AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
Flash Back : Us [Livre I - Terminé]
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
MessageSujet: Re: Flash Back : Us [Livre I - Terminé]   Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 EmptyMar 17 Mar - 0:32

Javik était excédé parce qu'il venait de se passer. Se faire frapper gratuitement ça ne fait jamais plaisir, même à un type comme lui. Le gamin avait eu tort en s'en prenant à lui, surtout comme ça, sans raison et en le prenant par surprise. C'est vrai que Lawson pourrait être du genre à prendre quelqu'un par surprise... quoi qu'il est bien assez tête brulé pour s'en prendre directement à quelqu'un en lui disant d'abord ces quatre vérités en face et en rentrant dans le tas après. Oui, son approche est bien plus souvent frontale. S'il doit attaquer plus discrètement, se sera dans d'autres circonstances, une attaque furtive d'un camp pour les voler et piller... Et là encore c'est rare. Quand on a été un braqueur, on préfère largement y aller de front en criant et montrant ses armes. Mais l'effet de surprise peut parfois être nécessaire.

La colère était en train de parler et le fait que ce soit Miria qui soit en train de l'écouter ne le dérangeait pas. Si elle prenait ça pour elle, tant pis. Il vient quand même de se faire agresser par son crétin de frère ! Heureusement, elle ne l'accusait pas, il manquerait plus que ça. Elle savait que le fautif dans l'histoire n'est autre que son petit frère. Même en sachant ça, il n'a pas forcément envie de l'écouter. Tout ceci commence clairement à lui courir sur le haricot. S'il doit rester et subir des coups à chaque fois, autant partir. Alors, sur ce coup de tête, il rassemble ses affaires, rangeant le tout dans son sac. La jeune femme s'approche et semble vouloir le stopper. Malgré tout, il continue et ferme le sac à dos vu qu'il tout rangé dedans. "Qu'est-ce que ça peut faire si je me tire ? Autant partir maintenant, plutôt que ça dégénére de nouveau !" aboi-il alors qu'elle s'empare de son sac. Non mais à quoi elle pense là ? Tout ça, car il pensait quoi ? Que c'était sa faute si elle pleurait ? Sincèrement, il n'avait rien fait de mal. Ils avaient juste parlé ce n'est pas sa faute, si elle ne supporte pas ce qu'il avait dit. "Rend moi mon sac !" ordonna-t-il en la regardant durement alors qu'elle reculait.

Miria ne voulait pas le laisser partir. Sérieusement ! Elle disait qu'il avait dit qu'il resterait jusqu'à ce que son bras soit guéri. Ceci le fit doucement rire, un rire nerveux montrant plus son agacement que son amusement. En gros ça veut dire trois à quatre semaines bloquées ici... mais bien sûr ! "Tu vas me rendre mon sac, tout de suite !" répéta-t-il avec un voix plus rauque trahissant une pointe d'énervement. Alors qu'il avance, elle continue de reculer, lui expliquant que ça ne recommencera pas. Sauf qu'il s'en fiche, il veut partir un point c'est tout. Ne pouvant reculer indéfiniment, elle finit par se retrouver bloqué contre le mur. On dirait bien que c'est lui qui va gagner, mais là elle cache le sac dans son dos. Elle veut vraiment jouer à ça ! Elle continue de dire qu'elle ne veut pas qu'il s'en aille. Mais pourquoi ? C'est juste un inconnu, il est là depuis à peine quatre jours et on dirait qu'il fait déjà partie de la famille. Javik n'a pas envie de jouer les grands frères, de toute manière c'est peine perdu vu l'animosité qu'il règne entre John et lui. "Je ne vais pas me répéter indéfiniment. Rend moi, mon sac ! Ne me force pas à utiliser la force avec toi, Miria !" indiqua-t-il alors qu'il n'était qu'à un mètre d'elle. La demoiselle faisait de la résistance, elle pensait vraiment pouvoir jouer les têtes de mules contre lui ? Jav' n'est pas prêt à céder, pas comme ça, pas maintenant, pas après s'être pris des coups. Tant pis, elle l'aura voulu ! Il se rapproche encore plus et tente de lui chiper le sac qu'elle tient toujours fermement dans son dos. Elle résiste, mais il n'a pas dit son dernier mot. "Ma patience à des limites... ne me pousse pas à bout, surtout pas maintenant !" grogna-t-il en tirant d'un coup sec sur le sac. Elle le tenait avec assez de force pour se retrouver embarqué avec. Du coup, elle se retrouva à quelques centimètres de lui. Le jeune homme se stoppa en constatant cette proximité dérangeante et non voulu. Elle n'était qu'à quelques centimètres de lui... C'est là qu'il commença à réaliser qu'elle était vraiment très jolie et qu'elle sentait vraiment bon. Sa colère ne s'estompa pas, mais elle se mit de côté un instant, surplombé par une gêne étrange crée par ce rapprochement soudain et imprévu. Il avait presque envie de la toucher, mais il se retint de le faire. Le jeune homme recula d'un pas et lui tourna le dos. Bon qu'est-ce qu'il fait maintenant ? Il reste ? Il part ? "Pourquoi tu tiens tant à ce que je reste ?" demanda-t-il.

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 VRKokp0
Javik Lawson

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Javik Lawson
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits : Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Flash Back : Us [Livre I - Terminé]   Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 EmptyMer 18 Mar - 0:34

D’accord, ça avait dégénéré. D’accord, c’était prévisible et j’aurais dû prévoir. Mais de là à vouloir partir ! Bon, ok, rien ne le rattachait à nous. Et il venait de se prendre des coups inutiles dans la gueule. Soit. Mais… c’était pas un peu… hâtif comme décision ?
Et moi, comme l’idiote que je suis, je ne trouve rien de mieux à faire que de me saisir de son sac pour avoir le temps de lui parler.
Mais en même temps, que vouliez-vous que je fasse ? Si j’arrive juste à lui faire entendre raison… à le calmer un peu…

D’accord, l’idée de rester jusqu’à ce que son bras aille mieux le fait rire. D’accord il s’énerve davantage. Oui, bon… Mais je ne peux pas. Je ne veux pas. Je finis dos au mur, littéralement pour le coup. Il continue de s’approcher. Non, je ne veux pas lui rendre son sac. Quant à utiliser la force… oui, bon, je ne le connais pas assez pour… mais… Je fronce les sourcils, m’obstine et essaie encore de lui faire entendre raison.

Mais il ne veut rien entendre, et tente d’attraper son sac qu’il tire brutalement. Ouais, sauf que moi, je m’y tenais aussi pas mal. Du coup, il m’attire en même temps. Sans jeu de mot non plus pour le coup. Je ne m’arrête qu’à quelques petits centimètres de lui, posant une main sur son torse pour me retenir. Je lève la tête vers lui.
Et si tout à l’heure j’avais finis par être gênée, avec plus de raisons, là, c’est immédiat. Sans doute parce que justement, tout à l’heure, je me trouvais contre lui… Je deviens illico rouge tomate, et retire ma main aussi vite.
Il se recule à son tour et me tourne le dos. Merde. Non, t’en vas pas.

Quoi ? Pourquoi je tiens tant à … Ça veut dire que j’ai une chance de le retenir ? … que peut-être je peux le convaincre ?
J’ouvre la bouche pour répondre, avant de la refermer. Je le regarde, lui, son dos. Merde. Certaines regardent et craquent sur les mains, les fesses, les yeux. Moi c’est le dos. C’est comme ça. Et lui… Je déglutis. Ok. Je détourne les yeux, avant de revenir irrémédiablement vers lui.

« Je ne veux pas que tu partes… parce que… parce que tu n’es pas guéri. Parce que… Parce que… je… je me suis promis de veiller sur toi à partir du moment où je t’ai ramené ici… Parce que je… je vais m’inquiéter pour toi vu ton état… Parce que… oui, même si ça te parait insensé, je m’inquiéterais pour toi. Savoir si tu vas bien… »

Je regarde par la fenêtre. Tu lui as déjà dit tout ça, il s’en fout. Et si tu cherches vraiment hein ? Si tu lui disais vraiment ? Non. Je ne peux pas. Mais il va partir. Il va partir aussi si je lui dis. J’inspire avant de soupirer. Ok. Quitte à lui répondre ou à le faire fuir, autant essayer d’être un peu honnête.
Je reprends en murmurant presque.

« Parce que… tu es l’une des rares personnes avec qui je parviens à discuter. Et je ne parle pas de maintenant, je parle de toute ma vie. Je n’ai jamais été à l’aise avec les autres. J’ai toujours… » J’hausse les épaules en souriant tristement. « … fui les gens… » Je ferme les yeux.
« Mais… avec toi… j’arrive à parler, a simplement rester à tes côtés, à rire… Malgré la situation. Malgré tes piques incessantes. »

Je le regarde. Je fais un pas vers lui. Et ma main va d’elle-même se coller contre lui, s’emparant de son t-shirt.

« Parce que j’ai l’impression d’être un peu moins seule. Et que oui… je me sens étonnement bien… avec toi. »

Je pose mon front contre lui.

« Quelle que soit la raison… Ne t’en vas pas. S’il te plait. » … Reste avec moi.

Je finis par le lâcher. Oui, je me rends compte de ce que j’ai fait. De ce que j’ai dit. Oui, je sais bien que c’est stupide. Absurde. Qu’il va sans doute… partir d’autant plus vite. Mais… il voulait savoir non ?

_________________

Aujourd'hui, l'optimisme est une nécessité pour sauvegarder sa santé mentale.
Miria Graham

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Miria Graham
Enjoy the little things
Messages : 2806
Membre du mois : 0
J'ai : 25 ans
Je suis incarné(e) par : Holland Roden
Crédit(s) : Shereen
Je suis un(e) : Calamity Jane
Vos Liens :
Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 VRKokp0

Mes hauts faits : Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 Surviv10
Enjoy the little things
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Flash Back : Us [Livre I - Terminé]   Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 EmptyJeu 19 Mar - 0:14

Oui, il vient d'agir de nouveau comme un connard ou c'était presque tout comme. Une petite bagarre et voilà qu'il veut partir. Oh, il est plus fort que ça, une bagarre ne l'a jamais dérangé. Avec son ami Spoon, ils étaient tout le temps en train de se taper sur la gueule. Mais là... étrangement, il n'avait pas envie. Non, il en avait marre de cette ambiance étrange à cause de ce fichu gosse. Le fait qu'il ne soit pas à 100% valide le gène peut-être... Est-ce qu'il craint d'être vaincu ? Non, il doute pouvoir perdre face à lui, même avec un bras en moins. Disons que c'est la colère qui le pousse à vouloir s'en aller. Bien qu'il ne soit pas du genre à se vexer, le fait qu'on vienne l'attaquer alors qu'il n'a rien fait c'est pas normal. Hors, Miria n'avait pas l'intention de le laisser partir. Elle avait pris son sac en otage et refusait de le lui rendre malgré l'ordre qu'il lui intima. Même quand elle se retrouva bloquée, elle ne céda pas sous la menace. Il faut admettre qu'elle a du cran.

Javik attrapa tout de même son sac et tira dessus fortement pour le reprendre attirant par la même occasion la jeune femme très près de lui. Ceci le perturba assez pour qu'il recule et lui tourne le dos en essayant de comprendre pourquoi il avait ressenti cette gêne mais également cette envie de la toucher. Puis il rompit le silence pour savoir la raison si particulière qui peut la pousser à vouloir qu'il reste. Miria se mit à énumérer un tas de raisons tout aussi barbante les unes que les autres. En premier lieu, il n'était pas guéri, ce qui est vrai, mais ce n'est pas une raison valable. Il peut marcher et son bras valide est suffisant pour se défendre. Elle expliqua également qu'elle se sentait responsable de lui. Sur ce coup-là, ça ne marche pas non plus, il est assez grand pour veiller sur lui-même. Elle s'inquiète également pour lui alors qu'il n'y a aucune raison de le faire. Il va bien, il n'est pas malade, il a juste le bras cassé. "Tu trouves ça suffisant et convainquant... pfff..." souffla-t-il de manière vexante. Le jeune homme se fichait de la blesser ou pas avec ce genre de ton et parole, la colère était toujours là.

La jeune femme continue, plus faiblement, mais elle continue... Ses paroles sont alors beaucoup plus sincères et touchante. En fait, elle parlait d'elle, de ce qu'elle est et du fait qu'elle avait fui les gens sauf lui. Quelque part, malgré son coeur de pierre, ça le toucha. Dans ses paroles -bien que son histoire à lui soit différente- il perçu un peu de sa propre douleur. Certes, c'est différent, mais il sait ce que c'est la solitude. Imaginez les seize premières années de sa vie où il n'avait aucun ami, son père le lui interdisait, c'est à peine s'il avait le droit d'aller à l'école. Alors qu'elle cessa de parler, il reste muet et l'entend s'approcher de lui, dans son dos. Puis il sent sa main se poser sur son t-shirt pour s'accrocher à lui avant de sentir sa tête contre l'une de ses épaules. Un cours frisson le parcours et la suite lui serre le coeur. Qu'est-ce qu'il peut répondre à tout ça ? Le pire c'est que tout semble réciproque. Lui aussi aime être en sa compagnie et parler de tout et de rien. Qu'est-ce que c'est que tout ça ? Auparavant, il n'a jamais rien ressenti de tel. Il eut presque l'impression qu'elle l'implorait de rester. Il baissa son regard vers le sol, un regard légèrement triste, heureusement elle ne pouvait pas le voir. "Tu ne me facilite pas la tâche... murmura-t-il pour lui-même à voix basse pour qu'elle ne l'entende pas forcément. Elle finit par le lâcher, mais il ne se retourna pas pour autant pour la regarder. Au contraire, il s'éloigna pour se poster devant la fenêtre et posa son front contre la fenêtre. "Je reste... mais si John recommence, je me tire !" déclara-t-il en la regardant. Il ne le dira pas, mais s'il restait c'était pour elle et uniquement elle.

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 VRKokp0
Javik Lawson

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Javik Lawson
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits : Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Flash Back : Us [Livre I - Terminé]   Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 EmptyVen 20 Mar - 0:13

Qu’il se dispute avec John est une chose. Qu’il décide de partir… J’ai beau savoir que c’est stupide, qu’il a raison, je ne le connais pas, je ne peux pas le laisser partir. Ou plutôt, je ne veux pas.
Et alors que je pensais qu’il allait juste me tourner le dos et franchir la porte, non, il me demande pourquoi moi, je tiens tant moi à ce qu’il reste. La question qui tue. La question piège.

Evidemment que je ne veux pas qu’il parte. Il est encore blessé, je vais m’inquiéter. Mais tout comme moi, ces raisons ne semblent pas le convaincre. Enfin si, moi j’en suis convaincue. Mais quand il me demande si je trouve ça suffisant… Je sais bien que non… Non ce n’est pas suffisant… Et je sais très bien que ce n’est même pas pour ces raisons… Enfin, elles en font parties… Mais si je suis honnête avec moi-même… Je ne veux pas qu’il parte. Point. Je me sens bien avec lui. Il… m’apaise… ou m’énerve… je ne sais pas trop, ça dépend des moments… Mais je sais… que j’aime être à ses côtés… Je n’ai tellement pas envie qu’il s’en aille que j’en arrive même à dépasser un moment mes appréhensions et à m’approcher, à m’accrocher à lui. Je vais le faire fuir. C’est sûr.
Je l’entends murmurer. Quoi ? … oh… il va partir quand même ?
Je me détache de lui. Et le regarde s’éloigner vers la fenêtre, sur laquelle il s’appuie, avant de se tourner vers moi.

Il… reste ? « Tu restes ? » Un grand sourire idiot illumine mon visage, alors que j’hoche la tête en murmurant. En 3 pas, je me retrouve à nouveau à ses côtés, sans réfléchir aucunement, et je l’entoure de mes bras. Non je suis juste contente, je ne réfléchis pas.
Pas de souci. Je parlerais à John. Je finis, une fois de plus par me rendre compte de ce que j’ai fait. Quelques secondes, quelques minutes, j’en sais rien. Je m’éloigne un peu, sans le lâcher, et lève un peu la tête. Si je n’étais plus gênée quelques secondes plus tôt, malgré mes paroles et mes gestes, il suffit que je croise son regard pour que mes joues s’enflamment à nouveau. Il va falloir bosser là-dessus quand même, c’est plus qu’emmerdant…
Je déglutis et me détache de lui un peu brusquement, fuyant à nouveau son regard.

« Il… il faut que je nettoie et te soigne ça… Tu veux bien… me laisser faire ? »

Je le regarde par en-dessous, hésitante. Oui, je vais être pas mal hésitante prochainement… quoique peut-être pas… c’était vrai ce que j’ai dit. Je me sens bien à ses côtés.

« Je vais chercher de l’eau et un chiffon propre, je reviens de suite. »

Je m’éclipse, essayant de faire disparaître mon sourire. Je sors, ne trouve à nouveau que Léon. « Jena l’a emmené à la rivière, pour qu’il se nettoie. Il avait du sang partout… » « C’est lui qui a commencé Léon, pas Javik. » « Je sais, mais … il s’inquiétait juste pour toi. » « Je suis assez grande pour prendre soin de moi. Qu’il ne recommence pas. » Je lui donne un tube de pommade. « Pour son nez ». « Miria… » « Non. Je… Je n’ai jamais cautionné ce genre de comportement. Je ne vais pas commencer maintenant… Je ne lui en veux pas. Mais… c’est la dernière fois. »
Je prends une gourde, un chiffon relativement propre et une bassine. Pourquoi rien ne peut jamais se passer tranquillement ?

Je retourne avec Javik. Je m’approche de lui et verse de l’eau dans la bassine.

« Tu veux bien… te baisser un peu. J’suis trop petite… »

_________________

Aujourd'hui, l'optimisme est une nécessité pour sauvegarder sa santé mentale.
Miria Graham

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Miria Graham
Enjoy the little things
Messages : 2806
Membre du mois : 0
J'ai : 25 ans
Je suis incarné(e) par : Holland Roden
Crédit(s) : Shereen
Je suis un(e) : Calamity Jane
Vos Liens :
Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 VRKokp0

Mes hauts faits : Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 Surviv10
Enjoy the little things
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Flash Back : Us [Livre I - Terminé]   Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 EmptyVen 20 Mar - 11:46

Est-ce qu'elle avait réellement réussi à le faire changer d'avis ? Lui, Javik Lawson qui ne se soucie jamais de personne... sans mauvais jeu de mot ! Et pourtant, elle était parvenue à le faire réfléchir, à l'obliger à se demander si partir était vraiment ce qu'il désirait le plus en ce moment. La réponse lui sembla dur à trouver, tout était flou. Les paroles qu'elle avait prononcées l'avait touché d'une manière inexplicable. Que doit-il penser de tout ça ? Est-ce normal d'avoir ce type de réaction pour cette fille qui n'est qu'une inconnue ? Par le passé, une femme aurait pu le supplier de la sorte, le supplier à genoux même, il n'en aurait rien eu à faire et serait parti sans rien demander de plus. Puis il prononça les mots qu'elle voulait entendre. Oui, il allait rester ici encore un peu. Une fois qu'il eut dit ça, il eut du mal à croire qu'il venait de dire ça. Bon sang, pourquoi venait-il de le faire ? Est-ce réellement possible. Avant qu'il ne le réalise, Miria lui sauta presque dessus pour l'enlacer, visiblement heureuse qu'il ne la laisse pas seul. Javik fut surpris et fut légèrement déséquilibré ce qui le fit presque reculer d'un pas. Heureusement, il se rattrapa rapidement. Son regard se baissa sur la petite tête rousse. Que devait-il faire ? Passer ses bras autour d'elle également ? Au final, il posa uniquement son bras valide dans son dos. Quelque part, il ne pouvait pas nier apprécier cette accolade, il avait l'impression de se sentir vivant avec elle dans ses bras et presque aussi d'être un homme différent.

Enfin, elle le lâcha bien que ceci ne l'aurait pas dérangé de la garder contre lui un peu plus. Le futur médecin qu'elle aurait dû être reprit le dessus et elle lui indiqua qu'elle devait nettoyer et soigner sa blessure au visage. Au non... il déteste ça quand elle commence à jouer les mères poules autoritaires. Jav' soupira et leva les yeux au ciel. Ce n'était rien, juste une égratignure, dans sa vie il a vue bien pire. Ne devrait-elle pas plutôt s'occuper de son petit frère ? Bien que Jav' n'est qu'un seul bras de disponible pour le moment, il n'empêche qu'il fait très mal et frappe très fort. "C'est pas grand-chose, t'as pas besoin de t'occuper de moi. Tu en as déjà fait beaucoup." C'était la vérité, depuis qu'il est là, elle a passé beaucoup trop de temps à s'occuper de lui. C'est peut-être à cause de ça que John a commencé à ne pas aimer Lawson.

Malgré ce qu'il avait dit, elle alla chercher de quoi s'occuper de lui. Ah celle-là... vraiment têtue, certainement autant que lui. Visiblement, il n'y aura jamais rien qu'il pourra dire pour qu'elle cesse de s'inquiéter de la sorte. De retour avec le nécessaire pour s'occuper de lui, elle lui demande de se baisser vu qu'il est bien plus grand elle. Il aurait pu refuser, ainsi, il aurait gagné et elle ne pourrait pas s'occuper de lui. Mais il alla sur le matelas pour s'asseoir. "Tu sais, tu devrais plutôt t'occuper de John ! Il ne m'aime pas beaucoup et si je passe avant lui, je doute que ça aille mieux..." expliqua-t-il pour lui faire comprendre que sa famille est plus importante que le bel inconnu qu'elle a devant elle. Le chiffon humide passa sur sa blessure essuyant le sang qui devait toujours couler. Pour lui faire comprendre, il attrape doucement sa main qui s'occupe de sa blessure afin de l'empêcher de continuer. "Je ne veux pas causer de problème entre toi et ton frère, tu comprends...?" demanda-t-il alors qu'il tenait toujours sa main. Se rendant compte de son geste, il posa son regard sur sa propre main et celle de la jeune femme qu'il tenait. Pourquoi est-ce que d'un coup ça le perturbe autant. Pourtant, il ne la lâcha pas, il n'avait pas envie de la lâcher. "Je ne partirai pas ! Alors, va voir ton frère et occupe toi de lui avant moi," demanda-t-il bien que ça ressemble plus à un ordre. "Si tu veux arranger les choses, écoute moi ! Je suis sûr que tu sais que c'est ce qu'il faut faire." ajouta-t-il avec un petit sourire tout en lâchant sa main, ses doigts caressant sa peau dans ce même geste.

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 VRKokp0
Javik Lawson

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Javik Lawson
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits : Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Flash Back : Us [Livre I - Terminé]   Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 EmptyVen 20 Mar - 19:03

Déjà beaucoup fait. Tu parles. Bon, si, d’accord, je lui ai sauvé la vie. Soit.
Mais il fallait bien que je sorte. Non pas que je regrette ce que j’ai dit… ou fait… mais il fallait que je sorte… qu’est-ce qui t’as pris de le toucher ? De le prendre dans tes bras ? Tu as de la chance qu’il ne se soit pas enfui par la fenêtre. Non, il m’a même gardé contre lui… Merde.
Et John qui n’est plus là. Il faudra bien que je lui parle. Que je le soigne aussi… s’il accepte. Enfin, Jena aura peut-être gérée tout ça.
Je retourne auprès de Javik. Et oui, je suis petite. Mais étonnement, il ne se fout pas de moi et m’écoute même en allant s’assoir sur le matelas…

Je m’installe à genoux près de lui. Sans pouvoir m’empêcher de sourire. Retour à la case départ. Et tu trouves ça drôle ? Drôle pas forcément… oui, amusant un peu…
Je commence à le nettoyer. C’est malin, c’était quasiment refermé. Je soupire en passant le chiffon sur son arcade. Je le regarde quand il parle, avant de continuer mon mouvement. Il attrape ma main pour que je cesse et que je l’écoute. Je m’assois sur mes talons et regarde vers la porte, essayant de me concentrer sur n’importe quoi tant que ce n’est pas sa main.
Je secoue la tête.

« John est parti avec Jena à la rivière. Je ne suis pas sûre qu’il veuille me voir pour l’instant… Elle s’occupera très bien de lui. Tu ne passes pas avant, ne t’inquiètes pas… c’est lui qui m’a… »

Je me mords la lèvre, en revenant sur lui.

« Tu ne causes aucun problème Javik ! Il… sait très bien que je … je ne suis pas d’accord avec ça. » Je désigne ses blessures. « C’est pour ça que je suis intervenue à la rivière… entre autre… démolir les gens juste pour le plaisir ou pour se soulager… c’est stupide.
Et ce n’est pas parce que c’est lui qui a commencé que je ne t’en veux pas d’ailleurs. »
Je grimace. « Je sais, tu n’as fait que te défendre… c’est juste… je trouve ça… »

J’hausse les épaules.
Et le fait qu’il fixe ma… nos mains comme ça en m’aide absolument pas à ne pas rougir à nouveau ou à ne pas vouloir me sauver pour le coup… Pourtant… ma main sert légèrement la sienne.
Mais, il me donne un ordre là ? Je le regarde. Mon dieu ce sourire… Je cligne des yeux. J’ai presque envie de l’empêcher de reprendre sa main. Mais je ne fais rien.

« Je… J’en ai pas pour longtemps. J’irai le voir après. D’accord ? »

Il ne partira pas. Il l’a dit. Pourquoi j’ai peur de le laisser alors ? Imbécile.
Ma main retourne lentement sur son visage, finissant de nettoyer. Ca saigne déjà beaucoup moins. Une bonne chose, je ne dois plus avoir des masses de pansements ou de strip… Je maintiens un peu la serviette sur son front.

« Je… pour l’instant, je… lui en veux. Je ne veux pas m’énerver contre lui. Je risquerais de dire des choses que je regretterais. Je ne veux pas. »

Je lui souris, retournant sur mes talons.

« John a toujours… été là pour moi. Pour nous. Toute ces fois où je suis trop gentille, lui il est là. Il n’a que 19 ans… c’est encore un môme. Et qu’il se sente obligé de me protéger comme ça. Pour des bêtises qui plus est… c’est… » Je sers les poings. « Il ne devrait pas avoir à le faire. »

Je soupire. Et le regarde. Non, je ne vais pas pleurer. Je suis juste fatiguée.

« Ça ne saigne plus. N’y touche pas.
Et tu as raison… je vais aller le voir. M’occuper de cette tête de mule qu’est mon petit frère... Je reviendrais plus tard si tu veux bien... »


Je me relève, récupère mes affaires. Je le regarde et m’approche.

« Merci »

Je dépose un baiser dans ses cheveux et me sauve… retrouver John…. Ailleurs… avant qu’il ne réagisse, avant que je ne m’écroule, avant… n’importe quoi.

_________________

Aujourd'hui, l'optimisme est une nécessité pour sauvegarder sa santé mentale.
Miria Graham

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Miria Graham
Enjoy the little things
Messages : 2806
Membre du mois : 0
J'ai : 25 ans
Je suis incarné(e) par : Holland Roden
Crédit(s) : Shereen
Je suis un(e) : Calamity Jane
Vos Liens :
Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 VRKokp0

Mes hauts faits : Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 Surviv10
Enjoy the little things
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Flash Back : Us [Livre I - Terminé]   Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 EmptySam 21 Mar - 0:14

D'après la jeune femme, ça ne servait à rien de partir s'occuper de John, car il n'était pas dans le coin et que sa soeur était déjà en train de s'en charger. Bon, ben au moins, elle ne pourra pas dire qu'il n'a pas tenté d'arranger les choses. Lui, s'il disait ça, c'était surtout pour elle. Il ne voulait pas être responsable d'une querelle entre frère et soeur. John ne l'aimait déjà pas, alors inutile d'en rajouter. Du coup, elle allait rester là et s'occuper de lui. D'un côté, il pourrait dire tant mieux, au moins il sera soigné, mais vous pouvez être sûr que son frère gardera encore plus d'amertume contre lui. De toute manière, John devait déjà savoir qu'elle n'était pas contre lui. Visiblement, Miria n'est pas le genre de femme à aimer et tolérer la violence, du moins c'est ce qu'il comprit grâce à ses explications. En plus de ça, elle lui en veut un peu de s'être défendu. Bien sûr ! Il aurait dû se laisser casser la gueule sans rien dire... "Tu trouves ça quoi ? Débile, navrant, idiot... Se battre pour telle ou telle raison, c'est un truc d'homme et ça tu ne pourras pas le changer. On est pas aussi réfléchie que vous les filles, on est du genre à agir et ont réfléchi après..." lui apprit-il pour qu'elle prenne conscience que dans n'importe quelle situation et pour n'importe quoi, un homme utilisera toujours ses poings.

Miria finit alors de le soigner, bien que sa blessure ne demande pas tellement de soin. Elle garda la serviette sur la plaie pour stopper le sang. Comme une grande soeur bienveillante, elle tente de justifier le comportement de son frère. Oui, il est protecteur, il ne veut pas qui lui arrive du mal, il comprend parfaitement. Javik a tout de même du mal à s'imaginer tout ça, lui n'a ni frère, ni soeur, c'est un comportement qui n'est pas inné chez lui. "Je te l'ai dit, c'est un garçon. La réflexion, ce n'est pas trop notre truc. C'est bien pour ça que vous êtes bien plus intelligente que nous..." répondit-il en haussant les épaules. C'est vrai, les hommes ont la force et ils s'en servent, tandis que les femmes ont l'intelligence qu'elles mettent toujours en avant. Au bout d'un moment, elle finit par enlever la serviette qu'elle tenait toujours, le sang ne coulait plus pour le moment. A présent, elle se lève pour partir et retrouver son frère. Avant son départ, elle se baissa vers lui pour un baiser sur le sommet de sa tête. Il ne s'attendait pas à ça et reste surpris, ne trouvant rien à dire. Il la regarda simplement partir. Heu... c'était quoi ça au juste ? Jav' s'allonge et regarde le plafond blanc comme s'il allait pouvoir lui donner une réponse à ce geste. Mais, il n'en n'eut aucune. Un petit sourire étira un coin de sa bouche, finalement ce n'est pas si mal de rester.

Ses yeux étaient fermés, ça lui apportait un peu de repos. Il ne dormait pas, disons qu'il était en train de somnoler. C'est là qu'il entendit un cri qui le fit sursauter et sortir en moins d'une seconde de ce faux sommeil dans lequel il était. Du bruit... non des râles se rapprochaient, non en fait, il était là, tout proche se rapprochant. Un cri déchira la nuit, un cri plein de douleur et de détresse. Puis quelque chose le toucha, il sentit une pression sur son épaule... D'un coup, il se réveilla, sortant du cauchemar dans lequel il était et se jeta sur la personne qui l'avait touché, la bouscula à terre. Toujours paniqué par ce rêve qu'il croit réel, il plaça ses mains sur la gorge de cette personne alors qu'il se trouvait juste au-dessus d'elle, les jambes de part et d'autre de son corps. Quand il réalisa que c'était Miria et qu'il venait juste de faire un cauchemar, il la relâcha immédiatement et roula à côté d'elle sur le sol essoufflé et plein de sueur. Depuis l'attaque qu'avait subi son groupe, il avait fait un ou deux cauchemars, mais jamais aussi réel et perturbant que celui-ci. "Je...je voulais pas t'attaquer... je crois... j'ai fait un cauchemar..." souffla-t-il tentant de reprendre sa respiration. Il tourna la tête vers elle, toujours allongée sur le sol, certainement encore surprise de cette attaque qui n'était qu'un réflexe provoqué par son rêve. "Je... tu n'as rien de mal ?" demanda-t-il pour se rassurer.

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 VRKokp0
Javik Lawson

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Javik Lawson
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits : Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Flash Back : Us [Livre I - Terminé]   Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 EmptyDim 22 Mar - 13:43

J’avais fini par réussir à trouver John et Jena. Jena nous avait laissés tous les deux, avec tout le tact dont elle seule est capable… pis c’était tellement discret… ça avait au moins eu l’avantage de nous faire sourire.
Je lui avais parlé, il était en colère. Mais bon, l’un dans l’autre, ça c’était plus ou moins arrangé. Il m’avait laissé regarder ses blessures, mais Jena se débrouillait plutôt bien, je n’avais pas eu à faire grand-chose. Je lui avais expliqué que Javik n’y était vraiment pour rien, essayant de lui parler, de m’excuser si effectivement je passais trop de temps avec lui, et plus assez avec eux. Il s’était contenté de secouer la tête en me disant juste qu’il ne m’en voulait pas, qu’il comprenait, qu’il s’inquiétait juste... Il m’avait promis d’être sage… et pour le coup, je le croyais. Il n’avait pas plus envie que moi de s’engueuler.
Javik peut dire ou penser ce qu’il veut, le fait de se battre était débile, que tu sois un mec ou une nana… D’où les femmes étaient plus réfléchies, plus intelligentes ? N’importe quoi.

On était rentrés un peu plus tard, presque souriants, et j’avais jeté un coup d’œil dans la chambre, Javik dormait. Je le laissais se reposer. Et oh surprise, comme pour se faire pardonner, John lui mit de lui-même quelques trucs à manger de côté. Si ce n’est pas des efforts ça…

Je me réveille. Pour une fois, ce ne sont pas mes cauchemars qui me tirent du sommeil. Je tends l’oreille. Dans la chambre d’à côté. Je me lève en silence, depuis le temps, j’ai l’habitude. Les autres dorment encore. J’entre sans faire de bruits et referme la porte. Javik. Oh, je ne suis pas la seule à faire des cauchemars. Je fais quoi ? Je le réveille ? Ouais, un cauchemar, ce n’est jamais agréable.

Je m’approche lentement, et m’agenouille à côté de lui. Je lui touche l’épaule en murmurant. « Javik ».
J’ai juste le temps d’ouvrir de grands yeux avant de me retrouver à terre, Javik au-dessus de moi. Je n’ai pas le temps de crier, fort heureusement, ça aurait été un bon réflexe à la con, avant de sentir ses mains sur sa gorge. Et j’ai tout juste le temps de placer mes mains sur les siennes qu’il revient à lui et s’écarte précipitamment.
Je l’entends reprendre sa respiration. Je cligne des yeux et déglutis. Oui, je me doute que ce n’était pas voulu. Inconsciemment mes mains se placent sur ma gorge. Merde. Ça va. Je vais bien. Il n’a rien fait. Il a juste eu peur. Ça va. Rappelle-toi les premières fois où tu t’es réveillée en sursaut… Je cligne des yeux en fixant le plafond.

« Je… » Je m’éclaircis la gorge. « Non. Ça va. Ça va. »

Je reprends ma respiration et ferme les yeux un instant.

« Tu m’as juste fait peur… mais j’ai dû… te faire peur aussi. Je suis désolée. »

Je tourne la tête vers lui et esquisse un sourire.

« Mais ça va, tu ne m’as pas fait de mal. »

Je voudrais bien me relever, mais…  Je le regarde, me passe ma langue sur les lèvres, hésitante. Je regarde à nouveau le plafond.

« J’en fais encore. Aussi. Des cauchemars. Au début je criais presque chaque nuit. Ce n’était pas super cool. Ça m’arrive encore. D’en crier. Mais plus rarement. C’est dangereux. Du coup, même en dormant… je suis prudente maintenant. Et je me réveille… comme toi. Apeurée, le cœur battant à tout rompre, la main sur mon fusil… c’est pour ça que j’évite de le garder à portée de main la nuit maintenant… Sans cesse les mêmes images qui tournent et reviennent me hanter… Je ne dors plus beaucoup en fait… »

Je me tourne à nouveau vers lui et finis par me redresser. Je frissonne. Ok, il fait froid la nuit, ou alors c’est juste parce que je suis en t-shirt et que je viens d’avoir peur. Je passe mes bras sous mes jambes et le regarde.

« Tu veux m’en parler ? De ce… à quoi tu rêvais ? Maintenant que tu m’as réveillé…  »

Je lui souris, le menton posé sur mes genoux.

_________________

Aujourd'hui, l'optimisme est une nécessité pour sauvegarder sa santé mentale.
Miria Graham

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Miria Graham
Enjoy the little things
Messages : 2806
Membre du mois : 0
J'ai : 25 ans
Je suis incarné(e) par : Holland Roden
Crédit(s) : Shereen
Je suis un(e) : Calamity Jane
Vos Liens :
Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 VRKokp0

Mes hauts faits : Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 Surviv10
Enjoy the little things
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Flash Back : Us [Livre I - Terminé]   Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 EmptyDim 22 Mar - 23:09


Les cauchemars ne sont pas le genre de choses qui hante Javik en général. Depuis l'épidémie, il en a fait quelques uns, surtout après la mort de Ash et de Rico. Ce surement ce qui doit arriver quand on se souvient de cette nuit terrible et le fait d'avoir l'impression de les avoir abandonnés. Pourtant, ce n'est pas le genre de mauvais rêves qu'il fait le plus. Ce qui l'a longtemps hanté c'était son passé. C'est presque étrange que cette nuit ce soit les zombies qui soient venus dans ses rêves plutôt que son enfoiré de paternel. Peut-être qu'il avait fait du bruit, autant dire qu'il n'en sait rien puisqu'il n'en avait pas conscience. Miria avait dû l'entendre ce qui expliqua sa présence dans la chambre et le fait qu'elle ait voulu le réveille. Grâce à ça, il avait failli lui faire du mal. La différence entre le rêve et la réalité quand vous êtes en train de faire un cauchemar n'est pas facile à discerner. Par chance, le jeune homme avait rapidement reprit conscience de ce qu'il faisait pour la lâcher. Vous imaginez le scandale s'il l'aurait étranglé... C'est sûr que John lui aurait mis une balle entre les deux yeux.

Jav' fut rassuré qu'elle n'ait rien. Plus de peur que de mal, comme on le dit si bien. "La prochaine fois, évite de me réveiller... je n'ose même pas imaginer ce que j'aurai pu te faire," confia-t-il toujours perturbé par ce rêve qui avait semblé vraiment réel. La jeune femme lui confia qu'elle faisait également de mauvais rêves, des rêves qui la faisaient hurler de terreur. Avec le temps, elle disait être parvenu à se contrôler un peu plus. C'est plutôt étonnant non ? Arriver a contrôler son inconscient... il faudra qu'elle lui donne la recette. Personnellement, il doute pouvoir avoir la capacité de contrôler ce qu'il fait pendant son sommeil. Son coeur commençait à se calmer, mais il se sentait tout transpirant ce qui n'était pas hyper agréable. Miria se redressa pour s'asseoir, mais lui resta allongé pour le moment, peut-être que ça évitera de lui montrer qu'il tremble légèrement. Toujours aussi gentille et prévenante, elle lui demanda s'il voulait parler de ce rêve. Est-ce vraiment la peine ? Tout le monde doit avoir ce type de cauchemar aujourd'hui. "Il n'y a pas grand-chose à dire, c'était juste un cauchemar. Tu sais les zombies... partout..." expliqua-t-il simplement sans trop entrer dans les détails.

Enfin, il se décida à s'asseoir également, se trouvant juste en face de la jeune femme. Avec le peu de lumière qu'ils avaient, il la regarda et se focalisa sur son cou qu'il avait failli étrangler. Pour se rassurer lui-même, il observa l'endroit où il avait posé ses mains. Pour le moment, il ne voyait aucune marque. Toujours dans l'optique de se rassurer, il approcha sa main droite et effleura sa peau sur le long de son cou. "Tu es vraiment sûre ? Tu n’as pas mal ? " demanda-t-il de nouveau en craignant la réponse. Puis, il réalisa que le sol n’était pas très confortable, alors il se recula jusqu'au matelas et appuya son dos contre le mur. Il fit également signe à la jeune femme de venir s’asseoir à côté de lui, histoire qu’elle profite également du moelleux du matelas. "Tu sais, je crois que tu m’as sortie de ce rêve juste avant que je ne me fasse dévorer… Tu viens de me sauver une seconde fois !" confia-t-il en jetant un coup d’œil vers elle. Un petit sourire s’afficha sur son visage et il posa sa tête contre le mur se demanda s’il allait pouvoir dormir encore cette nuit. "Quelle heure est-il ?" se demanda Javik histoire de savoir combien de temps il va devoir passer les yeux ouverts jusqu’au lever du soleil. "Je ne suis pas sûr de retrouver le sommeil…" avoua-t-il en soupirant. Du coup, s’il ne dort pas, demain il risque d’être fatigué ou de devoir faire une petite sieste dans la journée pour se reposer un petit peu et rester en forme. Heureusement qu’il n’a pas non plus besoin d’une tonne d’heure de sommeil pour être en forme, mais depuis qu’il s’est fait tabasser, il n’a pas encore reprit totalement ses forces.

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 VRKokp0
Javik Lawson

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Javik Lawson
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits : Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Flash Back : Us [Livre I - Terminé]   Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 EmptyLun 23 Mar - 21:07

Allongée à terre, je reprends mon souffle et essaye de calmer mon coeur. Tout comme Javik à côté de moi. Ok, je note, réveiller quelqu’un comme ça, c’est un mauvais plan.
Je ne vais pas lui dire qu’il m’a foutu la trouille. Ce serait stupide. Il s’en voudrait pour rien. Je vais bien, pas la peine d’en faire un cinéma, autant le rassurer, je n’ai rien.

« Tu ne m’as pas fait de mal Javik. Et faire un cauchemar n’est jamais agréable… sans parler qu’en faisant trop de bruit, ça peut être dangereux.
Mais d’accord, la prochaine fois je te balancerais un truc de loin pour te réveiller. »
Je lui souris, amusée. Si ça peut lui faire oublier le reste, autant en plaisanter pas vrai ?

Je finis par me relever, m’asseyant près de lui. Je le regarde et hausse les épaules. Oui, sans doute. Les cauchemars actuels se ressemblent tous plus ou moins… Les miens aussi étaient peuplés de morts… mais pas n’importe lesquels. Les miens faisaient bien plus mal que n’importe quel autre zombie.
Et à son tour, il se redresse et s’assoit. Je cligne des yeux alors qu’il me fixe. Je soupire. Je vais bien. Je n’ai rien. J’ouvre la bouche pour le rassurer à nouveau, quand il lève la main et me frôle le cou. Je frissonne à son contact. J’hoche la tête et déglutis.

« Oui, sûre. C’est promis Javik. »

Je secoue légèrement la tête alors qu’il se recule. Inspire, expire. Arrête de rougir. Ça ne s’arrange pas. C’est de sa faute aussi ! Il faut qu’il arrête de faire ça. Oui, mais non, je n’ai pas envie qu’il arrête. Surtout pas en fait…

Je le regarde un instant. Il a raison, le matelas serait vachement plus confortable… mais… j’hésite une seconde.
Bon. Je me dirige vers la place à sa droite, et m’adosse à ses côtés.
Je ris un peu quand il reprend la parole. Je le regarde juste à temps pour le voir sourire. Il va me tuer un jour…

« Oh. Tu m’es deux fois plus redevable alors. Ça risque de te coûter cher à force.
… Qu’est-ce que je pourrais te demander en échange ? »
Je réfléchis un instant et finis par hausser les épaules. « Je finirais par trouver. »

Je regarde par la fenêtre. Il fait encore nuit noir. Et je ne dormais pas depuis si longtemps que ça… Je pose ma tête contre le mur.

« Il ne doit pas être si tard que ça. Je ne dormais pas depuis bien longtemps… Je ne sais pas… onze heures, minuit, une heure max peut-être. »

Je souris. Hum… moi pour le coup si, je pourrais me rendormir... Même si j’ai eu un coup de panique, là, c’est reparti aussi vite que c’est venu… Mais j’ai quand même froid. Je me rapproche légèrement de lui. Bon, d’accord, je me rapproche autant parce que j’ai froid que parce que voilà… mais j’ai vraiment froid quand même ! Je regarde à côté et attrape la couverture. Je la place sur nous deux, essayant de la bloquer sous mes pieds et de la monter sur mes épaules. Heureusement que je ne suis pas grande. Lui, il se débrouille.

« Je peux te chanter une berceuse si tu veux… je risque de m’endormir avant toi, mais je peux tenter… »

Je lui souris et ferme les yeux.

« Si je sais ce que je veux. Pour t’avoir resauver. »

Je bouge un peu, lève son bras droit et m’installe contre lui. Oui j’abuse à mort. Mais il est tard. Il m’a réveillé. Il m’a fait peur. Il peut bien supporter un peu ça non ? Hum. Et toi, tu le supporteras demain matin quand tu auras émergée ? Je suis trop fatiguée pour ça.

« Mais avant que je ne m’endorme pour de vrai, au cas où, tu veux peut-être que je te laisse ? »

Mais je n’ai pas envie. Pour changer. Il fait noir, il te verra pas rougir, profites.

_________________

Aujourd'hui, l'optimisme est une nécessité pour sauvegarder sa santé mentale.
Miria Graham

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Miria Graham
Enjoy the little things
Messages : 2806
Membre du mois : 0
J'ai : 25 ans
Je suis incarné(e) par : Holland Roden
Crédit(s) : Shereen
Je suis un(e) : Calamity Jane
Vos Liens :
Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 VRKokp0

Mes hauts faits : Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 Surviv10
Enjoy the little things
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Flash Back : Us [Livre I - Terminé]   Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 EmptyLun 23 Mar - 23:59

La jeune femme va bien, elle lui promet qu'elle n'a pas eu mal. Malgré ses paroles rassurantes, il ne peut s'empêcher d'en douter et de vouloir vérifier lui-même. Bon, c'est difficile vue le peu de lumière et juste pour être sûr, il touche son cou et ne sent absolument aucune bosse. C'est suffisant pour mettre de côté sa crainte. Demain matin, il verra bien si elle a des marques ou pas. Dans la panique, il n'est pas sûr d'avoir vraiment serré, il pense être parvenu à se maitriser, mais on ne sait jamais. Bon sang, si jamais il y a des traces demain, vous pouvez être sûr que John ne va pas apprécier. Vu l'heure, ce n'est pas le moment de penser à ça et de s'en inquiéter. Il est tard, dormir serait une bonne chose. Sauf qu'avec le rêve effrayant qu'il a fait, l'envie de retomber dans les bras de Morphée n'est pas tellement présente. Ce n'est pas vraiment de la peur, car techniquement les zombies ne lui font pas peur. Le truc, c'est qu'il n'a pas envie de revoir tout ça une fois de plus.

Vu que Miria venait de le sauver d'une mort certaine dans son rêve, il trouvait ça juste de la remercier et de lui dire simplement qu'il lui en devait une. Si on ajoute la fois où elle l'a réellement sauvé, ça fait deux ! Qu'est-ce qu'elle pourrait bien vouloir en échange ? Sincèrement, il ne sait pas trop ce qu'il peut donner. Son arme ? Autant dire que c'est hors de question. Quant à ses affaires, il n'a pas grand-chose. La seule chose qu'il peut apporter c'est son aide le temps qu'il reste ici avec eux. Pour l'heure, la demoiselle n'avait pas d'idée de ce qu'elle pourra réclamer... c'est certainement mieux comme ça.

Assit sur le matelas, il en profita pour prendre les coussins pour en mettre un dans son dos et proposer l'autre à Miria histoire qu'elle fasse de même, ainsi le mur prendre des allures de canapé, bien que ce soit loin d'être aussi confortable. Jav' se demande quelle heure il peut bien être. Dehors il fait noir complet et la lumière du jour n'a pas l'air d'être sur le point de ce pointer. D'après son amie, il ne devait pas être plus tard qu'une heure du matin. Une heure du mat, seulement ! Il baissa d'un coup la tête comme si on venait de lui donner un coup de marteau dessus. En gros, ça laisse cinq bonnes heures à attendre patiemment la lueur du jour. Que la nuit va être longue ! "Pourvu que j'arrive à trouver le sommeil... sinon je vais devenir fou !"

Avec l'obscurité, il ne fait presque pas attention à la jeune femme qui s'est rapproché de lui. Vu qu'elle n'est pas collée à lui, c'est difficile de s'en rendre compte. Visiblement amusé, elle demanda s'il voulait qu'elle chante, comme si Javik était un petit garçon apeuré. Mais pour qui le prend t-elle ? "Non ça ira... et puis les berceuses, c'est pas vraiment mon truc ! En fait, j'en connais qu'une seule et je suis pratiquement sûr que tu la connaitras pas..." dit-il en pensant à la fameuse berceuse ou comptine qui risque de lui faire peur. Quelques secondes plus tard, elle se rapproche de lui, passe son bras par-dessus ses frêles épaules pour se coller à lui et les couvrir d'une couverture. Alors, c'est ça qu'elle veut ? Être dans ses bras ? Javik ne va pas se plaindre, ça aurait pu être beaucoup plus désagréable ou chiant. Dans le fond, être aussi proche d'elle lui faisait plaisir et ce geste le rendait presque heureux."T'inquiète pas, tu peux rester ! Quel genre d'homme serais-je si je refusais de te tenir chaud !" plaisanta-t-il en souriant bien qu'elle ne puisse certainement pas bien le voir avec le manque de lumière. "Tu dois savoir qu'il ne faut pas compter sur moi pour chanter une berceuse," déclare-t-il alors que la comptine qu'il connaissait tournée en boucle dans sa tête... Il avance son bras libre sur le côté pour attraper sa veste et la dépose tant bien que mal sur elle en plus de la couverture. Il fait un peu frais et si ça peut lui éviter d'être malade... Jav' n'a aucune compétence pour soigner les autres, il ne veut pas que son "docteur" tombe malade. En fait, il n'a aucune envie qu'il lui arrive quoi que ce soit, c'est sa manière de la protéger. "Aaah ! Tu m'as donné envie de chanter cette comptine, elle trotte dans ma tête maintenant..." confia le jeune homme. Le seul moyen qu'il va avoir de s'en débarrasser c'est de la chanter. Alors, il se met à la fredonner non sans ressentir une certaine honte... Car, cette comptine était... comment dire... dans un style assez particulier. "Voici Gali l'alligator, il arrive il sème la mort ! Eventre les oisillons, torture les papillons. Voici Gali l'alligator, les lapins il les dévore. Véritable psychopathe, il leurs arrache toutes les pattes !" le tout chanté avec une voix presque douce et lente comme une chanson pour enfant. Zut, ce n'est pas sa faute s'il a retenu cette pub de 13ème rue... il faut dire que l'air de la chanson reste tellement facilement dans la tête. Vous pouvez le dire, vive la poésie et le romantisme !

LA COMPTINE ICI

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 VRKokp0
Javik Lawson

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Javik Lawson
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits : Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Flash Back : Us [Livre I - Terminé]   Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 EmptyMar 24 Mar - 23:08

HRP:
 

Je souris quand il a l’air désespéré en se plaignant de l’heure. Pour le coup, ce ne sont pas mes cauchemars, donc oui, je peux me rendormir… et même facilement…
Je me rapproche, installe la couverture sur nous deux, tout en lui proposant de l’aider à s’endormir avec une berceuse. Ben quoi ? C’était gentil non ?
Il en connait qu’une ? Et comment il peut savoir que ce n’est pas son truc ? Je ne chante pas si mal que ça… Bon, d’accord, c’est plus pour le faire râler qu’avec une réelle intention de chanter…
Et au final, même si j’exagère, je vais m’installer contre lui, non sans lui demander si je peux rester. Pas si je peux m’installer contre lui non, si je peux rester…
Je souris quand il répond.

« C’est très aimable de ta part, très gentleman de pas me mettre à la porte… »

Je ferme les yeux, alors qu’il me rajoute sa veste sur le dos. Et après il dit qu’il ne pense pas aux autres. Oui, je pourrais très rapidement m’endormir moi…
Quoi ? J’ouvre les yeux quand il reparle de la comptine qui lui trotte dans la tête. Non Sérieux, il va chanter ? Je fronce les sourcils au fur et à mesure qu’il chante, un sourire naissant sur mes lèvres. C’est quoi ça ? Il se fout de moi ? Je me redresse un peu, ma main prenant appui sur son torse. Je le regarde, à moitié choquée, à moitié amusée. Ce serait autre chose, je pourrais presque dire qu’il chante bien… Mais ça…

« C’est quoi ça ? » Je ris légèrement en le regardant. Je lui donne un petit coup de poing. « C'est affreux ! Mais t’as pas honte ? Tu veux que je dorme ou que je fasse des cauchemars ? »
Je secoue la tête, souriant toujours. « Ne réponds pas. Je ne veux même pas savoir d’où t’as retenue ça… »

Je cligne des yeux. C’est malin… Je me réinstalle sous son bras, encore plus confortablement pour le coup, me blottissant contre lui.

« Si je n’arrive pas à dormir ou que je rêve d’alligator monstrueux, ce sera de ta faute… »

Je fronce les sourcils.

« Et voilà, je l’ai en tête maintenant, c’est malin… » Je soupire… Et forcément, j’en ai pas 50 sous la main quand il faudrait des chansons… « Tu m’en voudras pas, c’est de ta faute toute façon… et c’est pas vraiment une berceuse… »
Je ferme les yeux. C’est toi qui vient de décider toute seule… ouais, mais j’ai les images de lapins et d’oisillons dans la tête, c’est dégueu… Faut bien que je change…
J’inspire et commence à mon tour à chanter, presque en murmurant toujours, plus pour moi que pour quelqu’un pour le coup.

« I picture you in the sun wondering what went wrong
And falling down on your knees asking for sympathy
And being caught in between all you wish for and all you seen
And trying to find anything you can feel that you can believe in

May God's love be with you
Always
May God's love be with you

I know I would apologize if I could see your eyes
'Cause when you showed me myself I became someone else
But I was caught in between all you wish for and all you need
I picture you fast asleep
A nightmare comes
You can't keep awake

May God's love be with you
Always
May God's love be with you

'Cause if I find
If I find my own way
How much will I find
If I find
If I find my own way
How much will I find
You

I don't know anymore
What it's for
I'm not even sure
If there is anyone who is in the sun
Will you help me to understand
'Cause I been caught in between all I wish for and all I need
Maybe you're not even sure what it's for
Any more than me
… »


Et je continue… Je crois que j’ai dû finir la chanson avant de m’endormir. Je crois. J’ai juste fermé les yeux trop longtemps… et entre la fatigue, sa chaleur, son odeur… ça faisait longtemps que je n’avais pas aussi bien dormi…

Chanson ici, la mienne est plus belle

_________________

Aujourd'hui, l'optimisme est une nécessité pour sauvegarder sa santé mentale.
Miria Graham

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Miria Graham
Enjoy the little things
Messages : 2806
Membre du mois : 0
J'ai : 25 ans
Je suis incarné(e) par : Holland Roden
Crédit(s) : Shereen
Je suis un(e) : Calamity Jane
Vos Liens :
Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 VRKokp0

Mes hauts faits : Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 Surviv10
Enjoy the little things
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Flash Back : Us [Livre I - Terminé]   Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 EmptyMar 24 Mar - 23:53

[Pffff, Gali l'alligator c'était plus drôle XD]

Bien entendu qu'elle est surprise et choquée d'entendre cette comptine monstrueuse. Est-ce sa faute si c'est la seule connerie qu'il a retenu la première fois qu'il l'a entendu à la télé. Non, mais c'est vrai, vous aurez beau dire ce que vous voulez, c'était entrainant et typiquement le genre de choses qui reste dans votre crâne. Il se souvient encore les fois où il voyait la pub défiler à la télé. Tel un gamin, il s'arrêtait devant et se mettait à chanter la chansonnette de Gali. Enfin, ceci aura au moins fait rire Miria, autant que ceci a dû l'effrayer. A présent, elle doit le prendre pour un psychopathe. Mais ce n'est pas grave, c'était juste une chanson entendue dans une pub, ce n'est pas comme s'il était le créatif derrière tout ça qui a réussi à inventer cette histoire d'alligator qui tue tout le monde sur son passage. Remarquez... les zombies sont en quelques sortes les Gali de cette petite chanson pour faux enfants. "Quoi... tu vas avoir peur de ce gentil Gali ?" plaisanta-t-il. Pas longtemps après, c'est elle qui se met à chanter et sincèrement le niveau n'est pas le même. C'est vraiment de la triche, elle avait parlée de comptine, pas de vrai chanson. A ce moment-là, il aurait chanté du AC/DC ou un truc tout aussi fun et qui rock. Javik écouta donc la chanson avec la forte impression de s'être fait rouler. La jeune femme finit par s'endormir ne parvenant pas à terminer sa chanson. Elle était si mignonne... A son tour, il finit par s'endormir, mais un bon moment après elle.

Cinq jours venaient de passer depuis la bagarre qu'il avait eue avec John. Sa jambe allait beaucoup mieux et il ne boitait pratiquement plus. Toutefois, il évitait de faire trop d'effort avec cette jambe pour ne pas tout recasser. Entre le frère de Miria et lui, disons que ça n'avait pas empiré, mais que ça ne s'était pas non plus arrangé. Ils s'évitent le plus possible, ainsi ils évitent les conflits ce qui est bien plus sage. Pour autant, il ne côtoyait pas trop Leon et Jena. Disons que John avait dû leur demander gentiment de ne pas trop venir lui parler. Tant pis, ce n'est pas grave, du moment que Miria est toujours dans le coin. D'ailleurs, il s'entendait très bien avec la jeune femme. Une certaine complicité était née entre eux. Parfois, on dirait qu'ils se connaissent depuis des années alors que ça fait seulement une semaine et demie. Plus que de l'amitié, Javik ressent une certaine attirance pour elle, bien qu'il ne le montre pas vraiment.

A présent, il se rendait un peu plus utile, son bras était toujours en écharpe, mais ça ne l'empêchait pas d'aller ramasser du bois mort pour le feu. Ce matin, il était accompagné par Miria ce qui n'était pas plus mal. Pour le moment, il ne parlait pas, chacun trop concentré sur sa tâche, par moment, il jetait un coup d'oeil discret vers elle juste pour la contempler. C'est qu'elle est vraiment jolie... Un sourire traverse son visage et il se remet au boulot. Puis, d'un coup il s'arrête et regarde autour de lui, un silence troublant règne alors que les oiseaux chantaient juste avant. Sentant le coup fourré, il pose son tas de petits bois et se rapproche de la jolie rousse qui ne semble pas avoir remarqué l'absence des gazouillements des oiseaux. Quand ils les repèrent, il attrape rapidement la jeune femme en posa sa main sur sa bouche pour se cacher derrière un arbre. Des zombies se rapprochent, il ignore leur nombre, mais ils sont sans doute trop nombreux pour qu'ils puissent s'en charger. Lentement, il retire sa main et murmure : "On a de la compagnie..." La jeune femme avait peut-être déjà remarqué le problème, les Zack partent dans la direction de la cabane soit vers ses frères et sa soeur. "Faut faire diversion, je vais les attirer ailleurs !" expliqua-t-il en ne pensant pas une seule seconde qu'elle pourrait être qu'on l'idée qu'il avait. "Quand ils m'auront repérés, tu n'auras qu'à retourner à la cabane et mettre tout le monde à l'abri !" continua-t-il. Mais elle pourrait très bien refuser qu'il parte seul se mettre en danger. Sauf qu'il n'imaginait qu'elle puisse venir l'aider. C'était un plan totalement suicidaire après tout.


_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 VRKokp0
Javik Lawson

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Javik Lawson
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits : Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Flash Back : Us [Livre I - Terminé]   Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 EmptyJeu 26 Mar - 1:27

Ça se tassait… ça résumé bien l’affaire. John faisait quelques efforts, pas de là à aller lui parler ou à faire comme si c’était son pote, mais il ne me lançait plus de piques, il le comptait parmi nous, des trucs comme ça. Javik, lui, se rendait utile autant que possible. Et depuis que sa cheville allait mieux, c’était déjà plus cool, malgré son bras.

Et malgré mon côté réservé qui me murmurait toujours de me méfier… je l’aimais bien. On s’entend vraiment bien… et oui, malgré moi, malgré lui, malgré John, je me sens bien avec lui.
Du coup, je l’accompagnais quand je pouvais. Et de toute façon, j’étais la seule à le faire, donc… Je n’aimais pas le laisser seul pour autant, quoi qu’il dise, sans son bras, ce n’était pas vraiment l’idéal.

Ce matin, on doit juste ramasser du bois. Rien de sorcier en soit. Un truc cool et tranquille quoi. Pour changer, on bossait en silence, moi ça m’arrangeait, comme dit, la conversation pour ne rien dire, ça n’avait jamais été mon truc… même avec lui… et puis, si ça pouvait lui éviter de chercher à m’embarrasser un peu…

Je sursaute alors que Javik m’attrape le bras avant de m’intimer au silence et de nous planquer derrière un arbre. Quoi ? Il retire sa main et me désigne un coin.
Je tourne la tête. Merde. C’est quoi tout ça ? Je sens que mes yeux s’écarquillent et que mon cœur s’emballe. Ils vont vers la cabane… Oh seigneur !
Je regarde Javik alors qu’il reprend la parole. Et cligne des yeux.
Bonne idée, les attirer ailleurs. J’acquiesce sans vraiment prêter attention aux restes de ses paroles. Si jamais ils sont dehors, ils n’auront jamais le temps… et il y en a trop pour être pris par surprise et s’en sortir… Merde. Qu’est-ce qu’il raconte ?
Je secoue la tête. Non. Je vais pas le laisser risquer sa vie. C’est pas lui qui disait ne pas se soucier des autres ? Ce n’est pas sa famille. Il n’a pas à faire ça. Je réponds en murmurant à mon tour, les sourcils froncés.

« Non. Hors de question. Je ne vais pas te laisser seul alors que c’est ma famille ! »

Je jette un coup d’œil vers les zombies qui se dirigent toujours vers la cabane, vers les miens. Ils sont tous passés. J’hausse la voix.

« Et si tu crois que je vais tranquillement rentrer pendant que tu risques ta vie, tu me connais mal Javik. »

Et sans lui laisser le temps de répondre ou de réagir, je m’éloigne de l’arbre, et de lui. On n’a pas vraiment de temps à perdre. C’est hors de question qu’il arrive quoi que ce soit à l’un d’entre eux. N’importe lequel, même lui. Ils sont miens, c’est ma famille, et lui est sous ma responsabilité, quand bien même il pourra râler. J’avance un peu et laisse tomber les branches que j’avais dans les mains, sauf deux. Les derniers se retournent vers moi.

« Soit tu viens, soit tu ferais de mieux te planquer. »

Mais il va venir. Tout comme moi je ne le laisse pas seul, je sais qu’il ne me laissera pas seule non plus. La belle bande de suicidaires… Je siffle. Oui, je sais siffler fort et bien.

« Eh. Oui, vous m’entendez. C’est bien. Maintenant, il va falloir partir Javik. »

Je lui souris. Oui, ça m’amuserait presque. Presque. Faut pas pousser. Je frappe les branches ensembles histoire de faire un peu plus de bruits. Je commence à reculer, tout en m’assurant qu’ils sont bien tous tournés vers nous. Merde. Sont quand même nombreux… Ce n’est pas si amusant non. Oui, c’est bon, ils sont tous intéressés… Tu m’étonnes. Je réajuste inconsciemment la sangle de mon fusil. Je me retourne, commençant à avancer dans la forêt. Oui, je l’attends quand même.

_________________

Aujourd'hui, l'optimisme est une nécessité pour sauvegarder sa santé mentale.
Miria Graham

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Miria Graham
Enjoy the little things
Messages : 2806
Membre du mois : 0
J'ai : 25 ans
Je suis incarné(e) par : Holland Roden
Crédit(s) : Shereen
Je suis un(e) : Calamity Jane
Vos Liens :
Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 VRKokp0

Mes hauts faits : Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 Surviv10
Enjoy the little things
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Flash Back : Us [Livre I - Terminé]   Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 EmptyJeu 26 Mar - 23:43


Quoi de mieux qu'une mini horde de zombie pour pimenter votre début de journée ? Javik ne s'attendait pas à tomber sur autant de mort, des morts qui se suivent en groupe sans savoir où aller. Ils ne font que suivre un chemin au hasard, attiré par tel ou tel bruit espérant trouver dans la viande fraiche telle que Miria ou Javik. S'ils continuent dans la direction qu'ils prennent, ils tomberont sur la cabane qui sert de "maison" à la famille de la jeune femme. Bien sûr, le jeune homme ne peut pas laisser ceci se passer. C'est totalement hors de question qu'il laisse les frères et la soeur de Miria se faire dévorer. Pourquoi autant de générosité de sa part, alors qu'il s'est toujours fichu des autres ? Sincèrement, il ne le fait pas pour eux, mais pour Miria. N'allez pas lui demander la raison, c'est juste comme ça, cette idée est venue sur un coup de tête. Quelque part, l'idée de se faire "courser" par des zombies n'est pas si mauvaise que ça. L'adrénaline, le gout du risque... tout ça, ça lui manque énormément. Avant, il pouvait retrouver ses sensations en braquant des banques, c'était tellement excitant de ne pas savoir comment tout allait se dérouler. Il suffit d'un simple petit truc qui déraille pour que la police arrive et encercle le bâtiment. Oui, ça avait toujours animé Javik, ce gout très prononcé pour le risque. La peur de mourir n'était pas là et s'il était mort durant un braquage, il aurait eu la mort la plus belle au monde pour lui. Alors, cette horde de zombie... c'était le meilleur moyen de laisser son impulsivité parler.

Sans trop attendre, il dit à la jeune femme de rentrer voir les siens pendant que lui allait se charger du sale boulot. Sauf qu'il ne s'attendait pas à ce quelle refuse de battre en retraite. Elle n'avait pas l'intention de le laisser risquer sa vie seule, pas quand il s'agit de sa famille. Eh merde, pourquoi est-elle si entêté ? S'il aurait pu, il aurait aimé répondre, mais voilà qu'elle était déjà en train de sortir de l'endroit où ils étaient cachés pour se faire remarquer. Oh non... ce n'est pas possible ! Sur le coup, il trouvait ça un poil énervent de s'être fait coiffé sur le poteau. Pourquoi est-ce qu'elle prenait des risques aussi inconsidérés ? Jav' n'a rien à perdre lui, elle aurait pu le laisser faire et "l'utiliser" pour sauver les siens. A la place, elle voulait se jeter dans la gueule du loup. Peut-être qu'elle est suicidaire ? Elle finit même par lui demander ce qu'il compte faire. Il ouvre la bouche voulant rouspéter, mais abandonne cette idée et sort de derrière l'arbre prêt à faire du bruit lui aussi pour attirer la meute de mort vivant.

La jeune femme commence à se faire remarquer ce qui a pour effet de stopper les zombies qui se tournent vers eux. Visiblement, ils ont tous mordu à l'hameçon. Vraiment con comme leur pied... "Commence à reculer, faut qu'on conserve dix à vingt mètres d'avance !" explique le braqueur en regardant les yeux vitreux des zombies les fixer. Vu la lenteur certaine des cadavres, partir en courant ne servira à rien. Pour être sûr de tous les éloigner du coin, ils vont devoir rester dans leurs champs de vision pour être leur centre d'intérêt. Car, s'ils partent en courant et qu'ils se cachent, un simple bruit les dévira de nouveau de leur route et qui c'est sur qui ils tomberont. "Reste prudente, avec le baroufle qu'on va faire, ont risque d'en attirer d'autres devant nous ou sur les côtés !" ajouta le jeune homme en regardant un peu partout avant de se mettre lui aussi à faire du bruit. Il ne trouva rien de mieux que de ressortir sa vielle comptine : Voici Gali l'alligator, il arrive il sème la mort ! Eventre les oisillons, torture les papillons..."

Ce plan avait un petit quelque chose de stressant, l'idée de tomber sur un autre groupe de zombie étant réellement présente. Pourtant le duo, ne lâcha pas l'affaire, faisant du bruit et marchant devant ce groupe de mort affamé, séparé uniquement de plusieurs mètres. Il fallait les attirer le plus loin possible, à plusieurs heures de la cabane s'il le faut. Mais, il faudrait également penser à la suite, car à un moment ou un autre, il va bien falloir qu'ils prennent la fuite et aille se cacher le temps que la horde poursuivre son chemin. "Est-ce que tu sais où on va pouvoir se planquer plus tard ? Est-ce qu'il y a une ville, ou des habitations pas loin ?"

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 VRKokp0
Javik Lawson

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Javik Lawson
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits : Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Flash Back : Us [Livre I - Terminé]   Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 EmptySam 28 Mar - 0:11

Non mais c’est vrai, qu’est-ce qu’il croyait ? Oui, bon, d’accord, j’aurais peut-être mieux fait de l’écouter et de lui obéir pour une fois. De le laisser faire son cirque et d’aller récupérer les autres. Mais… je ne pouvais pas. Déjà parce qu’il s’agissait des miens. Argument fallacieux, j’aurais peut-être mieux fait de les sauver oui… Et puis… ou surtout… je ne voulais pas le laisser risquer sa vie. Pas aussi bêtement. Pas pour… nous… Oui, ce n’est pas très logique j’en conviens. Mais à deux, on a quand même des meilleures chances non ? Tout seul, sans son bras valide… Non, je refuse… Imbécile.
Et tu crois qu’ils ne vont pas paniquer quand ils ne vont pas vous voir revenir ? Quand ils vont venir dans le coin et voir toutes ces traces… Parce que oui, tu sais que John va les voir, et va vouloir les suivre, et du coup, se mettre à son tour en danger. Idiot aussi lui.
Tu ferais pas mieux de faire attention où tu mets tes pieds ?

Je regarde Javik. J’ouvre la bouche pour lui répondre, avant de laisser tomber. C’est pas méchant, il ne te prend pas pour une débile, c’est juste un conseil… Evidemment que tu ne va pas te laisser rattraper, évidemment que tu ne vas pas te mettre à courir… Pas de suite en tout cas…

« Oui, ne t’inquiètes pas… Je fais attention. Sérieux, tu crois que je ne sais pas que c’est un plan totalement débile ?... » Je soupire. « Oui, je suis prudente petit chef. C’est promis. »

Et le voilà qui se met à chanter… Je le regarde, hésitant une seconde à m’arrêter…

« Oh, pitiééé… Pourquoi… pourquoi cette chanson ? Non seulement on se fait courser volontairement par des zombies, on va sans doute finir bouffés ou transformés en ces trucs, mais en plus tu veux faire de nos derniers instants un supplice ! Pourquoi ? Pourquoi tu m’infliges ça ? » Je le regarde abasourdie, un sourire naissant sur mes lèvres.

Je me mets à rire. « Désolée… Mais reconnais que tu abuses… Déjà que c’est une horrible comptine ou chanson ou ce que tu veux. Mais c’est encore plus glauque dans ces circonstances… Dans l’absolu, j’ai plus tendance à me voir dans les oisillons et lapins qu’à la place de l’alligator… ce n’est pas le top là actuellement… »

Continuant à avancer, dieu que ça risque d’être long… si tout va bien… Pourvu que tout aille bien. Pourvu que les autres ne fassent pas de trucs trop stupides, et qu’ils nous attendent… Pourvu qu’on ne finisse pas dans un fossé… ou pire à errer avec eux…
Je secoue la tête quand il reprend la parole.

« Il y a un bled plus loin, mais la dernière fois qu’on a jeté un coup d’œil, il était rempli de morts… Y a des granges, des trucs comme ça, des fermes… mais faut sortir des bois. Et je ne sais absolument pas ce qu’on trouvera… Sinon, y a sans doute des cabanes, comme celle qu’on a, mais ça n’offrira aucune protection et je ne sais pas trop par où… »

Je regarde derrière nous. Et accélère un peu, un tout petit peu. Ouais, je suis quand même nerveuse. Oui, je préfère ajouter un… deux ou trois mètres encore entre eux et nous. J’en ai déjà marre. Pas fatiguée, marre. C’est usant. J’ai l’impression d’avoir sans cesse un poids sur la poitrine. Bouge. Ne ferme pas les yeux. Cours. Bats-toi. Ne te reposes pas. Fuis. Bon, j’exagère un peu… ou beaucoup… A la cabane, on a été tranquille un certain temps… mais si des mini hordes comme ça commence à apparaître, on ne va pas pouvoir y rester bien longtemps… On trouvera autre chose. On s’en sortira comme à chaque fois.
Je regarde Javik. Sois honnête avec toi-même. Tu as déjà peur qu’il s’en aille. Et pourquoi t’y penses maintenant ? Tu n’as pas assez à penser avec tous ces trucs ?

« Ta cheville. Ça va aller ? »

Parce que bon, marcher des heures avec une cheville qui se remet à peine, c’est pas l’idéal…

_________________

Aujourd'hui, l'optimisme est une nécessité pour sauvegarder sa santé mentale.
Miria Graham

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Miria Graham
Enjoy the little things
Messages : 2806
Membre du mois : 0
J'ai : 25 ans
Je suis incarné(e) par : Holland Roden
Crédit(s) : Shereen
Je suis un(e) : Calamity Jane
Vos Liens :
Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 VRKokp0

Mes hauts faits : Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 Surviv10
Enjoy the little things
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Flash Back : Us [Livre I - Terminé]   Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 EmptySam 28 Mar - 1:24

Attirer les zombies étaient dangereux, mais c'était également le seul moyen de protéger la cabane et la fratrie Graham d'une mort certaine. Jav' aurait préféré faire ça seul, mais il allait devoir accepter la présence de Miria bien qu'il aurait préféré qu'elle l'écoute. Du coup, il va se contenter de ça, l'avantage d'être deux, c'est qu'il a une paire d'yeux en plus pour surveiller les alentours et le couvrir. La jeune femme à l'air de savoir ce qu'elle fait. Elle finit même par le prénommer petit Chef. Quoi, il a tellement l'air de vouloir donner des ordres ? Bon d'accord, c'est vrai. Javik est plus du genre à donner des directives qu'à écouter celle des autres. Il ne supporte pas qu'on lui dicte ce qu'il doit faire. Ce n'est pas un petit chien qui écoute les autres. En général, il fait ce qu'il veut. Avec Ash, ça se passait bien car les plans étaient établis à l'avance et que ça ne résultait pas forcément d'ordre direct. Tous savaient ce qu'il avait à faire. C'est pour ça que ça marchait dans ce groupe-là. Il décida de ne pas faire de réflexion de se contenta d'avancer en commençant à chanter. Miria sembla blasé de l'entendre chanter Gali l'Aligator. Ce n'est pas sa faute si cette chanson lui trotte dans la tête. Elle est revenue comme ça et du coup, il aime bien la chanter. "C'est la seule que j'ai en tête. Puis elle est énervante, j'imagine que ça peut agacer le zombie..." parvient-il à plaisanter tout en avançant. C'est dommage que Miria n'aime pas cette comptine, il pourrait faire un joli duo à la chanter en canon par exemple. Tant pis ! Il se mit à réfléchir, qu'est-ce qu'il pourrait chanter d'autre ? L'autre titre lui venant en tête n'était pas forcément mieux vu leur situation. "Quoi, tu préfères que je chante "Highway to Hell" ? Ca collerait plutôt bien à notre situation..." C'est fou, même dans les moments délicats et critique, il trouve le moyen de plaisanter et de tout faire tourner à la rigolade.

Un peu après, il demande si elle sait où ils vont pouvoir se cacher. Elle parle bien d'une ville, mais soit disant déjà pleine de mort. Ça c'était avant, peut-être ont-ils migré ailleurs. Pour le moment, ça semble être leur seule chance. Mais une idée lui vient en tête quand elle parle de grange et de ferme. Pourquoi ne pas attirer la horde là-bas et tenter de l'enfermer. Ce n'est qu'une solution provisoire, mais il y a peu de chance qu'ils parviennent à sortir si les portes sont fermées. Elle risque de détester l'idée. "J'ai une idée ! Faut qu'on aille vers la ferme dont tu parles. On peut avoir l'occasion de se débarrasser des cadavres sur le long terme, faut qu'on saisisse l'occasion. La grande dont tu parles est assez grande ?" C'est un plan casse-gueule et risqué, surtout qu'ils ignorent si la ferme est déserte ou peuplé de cadavre. Sauf qu'ils n'ont pas vraiment le choix. "On va les attirer dans la grange et les enfermer. C'est le moyen le plus efficace pour qu'ils ne puissent pas revenir. Elle ne pourra pas nier que c'est une bonne idée, malgré les risques que cela comporte. Sauf qu'ils n'ont pas trente-six solutions sous la main.

Un peu après, elle s'inquiéta de la cheville de Javik. Elle n'a vraiment pas de souci à se faire de ce côté-là, il est résistant et surtout, il va mieux. La douleur a disparu et il se sent même capable de courir s'il le faut. A présent, c'est marche ou crève. "T'inquiète pas pour moi, je vais très bien. Ca va beaucoup mieux. Indique moi plutôt le chemin vers la ferme."





_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 VRKokp0
Javik Lawson

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Javik Lawson
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits : Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Flash Back : Us [Livre I - Terminé]   Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 EmptyDim 29 Mar - 17:13

Quelle idée à la con. Oui, je radote. Oui, il m’avait laissé le choix. Pourtant j’étais là, à parcourir les bois avec lui pour emmener un troupeau de morts loin des miens… Ouais, une chouette journée à se promener dans la forêt, sous un beau ciel bleu et le gazouillis des oiseaux. Il ne relève pas mon petit chef, même si je vois qu’il tique. Bien. Parce que si y a bien un truc vrai, c’est bien ça.

Je souris avant de rire lorsqu’il se remet à chanter. Je secoue la tête, toujours souriante, alors qu’il me répond.

« Non. Je te promets que non, ça ne les agace pas eux. Par contre moi oui. Je suis à deux doigts de devenir folle. Je n’ai rien fait qui mérite un tel châtiment que je sache… »
Je lui lance un coup d’œil.
« Et non, enfin si, elle colle bien à la situation, mais je n’ai pas particulièrement envie de t’entendre massacrer ACDC. Je risque d’avoir envie de te planter là… »

Je regarde derrière nous. C’est flippant. Ils nous suivent toujours. Même quand ils se cassent la gueule dans les branches, ils se relèvent et continuent. Je regarde devant moi. Oui, belle et bien une idée à la con. Je secoue la tête. Arrête de t’imaginer les pires scenarios. Ça va aller. Vous allez gérer… y a quoi ? Quelques malheureux zombies… quelques… dix, vingt, plus ? Non… quand même pas… Non, ne te retourne pas pour essayer de les compter, mauvais plan. Tu vas non seulement te casser la gueule, mais tu vas encore plus flipper. Avance.
J’essaie de lui énumérer ce que j’ai repérer comme planque potentielle, mais y en a pas des masses. Enfin, des sûres quoi. Je ne suis pas vraiment allée voir non plus.

Je le regarde et cligne des yeux. Il est sérieux ? Bien sûr qu’il est…

« T’as un carnet spécial où tu répertories au fur et à mesure les idées absurdes et suicidaires qui émergent de ton p’tit crâne ? Parce que t’en cumule quand même un certain nombre… »

Je  m’éloigne un peu de lui tout en parlant, juste un peu, sait-on jamais, qu’il le prenne mal malgré mon sourire amusée.
Hé, une vraie sortie récréative dis donc. Qu’est-ce qu’on se marre…
Sur le long terme hein… mouais… Je bifurque légèrement sur la droite, histoire de commencer par essayer de sortir d’entre les arbres.

Alors que je lui demande si sa cheville tiendra le coup, et qu’il me confirme que oui, je lui indique une direction.

« Faut qu’on sorte de la forêt… par là. Et… » Je regarde les morts entassés derrière nous. « Et ouais, elle sera assez grande… si tant est qu’elle est ouverte. Si tant est qu’elle ne soit pas envahie également… si tant est qu’on arrive à… » Je me mords la lèvre.
« Je ne sais pas ce qu’il y a. Je n’ai pas regardé en détail ce qu’il y avait, j’étais toute seule et je m’étais déjà éloignée plus que prévu. »

On finit par arrivée à l’orée de la forêt. Merde. Ce que je déteste chez ses trucs, c’est que jamais, jamais, ils ne fatiguent. Il n’y a que toi forcément qui t’épuise alors qu’eux continuent et se rapprochent inexorablement. Enfin, pas là, pas encore, mais…
Je prends la direction de la ferme, grange, je ne sais pas trop.

« Et si ça marche pas ? Je veux dire si on n’y arrive pas… si c’est rempli de morts. D’autres. En plus. On fait quoi ? T’as un superbe plan b suicidaire qui traîne ? Ou on se met juste à courir comme des cons ? »

Je souris, avant de réajuster la sangle de mon arme, et de bouger mes épaules.

« T’étais pas obligé de faire ça. » Je le regarde. « Te mettre en danger. Pour nous. Merci. »

Y a pas de raison. On y arrivera. Faut être positif dans la vie. Le soleil brille, on a une jolie vue, les autres vont bien, on est encore vivants. Que du bonheur.

_________________

Aujourd'hui, l'optimisme est une nécessité pour sauvegarder sa santé mentale.
Miria Graham

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Miria Graham
Enjoy the little things
Messages : 2806
Membre du mois : 0
J'ai : 25 ans
Je suis incarné(e) par : Holland Roden
Crédit(s) : Shereen
Je suis un(e) : Calamity Jane
Vos Liens :
Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 VRKokp0

Mes hauts faits : Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 Surviv10
Enjoy the little things
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Flash Back : Us [Livre I - Terminé]   Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 EmptyDim 29 Mar - 22:53

"Hey, on peut pas tous se vanter d'avoir une aussi jolie voix que toi ! Moi quand je chante, en général c'est sous la douche pour passer le temps et j'essaie pas forcément d'être juste !" répondit-il en souriant également. Qu'elle refuse la chanson de Gali l'alligator, ça peut se comprendre. C'est... assez particulier, pourtant lui il adore. Cette pub est tellement géniale. Mêler l'innocence de l'enfance à une chanson totalement dégantée racontant la folie d'un crocodile qui tue tout le monde sur son passage. Quant à la chanson d'AC/DC, elle ratait une très grande interprétation partant dans des sons totalement horribles pour les oreilles. Dommage pour elle, elle rate quelque chose de grand.

Continuant de marcher sans relâche, de toute manière s'arrêter signifie se faire tuer en moins de cinq minutes. Alors, pour le moment, ils vont continuer de faire marcher leurs petites jambes. Javik expose son idée, c'est un peu suicidaire, encore une fois, mais c'est mieux que rien. Il propose de trouver la grande dont elle a parlé peu avant pour conduire et enfermer les Zack dedans. Au moins ça ferait un groupe de monstre en moins en liberté... jusqu'à ce qu'une bande de crétin décide d'ouvrir la grange. Miria n'a pas l'air d'apprécier l'idée, elle le prend même pour un fou. "Si tu as mieux, hésite pas surtout ! Je suis ouvert à toutes les suggestions possibles. Mais dans l'immédiat, je ne pense pas qu'il y est trente-six mille solutions !" lui répondit-il tout en marchant et pensant fortement à son plan. C'est le genre de plan ou tout est quitte ou double. Elle ne répond pas pour le moment, elle doit réfléchir à tout ça. Il faut qu'elle comprenne que c'est leur seule chance ou presque. Enfermer des zombies est une chance qu'ils n'auront pas de sitôt alors autant la saisir. Si ça marche tant mieux. Dans le cas contraire... mieux vaut ne pas y penser.

Le jeune homme suit la jeune femme qui a l'air de mieux connaitre la forêt que lui. Ils doivent se diriger hors des bois. Si elle le dit, il lui fait confiance. "Hey ! Arrête de penser à des trucs négatifs ! On verra tout ça bien assez tôt. Pour le moment, contente-toi de nous y conduire. On avisera sur place pour les questions de logistique !" voulu-t-il la calmer un peu en voyant qu'elle n'avait vraiment pas l'air en confiance avec ce plan. Oui c'est suicidaire, mais doit-il lui rappeler qu'elle avait eu la possibilité de ne pas l'accompagner ? C'est elle qui a choisi de le suivre dans cette mission hyper dangereuse. Jav' aurait pu se débrouiller seul. Le danger ne lui fait pas peur, il y est habitué grâce à sa vie d'avant. Autrefois, Miria avait une vie tranquille et banal, se plonger dans les plans à la con du jeune homme ne sont pas forcément une bonne idée.

Les voilà enfin à la lisière de la forêt, les morts toujours à l'heure trousse. Ceci lui fit penser à une réplique de Legolas dans l'un des épisodes du Seigneur des Anneaux "Ils courent comme si les fouets de leurs maîtres étaient à leurs trousses". Quand on voit les zombies qui les suivent sans relâche, c'est un peu ça. Sans plus attendre, il suit la jeune femme qui sait où se trouve l'endroit qu'ils cherchent. Encore une fois, Miria se montre plutôt négative. On ne dirait pas comme ça, mais Javik a déjà pensée à cette option. "Oui, c'est ça Miria. On se mettra à courir comme des cons !" Vous pensiez qu'il allait lui dire quoi d'autre ? La fuite restera la meilleure solution. Pour l'heure, ils n'y sont pas encore. "Va falloir qu'on accélère le rythme. On va avoir besoin d'un peu d'avance pour voir si mon plan peut marcher," expliqua-t-il en forçant l'allure pour qu'elle fasse de même. Quant a ce qu'elle finit par dire comme quoi rien ne l'obligeait à risquer sa vie, il haussa les épaules. C'est son impulsivité qui l'a fait agir. Tout s'est fait sur un coup de tête une fois de plus. S'il aurait un peu plus de jugeote, il n'aurait peut-être rien fait. Pour l'heure, elle peut s'estimer heureuse que Jav l'apprécie. Car, si ça ne serait pas elle, il l'aurait surement assommé pour que les zombies s'occupent d'elle le temps qu'il aille chercher ses affaires à la cabane avant de partir et de tous les laisser mourir. Quoi, vous pensez que c'est cruel ? Mais le monde est cruel et c'est ce qu'il a toujours fait pour survivre jusque-là. "Ne me remercie pas trop vite, on est pas encore tiré d'affaire. Tu vas nous porter la poisse !" grogna-t-il tout en avançant en essayant de visualiser la grange qui semblait se dessiner au loin. Pour le moment, il ne voyait pas de zombie devant lui, la voie était libre. Sa tête se tourna pour voir derrière lui. La horde devant compter une trentaine de Zack. Arf, ça fait beaucoup trop pour un corps à corps d'où l'idée de la grange qui semble vraiment la meilleure pour s'en débarrasser. "Ecoute moi attentivement," commença-t-il, "tu vas courir jusqu'à la grange. Ne me dit pas non ! Il vaut mieux que ce soit toi, ma cheville est encore fragile. Tu vas voir si la porte est ouverte, si ce n'est pas le cas tu l'ouvres. Regardes si tu trouves de quoi bloquer la porte et une issue à l'intérieur pour moi quand j'arriverai avec les zombies. Même s'il faut monter en hauteur et sauter d'une fenêtre, je m'en fiche ! Avant que j'arrive, il faudra que tu te caches et quand ils seront tous à l'intérieur, tu devras fermer les portes." Oui, c'est dangereux, oui c'est suicidaire et bla bla bla ! Mais ce plan peut marcher.

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 VRKokp0
Javik Lawson

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Javik Lawson
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits : Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Flash Back : Us [Livre I - Terminé]   Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 EmptyMer 1 Avr - 0:29

Je rougis. Malgré la situation oui. Malgré la mini-horde à nos pattes. Malgré la ridiculité de la chose. Je rougis quand il me dit que j’ai une jolie voix. Imbécile. Je ne réponds pas, ça n’en vaut pas le coup, ce serait encore plus ridicule.
Marcher, c’est cool. Marcher avec un but, une idée, c’est mieux. Mais la sienne ne me convainc pas vraiment. Oui, dans le genre dangereux et suicidaire… Mais non. Il a raison, je n’ai pas mieux. Je n’ai pas d’idée. Le vide astral. J’ai juste peur. Peur pour moi. Pour lui. Pour ma famille. Et oui, j’ai du mal à réfléchir du coup.
Mais ça reste un plan foireux. C’est pas parce que je n’ai rien de mieux à proposer que ça fait de ça un truc super cool…

Je lève les mains.

« Ok, ok. Et je ne pense pas à des trucs négatifs… j’essaye juste d’envisager toutes les possibilités. Parce qu’on n’aura pas forcément énormément de temps après justement… Mais ok. Positivons. Il fait beau. On n’a pas croisé d’autre groupe de zombies. Je n’ai pas encore eu à tirer dans le tas. T’arrives à dire autant de bêtises dans cette situation. On est pas encore morts… Autre chose ? »

Je souris, continuant de marcher, jusqu’à ce qu’on arrive, enfin, à sortir de la forêt. Je me dirige vers la grange. Je le regarde. Je vais réussir à le fâcher si je continue à ne voir que du négatif… Mais ouais, mais sérieusement, c’est un peu difficile là, de voir du positif. Ce n’est pas de ma faute… D’habitude je suis plutôt optimiste. Mais là, oui, j’ai un peu de mal… Courir comme solution de dernier recours. Youpi, ça faisait longtemps.
Je me contente d’acquiescer en le suivant alors qu’il accélère. Oui, prendre de la distance, ça c’est un bon plan, ça, ça me va.
Bon, et oui, c’est quand même cool de sa part d’avoir voulu… d’être venu… de pas juste m’avoir planté en se cassant.
Je ris. Oui, c’est plus fort que moi.

« Ah non, si on a la poisse, ce sera pas ma faute. Ce n’est pas moi qui ai eu l’idée de ce magnifique plan ! » Je lui tire la langue, toujours souriante. « Et tu l’as dit. Tout va bien se passer. »

Bien sûr… je tourne la tête vers lui alors qu’il reprend la parole. J’ouvre la bouche, avant de la refermer. Merde, il commence à bien me connaître…
Courir ok, il continuera d’avancer, mais… le laisser rentrer dans la grange avec tous ces trucs ? Sans être sûre ? Je secoue la tête, ouvrant à nouveau la bouche. Merde.

« Tu veux que je t’enfermes dans la grange avec… eux ? » Je jette un coup d’œil en arrière. « T’es sérieux ? » Je secoue la tête. « Je… » Merde. T’as une autre idée ?
Je me tourne vers lui, sans cesser de marcher. « Pas de connerie. T’as intérêt de… » Merde. Je m’arrête ½ seconde et lui dépose un baiser sur la joue. « Pas de conneries ! » et je l’écoute, pour une fois, en me mettant à courir vers la grange.

Arrivée à la grange, je regarde autour de moi. En fait, on les a tous aux trousses, à croire qu’ils ont désertés tout le reste. Tant mieux, c’est toujours ça. J’avance, en essayant reprendre mon souffle et de distinguer les recoins. J’ouvre la porte de la grange en grand. « Héhoooo… » Pas de bruit. J’entre dans la grange, ma main sur mon arme. Je regarde vers le haut. Doit bien y avoir un moyen de monter ! J’avance et cherche. Si là. Je saisis l’échelle en essayant de la remettre debout. Merde, qu’est-ce que c’est lourd ce truc. Je finis par arriver à la relever assez pour la poser contre le haut. Pourvu que ça tienne le temps qu’il monte. Je regarde à nouveau autour de moi. Merde. Un truc pour fermer la porte. Ah ! Je m’approche et saisis la pelle qui trainait. Bon, ça résistera pas des années, mais c’est un truc de ferme, ça doit être costaud non ?

Je ressors rapidement et regarde vers Javik… ok, super, toujours poursuivi. Qui se rapproche un peu trop… Trouver une planque. J’ai pas envie. J’ai pas envie de le laisser seul. Mais… il a raison. Merde. Il a raison, il faut fermer les portes.
Ouais, bon, ok, que quelques arbres juste un peu plus loin. Je vais me planquer derrière, la pelle à la main, m’appuyant contre un arbre, jetant des coups d’œil autour de moi. Ce serait con qu’il y en ai qui m’arrive dans le dos maintenant. Je ferme les yeux et inspire. Je me retourne pour les regarder. D’accord. Pour le surveiller. Faites que tout se passe bien pour lui.

_________________

Aujourd'hui, l'optimisme est une nécessité pour sauvegarder sa santé mentale.
Miria Graham

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Miria Graham
Enjoy the little things
Messages : 2806
Membre du mois : 0
J'ai : 25 ans
Je suis incarné(e) par : Holland Roden
Crédit(s) : Shereen
Je suis un(e) : Calamity Jane
Vos Liens :
Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 VRKokp0

Mes hauts faits : Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 Surviv10
Enjoy the little things
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Flash Back : Us [Livre I - Terminé]   Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 EmptyJeu 2 Avr - 0:04


Envisager toutes les possibilités... parce que Javik ne l'avait pas fait peut-être ? Si elle parvient à trouver une meilleure idée se serait presque miraculeuse. Son plan est certes très dangereux, ceci pourrait très bien échouer et il pourrait se faire dévorer, mais c'était un plan comme un autre. S'il fonctionne, les zombies ne seront pas prêts de ressortir avant un petit moment. Au moins, ils peuvent se réconforter en disant qu'ils ont peut-être la chance de se débarrasser des zombies plutôt que de continuer à jouer à marche ou crève pendant des heures et s'éloigner encore plus du campement. Jav' avait parlé de son plan, il était simple et avec de nombreux points noirs. Si la grange était fermée autant dire qu'il peut oublier de suite son idée, de même s'il n'y a rien pour fermer les portes. On dirait presque qu'il est en train de jouer au poker, attendant de découvrir les cartes qui vont sortir pour voir si sa main sera gagnante ou perdante. Sauf que leur de se coucher n'est pas encore arrivé. Pour le moment, il faut se contenter de bluffer et espérer que tout se passe comme prévu.

Miria avait écouté le plan, elle semblait surprise d'entendre qu'il voulait se faire enfermer à l'intérieur. Comment croit-elle que les monstres vont entrer à l'intérieur si leur gouter s'en va ailleurs. Jav' est l'appât, c'est logique qu'il joue son rôle jusqu'au bout. Le risque de se faire dévorer est très grand pour lui. En très peu de temps, il va devoir trouver une sortie de secours... en espérant qu'il y en aura une. Au lieu de contester, elle accepta le plan au complet, n'insistant même pas pour prendre la place du jeune homme. Oh ! Il vient de gagner ce qu'il aurait cru une bataille. Tant mieux ! Avant de faire ce qu'il lui avait dit, elle s'approcha de lui pour l'embrasser sur la joue avant de partir en courant. Whaou... c'était quoi ça ? Surpris, il la regarda partir, devenant de plus en plus petite au fur et à mesure qu'elle s'éloignait. Cette fille a le don d'être surprenante. Un sourire en coin s'afficha sur ses lèvres avant de revenir à la réalité en entendant les zombies juste derrière lui. Pour faire gagner du temps à la jeune femme, il ralentit volontairement le pas, garda une distance beaucoup plus réduite entre lui et le troupeau de mort-vivant. Oui, c'était un risque supplémentaire, mais ce risque lui sauvera peut-être la vie.

Voyant la grange non loin, il accéléra enfin l'allure, à présent, il avait besoin de plus de distance entre lui et les moutons qui le suivaient. Les portes étaient grandes ouverte, il en conclu que son plan allait marcher, du moins la première partie qui était d'enfermer la troupe du cirque Zavatta se trouvant derrière lui. Comme prévu, il fut le premier à entrer, il chercha rapidement des yeux une issue, un endroit par où il pourrait s'échapper. Là, il remarqua une échelle, la voilà son issue ou du moins ce qui lui permettra de ne pas se faire déchiqueter tout de suite. Le jeune homme se mit à gravir les marches de l’échelle, les premiers zombies s'invitant enfin à entrer dans la grange pour leur petite fête. Le braqueur accéléra le mouvement, avec son bras cassé, c'était un peu plus difficile de monter rapidement. Les monstres voyant leur cible grimper se rapprochèrent de l'échelle dans l'espoir de l'attraper. Ses crétins commençaient à pousser l'échelle ce qui commença à faire peur au jeune homme qui n'était pas encore tout en haut. Si jamais il tombe ou qu'ils font tomber l’échelle s'en est fini de lui. Tant pis, il devait faire vite, il utilisa donc son bras cassé. Alors qu'il était presque en haut, il sentit l’échelle tomber vers le côté. Le pauvre eu tout juste le temps d'attraper le plancher pour s'y accrocher. Du mieux qu'il le put, il posa son bras cassé et fit son possible pour se hisser avec son bras valide, faisant ensuite passer l'une de ses jambes pour avoir un appuie supplémentaire. Le stress de ce moment l'avait essoufflé et fait suer. Bon sang, il s'en était fallu d'un cheveu. Écroulé sur le plancher, il se laissa deux minutes pour respirer. Son regard se portant ensuite par là où il était entré et constata que la porte était close. Javik avait réussi, son plan venait de marcher. Un rire nerveux lui échappa pendant une bonne minute avant de s'asseoir et de regarder tout autour pour trouver une sortie. Derrière les meules de foin, il aperçut de la lumière, peut-être qu'il y avait une fenêtre ? Sans attendre, il s'en approcha et fut heureux de constater qu'il avait raison. Par contre, c'était haut, cinq ou six mètres voir plus. Hors de question de sauter, pas avec sa cheville en convalescence. D'un coup de pied, il brisa le verre et chercha du regard si Miria était là. "Miria ? Miria ?" cria-t-il pas trop fort tout en s'inquiétant de ne pas la voir.

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 VRKokp0
Javik Lawson

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Javik Lawson
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits : Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Flash Back : Us [Livre I - Terminé]   Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 EmptyVen 3 Avr - 19:45

Il n’y avait qu’à attendre. J’avais installé l’échelle, priant tout du long pour qu’elle tienne assez longtemps. J’avais trouvé de quoi fermer la grange, espérant que cela tiendrait. Et même si ça ne durait pas longtemps, attendre qu’ils arrivent était insupportable. Oui, j’aurais dû l’envoyer bouler, même avec sa cheville, il s’en serait sorti jusque-là. Parce que moi, je n’aurais pas eu de mal à monter à l’échelle.  Et c’est maintenant, planquée derrière les arbres, que je pensais à lui en train de grimper là-haut avec son bras. Je me cache davantage alors que Javik arrive et entre dans la grange, suivi sous peu de tous les morts. Je t’en prie, faut que t’y arrives.

Alors que le dernier mort entre dans la grange, je sors rapidement et commence à fermer les portes. Mais, comme forcément rien ne peut jamais se passer correctement, les derniers se retournent vers moi. Même pas le temps de jeter un coup d’œil vers Javik. Je ne l’ai pas entendu hurler, c’est que tout va bien pour lui non ? J’attrape la deuxième porte pour la fermer, quand l’un des morts se décide à venir vers moi, bloquant la porte, suivi d’autres. Merde. Sans réfléchir, j’attrape son bras, tire et le sors, me dépêchant de fermer la porte et de la bloquer avec la pelle. J’entends les autres cogner dessus. Pourvu que ça tienne. Sinon, je suis dans la merde.
Je recule d’un pas et me retourne juste à temps pour lever mon fusil et bloquer celui que j’ai sorti. Merde. Pour un peu je l’aurais oublié lui. Je le repousse, essayant de le faire tomber. Je lui donne un coup de crosse, le faisant finalement tomber à terre. J’attrape mon couteau, mais il m’attrape par la cheville avant que je ne puisse faire quoi que ce soit et je bascule à mon tour. Merde. Quelle connerie. Je me redresse, le saisi par les cheveux alors qu’il se tirait vers moi, et lui plante le couteau dans le crâne. Et ce con m’éclabousse. Je reste quelques secondes assise à le regarder, à moitié sur mes jambes. Merde. Dans le genre idiot. Ça aurait été vraiment, vraiment, vraiment con. Je regarde autour de moi. Rien. Je soupire et essuie mon couteau sur lui avant de le repousser du pied. Je me relève et range mon couteau, non sans m’être assurée qu’il n’y avait vraiment rien d’autres dans les parages. Je me passe la manche sur le visage, en étalant plus qu’autre chose à mon avis, mais tant pis.

Javik. Oui, il serait temps d’y penser. Et t’y penses parce que t’entends du bruit. Ouais, mais bon, j’ai été distraite.
Je fais le tour de la grange en courant, alors qu’il se met à m’appeler. Je lève la tête et le vois. Et un poids se supprime de ma poitrine. Il va bien. J’esquisse un sourire.  

« Tu vas bien... Salut. Ça va là-haut ? »

Ouais, question à la con. Mais, je suis tellement soulagée. Je regarde autour de moi tout en parlant. Merde, y a pas grand-chose pour l’aider.

« Y a quelque chose pour t’aider à descendre ? T’as pas remonté l’échelle par hasard ? »

Non, parce que ça fait quand même un peu haut sans rien hein… Je jette des coups d’œil autour de moi, manquerait plus que d’autres arrivent sans que j’y fasse gaffe.

_________________

Aujourd'hui, l'optimisme est une nécessité pour sauvegarder sa santé mentale.
Miria Graham

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Miria Graham
Enjoy the little things
Messages : 2806
Membre du mois : 0
J'ai : 25 ans
Je suis incarné(e) par : Holland Roden
Crédit(s) : Shereen
Je suis un(e) : Calamity Jane
Vos Liens :
Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 VRKokp0

Mes hauts faits : Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 Surviv10
Enjoy the little things
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Flash Back : Us [Livre I - Terminé]   Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 EmptySam 4 Avr - 0:57

C'était certainement miraculeux, mais Javik s'en était sorti. Aucun zombie n'était parvenu à l'attraper et le tirer alors qu'il grimpait sur cette maudite échelle. Bon, il aurait clairement pu y rester s'il ne serait pas agrippé. Heureusement que même avec un bras et un bras cassé, il avait eu assez de force pour se hisser en haut malgré la chute de l'échelle. Ouais... il s'en était fallu d'un cheveu sur ce coup-là. Une fois cette frayeur passée, il devait trouver un moyen de sortir. Entrer avait été une tâche facile, faire l'inverse risque d'être bien plus compliqué. Son regard s'attarda sur la meute de zombie qui ne semblait pas vouloir le lâcher des yeux. Certains levaient leurs bras écorchés vers lui, comme si ceci allait les aider à le faire tomber et à l'attraper. Le jeune homme soupira et se dirigea vers le fond de la grange ou le foin était entreposé.

Après avoir brisé la fenêtre, il s'inquiéta de ne pas voir Miria. Les portes étaient fermées, elle ne devait pas être loin ? A moins qu'elle ait décidé de l'abandonner, ce qui pourrait être son droit. Finalement, elle ne tarda pas à apparaitre, toujours entière et souriante ce qui rassurant le jeune homme. Voyons, ce n’est pas son genre d'abandonner quelqu'un. Si elle lui a sauvé la vie ce n'est pas pour le laisser enfermé dans une grange à présent pleine de mort vivant. "Ça peut aller... quoi qu'un peu déçu, j'ai pas trouvé de partenaire voulant danser un slow avec moi parmi la foule de zombie !" répondit-il avec humour pour lui signifier que tout allait bien et qu'il n'avait rien. "Enfin... j'ai juste l'impression d'être devenu Juliette attendant son Roméo en haut de son balcon..." ajouta-t-il pour dire qu'il était coincé en haut. Miria lui demanda s'il n'avait pas l’échelle. Un petit rire lui échappa... l'échelle... "Je crains que celle-ci ne soit plus opérationnelle pour le moment..."

Javik regarda derrière lui à la recherche de quelque chose pouvant l'aider pour descendre, une corde par exemple, mais il n'y avait rien de tout ça. Sauter n'est toujours pas une bonne idée... Qu'est-ce qu'il peut faire ? Finalement, son regard se stoppa sur les meules de foin. Ok, c'est loin d'être le plus pratique, mais ça va pouvoir l'aider. "Miria, recule toi !" indiqua-t-il en retourna dans l'intérieur de la grange. Là, il poussa un premier bloque vers la fenêtre. On ne dirait pas comme ça, mais c'est assez lourd. La meule tomba sur sol, ce n'était pas encore assez pour qu'il puisse descendre. "Fait attention, je vais en pousser d'autre, des fois que je puisse créer une sorte d'escalier pour descendre !" Ansi de suite, il poussa plusieurs blocs de paille, ne les faisant pas toutes tomber au même endroit. Bon, c'était assez archaïque comme méthode, mais il n'avait que ça sous la main. Au final, l'escalier ne ressemblait pas vraiment à un escalier. C'était surtout un amas de meule les unes sur les autres à deux hauteurs suffisantes. En gros, ce qu'il lui faillait c’était de petites hauteurs pour ne pas se faire mal en sautant. "Ça devrait suffire ! Je descends !" Sans plus attendre, il descendit sur le premier étage, puis le second avant de sauter sur le sol. Mission réussie, son idée avait plutôt bien marché. Un grand sourire s'afficha sur son visage, il était fier de lui. Tout c'était bien passé et les zombies sont prisonniers de la grange. "Je t'avais bien dis que mon plan allait marcher !" se vanta-t-il. Il se rapprocha d'elle toujours avec son sourire. "T'as trouvé de quoi fermer la porte ? On pourrait peut-être déplacer une ou deux meules de foin pour être sûr de bien garder la porte fermée ? proposa-t-il tout en sachant que ça allait être long et pénible à faire. C'était lourd et pas évident à déplacer. Sauf qu'il n'avait pas forcément envie de repartir tout de suite et de voir la tête de John.

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 VRKokp0
Javik Lawson

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Javik Lawson
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits : Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Flash Back : Us [Livre I - Terminé]   Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 EmptyLun 6 Avr - 0:37

Je ne peux pas m’empêcher de sourire en l’apercevant là-haut. Malgré la grange remplie de morts. Malgré l’inquiétude et la peur que je ressens encore. Malgré tout le reste. C’est tellement stupide. Je m’en rends compte. Pourtant, c’est plus fort que moi. Il va bien. Mon sourire s’agrandit.

« Je suis sûre que tu aurais pu trouver, et qu’y en a tout un tas qui auraient été ravies de t’avoir pour elle… T’es juste trop difficile. » Je ris en cherchant une solution, mais bon, autour de moi, il n’y a rien.
« Et je peux te faire Roméo si tu veux : Voilà l'Orient, et Juliette est le soleil ! Lève-toi, belle aurore, et tue la lune jalouse, qui déjà languit et pâlit de douleur parce que toi, sa prêtresse, tu es plus belle qu'elle-même !
… j’en connais encore un peu, mais ça ne nous avance pas des masses… »


Et alors que je lui demande si, sait-on jamais, il n’aurait pas l’échelle, je me surprends à continuer de réciter Roméo et Juliette. Oui, je sais… comme quoi, j’ai retenue pas mal de trucs avec papa… Des trucs super utiles… Je grimace quand il répond. Donc elle est tombée. Je secoue la tête pour m’enlever l’image venant d’y apparaître, s’il n’était pas arrivé en haut à temps… Ouais, Roméo et Juliette, ce n’est pas si mal finalement.
Je me recule, sans cesser de surveiller les alentours. Parano ? Non. Juste un peu d’accord. Et je le regarde pousser les meules de foin par la fenêtre. Je m’éloigne encore un peu, manquerait plus qu’y en ait une qui roule… je serais fichue de pas savoir l’arrêter…

Je le regarde descendre. Lui et son grand sourire. Tu parles ! Enfin, je ne l’écoute qu’à moitié de toute façon. Je le regarde s’approcher. J’acquiesce sans trop m’en rendre compte.

« Oui, une pelle… et oui, rajouter d’autres trucs peut être une bonne idée. » Mais mon sourire disparaît petit à petit. « Mais ne fais plus ça. J’ai eu une de ces peur que tu… »

Et je ne sais pas si c’est le stress, l’adrénaline ou autre qui finit par retomber pour de bon, mais tout en parlant, je fais les quelques pas qui me sépare de lui, passe mes bras autour de lui et ferme les yeux en posant ma tête contre lui.

« Juste deux minutes. Accordes-moi juste deux minutes… Tu veux bien ?... Après on… »

Je me tais. Mes mains tremblent sur lui, je sers les poings et inspire. Tout va bien. Tu es ridicule. Il a raison, ça c’est bien passé. Même s’il n’en était absolument pas sûr non. Merde. Je suis mal barrée.

Je finis par me détacher de lui, trouvant même le courage de le regarder et d’esquisser un sourire.

« Pardon… et merci… »

Je m’éloigne d’un ou deux pas. Oui, je dois à nouveau être aussi rouge que la traînée de sang sur mon visage. Mais… tant pis pour le coup.
Je me dirige vers les meules, les trucs, le foin quoi. Il croit qu’on va arriver à bouger ça ? Y en a pas forcément besoin en plus… Pis ça va prendre du temps... Ah, c'est peut-être...
Mais je le comprends. Il va falloir expliquer, justifier. Et je n’ai pas plus envie que lui je crois d’affronter encore des problèmes de suite…

« Tu viens m’aider ou tu comptes te marrer en me regardant pendant que j’essaie seule ? »

_________________

Aujourd'hui, l'optimisme est une nécessité pour sauvegarder sa santé mentale.
Miria Graham

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
Miria Graham
Enjoy the little things
Messages : 2806
Membre du mois : 0
J'ai : 25 ans
Je suis incarné(e) par : Holland Roden
Crédit(s) : Shereen
Je suis un(e) : Calamity Jane
Vos Liens :
Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 VRKokp0

Mes hauts faits : Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 Surviv10
Enjoy the little things
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Flash Back : Us [Livre I - Terminé]   Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 EmptyLun 6 Avr - 23:23

Javik était parvenu à échapper aux zombies. Son plan, bien qu'incertain, avait finalement marché pour son plus grand bonheur. Heureusement, car sinon il serait surement en bas, les tripes à l'air en mode "dans quelques heures, je reviens parmi vous pour vous bouffer". En cherchant un peu, il trouva un moyen de descendre de l'étage de la grange sans passer par la case zombie. Vous n'imaginez pas qu'il ne peut pas passer parmi eux sans se faire dévorer. Après avoir cassé la grande fenêtre, il poussa les meules de foins pour former un escalier de fortune. Le jeune homme retrouva Miria qui avait l'air ravi de pouvoir le revoir réellement auprès d'elle. Elle lui expliqua avec quoi elle avait bloqué la porte, une simple pelle. Ceci le fit grimacer, c'est clair que c'est loin d'être du luxe et que ça ne tiendra surement pas longtemps. C'est typiquement le genre de choses que le premier crétin du coin retira sans réfléchir. "On devrait peut-être tenter de trouver une corde en plus des meules de foin..." Pour ça, il faudrait déjà en trouver une. Mais chaque chose en son temps, n'est-ce pas !

Sans prévenir, Miria s'approcha de lui et l'enlaça. Ceci le surpris, mais en l'entendant lui demander de bien accepter cette accolade, il ne dit rien. La pauvre avait dû avoir son lot d'émotion. C'est fou à quel point ils étaient proches ou du moins à quel point elle tient à lui. Il n'y a même pas deux semaines, il n'était qu'un inconnu, un homme qu'elle n'avait jamais vu de sa vie. En l'espace d'un peu plus d'une semaine, leur relation avait bien évoluée. Quand on les regarde, on pourrait croire qu'ils se connaissent depuis des années ou au minimum plusieurs mois. Jav' posa ses mains dans le dos de la jeune femme pour "parfaire" cette accolade et en profiter également. C'était tellement rassurant de se savoir apprécié et à la fois tellement nouveau. L'étreinte fini par prendre fin, c'est dommage, ça ne l'aurait pas dérangé de rester plus longtemps dans les bras de la demoiselle. Comme toujours, elle s'excusa, mais elle n'avait vraiment pas à le faire. "Tu n'as pas à t'excuser... je comprends... toutes les émotions que je t'ai fais vivre. Je suis vraiment le pire garçon qui doit exister dans le monde !" lui dit-il en souriant. Depuis qu'il est là, la pauvre doit tourner en bourrique.

Assez parlé, maintenant, il faut travailler. Quand elle le sort de ses pensées pour lui demander de venir l'aider, il sourit et accourt. Déplacer la meule de foin est loin d'être facile, surtout pour Javik avec son bras immobilisé. Il leur faudra plus de dix minutes pour la pousser jusqu'à l'autre bout de la grange pour la caler devant la porte. Bizarrement, après ça, il n'avait pas envie de recommencer une deuxième fois. "On va dire que ça suffit !" déclara le jeune homme. "On pourra toujours revenir dans les jours qui viennent avec une corde si on en trouve une. Il commence à se faire tard, il faudrait qu'on rentre ou qu'on trouve un abri pour passer la nuit." Rentrer de nuit sans lumière c'est se mettre en danger. Mieux vaut trouver un toit ou établir un campement. Jav' préfère largement l'idée d'avoir un toit et une porte entre lui et l'extérieur. "Si on ne rentre que demain, John va me tuer ?" demanda-t-il juste histoire de voir les alternatives qu'il va avoir.

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 VRKokp0
Javik Lawson

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Javik Lawson
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits : Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Flash Back : Us [Livre I - Terminé]   Flash Back : Us [Livre I - Terminé] - Page 3 Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Flash Back : Us [Livre I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» [UPTOBOX] Le Livre de la jungle [DVDRiP]
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fall of Man :: 
Anciennes zones de jeux
 :: Coaticook et la Route vers le Nord :: L'Est, vers le Maine
-
Sauter vers: