Fall of Man
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
Hey you ! | [Livre I - Terminé]
MessageSujet: Hey you ! | [Livre I - Terminé]   Hey you ! | [Livre I - Terminé] EmptyDim 8 Fév - 17:30


    « Je ne serais pas long, d'accord ? »Charisma hocha la tête bravement, même s'il savait qu'elle aurait aimé le retenir près d'elle. La jeune femme avait ce besoin maladif d'avoir Rafaël dans son champ de vision. Mais elle était aussi intelligente et savait qu'ils devaient se séparer parfois pour qu'il assure leur sécurité. Il essayait de trouver à manger, et s'assurait qu'aucun zombie ne risquait de les surprendre pendant leur repos. On n'était jamais trop prudent n'est-ce pas ? Alors Charisma menait chaque fois un combat entre sa raison et cette peur qui ne la lâchait jamais. Les risques étaient réels que Rafaël ne revienne pas un jour. Pour plusieurs raisons... Un accident, une sale rencontre. Il préférait ne pas y penser. Mais il ne pouvait pas emmener sa sœur avec lui, elle n'était pas en état de lui être utile et elle était trop effrayée par le monde.Plus tard peut-être ?Si elle pouvait retrouver sa personnalité d'antan, quand elle le suivait dans des jungles épaisses et parsemées de sales bestioles, qu'elle était à ses côtés quand il y avait des bombardements dans une ville ravagée par la guerre... Alors, il avait admiré son courage, sa fougue. Elle était jeune, déterminée et elle souriait à l'avenir. Elle avait des connaissances de la dure vie du terrain, des connaissances utiles aujourd'hui. Mais si elles étaient dans sa tête, elles étaient bien nichées, et ne lui servaient pas à grand chose. Elle n'osait rien faire de son propre chef. Elle se contentait de suivre Rafaël, d'attendre les ordres. Et pourtant, quand il lui demandait son avis et qu'elle le lui donnait, elle faisait preuve d'un bon sens qu'il admirait... il aurait aimé retrouver leur complicité. Ils formaient un si beau duo. Efficace.Il baisa le front de Charisma et sortit de la maison à pas de loup. Le secteur semblait abandonné et il n'avait repéré aucune manifestation des morts, mais cela ne signifiait pas qu'ils étaient tranquilles pour autant. La maison était en sécurité en tous les cas. Les portes fermaient. Ils avaient trouvé quelques vivres, mais rien de folichon. Ah que n'aurait-il pas donné pour un truc frais, bien gras... plutôt que de devoir bouffer des graines, des conserves... Et de vivre à la cro-magnon en essayant de cuisiner ce qu'il pouvait pêcher ou chasser. Et malheureusement, il n'était pas un très bon chasseur. D'où la nécessité de rejoindre un groupe, avec Charisma, même si elle craignait ce moment. Mais seuls, ils ne s'en sortiraient pas.Il se retrouva dans la rue. Il avançait courbé. C'était une habitude qu'il avait prise. Il était prudent, c'était ce qui permettait de rester en vie. Et il était armé bien sûr. Il ne dégainait pas pour rien et ce n'était pas un fou de la gâchette non plus. Mais il avait de bons réflexes. C'était cela qui avait sauvé sa sœur de leur mère il y a plusieurs mois d'ailleurs. Un souvenir qu'il aurait aimé bannir de sa mémoire, mais les choses n'étaient pas si simples malheureusement. Mais si les choses étaient à refaire, il les ferait de même.Il se figea alors qu'il entendait un bruit. Un bruit ténu, mais présent dans le silence de mort. Merde, il n'était pas seul en fait. Et cela ne lui plaisait pas du tout. Le bruit était dans son dos... Il prit alors son arme et fit volte face pour se trouver face à une jeune femme. Il la tenait en joue, peut-être un peu trop méfiant. Le soucis, c'est qu'elle pouvait très bien être dans le mauvais camp. Il avait croisé des survivants qui n'avaient aucun scrupule. Il ne voulait pas se faire dépouiller et les femmes n'étaient pas des petites choses fragiles...« OK, dis-moi que t'as pas de sales intentions à mon égard... »Elle semblait seule, mais bon... Elle pouvait être une éclaireuse... Parano ? Oui, et tant pis. Qu'elle soit arrivée dans son dos le stressait. Mais peut-être ne l'avait-elle pas vu, puisqu'il était abaissé et derrière une vieille voiture abandonnée.

_________________

Nobody can understand us...
This world keeps on spinning, Only she steals my heart
She's my inspiration, She's my northern star
I don't count my possession, All I call mine
I will give her completely, To the end of all time
     (c)LUCKYRED.
     
Rafael Tyler

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 22
Rafael Tyler
Messages : 1146
Membre du mois : 2
J'ai : 34 ans
Je suis incarné(e) par : Orlando Bloom
Crédit(s) : angel180886
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens : Hey you ! | [Livre I - Terminé] Ah_l_a10

Mes hauts faits : Hey you ! | [Livre I - Terminé] Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hey you ! | [Livre I - Terminé]   Hey you ! | [Livre I - Terminé] EmptyDim 8 Fév - 23:46

[HJ j'ai vu que tu parlais d'arme, n'oublies pas Rafe d'aller faire ta demande d'inventaire :p ]


J'avais mal au crâne, à mesure que les jours passaient. Ce matin là, je m'étais esquivée du logement que nous occupions pour la majorité d'entre nous pour avoir un peu d'intimité. Il y avait cette rouquine qui tournait autour de Javik depuis son arrivée, la haine ou la colère des autres à mon encontre et enfin cette très longue conversation que nous avions eue avec Fergusson, alias Robinson. Et j'avais encore mal dormi sur le canapé, alors j'avais décidé de me tirer. J'avais laissé un mot à Sean avant de partir, qu'il ne pense pass que je me sois tirée. Il ne manquerait plus que ça. Le groupe serait fichu de prendre ses cliques et ses claques et de partir sans moi. Non pas que dans l'absolu cela m'aurait bouleversée, je l'avais bien mérité. Mais si on pouvait éviter de me laisser toute seule en pleine apocalypse...


Pourtant, je m'étais éloignée. Je n'avais rien avalé ou presque ; une louche de fayots cuits en marmite la veille au soir, dans un feu de camp dans le jardin de la petite maison de banlieue que nous occupions. Tous. Nous étions trop nombreux. Aujourd'hui ? Fergusson voulait qu'on prenne tous nos aises dans les environs. Qu'on reste ensemble mais qu'on limite la promiscuité. Qu'on ne soit pas une famille mais une communauté, une alliance entre personnes de bonne volonté. Tout ça était encore pesant pour moi, alors sitôt mes quelques bouchées de haricots avalées, je me mis en route. Avec seulement mon pied de biche pour me défendre. Besoin de rien d'autre. Je m'étais avancée assez loin, vers un petit cours d'eau qui passait derrière deux petits dépôts en périphérie de la ville. De l'autre côté des gorges, non loin de là, le centre ville. Je m'étais nettoyée à grande eau, laissant mes vêtements en tas sur la berge pour me plonger dans l'eau fraîche. L'automne arrivait à grand pas ; je profitais de pouvoir me délasser dans une flotte pas encore trop froide. Rhabillée, séchée au soleil, je végétais un moment en regardant des contaminés isolés ou en tous petits groupes aller et venir, de l'autre côté des gorges. A l'abri des arbres, personne ne m'avait vue.


Il me fallut un bon moment pour faire la part des choses. Je ne voulais pas laisser Javik à cette fille. Je voulais aider Fergusson, aussi. Qui m'attirait toujours, bourru, intelligent et plein de ressources comme il l'était. Et les autres pouvaient aller se faire mettre. Bref. Il fallait rentrer. Je m'enfonçais à nouveau dans les rues de la banlieue de la petite ville, esquivant une fois ou deux des contaminés qui progressaient à allure morbide sans sens ni direction. Je notais finalement une présence, plus bas dans la rue. Quelqu'un qui voulait se faire discret. Un homme. J'avance précautionneusement, en faisant le moins de bruit possible. Trop tard. Le type se retourne et me braque, et me menace mais je vois dans ses yeux qu'il préférerait une issue moins violente à notre petit tête à tête. T'es de nouveau dans la partie, ma petite Morgane. J'hausse un sourcil.



| Ca dépend des tiennes, mon beau. |


J'ouvre les paumes de mes mains, pour montrer que je n'ai rien dedans et en signe d'apaisement.


| Qu'est ce que tu fais tout seul, dans le coin? |
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hey you ! | [Livre I - Terminé]   Hey you ! | [Livre I - Terminé] EmptyMer 18 Fév - 17:18

Spoiler:
 


    Ils allaient aller loin comme ça. Il leva les yeux au ciel. Il ne pouvait être sûr de rien et ne pouvait se permettre de faire confiance à n'importe qui, fusse une jolie fille qui ne semblait pas bien dangereuse. Il fallait un minimum de cran et de ressources pour être encore en vie dans cet enfer et en plus, elle était seule, donc devait savoir se débrouiller un peu toute seule. Conclusions : elle était potentiellement dangereuse et devait avoir une arme. Elle montra pourtant celles-ci, pour prouver qu'elle n'était pas armée. Rafaël baissa son arme, sans pour autant la ranger, méfiant, mais acceptant de lui laisser le bénéfice du doute.« Je suppose que je fais comme toi : je sonde les environs pour voir si c'est à peu près sécurisé. J'aimerais moyennement me faire déloger par une paire de zombies. Ou par des survivants sans foi ni loi. »Le regard qu'il lui lança laissait supposer qu'il pouvait aussi bien la ranger dans cette catégorie. Il y avait plusieurs hypothèses : soit elle était seule et ne comptait que sur elle-même. Soit elle voyageait avec un groupe et était là en éclaireuse, ou bien pour une tâche quelconque. Il serait intéressant qu'il arrive à se renseigner un peu sur elle. Alors autant y aller franco :« Remarque, tu peux m'épargner un peu de boulot, c'est tranquille de ton côté ? »Il avait toujours son arme en mains bien sûr, mais il semblait plus ouvert, moins méfiant. Cela dit, il avait de bons réflexes. Alors si jamais elle esquissait un geste suspect... il était bien assez prêt pour tirer sur elle et ne pas la louper. Il se demandait d'ailleurs quelle était son arme. Elle en avait forcément une. Un flingue ? Un objet ramassé par hasard ? Un couteau ? Un pied de biche ? Sans doute quelque chose de léger et maniable. Il était assez loin pour éviter un coup d'un objet tenu dans la main. Pas assez pour éviter une balle si la belle dégainait, mais il serait probablement plus rapide. Au mieux, ils se blesseraient l'un l'autre. Très constructif et intelligent quoi.« Alors, survivante solitaire, ou éclaireuse ? »Il avait discuté avec sa sœur de rejoindre un groupe conséquent un jour, ne serait-ce que pour se sentir un peu moins exposés, un peu plus en sécurité. Avec des tours de garde, plus de bras pour aller chercher à manger, trouver des armes, se défendre. Rafaël devait admettre qu'il serait bien plus rassuré parmi d'autres personnes, dans un semblant de civilisation. Mais il ne s'emballait pas pour autant avec cette femme sortie de nulle part.Cela dit, ça faisait un moment qu'il n'avait pas croisé une autre âme vivante. Il les évitait le plus souvent, peu désireux de faire de mauvaises rencontres. Là, c'était différent. Il scruta pourtant les environs. Il ne voulait pas tomber dans un piège. De même, il ne mentionna pas la présence de sa sœur dans le secteur, pour la protéger d'une éventuelle malveillance.

_________________

Nobody can understand us...
This world keeps on spinning, Only she steals my heart
She's my inspiration, She's my northern star
I don't count my possession, All I call mine
I will give her completely, To the end of all time
     (c)LUCKYRED.
     
Rafael Tyler

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 22
Rafael Tyler
Messages : 1146
Membre du mois : 2
J'ai : 34 ans
Je suis incarné(e) par : Orlando Bloom
Crédit(s) : angel180886
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens : Hey you ! | [Livre I - Terminé] Ah_l_a10

Mes hauts faits : Hey you ! | [Livre I - Terminé] Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hey you ! | [Livre I - Terminé]   Hey you ! | [Livre I - Terminé] EmptyMar 3 Mar - 17:36

Le type est plutôt mignon. Je me sens grisée par le danger, par la perspective de miser ma vie sur une rencontre, sur des réflexes, sur ma personnalité et sur la sienne. Je ne sais absolument pas ce qu'il va se passer ensuite ; je ne sais absolument pas comment il va réagir à ma venue. Peut être fait il partie de ceux qui tirent avant et qui posent les questions ensuite. Peut être qu'il a d'autres désirs. Peut être qu'il n'est jamais qu'un agneau, un objet que je peux manipuler entre mes mains que j'espère expertes. Manipuler Javik et Sean a été à chaque fois des semi-échecs, mais ce qui me semble certain c'est avant tout que j'ai de l'expérience que je peux mettre à profit dans ce domaine ; les échecs ne sont jamais véritablement définitifs. L'homme n'est en tous cas pas quelconque, et il n'y a aucune violence sur ses traits fins. Je pense pas qu'il s'agisse d'un de ces vrais méchants, mais je ne peux que rester prudente malgré tout par les temps qui courent. Il m'explique être venu en reconnaissance, j'en déduis que lui aussi s'est réfugié dans ce coin ci pour éviter les putréfiés du secteur. Gardant les mains levées, je réponds à sa question avec un petit sourire.


| Oh oui, rien à signaler. Mais je n'aurais rien contre le fait que ça s'anime un peu... |


Petite pique qui m'amuse beaucoup, plus que véritablement lancée à dessein. Cela dit... Javik se désintéressait de moi depuis quoi, quinze jours trois semaines ? Le danger n'arrêtait pas de me mettre à cran, comme le rejet occasionnel mais néanmoins vexant que je vivais toujours. J'avais bien du mal à m'en sortir, socialement. Je me rapproche encore un peu de lui. Vraiment pas mal du tout. J'essaie de sonder le terrain.


| Eclaireuse. Je fais partie d'un groupe assez vaste ; on vient d'arriver dans le coin récemment. Le coin est assez dégagé pour y vivre à plusieurs... Mais je peux te dire que niveau ressources, tu peux passer ton chemin. IL n'y a plus grand chose dans le secteur. |


Demie vérité, je m'approche encore.


| Et toi mon mignon, tu es avec qui? |
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hey you ! | [Livre I - Terminé]   Hey you ! | [Livre I - Terminé] EmptySam 28 Mar - 12:08

    Rafaël haussa un sourcil à la réponse de la jolie brune. Non parce qu'il n'était pas eunuque non plus, ni aveugle, c'était une très belle femme qui se tenait devant lui en cet instant. Et il se méfiait des trop charmants minois. Parce que derrière l'innocence pouvait bien se cacher la pire des vipères. Il ne serait pas étonné que certaines se servent de leur air angélique pour endormir la méfiance des autres et mieux les plumer ensuite. Rafaël n'était pas né de la dernière pluie et sans être paranoïaque, il avait un minimum de méfiance à l'égard des étrangers. Et avant même que son monde ne bascule de cette façon, il avait couvert des événements aussi beaux que tragiques. Côtoyé l'émerveillement et l'horreur. Il savait de quoi l'homme était capable. Ainsi que la femme. Alors peut-être que la méfiance pouvait le faire passer à côté de belles occasions. Mais également lui sauver la vie.

    Néanmoins, il abaissa son arme face à la jeune femme qui ne semblait pas hostile, bien qu'elle fasse preuve d'un humour assez particulier. Lui, il préférait largement la tranquillité. Il n'était pas spécialement à l'aise avec le matraquage de zombies. Il préférait la discrétion et se faire le moins repéré possible. Avant tout ça, sa connaissance des zombies se résumait aux films de série B et à quelques jeux vidéos. Il en était resté aux zombies qui bouffaient la cervelle des gens pour se nourrir. Ce qui était finalement un peu con, parce qu'un mort n'avait pas besoin de se nourrir en théorie. Mais ils avaient à faire à une épidémie différente et il avait réussi à rassembler quelques bribes d'informations pour tuer ces vermines. Ou les éviter. Le reste... Il l'apprenait sur le terrain.

    A la guerre comme à la guerre.

    « Et bien, je vous laisserais volontiers aux réjouissances. Je n'ai jamais été branché fêtes. »

    Ce n'était pas totalement vrai. Il avait eu une période où il sortait beaucoup, où il s'amusait, draguait, emballait. Un peu comme tous les adolescents. Avec l'âge, ça lui était passé et il avait préféré l'intimité des amis proches aux grandes fiestas impersonnelles. Mais là, avec des invités infectés, il n'avait clairement pas envie d'en profiter. Si la brunette s'amusait avec les zombies, grand bien lui fasse. Quoiqu'il n'était même pas certain qu'il l'abandonnerait à ses drôles de jeux pour sauver sa peau. Parfois, il était beaucoup trop chevaleresque.

    Et crétin.

    La jeune femme s'approcha de Rafaël qui la regarda avec méfiance, mais ne recula pas pour autant. Cela dit, si elle approchait trop, il remettrait de la distance. Elle pouvait bien décider de le tuer ou une saloperie du genre, même s'il n'y avait rien à piller sur lui pour le moment. Mais allez savoir avec les drôles que vous rencontriez parfois. Certains étaient devenus fous avec tout ça. C'étaient peut-être eux les plus heureux.

    Il émit quelques hypothèse sur son étrange interlocutrice, qui lui révéla être une éclaireuse. Faisant partie d'un vaste groupe. Si c'était vrai... C'était peut-être enfin une chance de cesser d'errer Charisma et lui et de pouvoir se reposer sur d'autres personnes. Mais cela impliquait la confiance... Il préférait se montrer prudent et ne pas laisser voir son intérêt à cette information. Malheureusement, elle lui apprit également qu'il n'y avait plus grand chose à trouver dans le secteur.

    « Merci pour l'information. »

    Qu'elle soit vraie ou fausse. Elle pouvait aussi le dissuader de continuer de chercher pour améliorer ses chances, même si, seul, il ne faisait pas le poids contre un groupe. Si elle appartenait à un groupe, évidemment. Elle pouvait bluffer. Elle approcha encore et il recula cette fois, légèrement.

    « On voyage à deux. »

    Pourquoi n'avait-il pas répondu qu'il était avec sa sœur ? Aucune idée. Mais il préférait ne pas trop en dévoiler et la laisser penser qu'il y avait un pote à lui dans les environs.

    « Nous n'avons guère croisé de groupes depuis le début de toute cette merde. Certains sont plutôt hostiles. »

    Et était-ce le cas du sien ? Une façon détournée d'aborder le sujet.

_________________

Nobody can understand us...
This world keeps on spinning, Only she steals my heart
She's my inspiration, She's my northern star
I don't count my possession, All I call mine
I will give her completely, To the end of all time
     (c)LUCKYRED.
     
Rafael Tyler

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 22
Rafael Tyler
Messages : 1146
Membre du mois : 2
J'ai : 34 ans
Je suis incarné(e) par : Orlando Bloom
Crédit(s) : angel180886
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens : Hey you ! | [Livre I - Terminé] Ah_l_a10

Mes hauts faits : Hey you ! | [Livre I - Terminé] Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hey you ! | [Livre I - Terminé]   Hey you ! | [Livre I - Terminé] EmptyLun 6 Avr - 17:37

Je dois rester prudente, car on sait jamais dans ce nouveau monde. Derrière cette gueule d'ange, il peut y avoir un tueur, un psychopathe de naissance ou né des abîmes de la Grand Panique. Il faut être prudent en toutes circonstances. Pourtant, ce type peut m'être utile. Il peut me servir, il peut peut-être rejoindre le groupe, ou me donner des informations qui seraient précieuses, d'une manière ou d'une autre. Cet homme peut être aussi bien une chance de salut que tout son contraire. Heureusement, même si dernièrement j'ai pu connaître quelques revers à ce sujet, je suis plutôt douée en règle générale pour composer avec les gens, éviter le danger et les amener dans mon camp ou les utiliser d'une manière ou d'une autre. En particulier les hommes. Si celui ci en est bien un, alors j'ai sans aucun doute mes chances pour essayer de lui tirer les vers du nez sans trop me mettre en danger. Déjà, j'essaie de ne montrer aucune peur ni aucune appréhension, pour éviter qu'il pense que je sois fragile et isolée. Et je sors une autre de mes armes, un sourire un peu charmeur mais pas non plus ravageur. Tout est dans la mesure ; il n'est pas nécessaire d'aller trop loin avant d'en savoir plus. Il abaisse déjà son arme, et mon sourire se creuse un peu plus, comme pour l'encourager ou le récompenser.


| Dommage... Il ne faut pas se laisser abattre par les apparences, sinon on n'a plus qu'à tous se flinguer, pas vrai ?


Le type semble circonspect quand je l'approche et que je réduis la distance. Il craint probablement le coup de pute. La lame assassine ou le coup bien placé. Il a raison de craindre ce genre de choses ; il baisse son arme mais pas son attention. IL me plaît, même si le manoeuvrer sera peut être impossible. Quoiqu'il en soit, je lui donnais volontairement matière à réfléchir, autant pour le préparer à ce qu'était mon groupe qu'à le laisser sur ses gardes. Il me remercie et je lui fais un clin d'oeil.


| Pas de quoi. |


Je note que ma proximité le dérange. Intérieurement, cela m'amuse, car ce n'est anodin en aucune manière. Mais je ne poursuis pas mon avance ; j'ai déjà l'information que je cherchais je ne veux pas le rendre tout à fait mal à l'aise, maintenant. Quoiqu'il en soit, il me dit qu'il voyage avec une autre personne. Quoi, encore un qui s'est tiré avec sa femme ? Peut être un chanceux, cela dit. J'essaie de nous connecter, d'une manière ou d'une autre. IL n'a pas spécialement l'air intéressé par mon groupe ou par moi même. Peut être pourrais je l'amener à changer d'état d'esprit ? Je sais que ça passe forcément par la divulgation de vérité, au moins mesurée. Mais il devait y avoir de l'honnêteté quand même dans mon propos, sinon rien ne passerait. Je me recule alors,n pour le laisser respirer, pour ne pas le saturer d'informations. Je m'asseois sur le rebord d'une table, d'apparence assez décontractée. Je ne pousse pas la voix, par contre. Les contaminés sont toujours à proximité...


| Oui, j'en ai approché un, pensant le rejoindre... Mais ces types étaient de vrais salauds. Ils ont essayé de dépouiller mon groupe actuel, se sont montrés menaçants et violents et ce n'est que par un retournement imprévu de situation qu'on s'en est tous tirés indemnes... Parce que c'est pas avec des profs ou des comptables qu'on peut se fritter avec ces gros poissons... Mais notre groupe s'est agrandi, et on peut même se risquer à de vraies expéditions pour trouver de la nourriture, sans se cacher dans des bâtiments en attendant que la mort nous laisse passer... Qui est avec toi ? Ta copine ? |
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hey you ! | [Livre I - Terminé]   Hey you ! | [Livre I - Terminé] EmptyVen 24 Avr - 13:04


    Il avait souvent un jugement sûr concernant les autres. Rafaël était plutôt observateur et psychologue, mais il devait admettre que ces derniers temps, il n'osait plus trop se faire confiance à ce sujet, parce qu'il ne savait que trop combien il était facile d'être dupé. Le désespoir poussait les hommes dans leurs derniers retranchements et faisait de personnes honorables de vraies ordures. Parce que survivre primait sur tout, même la moralité. Pour le moment, Rafaël n'avait encore rien fait qui ne hante sa conscience au point de lui pourrir l'existence (même le meurtre de sa mère ne pesait pas trop lourdement sur son âme, puisqu'elle était déjà perdue), mais il savait aussi que pour protéger Charisma, il serait prêt à commettre les pires horreurs. Et c'était effrayant.

    Maintenant, concernant cette femme, il était dubitatif. Il avait tendance à penser qu'elle n'était pas dangereuse, ou du moins qu'elle n'avait pas d'intentions belliqueuse à son encontre. Elle semblait assez sûre d'elle. Mais son léger sourire était là pour le rassurer quant à ses intentions. Pas bête au point de penser que c'était gratuit ou que c'était juste parce qu'il était plutôt beau gosse. Ce n'était pas spécialement le moment de flirter hein. Enfin, si elle, elle avait le temps et pas d'autres préoccupations, tant mieux, mais il n'était pas ouvert à ce genre de choses en pleine apocalypse. Sa situation était trop précaire pour la bagatelle. Il choisit quand même de baisser légèrement sa garde avec elle et de lui accorder une chance. Voire d'obtenir quelques informations au passage.

    Si une fille comme elle était vivante et seule, c'était soit qu'elle était une bonne combattante ou douée pour se sauver, soit qu'elle se servait des autres pour rester en vie. Dans tous les cas, elle n'était pas inoffensive. S'il prenait l'exemple de Charisma, elle n'était en vie que parce que lui, il prenait soin d'elle. Et elle ne sortait jamais seule. Elle était loin d'avoir l'assurance de la nouvelle venue de toutes façons. D'ailleurs son commentaire fit sourire légèrement Rafaël. Il avait tendance à penser pareil. Il fallait être optimiste, voir le verre à moitié plein, sinon, autant se tuer maintenant. Cette vie n'en était pas une si on la voyait en noir.

    « C'est vrai. »

    Mais il préférait être prudent et ne pas se faire flinguer par excès de naïveté justement. Et il n'était pas très à l'aise alors qu'elle se rapprochait l'air de rien, sans doute pour le tester. Il préférait être clair et lui indiquer qu'il n'était pas prêt à la laisser approcher de trop près. Parce que si la miss était championne de karaté, elle pouvait le foutre au tapis avant qu'il n'ai pu s'en rendre compte. Rafaël s'était déjà battu, mais n'avait jamais reçu d'enseignement quelconque, c'était brouillon, instinctif et une nana, aussi menue soit-elle, avec quelques techniques, pouvait le foutre par terre facilement. Il l'interrogea et elle répondit, apparemment avec franchise. Alors qu'il la remerciait, elle lui adressa un clin d’œil. C'était surréaliste. Une conversation presque normale, alors que plus rien ne l'était. Et il avait tendance à se détendre.

    Même s'il ne l'était pas assez pour balancer trop d'informations aveuglément. Il resta vague quand elle demanda s'il était seul ou pas et il ne tarda pas à lui poser quelques questions également, apprenant ainsi qu'elle avait essayé de rejoindre un groupe, pas très recommandable. C'était aussi ce qu'il craignait. Les charognards. Et elle lui laissait penser que le groupe auquel elle appartenait était plutôt pacifique...

    « Donc, tu fais partie d'un groupe plutôt inoffensif ? Le nombre vous rend plus fort, c'est ça ? »

    C'était sa conclusion. Il fronça les sourcils quand elle lui demanda qui était avec lui. Sa copine... Il hésitait à répondre.

    « Quelle importance ? Pourquoi ce serait une femme ?»

    En quoi cette information allait intéresser cette fille ? Il avait répondu avec un soupçon de malice.


_________________

Nobody can understand us...
This world keeps on spinning, Only she steals my heart
She's my inspiration, She's my northern star
I don't count my possession, All I call mine
I will give her completely, To the end of all time
     (c)LUCKYRED.
     
Rafael Tyler

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 22
Rafael Tyler
Messages : 1146
Membre du mois : 2
J'ai : 34 ans
Je suis incarné(e) par : Orlando Bloom
Crédit(s) : angel180886
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens : Hey you ! | [Livre I - Terminé] Ah_l_a10

Mes hauts faits : Hey you ! | [Livre I - Terminé] Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hey you ! | [Livre I - Terminé]   Hey you ! | [Livre I - Terminé] EmptyVen 24 Avr - 17:17

[HJ si tu veux, on ramène des zombies après ?]


Essayer de décider quelqu’un en pleine apocalypse pour rejoindre un groupe, c’était un peu la misère. Et cette seule constatation suffit d’ailleurs à me plonger dans l’expectative puisqu’il y avait pas si longtemps que ça que je croyais moi-même en la vertu de la communauté. Encore que mon jugement sur le sujet restait largement emprunt de mon cynisme habituel. Faut quand même pas pousser mémé dans les orties. Une connerie, et on me foutait dehors. Si les mauvais types prenaient la tête des nôtres, je pouvais tout aussi bien être réduite à me faire démonter par des mâles en chaleur, désespérés et devant l’angoisse de la mort, redevenaient bestiaux. Cela n’était encore jamais arrivé chez nous, que la violence dépasse un peu de tension physique ou verbale. Mais je savais que d’autres groupes, notamment les convois de réfugiés sur les routes américaines, avaient souvent à affronter ce genre de phénomène. Bref. Le type que j’avais en face de moi n’avait pas suivi de convois de réfugiés, visiblement, ce qui voulait dire ou qu’il était trop malin, ou qu’il en avait fait l’amère expérience. Dans tous les cas, il ne serait pas facile à convaincre. Pourtant, un type capable de se balader comme moi tout seul et en plein territoire zombie gagnait à être connu, et à rejoindre les nôtres dont beaucoup ne me paraissaient toujours être que des agneaux sans le moindre talent pour la survie. Certains avaient fait leurs preuves mais ce n’était pas le cas de tout le monde.


Quoiqu’il en soit, le type n’avait pas l’air intéressé. Déjà pris, ou pas son genre, peu importe. Le fait est que je me sens en paix avec moi-même, prête à conquérir ce nouveau monde en remplacement de l’ancien. Je souris plus encore quand je vois l’esquisse d’une première victoire, quand je vois le coin de sa bouche s’arquer doucement. Je ris volontiers à ses paroles, mais en étouffant au maximum tout son qui pourrait sortir de ma bouche.



| Plutôt inoffensif ? je dirais pas ça. Certains sont des bourrins. Un peu mon cas aussi, à mes heures perdues. Mais certains sont doux comme des agneaux. J’avais voulu les abandonner, ceux-là, mais on m’a fait changer d’avis. |


Toute honnêteté n’était pas forcément bonne à dire, encore que je devais toujours le convaincre. Je voulais qu’il comprenne, si ce n’était pas déjà fait. Que j’étais une connasse, mais que même quelqu’un d’aussi individualiste que moi avait fini par se plaire au sein d’un groupe, ce qui n’était assurément pas une mince affaire.


| Parce que les beaux garçons sont tous soit avec leur mère, soit avec leur femme. Je me trompe ? L’apocalypse ne nous a pas dispensées de concurrence. |
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hey you ! | [Livre I - Terminé]   Hey you ! | [Livre I - Terminé] EmptyDim 26 Avr - 13:31

[HJ : Let's go ! Tuer et fuir des zombies, ça créé des liens Hey you ! | [Livre I - Terminé] 2155397862 ]

    Rafaël caressait l'idée de rejoindre un groupe depuis un moment déjà, pour un peu plus de sécurité et même de confort. Mais il n'était pas naïf et l'histoire était émaillée de mauvaises expériences. Qu'importe que tous doivent survivre, cela n'empêchait pas certains individus d'écraser les plus faibles pour s'en sortir. La solidarité, c'était assez surfait. Bien sûr, il y avait de beaux élans quand une communauté était touchée par le malheur, mais c'était un élan éphémère, guidé par les émotions, qui finissait par s'étioler. Et la nature humaine revenait au galop, égoïste, cynique. Sa propre survie passait avant celle des autres. Cela n'était pas sans lui rappeler la morale d'un des Saw. Oui, avant toutes ces conneries de fin du monde, il lui arrivait de mater quelques films horrifiques ou gores. En attendant, il y avait eu un volet où chacun avait essayé de sauver sa peau, alors que si chacun avait fait un petit sacrifice dés le départ, ils s'en seraient tous sortis. Si l'on pouvait s'interroger sur la santé mentale de celui qui avait pondu le scénario et inventé les tortures, il y avait tout de même une moralité sur laquelle on pouvait s'interroger...

    Le journaliste n'avait pas confiance en la nature humaine et ne désirait pas rejoindre un groupe pour en rejoindre un. Il avait quelques valeurs et quelques critères. Notamment vis à vis de sa sœur. Il fallait qu'elle soit en sécurité. Il préférait éviter les brutes perverses qui voyaient en une jeune femme fragile une proie de choix pour assouvir leurs bas instincts. Parce qu'il ne fallait pas se leurrer, il y avait des psychopathes, des déséquilibrés, des enfoirés tout simplement, qui avaient réussi à survivre, grâce à des procédés qui n'effleureraient pas forcément un honnête citoyen. Il se demandait naturellement quel genre de groupe avait rejoint cette jolie fille. Qui pouvait cacher bien des talents d'ailleurs pour se promener seule. Une arme sans doute. Peut-être était-elle une championne du 100 mètres aussi. C'était pratique de savoir s'enfuir.

    Il en apprit un peu sur son groupe. Et eut la confirmation que c'était aussi la guerre entre individus. Au moins, en étant seul avec Charisma, il était à peu près tranquille. S'il ne voulait pas croiser quelqu'un et bien, il se cachait. En groupe, c'était un peu plus difficile. Il devait y avoir des tensions intestines pour plusieurs points pratiques ou parce que les décisions du chef (il en fallait forcément un, sinon, ça ne pouvait pas fonctionner) ne convenaient pas. Nourriture, logement, vie ensemble... tant de points de désaccords, qui prenaient des proportions plus grandes en fonction de l'importance du groupe. Il conclut alors que le groupe de cette femme était à peu près sain. A peu près. D'ailleurs, elle ne se fit pas prier pour nuancer un peu ses propos, affirmant qu'il y avait des brutes, dont elle faisait partie. De nouveau, Rafaël sourit, pas un sourire de moquerie, mais plutôt un sourire satisfait d'avoir eu bon dans son raisonnement la concernant. Elle avoua qu'elle avait eu envie d'abandonner les plus doux, avant de changer d'avis. Il hocha la tête, son regard se perdant dans le vide quelques instants.

    « Un peu de douceur et d'honnêteté nous aide à nous rappeler que nous sommes encore humains... C'est reposant de ne pas avoir à se méfier de tout le monde, tout le temps... »

    Même s'il savait qu'il valait mieux être du côté des forts. Mais il pouvait comprendre le raisonnement de cette femme, sans doute forte et indépendante, qui avait décidé de se mettre du côté des survivants, qui avait sans doute fait des choses horribles, mais qui avait compris que tous les individus étaient nécessaires dans un groupe, même les plus discrets et pacifistes. Elle lui demanda alors s'il voyageait avec sa copine et il ne put s'empêcher de s'en amuser et demander pourquoi cette conclusion. Le raisonnement de cette femme était peut-être un peu simpliste, et il nota au passage qu'elle semblait sensible à son charme. Elle serait même peut-être partante pour une petite partie de jambes en l'air. Quelques indices lui laissait penser qu'il était à son goût et que fin du monde ne rimait pas avec arrêt du sexe. Sauf qu'il n'était pas intéressé, n'étant pas encore dans cette philosophie. Même si elle était vraiment belle. Et attirante.

    « Ou avec leur copain. »

    Il avait ajouté cela avec une pointe de malice. Ben quoi ? Les homosexuels n'étaient pas forcément tous morts ! Et puis cela l'amusait de semer le doute chez elle concernant ses préférences sexuelles.

    « La dernière fois que j'ai vu ma mère, des morceaux de sa cervelle repeignait les murs. Il était déjà trop tard pour elle. »

    Pourquoi cet aveu ? Peut-être pour lui faire comprendre que s'il avait l'air doux et sociable, il savait aussi prendre les mesures qu'il fallait pour s'en sortir. Il crut entendre soudain un bruit, à leur droite et il s'accroupit instinctivement, chuchotant :

    « Tu as entendu ? »

    Ils n'étaient sans doute plus seuls... Et ils étaient à découvert. Il avait commis une erreur en discutant avec elle, en oubliant toute prudence.

_________________

Nobody can understand us...
This world keeps on spinning, Only she steals my heart
She's my inspiration, She's my northern star
I don't count my possession, All I call mine
I will give her completely, To the end of all time
     (c)LUCKYRED.
     
Rafael Tyler

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 22
Rafael Tyler
Messages : 1146
Membre du mois : 2
J'ai : 34 ans
Je suis incarné(e) par : Orlando Bloom
Crédit(s) : angel180886
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens : Hey you ! | [Livre I - Terminé] Ah_l_a10

Mes hauts faits : Hey you ! | [Livre I - Terminé] Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hey you ! | [Livre I - Terminé]   Hey you ! | [Livre I - Terminé] EmptyMer 29 Avr - 14:14

Putain, et ça, c'était clair. Lawson était pris, maintenant, et les autres mecs n'étaient pas forcément tous intéressants. Fergusson bien sûr, lui j'aimerais l'encanailler un peu. Il était la force tranquille du groupe, intelligent et courageux, serviable et sociable. Tout l'inverse de moi, et il m'attirait. En plus, il arrêtait pas de soutenir la confiance qu'il nourrissait à mon endroit, tout comme il me confiait sans cesse de nouvelles responsabilités. Je ne voulais en aucun cas que cela se fasse pour la simple et bonne raison que cela foutrait probablement en l'air notre relation et tout ce que j'avais pu faire pour évoluer ces derniers temps. Pourtant, il m'attirait. Mais je savais que les choses étaient plus encore compliquées pour lui, car il avait perdu sa femme d'après ce que j'avais compris de son histoire. Les hommes de ce type sont toujours mariés ou écorchés vifs. Cela fait partie de leur charme, de les savoir inaccessibles. Un peu comme le type en face, qui ne semblait pas plus que ça attiré par moi. J'avais pensé que la fin du monde liquiderait un certain nombre de barrières sociales, mais ce n'était visiblement pas le cas. Ou alors, il le cachait bien. Probablement cette histoire de femme, j'en étais persuadé. Il devait avoir quelqu'un dans sa vie, et la fidélité avait encore de beaux jours devant elle. Je sais aussi que je ne tirerai pas grand chose de lui tant qu'il n'aura pas confiance en moi, et malheureusement il s'agissait de quelque chose qui m'était totalement étranger, dans le sens où je n'étais plus solitaire depuis si longtemps que ça et donc que je n'étais pas encore très familiarisée avec les techniques qui mettaient les autres en confiance. Pourtant, je lâchais, cynique.


| Eh bien, celui qui ne se méfie pas tout le temps des autres est un bel imbécile qui va bientôt mourir. Les gens, même si on a confiance en eux, finissent toujours par faire une connerie. Faut toujours rester sur ses gardes. |


J'étais sûre et certaine que c'était la seule manière de survivre. Il n'y avait pas de secret, c'était quelque chose d'imparable que de s'appuyer sur les autres, mais il fallait veiller à ne pas le faire de tout notre poids. Car s'ils partaient ou chancelaient, on tombait et on s'étalait de tout son long. Sa plaisanterie me fait sourire. Ou leur copain, oui. Plus cruel gâchis encore, de mon point de vue ! Ensuite, ça me fit moins marrer. Je n'avais aucune idée de ce que ça faisait de perdre un proche, de le perdre vraiment. Je n'avais jamais vraiment eu de famille, hormis mon cousin que j'avais perdu de vue depuis très longtemps.


| Désolé. J'imagine que ça n'a pas dû être facile du tout. On a besoin de gens comme toi dans notre... |


Je me stoppe, me fige, et me retourne. J'ai entendu du bruit. Je reprend mon pied de biche, bien fermement en main, et regarde le couloir.


| Oui. Tais toi... |


Je progresse doucement, à pas de loups, en direction du couloir par lequel je suis arrivée. D'un coup, un contaminé se jette sur moi et je lâche un cri de surprise, essayant de lui balancer mon pied de biche en plein visage.


Type d'action Je cogne le zombie



L'arme fracasse le crâne de l'infecté qui s'effondre au sol. D'une torsion, je dégage mon arme improvisée et me retourne


| Fais gaffe, y'en a sûrement d'autres! |

Points de vie restants : Tous
Munitions restantes : ....
Gains des fouilles : ...
Endroit où je me trouve : Dans le bâtiment, au rez de chaussée
Endroit où se trouvent mes ennemis : un mort à mes pieds



Dernière édition par Morgane Beaulieu le Mer 29 Avr - 14:16, édité 1 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hey you ! | [Livre I - Terminé]   Hey you ! | [Livre I - Terminé] EmptyMer 29 Avr - 14:14

Le membre 'Morgane Beaulieu' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Arme Blanche' :
Hey you ! | [Livre I - Terminé] ArmeBla4
Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hey you ! | [Livre I - Terminé]   Hey you ! | [Livre I - Terminé] EmptyMer 3 Juin - 15:40

Il hocha pensivement la tête aux paroles de Morgane. C'était très... cynique. Et catégorique. Cela reflétait bien son mode de pensée. Chacun pour soi et tant pis pour les faibles. Seuls les forts pouvaient survivre. A tous prix. Elle était bien du genre à abandonner quelqu'un derrière elle si cela pouvait lui permettre de sauver ses jolies miches. Ou même à sacrifier une personne jugée... inutile. Rafaël avait du mal à être aussi froid et calculateur. Il était naturellement sociable et ouvert, même si, désormais, il se devait d'être méfiant et de sans cesse mettre dans une balance avantages et dangers. Par exemple, maintenant, il n'avait aucune confiance en cette femme. Mais il se doutait que s'il se montrait utile, elle pourrait en faire un allié. Parce qu'il serait une locomotive, pas un wagon, un boulet qui la retarderait ou la précipiterait vers sa fin. C'était une façon de voir les choses et au moins elle se montrait honnête. Mais... l'entraide n'avait quand même pas totalement disparu avec la fin de monde civilisé ? Il devait bien exister encore des humains capable de bonté, gratuitement... Non ? Ou bien était-ce ceux qui se promenaient désormais, privés d'âme et de cerveaux ? Les premiers à mourir...

« On dirait que tu parles d'expérience. »

Concernant des personnes en qui on pouvait avoir confiance et qui finissaient par se planter et vous mettre en difficulté. C'était plausible si elle faisait partie d'un groupe. Il suffisait qu'il y en ai un qui merde, fasse du bruit, et attire tous les zombies dans les environs. Et quand c'était ainsi, rester en vie devenait plus délicat. Éliminer quelques rôdeurs un par un était plus facile que de devoir gérer une horde affamée. Rafaël n'avait jamais eu à vivre cela, fort heureusement et il n'était pas pressé de tester.

Il ne put s'empêcher de plaisanter pourtant. Elle semblait trouver Rafaël à son goût. Même si cela faisait un moment qu'il n'avait pas dragué une femme, il savait encore reconnaître quand on lui faisait des avances et c'était le cas. Sans beaucoup de subtilités cela dit. Ah... Il y a quelques mois, il n'aurait pas été contre de s'envoyer en l'air avec une telle beauté. Aujourd'hui... il avait d'autres priorités. Cela dit, il réussit à amuser cette femme. Qui tenait plus du marine que de la faible demoiselle en détresse. Un caractère en acier trempé. Déterminée. C'était ainsi qu'il la percevait. Tellement différente de sa Charisma, aujourd'hui ravagée... Il en conçut un vif pincement au cœur.

Mais il plomba quelque peu l'atmosphère en avouant à la jeune femme que sa mère était morte. Abattue par ses soins. Une façon aussi de lui faire comprendre que malgré son air affable et ses idéaux un peu utopistes, il n'hésitait pas à faire ce qu'il fallait, même si cela faisait mal. Même si c'était se mutiler lui même. Elle lui avoua être désolée, avant de lui laisser entendre qu'il pourrait rejoindre leur groupe. Mais la conversation s'interrompit brutalement quand un bruit les mit tous les deux aux aguets. Il se mit à couvert, alors que Morgane lui enjoignait de se taire. Il hocha la tête, la regardant se déplacer. Pour sa part, il se saisit de son couteau de chasse. Il avait son flingue bien sûr, mais c'était à utiliser en dernier recours. Bruyant. Ça attirait les zombies.

Il la suivit, tout aussi silencieux, mais il progressait en regardant derrière lui, alors qu'elle assurait l'avant. Autant ne pas se faire surprendre. Et là, elle cria. Il fit volte face pour la voir fracasser le crâne du zombie. C'était pratique le pied de biche. Pas très propre, mais efficace.

« Sûrement. Et ils ont du t'entendre crier. »

Cela avait été bref, mais un cri, ça s'entendait dans le silence de mort qui régnait sur le monde. De même qu'un bruit de lutte. Il raffermit sa prise sur le manche de son couteau. Son arme à feu était dans sa ceinture.

« Pas la peine de perdre mon temps à fouiller ce bâtiment, y'a plus rien d'après toi... »

Alors quoi ? Se diriger vers la sortie ? Ou tenter de passer par le toit au cas où des zombies les attendraient dehors ? Mais c'était prendre le risque de traverser la baraque, sans doute infestée elle aussi. Chiotte. Il n'allait pas crever ici.

« Ça te dit un partenariat, le temps de se sortir de là ? »

Elle savait se débrouiller. A deux, ils auraient plus de chance.

« Si t'as déjà visité l'endroit, t'as une idée de la meilleure sortie possible ? »

Points de vie restants : 22/22
Munitions restantes : Toutes
Gains des fouilles : ...
Endroit où je me trouve : Dans le bâtiment, au rez de chaussée
Endroit où se trouvent mes ennemis : un mort prêt de Morgane


_________________

Nobody can understand us...
This world keeps on spinning, Only she steals my heart
She's my inspiration, She's my northern star
I don't count my possession, All I call mine
I will give her completely, To the end of all time
     (c)LUCKYRED.
     
Rafael Tyler

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 22
Rafael Tyler
Messages : 1146
Membre du mois : 2
J'ai : 34 ans
Je suis incarné(e) par : Orlando Bloom
Crédit(s) : angel180886
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens : Hey you ! | [Livre I - Terminé] Ah_l_a10

Mes hauts faits : Hey you ! | [Livre I - Terminé] Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hey you ! | [Livre I - Terminé]   Hey you ! | [Livre I - Terminé] EmptyMar 9 Juin - 18:33

Ouah, j'suis trop une tueuse. Putain, j'en ai eu combien des saloperies d'infectés, depuis le début de tout ce bordel ? Franchement j'ai aucune idée du nombre, mais très probablement des tas. Ca, c'est clair et net. J'en ai renvoyé ad patres plus qu'à mon tour. Aucune idée de ce que ça veut dire, mais je l'ai entendu dans un film une fois, et c'est putain de trop la classe. J'ai la barre à mine dans les mains et les mains moites qui l'agrippent. Quand mmême, ce serait cool de pouvoir me faire une poignée, pourquoi pas avec du cuir ? J'en sais foutre rien je suis pas bricoleuse. Je suis bonne mpour m'infiltrer ou m'exfiltrer dans des endroits, bonne à tuer du contaminé et putain, on peut dire que je suis aussi bonne tout court. J'suis comme ça moi. Même si en vrai c'est l'adrénaline, mon bon gros shoot, qui parle. Je regarde toujours le type quand il me dit que les Z ont dû m'entendre crier. Mes yeux se plissèrent, cherchant le reproche.


| Ouais, mais j'l'ai buté ce connard. Désolée d'avoir été surprise alors qu'un putain de monstre affamé de chair fraîche en voulait à ma peau. | lachais-je, sarcastique.


Le type commence à s'emballer. Je me demande s'il avait vraiment vu autant de combats que je l'avais cru, s'il avait vraiment dû en chier pour arriver jusqu'ici. Au delà de l'épisode ô combien douloureux de sa maman chérie. Qu'importe, maintenant, il faut faire face et le type convient que fouiller alors que nous sommes peut-être repérés n'est vraiment plus essentiel. Je coule un regard éloquent dans sa direction alors qu'il pose une question totalement stupide.


| Je suis ouverte à tous types de propositions, mon beau. |


En clair, accroches ta ceinture et colles moi au train si tu veux qu'on s'en sorte à deux. Je réfléchis un instant à sa question suivante, avant de lui indiquer de passer le premier dans l'escalier.


| Allez, on passe par le toit de la véranda. Toutes ces foutues maisons en ont une et comme ça on peut choisir le point de chute. Trouves nous la bonne chambre, beau mec. Qu'on se retrouve pas à jouer au jeu des sept familles avec une équipe de contaminés. |


Points de vie restants : Tous
Munitions restantes : ....
Gains des fouilles : ...
Endroit où je me trouve : Dans le bâtiment, au rez de chaussée
Endroit où se trouvent mes ennemis : un mort à mes pieds

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hey you ! | [Livre I - Terminé]   Hey you ! | [Livre I - Terminé] EmptyJeu 30 Juil - 15:46

Oh on dirait que la demoiselle était chatouilleuse.

« Pas la peine de monter sur tes grands chevaux. »

Ce n'était pas une critique, juste un constat. Il n'y avait plus de temps à perdre, pas le temps de faire du tourisme, même si, finalement, il en arrivait à se demander jusqu'à quel point elle avait été honnête avec lui. Parce que si vraiment, il ne restait rien dans le coin, puisque cela avait été fouillé, d'où venait ce charmant mort vivant dont la cervelle tapissait le sol ? S'était-il enfilé là après une exploration de son groupe ? Ou bien avait-elle bluffé en assurant qu'il n'y avait plus rien afin d'y revenir plus tard et fouiller tranquillement ? Ah dommage que le temps presse désormais, il aurait été tenté de vérifier par lui-même. Du moins devait-il tenter de lui faire confiance pour se barrer d'ici si elle était déjà venue. Elle devait avoir une petite idée du meilleur moyen de se barrer et en un seul morceau.

Le mieux, c'était de se foutre ensemble pour essayer de se barrer de là. Même s'il n'avait aucune confiance en cette femme pour lui filer un coup de main s'il avait un problème. Pas le genre à risquer sa peau pour celle des autres, encore moins d'inconnus. Il sourit cependant légèrement à sa réponse quand il proposa de s'allier temporairement.

« Ça ne m'étonne pas. »

Ouais, elle était bien du genre à être ouverte à tout type de proposition, effectivement et pas seulement pour la survie, hein. Elle lui proposa alors de passer en premier par l'escalier, afin de rejoindre le toit de la véranda, via la chambre. Il hocha la tête, avant de souffler :

« On dirait que ce zombie est venu s'installer ici depuis la dernière fois que cette baraque a été fouillée. »

Quoi ? Comment ça il pouvait tout aussi bien sous entendre qu'en fait, personne n'était venu ici ? Oui, aussi. Ou bien qu'ils avaient vraiment mal fouillés pour louper ce zombie là. A moins que ce ne soit un autre rescapé, venu tenter sa chance et mort dans la maison. Il y avait pas mal de possibilités. Et du coup, il pouvait aussi y en avoir à l'étage. Il passa donc devant, montant prudemment les marches, l'oreille tendue pour déceler tout bruit de grognements qui aurait pu paraître suspect.

Maintenant, restait à trouver la bonne porte, la bonne chambre. Un jeu de hasard quoi.

TYPE D'ACTION : pif paf pouf, je cherche la porte de la bonne chambre

Points de vie restants : 22/22
Munitions restantes : Toutes
Gains des fouilles : ...
Endroit où je me trouve : Dans le bâtiment, 1er étage, couloir
Endroit où se trouvent mes ennemis : un mort en bas

_________________

Nobody can understand us...
This world keeps on spinning, Only she steals my heart
She's my inspiration, She's my northern star
I don't count my possession, All I call mine
I will give her completely, To the end of all time
     (c)LUCKYRED.
     
Rafael Tyler

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 22
Rafael Tyler
Messages : 1146
Membre du mois : 2
J'ai : 34 ans
Je suis incarné(e) par : Orlando Bloom
Crédit(s) : angel180886
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens : Hey you ! | [Livre I - Terminé] Ah_l_a10

Mes hauts faits : Hey you ! | [Livre I - Terminé] Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hey you ! | [Livre I - Terminé]   Hey you ! | [Livre I - Terminé] EmptyJeu 30 Juil - 15:46

Le membre 'Rafael Tyler' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé Action' : 2


Réussite, mais un zombie vous attaque dans la dite chambre
Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hey you ! | [Livre I - Terminé]   Hey you ! | [Livre I - Terminé] EmptyVen 7 Aoû - 16:45

J'aime pas du tout quand on joue au con avec moi, c'est le cas de le dire. Le type me rend responsable de la situation, alors que la tueuse de zombies du mois, c'est quand même un peu moi, sale relou. Bon, c'est pas tout ça mais la situation craint maintenant carrément un max et je dois faire ce que je peux pour sauver mes fesses. Je rétorque donc un peu sèchement, carrément consciente que si je traîne mes guêtres un peu plus longtemps dans cet endroit je prends des risques pour ma survie, et non des moindres. Il me faut donc être rapide, même si j'aime pas me laisser insulter comme ça.


| Quoi, t'aimes pas les nanas à caractère? |


Mon ton était bien trop vindicatif pour que j'ai l'impression que ce soit réellement dommage. Il ne fallait pas laisser la moindre ambiguité dans une situation comme la nôtre, et j'étais certaine après tout, de pouvoir m'en tirer avec ou sans lui. Je jouais bien sûr sur les mots qu'il pouvait me balancer, me faisant allumeuse plus par habitude que par réel souci de le séduire ; j'avais déjà saisi que le monsieur n'était pas intéressé et c'était tant pis pour lui. En plus maintenant, le moment ne s'y prêtait plus des masses non plus. Je laisse couler quand il laisse une certaine dose de sarcasmes couler de ses paroles, alors qu'il me considère comme la dernière des salopes. Il n'aurait pas tout à fait tord de me concevoir de la sorte, pas plus qu'il n'avait aucune raison de le faire. Somme toute, ça ne contrariait en rien mes affaires. Nous montons les escaliers pour nous enfuir, et l'homme pénètre dans la bonne chambre, celle qui domine la véranda et qui va être notre porte de sortie. Je rentre dans la pièce mais il y a un infecté. Je laisse l'homme se placer dans le champ de vision de la créature alors que je crains d'être bloquée ici avec un contaminé, alors que j'entends plus de bruit venant du bas, signe probable que la maison était visitée et que nous étions maintenant traqués. Je passe sur le côté, et je saisis ma chance.


Type d'action Je m'esquive en ignorant le contaminé qui attaque, si mon plan fonctionne, l'autre type [J'utilise ma compétence]



Le plan marche, je passe derrière les deux mâles en lutte, l'un vivant et l'autre mort, avant d'ouvrir la fenêtre. Je lâche un dernier regard au type que j'abandonne au contaminé dans la chambre et à ceux qui sont peut être en train d'envahir le reste de la maison.


| Allez, j'suis d'tout cœur avec toi mon joli. |


Je sors sur le toit de la véranda, m'assure de la courée et descend d'un petit saut, avant de me mettre à courir.


Dernière édition par Morgane Beaulieu le Ven 7 Aoû - 16:47, édité 1 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hey you ! | [Livre I - Terminé]   Hey you ! | [Livre I - Terminé] EmptyVen 7 Aoû - 16:45

Le membre 'Morgane Beaulieu' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Esquive' :
Hey you ! | [Livre I - Terminé] Esqui310  Hey you ! | [Livre I - Terminé] Esqui110
Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hey you ! | [Livre I - Terminé]   Hey you ! | [Livre I - Terminé] EmptySam 8 Aoû - 16:44

    C'était bien sa veine de tomber sur une nana canon mais susceptible. Apparemment, elle n'aimait pas vraiment qu'on lui fasse des remarques. Bah, le principal c'était de sortir de là. Le seul soucis, c'était de savoir s'il pouvait compter sur elle ou si elle était suffisamment égoïste pour le laisser se démerder et en profiter pour prendre le large. Il n'avait pas spécialement confiance en elle et ce qu'elle lui avait dit plutôt ne l'incitait pas à penser qu'elle puisse faire preuve d'abnégation. C'était sa peau avant tout. Elle l'aiderait s'il pouvait être utile. Mais sinon...

    Il choisit de suivre son plan. Monter, trouver la chambre qui lui permettrait de se barrer de là via la véranda. Ils ignoraient tous les deux jusqu'à quel point l'endroit était infesté. Le plus prudemment possible, Rafaël ouvrit l'une des portes et là... Un infecté se jeta sur lui, sa mâchoire se refermant à quelques centimètres de son visage alors qu'il le bloquait avec ses bras. Putain de saloperie !

    « Morgane ! »

    Ah ben non, aucune aide de la part de cette fille qui en profite pour s'éclipser tranquillement, non sans le narguer.

    « Espèce de salope... »

    Non pas qu'il soit surpris que les choses tournent ainsi bien sûr, mais quand même... Si il arrivait à se sortir de ce mauvais pas, et qu'il recroisait son chemin, il se ferait un plaisir de s'asseoir sur ses principes et de lui foutre son poing dans la gueule. Pour le principe. Non mais quelle enflure ! En attendant, il se débattait avec le contaminé, luttant pour ne pas se faire mordre. Il réussit à se soustraire à sa poigne, frappant alors dans son genou pour le faire vaciller. Il frappa de la crosse de son arme sur le crâne du zombie, une première fois, puis une seconde. Il sortit alors son couteau et en profita pour l'enfoncer dans la boite crânienne, lésant ainsi le cerveau et mettant fin au combat. En bas, des bruits étranges ne laissaient rien présager de bon.

    Il referma la porte, la bloquant avec la commode pour être sûr de ne pas être suivi et fila par la même fenêtre que Morgane, qui était déjà bien loin. Il ne la voyait plus. En pestant, il sauta sur le toit à son tour, gagnant le bord avant de se laisser tomber à terre et de rejoindre Charisma. Bien sûr, il minimiserait le danger dans lequel il s'était fourré, même s'il devrait bien en parler, vu qu'il était souillé des fluides du zombie. Dégueulasse. En attendant, cette mésaventure était une bonne leçon... Ne pas accorder sa confiance trop facilement. Les catastrophes savaient faire ressortir ce qu'il y avait de mieux chez les hommes.

    Et de pire.

_________________

Nobody can understand us...
This world keeps on spinning, Only she steals my heart
She's my inspiration, She's my northern star
I don't count my possession, All I call mine
I will give her completely, To the end of all time
     (c)LUCKYRED.
     
Rafael Tyler

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 22
Rafael Tyler
Messages : 1146
Membre du mois : 2
J'ai : 34 ans
Je suis incarné(e) par : Orlando Bloom
Crédit(s) : angel180886
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens : Hey you ! | [Livre I - Terminé] Ah_l_a10

Mes hauts faits : Hey you ! | [Livre I - Terminé] Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hey you ! | [Livre I - Terminé]   Hey you ! | [Livre I - Terminé] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Hey you ! | [Livre I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» [UPTOBOX] Le Livre de la jungle [DVDRiP]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fall of Man :: 
Anciennes zones de jeux
 :: Coaticook et la Route vers le Nord :: De l'autre côté de la Rivière :: Rues
-
Sauter vers: