Fall of Man
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
Il est une peur | [Livre I - Terminé]
MessageSujet: Il est une peur | [Livre I - Terminé]   Il est une peur | [Livre I - Terminé] EmptyMar 3 Mar - 19:26

Elle pouvait le faire. Ce n'était rien après tout. Juste un petit pas, un tout petit pas à faire. Passer le seuil, franchir cette limite. Plus facile à dire qu'a faire, dehors. Cela lui fichait la trouille, plus que cela même, plus Charisma s'approchait de la porte, plus la sensation d'étouffement qui lui comprimait la poitrine devenait force. L’impression terrifiante d'être lentement mais sûrement écrasée et qu'il était impossible de lutter contre ça.

La gorge sèche, la langue lui donnant le sentiment d'être en carton, Charisma fixait le seuil comme d'aucun aurait fixé la plus monstrueuse araignée jamais croisée. Un mélange de fascination et d'horreur qui exerçait attirance et répulsion. Elle déglutit de la poussière et son pied glissa, elle pouvait le faire, elle avait promis.

Ses doigts agrippèrent le chambranle de la porte, tremblants, serré si fort que ses jointures étaient devenues blanches comme de la craie. Il fallait qu'elle le fasse. Au moins pour se prouver qu'elle n'était pas totalement morte à l'intérieur et qu'elle valait encore quelque chose. Elle avait sciemment choisis un moment où Rafaël n'était pas là, partit plus tôt en reconnaissance. Elle ne voulait pas qu'il soit témoin de son échec. Et puis y arriver une fois ne la guérirait pas, cela ne servirait donc à rien de crier victoire...D'autant plus qu'elle n'avait même pas encore mit un pied dehors...Pathétique.

Se mordillant furieusement la lèvre, la brune força son pied droit à glisser sur le sol, hésitant, puis elle inspira profondément, sentant quelque chose lui serrer si fort le coeur qu'elle faillit hurler.

Elle plissa si fort les yeux, espérant trouver du courage dans le noir, qu'elle réussit a faire un pas de plus.  Puis encore un. La sueur coulait sur son front, lui piquant les iris et ses mains étaient prises de tremblements compulsifs mais elle ne lâchait pas. Elle devait avancer.

Encore quelques minutes et elle fut dehors. Pâle comme un linge, haletante. Il faisait froid et tout autour d'elle, elle avait l'impression que tout ce qui l'entourait s'apprêtait à fondre sur elle pour la dévorer. Elle recula, nan, c'était trop dur pour elle !

Puis elle s'arrêta subitement...Non, elle n'avait pas fait tout ça pour rien ! Elle voulait voir Rafaël sourire, fier d'elle...Il fallait qu'elle avance encore un peu. Juste un peu. Elle pourrait même peut être prendre un peu de bois sec, un ou deux bouts, juste de quoi garder une preuve réelle qu'elle regarderait avec espoir. Ou une fleur...Enfin quelque chose qu'elle garderait. Mais pour ça, il fallait encore avancer...Un peu, juste un peu...

Le regard fouillant sans cesse les alentours, comme celui d'une souris prise au piège, Charisma fit un pas de plus. Discrètement, autant qu'elle le pouvait mais elle avait l'impression que l'on pouvait entendre ses dents claquer à trois kilomètres.

Finalement, elle trouva ce qu'elle cherchait. Un crocus. Un tout jeune crocus qui perçait malgré le froid ambiant, là sur le bas côté, surplombant une espèce de colline abrupte.

Prudente, elle s'en approcha, s'arrêtant à chaque seconde pour écouter le silence, une main crispée sur sa poitrine tant son coeur battait fort...

Elle voulu regarder derrière elle et son pied dérapa alors qu'elle n'était qu'a quelques mètres de ce qu'elle convoitait.

Poussant un cri de surprise, elle s'agrippa par réflexe à une racine qui dépassait. Elle posa ses pieds sur le sol mais dérapa lorsqu'elle voulu monter et elle était trop faible pour se hisser à la force de ses bras. La panique explosa dans sa poitrine et elle faillit crier mais elle savait que le moindre son pouvait apporter bien pire. La paume de ses mains glissait sur la branche et le bois écorchait ses chairs.  Les yeux agrandit de peur, elle força pour remonter, ne faisant que s'épuiser inutilement. Elle n'était pas assez forte...Elle ne l'avait jamais été...
Charisma M. Tyler

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 22
Charisma M. Tyler
Messages : 199
Membre du mois : 0
Je suis incarné(e) par : Eva Green
Crédit(s) : Nao
Je suis un(e) : Jane Storm
Vos Liens :
Spoiler:
 

Mes hauts faits : Il est une peur | [Livre I - Terminé] Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est une peur | [Livre I - Terminé]   Il est une peur | [Livre I - Terminé] EmptyMer 4 Mar - 22:04

Je repassais les événements de ces derniers jours sans arrêt dans ma tête. Rien ne s'arrangeait, rien ne se calmait jamais vraiment pour de bon. Bien au contraire, même. J'essaie de me vider la tête. Rien ne fonctionne. J'ai trop de choses auxquelles penser. Trop de motifs d'inquiétude. Trop de peur encore, qui me serre le cœur. Trop de haine aussi. Aux aurores, je suis déjjà en train de démonter mon M4 de prise pour voir comme ça fonctionne exactement, ce bordel américain. En fait c'est plutôt simple ; c'est beaucoup de plastique, un polymère plutôt costaud mais qui s'agence plutôt bien. Je le recharge, le nettoie. Je graisse le percuteur qui me semble un peu grippé. Quand Chloé se lève, je lui laisse la garde de la porte après l'avoir embrassée sur le front. Je vais dans la petite salle de bain, l'une des rares pièces que l'on n'a pas calfeutrée. Si jamais Z devait venir nous rendre visite, vous vous échappez comment si vous avez barricadé toutes les entrées ? La salle de bain donne sur le toit de la véranda, on peut facilement s'enfuir par là en cas de besoin. Bref. J'ai la lumière du matin qui éclaire la petite glace. Je me savonne le visage, passe un vieux rasoir sur mes joues. Il faut longtemps pour que la vieille lame ne me débarrasse d'une partie de ma barbe. Première règle apprise de mon père. Si on ne veut rien lâcher, on n'abandonne rien. On s'accroche aux plus petites habitudes. On ne se laisse pas aller. Je taille ma barbe comme je le peux au couteau, la finit au rasoir. Je ne laisse qu'un bouc, et me rince les cheveux comme je le peux. On n'a plus d'eau courante depuis un moment, mais on garde l'eau fraîche que l'on trouve dans la bannière, couverte par une bâche tendue par dessus pour retenir la condensation. Bref. Je ressors un peu plus propre et c'est l'essentiel.


Après vient la dispute. Chloé veut aller en reconnaissance avec moi. Je refuse, trop dangereux. Elle argumente que j'ai promis. Oui, j'ai promis de la garder près de moi, en sécurité. Je la laisserais à Eva aujourd'hui ; je serais rentré avant la nuit, ou demain matin au pire. J'ai déjà prévu avec Eva les détails de nos fuites respectives si jamais nos positions ou explorations devaient mal tourner. Je ne perdrais pas ma fille. Rester ici, c'est mourir à plus ou moins long terme. Je ne le permettrais pas. Jamais. Je prends la voiture après avoir laissé derrière moi les deux personnes les plus proches qu'il me reste. Je démarre le véhicule et file plein nord pour voir ce qu'il s'y passe ; si nous pouvons emprunter cette route pour quitter Coaticook quand le moment sera venu. La route s'écoule lentement ; j'évite ou je roule sur un ou deux contaminés mais rien de plus. Je finis par me garer en arrivant à proximité de Compton ; je veux reconnaître le village à pied.


Arme en main, crosse calée contre l'épaule, je progresse sur les hautes herbes des prés attenants à la route. Je vois une silhouette de loin, près des habitations. Elle progresse avec une certaine gêne sur la route. Contaminé. J'épaule le fusil et vise au travers de la lunette. Etrange. La fille a des mouvements désordonnés, tremblants. Mais elle n'évoque pas un contaminé. Je garde mon fusil dans les mains en m'avançant entre les tourbières, la dévisageant du regard.



| Madame ? Madame ? Vous m'entendez ? |


De dos, elle a l'air en état de choc. J'arrive sur le côté. Mes chaussures butent sur le bitume. Peu importe. Je ne baisse pas tout à fait mon arme, sans être tout à fait menaçant.


| Madame, vous avez besoin d'aide? |

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : Il est une peur | [Livre I - Terminé] Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Il est une peur | [Livre I - Terminé]   Il est une peur | [Livre I - Terminé] EmptyVen 20 Mar - 13:33

*Ca ne se voit pas non abruti ?*

Cette pensée étrange balaya un instant les songes de Charisma alors qu'elle serrait a deux mains la racine pour éviter d'aller s'embourber. C'était étrange de songer à cette réplique parce que cela faisait des années qu'elle était incapable de faire de ses pensées là une réalité de mot. Bien au contraire, ses tremblements redoublèrent et un voile noir menaçait du coin de l'oeil. Une voix étrangère avait ce pouvoir là sur elle, celui de la terrifier à un point tel qu'elle ne pouvait que trouver refuge dans l'inconscience...Mais une pointe de douleur vive l'empêcha d'y plonger, ses doigts lui faisaient mal à force de serrer et elle n'osait pas regarder derrière son épaule. Pourtant, il allait falloir n'est ce pas ? Croiser un regard totalement étranger et réprimer l'envie soudaine de disparaitre comme par magie.

Elle était seule. Dehors. Deux situations qui, à elles seules, la poussait systématiquement à la panique. Ajoutons un étranger dans l'équation...Un tic agita soudainement sa lèvre inférieure et elle l'emprisonna vivement entre ses dents. Sans même s'en rendre compte, son esprit égraina un lent compte à rebours débutant par 1000. Se concentrer sur les chiffres, sur un tache qui n'en était pas vraiment une. Elle était dans une situation plus que facheuse, seule, terrifiée et face à un étranger...

Doucement, à regret, elle glissa un coup d'oeil par dessus son épaule, entre deux mèches de ses cheveux bien trop longs maintenant et la première chose qu'elle vit fut la gueule noire d'un canon. Son coeur redouble d'affolement...

"Vous...Vous...allez me tuer ?"

Qu'est ce qui lui avait prise de dire ça ?! Mon Dieu pourquoi Rafa!ël n'était pas là ?! Un violent tremblement la traversa de part en part, incapable de lâcher la racine tant ses doigts étaient tétanisés, elle accéléra son décompte sans même se rendre compte que celui ci passait ses lèvres à une vitesse folle...
Charisma M. Tyler

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 22
Charisma M. Tyler
Messages : 199
Membre du mois : 0
Je suis incarné(e) par : Eva Green
Crédit(s) : Nao
Je suis un(e) : Jane Storm
Vos Liens :
Spoiler:
 

Mes hauts faits : Il est une peur | [Livre I - Terminé] Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est une peur | [Livre I - Terminé]   Il est une peur | [Livre I - Terminé] EmptyLun 23 Mar - 22:08

Je suis seul ici, au milieu de nulle part. Le monde est en ruines, tous les gens que j'ai connu sont morts ou en passe de l'être. Infectés, pour les moins chanceux. Quand j'étais flic, j'étais le premier à courir aider les victimes. Maintenant, je les alignais de mon flingue et ne les quittait pas des yeux, parce que je savais à quel point ils pouvaient être dangereux. Ils pouvaient être infectés et déjà transformés. Là, ça n'avait pas l'air d'être le cas. La fille aux cheveux noirs pouvait très bien être déjà mordue et errait parce que la fièvre l'avait rendue folle. C'était fort possible, en fait. Ou alors elle avait rejoint les cohortes de tous ces gens qui perdaient pied face à l'horreur et au désespoir, ces gens dont la conscience reculait suffisamment loin pour qu'ils ne soient plus vraiment en contact avec la réalité. Ceux là étaient les plus dangereux, tous ceux qui perdaient pied et qui en devenaient imprévisibles.


La fille me tourne le dos encore un moment, comme figée de terreur. Mes tripes se nouent. Je sens que ce qui va suivre risque fort d'être difficilement supportable. A t'elle le visage en lambeaux, comme je l'ai déjà vu aux débuts de la Grande Panique ? Sa tignasse d'un noir de nuit me cache à son regard, mais je sens qu'elle est encore humaine, ou peu s'en faut. Une voix s'élève doucement, tremblante, terrifiée. Je baisse le canon de mon arme en direction du sol. Regarde aux alentours. Personne, ce n'est pas une embuscade. Maintenant, je suis bien emmerdé. Je peux pas l'abandonner même si je le devrais. Elle a l'air mal. Peut être a t'elle des infos ? Des vivres ? Peut être peut elle m'éviter de tomber dans une embuscade en entrant dans la localité ?


Je me trouve des excuses, alors qu'en fait je suis encore flic. Je soupire. Je sens que je fais une connerie, mais tant pis. Je laisse prendre mon fusil à l'épaule, par la bandoulière, et m'avance vers la jeune femme, doucement, sans la brusquer, en lui tendant la main.



| Ce n'est pas au programme, mais un geste brusque et j'vous démonte. Vous faites quoi ici, vous êtes toute seule? |


Mains gantées, manches longues de ma veste... je prenais peu de risques de morsures par surprise, mais on ne sait jamais...

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : Il est une peur | [Livre I - Terminé] Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Il est une peur | [Livre I - Terminé]   Il est une peur | [Livre I - Terminé] EmptySam 28 Mar - 20:30

Charisma retint un rire nerveux. Un geste brusque ? Elle en était surtout incapable pour l'heure. Néanmoins, du coin de l'oeil, perdue dans ses nombres qui finissent par se mélanger dans son esprit, elle vit la bouche sombre de l'arme disparaitre...Mais était ce garantie de sécurité ? La voix de Rafaël retentit dans sa tête : "Ne fais confiance à personne, méfie toi des bonnes intentions. Si je ne suis pas là, cache toi."

C'était des mots destinés surtout à la rassurer mais là, elle ne les trouvait pas rassurant.

"N...Non, on est...deux."


Même si l'envie irrationnelle de lui dire qu'ils étaient une centaine la tenaillait, elle n'en fit rien. Son pieds droit continuait à chercher un appui sûr, comme un reflexe. Elle avait besoin d'aide. Le savoir, c'était une chose. Le dire en était une autre. Elle ne supportait pas qu'on la touche, elle ne supportait pas qu'on s'approche trop prêt. Il n'y avait que Raf pour le faire sans risquer une crise de nerfs. C'était pathétique, ridicule, avalissant. Elle ne servait à rien. Elle n'avait jamais servit à rien...Et puis sans s'en rendre compte, elle se mit à pleurer. En silence. Sans heurt. Elle pleurait sans même savoir pourquoi...Pour quelle raison...Elle pleurait parce que cela faisait des jours et des jours qu'elle ne pleurait pas pour ne pas l'inquiéter, lui. Des jours qu'elle retenait des larmes tardives et qui débordaient. Maintenant. Sans raison. Elle était terrifiée, elle était vulnérable, elle n'était même pas capable de répondre à cet inconnu avec l'ironie mordante qui était la sienne avant...Ce fut juste un murmure tenu, un fil prêt a se briser :

"Je voulais juste ce crocus. je voulais juste ça, rien d'autre. Juste ce crocus..."

Qui la narguait, qui se riait d'elle...Juste ce crocus...Un rien de pétales et d'odeur. Même pas de quoi manger, même pas de quoi s'éclairer, juste...rien. En fait, elle était sortie pour rien...
Charisma M. Tyler

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 22
Charisma M. Tyler
Messages : 199
Membre du mois : 0
Je suis incarné(e) par : Eva Green
Crédit(s) : Nao
Je suis un(e) : Jane Storm
Vos Liens :
Spoiler:
 

Mes hauts faits : Il est une peur | [Livre I - Terminé] Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est une peur | [Livre I - Terminé]   Il est une peur | [Livre I - Terminé] EmptyMar 21 Avr - 17:18

Je ne peux tout simplement pas m’empêcher d’être sur mes gardes. C’est tout bonnement impossible, de se promener décontracté par les temps qui courent. Le temps est sans doute relativement clément mais qu’importe, la solitude que nous connaissons dans l’après-civilisation n’est que le calme avant la tempête. Un moment d’inattention, un manque quelconque de contrôles visuels, et vous finissiez en steak tartare de la plus vilaine des façons. Autant dire qu’on se familiarisait très rapidement avec ce nouvel environnement, qui se trouvait pourtant être particulièrement différent de celui dont nous étions tous issus. L’adaptation est la clé de la survie, personne ne pouvait plus le nier aujourd’hui. La femme semblait hésiter, vaguement rassurée par le fait que je ne la braquais plus en plein visage. Je sentais pourtant qu’elle n’était pas dupe et elle était prévenue. Au moindre pépin, il semblait assez évident que je n’hésiterai pas à la démolir à grand renfort de rafales. Quoiqu’il en soit, elle me balança qu’ils étaient deux. C’est étrange comme j’avais le sentiment d’avoir déjà entendu cette voix. Je fronçais les sourcils, déterminé à ne pas tomber dans une embuscade. Inconsciemment, j’avais jeté un regard aux alentours pour essayer de distinguer s’il y avait une troisième personne encore vivante dans le secteur.


| Qui est l’autre, et où est-il ? |


Quoiqu’il en soit, cette fille-là semblait complétement chtarbée et vous pouvez être sûrs que cela ne faisait rien pour me rassurer. Son visage était marqué par la peur et même plus que ça, et cela se voyait qu’elle avait pleuré. Ma maîtrise de l’anglais n’étant pas optimale, je ne compris absolument rien à ce qu’elle me disait. Un Krowkuss ? Qu’est ce que c’est que ce machin ?


| Je suis désolé, je n’ai absolument rien compris. Je suis français. Je comprends pas très bien. On devrait quitter cet endroit, on est trop exposés ici. Vous vous en rendez compte ? où est l’autre personne dont vous m’avez parlé ? |

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : Il est une peur | [Livre I - Terminé] Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Il est une peur | [Livre I - Terminé]   Il est une peur | [Livre I - Terminé] EmptyVen 15 Mai - 16:12

Charisma pinça les lèvres. Elle ne pouvait pas nommer son frère, il en était hors de question. Même transi de terreur, même ainsi, son prénom ne franchira pas ses lèvres. Peut être était ce une bravache inutile et stupide mais elle se permit de vraiment le regarder en face. Cette menace qui la terrorisait. La seule personne vivante a des mètres à la ronde.

Charisma n'oubliait jamais un visage. Une étrange mémoire photogénique que sa passion lui avait fait developper. Elle notait inconsciemment les détails, une couleur qui lui avait plus là où personne ne la voyait, une grimace invisible. C'était un don comme une malédiction, c'était ce qui l'avait rendu si sensible, si facile a briser. Peu à peu ses doigts consentirent à lâcher la racine auquelle ils s'aggripaient avec l'énergie du désespoir et elle croisa enfin un regard qu'elle n'avait vu qu'une seule fois. Durant quelques semaines. Une claque du passé auquel elle ne s'attendait absolument pas. Elle reprit en français :

"Un crocus, le flic."

Elle se rapelle les planques, inconfortables coincées des heures dans des habitacles exigues avec des types qui n'avaient pas vu un savon depuis des jours. Sa façon d'asticoter ce flic avec désinvolture et irrévérence. C'était comme regarder la scène d'un théatre où l'actrice principale lui ressemblait comme deux gouttes d'eau, mais était totalement inconnue. C'était l'ancien monde avec ces saloperies mais ses joies aussi. Un ancien monde disparu et vicié contre lequel elle n'avait pas d'arme. Elle avait pris beaucoup de cliché de lui à l'époque. Sans réellement savoir pourquoi, quelque chose qu'elle voyait sans arriver a définir ce que c'était mais c'était captivant. Rafaël s'était moqué d'elle à ce sujet, lui demandant l'air de rien si elle avait pas trouvé le moyen de craquer pour un type vivant a des milliers de kilomètres. Non, ce n'était pas ça, il captivait son oeil d'artiste surtout. Elle sursauta lorsqu'il reprit la parole, perdue dans ses pensées.

"Quand à l'autre personne, je ne dirais pas où elle est."

Toujours en français avec un léger accent cependant. Elle n'était pas rassurée pour autant notons le mais elle n'avait rien pour se défendre, c'était quelque chose qu'elle avait oublié en sortant. Elle faillit laisser échapper un rire nerveux. Oublié ? Avec toutes les recommandations de son frère, elle avait trouvé le moyen d'oublier...Imbécile ! Pourtant quelque part, elle devait être fière d'elle, elle arrivait à aligner deux mots sans bégayer...Pour une fois.
Charisma M. Tyler

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 22
Charisma M. Tyler
Messages : 199
Membre du mois : 0
Je suis incarné(e) par : Eva Green
Crédit(s) : Nao
Je suis un(e) : Jane Storm
Vos Liens :
Spoiler:
 

Mes hauts faits : Il est une peur | [Livre I - Terminé] Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est une peur | [Livre I - Terminé]   Il est une peur | [Livre I - Terminé] EmptySam 16 Mai - 18:43

Je me sens de plus en plus étreint par un sentiment d'urgence. Un peu comme si on se retrouvait tout nu dans la neige entouré par des loups et qu'il fait noir. C'est la merde, quoi. Et ici à découvert au milieu de nulle part, je trouve que ma présence est particulièrement déplacée. Pire même, c'est complètement stupide. Cette fille a pété un boulon, elle n'a visiblement plus toute sa tête. C'est con. Elle devait être bien foutue, avant, et y'a même comme une intelligence un peu folle derrière son regard de chtarbée, mais ça doit faire un moment maintenant que la folie de la situation lui a rattrapé le haricot. Elle tient ce bout de racine comme si elle se raccrochait par ce simple geste à la vie. Folle, carrément. Putain, mais qu'est ce que je fous encore là... Et la voilà qui d'un coup semble un peu moins gratinée eet qui me jette un regard qui me destabilise. Je fronce les sourcils, mal à l'aise, alors qu'elle dit quelques mots en français. Cette voix... Putain, où est ce que je l'ai entendue ?


J'ai une assez bonne mémoire, normalement. Quand on est policier, on passe son temps à mémoriser des procédures, des plans, des textes, des preuves, des photos, des indices. Sans mémoire pour établir des connexions, on est aussi bon que les types qu'on plante derrière un écran à la vidéosurveillance. Pourtant je ne la remettais pas.


Mais cette voix...


J'ai des souvenirs de planque, de photo. Une américaine, ou en tous cas, une anglophone. Venue faire un reportage en France, sur tout ce qu'il se passait chez nous et sur le boulot de la police en matière de repression de grand banditisme. Il fallait préciser qu'ils se posaient, à la DEA ou au FBI avec tous les scandales de parties fines, de corruption et d'autres avantages en nature. Leur guerre ressemblait pas à la nôtre, où l'on passe les menottes, où l'on enfonce des portes avec des types équipés comme pour la guerre. Chez nous, on bossait encore à l'ancienne sur beaucoup de choses. Putain, c'était elle, c'était vraiment elle ! Je le voyais dans son regard, des yeux si particuliers, si expressifs. Mais là, ils n'exprimaient plus la curiosité d'autrefois. C'était autre chose. Et c'était pas rassurant du tout.



| Ah putain, mais on se connaît! |


Oui, l'art d'énoncer les évidences. Je m'accroupis, tire ma veste en posant le fusil juste à côté de moi, le temps de me débarrasser des manches. Je repose la veste sur ses épaules, alors qu'elle a l'air vraiment mal en point.


| Hé, c'est moi. Philippe Esclavier. Tu te souviens ? La BAC, en France ? Y'a quelques années ? Putain... Je me suis fait piéger avec mes proches, on était... Bref. Dis moi avec qui t'es et où vous créchez, que je t'y ramène, au moins! |


Sous le coup de la surprise, j'avais parlé vite et en français. Autant pour la politesse!

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : Il est une peur | [Livre I - Terminé] Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Il est une peur | [Livre I - Terminé]   Il est une peur | [Livre I - Terminé] EmptyLun 18 Mai - 12:48

"C'était il y a longtemps. Une autre vie même."

Charisma était à l'aise en français et c'était chanceux pour lui. Néanmoins, elle ne l'était pas avec lui. Elle le regarda bouger, méfiante, tout en elle criait qu'elle fuyerait au moindre mouvement trop violent.

Puis il accéléra le débit, a tel point que la jeune femme eu un peu de mal à le suivre. Fronçant les sourcils, elle secoua la tête :

"Non. Je peux pas. Te connaitre ne veut pas dire que je peux te faire confiance."

Parce que le monde avait changé et qu'elle ne mettrait certainement pas Rafaël en danger. Cela dit, elle se rendit compte aussi qu'ils étaient isolés, c'était ce qu'il cherchait vainement à lui dire depuis tout à l'heure. Elle frissonna.

"C'est trop grand ici..."

Murmura-t-elle plus pour elle même que pour lui d'ailleurs.

Finalement, elle indiqua une espèce de maisonnette abandonnée aux vitres brisées.

"Là c'est plus sûr si tu veux discuter."

Elle le savait parce que Rafaël le lui avait dit. Il lui donnait toujours des instructions précises lorsqu'il devait la laisser seule, comme a un enfant et cela le fit mentalement rire, avec un rien de cynisme. Parce qu'elle n'était plus qu'une enfant inutile. Elle ne savait pas pourquoi elle l'invitait à la suivre là dedans, c'était idiot et elle serait à la merci de cet inconnu. Mais l'idée qu'il puisse tomber sur son frère lui faisait encore plus peur.

Elle regarda encore une fois autour d'eux. A découvert, ils étaient vulnérables c'était certain.

"Que fais tu ici Philippe ? La France est loin."

Elle se déplaçait avec précaution et silence, on ne pouvait pas lui retirer ça et malgré elle, avoir connu ce flic avant l'aidait à s'ouvrir légèrement. Pas totalement parce que ce n'était pas possible mais c'était encourageant sans doute. Il était seul, cela aidait, elle aurait été pétrifiée si il avait été accompagné d'étrangers. Cet espace trop vide la terrorisait aussi et son désir de rejoindre une place un peu plus étroite la poussait en avant, sans même vérifier si il la suivait d'ailleurs.

_________________
It's a Demonic Secret...
Charisma M. Tyler

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 22
Charisma M. Tyler
Messages : 199
Membre du mois : 0
Je suis incarné(e) par : Eva Green
Crédit(s) : Nao
Je suis un(e) : Jane Storm
Vos Liens :
Spoiler:
 

Mes hauts faits : Il est une peur | [Livre I - Terminé] Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est une peur | [Livre I - Terminé]   Il est une peur | [Livre I - Terminé] EmptyJeu 21 Mai - 21:56

Je sentais un élan de sympathie monter en flèche. Quelques instants plus tôt, je ne considérais la jeune femme que comme un poids mort, une folle furieuse que je n'allais pas tarder à laisser tomber, et la voilà qui devient d'un coup une ancienne connaissance, une journaliste américaine, une fille super bien roulée, qui n'avait pas froid aux yeux et qui avait vu quelques actions menées par la brigade...


C'est vraiment n'importe quoi.


Je me retrouve à des milliers de kilomètres de chez moi, mes vacances en famille se sont transformées en cauchemar apocalyptique, ma compagne s'est barrée en abandonnant ma fille et en devenant à moitié barrée, j'ai tué plein de gens, j'ai encore mes réflexes de flic, et je couche à l'occasion avec une camarade de survie, seule rescapée de son poste de police américain. Putain de bordel de merde, un jour, je vais vraiment perdre les pédales, vu comment je me fais remuer la cafetière à longueur de temps. Enfin, cela dit, j'ai encore de la marge quand on voit la survivante que j'ai sous les yeux. Franchement, de loin, j'aurais pu la buter en pensant qu'elle était contaminée. Elle avait vraiment une sale gueule, alors que j'avais des souvenirs d'elle quand même nettement plus élogieux. J'étais déçu de sa prudence, mais curieusement rassuré. Elle semblait encore bénéficier de quelque sens commun, visiblement. C'était une bonne chose.



| Cha... Charisma... J'ai ma fille, avec moi. J'ai pas intérêt à essayer de te la faire à l'envers. On peut s'entraider, non? |


Je promène mon regard alentours quand elle me dit que c'est trop grand. Hein ? De quoi parle-t-elle encore ? Elle parle d'un endroit, que je repère en tournant la tête. Je soupire, me tourne vers elle.


| Ok, allons y. |


Je ne passe pas devant. Pas question. Elle aussi ne m'inspire pas vraiment confiance. Moins encore, maintenant qu'elle m'a montré qu'il lui restait des brides de raison. Autant ne pas tenter le diable, en aucune circonstances. Je ne la regarde pas, quand elle me demande ce que je fais ici.


| J'étais en vacances. Oui je sais, ça a l'air con. En vacances avec ma compagne, son fils, et ma fille. Tout est parti en sucette le temps qu'on remonte vers New York depuis la Caroline du Sud. Depuis, on essaie de survivre comme on peut. Et toi ? Comment t'as attéri là? |

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : Il est une peur | [Livre I - Terminé] Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Il est une peur | [Livre I - Terminé]   Il est une peur | [Livre I - Terminé] EmptySam 23 Mai - 19:22

Charisma eu un sourire discret, résigné. Elle cligna des yeux et soupira :

"Le problème ne vient pas forcément de toi, Philippe. Je sais que l'entraide est...vitale."

Elle plongea les mains dans son blouson élimé, histoire de cacher les tremblements qui les agitait. Elle ne savait pas si elle pouvait faire confiance a cet homme. Mais elle gardait des souvenirs de lui qui l'influençaient sans doute. Au moins, il avait beaucoup plus que le silence terrifié qu'elle opposait face à l'inconnu. Elle lui est presque reconnaissante de bien vouloir la suivre dans un endroit plus étriqué. Certains la traiterait de folle, Rafaël le premier d'ailleurs. Mais elle le deviendrait sûrement si elle restait dehors. Elle avait sans doute atteint ses limites.

Elle l'écoute lui narrer sa propre histoire. Etonnant comme celle ci ressemble a tant d'autre dorénavant. La sienne était presque pareille, a ceci prêt qu'elle n'était pas en vacances...Mais cela aurait il changé quelque chose ? Sans doute pas. Elle se pencha pour passer sous une planche de bois clouée sur un chambranle de porte branlant et s'arrêta. Ici, c'était les vestiges d'un salon. On pouvait presque encore distinguer les fleurs sur le papier peint jauni, déchiré par endroit.

Elle respira.

"Je vois. Moi ? Sans doute la même chose que toi. Enfin je veux dire...J'crois qu'on s'est tous fait avoir. Ma...Mam..-Elle soupira lourdement, agacée et reprit avec un peu plus de conviction - Au début, ils ont tenté le confinement. A Washington. Ma mère s'est portée volontaire pour aider. Une bénévole. Et sans qu'on ne le voit..Elle avait le nez dans les entrailles de papa. La contagion était déjà folle."

Elle retint une nausée a ce souvenir et secoua légèrement la tête :

"Ensuite, ils ont parlé d'une ville épargnée...Mais plus on avance, plus je crois que ce n'est qu'une utopie."

Elle enjamba les restes d'un carton délavé pour aller se réfugier sur un bar, face à la porte, éloignée des fenêtres.

"Depuis on fait ce que l'on peut. C'est difficile, je suis devenue agoraphobe et ochlophobe...C'est pathétique ça me rends totalement inutile."

Bien que ces phobies soient un degrés en dessous maintenant que ce qu'ils étaient au tout début. Mais cela ne changeait rien, son seul repère stable restait Rafaël.

_________________
It's a Demonic Secret...
Charisma M. Tyler

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 22
Charisma M. Tyler
Messages : 199
Membre du mois : 0
Je suis incarné(e) par : Eva Green
Crédit(s) : Nao
Je suis un(e) : Jane Storm
Vos Liens :
Spoiler:
 

Mes hauts faits : Il est une peur | [Livre I - Terminé] Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est une peur | [Livre I - Terminé]   Il est une peur | [Livre I - Terminé] EmptyLun 8 Juin - 17:31

La fille sourit. Ca ne ma rassure pas tant que ça, finalement. Même ici, même maintenant, je n'abandonne pas mon instinct de défiance, je n'abandonne pas ma méfiance. J'ai mes armes à portée de main, chargées et prêtes à tirer. J'ai mon surin, dans ma ceinture derrière ma veste, si je dois me défendre d'un coup au corps-à-corps. Je mourrais peut être de mon habitude éternelle e Saint-Bernard, mais pas si facilement qu'on pourrait le penser. Qu'importe pour le moment. Elle me dit que l'entraide est vitale mais que le problème vient d'elle. Confession qui en temps normal, rassurerait n'importe qui sur l'honnêteté de la personne en mode « oh, elle a dû en voir de belles, elle doit pas être méchante ». Sauf que moi, j'étais flic. Je prenais les confessions pour ce qu'elles étaient. Que les gens croient ou non à ce qu'ils disent, moi j'y croyais, d'une certaine manière. Qu'elle soit effectivement dangereuse, si je comprenais bien, ou si elle le pensait simplement... Cela ne changeait rien. Bref. Je ne dis rien de plus. J'attends. Je toise. Je jauge. Je me demande si je ferais pas mieux de nier tout ce que j'avais toujours été en me tirant de cet endroit bien propice à de bien mauvais desseins. Elle soupire, se donne du courage. Prend le temps de trouver les mots. Je haussais les épaules. Pas vraiment insensible, mais plus vraiment compatissant non plus. Mieux valait être parti que rester pour vivre ce que nous vivions, sous certains aspects, non ? Je conclus ce sujet, inutile de nous attarder dessus.


| Je pense qu'il n'y a plus beaucoup d'endroits épargnés, maintenant. Il faut se tenir à l'écart de leurs axes de poursuite et faire profil bas, je suppose. |


Encore qu'il y avait tellement de trucs finalement plus dangereux que les contaminés. La faim, même la soif, car trouver des endroits où l'eau est proprette n'est pas si aisé qu'on l'imagine, tandis que le soleil comme la pluie recelaient leur lot de danger. Ca et le million de morts possibles nées de la fin de l'Humanité. Je fronce les sourciles. Agoraphobe, c'est la peur des grands espaces. Je crois. J'étais pas le meilleur du monde en français, à l'école de police. Ochlophobe ? Aucune idée de ce que ça voulait dire, mais inutile de passer pour une bille.


| D'accord, donc si je comprends bien, t'étais en pleine... Crise ? En pleine... Je sais pas. T'étais en galère parce que t'étais toute seule dehors, c'est ça ? Mais qu'est ce que tu foutais dehors, dans ce cas là?

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : Il est une peur | [Livre I - Terminé] Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Il est une peur | [Livre I - Terminé]   Il est une peur | [Livre I - Terminé] EmptyLun 8 Juin - 19:56

Charisma repoussa ses cheveux a deux mains. Il devait la trouver totalement idiote de faire ce dont elle avait peur. Sans doute que ça l'était, surtout comme ça, sans sécurité, sans personne pour l'aider si elle flanchait. C'était stupide, elle s'en rendait bien compte maintenant. Elle notait sans trop s'en préoccuper qu'il restait méfiant avec elle. Pourtant, elle ne faisait pas une grande menace. Les quelques cours d'auto défense qu'elle avait pu prendre étaient bien loin dorénavant, d'autant plus qu'elle était affaiblie physiquement. Mais il devait être comme elle, à voir le danger partout. Le monde ne tournait plus rond depuis trois ans maintenant. L'homme révélait le pire de lui même pour survivre. Et l'homme était mauvais. Elle avait perdu de vue la beauté de l'humanité pour ne plus en voir que l'horreur.

Elle avait toujours été sensible et peu préparée a cela malgré ce qu'elle avait pu vivre avec son frère. Mais il était là alors, elle pouvait se ressourcer dans son sourire. Mais il n'y avait eu nul sourire lorsque sa mère s'était avancée vers elle. La bouche pleine du sang de son père. Il n'y avait rien eu pour la préparer a ça. Ce visage si aimé...dont il ne restait plus rien qu'une avidité atroce. Elle frissonna et resserra ses bras autour d'elle. Elle le regarda bien en face. Lui ne connaîtrait jamais ça. Lui il était solide. Elle l'avait toujours deviné, c'était peut être pour ça qu'elle l'avait si souvent figé sur papier glacé.

« Sais tu ce que c'est que d'être totalement esclave de sa peur Philippe ? De ne même pas pouvoir parler a quelqu'un sans en trembler de terreur ? De ne même pas être capable de faire un pas seule sans risquer de s'évanouir ? De ne même pas pouvoir aider quelqu'un qui donnerait sa vie pour toi juste parce que...tu as trop peur pour le faire ? »

Non peut être qu'il ne le savait pas. Après tout que savait elle de sa vie jusqu'à présent ? Combien même serait elle resté des semaines aux côtés de lui et ses hommes, cela ne voulait pas dire les connaître parfaitement. Mais il lui avait toujours fait l'effet d'être un roc en pleine tempête. Peut être était ce trompeur.

« Alors j'essaye. J'essaye juste de vaincre ce qui me paralyse. Ca peut te sembler idiot et dangereux. Ca l'est sans doute d'ailleurs. Le seul fait de te parler est comme une petite victoire, le monde s'effondre et je me réjouis presque d'arriver a te parler sans bégayer. Et encore, cela tient juste au fait que je te connais déjà. Je ne supporte pas les inconnus, l'idée d'en être entourée me plonge en pleine crise d'angoisse. Si je veux survivre encore...Je n'ai pas le choix.»

_________________
It's a Demonic Secret...
Charisma M. Tyler

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 22
Charisma M. Tyler
Messages : 199
Membre du mois : 0
Je suis incarné(e) par : Eva Green
Crédit(s) : Nao
Je suis un(e) : Jane Storm
Vos Liens :
Spoiler:
 

Mes hauts faits : Il est une peur | [Livre I - Terminé] Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est une peur | [Livre I - Terminé]   Il est une peur | [Livre I - Terminé] EmptySam 13 Juin - 16:00

Il y a toujours des choses que je ne comprends pas, malgré la fin du monde et tout ce bordel. Un survivant, j'en suis un, c'est sûr et certain. Je sais comment je dois me tirer d'un endroit, comme y entrer sans être vu. Je sais me rationner et je sais me battre quand c'est nécessaire. Mais il y a encore beaucoup de choses que je ne saisis pas sur la nature humaine. D'ordinaire, je jauge plutôt bien les gens, je sais ce qu'ils ont en tête, je sais expliquer leurs actions. Mais s'il y a bien quelque chose qui me reste totalement étranger, c'est bien les phobies. Il faut quand même dire que j'ai peur, moi aussi. Presque en permanence. Mais les peurs qui m'habitent m'ont toujours semblé rationnelles. Je n'ai pas du tout envie de finir mangé ou d'être enterré vivant, mais ça me file pas des cauchemars pour autant. J'imagine qu'on n'a conscience d'être phobique que quand cette peur se déclenche pour la première fois, peut être que cela m'arrivera un jour. En attendant, j'essaie bien de faire gaffe à ce que je fais et pas me mettre dans des situations inextricables dans lesquelles je paniquerais complètement. Rester concentré aide. Eviter les hordes de zombies aussi. Cela ne pouvait qu'aider. Elle reprend avec ses questions. Son léger accent aurait pu rendre la discussion sexy ou rigolote, mais pas du tout. En fait, cela ne faisait que renforcer la détresse qui semblait suinter de son propos. Franchement, je préfèrais être honnête. Elle m'explique sa peur, qui la rend malade dès qu'elle fait quelque chose.


C'est dégueulasse de me faire un truc pareil. J'ai toujours détesté les gens qui ont peur de tout et de rien. Là, elle avait toutes les raisons du monde de flipper sa race et je compatissais autant que je la plaignais. Mon instinct me poussait à l'abandonner. Et pourtant, y'avait encore cette part de moi, la part flic, qui était déjà vaincue. Je soupirais, en me massant un instant les yeux, paupières fermées.



| Franchement, je peux pas flipper comme ça. J'ai ma fille à protéger. J'ai perdu ma femme et mon beau-fils, déjà. Je peux pas la perdre aussi et c'est passé plusieurs fois à un cheveu de la voir dévorée sous mes yeux. Mais effectivement, t'as pas le choix. Mais le faire toute seule est dangereux, t'aurais pu claquer. Et faire claquer ceux qui auraient pu partir à ta recherche. |


Je soupire. Décidémment, je suis bien bloqué.


| Ecoutes, j'ai un groupe solide. On est prêt à tout pour survivre. Mais on a des flics et des militaires et si on peut aider... Si toi et les tiens vous voulez nous rejoindre, on peut en discuter. Si tu peux pas fouiller des baraques ou des bagnoles, ou si tu peux pas te battre, on te trouvera toujours quelque chose à faire. Je me sens pas de t'abandonner là comme ça, dans ton coin. C'était mon taf avant, de protéger les gens. |

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : Il est une peur | [Livre I - Terminé] Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Il est une peur | [Livre I - Terminé]   Il est une peur | [Livre I - Terminé] EmptyDim 14 Juin - 12:01

Elle l'écoute pointer du doigt les erreurs qu'elle a faite. Pas par égoïsme, pas par imprudence, juste par ignorance. Rafaël la protégeait de tout, ce n'était peut être pas le mieux à faire pour l'aider, peut être était ce même un mal plutôt qu'un bien.

Charisma était assez lucide pour s'en rendre compte, assez lucide pour comprendre que son comportement, ces phobies irrationnelles qu'elle n'avait pas avant les mettait tout les deux en danger. Mais le savoir ne guérissait pas la chose. Philippe pointait ses défauts avec une cruauté toute militaire, elle ne le pensait pas indifférent mais elle pouvait deviner a quel point sa présence à elle l'emmerdait. Il hésitait, elle le voyait, le devinait. Sa sensibilité l'avait peut être détruite, mais elle demeurait encore bien présente. Cet œil qu'elle posait parfois sur la nature humaine et, avant, en voyait la beauté maintenant elle voyait souvent avec trop de précision. Un coin de ses lèvres se souleva légèrement :

« Tu n'as pas tellement changé. Toujours ce petit côté Saint Bernard combien tu as juste envie de me laisser dans mon coin parce que tu méprise la faiblesse que je peux être. C'était ce que j'admirais chez toi avant, c'est peut être ce que j'admire encore maintenant. »

Il lui faisait une proposition alléchante. Il lui donnait une image sécuritaire de son groupe, il poussait même la générosité à lui promettre de lui trouver quelque chose à faire. Son esprit lui disait que là était la solution. La solution que Rafaël cherchait et dont il essayait sans cesse de la convaincre, mais son instinct se rebellait, sa peur la saisissait à la gorge rien qu'a l'idée de croiser d'autre personne qu'elle ne connaissait pas. Rationalité. Irrationalité. Elle savait qu'elle n'était pas cohérente, l'avait toujours sut, mais il est difficile de passer outre ce qui l'angoissait. De plus elle ne pouvait pas prendre cette décision toute seule. Elle n'arriverait pas a prendre cette décision toute seule.

« C'est la proposition la plus enthousiasme que l'on ne m'a jamais faite. »

Sourit elle. Ce n'était pas une critique loin de là, elle démontrait seulement qu'elle n'était pas dupe de ce qu'il pensait. Elle s'essuya le front, comme pour en ôter une trace invisible.

« Je...Je vais y réfléchir. Une partie de moi sait qu'on ne pourra pas continuer longtemps comme ça. L'autre se rebelle parce que ce serait l'horreur pour moi d'être entourée d'inconnu. Je ne peux pas décider seule, je n'y arriverais peut être même pas. Je suppose que vous rester dans le coin non ? Difficile de te demander ton numéro de téléphone maintenant. »

Elle se trouvait plus ou moins assez à l'aise avec lui pour se permettre de plaisanter. Enfin, de plaisanter non sans timidité. Son attitude lui rappelait un peu son frère, ce côté protecteur qui ne s'effaçait pas totalement malgré l'horreur du monde. Elle ne savait pas lui faire confiance non, c'était trop lui demander, mais voir un peu de Rafaël chez lui la rassurait suffisamment pour ne pas qu'elle ne fuit sans même prendre le temps d'écouter ce qu'il pouvait lui dire, ou de prendre en considération la proposition qui venait de lui être faite.

« Moi...Je ne suis peut être pas utile, mais Rafaël l'est. Il pourrait apporter beaucoup, il est débrouillard, plus que je ne le serais jamais. Sa seule faiblesse serait...Moi. Je crois. »

Or, elle ne saurait vivre sans lui et lui ne l'abandonnerait pas. Jamais. En quelque sorte, c'était un prix de groupe. Pas sûr que Philippe y gagne quelque chose.

_________________
It's a Demonic Secret...
Charisma M. Tyler

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 22
Charisma M. Tyler
Messages : 199
Membre du mois : 0
Je suis incarné(e) par : Eva Green
Crédit(s) : Nao
Je suis un(e) : Jane Storm
Vos Liens :
Spoiler:
 

Mes hauts faits : Il est une peur | [Livre I - Terminé] Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est une peur | [Livre I - Terminé]   Il est une peur | [Livre I - Terminé] EmptyDim 14 Juin - 20:14

Je suis en train de faire une connerie. Cette fille est faible. Peut être qu'elle a été forte ou qu'elle pourrait le devenir à nouveau, mais en tous cas, elle était faible. Pour le moment, elle tremblait comme une fille et ne pouvait que faire tuer des gens. J'allais proposer d'amener cette personne là avec moi, avec les personnes auxquelles je tenais le plus. Je devais être fou, ou complètement crétin, ou les deux. Ou alors, je voulais encore croire qu'il y avait un espoir pour l'Humanité, au delà de cette grande fuite en avant qu'était la Grande Panique. Je n'en savais rien et je me donnais mal à la tête tout seul. Con, j'étais con. Ca au moins c'était indéniable.Juliette et Nathalie seraient bien d'accord avec moi pour cette affirmation. La jeune femme me sourit, très légèrement. Elle semble amusée de ma proposition et de ma réaction. Bon, elle est un peu cash dans les termes qu'elle utilise mais fondamentalement elle n'avait pas tout à fait tord. Ouais, je n'aimais pas cette faiblesse, cette presque-tare qu'elle avait. Mais d'un autre côté, si on abandonne tout le monde... On s'exposer à quelques problèmes d'un tout autre ordre, dans ce nouveau monde qui est le nôtre. Elle me dit quand même qu'elle m'admirait, avant. C'est le classe.


| C'est pas que je méprise ça... C'est juste que j'ai une fille, tu comprends ? Elle est tout ce qu'il me reste. J'ai aps envie de la mettre en danger avec quelqu'un qui n'est pas fiable. Mais t'avais pas froid aux yeux, avant. T'as peut être simplement oublier comment vivre ou survivre, c'est peut être possible de te le rappeler.... |


Ok, bonjour l'optimisme. Je faisais ce que je pouvais, notez... Je souris d'un air coupable quand elle me congratule sur l'optimisme affiché mais je n'y peux pas vraiment grand chose. Elle m'explique le pour et le contre que cela évoque presque immédiatement chez elle. Au moins, j'aurais essayé, hein ! J'hésite un instant à lui donner plus d'informations. Je médite un instant sur ses paroles...


Allez, je prends le risque.



| Dans cinq jours, je pense qu'on mettra les voiles. En tous cas, je serais en reconnaissance. Si vous nous rejoignez, je vous attendrais aux alentours de midi sur la route Nord de Coaticook, à côté du panneau d'entrée dans la bourgade. On est ok avec ça ? Comme ça de chaque côté, on a le temps d'en discuter. |

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : Il est une peur | [Livre I - Terminé] Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Il est une peur | [Livre I - Terminé]   Il est une peur | [Livre I - Terminé] EmptyLun 15 Juin - 16:23

Charisma pencha légèrement la tête sur le côté avant de la secouer lentement :

« Tu n'as pas besoin de te justifier, Philippe. Je comprends parfaitement. Je suis bourrée de phobies certes, mais pas devenue totalement conne. Quoique...On pourrait se poser la question au vu de mes actes aujourd'hui hein. »

Elle ne lui en veut pas, de toute façon, elle aurait du mal à lui en vouloir, il ne faisait que protéger ce qu'il avait. Elle était sûre que Rafaël ferait pareil pour la protéger elle. Elle se rend compte que discuter presque normalement avec quelqu'un d'autre que son frère lui fait du bien. Elle ne s'y attendait pas, vraiment pas. C'était peut être une chance d'avoir croiser le chemin de cet homme finalement. Il fallait y voir le bon côté des choses n'est ce pas ? Il lui rappelait son passé, si au début elle s'était prit un coup en pleine poitrine dorénavant, c'était plutôt comme un électrochoc qui lui faisait du bien. Il se rendait bien compte de son peu d'enthousiasme et s'en excusait presque. Avant Charisma se serait foutu de sa tronche en lui pinçant la joue et en susurrant un « Qu'il est meugnon le vilain policier qui fait peur... » Là, elle appréciait sa franchise et qu'il n'est pas perdu ce qui l'avait toujours porté.

« Merci Philippe. »

Néanmoins, elle ne pouvait pas accepter, ni même refuser. Même si c'était là son réflexe premier. Refuser directement. Mais elle savait qu'elle ne pouvait pas le faire. Pas sans l'avis de Rafaël. Il lui en voudrait si elle le faisait. Il lui en voudrait de les priver d'une chance comme celle là. Elle se souvenait avoir remit sa vie entre les mains de Philippe a l'époque, parce qu'on était pas à l'abri, parce qu'elle les suivait comme une ombre et que chaque situation pouvait potentiellement déraper. Pouvait elle encore le faire maintenant ? Et même plus...Remettre la vie de son frère en prime ? Il lui donna 5 jours. Pas un de plus. Elle sourit et hocha la tête :

« 5 jours. D'accord. Je te trouverais a ce moment là. Quelque soit notre décision. »

Elle déplia ses jambes et les laissa pendre dans le vide. Elle n'était pas totalement détendue, c'était un fait mais il y avait moins de peur dans ses iris et un peu plus de sourire.

« Ca m'a fait du bien de te parler Philippe. Ta conscience peut se tranquilliser, tu as fais ta BA du jour. »

_________________
It's a Demonic Secret...
Charisma M. Tyler

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 22
Charisma M. Tyler
Messages : 199
Membre du mois : 0
Je suis incarné(e) par : Eva Green
Crédit(s) : Nao
Je suis un(e) : Jane Storm
Vos Liens :
Spoiler:
 

Mes hauts faits : Il est une peur | [Livre I - Terminé] Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il est une peur | [Livre I - Terminé]   Il est une peur | [Livre I - Terminé] EmptyLun 15 Juin - 18:17

Bon ok, je suis percé à jour. Je me demande si c'est son sens de l'observation qui est au top ou simplement moi, qui, en l'absence de travail et de relations sociales normales, n'arrive plus à cacher mes mensonges ou en tous cas, mes pensées. J'ai pas envie que tout ce que je pense paraisse évident à la première venue. Ok, je connaissais l'américaine, mais quand même. Ca faisait perpét' qu'on s'était pas vu et en plus, on n'avait pas été si proches que ça... Si ? Ou c'était aussi quelque chose que j'avais oublié ? Alors là moi je sais plus. Le passé semblait tellement loin maintenant, franchement, j'avais l'impression que ma dernière enquête remontait à toute une vie alors pour le reste, honnêtement... Et puis, je n'étais pas sûr de vouloir me rappeler certains éléments d'un passé carrément plus que scabreux. Je me défendais doucement, un peu sur la défensive d'avoir été si facilement percé à jour. Pas bougon, mais je m'en voulais plutôt à moi-même dans cette histoire.


| Mais non, t'es pas conne ! Ca n'a rien à voir. |


C'était évident même. On pouvait être con mais courageux. Souvent, ça allait même plutôt de paire. Qu'importe, maintenant, elle a bien compris mes retenues, on s'en fiche de l'importance qu'elle place derrière elles. En tous cas, maintenant, ça avait l'air d'aller mieux. Elle était plus calme, plus détendue. Plus ouverte. C'était déjà un pas en avant, je pense, comparé à ce qu'elle m'avait montré un peu plus tôt. Je hoche la tête, en guise de « pas de quoi ». Je sentais pourtant que je n'avais pas emporté sa décision, et je savais qu'il y avait des chances pour qu'elle se retienne d'accepter par rapport à mes réserves, comme si elle imaginait bien que l'on risquait de lui faire payer ses moindres fautes. Franchement, j'aurais pas le cœur à la détromper. Ca me semblait assez évident que si elle merdait, ça allait chier, et pas que des bulles. J'étais du genre un peu vénère, depuis le début de tout ce bordel. Manque de sommeil, de bouffe, stress intense et tout le reste, et paf ! Elle acquiesce pour les cing jours. Et voilà qu'elle plaisante. J'ai un grognement amusé.


| Il suffirait pas d'une vie au rythme d'une BA par jour pour rattraper ce que je dois. Bon, dans cinq jours alors. T'en fais pas pour moi, je saurais retrouver mon chemin. Si jamais vous avez des questions on pourra toujours voir à ce moment là/. Si jamais vous doutez, on pourra aussi régler la question à ce moment là. Et même si vous nous rejoignez pas, on pourra toujours voir à se filer nos infos... Bon allez. J'ai du monde qui m'attend, et toi aussi. A plus, la reporter. |


Je l'embrasse sur la joue à la française, prends mes cliques et mes claques et me tire.

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : Il est une peur | [Livre I - Terminé] Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Il est une peur | [Livre I - Terminé]   Il est une peur | [Livre I - Terminé] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Il est une peur | [Livre I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» [UPTOBOX] Le Livre de la jungle [DVDRiP]
» [UPTOBOX] La Gloire et la peur [DVDRiP]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fall of Man :: 
Anciennes zones de jeux
 :: Coaticook et la Route vers le Nord :: Village de Compton :: Route 147 – Nord
-
Sauter vers: