AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
Fenris Jones
MessageSujet: Fenris Jones   Fenris Jones EmptyMar 6 Jan - 19:04

Fenris Jones

       
Feat Célébrité

       
Avant tout autre chose, rendons à César ce qui est à César. Mon avatar a été fait par : Moi

        Je suis né(e) le 06/01/1983  à Húsavík (Islande). On me décrit souvent comme étant Taciturne - Réfléchi - Sensible - Inventif - Un tantinet Paranoïaque - Sanguin. J'ai décidé de me spécialiser dans un domaine. Appelez moi à présent : Arrow Entre survivants, on doit se serrer les coudes. Ainsi, je fais partie du groupe 5 Comme tout le monde, je fais partie d'une famille. Je vous les présente, un peu pèle mèle. Il y a donc:  Alída Jones. Mon groupe de survivants est aussi constitué d'êtres humains. Je vous les présente : il y a donc Juliet R. Hamilton - Jane Storm.

       

       


       
Comment avez vous réagi, en fin d'année dernière et au début de cette année, quand les rumeurs d'épidémies se multipliaient autour de vous ? A vrai dire, peu après les rumeurs j'avais vu des personnes se transformer, sans comprendre ce qui se passait. Comme ceux que j'avais vu étaient des toxico confirmés, j'avais pensé au tout début à une simple overdose, mais quand j'ai pu constater moi même l'arrêt cardiaque d'une des victimes avant qu'elle ne devienne folle et ne se fasse abattre, j'ai cru à un essai militaire relâché dans la nature pour tester les effets. Je m'étais mis en tête de trouver les producteurs de cette came avant que ça ne dégénère dans mon quartier plus encore.

       
Où étiez vous au moment où la Grande Panique a débuté début juillet, et comment y avez vous survécu ? Je m'étais retrouvé, assez difficilement, à Nashville, Tennessee. On avait parlé de nombreuses personnes au comportement cannibale, en plus des autres conneries habituelles. Certains parlaient même de vampires.... Enfin, bref, pour faire simple je dirais que j'ai eu de la chance et de la poisse. La poisse a été de me faire choper par Hamilton, je pensais vraiment pas croiser la route d'un chasseur de prime en volant cette voiture tout ce qu'il y a de plus banale. Faut avouer que sans ce contre temps, je me serais sans doute retrouver dans ce que je prenais pour un labo mais qui s'est avéré plus tard un entrepôt à zombie. Ces enculés s'étaient amusés à mettre du sang de zombie dans leur came.... Enfin, on s'en est sorti sans trop réfléchir comment, mais on a réussi.

       
Comment êtes vous arrivé à Coaticook et ses environs ? Quel est votre plan de survie, à court terme ? Honnêtement, j'ai juste suivi Juliet, elle avait l'air tellement sûre d'elle qu'on devait aller dans ce patelin quelconque. Et puis c'est pas comme si on avait autre part où aller. On a du abandonner ce qui est devenu une épave à 50 km de Coaticook, on a fini à pied en marchant tant que le soleil était haut, et en se dissimulant au mieux la nuit. Je suis pas convaincu de rester ici, mais la maison est clean. Si on arrive à la sécuriser sans la rendre visible, on pourrait avoir une bonne planque en cas de besoin. Juliet voudrait qu'on trouve des gens avec qui on pourrait s'entre-aider, je doute qu'on puisse trouver des gens de confiance, j'en ai trop vu sur la route pour y croire encore.



       


       
15/07/2015

Je m'appelle Fenris Jones, né le 6 Janvier 1983 à Húsavík en Islande. Si vous trouvez ce journal, je dois être mort, ou pour une raison inconnue j'ai dû l'égarer. Ce que j'écris ici est avant tout un témoignage de la vie aux débuts de la Grande Panique, mais aussi une rétrospective faisant office de testament. Je me trouve actuellement dans un hangar en attendant que ça se calme, mais je vais devenir fou si on sort pas vite.

Pour comprendre ce que je suis, comment je réagis et vois le monde, il est préférable de préciser d'où je viens. Je suis le fils de Matthiew Jones et de Alída Einarsdóttir, né en Islande, pays natal de ma mère. Si j'en crois mon père, il profitait de ses 6 mois avant de commencer son travail de vigile dans une banque prestigieuse à Detroit pour faire un tour du monde des plus beaux lieux. Il avait passé 2 semaines dans divers îles des Caraïbes, visité l'île de Pâques, fait du traîneau à chien pendant une dizaine de jours au Groenland avant de faire escale en Islande. Il avait prévu d'y passer 2 semaines, avant d'aller en France, pour découvrir les paysages verdoyants, les geyser et bien entendu le volcan. Mon père avait atterri à Reykjavik, la plus grande ville du pays.

"Alcool coulant à flot, de nombreuses étudiantes intéressées par l'étranger, voilà le secret pour coucher facilement" m'a toujours dit mon père, une phrase que j'ai toujours détestée.

Bon, vous vous en doutez, la femme avec qui il a passé sa nuit, c'est ma mère... C'est sûr, il y a plus romantique comme rencontre, mais bon, la suite est un peu mieux. Mon mère parlant très bien anglais déjà à cette période là, étant présente et pour d'autres raison auxquelles je vais éviter de penser, parut être une bonne idée de guide touristique pour mon père. Je pense que c'est le moment idéal pour préciser que mon père n'est pas très sentimental, romantique ou attentionné envers ses proches, assez brut en fait. Pour la faire courte, pendant une semaine, mon père et ma mère ne se quittèrent pas un seul instant, parcourant les régions les plus touristiques d'Islande, puis ma mère insista pour que mon père reste un peu plus longtemps, qu'il découvre la vraie Islande. Et c'est ainsi que, de fil en aiguille, ils restèrent ensemble pendant les 5 mois qui suivirent. Pendant cette période, ma mère devint totalement amoureuse de lui, c'est ainsi que fut prévu qu'elle s'installe avec mon père dès la fin de ses études, dans 3 mois. Bizarrement, je ne comprends pas trop cette partie de leur histoire, comme si mon père me cachait quelque chose, parce qu'il paraitrait véritablement amoureux et j'ai du mal à y croire, surtout vu ce qui va suivre. Quand ma mère est arrivée à Miami Floride, elle était enceinte de tout juste 3 mois, de moi pour ceux qui n'auraient pas compris. Voici comment s'achève les souvenirs de mes parents, je n'ai jamais su si c'était la vérité ou si on m'avait caché quoi que ce soit, ma mère m'a surtout parlé de son arrivée ici, comment elle a été accueillie, sans trop parler de leur rencontre, alors que mon père a toujours évité de parler de ses éventuels sentiments, ou alors juste pour se moquer de ma naïveté...

Ça peut paraitre bizarre mais je ne suis pas né sur le sol américain, à peine un mois avant ma naissance, mon grand-père eut un accident du travail très grave, des poutrelles métalliques lui étaient tombé dessus, broyant ainsi ses jambes. Il fini par récupérer l'usage de ses jambes, même si je ne l'ai jamais vu courir, mais sur le moment ma mère était paniquée, après tout, prendre l'avion au huitième mois de grossesse n'est pas un geste anodin. Mon père quand à lui ne pouvait ou ne voulait pas venir, son travail lui servait d'excuse, mais je pense qu'il ne voulait pas se retrouver face à sa belle-famille aussi vite et dans une telle situation. Forcément, ma mère n'ayant plus d'activité en Islande, sa mère bossant, et moi arrivant, elle passait énormément de temps à l’hôpital, au chevet de son père, c'est d'ailleurs lui qui aurait "suggéré" mon prénom. Son père étant bien stabilisé, et allant même mieux, ma mère reparti au bout de 2 mois, le temps de me mettre au monde et d'obtenir mon tout premier passeport.

Vous savez désormais tout ce que je sais de ma naissance, je me suis toujours demandé comment était la relation de mes parents quand ils étaient à distance, si mon père avait vraiment été fidèle dès le début, comment il avait bien pu réagir en apprenant qu'il allait être père, mais surtout, ce qu'il a bien pu penser la première fois qu'il m'a vu. J'aurais dû faire l'impasse sur ces questions inutiles, je vois pas trop à quoi elles servent maintenant qu'elle sont sur le papier... Foutu époque de fou, je suis même plus capable de tenir un récit sans divaguer. Ce sera tout pour aujourd'hui, la bougie est presque terminée et une longue route nous attend demain, encore. Je ne sais pas comment elle fait pour dormir comme ça.

17/08/2015

Enfin une nuit en dehors de ce foutu hangar, on a bien roulé aujourd'hui. On a croisé une vingtaine de personnes, mais la plupart ne nous ont pas remarqués, tant mieux.

Avant de passer à la suite, il faut que je passe un peu de temps sur mon enfance et celle de mon petit frère, sinon ce témoignage ne serait pas correctement compréhensible.

J'ai donc eu un frère de 4 ans de moins que moi, nous vivions toujours dans le même appartement, dans un quartier qui, lui, changeait au fil des années, des petits déliquants apparaissaient. Honnêtement, ça n'avait pas vraiment d'effet sur ma vie, j'allais dans une école normale, jouait avec mes amis dans le quartier, enfin tout ce qu'un gosse "normal" pouvait bien faire avant. Pour ce qui est des enfants actuels, je n'en ai rencontré que 2 pour l'instant, ils n'avaient pas l'air marqués à part un éclat étrange dans leurs regards, un mélange de vigilence et de détachement. En tant que fils aîné, mon père passait plus de temps à m'apprendre comment être un homme selon lui, pendant que mon frère était bien plus libre. Je le jalousais parfois, surtout après mes 10 ans, quand mon père avait décidé de m'apprendre la chasse. Depuis toujours, j'estime que n'importe quelle vie se vaut, que ce soit celle d'une célébrité mondiale ou celle d'un simple lapin. Je détestais prendre la vie plus que tout, mais soit je tirais et touchais soit je devais subir ses chatiments. Au mieux, je me faisais traiter de femmelette et ignorer pendant que lui et mon frère allaient au zoo, manger des glaces ou autre activité père-fils normale dont j'avais rêvé autrefois, un loitain espoir. Je ne sais pas pourquoi mon cadet n'a jamais participé à la chasse, mais au fil des mois, puis des ans, ma volonté avait eu raison de son obstination à me façonner à son envie. Je devais toujours l'accompagner, mais je me contentais de dépecer et prélever la chair des proies abbatues par mon père, c'est un moyen de respecter la vie que je n'ai pas pu sauver.

Comme beaucoup d'enfants de parents stricts, parfois violents, je souhaitais souvent de voir mon père disparaitre, reclus sous ma couette, essayant de m'endormir pour fuir la réalité. Mais qu'on se méprenne pas, mon père n'était pas un monstre, loin de là, juste un père strict avec des mesures souvent injustes. Il était un mari certes peu démonstratif, mais fidèle et aimant.

C'est peu avant mon seizième anniversaire qu'il mourut. Un braquage de banque qui dégénère, lui qui joue au héros, fin tragique. Il a même eu le droit à un hommage posthume de 10 lignes dans le journal de Miami. Je n'ai pas eu le temps de faire mon deuil, ma mère n'a jamais trouvé de travail à long terme et la pension de mon père était à peine suffisante. Je ne pouvais plus espérer continuer mes études sans bourse, sauf que je devais m'occuper de ma famille. J'ai commencer en bossant pour le vieux Bob, qui tenait l'épicerie du coin, je me faisais 30$ par jour, une misère... Mais à l'époque je me sentais être le roi du pétrole en rentrant chaque jour avec mes 30 billets, voir plus quand je le remplaçais à la caisse. Une fois le permis en poche, je me suis chargé de la livraison, puis de transport de cargaison. Je faisais bien mon boulot et ma carrure devenait plus développée, sans m'en rendre compte, je n'étais plus un gamin, mais un homme. C'est sans doute pour ces raison qu'on me proposa rapidement un nouveau type de travail bien mieux rémunéré. je devais juste prendre une marchandise en plus en revenant à Miami et le déposer dans un quartier proche, sans poser de question, en étant discret. Thomas (mon frère) avait besoin de plus d'argent s'il voulait aller à la fac, je n'ai donc pas hésité longtemps, ne comprenant pas le mal que ca pouvait faire. J'avais maintenant assez d'argent pour assurer une avenir à sa famille.

Je ne m'explique pas trop comment ca a pu mal tourner, je n'était peut être pas présent, mais Thomas avait ma mère, un toit et tout ce dont il avait besoin. Pourtant il était tombé dans la drogue, sans que je ne m'en aperçoive, à 20 ans, l'herbe ne lui suffisait plus, il prenait déjà du crack. C'est là que j'ai sans doutes merdé. Au lieu de chercher à comprendre pourquoi il faisait ça, au lieu de l'aider à arrêter, j'ai jeté tout ce qu'il avait. Il s'est bien sûr fourni à nouveau très rapidement.


20/07/2015

On a rencontré une famille à 5 km au sud. On voulait troquer 2-3 babioles qui auraient pu leur servir, au lieu de ça, on s'est fait prendre dans une embuscade. Sans la voiture on serait morts. Je dois m'éclairer avec la torche électrique, on a encore quelques batteries de réserves, j'espère ne pas en avoir besoin plus tard.

En Janvier, on entend parler de revenant, pas du genre fantôme, mais du genre zombie, pour mon compte j'ai mis ça sur le dos de cette nouvelle drogue qui circule en ville. On dit qu'elle est tellement forte qu'elle provoquerait des arrêts cardiaques chez certains. D'autres rumeurs parlent de gars de la sécurité intérieure posant des périmètres de quarantaine un peu partout dans le pays. En mettant ces deux éléments en relation, j'en avais conclu à des essais militaires, ça serait pas la première fois qu'ils mettent une molécule dans la drogue pour la tester sur des clochards plutôt que sur des précieux petits soldats. J'avais fais le tour des dealer pour m'assurer qu'aucun d'eux n'oserait en vendre, par la menace de représailles musclées.

Malheureusement, les choses vont rarement comme je les prévois... Je ne sais pas où il a eu cette foutue drogue, mais j'ai retrouvé Thomas en train de convulser dans le salon alors que je rentrais du boulot. Il y avait un sachet avec quelques gélules sur la table basse alors j'ai tout de suite compris ce qu'il se passait, j'ai crié à ma mère d'appeler les secours, que Thomas convulsait suite à la prise de "Z". J'ai fais de mon mieux, je l'ai mis sur le côté, essayé de le faire vomir en mettant mes doigts dans sa gorge, mais sa mâchoire était trop resserrée. A peine 5 minutes après l'appel aux secours, un groupe de militaires armés déboulaient chez nous, nous éloignant de mon frère. Un médecin est allé prendre son pouls avant de faire un signe de la main. On lui a apporté un sac mortuaire dans la seconde. Tout était si irréaliste, j'arrive toujours pas à croire ce que j'ai vu. L'organisation, on sentait qu'ils avaient l'habitude de tout ça, alors que personne ne comprenait la situation. Alors que le corps de Thomas était soulevé, la panique générale s'est déclenchée, un médecin a crié, un bruit sourd de chute s'est fait entendre, suivi de multiples coups de feux. Je n'ai pu qu'entendre, 2 hommes me maintenaient au sol, face contre terre. Quand il me lâchèrent, la pièce avait été vidée des intrus... et de mon frère. Seul restait une tâche sombre et poisseuse sur le sol, là ou se trouvait un vieux tapis.

05/08/2015

J'ai enfin retrouvé de l'encre, c'est de plus en plus difficile maintenant.

Six mois, cela faisait six mois que je remontais la piste de cette came, du petit merdeux nouveau dans le quartier qui a trouvé malin de vendre un produit dont il ne savait rien à cette rumeur d'un labo à Nashville. Pendant ce temps, il me restait que peu d'argent, je pensais en garder un peu pour mon retour à Miami et le temps de reprendre le cours de ma vie normalement... J'ai donc cherché des ressources là où je le pouvais... J'ai volé. J'aurais préféré m'en passer, mais il était vraiment urgent que je remonte au labo le plus vite possible pour faire cesser cette folie, qui se développait de plus en plus. J'avais interrogé les dealer les plus important en premier, mais seules des petites frappe vendaient de la 'Z', essayant de se faire une place avec un marché alternatif. L'autre problème était que la plupart de leurs clients ne survivaient pas plus d'une semaine après leur première prise, au bout de trois jours, ils s'affaiblissent grandement, deux jours après, ils sont pris d'une forte fièvre puis de nausées, et finissent en général dans des unités de soins intensifs cloisonnées ou meurent. D'après mon expérience, seuls les plus pauvres et désespérés en prennent, et même parmi les SDF junkie, peu osent en prendre, c'est donc par "chance" que j'en ai rencontré un qui avait encore toute sa tête, après cinq jours à vivre comme eux (pas par choix).

Le pauvre homme était déjà mal au point, et pourtant il ne semblais pas regretter. Il ne ressentait plus la faim, la soif ou la fatigue, il planait comme jamais quand il prenait sa dose, mais il se sentais mourir. Loin d'être effrayé, il attendait patiemment, mais après avoir sympathisé avec lui, et quand je lui ai raconté ce qui était arrivé à mon frère, il m'indiqua ou trouver son dealer. Je n'ai pas eu longtemps à le chercher, ni pour savoir quoi faire ensuite. J'allais utiliser le GPS de sa voiture pour savoir où il se fournissait. C'est comme ça que j'ai rencontré Hamilton, elle s'était introduite dans la voiture, assez discrètement pour que je ne la vois pas d'ailleurs, et cachée à l'arrière. J'ai à peine eu le temps de chercher le GPS et de me préparer à démarrer (à l'ancienne) le véhicule "d'emprunt" qu'une chose m'étranglait. Si j'avais pu glisser mes doigts en dessous de ce fil, j'aurais sans doute pu me dégager, mais là, je ne pouvais que m'étouffer plus.

// a compléter avec ce que tu as écris
é, un bruit sourd de chute, de multiples coups de feux. Je n'ai pu qu'entendre, 2 hommes me maintenaient au sol face contre terre. Quand il me lâchèrent, la pièce avait été vidée des intrus... et de mon frère. Seul restait une tâche sombre et poisseuse sur le sol, là ou se trouvait se trouvait un vieux tapis.

05/08/2015

J'ai enfin retrouvé de l'encre, c'est de plus en plus difficile maintenant.

Six mois, cela faisait six mois que je remontais la piste de cette came, du petit merdeux nouveau dans le quartier qui a trouvé malin de vendre un produit dont il ne savait rien à cette rumeur d'un labo à Nashville. Pendant ce temps, il me restait que peu d'argent, je pensais en garder un peu pour mon retour à Miami et le temps de reprendre le cours de ma vie normalement... J'ai donc cherché des ressources là où je le pouvais... J'ai volé. J'aurais préféré m'en passer, mais il était vraiment urgent que je remonte au labo le plus vite possible pour faire cesser cette folie, qui se développait de plus en plus. J'avais interrogé les dealer les plus important en premier, mais seules des petites frappe vendaient de la 'Z', essayant de se faire une place avec un marché alternatif. L'autre problème était que la plupart de leurs clients ne survivaient pas plus d'une semaine après leur première prise, au bout de trois jours, ils s'affaiblissent grandement, deux jours après, ils sont pris d'une forte fièvre puis de nausées, et finissent en général dans des unités de soins intensifs cloisonnées ou meurent. D'après mon expérience, seuls les plus pauvres et désespérés en prennent, et même parmi les SDF junkie, peu osent en prendre, c'est donc par "chance" que j'en ai rencontré un qui avait encore toute sa tête, après cinq jours à vivre comme eux (pas par choix).

Le pauvre homme était déjà mal au point, et pourtant il ne semblais pas regretter. Il ne ressentait plus la faim, la soif ou la fatigue, il planait comme jamais quand il prenait sa dose, mais il se sentais mourir. Loin d'être effrayé, il attendait patiemment, mais après avoir sympathisé avec lui, et quand je lui ai raconté ce qui était arrivé à mon frère, il m'indiqua ou trouver son dealer. Je n'ai pas eu longtemps à le chercher, ni pour savoir quoi faire ensuite. J'allais utiliser le GPS de sa voiture pour savoir où il se fournissait. C'est comme ça que j'ai rencontré Hamilton, elle s'était introduite dans la voiture, assez discrètement pour que je ne la vois pas d'ailleurs, et cachée à l'arrière. J'ai à peine eu le temps de chercher le GPS et de me préparer à démarrer (à l'ancienne) le véhicule "d'emprunt" qu'une chose m'étranglait. Si j'avais pu glisser mes doigts en dessous de ce fil, j'aurais sans doute pu me dégager, mais là, je ne pouvais que m'étouffer plus.

Passé la stupeur et un court dialogue je compris que suivre ses instructions sans protester mais aussi sans lui révéler mes intérêts me serait profitable. En temps normal, je n'aurais pas laissé passé sa strangulation si facilement, mais je crois que j'étais trop surpris par son changement d'attitude et sa façon d'ignorer avoir failli me tuer pour penser à lui apprendre la vie. Au début je n'ai juste rien compris, elle disait que son mec allait arrivé et qu'il ne devait pas nous voir ensemble, pourtant je ne l'avais jamais aperçue dans son entourage. Après ça elle se disait plus ou moins flic, mais pas vraiment. C'était une ex en colère? Ouais, elle voulait l'étrangler, ça devait être une ex. Après être sorti de voiture, elle se planqua juste derrière, je trouvais ça un peu con, mais bon, je voulais voir ce qui se passait, et puis, elle avait l'air sympa, au fond, quand elle essayait pas de tuer des gens... Elle semblait pas avoir été marquée par mon début de vol de voiture, alors je me suis présenté rapidement. Elle semblait pas trop m'écouter vu qu'elle n'a même pas tiqué sur mon nom. Comme quoi la règle absolue de mon père n'était pas bonne. Enfin, je l'aurais bien vérifiée avec un verre le soir même après avoir fini mon travail. Seulement, on n'a bu une seule fois depuis le début, et seulement une petite flasque trouvé sur un cadavre, il y a mieux. On avait été tiré de nos réflexions pour les zombies qui se trouvaient tout autour de nous maintenant. Je suis sûr qu'elle pensait à sa cible pendant que je divaguais, sans doute à cause d'une privation d'oxygène dans le cerveau...

C'est à ce moment là que j'ai pris les choses en mains, Juliet semblait tétanisée, alors je l'ai tiré contre moi avant de la mettre sur les sièges arrières, je me suis mis à l'avant avant de chercher les câbles du contact. La voiture se mit en marche alors que le dealer que je cherchais était à 2 mètres de nous, de toutes évidences plus en état de m'informer. Il avait du sang plein le visage et ce regard indescriptible commun à tout ces mort-vivants. J'avais mis le GPS en marche pour trouver le labo, mais, même si j'avais trouvé une adresse souvent visitée, je compris que ça n'avait plus aucun sens. Mon frère n'avait pas fait une overdose banale, c'étaient des putains de zombies, comme dans les rumeurs. Le trafic était des plus chaotique, surtout sur les grands axes. J'ai du changer mes plans, en demandant à ma passagère toujours silencieuse une sortie de ville vers la campagne. En suivant ses instructions, on avait réussi à fuir la ville, on avait trouvé une sorte d’entrepôt, désert. On est resté pendant plusieurs jours selon elle, une éternité selon moi. Elle ne me semblait pas en état de voyager sans être un fardeau pour moi, mais je ne pouvais pas la laisser là non plus. Ainsi on avait organisé des tours de garde, et le reste du temps on n'avait qu'une chose à faire, parler. En général je n'accorde pas ma confiance aux autres, d'autant plus à ceux qui m'agressent, mais le courant passait bien avec elle, et c'est encore toujours le cas. Je lui parlais de la raison de ma venue ici, de ma théorie qui semblait grotesque désormais. C'est pendant mes heures de gardes que j'ai commencé à écrire ce témoignage qui, je m'en rend compte, parle plus de moi qu'il ne le devrait.

Ah oui, je ne sais pas comment elle avait eu autant de détermination, mais le premier soir, elle voulait absolument qu'on retourne chercher de quoi survivre pendant quelques temps, on a convenu ensuite de rester à distance du centre-ville. Le matin on était parti sans bien se rendre compte de ce qu'on faisait. Heureusement, à ce moment là, des gens restaient barricadés en ville, ce qui concentrait les zombie en centre de la ville, on en croisa assez peu au final, et le temps qu'ils nous repèrent, on avait déjà filé, la chance des débutants.

20/08/2015

On se dirige toujours vers le Nord, seulement on a plus d'essence, et la voiture commençait à chauffer pour rien. A force de faire des détours pour éviter les villes, il nous manque environ 50-60 km à faire, à pied, chargés de tout notre matériel de survie, en essayant de garder les morts loin de nous. On a remarqué que si on ne fait pas de feu la nuit et si on se trouve caché par une tente ou du feuillage, ils passent à côté de nous sans même nous discerner. C'est pourquoi on perd chaque jour beaucoup de temps à préparer notre campement, loin de tout.

28/08/2015

Plus d'encre, dernière bougie, je crois que c'est la fin de ce témoignage.

Voici des infos vitales :
- un mordu est un futur zombie
- ils semblent sensible à la chaleur
- viser la tête est la seule solution
- ils sont presque aveugles, mais ont une très bonne ouïe
- Fuir. Fuir est la meilleure chose à faire, ils sont innombrables et les armes manquent. 
     



       



       
Alída Jones

       
(c) Tinker Comment dire, c'est ma mère. On a toujours été proche et je me suis occupé d'elle après la mort de mon père. Je la sais fragile, mais pleine de ressources




       
Juliet R. Hamilton

       
(c) Tinker Juliet ... Je ne pourrais pas dire vraiment ce que je pense d'elle, elle a essayé de me tuer lors de notre première rencontre après tout. C'est ma partenaire, la seule personne en qui j'ai confiance aujourd'hui. J'essaye de nous maintenir en vie pendant qu'elle rêve d'un avenir meilleur, je la trouve bien naïve, mais j'aime la voir plein d'espoir.



       
Le vieux Bob

       
(c) JijyMon premier employeur, il m'a fait confiance en me laissant de plus en plus de responsabilités. J'ai arrêté de travailler pour lui à l'age de 24 ans, mais on est resté amis.




       
Salut moi c'est Brisemotte J'ai 25 ans   et je suis passionnée de "des tas de choses" (si quelqu'un comprend la référence) Voici mon avis sur le forum : Aucun avis, je n'ai aucun gout esthétique... Je finirais par vous donner le code du règlement :


Dernière édition par Fenris Jones le Mar 20 Jan - 22:42, édité 13 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fenris Jones   Fenris Jones EmptyMar 6 Jan - 19:09

Comme déjà dit par mp; bienvenue sur le forum !

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : Fenris Jones Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Fenris Jones   Fenris Jones EmptyMar 6 Jan - 19:09

Bienvenue parmi nous Fenris ! J'espère que tu te plairas ici :D Bon courage pour ta fiche en tout cas !
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fenris Jones   Fenris Jones EmptyMar 6 Jan - 19:14

Merci à tous les deux Very Happy
J'espère avoir le temps pour faire une belle fiche de présentation en une semaine Fenris Jones 2266204203
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fenris Jones   Fenris Jones EmptyMar 6 Jan - 19:15

Au pire en cas de besoin, tu peux avoir un délai :p

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : Fenris Jones Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Fenris Jones   Fenris Jones EmptyMar 6 Jan - 21:07

Bienvenue parmi nouuus ! Tout pareil que ta collègue (si j'ai tout compris), hâte d'en savoir plus sur ton personnage avec ce fameux groupe 5 Fenris Jones 2266204203
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fenris Jones   Fenris Jones EmptyMar 6 Jan - 23:38

Bienvenue sur le forum :D

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

Fenris Jones VRKokp0
Javik Lawson

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Javik Lawson
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits : Fenris Jones Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fenris Jones   Fenris Jones EmptyMer 7 Jan - 10:30

Bienvenue à toi !

Je vois que tu as déjà pris contact avec Philippe pour les questions, je te laisse le harceler Fenris Jones 2667491445 Passes sur la CB à l'occasion il a souvent quelqu'un pour passer au moins en coup de vent o/

Et puis ben bon courage pour la rédaction de la fiche comme tout le monde j'attends avec impatience les détails de ce nouveau groupe que vous nous constituez Fenris Jones 2667491445
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fenris Jones   Fenris Jones EmptyMer 7 Jan - 11:03

Bienvenue sur le forum Fenris !
J'espère que tu te plairas parmi nous ! Si tu as des questions, viens nous trouver, on se fera un plaisir d'y répondre. Si l'envie d'en dit, n'hésites pas à passer sur la Cb, et à voter pour le forum Fenris Jones 4176695846

_________________

Chewbacca a dit un jour : "Uuuuuuuuuuuuur Ahhhrrrrrrrrr Uhrrrrrrrrrrrrrr Ahhhhhhhhhrr Aaaaaaaarhg"... Je sais pas pour vous, mais moi, je suis complètement d'accord avec lui.
Laïla Harrison

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 23
Laïla Harrison
Avant j'étais branchée et habillée à la dernière mode... Mais ça c'était AVANT
Messages : 905
Membre du mois : 0
J'ai : 23 piges déjà ! Le temps ça passe trop vite mon gars !
Je suis incarné(e) par : Marie Avgeropoulos
Crédit(s) : (c)Halloween
Je suis un(e) : Black Widow.
Mes hauts faits : Fenris Jones Surviv10
Avant j'étais branchée et habillée à la dernière mode... Mais ça c'était AVANT
Revenir en haut Aller en bas
https://fall-of-man.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Fenris Jones   Fenris Jones EmptyMer 7 Jan - 15:28

Bienvenue sur le forum et bonne chance pour ta fiche ! Fenris Jones 2266204203
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fenris Jones   Fenris Jones EmptyMer 7 Jan - 20:53

Bienvenue à toi ! C'est chouette de voir des gens motivés pour nous monter un petit groupe tout frais ! What a Face

Bon courage pour ta fifiche ! Fenris Jones 4105402281
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fenris Jones   Fenris Jones EmptyMer 21 Jan - 12:23



Félicitations Fenris




● Points de vie total : 25

● Niveau de compétence Fouille : 0/5

● Niveau de compétence Défense physique : 0/5

● Niveau de compétence Tir avec Arme à feu : 0/0

● Niveau de compétence soin : XX/5 (mettre 0 à la place de 5 si compétence bloquée)

● Niveau de compétence Arme Blanche : 1/5

● Niveau de compétence Esquive : 0/5

Te voilà validé sur FOM. Je me présente, je m’appelle pas Henri, je voudrais quand même bien réussir ma vie mais surtout… Être détesté ! Vous allez le comprendre, je suis impitoyable mouhahahahahahahaha *ou pas* Arhem, donc dans mon immense bonté, j’ai décidé d’être votre guide enfin c’est que, surtout, j’ai pas eu trop le choix ! On m’a forcé ! Si si je vous jure. Tous les liens ci-dessous sont à visiter Obligatoirement (oui avec un O majuscule en plein milieu de phrase ! C’est vraiment super important de le faire afin de pouvoir bénéficier de toutes les dimensions proposées par et sur le forum. On compte sur vous ! Yes YOU CAN ! !
Poster

Réserver son avatar Y poster même pour les scénarios
Demander un rang Pour être plus beau !
Réclamer des richesses Pour faire des achats
Se recenser et/ou recenser un scénario Pour être inclus dans votre groupe
Remplir son inventaire Car sans rien c’est dur de survivre
La Parole aux membres En cas de questions ou remarques
Faire un Scénario Et permettre à un futur membre d’être lié à vous !
Lire

Les règles de jeu
Etat des groupes
Localisation des groupes
Temporalité du forum
Les nouveautés du forum
Le hide en Rp

Voir

Forum Carnets de survie
Forum demandes de Rp
Forum demandes de Liens
Forum Flood&Jeux
Forum Absences
Forum des animations


Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fenris Jones   Fenris Jones EmptyMer 21 Jan - 15:31

Bienvenue parmi nous Fenris, tu as fais un très bon choix d'avatar Very Happy
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fenris Jones   Fenris Jones EmptyVen 23 Jan - 14:35

bienvenue à toi et si tu veux un lien hésite pas ^^
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fenris Jones   Fenris Jones EmptyDim 25 Jan - 12:53

Bienvenue à toi Fenris Jones 2266204203
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fenris Jones   Fenris Jones EmptyLun 2 Fév - 16:30

je déplace
Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fenris Jones   Fenris Jones Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Fenris Jones
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Le Livre de la jungle [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fall of Man :: 
Se Préparer pour Survivre
 :: Vos Présentations de Personnages :: Fiches de Présentations Abandonnées
-
Sauter vers: