AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
Don't believe me just watch [Livre I - Terminé]
MessageSujet: Don't believe me just watch [Livre I - Terminé]   Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] EmptySam 7 Fév - 0:13


C'était la fin de journée, peut-être dix-sept heures ou dix-huit heures, Javik n'avait pas regardé sa montre pour le savoir. En fait, l'heure n'avait plus vraiment d'intérêt dans ce nouveau monde. Plus aucun magasin n'est en état d'ouvrir et d'attendre des clients. Sans oublier que personne n'attend à la maison pour préparer le repas. Aucune chance de rater son film ou sa série favorites puisque la télé n'est plus qu'un vieux souvenir. Avec Danny, il avait pris le temps de faire un tour dans les baraques à plusieurs rues de cet endroit pour trouver des vivres ou quoi que ce soit d'autre d'utile. Une fois de plus, le duo n'avait rien trouvé de très intéressant. Les maisons ont déjà été pillées à moins que ce soit les gens qui en partant aient pris tout ce qu'il y avait d'important. Autant dire que ceci ne les arrangent pas trop, mais tant pis, c'est ainsi. "Tu te rappelles comment c'était facile de braquer des banques, même quand la police et le SWAT étaient dehors à nous attendre ! On volait des millions... et là, on veut juste trouver ne serait-ce qu'une boite de conserve et qu'est-ce qu'on trouve... des zombies..." se mit à râler Javik pour faire la discussion avec son meilleur ami."Vu comme ça... c'est vrai que c'était limite plus facile de faire notre job de criminel !" Amusé, Lawson fit un petit rire avant de se stopper en regardant en direction du camp "provisoire" de leur groupe. Dehors, il y avait une tête inconnue avec deux autres membres du groupe. Un nouveau ? "Tu sais qui c'est Bambi, là-bas ?" demanda-t-il en montrant un jeune garçon bien plus jeune que lui. "Surement un nouveau !" répondit Danny en continuant à marcher. "Génial... comme si on avait pas assez de bouche à nourrir !" ironisa Javik en suivant son meilleur ami qui ne fit aucun commentaire.

Enfin, il entra dans le bâtiment ou le reste du groupe devait se trouver. Le duo infernal découvrit qu'il n'y avait pas un nouveau, mais quatre nouveaux : deux garçons et deux filles. Le regard du jeune homme s'arrêta sur cette jolie crinière rousse à quelques mètres de lui. Elle lui faisait dos, il ne pouvait pas voir son visage. Quoi qu'il en soit, cette simple couleur de cheveux lui fit penser à Miria qu'il avait "fuit" se pensant toxique pour une fille aussi bien. Des gens du groupe se mirent à présenter Danny et Javik au nouveau. La jeune femme se retourna et le jeune homme se montra surpris. Miria. Non, elle était là ! Comment est-ce possible ? Il sentit rapidement que sa réaction anormale avait attiré l'attention de Dan qui semblait vouloir savoir ce qu'il y avait. Sans attendre, il tourna les talons et monta à l'étage. Pourquoi est-ce qu'elle est là ? Il fallait vraiment qu'elle tombe dans ce groupe-là ! S'il y a bien une personne à qui il n'avait pas envie de montrer son vrai visage c'est à elle. Elle s'était montrée si gentille avec lui, si prévenante alors qu'elle ignorait tout de sa personne. Quelque part, il n'avait pas envie de la décevoir, il voulait qu'elle garde un bon souvenir de la personne qu'elle a aidé. Dans la pièce où il avait posé ses affaires, il commença à faire son sac espérant qu'elle ne l'ait pas reconnu... Dans la précipitation, il ne fit même pas attention au bruit se rapprochant de la chambre de fortune.

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] VRKokp0
Javik Lawson

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Javik Lawson
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits : Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Don't believe me just watch [Livre I - Terminé]   Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] EmptySam 7 Fév - 1:06

Cela faisait quelques heures que l’on avait suivi Dean jusqu’à leur camp. Enfin camp façon de parler, vu qu'ils s'étaient plus ou moins installés à côté et dans des habitations. Il nous avait présenté plus ou moins tout le monde. Je souris, d’un sourire un peu rouillé, le sourire qui veut dire « hey, salut, enchantée de vous rencontrer »… sauf que c’était pas vraiment le cas. Bon, d’accord, ça ne l’avait jamais vraiment été pour moi… là en l’occurrence, ça l’était encore moins.
Je ne me rappelle même plus la dernière fois où on a croisé un groupe aussi important…
Et oui, c’est vrai qu'ils ont l’air gentil. Ils nous acceptent, pour le moment du moins. Et ils essaient de nous mettre à l’aise… Je ne peux pas m'empêcher de trouver ça louche. C'est vrai depuis quand les gens sont si gentils dans ce monde ?
Mais tout a l'air de bien se passer. Léon s’est tout de suite intégré, pouf en 2 minutes top chrono, un sourire et hop. John aussi, même si lui reste plus méfiant, il parle avec tout le monde. Même Jena a l’air plus détendue.

Ça me fait un peu mal. Je sais bien que c’est pas contre moi, plus maintenant.
Mais je peux pas m’empêcher de m’en vouloir. Je suis stupide. Au final, ce n’est pas moi qui leur apporte la sécurité, ni qui les fait sourire. Ou qui enlève cette tension dans le regard de Jena. Je sais, ils avaient peut-être simplement besoin de voir d’autres personnes, amicales je veux dire.
Et ça me fait plaisir, qu’ils puissent encore discuter ou sourire comme si… comme si. Mais étrangement, je m'en veux un peu.

Je les suis malgré tout, affichant un sourire nerveux, acquiesçant et répondant aux questions tant bien que mal. J’essaie de ne pas paraître trop brusque,  de ne pas faire demi-tour pour m’enfuir. John vient à mes côtés, passe une main dans mon dos, comme pour m’empêcher de le faire. Je le regarde, les sourcils froncés. Je ne réussis qu’à le faire sourire. Je sais que c’est juste sa manière de me montrer que je ne suis pas seule, qu’il ne va pas me laisser à la merci du grand méchant loup, moi sa grande sœur maladivement mal à l’aise avec d’autres, même dans un monde de zombies.

La porte s’ouvre, et les autres commencent à nous présenter les nouveaux venus. Quoi ? Encore ? Mais y en a encore combien des gens comme ça ? Je me retourne et reste bloquée. Javik ? Je cligne des yeux. Mais qu’est-ce qu’il fait ici ? Il fait parti du groupe ? Pourquoi il nous l’a pas dit ? Enfin à moi, vu que les autres ne lui parlaient pas, je ne sais même pas s’il les a vu. Il aurait pu me dire simplement que des gens l'attendaient non ?
Mais d’un seul coup, c’est comme si on m’enlevait un poids. Il va bien. C’est super. Je commence à sourire malgré moi.
J’ai même pas le temps d’ouvrir la bouche pour m’étonner qu’il a déjà tourné les talons et qu’il est parti à l’étage.

« C’est pas celui que t’avais ramassé et ramené ? Tu sais à la rivière ? » Oui, je sais qui John. J’hoche la tête en réponse. Je regarde celui qui accompagnait Javik. Bon, ça me rassure de pas être la seule surprise.
« Excusez-moi » Je laisse John se débrouiller pour les explications, passe à côté de tout le monde sans les regarder, et suis les traces de Javik à l’étage tant bien que mal. Peu importe ce qu’ils pensent pour le moment… John et Jena leur expliquerons. Non ?
J’avance, et voit une porte entrouverte. Je l’ouvre pour le voir en train de ranger ses affaires. Il est en train de faire quoi là ?

« Tu te prépares à te sauver une nouvelle fois ? »

Pourquoi il se barre maintenant ? Je le fixe un instant, avant de détourner le regard. Je comprends pas. J'ai fait quelque chose ? J'ai dit quelque chose ? Pourquoi il prend ses affaires en me voyant ?

« C’est à cause de moi ? »


Hrp:
 

_________________

Aujourd'hui, l'optimisme est une nécessité pour sauvegarder sa santé mentale.
Miria Graham

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Miria Graham
Enjoy the little things
Messages : 2806
Membre du mois : 0
J'ai : 25 ans
Je suis incarné(e) par : Holland Roden
Crédit(s) : Shereen
Je suis un(e) : Calamity Jane
Vos Liens :
Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] VRKokp0

Mes hauts faits : Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] Surviv10
Enjoy the little things
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Don't believe me just watch [Livre I - Terminé]   Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] EmptyDim 8 Fév - 0:47

L'attitude du jeune homme pourrait-être qualifié de lâche et puérile. Fuir dès qu'il rencontre une embuche... Enfin, Miria n'avait rien d'un véritable obstacle. Pourquoi ne pas se comporter comme il le fait si bien d'habitude, c'est à dire comme le roi des connards et des enfoirés. Après tout, c'est bien ce qu'il est non ? Mais la gentillesse qu'elle avait eu à son égard, ce qu'elle avait fait pour lui ne lui donnait pas envie de lui montrer son vrai visage. Le monde est parti en vrille, personne ne pouvant plus faire confiance à personne. Et pourtant... elle avait eu la bonté de le sauver. Pourquoi ne pas l'avoir laissé se faire tuer ? Après tout, un gars qui se fait tabasser par d'autres gars, peut-être qu'il l'avait cherché. Dans le cas présent, on peut dire qu'il leur a tenu tête et que ça n'a pas plus à ce groupe de voleur qui s'en était prit à lui. Seule contre plusieurs, la jeune femme a décidé de risquer sa propre vie pour aider un type comme lui qui ne vaut finalement pas grand-chose. Juste pour ça, il ne pourra jamais la remercier assez. Bien sûr, vous imaginez que dire "merci" n'est pas vraiment dans le caractère de notre brin ténébreux. La preuve : il était parti sans un mot, sans dire au revoir ou même adieu. Quelque part, il devait penser qu'il n'aurait jamais eu le courage de partir si elle était en face de lui. De toute sa vie, c'est la première personne à avoir pris soin de lui. C'est vrai qu'il y a Danny, mais lui c'est différent, il a vécu des galères similaires, c'était donc logique de s'entraider. Quant aux parents de Javik, ils n'ont jamais eu la moindre tendresse pour lui, tout ce qu'il avait le droit de leur part c'est de la haine et des coups. Dire qu'une parfaite inconnue c'est montrée humaine avec lui... c'est une sensation étrange.

Fourrant les quelques affaires qu'il avait laissés trainer dans son sac, il se stoppa en entendant quelqu'un entrer. Javik ne se retourna pas, bien qu'il ne sache pas qui était là, il en avait une petite idée. Sa voix lui indiqua qu'il avait raison, c'était bien Miria. Elle lui posa une question qui lui fit fermer les yeux une fraction de seconde. Qu'est-ce qu'il allait bien pouvoir répondre à ça ? Un truc du style "ouais, vaut mieux que je sois loin de toi". Ça semble ridicule, non ? Assez rapidement, elle demanda si s'était de sa faute. Sa faute ? Bien sûr que non ! Alors, il se retourna un peu brutalement pour la regarder. "Bien sûr que non ! Tu n'as rien fait. Et puis, pourquoi est-ce que ça serait ta faute ? T'es pas le nombril du monde, Miria !" expliqua un peu trop sèchement Javik étant clairement sur la défensive. Cet idiot se rendit compte de ce qu'il avait dit. Ben voilà ! Il commence déjà à être insupportable et à se comporter comme un connard. Son regard se baissa vers le sol pendant plusieurs secondes avant de l'affronter de nouveau. "C'est pas ce que je voulais dire. Je me suis emporté. Écoute, crois moi, ça vaut mieux pour toi si je pars. Je ne suis pas quelqu'un de bien. Tu m'as aidé et je t'en suis reconnaissant. Mais je n'ai pas envie que tu saches quel genre de personne je suis," déclara-t-il en finissant de fermer son sac à dos. En fait, il voulait qu'elle garde un bon souvenir de lui, pour qu'une personne dans ce monde puisse s'imaginer que Javik Lawson est quelqu'un de bien. De plus, il n'avait pas envie qu'elle sache qui il est réellement pour qu'elle regrette de l'avoir aidé. Si jamais elle le sait, est-ce qu'elle viendra de nouveau en aide aux autres, à des personnes qui en valent vraiment la peine ?

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] VRKokp0
Javik Lawson

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Javik Lawson
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits : Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Don't believe me just watch [Livre I - Terminé]   Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] EmptyDim 8 Fév - 18:27

Alors que je le regarde préparer son sac, fixant son dos, je me demande ce que je fais là. Enfin non, je sais, mais tu crois sérieusement que c’est de ta faute ? Pourtant, il a bien fait demi-tour dès qu’il m’a aperçu non ? Je n’arrive pas à croire que j’ai posé cette question à haute voix. Mais j’ai besoin de savoir. Après tout, je ne pense pas avoir fait quelque chose de mal. Et s’il ne supporte pas de me voir, autant le savoir de suite, non ?

J’ouvre de grands yeux quand il se retourne pour me répondre. Totalement surprise et déstabilisée. Quoi ? Je sais bien que je ne suis pas le nombril du monde, ce n’est pas ce que je voulais dire. Mais il est bien en train de se barrer non ? Il m’a pas répondu, donc je suppose que oui. Et si oui, pourquoi le faire dès qu’il m’aperçoit si ce n’est à cause de moi ? Je ne comprends pas. Et j’arrive même à le mettre en colère en quelques secondes… Je ne suis vraiment pas douée.

Je détourne les yeux quand lui relève la tête.  Je ne peux m’empêcher de sourciller à ses paroles. Et après il m’accuse de me croire le centre du monde ?

« Ce qui vaut mieux pour moi ne te regarde pas. Je suis bien assez grande pour prendre mes décisions et mes responsabilités toute seule. »

Je le regarde un instant, avant de détourner à nouveau le regard. Je ferme la porte et d’adosse dessus. Pour reposer ma jambe. Tu parles, tu te dis juste que s’il veut sortir, il sera obligé de te pousser… Et qu’accessoirement, ça peut éviter que les autres n’entendent.  
Non, je commence à avoir mal à la jambe droite à force de rester en appui dessus. C’est tout.

« Que tu sois quelqu’un de bien ou non n’a rien à voir. Je ne te connaissais pas, et je ne te connais pas vraiment davantage aujourd’hui…  Tu n’es pas le centre du monde non plus.» Je relève la tête vers lui une seconde, avant de regarder par une fenêtre. « Je t’ai aidé parce que tu étais en… difficulté. Ça aurait été quelqu’un d’autre, j’aurais fait pareil. Parce que je refuse de… de devenir comme ça. De juste fermer les yeux quand ça m’arrange. De laisser quelqu’un mourir alors que j’aurais pu intervenir. Je  ne veux pas à nouveau revivre ça. Ne rien faire et juste subir les conséquences. Je refuse. »

J’inspire, et ferme les yeux un instant, avant de secouer la tête pour évacuer les images qui s’immiscent malgré moi dans mon esprit.
Pourquoi est-ce que je suis obligée de me justifier de l’avoir aidée ? De ne pas me comporter comme le reste du monde ? Et pourquoi est-ce qu’il pense…

« Etre quelqu’un de bien, le genre de personne que tu es... C’est n’importe quoi. »
Je souris tristement malgré moi. «  Celui que tu étais avant n’a aucune importance. Tout a été détruit. Et si le genre de personne que tu es ne te plait pas, tu n’as qu’à changer. Ça ne dépend que de toi ça. Ne me reproche d’avoir envie de…  »

…d’avoir envie de te connaître. Oui, vaut mieux que j’arrête. C’est inutile. Je me redresse et secoue la tête.

« Tu n’as pas à partir de toute façon. C’est ton groupe., pas le mien.
Je ne pensais pas rester de toute façon, la vie en communauté, c’est pas trop mon truc.  Si tu acceptes juste de me supporter 2 ou 3 jours, le temps que Jena, et même les garçons, se reposent… »

Et que ma cheville aille mieux. Et s’ils acceptent de quitter ce groupe duquel ils semblent déjà faire partis… J’hausse les épaules avant de le regarder. Mais si tu peux le faire. « Et après on s’en ira. Et je tacherais de ne pas te gêner durant ce laps de temps. Tu n’auras plus besoin de faire semblant ou… qu’importe. »

Je me retourne, va vraiment falloir que je regarde cette cheville quand même, et mets la main sur la poignée de la porte.

« Je t’ai aidé parce que je le voulais. Et qu’importe qui tu es, ou crois être, en réalité, je ne regrette pas. Et je n’ai jamais pensé que tu resterais, d’autant plus si tu avais des gens qui t’attendaient. Il suffisait juste de dire merci tu sais. »

Non, j’ai pas envie de partir. On pourrait être bien avec eux, si tout est comme il semble être. Et ils ont besoin d’être entourés, s’il m’arrivait quelque chose, ils ne seraient pas seuls. Et, si je suis honnête avec moi-même, je viens juste de le retrouver… et je suis contente de savoir qu’il va bien. Non, c’est même plus que ça… je n’ai clairement pas envie de le quitter.

_________________

Aujourd'hui, l'optimisme est une nécessité pour sauvegarder sa santé mentale.
Miria Graham

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Miria Graham
Enjoy the little things
Messages : 2806
Membre du mois : 0
J'ai : 25 ans
Je suis incarné(e) par : Holland Roden
Crédit(s) : Shereen
Je suis un(e) : Calamity Jane
Vos Liens :
Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] VRKokp0

Mes hauts faits : Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] Surviv10
Enjoy the little things
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Don't believe me just watch [Livre I - Terminé]   Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] EmptyDim 8 Fév - 23:52


Nan, mais quel goujat ce Javik Lawson ! Même quand il essaie de faire bien, il fait tout mal. C'est vrai, à quoi s'attendait-il en l'agressant presque de cette manière. Bon, il ne l'a pas vraiment agressé, il s'est juste montré désagréable et extrêmement con. Réagir de cette manière, c'était un peu exécutif. Prendre la fuite comme un lâche... il devait peut-être avoir honte, mais ce n'est pas vraiment son genre de ressentir ce type de sentiment. La seule honte qu'il peut ressentir, c'est celle de s'être laissé battre par son père pendant des années et de n'avoir jamais rien dit à personne. Est-ce à cause de son passé qu'il fuit la jeune femme ? Quelque part, il peut avoir peur de lui faire du mal sans vraiment le vouloir. Contrairement à Danny et Morgane qui sont de la même trempe que lui, il n'est pas sûr que Miria puisse tout encaisser. Pourtant, en parlant de la manière dont il venait de lui parler, il commençait déjà à lui faire du mal s'en même s'en rendre compte. A cause de lui, elle devait se sentir coupable de le voir fuir. Mais la jeune femme avait raison, qui est-il pour décider ce qu'il y a de mieux pour elle ? Il n'est en aucun cas son père ou n'importe quel membre de sa famille. C'est uniquement un inconnu qu'elle a aidé. Il soupira ne sachant pas vraiment quoi répondre. Ne trouvant pas quoi dire, il préféra rester silencieux, le visage fermé.

Pendant ce temps, elle s'appuya contre la porte qui se ferma. Puis, elle continue de lui parler. Elle semble ce ficher totalement de quel genre de personne il est. Quand elle lui retourna la remarque qu'il lui avait faite précédemment, il ne put cacher un petit sourire. C'était bien envoyé et bien dit. Qui dit que ça lui fera du mal d'apprendre que c'est un criminel sans pitié ? Ceci ne lui fera peut-être rien. Malgré ce qu'il essaie de se dire à lui-même, il a profondément du mal à se croire. Son caractère qu'il a assez vite cerné quand elle l'avait soigné lui fait penser qu'elle risque peut-être de lui en vouloir. Comme il le pensait, elle était prête à aider d'autre personne au risque que ça puisse lui couter la vie. En fait, elle était tout l'inverse de lui. Depuis le début, il avait utilisé les autres pour ne pas mourir. Sans le moindre scrupule son ancienne bande avait pillé des gens. Juste avant qu'elle ne le sauve, il avait intégré de petits groupes quand le danger se faisait sentir, ils les avaient laissés se faire attaquer ou dévorer pour fuir sans encombre. Oui, c'est un salaud, un enfoiré de première. Miria continue en disant qu'il pouvait toujours changer s'il en a envie. Le problème, c'est qu'il n'a pas envie de changer. Il veut rester Javik Lawson, cet homme fort qui n'a pas peur de se servir des autres et de faire le mal si besoin. "Tu ne comprends pas, il est justement là, le problème. Je suis comme je suis ! Je n'ai pas envie de changer, je ne vois pas pourquoi je le ferai de toute manière, surtout vu les temps qui cours. Alors, tu penses vraiment pouvoir aimer ce que tu vas découvrir ? Au risque de regretter ce que tu as fait pour moi ?," demanda-t-il en la regardant sincèrement. "Je veux juste t'éviter ça, d'avoir des regrets..."

La jeune femme continue en disant qu'il n'avait pas à quitter son groupe. SON GROUPE. A nouveau, un rire quelque peu amusé s'échappa de sa bouche. Ce n'est pas son groupe, c'est à peine s'il a sa place. Disons qu'il est toujours là juste par intérêt et aussi, car c'est ce que Morgane et lui ont décidés pour le moment. Ils se servent de ces gens. Miria a largement sa place avec ces gens qui sont presque tous des gens bien. "C'est pas à toi de partir. Tu penses t'en sortir seule avec tes frangins et ta frangine ? Ce sont que des gamins. Vous avez votre place ici. Moi, si je suis là, c'est plus par intérêt qu'autre chose," déclara Javik alors que la jeune femme s'était retournée pour appuyer sur la poignée de porte.

Elle confirma qu'elle avait aidé, car elle en avait envie, ça il n'en doutait pas une seule seconde. Mais tout ceci n'avait plus vraiment d'importance maintenant. Ce qui est fait est fait. Il pouvait juste lui éviter de voir l'erreur qu'elle a faite. Jav' allait la laisser partir, mais il remarqua qu'elle avait du mal à se déplacer. Sa jambe... non, c'était au niveau de son pied. Sans même réfléchir, il attrapa son bras pour l'empêcher de quitter la pièce. Voilà qui n'a plus aucun sens. Un jour, il va falloir que tu t'achètes un cerveau digne de ce nom Mr Lawson. Son regard trahissait l'inquiétude qu'il voulait cacher. Qu'est-ce qui lui était arrivée ? "Tu es blessée ?" demanda-t-il en regardant sa cheville qui semblait fragile vu qu'elle ne prenait pas tellement appuie dessus. Sans même lui demander son avis, il l'emmena vers le lit et l'obligea à s'asseoir. Javik lui était redevable, elle l'avait aidé. N'étant pas du genre à dire merci, il peut surement payer sa dette en l'aidant. "Laisse-moi regarder. Retire ta chaussure !" ordonna-t-il. Lawson n'a aucune compétence en médecine, mais il peut déjà voir si c'est une coupure ou quelque chose comme ça. Ensuite, il n'aura qu'à trouver Ethan pour lui demander de faire son boulot, après tout c'est lui le doc.

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] VRKokp0
Javik Lawson

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Javik Lawson
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits : Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Don't believe me just watch [Livre I - Terminé]   Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] EmptyLun 9 Fév - 18:15

Lorsque je relève la tête, une seconde, je le vois sourire. Pourquoi ? Parce que j’ai retourné sa phrase contre lui ? Il n’est pas tant en colère contre moi alors ?
Et est-ce si difficile à comprendre que je ne veuille pas tourner le dos à tout le monde, malgré mon angoisse chronique ? Que je ne veuille pas rester les bras ballants à ne rien faire et à laisser mourir quelqu’un ? Mais il ne sait pas pour Alice, ni pour mes parents. Il ne sait pas que j’aurais pu l’empêcher d’entrer, au moins elle, la protéger comme j’aurais dû.  
Et cela n’a aucune importance de toute façon, il n’a pas à le savoir, je ne veux simplement pas à nouveau avoir un tel poids sur les épaule. C’est trop dur.

Et si lui n’est pas quelqu’un de bien, est-ce important ? Oui, sans doute, même si je refuse de l’admettre. Mais si cela le fait fuir, c’est qu’il n’en est pas si fier non ? Et il n’a qu’à changer non ?
Je lui rends son regard alors qu’il me répond. Avant de cligner des yeux. Et je me rends bien compte que je dois rougir à vitesse grand V. Respire, il dit ça comme ça, tu n’es pas amoureuse non, et il ne le pense pas non plus…
Mais, une chance pour moi, ses dernières phrases m’irritent et m’énervent plus qu’autre chose.

« Tu es comme tu es effectivement. Je n’ai jamais rien demandé. C’est toi qui a l’air de penser que tu n’es pas … » …suffisamment bien. « Pourquoi ne veux-tu pas que je sache quel genre de personne tu es alors si tout te convient ? De quoi as-tu peur ?
Et oui, vu les temps qui courent, je suppose qu’il vaut mieux être un salaud qu’une pauvre idiote crédule dans mon genre, pas vrai ?
Quelle importance ça peut avoir que j’aime ou non ? Qu’est-ce que ça peut te faire ? Et qu’est-ce que tu en sais ?»


Je sers la mâchoire, je ne pleurerais pas devant lui, c’est hors de question, même si je sens déjà mes yeux se remplir de larmes.

« Et tu sais quoi ? Des regrets, j’en ai des tonnes, et crois-moi, qui que tu sois réellement, tu ne figureras jamais en tête de liste. Que tu sois quelqu’un de bien ou le dernier des salauds, je ne peux tout simplement pas regretter de ne pas t’avoir laissé mourir seul au bord de cette rivière. »

Je laisse tomber. Je me redresse, je vais le laisser tranquille. C’est mieux, je m’emporte toute seule, pour rien. Je le laisse avec son groupe.
S’il ne veut pas me voir, je ferais avec. Je m’en remettrais. Je me retourne, m’apprêtant à m’en aller.
Je me raidis en l’entendant rire. Ce n’est pas un rire méchant, mais pourtant, il me fait mal. Je n’ai même pas envie de lui répondre là-dessus tellement c’est n’importe quoi.
Non je ne regrette pas. Et si c’était à refaire, je le referais. Mais encore une fois, qu’importe.

Alors que j’ouvre la porte, il m’attrape le bras et me retourne. La porte se referme et je le regarde sans comprendre. Blessée ? Ah mon pied. Pourquoi est-ce que ça a l’air de l’inquiéter ? Je sais bien que je ne suis pas douée en relation humaine, mais il a quand même un sérieux problème  non ?
Et voilà qu’il m’entraîne vers le lit et m’y assoir. Il est sérieux là ?
Je le regarde avec de grands yeux.

« Tu plaisantes n’est-ce pas ?
Ce n’est qu’une foulure, je regarderais ça tout à l’heure. A moins que tu n’ai des talents cachés de médecin ? Non ? Donc tu ne pourras rien faire. Ne t’inquiètes pas, je me repose 2-3 jours comme dit et ça ira assez bien pour voyager. »


Je sers les jambes, non, je ne lui montrerais pas, et fronce les sourcils. Pourquoi il s’inquiète juste après m’avoir balancé tout ça ? Comment est-ce qu’il peut me demander si je vais regretter, ce que je ferais s’il s’avère que ce n’est pas quelqu’un de bien, et se comporter aussi gentiment juste après ? Il n’a pas le droit bon sang !

« Tu veux que je te dises ce que je penses ?
Oui, je m’en sortirais bien mieux avec ces gamins comme tu dis, que toi tout seul. Tu crois être invincible ? Pourtant ce n’est ni moi, ni ma sœur, ni mes frères qui avons failli mourir, lynchés par d’autres.
Ils m’ont sauvé la vie plus de fois que je ne saurais le compter ces gamins. Ce sont EUX mon groupe. Ca fait près d’un an et demi qu’on survit tous les quatre, tu vois une raison pour que ça change ?
Ne les sous-estime pas parce qu’ils sont plus jeunes que toi. Ne me sous-estime pas Javik.

Et tu veux une autre nouvelle ? Tu crois que tous les gens rassemblés ici se seraient adressé la parole dans un monde normal ? Tu crois vraiment qu’ils se seraient ne serait-ce que rencontrés ? Qu’ils se seraient entendus et restés ensemble ? Ouvre-les yeux Javik. Tu n’as rien d’extraordinaire. Tout le monde se rassemble  dans un seul et unique but : survivre. Par intérêt. Comme toi. Parce qu’ensemble on est plus forts, moins vulnérables. Se protéger les uns, les autres, c’est le but du jeu. Si t’as pas encore compris ça, tu finiras seul dans un fossé. »


Je me lève, essuyant rageusement une larme ayant osée franchir mes yeux. J’évite de le regarder, je m’en veux de me comporter comme une gamine fragile et immature.

« Maintenant si tu veux bien m’excuser, je vais descendre, rejoindre des personnes qui seront heureux de me voir, et peut-être que pour une fois je pourrais dormir plus de quelques heures.
… et si en me réveillant, tu as disparu une nouvelle fois, ne t’inquiètes pas, je ne te chercherais plus. »

_________________

Aujourd'hui, l'optimisme est une nécessité pour sauvegarder sa santé mentale.
Miria Graham

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Miria Graham
Enjoy the little things
Messages : 2806
Membre du mois : 0
J'ai : 25 ans
Je suis incarné(e) par : Holland Roden
Crédit(s) : Shereen
Je suis un(e) : Calamity Jane
Vos Liens :
Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] VRKokp0

Mes hauts faits : Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] Surviv10
Enjoy the little things
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Don't believe me just watch [Livre I - Terminé]   Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] EmptyMar 10 Fév - 0:24

Ah les femmes, elles ne comprendront jamais rien. Ce n'est pas si difficile ça que ça pourtant. Lui c'est un connard de première, un salaud, un criminel... le genre de personne qui ne traine pas avec une fille aussi douce et naïve en temps normal. Même elle, elle n'aurait jamais voulu entendre parler de lui si le monde n'avait pas totalement virée en un film de Romero. Il voulait lui éviter de voir quel genre de monstre elle avait sauvé, justement, car elle est innocente et fragile. Quelque part, ça lui fait de la peine qu'elle puisse s'en vouloir d'avoir été gentille avec lui vu ce qu'il a fait par le passé et même après avant de trouver le groupe de Tyler. "Qu'est-ce que ça peut faire ? Laisse-moi réfléchir... une grande différence peut-être ! Je ne suis pas vraiment du genre à étudier les gens, mais j'ai passé assez de temps avec toi pour voir le genre de caractère que tu as. Douce, gentille, naïve, volontaire, altruiste... Tu es quelqu'un de bien, tu possèdes de belles qualités. Mais c'est également ce genre de choses qui te rend vulnérable. Tu m'as aidé, quelque part je t'en suis redevable et ce n'est pas en restant ici dans ce groupe que je vais payer ma dette. Quand tu vas savoir le genre d'individu que je suis, j'ai pas envie de te voir te détester..." déclara-t-il simplement pour lui faire comprendre. Finalement, Javik a peut-être un coeur pour se préoccuper à ce point de la jeune femme. Au final, si ça lui fait tant plaisir que ça de vivre avec ses regrets, qu'elle se débrouille !

Finalement, pourquoi il s'acharne autant, lui qui est un égoïste de premier normalement ? Mais en la voyant blessé, il s'inquiéta. On aurait dit qu'il venait de sauter du coq à l'âne et ça devait être assez déstabilisant Miria qui se retrouva assise sur le lit avec le jeune homme lui ordonna de lui montrer ce qu'elle s'était fait. Selon elle, ce n'était pas grand-chose. Oui, ben ça c'est elle qui le disait, il voulait le vérifier de ses propres yeux pour en être assuré. "Laisse-moi voir !" ordonna-t-il toujours de manière autoritaire comme si c'était lui le patron. Mais voilà qu'elle commence à lui balancer ses quatre vérités en face. Elle disait que jusque-là, elle s'en était sorti bien mieux avec ses familles que lui seul. Ceci l'énerva. Il se releva et fit un pas en arrière en fronçant les sourcils tout en continuant d'écouter. Elle pensait qu'il l'a sous-estimé. Non, ce n'était pas vraiment du point de vue de la survie qui la sous-estimé, sur ce point elle se trompait. Jav' la laissa parler, n'ayant pas envie de dire quoi que ce soit au risque de monter le ton. La suite n'était pas tellement fausse. Ce qu'elle disait sur les gens de ce groupe ou même en général. Avant, personne n'aurait fait attention à personne. Même elle, elle n'aurait surement pas accordé à un regard au braqueur de banque se trouvant devant elle. Mais la fin justifie les moyens. Il parvint à se contenir et ne rien dire pour éviter d'envenimer encore plus les choses. La larme qui roula sur la joue de la jeune femme ne l'atteignit même pas, au contraire, son regard était devenu froid voir même glacial. Tu parles de retrouvailles... tout en finesse, n'est-ce pas Javik !

Alors qu'elle se lève pour s'en aller, elle trouve nécessaire de lui balancer des choses très sympathiques. Sincèrement, elle pensait qu'il n'était pas heureux de la voir ? Bon, il est vrai qu'avec son comportement de crétin, la joie de la voir n'était pas vraiment visible... Oh et la cerise sur le gâteau, elle le cherchait ? Ce fut assez pour l'interpeler et le refaire parler. "Parce que tu me cherchais !" s'exclama-t-il un peu surpris. "Pour qu'elle raison ? Je t'ai jamais rien demandé !" conclu-t-il encore une fois avec toute la délicatesse dont il sait faire preuve. "Tu sais quoi, perd pas ton temps à me répondre. Retourne auprès de ta famille et fait toi soigner par Ethan. Te sens pas obligé de quitter le groupe à cause de moi. Je vais me tenir loin de toi et t'éviter ! Comme ça, tout le monde sera content !" finit-il par dire en allant lui ouvrir la porte pour la laisser sortir de la chambre.

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] VRKokp0
Javik Lawson

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Javik Lawson
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits : Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Don't believe me just watch [Livre I - Terminé]   Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] EmptyMar 10 Fév - 19:01

Je ne le comprends pas. Qu’est-ce que ca lui importe ce que je pense de lui ? Et comment il peut être aussi sûr de lui ? Il ne me connait pas !
Je le regarde. En clignant des yeux et rougissant de plus belle, sisi, je le sens. Je suis si transparente que ça ? Et tu parles de qualités intéressantes… j’en ai pas des plus euh moins plates ? Non, peut-être pas… Tu m’étonnes qu’il ne s’intéresse pas à toi… et qu’est-ce que ça peut te faire après tout hein ? Tu ne le connais pas non plus. Oui, mais pourtant…
Et qu’est-ce  que ça peut lui faire au final si je le déteste ? Ça lui changera la vie ?
Et c’est quoi au final pour lui ? des compliments ou une insulte ?
Je secoue la tête en murmurant.

« Tu ne me dois rien du tout. Rien. Et je ne vois pas en quoi ça me rend vulnérable d’aider les autres. Je ne suis pas quelqu’un de… Laisse tomber. Tu ne m’es pas redevable, c’est tout, arrête de t’imaginer le contraire. »

Mais c’est une contradiction ambulante ce mec. Entre ces éclats de voix, même sans élever le ton, et son inquiétude, je sais plus vraiment ce que je dois penser ou croire. Non mais c’est vrai quoi, comment il veut que je me repère ?
Et non, je ne vois pas pourquoi je devrais le laisser faire. Je me débrouille très bien toute seule. Enfin avec eux, les gamins comme il dit.
Et il n’est pas si différent des autres après tout, malgré ce qu’il croit. Les autres aussi se regroupent par intérêt.
Je suis en train d’agir comme une idiote à lui faire la morale comme ça, je le sais bien. Mais franchement, il n’a pas à décider à ma place. Il n’a pas à faire comme si tout était tracé, comme s’il me connaissait tant et si bien qu’il savait mieux que moi comment je réagirais.
Je regarde par terre, à côté, n’importe où, mais pas lui.  Le peu que j’ai vu ne me fait que plus mal. Il a l’air tellement loin, tellement froid. Il a peut-être raison après tout, tout ça me rend peut-être vulnérable. Non. Non, il a tord. Si lui arrêtait de se comporter comme un gros con obtus… Oui... c’est justement ce qu’il essaie de te faire comprendre depuis le début… Mais non. J’ai vu son sourire. Et même sa gentillesse à la cabane.  J’ai pas imaginé tout ça. S’il refuse de l’accepter, de le voir, de s’en rendre compte, je ne sais pas. Tant pis…
Il va bien, c’est tout ce qui compte au final non ? Pas besoin de le poursuivre davantage comme un fantôme…

Je relève la tête pour le regarder, à moitié perdue, déçue, triste, déconcertée, je ne sais pas trop non plus, quand il me répond. J’ouvre la bouche pour répondre, mais il ne m’en laisse pas le temps et se dirige vers la porte. Content ? Qui sera content ? Je cligne des yeux. Je ne sais pas si je pleure, et là, tout de suite, ça n’a aucune importance. De toute façon, c’est trop tard et lui s’en fout, donc, qu’est-ce que ca peut me faire ?

« Je t’ai cherché. Oui évidemment. Non tu ne m’as rien demandé, tu es parti comme un voleur ! Moi.. J’étais inquiète. Tu n’étais pas rétabli. J’ai pensé… je me suis dit... Que peut-être… tu aurais besoin de moi. Enfin de soin. Je ne sais pas. Je voulais juste… »

… te revoir. M’assurer que tu allais bien. Etre avec toi. Quelle idiote. Il a raison pour le coup. Naïve jusqu’au bout des ongles. J’inspire profondément. Je ne sais pas si je suis horriblement triste ou affreusement en colère. Contre moi. Contre lui. Et je m’en fiche. Ca fait mal.

« Je ne quitterais pas le groupe à cause de toi, tu n’auras pas à te sentir coupable à cause de ça. Etre auprès d’autres personnes, je n’y arrive pas vraiment.
Alors rassures-toi. Comme je te l’ai dit, tu n’auras plus à me supporter, à me voir, à m’entendre.

Tu pourras rester dans ta bulle de solitude, continuer de te comporter comme tu le souhaites, à décider de tout pour tout le monde, et où personne ne peut vouloir être avec toi.
Toi, tu seras content et satisfait. C’est tout ce qui compte non ? »


Bon, il avait raison. Gentille et naïve hein ? Quelle imbécile oui. Je ferme les yeux. Pas besoin de découvrir  quelque chose de plus pour savoir si j’aimerais ou non. Pas besoin de se demander si je le détesterais.
C’est trop tard. Quelle imbécile.
Partir et le planter là, c’est bien la dernière chose que je veux. Je ne veux pas qu’il disparaisse, encore. Ni qu’il m’évite. Mais ce que je veux ne compte apparemment pas.
Et moi, je n’ai pas envie que lui me déteste encore davantage. Rien que d’y penser, j’en ai une boule au ventre.
Alors autant… Non, que les autres soient d’accord ou pas, je prendrais de l’avance au pire, mais je préfère partir plutôt que de revoir ce regard là.
Il faut que je sortes.

_________________

Aujourd'hui, l'optimisme est une nécessité pour sauvegarder sa santé mentale.
Miria Graham

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Miria Graham
Enjoy the little things
Messages : 2806
Membre du mois : 0
J'ai : 25 ans
Je suis incarné(e) par : Holland Roden
Crédit(s) : Shereen
Je suis un(e) : Calamity Jane
Vos Liens :
Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] VRKokp0

Mes hauts faits : Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] Surviv10
Enjoy the little things
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Don't believe me just watch [Livre I - Terminé]   Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] EmptyMer 11 Fév - 0:12

Les retrouvailles entre Javik et Miria venaient clairement de tourner au vinaigre. Il ne s'était jamais imaginé la revoir. Certes, il avait pensé à elle de temps en temps, se demandant si elle était toujours en vie et en forme. Mais de là à la voir atterrir dans le groupe où il se trouve, c'était absolument imprévu et imprévisible. Est-ce la surprise, le fait qu'il n'ait pas pu anticiper et prévoir sa réaction qui fait qu'il agit comme un salopard ? Peut-être que oui, peut-être que non ! Lawson est un garçon compliqué au passé assez trouble. On ne lui a jamais appris à se comporter avec les bonnes manières et surtout il ne connait rien aux sentiments. C'est comme les mots qui sortent de sa bouche, il ne les mesure pas et ne voit pas à quel point ça peut blesser la jeune femme. Depuis petit, on lui a toujours dit de mauvaises choses, comme quoi il n'était qu'un déchet, que personne ne l'aimait et qu'il ne servait à rien. A force, sans même y faire attention, ça à dû entrer dans sa mémoire et le conditionner. Ca à créer une sorte de système d'auto-défense qui repousse les gens qui peuvent être sympathique avec lui. Car après tout, qui a été gentille avec lui depuis le début de sa vie ? Pratiquement personne.

Toujours avec son comportement de connard macho, il était en train de la mettre dehors. Chose qui allait être ralentit vu qu'il était surpris d'apprendre qu'elle le recherchait. Pourquoi est-ce que quelqu'un comme elle partirait à sa recherche ? C'était insensé. Elle disait qu'elle s'était inquiétée... Ouais, c'est qu'une excuse à deux balles. S'il est parti c'est qu'il allait mieux et qu'il n'avait plus besoin d'elle. En vérité -et il ne le dira pas- il a pris la fuite, car il commençait à s'attacher à elle et qu'il sentait qu'il est typiquement le genre de personne toxique pour quelqu'un d'aussi bien. A présent, qu'elle reste ou qu'elle parte ce n'est plus de son ressort. Avec la colère, il s'en fichait. Si ça lui fait plaisir qu'elle se tire. Il ne va pas pleurer pour ça. La fin l'irrita encore plus comme elle parla de solitude ou du fait qu'il décidait de tout pour tout le monde. Si elle ne voulait pas se prendre un coup, elle avait intérêt de sortir très rapidement de cette pièce. "Sors de la rapidement ! Je ne veux plus rien avoir à faire avec toi. Allez casse-toi !" lâcha-t-il sur un ton beaucoup plus méchant avec un visage fermé et presque un brin haineux. Quand elle passa la porte, il la claqua fortement. Il se mit à faire les cent pas dans la chambre avant de se retourner vers une armoire pour y enfoncer avec force son poing histoire de passer ses nerfs. Par orgueil il ne dira rien, mais il en voulait plus à lui-même qu'à Miria. Il se pensa clairement crétin, agir d'une telle manière... Nan, mais qu'est-ce qui cloche chez lui ?

[Je pense que tu peux conclure le sujet si tu veux ? Et on en ré-ouvre un, deux ou trois jours plus tard ? Histoire que la tempête soit passé]


_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] VRKokp0
Javik Lawson

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Javik Lawson
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits : Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Don't believe me just watch [Livre I - Terminé]   Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] EmptyMer 11 Fév - 13:07

Et merde. Pourquoi ça tourne aussi mal ? Comment ça peut tourner aussi mal en aussi peu de temps ?
J’étais juste … contente. De savoir qu’il allait bien. De le revoir. Je voulais juste lui parler. Et voilà. Tout partait en vrille.
Je sais pas comment, mais j’ai quand même le courage et la force de lui dire un minimum de choses. Mais il ne m’écoute pas, ne me croit pas. Pourquoi je m’acharne ?

Parce que je ne veux pas qu’il me haïsse. Parce que je ne veux pas qu’il se sente redevable, c’est n’importe quoi. Parce que je… je … merde. Je suis vraiment stupide pas vrai.
S’il veut rester seul, c’est son problème, s’il ne veut pas me croire, c’est aussi son problème. Alors pourquoi ça me fait si mal ? Parce que tu te mens à toi-même, tu tiens à lui beaucoup plus que tu ne veux bien te l’avouer, même si tu ne sais pas trop pourquoi. Y a des trucs qui s’expliquent pas, c’est comme ça. Super. J’ai vraiment bien choisi.

Si je ne pleurais pas avant, c’est maintenant chose faite. Je me raidis quand il se met à crier. Oui, non, il ne hurle pas. Mais il est tellement… Je le regarde, avant de détourner les yeux rapidement. Ce que je vois me fait tellement mal, j’ai l’impression qu’il vient simplement de m’arracher le cœur à mains nues. Oui, rien que ça. Non, je n’exagère pas. Je sors sans lui jeter un autre regard, et m’arrête sur le pallier quand il claque la porte derrière moi.

Je reste plusieurs minutes sans bouger, les poings serrés, même si le gauche me fait encore mal, c’est presque agréable comparé à ce que je ressens. Je me sens tellement vide. Non pas vide. Devastée. Je suis vraiment idiote. Comment j’ai pu le foutre en rogne comme ça ? Moi qui ne voulais pas qu’il me déteste, j’ai vraiment tout gagné. J’essaie de reprendre ma respiration, de me calmer.
Ca ne changera rien, tout le monde à du entendre. Mais je ne veux pas aggraver la situation, John est tellement protecteur. Et franchement, ce serait pire que tout. Sans parler du fait qu’il fait carrément pas le poids.

J’essuie mes larmes nerveusement avec mon pull, avant de reprendre encore une fois ma respiration. Ca va aller. Ca va aller. J’en fais mon mantra alors que je me dirige vers l’escalier et commence à le descendre. Je le connais bien quand même, je le vois en bas de l’escalier, le visage fermé. Je voudrais, j’essaie, mais je n’arrive même pas à esquisser un sourire. Je passe à côté de lui, sans accorder un regard aux autres. Non, je dois déjà avoir l’air assez faible et abattue comme ça. Je sens Jena qui fait un mouvement vers moi, mais je sors en secouant la tête. Je voudrais juste me barrer, courir jusqu’à en tomber de fatigue. Mais j’arrive tout juste à traîner la jambe pour le coup.

Je m’éloigne, et m’arrête uniquement quand j’arrive derrière un bâtiment à l’écart. Seule. Et j’m’en fous.
John arrive et me prends dans ses bras, sans un mot. Sans même faire une remarque. Tant mieux, sinon je lui en aurais collé une. Je m’accroche à lui, et toutes mes retenues sautent.

_________________

Aujourd'hui, l'optimisme est une nécessité pour sauvegarder sa santé mentale.
Miria Graham

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Miria Graham
Enjoy the little things
Messages : 2806
Membre du mois : 0
J'ai : 25 ans
Je suis incarné(e) par : Holland Roden
Crédit(s) : Shereen
Je suis un(e) : Calamity Jane
Vos Liens :
Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] VRKokp0

Mes hauts faits : Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] Surviv10
Enjoy the little things
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Don't believe me just watch [Livre I - Terminé]   Don't believe me just watch [Livre I - Terminé] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Don't believe me just watch [Livre I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Le Livre de la jungle [DVDRiP]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fall of Man :: 
Anciennes zones de jeux
 :: Coaticook et la Route vers le Nord :: De l'autre côté de la Rivière :: Habitations
-
Sauter vers: