AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
Tyleen - Once in a while
MessageSujet: Tyleen - Once in a while   Tyleen - Once in a while EmptySam 27 Juin - 9:26

Tyleen Lahena Howard

   
Feat Rihanna

   
Avant tout autre chose, rendons à César ce qui est à César. Mon avatar a été fait par : Jacadi, sur Bazzart

    Je suis né(e) le 17/04/1991 à Los Angeles, Californie. On me décrit souvent comme étant douce - avec des crocs - légèrement narcissique - boule d'énergie - souriante - ambitieuse - au jour le jour - plus le temps de sourire - terne - méfiante - extrêmement protectriceJ'ai décidé de me spécialiser dans un domaine. Appelez moi à présent : blabla blabla blabla Entre survivants, on doit se serrer les coudes. Ainsi, je fais partie du groupe Marche Comme tout le monde, je fais partie d'une famille. Je vous les présente, un peu pèle mèle. Il y a donc: Kobe et Isya, mes grands-frères, jumeaux, et Nakyla, ma petite sœur. J'ai perdu mon bébé lorsque j'ai dû fuire. Mon groupe de survivants est aussi constitué d'êtres humains. Je vous les présente : il y a donc nom - compétence principale,  nom - compétence principale,  nom - compétence principale,  nom - compétence principale,  nom - compétence principale,  nom - compétence principale, nom - compétence principale,

   

   


   
Comment avez vous réagi, en fin d'année dernière et au début de cette année, quand les rumeurs d'épidémies se multipliaient autour de vous ? Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici  Blabla ici

   
Où étiez vous au moment où la Grande Panique a débuté début juillet, et comment y avez vous survécu ? On ne s'y attend pas. ça nous tombe dessus comme ça, du jour au lendemain. ça nous tombe dessus et on est obligé de faire avec. Pour moi, ça ne change pas des cauchemars que l'on fait, et qui reviennent, chaque nuit. Chaque jour, désormais. Que nos yeux soient ouverts ou fermés. Au début, je hurlais. Je hurlais et je partais. Je me débattais, sans réfléchir. Maintenant, j'ai appris à tuer. J'ai appris à les tuer, sans réfléchir. Lorsque j'ai dû fuir, j'étais dans un centre post-maternité, à cause des complications de mon accouchement. J'ai survécu grâce au centre équestre juste à côté de l'établissement. Ma fille n'a pas passé un jour de plus dans ce cauchemar. Finalement, c'est sans doute mieux qu'elle ne vive pas ça.

   
Comment êtes vous arrivé à Coaticook et ses environs ? Quel est votre plan de survie, à court terme ? J'ai perdu tous mes proches. Que ça soit mes parents, mes amis, ma famille, mon enfant... Qu'ils soient morts ou que nous avons tout simplement été séparés, j'ai perdu toutes les personnes auxquelles je tenais. Toutes. Et je ne m'en remettrais sans doute jamais. C'est pour ça que je ne m'arrête pas. Je ne m'arrête pas de marcher, pour espérer un jour les retrouver. Je sais que mes frères sont en vie, je le sens, alors je ferais tout pour les retrouver. Je vis au jour le jour, pour eux, et je ne me reposerais qu'une fois retroués.



   


   

Tyleen - Once in a while Tumblr_liw0vgIuMS1qewmu6o1_500

Vas te faire foutre Je me revois encore, sur le palier, devant la porte de l'appartement. J'avais quatre ans, ou cinq. Mais pas plus. Mon père, sur le pas de la porte, me barrait le passage. Je rentrais du petit parc; une balançoire et un toboggan, près d'un canisite, en bas de l'immeuble. Je le regardais, mes yeux énormes brillaient. Il me regardait aussi, son regard noir planté droit dans le mien. Ma mère nous regardait aussi, derrière son bras, depuis la cuisine. Elle ne sortait jamais de la cuisine. Là, il fermait la porte. C'était comme ça la plupart du temps. Quelques fois, l'un de mes frères, une fois Kobe, une fois Isya, venait m'ouvrir. La plupart du temps, je restais devant la porte. Jusqu'à ce que ma mère, sous les ordres de mon père, vienne me ramener dans la chambre. Elle m'y laissait, seule, avec mon assiette. Le reste du temps, dans notre petit appartement à Los Angeles, je restais invisible. Au fond, je crois que s'il m'aimait aussi peu, c'est parce qu'il m'aimait trop. Notre quartier était loin d'être tranquille, entre drogues, coups de feu, violeurs, gangsta déglingués... Il avait trop peur pour moi, il voulait m'endurcir, ou ne pas trop s'attacher pour le jour où il m'arriverait malheur. Il était sûr qu'il m'arriverait malheur.
Puis nous avons déménagés dans l'Oregon, à Salem, les jumeaux Kobe et Isya, papa, maman et moi. Maman était enceinte, et je grandissais. Los Angeles était une ville trop grande, trop importante pour nous permettre d'y subsister avec aussi peu de moyens. C'était une jolie ville, mais comme nous ne roulions pas sur l'or, il nous était impossible de nous établir dans l'une de ces merveilleuses maisons, dans les beaux quartiers. Nous avons donc rejoint nos grands-parents, dans une petite maison tout juste assez grande pour nous accueillir. Je partageais une chambre avec mes frères, prête à accueillir le nouveau né. Là, papa fut embauché par la ville. Paysagiste, jardinier, quelque chose comme ça. Maman faisait les ménages, les gardes d'enfants. Et nous, nous allions à l'école. J'avais 12 ans, Kobe et Isya en avaient 15. Le collège touchait à sa fin pour eux, moi j'y entrais. J'étais plus tranquille à la maison, papa y étant moins, mais j'étais toujours renfermée sur moi, au cas où. J'avais toujours peur de lui, de ses réactions, de ses coups. De ses mots. C'est à ce moment-là que je me pris à dessiner. Je dessinais les robes que j'aimerais pouvoir m'offrir, les chaussures que je pourrais y assortir, les manteaux pour me couvrir, et même quelques chapeaux. Je dessinais des tonnes de choses, j'inventais, je créais, je rêvais. C'était mon monde, mon espace, ma mode. Tout au long de ma scolarité, je me laissais porter par ma passion, sur les flots des jours, sans frasque. Une rivière tranquille, faisant de son mieux pour éviter les conflits. Ma bulle, ma sphère, ma carapace. Et puis arriva l'université. Il était impossible que je continue. Mes frères n'avaient pas eu le droit d'y entrer à cause des moyens trop faibles de ma famille, je n'y passerais pas non plus. Invisible et inexistante aux yeux de mes parents, ils ne me poussèrent même pas à me trouver du travail. Mais ne souhaitant pas me laisser engloutir par le monde comme mes frères qui n'avaient pas cherché à s'en sortir plus que ça, je m'efforçais à travailler le plus possible, afin de pouvoir un jour ouvrir mon propre magasin. Ce qui ne tarda pas. Après quatre ans d'efforts, alors que j'atteignais la vingtaine, j'ouvrais mon magasin, avec mes propres collections, et je me préparais à vivre ma propre vie. J'emmenais mes frères et ma sœur avec moi, à New York. Je venais de rencontrer ce qui allait probablement être l'homme de ma vie, je commençais à me faire connaitre. Oui, ma vie était lancée. Oui, ma vie allait être réussie.

Assise au creux d'un arbre, entre deux branches en hauteur, j'essayais tant bien que mal de reprendre des forces. Je ne savais plus quoi faire. Depuis que les deux autres personnes avec qui j'essayais de m'en sortir se sont fait prendre par les rôdeurs, je n'avais cessé de marcher, de courir, d'avoir peur. Dans mes bottines façon rangers, cloutées, mes pieds semblaient à vifs, dans mon jeans noir complètement déchiré mes jambes brulaient. Calée sur cette branche, regardais le soleil se coucher, descendre lentement vers l'horizon. Le même soleil que j'avais vu descendre peu à peu, une après midi. Cette même après midi ou tout avait changé. Ou tout avait commencé. Cela faisait deux semaines désormais que je logeais dans un centre en banlieue de New York, juste à côté d'un centre équestre. Nous y étions, moi et ma petite Daisy, afin de profiter des soins post accouchement dont je devais bénéficier. Deux semaines où c'étaient succédées bonnes et mauvaises nouvelles. Kobe s'était trouvé un poste dans la police locale. Il commençait à se ranger. Malheureusement, cela accompagnait le décès de ma grand mère, qui m'avait laissé pour seul héritage, un coffret en bois orné des décors fabuleux. A l'intérieur il contenait un petit revolver dont je ne me servirais probablement jamais. Et puis il y avait mon état, qui s'améliorait, mais aussi Isya qui venait de perdre son poste d'assistant médical à l'hôpital. Ce qui, par la suite, se révéla plus une chance de survie qu'autre chose. Et puis il y avait Nakyla, tout juste 16 ans, qui excellait à l'école et que nous prévoyons d'envoyer à l'université, annonçant un avenir prometteur, d'où notre idée de l'emmener à New York avec nous, mais qui passait le reste de son existence à se pourrir la santé avec toutes sortes de substances et de personnes. Tout n'était donc ni noir ni blanc. Alors que j'étais tranquillement assise sur le canapé de ma chambre, regardant par la fenêtre ouverte le soleil tombant sur les étendues de plaines gelées, ma fille contre moi, je reçus un message de Kobe, mon frère.  Vas t'en, Tyleen Étrangement je le pris tout de suite au sérieux. Depuis que j'avais pu ouvrir ma boutique et partir de la maison, nous nous étions rapprochés, mes frères et moi. Ils étaient très protecteurs envers moi. J'entends encore les râles et grognements alors que je venais de me lever, un sac en main ou je venais de fourrer ma bouteille d'eau et mon traditionnel paquet de chips en plus des quelques affaires que j'avais laissé dedans. Je n'avais rien d'autre, à part la boîte de grand mère. Les bruits sourds, contre la porte, devenaient insistants. Je ne me posais même pas de questions. Je ne venais même pas a me demander que pouvait donc être cette menace contre laquelle me prévenait mon frère, que pouvaient être ces bruits effrayants derrière ma porte. Daisy contre moi, je nous recouvrais de mon châle, prête à sortir pour rejoindre la voiture. Je serrais contre moi l'arme de ma grand mère. Je ne m'étais jamais servit d'une arme. Légère, élégante, je ne me doutais pas de l'efficacité de cette chose. Au moment ou je me rappelais que ma voiture était de l'autre côté du bâtiment, la porte explosa. Une, deux puis trois formes humaines entrèrent dans la pièce, grognant. Je ne pris pas le temps d'analyser ce que pouvaient bien être ces choses, hurlant et sautant par la fenêtre. Courant à perdre haleine durant le peu de mètres qui me séparaient du centre équestre, je ne pris pas le temps d'analyser la situation. Des râles et des grognements sortaient de tous les côtés, le centre médical sursautait bruyamment derrière moi, des sirènes retentissaient plus loin, vers la ville. Ralentissant ma course, criant à l'aide, j'entrais dans l'immense grange, refermant la porte derrière moi. Les chevaux semblaient fou. Il n'y avait personne. Soudain je me sentais seule, abandonnée, complètement perdue. Seule et désorientée. Contre moi, Daisy pleurait. Sans perdre un instant, je répétais une sorte de calèche, une espèce de remorque, et m'empressais d'y atteler le cheval le plus proche. Dans de telles situations, nous nous découvrons des capacités auxquelles nous n'aurions jamais pensé. J'y assis la petite créature apeurée, et me dirigeait vers l'autre porte, prête à partir. Des râles se rapprochaient tout autour de nous. J'espérais que l'animal se hâterait de galoper loin d'ici.. C'est la qu'un de ces monstres a forme humaine s'approcha de ma monture, de ma fille. Sans perdre un instant, je me précipitais, revolver en avant, tirant sans regarder. Par chance, la chose tomba à terre, me laissant la voie libre pour prendre en main le cheval et le faire cavaler dans le froid, loin d'ici, vers je ne sais ou, loin de ce cauchemar. J'espérais que mes parents et Nakyla soient à la maison. Je ne cessais d'essayer de les joindre, mais rien y fit. J'aurais certainement dû m'en méfier, rebrousser chemin ou cheminer autre part, car c'est là que ma raison de vivre s'évapora. Daisy se fit attraper par une de ces choses. Par ma faute. Alors que je cherchais désespérément un signe de vie dans cette maison vide. Un signe que je n'étais pas seule, livrée à moi-même. Jamais je n'aurais du la laisser seule sur le siège auto. Jamais je n'aurais du vouloir changer de véhicule. Elle ne serait pas morte si je n'avais pas décidé de l'installer dans la voiture garée devant la maison.

Le soleil effleura mes paupières. J'avais réussi à dormir, presque paisiblement. Les grognements m'avaient réveillé, une ou deux fois, mais j'avais tout de même réussi à me reposer. Cela faisait deux ans maintenant que j'étais sur les routes. Le cheval et la roulotte n'avaient pas tenu vraiment longtemps. Pas assez à mon goût. J'ai passé plusieurs mois, seule, avec pour seules armes le petit revolver de ma grand-mère, une hache à double lames, une corde et quelques autres petits trucs trouvés dans la calèche. J'ai bien évidemment tout préservé avec soin, mais j'ai mis du temps à m'en servir correctement. Je suis tombée sur un petit groupe à peu près au milieu de cette première année de cauchemar. J'avais perdu toute notion du temps, je vagabondais un peu n'importe où, entre mon Oregon et ma Californie natale. J'en ai malheureusement été séparée après l'attaque d'une horde.  De toute façon, mon but était de retrouver, coûte que coûte, ma famille. Je n'avais aucune nouvelle, mais j'étais prête à tout pour retrouver mes frères et ma sœur.
   Blabla, Blabla, Blabla, Blabla et Blabla

   
Code:

    <span class="Gp1">Blabla</span>, <span class="Gp2">Blabla</span>, <span class="Gp3">Blabla</span>, <span class="Gp4">Blabla</span> et <span class="Gp5">Blabla</span>

   



   



   
Pseudo du lien

   
(c) Crédit de l'avatar Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu. Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.




   
Pseudo du lien

   
(c) Crédit de l'avatar Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu. Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.



   
Pseudo du lien

   
(c) Crédit de l'avatar Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu. Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.Blabla ici. On décrit le lien. On réécrit lorsqu'il s'agit d'un scénario bien entendu.




   
Salut moi c'est votre pseudo sur le net ou votre prénom J'ai votre âge   et je suis passionnée de blabla blabla Voici mon avis sur le forum : Négatif, positif ! On veut tout savoir pour nous améliorer Je finirais par vous donner le code du règlement :
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tyleen - Once in a while   Tyleen - Once in a while EmptySam 27 Juin - 10:50

Bienvenue parmi nous Tyleen Very Happy
Et bon courage pour la suite de ta fiche Tyleen - Once in a while 3432117900
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tyleen - Once in a while   Tyleen - Once in a while EmptySam 27 Juin - 10:51

J'ai raté le preum's Tyleen - Once in a while 436265122

Bienvenue sur FOM ! Bon courage pour ta fiche et n'hésite pas à contacter le staff si tu as des quesions Tyleen - Once in a while 4176695846

_________________
all nightmare long ∆
Crawl from the wreckage one more time, horrific memory twists the mind. Dark, rugged, cold and hard to turn, path of destruction, feel it burn. Still life. Incarnation. Still life. Infamy. Hallucination, heresy, still you run, what's to come ? What's today ? ∞

Awards&co':
 
Chloé Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20/20
Chloé Esclavier
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Messages : 2199
Membre du mois : 1
J'ai : 19 ans
Je suis incarné(e) par : Emma Watson
Crédit(s) : Avatar (c) ?? || Signature (c) quiet rot/tumblr/Kanala
Je suis un(e) : Docteur queen femme médecin
Vos Liens :
Spoiler:
 



Mes hauts faits : Tyleen - Once in a while Surviv10
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tyleen - Once in a while   Tyleen - Once in a while EmptySam 27 Juin - 11:54

bienvenue sur le forum !

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : Tyleen - Once in a while Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Tyleen - Once in a while   Tyleen - Once in a while EmptySam 27 Juin - 12:22

Bienvenue et bon courage pour la fiche o/
N'hésite pas si tu as des questions le staff est là pour ça Tyleen - Once in a while 2667491445

J'approuve à 200% le choix de l'avatar ça change de ce qu'on voit d'habitude ^^
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tyleen - Once in a while   Tyleen - Once in a while EmptySam 27 Juin - 13:12

Bienvenue parmi nous Tyleen - Once in a while 2155397862
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tyleen - Once in a while   Tyleen - Once in a while EmptyLun 29 Juin - 12:33

Bienvenue sur le forum :D

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

Tyleen - Once in a while VRKokp0
Javik Lawson

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Javik Lawson
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits : Tyleen - Once in a while Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tyleen - Once in a while   Tyleen - Once in a while EmptySam 4 Juil - 18:38

Bienvenue parmi nouus ! Bon courage pour la suite de ta fichette Tyleen - Once in a while 4176695846
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tyleen - Once in a while   Tyleen - Once in a while EmptyLun 6 Juil - 17:03

Où en es-tu Ty ^^ ?
Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tyleen - Once in a while   Tyleen - Once in a while EmptyMer 8 Juil - 16:58

Bienvenue sur FoM ^^
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tyleen - Once in a while   Tyleen - Once in a while EmptyDim 12 Juil - 9:50

je locke et déplace
Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tyleen - Once in a while   Tyleen - Once in a while Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Tyleen - Once in a while
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fall of Man :: 
Se Préparer pour Survivre
 :: Vos Présentations de Personnages :: Fiches de Présentations Abandonnées
-
Sauter vers: