoir à être plus que de raison confrontée à lui. Je lui ai dit que j’agirai avec professionnalisme, alors je le ferai. Je le faisais, en avançant et en évaluant le danger, et si la voie était libre.

Le danger ne viendrait peut-être pas du trajet. Qui pouvait réellement dire que nul Zack n’avait été enfermé infecté sans que ça ne soit su, et n’avait donc pas attendu son heure dans un recoin du commissariat, prêt à bouffer le pauvre hère qui se présenterait, voire à le transformer ? Je marchais d’un pas vif que je savais Philippe capable de suivre, et m’arrêtais une fois le commissariat en vue, dans une rue perpendiculaire à l’avenue qui y passait devant. Le lieu semblait calme, et dépourvu de danger. A première vue. Mais le danger pouvait se manifester sous bien des formes, et se dissimuler. Me retournant vers Philippe, je prenais la parole à voix relativement basse.

« On s’avance et on entre, ou on inspecte les alentours d’abord ? »
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We are fallen [Livre I - Terminé]   We are fallen [Livre I - Terminé] EmptyMer 19 Nov - 9:52

La journée promet d'être bien morne, ça vous pouvez me croire. Entre ma famille qui fait la gueule et Eva qui ne semble pas vouloir délier sa langue, ça va etre long toute cette affaire. C'est dans ce genre de moments que vous en arrivez à regretter presque l'ensemble des décisions que vous avez pu prendre dans votre vie, et surtout les plus récentes et les plus sujettes à caution. Là en l’occurrence, on ne pouvait pas dire que j'avais fait de bons choix depuis quelques mois. Je n'arrêtais pas de nous mettre en danger, de nous éloigner de qui nous étions vraiment, et de ce que nous aurions pu faire chez nous. En pays étranger pendant l'apocalypse, vous parlez d'un axe d'amélioration pour mon couple, ou d'apprentissage pour mes gosses ! C'était le bordel, et puis c'est tout. Et en plus dans ce genre d'endroits, ça me foutait la chair de poule. Je me dis aussi, de manière contradictoire peut être, que ça n'aurait peut être pas été une idée si géniale que ça de rester au pays. Si ici c'est la merde, il y avait fort à parier que ça le devienne très rapidement aussi en France, et c'était mon propre commissariat qui aurait pu morfler comme ça... On n'aurait jamais été capable de retenir un flot d'infectés. Pas assez bien armés, et surtout, pas assez de munitions. Et le défaut des bureaux tout neuf, c'est que c'est totalement indéfendable. Chez nous, c'était de gros bâtiments cubiques genre « espace de travail », avec des cloisons fines comme du papier et ce genre de conneries. On se serait fait submerger et déchiqueter en quelques minutes, quelques heures si on avait réussi à s'organiser à temps. La question demeurera à jamais en suspend, puisque nous n'aurons pas eu à connaître l'infection dans notre propre pays.


Je me rends compte qu'Eva aussi est touchée par ce qu'elle voit. Comment aurait il pu en être autrement, avec ce qu'elle a vécu dans son propre commissariat ? On se sépare, chacun engoncé dans ses propres souvenirs.



Type d'action Je commence à fouiller l'accueil



Je trouve le corps déchiqueté de la secrétaire d'accueil, et un type massacré juste à côté portant un uniforme de la police locale. Pas d'armes. Soit quelqu'un est déjà passé ici, soit elles sont ailleurs. Je remue un peu tout ce qu'il y a autour, quand je me rends compte qu'il y a du bruit, plus loin. Et surtout, en faisant tomber un stylo, j'entends du bruit dans la pièce derrière l'accueil, probablement le bureau du chef de poste. Eva, qui doit se trouver dans le couloir à proximité des salles de garde et de repos, ou des cellules, n'est pas là. Donc le bruit dans la pièce est celui d'un contaminé ou d'un réfugié. Je parierais pour un contaminé ; le chef de poste a dû crever dans son bureau bien fermé, car d'ici je peux voir que la poignée a été arrachée de force. Je tire mon tournevis, qui commence à tirer la gueule. J'appelle, à voix aussi basse que possible mais je suis bien forcé de faire du bruit.


| Eva, j'en ai un ici! Tout va bien de ton côté ? Rien dans le couloir ? |

Points de vie restants : 30/30
Munitions restantes : 13
Gains des fouilles : ….
Endroit où je me trouve :  à l'accueil, sur le côté de l'entrée
Endroit où se trouvent mes ennemis : ...

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr


Dernière édition par Philippe Esclavier le Ven 21 Nov - 12:05, édité 2 fois
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : We are fallen [Livre I - Terminé] Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: We are fallen [Livre I - Terminé]   We are fallen [Livre I - Terminé] EmptyMer 19 Nov - 9:52

Le membre 'Philippe Esclavier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Mouvement' :
We are fallen [Livre I - Terminé] MvtCla2
Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We are fallen [Livre I - Terminé]   We are fallen [Livre I - Terminé] EmptyJeu 20 Nov - 21:47

J’acquiesce aux propos de Philippe, ne prononçant pas un mot de trop. Tant pour conserver un silence nécessaire, que parce que je n’ai pas nécessairement envie de lui parler. Il n’est coupable en rien, mais il est le symbole de bien trop de choses – à commencer par le rappel constant d’une faute que je me refuse à reproduire, et de la haine qu’elle a fait naître de moi-même. Ca n’est ni plus ni moins que ça. J’avance, bien décidée à ignorer ces pensées incendiaires à mon encontre, bien décidée à ne pas me laisser distraire par elle, et à compromettre ma survie. Tout était déjà bien assez dangereux sans cela pour que je me permette d’être déconcentrée. J’avance dans le silence le plus complet, de gestes rapides et précis, traversant en même temps que Philippe alors que les alentours sont déserts pour l’instant. Pour longtemps, je l’espère.

Encore une fois, j’approuve sa demande de le couvrir, alors qu’il s’essaye à entrer. S’essaye, et réussit sans encombre. Une part du plan qui fonctionne correctement. Pourvu que ça dure. Je prends une grande inspiration, devant la vision qui s’offre à nous, dans l’entrée des lieux. Des Pas un carnage, mais pas loin. Je m’adosse à un mur, brièvement, pour combattre les souvenirs qui m’envahissent. Moi-même, dans un bâtiment presque identique en tous points à celui-ci, abattant mort-vivant après mort-vivant. Abattant collègues et famille. Je ne peux me laisser submerger par ça. Pas maintenant, jamais même, mais encore moins maintenant.

Je pose ma main sur mon arme, pour vérifier que je l’ai bien, et m’éloigne de ce mur, de mes souvenirs, pour fouiller les lieux. Je suppose que je n’y trouverai rien, mais qui sait si quelqu’un n’y a rien égaré... Vu les corps, dont certains bel et bien morts, très peu, qui ont été préservés de la souillure de la réincarnation, et d’autres qui semblent avoir été fracassé avant de rendre définitivement l’âme, peut-être est-ce possible de récupérer des armes, des munitions, des choses utiles.

Type d'action Je fouille un des corps.

Je surmontais mon dégoût, pour ôter sa veste au cadavre, pour fouiller dans les poches et pour vérifier son jean, avant de saisir le sac encore accroché à un bras en forte décomposition, et y trouver des médicaments, que je fourrais dans mon propre sac. Je m’éloignais sans plus tarder – l’odeur autant que l’idée de fouiller un mort m’y poussaient.

Type d'action J’essaye d’avancer plus loin dans le bâtiment.

Je me figeais, en entendant un bruit alors que je m’avançais dans le long couloir qui se présentait à moi. Je l’aurai reconnu entre mille, ce bruit qui hantait mes nuits depuis le début de tout ce bordel. Putain. J’allais devoir être prudente, et ne pas le laisser me trouver avant de lui foutre une raclée. C’était lui ou moi, et je préférais nettement que ça soit lui qui y passe. Je n’allais pas l’attendre gentiment. Mais pour ça, je devais repérer l’origine du son.

Points de vie restants : 30/30
Munitions restantes : 8
Gains des fouilles : Médicaments x1
Endroit où je me trouve : dans un couloir qui part de l’entrée et longe les différents bureaux
Endroit où se trouvent mes ennemis : Un zombie à deux zones


Dernière édition par Eva McAllister le Jeu 20 Nov - 21:57, édité 2 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We are fallen [Livre I - Terminé]   We are fallen [Livre I - Terminé] EmptyJeu 20 Nov - 21:47

Le membre 'Eva McAllister' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Fouille' :
We are fallen [Livre I - Terminé] Fouille3

--------------------------------

#2 'Mouvement' :
We are fallen [Livre I - Terminé] MvtCla3
Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We are fallen [Livre I - Terminé]   We are fallen [Livre I - Terminé] EmptyVen 21 Nov - 12:00

E q
La journée promet d'être bien morne, ça vous pouvez me croire. Entre ma famille qui fait la gueule et Eva qui ne semble pas vouloir délier sa langue, ça va etre long toute cette affaire. C'est dans ce genre de moments que vous en arrivez à regretter presque l'ensemble des décisions que vous avez pu prendre dans votre vie, et surtout les plus récentes et les plus sujettes à caution. Là en l’occurrence, on ne pouvait pas dire que j'avais fait de bons choix depuis quelques mois. Je n'arrêtais pas de nous mettre en danger, de nous éloigner de qui nous étions vraiment, et de ce que nous aurions pu faire chez nous. En pays étranger pendant l'apocalypse, vous parlez d'un axe d'amélioration pour mon couple, ou d'apprentissage pour mes gosses ! C'était le bordel, et puis c'est tout. Et en plus dans ce genre d'endroits, ça me foutait la chair de poule. Je me dis aussi, de manière contradictoire peut être, que ça n'aurait peut être pas été une idée si géniale que ça de rester au pays. Si ici c'est la merde, il y avait fort à parier que ça le devienne très rapidement aussi en France, et c'était mon propre commissariat qui aurait pu morfler comme ça... On n'aurait jamais été capable de retenir un flot d'infectés. Pas assez bien armés, et surtout, pas assez de munitions. Et le défaut des bureaux tout neuf, c'est que c'est totalement indéfendable. Chez nous, c'était de gros bâtiments cubiques genre « espace de travail », avec des cloisons fines comme du papier et ce genre de conneries. On se serait fait submerger et déchiqueter en quelques minutes, quelques heures si on avait réussi à s'organiser à temps. La question demeurera à jamais en suspend, puisque nous n'aurons pas eu à connaître l'infection dans notre propre pays.


Je me rends compte qu'Eva aussi est touchée par ce qu'elle voit. Comment aurait il pu en être autrement, avec ce qu'elle a vécu dans son propre commissariat ? On se sépare, chacun engoncé dans ses propres souvenirs.



Type d'action Je commence à fouiller l'accueil



Je trouve le corps déchiqueté de la secrétaire d'accueil, et un type massacré juste à côté portant un uniforme de la police locale. Pas d'armes. Soit quelqu'un est déjà passé ici, soit elles sont ailleurs. Je remue un peu tout ce qu'il y a autour, quand je me rends compte qu'il y a du bruit, plus loin. Et surtout, en faisant tomber un stylo, j'entends du bruit dans la pièce derrière l'accueil, probablement le bureau du chef de poste. Eva, qui doit se trouver dans le couloir à proximité des salles de garde et de repos, ou des cellules, n'est pas là. Donc le bruit dans la pièce est celui d'un contaminé ou d'un réfugié. Je parierais pour un contaminé ; le chef de poste a dû crever dans son bureau bien fermé, car d'ici je peux voir que la poignée a été arrachée de force. Je tire mon tournevis, qui commence à tirer la gueule. J'appelle, à voix aussi basse que possible mais je suis bien forcé de faire du bruit.


| Eva, j'en ai un ici! Tout va bien de ton côté ? Rien dans le couloir ? |

Points de vie restants : 30/30
Munitions restantes : 13
Gains des fouilles : ….
Endroit où je me trouve :  à l'accueil, sur le côté de l'entrée
Endroit où se trouvent mes ennemis : ...

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr


Dernière édition par Philippe Esclavier le Dim 23 Nov - 17:49, édité 1 fois
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : We are fallen [Livre I - Terminé] Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: We are fallen [Livre I - Terminé]   We are fallen [Livre I - Terminé] EmptyVen 21 Nov - 12:00

Le membre 'Philippe Esclavier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Fouille' :
We are fallen [Livre I - Terminé] Fouille7
Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We are fallen [Livre I - Terminé]   We are fallen [Livre I - Terminé] EmptyLun 24 Nov - 17:57

Peut-être aurais-je du y réfléchir à deux fois, et envoyer quelqu’un d’autre à ma place. Prétendre qu’il valait mieux que je seconde n’importe qui d’autre, plutôt que d’être confrontée à ce à quoi j’étais confrontée. Le malaise en sa compagnie, accentué par des souvenirs plus que déplaisants dus au lieu. C’était presque un soulagement, que de m’éloigner dans ces couloirs viciés où il ne pourrait pas voir plus ma vulnérabilité et ma difficulté à faire face. C’était probablement une connerie monumentale aussi. Un seul moment d’inattention, et je pourrai me retrouver face à de sérieux problèmes, si je m’éloignais trop. Mais j’étais encore à portée de voix, du moins en avais-je l’impression, alors que je progressais dans le long couloir.

Peu de portes étaient ouvertes, mais je ne m’y risquais pas pour autant. Pas alors que j’étais seule. Rien ne garantissait que je ne me retrouve pas face à une horde d’entre eux, qui auraient été enfermés là par une personne qui aurait envisagé de fouiller avant nous. Et je ne pouvais prendre ce risque. Pas plus que celui de me faire repérer, en devant les combattre s’ils existaient vraiment. L’intérêt de progresser était nul, d’autant plus que je ne parvenais pas à identifier clairement l’origine du bruit que j’avais entendu. Il aurait fallu pour cela que je fasse exactement ce que je venais me résoudre à ne pas faire : ouvrir les portes, les unes après les autres.

Je ferai mieux de rejoindre Philippe. Je soupirais, à cette idée. Bien sûr, nous serions plus efficaces. Si seulement je pouvais ne pas avoir agi stupidement, et causé du tort à bon nombre d’entre eux. Résignée, je rebroussais malgré tout chemin pour retourner à l’accueil. J’accélérais le pas, en entendant Philippe. Il ne parlait pas fort, mais peut-être suffisamment pour que ça soit dangereux.

Type d'action Je retourne sur mes pas.

Dans mon empressement, je ne prêtais pas attention au sol. Je glissais sur une dalle mal fixée, cachant un affaissement du sol, pas bien important mais suffisant pour que je glisse et ne puisse pas avancer plus. Putain, d’abord le connard de zombie, et maintenant ça. Super. Je devais avertir Philippe.

« Sol de merde… Je peux pas venir de suite, j’arrive, mais y’en a un dans mon coin aussi. Tu veux qu’on s’occupe duquel en premier ? Le tien est loin ? »

Je n’entendais nul bruit, mais peut-être n’était-ce qu’une accalmie temporaire. Peut-être que celui que j’avais entendu allait surgir, ou le sien. Je n’en savais rien. Mais je ne pouvais pas rester là. Je me relevais, grommelant, observant les alentours.

Points de vie restants : 30/30
Munitions restantes : 8
Gains des fouilles : Médicaments x1
Endroit où je me trouve : dans un couloir qui part de l’entrée et longe les différents bureaux
Endroit où se trouvent mes ennemis : Un zombie à une zone d’Eva, un presque au contact avec Philippe


Dernière édition par Eva McAllister le Lun 24 Nov - 18:07, édité 2 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We are fallen [Livre I - Terminé]   We are fallen [Livre I - Terminé] EmptyLun 24 Nov - 17:57

Le membre 'Eva McAllister' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Mouvement' :
We are fallen [Livre I - Terminé] MvtCla4
Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We are fallen [Livre I - Terminé]   We are fallen [Livre I - Terminé] EmptyMar 2 Déc - 14:18

L'adrénaline remonte en flèche. Je me sentais bien, juste avant de partir en expédition. Je pensais au passé, je pensais à mon pays. Bien sûr. On ne peut pas renier qui on est, ce qu'on fait. C'est impossible pour quelqu'un comme moi. Mais pour autant, j'étais dans mon élément. Comme avant d'appréhender un groupe de personnes dangereuses. Je savais comment procéder, quels gestes éviter, quel niveau sonore laisser s'élever. L'instinct me guidait comme jamais dans ce genre d'occasions, c'était l'évidence incarnée. Comme si j'étais né pour l'action sur le terrain. Je me sentais grisé par le flux d'adrénaline, comme excité par ce qui allait suivre. Dire que je ne me sentas pas dans mon élément en pleine apocalypse serait mentir. J'avais l'impression 'avoir fait ça un million de fois, et le refaire un million de plus ne me causait pas plus de problèmes que cela. Je me tenais prêt. La perspective du zombie tout proche restait malgré tout effrayante, voire carrément terrifiante. Si je me sentais comme un poisson dans l'eau dans ce monde en ruines, je n'étais pas encore totalement prêt à accepter totalement ce nouvel univers qui était le nôtre. Si je m'accomode du contexte, de l'environnement, je ne m'accoutume absolument pas aux horreurs qui les habitent!je crois que je ne pourrais jamais m'y faire, à ce long gémissement, cette plainte rauque et affamée. C'était tout simplement horrible, et personne n'y pouvait vraiment rien, au fond. L'infection ne semblait pas pouvoir s'arrêter de sitôt. J'entends la voix d'Eva, plus silencieuse que la mienne. Elle me dit qu'elle a aussi un contaminé dans son secteur. J'étouffe un juron, alors que de mon côté des mains de couleur cendreuse émergent du coin de la porte,du bureau du responsable de poste. Le Z sera bientôt sur moi, il est en train d'ouvrir la porte.


| Assures toi que le tiens est seul, je m'occupe du miens. |


Je pensais en être capable ; je n'étais pas manchot avec ma tige d'acier, cherchant orbites, nez et tempes dans cet ordre pour les crever à grands coups de mon arme improvisée. Le contaminé grogne plus fort, écarte la porte, tombe à moitié mais se redresse. J'attends sur place. Quand il est juste devant moi, je l'attrape par le col et le vise.


Type d'action J'attaque le Z qui entre dans l'accueil



Mais le contaminé est plus rapide, il se jette sur moi, et pèse de tout son poids. Je tombe en butant sur une chaise, et me ramasse lourdement. Je lâche un juron sonore, mêlant douleur, colère et panique. Les mâchoires du Z claquent juste au dessus de mon visage.


| Eva ! Putain, il va m'avoir! |


Peur panique. Je le repousse de toutes mes forces, je ne veux pas être dévoré vivant.



Points de vie restants : 27/30
Munitions restantes : 13
Gains des fouilles : ….
Endroit où je me trouve :  à l'accueil, sur le côté de l'entrée
Endroit où se trouvent mes ennemis : ...

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr


Dernière édition par Philippe Esclavier le Mar 2 Déc - 14:22, édité 1 fois
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : We are fallen [Livre I - Terminé] Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: We are fallen [Livre I - Terminé]   We are fallen [Livre I - Terminé] EmptyMar 2 Déc - 14:18

Le membre 'Philippe Esclavier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Arme Blanche' :
We are fallen [Livre I - Terminé] ArmeBla2
Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We are fallen [Livre I - Terminé]   We are fallen [Livre I - Terminé] EmptyMer 3 Déc - 20:14

Putain ! Je devais avancer, et certainement pas rester là. D’abord parce que le râle du zombie que j’avais entendu se rapprochait, et ensuite parce que Philippe était visiblement en mauvaise posture, et que son appel m’inquiétait. Je repoussais rageusement la foutue dalle, faisant un peu trop de bruit, et pressais le pas en voyant le zombie que j’avais entendu sortir de la salle dans laquelle il se trouvait. J’avais intérêt à être efficace et à frapper correctement le zombie face à Philippe, parce que sinon, on serait probablement dans la merde. Je me figeais en entendant les jurons de Philippe, et son appel désespéré. J’étais pas encore à côté, mais j’espérais avoir le temps de le défendre avant que quelque chose de mauvais n’arrive. Sauf que j’étais pas assez proche de Philippe, et que j’allais clairement pas pouvoir toucher le zombie. Ils étaient pas si loin, et peut-être que dans un élan désespéré, je pourrai au moins le distraire, l’affaiblir, quelque chose.

Je jurais, et montais sur le bureau qui occupait l’accueil, surement pour une réceptionniste peut-être décédée maintenant – sincèrement, en l’instant, je me foutais complètement de ce qui lui était arrivée. Je ne me concentrais que sur une chose, le connard de cadavre que j’entendais se rapprocher derrière moi, et celui qui s’était jeté sur Philippe et semblait bien décidé à le bouffer. Je prenais la première chose qui me venait en main sur le bureau, une boule à neige très moche qui servait visiblement de décoration, et essayais de viser avec ma matraque pour l’enfoncer dans le crane du zombie. Sauf que je savais pas vraiment viser avec un truc aussi imprécis, et qu’elle explosa contre le mur, faisant aucun dégât.

Pour ajouter à mes exploits, je me rétamais sur le sol en descendant un peu trop rapidement, me mangeant la table avec mon menton. Super. J’aurai probablement un bleu demain, et j’allais surtout douiller sévère. Jurant, je frappais le pied de la table de rage.

« Saloperie de putréfié ambulant. J’arrive dès que je peux, si tu le laisses te bouffer, je te jure que tu vas souffrir. Je te tuerai pas en douceur. »

Points de vie restants : 30/30
Munitions restantes : 8
Gains des fouilles : Médicaments x1
Endroit où je me trouve : dans un couloir qui part de l’entrée et longe les différents bureaux
Endroit où se trouvent mes ennemis : Un zombie à une zone d’Eva, un presque au contact avec Philippe


Dernière édition par Eva McAllister le Mer 3 Déc - 20:40, édité 2 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We are fallen [Livre I - Terminé]   We are fallen [Livre I - Terminé] EmptyMer 3 Déc - 20:14

Le membre 'Eva McAllister' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#2 'Arme Blanche' :
We are fallen [Livre I - Terminé] ArmeBla2
Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We are fallen [Livre I - Terminé]   We are fallen [Livre I - Terminé] EmptyJeu 4 Déc - 10:43

Les choses étaient beaucoup moins bien parties que pour notre précédente expédition, alors que pourtant les conditions n'étaient absolument pas les mêmes. Il y avait un gouffre. Nous nous étions battus à découvert face à une véritable horde de zombies, qui pouvait tout à fait nous submerger mais nous conservions malgré tout l'avantage de pouvoir les éviter, les prendre de vitesse ou les combattre de la manière et à l'endroit que nous aurons choisis. L c'était différent. Il y en avait beaucoup moins mais paradoxalement plus dangereux car nous n'avions pas de véritable voie de retraite pas plus que nous disposions d'espace pour les affronter. C'est pourquoi lorsque mon coup n'avait pas porté, j'avais fini par me retrouver en vrac, à même le sol, avec ce putain d'infecté sur moi en train de s'échiner à virer mon avant bras pour m'arracher la gorge, le visage ou les deux. Je me débattais bien sûr, mais je savais comment me battre. Juste le maintenir à distance ne suffirait pas, cela ne suffirait jamais. Il fallait que je trouve quelque chose... Mon tournevis était tombé un peu plus loin et je n'arrivais pas à l'attraper. Le zombie-flic n'était pas très costaud, mais il pesait son poids et je savais que ce n'était qu'une question de secondes avant que le poids me rende incapable de résister, qu'il s'affale pour de bon sur moi et ne me croque. Je transpirais à grosses gouttes. J'entendais pas mal de bruit autour de moi, mais je ne pouvais voir ce qu'il se passait. Eva ou un Z ? je n'en savais rien. Je résistais, et ça se limitait à ça. Pour le moment. Jusqu'à ce que je n'entende un bruit plus grand encore, comme quelque chose qui se pète la gueule. J'étouffais à moitié sous le contaminé, mais je répondais à Eva alors que mes doigts touchaient du bout des ongles le tournevis.


| D'a... D'accord. |


Je commençais à suffoquer doucement. Il fait son poids, le bestiau. Mais ma main se referme sur mon arme improvisée.


Type d'action Je frappe le contaminé sur le côté de la tempe



Dans un écoeurant craquement, l'arme pass au travers du crâne du Z. Ses yeux laiteux se révulsent, il se fige, et s'écroule sur le côté. Haletant, je prends deux courtes secondes de grandes bouffées d'air avant de me relever d'un bond. Les pas d'un autre contaminé se font entendre dans le couloir de l'entrée. Je me précipite vers Eva, et la surplombant, je constate qu'elle a l'air mal en point. Nous échangeons un regard intense, et je lui tends la main. Je lui lance dans sa langue une réplique culte, pour détendre l'atmosphère aussi bien que pour évacuer l'adrénaline qui me grise, me rend fou d'excitation et de joie d'avoir survécu.


| Prends ma main si tu veux vivre.


Je l'aide à se relever, mais déjà l'autre infecté se pointe.


Points de vie restants : 27/30
Munitions restantes : 13
Gains des fouilles : ….
Endroit où je me trouve :  à l'accueil, sur le côté de l'entrée
Endroit où se trouvent mes ennemis : ...

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr


Dernière édition par Philippe Esclavier le Jeu 4 Déc - 10:47, édité 1 fois
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : We are fallen [Livre I - Terminé] Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: We are fallen [Livre I - Terminé]   We are fallen [Livre I - Terminé] EmptyJeu 4 Déc - 10:43

Le membre 'Philippe Esclavier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Arme Blanche' :
We are fallen [Livre I - Terminé] ArmeBla5
Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We are fallen [Livre I - Terminé]   We are fallen [Livre I - Terminé] EmptyJeu 4 Déc - 13:28

C’était n’importe quoi. J’avais agi avec stupidité, en n’assurant pas ma sécurité, poussée par une impulsion qui aurait pu nous valoir la mort, à lui comme à moi. J’aurai pu retomber bien plus mal que ça n’avait été le cas, et j’aurai pu finir de manière ridicule, pendant qu’il se faisait croquer par le zombie. Je sentais la douleur irradier dans mon crâne, me donnant la sensation que des milliers d’aiguilles miniatures chauffées à blanc le perçaient de toute part. J’aurai pas du avoir une réaction aussi exacerbée, mais allez savoir, la faim, la fatigue, la panique… ça devait amplifier tout ça. J’essayais même pas de me relever, attendant que, peut-être, la douleur passe. Si elle passait. J’attendais surement trop longtemps, puisque j’entendais des pas sans vraiment savoir s’il s’agissait de Philippe ou du zombie qui aurait alors eu raison de lui, ou de celui qui m’avait surement suivie. Je devais me ressaisir, et vite. Sauf que le français fut plus rapide que moi, me regardant avant de me relever. J’avais pas pu éviter son regard, et pas non plus éviter de lui renvoyer le soulagement que j’avais à voir qu’il était pas mort. De toute façon, s’il l’avait pas compris quand je lui avais dit que je le ferais souffrir plus que de raison s’il mourrait…

Je saisissais sa main, ne faisant que peu de cas de la réplique qu’il employait pour ça, incapable de réfléchir au delà de la douleur. J’avais envie de crier pour me calmer d’avoir agi comme une conne, sauf que ça serait encore plus stupide. Le pied du bureau avait déjà fait assez de bruit quand j’avais lâché ma colère dessus, sans lui faire grand mal d’ailleurs, il fallait que je reprenne le contrôle et ne me laisse pas aller comme ça. Mais c’était dur, putain, bien trop. La situation était bien plus difficile que lorsque nous avions semé la horde, tant en matière de logistique qu’en ce qui concernait les souvenirs qui m’assaillaient. Je n’étais pas à mon aise, pas du tout, et pas assez concentrée. Je m’adossais à ce que je trouvais, fixant l’infecté qui arrivait vers nous, ne nous laissons pas un instant de répit. Mais j’avais besoin de cet instant. Il fallait que j’ai les idées claires, et ça n’était clairement pas le cas. Si je continuais comme ça, j’allais nous faire tuer l’un et l’autre. Je jetais à nouveau un regard à Philippe, bien moins touché que moi. Etais-je donc si faible, de ne pouvoir me sortir de l’esprit les flashes du jour de mon départ de chez moi ? Peut-être. Surement.

Je grimaçais, encore, et m’avançais vers le putréfié. Hors de question de le laisser faire, celui-ci. J’avais besoin de l’achever. Pour retrouver pour de bon mes esprits. M’ancrer dans cette réalité, et non dans mes souvenirs morbides.

Type d'action J'attaque le zombie qui arrive.

Galvanisée par le besoin de mettre tout ça derrière moi, je ne lui laissais pas une chance, brisant sa cervelle qui se répandit tout autour, de manière franchement immonde. Mais je n’y prêtais pas attention. Je reprenais le contrôle, par ce simple geste, me laissais aller à un sentiment peu noble de satisfaction, au lieu de l’échec que je voyais défiler peu avant, d’avoir du tuer ma famille, les miens.

Points de vie restants : 27/30
Munitions restantes : 8
Gains des fouilles : Médicaments x1
Endroit où je me trouve :  dans l'entrée
Endroit où se trouvent mes ennemis : Morts.


Dernière édition par Eva McAllister le Jeu 4 Déc - 13:32, édité 1 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We are fallen [Livre I - Terminé]   We are fallen [Livre I - Terminé] EmptyJeu 4 Déc - 13:28

Le membre 'Eva McAllister' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Arme Blanche' :
We are fallen [Livre I - Terminé] ArmeBla4
Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We are fallen [Livre I - Terminé]   We are fallen [Livre I - Terminé] EmptySam 6 Déc - 17:16

Eva accepte ma main et je capte son regard. Ce que j'y lis me plaît, ce que j'y lis me galvanise, m'élance. Je me sens transporté par une espèce de furie combative, je sais pourquoi je me bats quand je lis dans ce regard cette envie de vivre, cet appétit pour l'avenir. Je sais qu'Eva veut survivre, et moi aussi. Je veux voir ce que ça va donner, je veux vivre tout ce que ça peut produire. Je me retourne vers le Z alors qu'Eva s'apprête à lui rendre la monnaie de sa pièce, à le punir pour la menace qu'il fait peser. Elle se concentre et elle attaque d'un rude coup porté sur la boîte cranienne de l'infecté. Elle est sauvage, brutale. Elle ne laisse aucune chance au contaminé qui ne survit pas au combat. Le coup s'abat et le craquement écoeurant d'un crâne brisé se fait entendre ; des fluides visqueux à demi solides se répandent un peu partout. Lorsque le corps retombe, je me rends compte que je n'ai toujours pas vraiment réussi à reprendre mon souffle et qu'Eva elle même semble plutôt haletante. Je réagis à l'instinct face au soulagement que me procure la mort des deux zombies ; nous sommes toujours en vie, nous avons encore une fois vaincu. Nous sommes forts, ensembles. J'aurais tellement aimé partager ce sentiment de triomphe avec Juliette, mais elle, elle ne voulait plus partager grand chose avec moi. Personne, en fait, pas même ma fille. Personne sauf Eva.


Avant même de me rendre compte, je me jette contre Eva, je la retourne en posant ma main sur son épaule.


Je l'attire à moi, et je l'embrasse. Un de ces baisers longs et langoureux, un baiser où l'on s'abandonne. Mes mains calleuses et sales se posent sur ses joues, la maintenant doucement contre moi. Ces mains glissent vers son cuir chevelu, que j'empoigne, que je possède, alors que j'embrasse sa bouche à pleines lèvres. Je la relâche, finalement, toujours aussi haletant et le regard d'un alcoolo qui vient d'avoir un sacré verre. Je la lâche. Je me recule, gêné. L'impulsion me dérange ; j'agis rarement comme ça sur le coup, et en plus jamais je n'avais vraiment initié quoi que ce soit qui puisse mettre en danger ma relation avec Juliette. Je rougis, pour la première fois depuis longtemps. Honteux.



| Je suis désolé, je n'aurais pas dû. Je suis vraiment désolé. |


Gêné, je détourne le regard.


| Il faut qu'on termine ce pourquoi on est venu, et vite. |


Points de vie restants : 27/30 
Munitions restantes : 13
Gains des fouilles : ….
Endroit où je me trouve :  à l'accueil, sur le côté de l'entrée
Endroit où se trouvent mes ennemis : ...

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr


Dernière édition par Philippe Esclavier le Sam 13 Déc - 16:41, édité 2 fois
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : We are fallen [Livre I - Terminé] Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: We are fallen [Livre I - Terminé]   We are fallen [Livre I - Terminé] EmptyLun 8 Déc - 23:40

Je sors de ma torpeur, à l’idée d’achever le putréfié, ce symbole de tout ce qui me hante. Je me ressaisis, en m’enjoignant à le tuer, tout en prenant le main de Philippe. Je ne peux plus rester presque prostrée, à succomber à la folie lentement, à la cupabilité. Non, je ne peux pas. J’achève le contaminé, d’un geste précis, certain. Peu m’importent les morceaux presque liquides qui se répandent alentour, et un peu sur mes vêtements aussi peut-être. Je suis forte, victorieuse, électrisée par la réussite. On va assainir ce commissariat, pour y prendre tout ce que l’on peut y trouver et qui peut nous servir, plutôt que de rester les bras ballants, assise à même le sol, à me dire que j’ai mal à mon putain de menton. Je m’apprêtais à repartir vers les bureaux et ce que je supposais être les cellules, d’ailleurs. C’était sans compter sur Philippe, qui s’approcha de moi soudainement, de manière presque effrayante, tant c’était surprenant. Je retenais un mouvement de recul, me demandant ce qui causait un tel geste. Avait-il été contaminé, et le virus s’était-il répandu de manière super rapide, et voulait-il me bouffer ?

Je grimaçais, avant que je ne sente qu’il me rapprochait de lui pour… m’embrasser. Je ne m’attendais pas à ça, clairement pas. Passée la surprise, je lui rendais son baiser, passant mes mains dans son cou, l’incitant clairement à continuer. Comme si je n’avais souhaité que ça, depuis la dernière fois, alors que je l’avais soigneusement évité. Comme si c’était la seule manière que l’on avait de célébrer notre victoire, et notre capacité innée à survivre ensemble. Sauf que c’est pas avec moi qu’il doit le célébrer. C’est pas avec moi, qu’il doit réussir à survivre. Mais ça, je n’y pense pas, pas alors qu’il possède mes lèvres et que je lui réponds avec autant d’ardeur. Non, je pense juste aux bienfaits de ce contact.

Jusqu’à ce qu’il recule, rouge. Jusqu’à ce qu’il me dévisage clairement gêné. Jusqu’à ce qu’il s’excuse. Putain ! Qu’il assume, ou qu’il arrête de faire de la merde. Il peut pas, encore, me dire qu’il veut, mais qu’il peut pas. Qu’Elle est là. Qu’il ne complique pas les choses, qu’il ne me donne pas un peu, pour me le rendre aussitôt. Qu’il reste auprès d’elle, et raccommode les gens, et… qu’il arrête de me tourmenter.

« Arrête. Arrête de jouer avec Juliette, avec moi, avec toi, aussi. Décide de ce que tu veux, et assume. »

Je maitrisais difficilement la colère, mais aussi le fait que j’étais un peu blessée parce que je savais qu’il était à Elle et que je ne pouvais de toute façon rien attendre, dans ma voix. Sans attendre de réponse, j’avance un peu au niveau de l’entrée, qu’on a pas vraiment fouillée.

Type d'action Je cherche quelque chose d’utile.

Rien, évidemment. Rien, sauf un putain de bruit. Qui vient pas de derrière Philippe, mais bien du couloir où j’étais juste avant. L’enfoiré, y’en avait pas qu’un, évidemment ! Mais on ne peut pas reculer, le laisser là, comme si de rien n’était. Et je compte pas tirer, pour ameuter tous les zombies du coin.

Type d'action Je m’avance en direction des bureaux et du zombie.

Points de vie restants : 27/30
Munitions restantes : 8
Gains des fouilles : Médicaments x1
Endroit où je me trouve : dans l'entrée
Endroit où se trouvent mes ennemis : Un qui va entrer au contact avec Eva.


Dernière édition par Eva McAllister le Lun 8 Déc - 23:43, édité 1 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We are fallen [Livre I - Terminé]   We are fallen [Livre I - Terminé] EmptyLun 8 Déc - 23:40

Le membre 'Eva McAllister' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Fouille' :
We are fallen [Livre I - Terminé] Fouille7

--------------------------------

#2 'Mouvement' :
We are fallen [Livre I - Terminé] MvtCla1
Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We are fallen [Livre I - Terminé]   We are fallen [Livre I - Terminé] EmptySam 13 Déc - 16:36

Pendant un moment, j'oublie tout. Mes problèmes et mes préoccupations, mes divergences avec Juliette comme avec ma propre fille. J'oublie les soucis de ravitaillement, mon inquiétude quant à la cohésion du groupe. J'embrasse Eva, et ses lèvres comme sa langue me rendent fou. Contact léger mais annonciateur, ténu mais plein de promesses. Nous pouvons facilement déraper à cet instant précis, alors que les mains de ma compagne se pose sur mon cou pour approfondir le baiser. C'est tellement bon que j'aimerais bien que ce genre de moment dure à tout jamais, de manière aussi naïve qu'intéressée. L'ardeur, la passion qui se dégage de l'étreinte me donne la fièvre. Je sais qu'il suffit d'un rien pour que tout bascule... Et je m'arrête aussi sec. Douloureuse et honteuse prise de conscience, je sais bien qu'Eva va me détester après ça. Tant pis, je n'ai de toute façon pas trop le choix. Déjà que je ne sais plus vraiment me regarder en face... Mais d'un autre côté, je le désire tellement, ce rapprochement. Violemment, presque. Il m'en coûte de me séparer de son corps, de quitter ses lèvres, de laisser ce regard dans lequel j'aime me noyer devenir houleux, annonciateur de tempête.


Et la voilà qui éclate.


Ce qu'elle me dit est blessant, mais je n'ai rien à dire contre. Je ne joue pas, mais c'est aussi douloureux que si je jouais vraiment. Plus encore, même. Je n'ai pas le choix. Je suis bloqué sur une pente savonneuse, et tout le monde sait comment ça va se terminer, cette histoire. Et voilà qu'Eva s'éloigne. Je la suis, penaud, perdu dans mes pensées. J'entends des bruits de pas, un léger râle. Je me sens horriblement mal. Mais que dire de plus ? Je ne peux pas quitter Juliette, je l'aime encore, je le sens, je le sais. Mais je sais rien que ne sera plus pareil. Et je sens que les choses pourraient devenir fortes, avec Eva. Je suis bloqué, et je vais tomber. Je me dirige vers le zombie, après avoir suivi Eva sans un mot.



Type d'action J'avance vers le contaminé, au bout du couloir


L'infecté lève les bras vers moi. Un flic, à l'uniforme dévasté par de violentes morsures. Son regard laiteux n'éveille plus aucune pitié en moi. Je frappe en plein dans l'oeil ; le tournevis s'enfonce dans la chair molle et passe dans le cerveau. Il tressaille mais attaque. Je vrille ma « lame » et le zombie s'écroule.


Type d'action J'attaque


| Vas y, fouilles. Je tiens le couloir au cas où y'en aurait qui débarquerait de l'étage ou des cellules. |


Munitions restantes : 13
Gains des fouilles : ….
Endroit où je me trouve :  dans le couloir
Endroit où se trouvent mes ennemis : ...

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr


Dernière édition par Philippe Esclavier le Sam 13 Déc - 16:40, édité 1 fois
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : We are fallen [Livre I - Terminé] Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: We are fallen [Livre I - Terminé]   We are fallen [Livre I - Terminé] EmptySam 13 Déc - 16:36

Le membre 'Philippe Esclavier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Mouvement' :
We are fallen [Livre I - Terminé] MvtCla1

--------------------------------

#2 'Arme Blanche' :
We are fallen [Livre I - Terminé] ArmeBla4
Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We are fallen [Livre I - Terminé]   We are fallen [Livre I - Terminé] EmptySam 27 Déc - 20:53

J’aurai pu continuer, le pousser à aller plus loin, à ne pas se débiner. Il savait que je le voulais, que je l’ai embrassé l’autre fois en était la preuve flagrante, que je vienne de lui rendre son baiser aussi, que je lui demande de décider, de se décider aussi. Il ne pouvait pas tout avoir. Juliette, qu’il maintenait accrochée, moi chez qui il faisait naître de l’espoir, ce que j’exécrais, tout en cultivant ma culpabilité. Culpabilité qui ne me quittait pas, depuis que j’avais cédé à mes pulsions, et qui me faisais me sentir très mal. Je n’étais pas une briseuse de ménage, je ne voulais pas l’être, et pourtant, ses lèvres me font perdre la raison, me donnent envie de les posséder encore, et de céder à la passion qui l’a animé et nait en moi. Je me hais, mais je le désire tout autant. Mais il est à quelqu’un d’autre, à quelqu’un qui a menacé de m’ôter la vie, qui m’a frappée et aspergée de restes de putréfié. Il est tellement plus facile de raviver la colère qui m’avait prise ce jour là, bien que j’ai essayé de ne pas perdre mon calme et de ne pas agir de manière inconsidérée face à Juliette – après tout, j’étais fautive dans l’affaire -, que de céder à la peine que son attitude causait. Même si c’était involontaire, même si je ne voulais rien ressentir de tout ça.

Qu’il ne réponde pas ne contribue qu’à alimenter ma fureur, qu’à me mettre un peu plus hors de moi encore. Bien sûr, il ne veut pas ça. Bien sûr, j’ai exagéré en disant qu’il ne s’agissait que d’un jeu pour lui et ne le pense pas, peut-être est-ce pour ça qu’il garde le silence. Peut-être. Mais ça ne suffit pas à me calmer. Je suis loin de toute pensée rationnelle. On doit continuer à sécuriser les lieux, mais je ne sais pas si j’en serai capable. Je ne suis peut-être pas en état. D’abord les souvenirs du genre où j’ai quitté ma ville, maintenant ça… Je suis bien faible. Peut-être devrais-je renoncer, admettre que je ne servirais à rien. Mais je ne serai pas ici, si tel était le cas.

Alors j’avance, et je suis Philippe. J’acquiesce à l’entendre, et j’avais encore, pour fouiller ces lieux où peuvent se dissimuler bien des choses. Des choses utiles, ou des cadavres qui ne demandent qu’à nous bouffer. Si on doit être bouffés… Je recule, me retourne vers Philippe, chuchote.

« Elle m’a menacée de me tuer, tu sais ? Avant de me frapper, et de m’envoyer des vêtements trempés dans du zombie. C’est ma faute, je le mérite, mais je ne compte pas m’écraser encore, ni lui donner des munitions pour qu’il soit légitime qu’elle agisse comme ça. »

Je le plantais là, pour réellement fouiller. Comprendrait-il que je savais qu’il ne jouait pas, mais que je ne pouvais pas continuer comme ça ? Comprendrait-il la plus petite chose ? Je n’en savais rien, mais j’avais autre chose à penser. Je devais les écarter de ma mémoire. Ecarter aussi mes souvenirs de mon commissariat. Me concentrer sur ma tâche.

Type d'action Je fouille.

J’avais beau essayé, je n’étais pas suffisamment concentré. Je ne touchais que du vent, soulevais un paquet de feuilles pour tomber sur… un ressort multicolore. Un putain de jouet pour enfants. Un putain de jouet comme celui avec lequel les enfants de certains de mes collègues jouaient. Enfants que nous avions tués. Que j’avais tués. Que je n’avais pas su protéger. J’allais craquer. Je me laissais glisser sur le sol, le jouet dans les mains, assaillie une fois de plus par les souvenirs. La haine, d’avoir survécu et pas eux. La tristesse, aussi. Je ne devais surtout pas me laisser submerger. Pas craquer. C’était juste une petite pause.

Points de vie restants : 27/30
Munitions restantes : 8
Gains des fouilles : Médicaments x1
Endroit où je me trouve : vers le fond du couloir
Endroit où se trouvent mes ennemis : Aucun


Dernière édition par Eva McAllister le Sam 27 Déc - 20:57, édité 1 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We are fallen [Livre I - Terminé]   We are fallen [Livre I - Terminé] EmptySam 27 Déc - 20:53

Le membre 'Eva McAllister' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Fouille' :
We are fallen [Livre I - Terminé] Fouille1
Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: We are fallen [Livre I - Terminé]   We are fallen [Livre I - Terminé] EmptyDim 28 Déc - 17:58

Tout partait n'importe comment, c'était le bordel. Quelques semaines plus tôt, je buvais un cocktail sur une plage de Caroline du Sud, je cherchais à reconquérir ma compagne tout en surveillant mes gosses qui faisaient du jet ski un peu plus loin. Et voilà que je me retrouve ici, quelques poignées de jours plus tard. Dans un commissariat qui a visiblement été submergé, son personnel décimé. L'endroit est sombre et sent le renfermé ; il y a des papiers partout sur le sol, des traces de sang aussi. Les murs sont couverts de coulures et d'éclaboussures, ainsi que d'impacts de balles. Et je me bats au corps à corps, usant d'un gros tournevis à longue tige d'acier, un plat bien aiguisé, pour frapper dans les failles du crâne humain. Les yeux en priorité, ou encore la bouche ou la gorge vers le haut. Autrement, je n'ai que peu de chance de passer au travers de la couverture osseuse, de la formidable résistance du crâne humain. Contrairement aux films où l'on montre des blessures abominables à la tête, la réalité est qu'au corps à corps il est difficile de réduire le crâne de son adversaire en bouillie. Il est plus rapide de le truffer de plomb, et carrément moins fatigant. Mais aujourd'hui, nous en sommes réduits à cela, apparemment. Je laisse retomber le corps sur le côté, le jetant d'un air négligent et laissant échapper un grognement de satisfaction mêlé de dégoût.


Je ferme un instant les yeux en entendant les paroles d'Eva.


Toute cette rage et cette haine de la part de Juliette ne m'étonnent plus ; je l'ai blessée trop cruellement et trop profondément pour penser mériter son pardon à un moment ou à un autre. La menace, je pensais bien que Juliette ne saurait pas se taire, ni se contenir. Le reste, la débauche de colère, m'exaspère et me rend encore un peu plus honteux. Je suis responsable des agissements de ma partenaire, bien sûr que je le suis. Qui serais je pour le nier ? Je n'aurais pas laissé Eva m'embrasser, après l'avoir elle même mise dans une situation compromettante...



| Je comprends. Je suis désolé. Tout est de ma faute. | soufflais je alors qu'elle s'éloignait.


Bien sûr que c'était ma faute, vous croyez quoi ? J'étais attiré par une autre femme que celle qui me partageait la vie. J'aimais toujours Juliette, bien sûr, mais elle ne me laissait plus l'approcher, et je ne supportais pas ça. Ca me tendait sans arrêt, ça me laissait hors de moi. Je n'aimais ni ne tolérais le rejet dont je faisais l'objet. D'un autre côté, il y avait Eva... Tout était si compliqué et si confus... J'entendis ma partenaire continuer à avancer pendant un court instant, avant de me rendre compte que je n'entendais plus rien. Je pris le parti de la rejoindre, passant l'encadrement de la porte de la pièce attenante pour la rejoindre. Elle était sur le sol, tenant quelque chose dans ses mains. Je m'approche, et vois de quoi il s'agit. Je déglutis, et m'accroupis près d'elle pour l'attirer contre moi, l'enlaçant doucement.


| Ca va aller, Eva. Ca va aller. Tu veux que je termine de fouiller le bâtiment, le temps que tu reprennes tes esprits ? Postes toi dans le couloir, je vais voir dans les cellules puis je ferais le tour de l'étage. D'accord? |


Points de vie restants : 27/30 
Munitions restantes : 13
Gains des fouilles : ….
Endroit où je me trouve :  dans le couloir
Endroit où se trouvent mes ennemis : ...

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : We are fallen [Livre I - Terminé] Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: We are fallen [Livre I - Terminé]   We are fallen [Livre I - Terminé] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
We are fallen [Livre I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» [UPTOBOX] Le Livre de la jungle [DVDRiP]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fall of Man :: 
Anciennes zones de jeux
 :: Coaticook et la Route vers le Nord :: Main O :: Commissariat
-
Sauter vers: