AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé)
MessageSujet: Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé)   Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) EmptyDim 12 Oct - 16:31

Teresa Keen

Feat Rhona Mitra

Avant tout autre chose, rendons à César ce qui est à César. Mon avatar a été fait par :Moi!

Je suis né(e) le 27/05/1981  à New York City On me décrit souvent comme étant froide - distante - méfiante - impulsive - loyale – déterminée-volontaire J'ai décidé de me spécialiser dans un domaine. Appelez moi à présent : Calamity JaneEntre survivants, on doit se serrer les coudes. Ainsi, je fais partie du groupe Ordre Comme tout le monde, je fais partie d'une famille. Je vous les présente, un peu pèle mèle. Il y a donc:   Barabra, ma mère, ma sœur Audrey, et son mari Patrick. En ce qui les concerne j’ignore où ils peuvent bien se trouver à présent, et même s’ils sont encore en vie. Ma mère était partie vivre avec son nouveau copain  à Vancouver, où habitaient aussi Audrey et son cher mari, mais on n’a plus eu de nouvelles depuis plusieurs semaines maintenant… Enfin il y a mon père, Aaron,  mort pour que moi je puisse continuer à vivre. Ah oui j’oubliais Jason, mon ex , qui est je ne sais où lui aussi… Mon groupe de survivants est aussi constitué d'êtres humains. Je vous les présente : il y a donc Philippe Esclavier -Lucky Luck,  Eva mcAllister - Xena,  Juliette Bourgeois - Black Widow,  Chloé Esclavier - Dr Quinn Femme Médecin,  Gabriel Lacroix - Indiana Jones,  Evelyne D. Langoulet - Xena, Violet S. Colin - Calamity Jane,




Comment avez vous réagi, en fin d'année dernière et au début de cette année, quand les rumeurs d'épidémies se multipliaient autour de vous ? Lorsque les médias ont commencé à parler de « cas étranges », parlant de « rage africaine », je dois bien avouer que je n’y ai prêté au départ qu’une oreille peu attentive. J’avais toujours détesté regarder les informations, ou donner quelque crédit que ce soit aux journalistes. Pour moi la plupart d’entre eux n’étaient que des « fouilles-merde », prêts à tout pour faire dans le sensationnel et donc faire la plus grosse audience possible. Mais lorsque les cas se sont multipliés un peu partout dans le monde, et lorsqu’au début de l’année 2015 des « foyers infectieux » ont commencé à voir le jour chez nous, sur notre territoire, je dois dire que j’ai alors été forcée de revoir mon jugement. Pour une fois ils avaient tapé dans le mille : quelque chose était bel et bien en train de se passer, et cela ne présageait rien de bon. Au SWAT, nous avions reçu des consignes très claires : dès qu’un cas nous paraissait suspect, la mise en quarantaine devait être mise en place, et les autorités compétentes devaient être contactées pour gérer la suite des évènements. A ce moment là nous ne pouvions rien faire de plus, mais je devais bien dire que cela devenait de plus en plus préoccupant…

Où étiez vous au moment où la Grande Panique a débuté début juillet, et comment y avez vous survécu ? Juillet marque sans aucun doute la fin de tout espoir, le basculement définitif dans l’horreur, dans une ère nouvelle où l’avenir de l’être humain était semblait-il définitivement compromis. Travaillant pratiquement 24h/24, toujours à NYC, nous tentions du mieux que nous pouvions de juguler l’avancée de cette saloperie, mais rien n’y faisait. De plus en plus de cas apparaissaient, nous étions totalement submergés, dépassés. La contamination sortait sans mal des quarantaines, chaque rue ou presque était devenue un véritable coupe gorge. J’avais l’impression d’être dans un de ces jeux vidéos que les gars de mon équipe affectionnaient tant. Nous intervenions pour tenter de venir en aide à la population, qui se faisait attaquer, s’effrondrait, avant de « revenir à la vie » sous forme de pantins désarticulés et amateurs de chaire humaine. C’était totalement surréaliste mais, prise dans l’action en permanence, je n’avais pas vraiment le temps de prendre conscience de tout ça, de réaliser l’ampleur de la catastrophe que nous vivions, et surtout de me poser de questions. Nous étions pris dans une guerre dont nous ignorions tout ; nous ne pouvions que tenter de faire notre boulot, éliminer le plus de « menaces » possible, regardant les camarades tomber les uns après les autres. Chaque minute, chaque heure, chaque jour était une bataille, et lorsque les armes étaient vides, c’était au corps à corps que je devais me battre pour ma survie. La bataille de Yonkers représentait notre seul espoir, mais il fut rapidement balayé. J’ai résisté comme j’ai pu, aidé des collègues qui restaient et mon père, mais nous avions perdu, une fois encore, et la fuite restait la seule issue pour échapper au sort qui nous attendait…

Comment êtes vous arrivé à Coaticook et ses environs ? Quel est votre plan de survie, à court terme ? Quand on s‘est aperçu mon père et moi que nous ne pouvions plus rien faire à New York, nous avons décidé de fuir, d’aller vers le nord comme cela nous était conseillé. On s’est assez rapidement rendu compte que partir en voiture, ne nous ferait sur le long terme pas avancer plus vite. Les routes étaient bouchées de chez bouchées, c’était le bazar le plus total ; nous avancions très lentement, trop lentement, même si par moments nous trouvions quelques routes secondaires moins fréquentées. On a cependant fini par nous retrouver immobilisés, une fois de plus, ce qui, avec les « morts-vivants » traînant au dehors, n’était franchement pas une bonne chose. Continuer notre route à pieds sembla donc la seule solution envisageable, même si elle était des plus risquée. De nombreuses épreuves nous attendaient jusqu’à notre arrivée à Coaticook, à l’issue desquelles mon père a fait le choix de sacrifier sa vie pour sauver la mienne….







Je suis née à New York il y a de cela maintenant 34ans. Je suis venue au monde 4ans après ma sœur Audrey, mais, contrairement à elle, j’apprendrai, et comprendrai, très rapidement que je n’étais pas désirée. Les plus grands spécialistes de la fécondité avaient donné très peu de chances à mes parents d’avoir un jour un enfant. Ils avaient tout de même entrepris le long et périlleux chemin que représentait la fécondation in vitro. Après 4 essais infructueux, ils finirent par avoir ma sœur, à leur plus grand bonheur. Ma mère, ancienne première dauphine au concours de Miss Amérique, et alors mère au foyer, avait pour projet de faire de sa fille celle qu’elle n’avait jamais pu être elle : la grande représentante de la beauté américaine, un modèle pour toutes les jeunes  filles du pays. Audrey fut ainsi façonnée pour devenir la plus belle, la plus brillante, au grand dam de mon père, lieutenant de police trop souvent absent, et bien trop amoureux de sa femme (légèrement dominatrice), pour la contredire dans l’éducation de leur fille.

Peu après le quatrième anniversaire d’Audrey, ma mère apprit qu’elle était de nouveau enceinte. Elle qui était persuadée avoir dores et déjà l’enfant parfait ne voulait s’encombrer d’un nouvel enfant. Mon père, bien trop heureux d’avoir encore une fois la chance d’être père, parvint cependant à la persuader de me garder, et voici comment je vins au monde.

Bien trop préoccupée par les leçons de piano et autres concours de « Mini Miss » auxquels elle amenait ma sœur, ce fut mon père qui prit soin de moi pratiquement dès le départ. Ma mère tenta cependant de faire de moi un « petit rat de l’opéra » en m’envoyant dès mon plus jeune âge prendre des cours de danse classique ; après tout, quitte à avoir un enfant supplémentaire, et qui plus est une fille, autant essayer d’en faire quelque chose ! Malheureusement pour elle, on ne pouvait pas dire que j’étais très douée, et encore moins motivée. La vérité, c’était que tous ces trucs de nanas m’énervaient ; je détestais ma mère, qui n’en avait qu’après ma grande sœur, si « parfaite », et qui me forçait à devenir la petite fille modèle que je n’avais pas envie d’être. Contrairement à Audrey, j’avais hérité du caractère buté de cette mère que j’en vins à avoir en horreur. Je devenais rapidement une petite fille insolente, rebelle, et je me tournais volontairement vers les jeux et activités « de garçons », rien que pour provoquer ma génitrice.

En dernière année d’école primaire, mon père m’emmena un jour avec lui, à l’occasion d’un exposé qu’on devait faire sur le métier d’un de nos parents. Ma mère ne travaillant pas, je devais donc découvrir le métier de mon père « sur le terrain ». Aaron Keen était un homme réservé, plutôt silencieux, mais qui était passionné par son travail. Ma mère m’ayant définitivement laissée de côté pour se consacrer exclusivement à ma sœur, et cette dernière m’ignorant totalement la plupart du temps, mon père était le seul être qui m’aimait, et mon modèle. Je l’admirais, et, lorsque j’eus la chance de le suivre le temps d’une journée, bien qu’on ne fit rien de bien palpitant, et ce malgré le fait qu’en tant que Lieutenant il avait fort à faire, je me jurais qu’un jour prochain, moi aussi je serai flic, tout comme mon père, mon héros.

Une fois ma « vocation » trouvée, je décidais de tout faire pour être acceptée à l’académie de police une fois le diplôme de fin d'étude en poche. Je parvins à convaincre mon père de m’inscrire pour apprendre les rudiments du krav maga, alors que ma sœur enchaînait les récitals et les concours de beauté. J’arborais un look punk, coupais mes cheveux à la garçonne, et traînais davantage avec des garçons qu’avec des filles. J’étais une élève assez moyenne, m’étant déjà fait renvoyer quelques jours pour avoir pris la défense d’un pauvre gosse que les sportifs du lycée s’amusaient à « chambrer », et j’aimais provoquer toutes ces pimbêches qui se prenaient pour les reines de l’école, un peu comme ma sœur Audrey en fait ! La plupart des lycéens me prenaient pour une dingue, et certains m’avaient même surnommé « la furie », alors autant dire que je n’avais pas beaucoup d’amis, pratiquement pas en fait ! Seuls Jamie et Christie osaient traîner avec moi, et je les appréciais parce que eux aussi avaient un petit brin de folie, et surtout parce qu’ils me respectaient et m’appréciaient tel que j’étais.

Je parvins finalement à décrocher mon diplôme de fin d’études, et réussis à intégrer l’école de police de New York. Mon père m’aidait et me soutenait au quotidien, alors que ma mère et ma sœur m’ignoraient totalement, voir me méprisaient carrément, surtout lorsqu’Audrey devint ENFIN Miss America,  mais je commençais à en avoir l’habitude. J’apprenais mon métier, puis décrochais ma place en tant qu’officier de police, et commençais mon travail dans les rues de New York., plus motivée que jamais, surtout après les attentats qui avaient touchés ma ville. J’emménageais en colocation avec Jamie et Christie, qui bossaient respectivement dans une librairie et dans un bar, et la vie suivit son cours ainsi pendant quelques temps, jusqu’à ce que ma route croise celle de Jason. J’avais alors 25ans, je commençais à prendre des galons dans le métier ; blessée au cours d’une interpellation, Jason fut l’un des secouristes intervenus sur les lieux. J’étais du genre solitaire, à collectionner les aventures d’un soir, tellement prise par mon boulot que je ne souhaitais pas me lier à qui que ce soit, et encore moins me marier ou fonder une famille. Jason était un peu comme moi, distant, méfiant, tête brûlée, passionné par son métier. Ce qui n’était au départ qu’une histoire de sexe se transforma progressivement, sans qu’aucun de nous ne s’y attende, et finalement 4ans plus tard on était marié, c’était complètement dingue !

Ainsi, à 30ans j’étais une femme mariée, plutôt heureuse je devais bien l’avouer, et je venais d’intégrer le SWAT, repérée à la suite d’une prise d’otage par le chef d’équipe. Après avoir subi toute une batterie de tests physiques et psychologiques, je faisais enfin partie de l’équipe, pour la plus grande fierté de mon père. Ma mère quant à elle avait fini par le quitter, tombée sous le charme d’un présentateur de concours de beauté, et était partie, tout comme ma sœur et le crétin de restaurateur qui lui servait de mari, s’installer à Vancouver, au Canada. Cette dernière nouvelle m’avait réjouit au plus haut point, même si j’étais un peu triste pour mon père, qui se refusait à sortir de nouveau avec une femme.

Côté personnel, je ne pouvais pas dire que les choses étaient au beau fixe de mon côté non plus ; après un peu plus de 3ans de mariage, Jason et moi divorcions. Il disait sans arrêt que je ne faisais pas assez d’efforts pour notre couple, que je faisais passer le boulot en premier, et la goutte d’eau fut pour lui lorsque je décidais d’avorter sans lui en parler. Moi je ne souhaitais pas faire souffrir un enfant comme ma mère avait pu le faire, bien que mon père fût toujours présent pour moi, et lui souhaitait devenir père. Notre couple se retrouvait dans une impasse ; notre histoire, bien que passionnelle, fusionnelle, était aussi destructrice, et nous ne voyions pas l’avenir de la même façon. Il fallait croire que j’étais destinée à être seule. Qui pourrait en effet supporter un caractère comme le mien, et mon besoin d’indépendance quasi-totale ?
Je me plongeais encore plus dans le boulot, et ce fut dans ce contexte qu’on en arriva à ce qui allait devenir « le début de la fin"

De nombreux bruits commençaient à circuler sur la présence d’un mal étrange que certains avaient baptisé la « rage africaine ». Bien trop occupée par mon travail, m’étant probablement réfugiée dans ce dernier, avide d’action, d’adrénaline, je ne prêtais, dans un premier temps du moins, pas attention à ce qui se disait dans les médias. A vrai dire, je ne regardais même pas la télé, oscillant entre les diverses interventions qu’on pouvait avoir au SWAT, mes virées dans les bars, et le sommeil que j’essayais de rattraper. Ce n’est qu’en janvier 2015 que je pris conscience de la merde qui nous était tombée dessus…. Des premiers cas furent signalés dans le pays, et bientôt à New York même. Tous les services des forces de l’ordre reçurent des consignes à respecter en cas de rencontre avec un cas jugé « suspect » de cette fameuse rage africaine. Aux yeux du monde « tout était sous contrôle », mais nous, ceux qui se trouvaient en première ligne, nous savions que c’était loin d’être le cas….

Le mal qui nous rongeait n’avait pas été vaincu ; bien au contraire, c’était nous qui perdions la bataille, peut-être même la guerre. Fin juillet, c’était de l’ordre de la folie, c’était le moins qu’on pouvait dire. Des malades affluaient de partout, succombant à leur mal avant de se relever et d’attaquer sans raison ceux qui avaient le malheur de se trouver dans leur champ de vision. Que se passait-il ? Il était évident que c’était bien plus grave qu’un simple« virus », puisque les infectés, une fois cliniquement morts, se relevaient pour s’attaquer aux vivants, dévorant leurs chaires. On ne pouvait croire en une telle horreur si on ne l’avait pas vu, et Dieu savait que j’avais pu en voir. Nous étions amenés à descendre sans ménagement ceux qu’on qualifiait de « morts vivants » ; ce n’était pas que cela me dérangeait, parce qu’après tout, avoir recours à des mesures disons « drastiques » avait toujours fait partie de mon travail, et je dois dire que j’étais plutôt douée dans ce que je faisais. Mais là, il ne s’agissait pas de criminels, mais de civils à la base innocents. Ce qui se passait était juste démentiel, dépassant de loin tout ce qu’on pouvait imaginer…

Il n’y eut bientôt plus de commandement ni de hiérarchie ; chacun était livré à lui-même. Je continuais à mener la bataille aux côtés de mon père. Avec le bazar qui régnait, il ne nous avait pas été difficile d’aller prendre à l’armurerie tout un tas de munitions sans risquer d’en être inquiétés. L’anarchie régnait, et , comme on ne pouvait contrôler tous ces américains qui devenaient des hors la loi pour assurer leur survie, nous nous contentions d’essayer d’éliminer le plus de « morts » possible. Mon père et moi avions décidé de suivre les conseils donnés et de fuir vers le nord après l’échec sanglant de la bataille de Yonkers qui semblait représenter notre seul et unique espoir; si mon père souhaitait de son côté retrouver le reste de la famille, à savoir ramper une nouvelle fois devant ma mère pour qu’elle lui revienne, pour ma part je souhaitais simplement partir loin de ce massacre, et voir ma très chère mère et ma sœur ne faisait pas partie de mes projets.

D’abord en voiture, on fut rapidement contraint de poursuivre notre route à pieds. Nous étions alors arrivés au Canada, au « comté de Coaticook ». Le mal avait fait de nombreux adeptes, et les confrontations avec ces émissaires se faisaient de plus en plus nombreuses. J’avais perdu l’une de mes deux armes dans une bataille, et les munitions commençaient sérieusement à diminuer.
Nous avions finalement pris refuge dans une ferme située non loin de ce qui semblait être le centre ville, et on avait pu enfin y manger à notre faim, et remplir nos sacs à dos de nourriture, puisque nous savions pertinemment que nous ne pourrions rester là éternellement.

Ce fut au cours d’une nuit des plus sombre que tout finit de basculer. L’une des fenêtres qu’on avait capitonnées céda sous le battage incessant des morts vivants, et ces derniers commencèrent à envahir l’espace de vie que nous avions investi. Surprise dans un demi sommeil, tombant de fatigue depuis le temps que je luttais, l’un d’entre eux failli bien me mordre, ce qui, nous le savions désormais tous, signerait incontestablement mon arrêt de mort. Mon père se mit alors en travers de son chemin, me criant, après m’avoir balancé les sacs, de passer par la fenêtre et de m’enfuir le plus loin possible, pendant qu’il tâcherait de retenir leur attention. Je le fixais droit dans les yeux, le suppliant en silence de ne pas me faire ça ; il se contenta de m’offrir un maigre sourire, de murmurer qu’il m’aimait, et de se jeter dans la mêlée de monstres qui avaient alors presque tout envahi.

Je ne sais combien de temps après, j’arrivais quelque peu hagard dans le centre ville. En fouillant les sacs qu’il m’avait lancé, je découvrais qu’en plus des vivres, l’un d’entre eux contenait aussi son arme, celle qui l’avait suivi durant toute sa carrière, qu’il était si fière d’arborer à la ceinture, celle avec laquelle il m’avait appris à tirer. Pour la première fois de ma vie, je pleurais à cette vision, réalisant que j’étais, semblait-il, finalement capable de ressentir ce genre d’émotion. Je pensais être seule, mais, rapidement, mon chemin croisa celui d’un groupe de survivants. Contrairement aux contes, ils ne m’acceptèrent dans leur rang non pas par pure générosité ou bonté d’âme, mais parce que j’étais non seulement armée et apte à me défendre, mais aussi et surtout parce que j’avais des vivres. Un nouvel épisode semblait s’amorcer, et j’ignorais de quoi il serait fait, ou encore quelles surprises il me réserverait….





Salut moi c'est LooserLikeMe J'ai presque 27ans !! et je suis passionnée de lecture, écriture, cinéma, animaux…Voici mon avis sur le forum : Il a l’air sympa, et le contexte est vraiment très complet, l’univers bien posé alors ça ne pourra que donner lieu à des intrigues intéressantes ;)Je finirais par vous donner le code du règlement :


Dernière édition par Teresa Keen le Lun 13 Oct - 17:26, édité 4 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé)   Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) EmptyDim 12 Oct - 16:33

Bienvenue à nouveau sur le forum !


As tu terminé?

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé)   Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) EmptyDim 12 Oct - 16:40

Bienvenue sur le forum !

Très bon choix de vava ! Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) 2155397862

Ben apparemment tu as l'air d'avoir fini, donc bon courage pour la validation ! Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) 4176695846
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé)   Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) EmptyDim 12 Oct - 16:57

Merci pour l'accueil!

Non non je n'ai pas fini l'histoire, j'ai mis (en cours) d'ailleurs il me semble!

Là je dois partir, mais je finirai au plus vite ;)
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé)   Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) EmptyDim 12 Oct - 16:58

Ah oui tiens, j'avais pas vu :p


_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé)   Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) EmptyDim 12 Oct - 18:51

Bienvenue ici Teresa !

J'ai une petite idée de lien, pour quand tu seras validée Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) 2155397862

Bon courage pour terminer ta fiche ! Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) 3432117900
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé)   Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) EmptyDim 12 Oct - 19:31

Oh j'avais pas vu que tu avais posté ^^

Super avatar (pas la célébrité, hein, l'avatar en lui-même XD) !

Bienvenue ici ^^
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé)   Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) EmptyLun 13 Oct - 9:33

Bienvenue parmi nous o/

Et surtout bon courage pour la fin de la fiche Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) 2667491445 si tu as des questions n'hésites pas ^^
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé)   Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) EmptyLun 13 Oct - 17:10

T'as choisi le bon groupe o/
Bienvenue ici, et bonne chance pour la validation !

_________________
all nightmare long ∆
Crawl from the wreckage one more time, horrific memory twists the mind. Dark, rugged, cold and hard to turn, path of destruction, feel it burn. Still life. Incarnation. Still life. Infamy. Hallucination, heresy, still you run, what's to come ? What's today ? ∞

Awards&co':
 
Chloé Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20/20
Chloé Esclavier
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Messages : 2199
Membre du mois : 1
J'ai : 19 ans
Je suis incarné(e) par : Emma Watson
Crédit(s) : Avatar (c) ?? || Signature (c) quiet rot/tumblr/Kanala
Je suis un(e) : Docteur queen femme médecin
Vos Liens :
Spoiler:
 



Mes hauts faits : Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) Surviv10
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé)   Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) EmptyLun 13 Oct - 17:59

Me voilà donc :p


Alors alors, tes réponses aux questions me paraissent bien correctes, rien à redire, c'est clair on comprend tout: que réclame le peuple ? Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) 2667491445


ton histoire également est très bien; tu ne devrais pas avoir trop de mal à trouver des liens au sein du groupe, entre Eva ancienne flic aussi au passé un peu similaire mais marqué par pas mal de différences, et le sniper Violet :p

J'ai vu quelques fautes, et quelques phrases qui paraissent un peu longues; tu as tendance j'ai vu à utiliser parfois beaucoup de virgules. Je te donnerais simplement le petit conseil de couper plus souvent avec des points, ton texte y gagnera même s'il est déjà très bon, avec une bonne orthographe et des choses très intéressantes à raconter :p


Je te valide donc !

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé)   Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) EmptyLun 13 Oct - 18:00

Comme la bouffone que je suis... En retard, un bienvenu sur le forum Teresa Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) 4176695846

_________________

Chewbacca a dit un jour : "Uuuuuuuuuuuuur Ahhhrrrrrrrrr Uhrrrrrrrrrrrrrr Ahhhhhhhhhrr Aaaaaaaarhg"... Je sais pas pour vous, mais moi, je suis complètement d'accord avec lui.
Laïla Harrison

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 23
Laïla Harrison
Avant j'étais branchée et habillée à la dernière mode... Mais ça c'était AVANT
Messages : 905
Membre du mois : 0
J'ai : 23 piges déjà ! Le temps ça passe trop vite mon gars !
Je suis incarné(e) par : Marie Avgeropoulos
Crédit(s) : (c)Halloween
Je suis un(e) : Black Widow.
Mes hauts faits : Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) Surviv10
Avant j'étais branchée et habillée à la dernière mode... Mais ça c'était AVANT
Revenir en haut Aller en bas
https://fall-of-man.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé)   Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) EmptyLun 13 Oct - 18:04



Félicitations Teri Keen




● Points de vie total : 30

● Niveau de compétence Fouille : 0/5

● Niveau de compétence Défense physique : 0/5

● Niveau de compétence Tir avec Arme à feu : 1/5

● Niveau de compétence soin : 0/5

● Niveau de compétence Arme Blanche : 0/0

● Niveau de compétence Esquive : 0/5

Te voilà validé sur FOM. Je me présente, je m’appelle pas Henri, je voudrais quand même bien réussir ma vie mais surtout… Être détesté ! Vous allez le comprendre, je suis impitoyable mouhahahahahahahaha *ou pas* Arhem, donc dans mon immense bonté, j’ai décidé d’être votre guide enfin c’est que, surtout, j’ai pas eu trop le choix ! On m’a forcé ! Si si je vous jure. Tous les liens ci-dessous sont à visiter Obligatoirement (oui avec un O majuscule en plein milieu de phrase ! C’est vraiment super important de le faire afin de pouvoir bénéficier de toutes les dimensions proposées par et sur le forum. On compte sur vous ! Yes YOU CAN ! !
Poster

Réserver son avatar Y poster même pour les scénarios
Demander un rang Pour être plus beau !
Réclamer des richesses Pour faire des achats
Se recenser et/ou recenser un scénario Pour être inclus dans votre groupe
Remplir son inventaire Car sans rien c’est dur de survivre
La Parole aux membres En cas de questions ou remarques
Faire un Scénario Et permettre à un futur membre d’être lié à vous !
Lire

Les règles de jeu
Etat des groupes
Localisation des groupes
Temporalité du forum
Les nouveautés du forum
Le hide en Rp

Voir

Forum Carnets de survie
Forum demandes de Rp
Forum demandes de Liens
Forum Flood&Jeux
Forum Absences
Forum des animations



Fall Of Man

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Fall Of Man
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé)   Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) EmptyLun 13 Oct - 19:33

Bienvenue sur le forum !

J'adore ton choix d'avatar ! Rhona est superbe :D

_________________
In the deep
Les règles morales sont, chez l'être doué de raison, l'équivalent pratique des règles de l'instinct. Seules elles permettent la survie.
(c) codage by Nono - Crédit image : tumblr

Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) VRKokp0
Javik Lawson

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 26
Javik Lawson
Messages : 5602
Membre du mois : 0
J'ai : 29 ans
Je suis incarné(e) par : Bob Morley
Crédit(s) : Nono
Je suis un(e) : Lucky Luke
Mes hauts faits : Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) Surviv10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé)   Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) EmptyMar 14 Oct - 7:48

Merci à tous Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) 1353693288

Philippe: je travaille sur cette fâcheuse manie de faire des phrases à rallonge^^ C'est que j'ai trop de choses à dire, du coup j'ai parfois un peu de mal à gérer mes "instants créatifs"!!!!

Bon y'a encore du boulot!! Je m'y attellerai ce soir en rentrant à la casa ;)
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé)   Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) EmptyMar 14 Oct - 8:19

ne t'e fais pas j'ai le meme genre de souci :p

_________________

Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
Philippe Esclavier

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 30
Philippe Esclavier
Running After My Fate
Messages : 8670
Membre du mois : 11
J'ai : 38 ans
Je suis incarné(e) par : Christian Bale
Crédit(s) : Kanala
Je suis un(e) : Lucky Luke
Vos Liens :
Spoiler:
 

. : Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) Admin10
Running After My Fate
Revenir en haut Aller en bas
http://vetrragnarok.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé)   Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) EmptyMer 15 Oct - 21:54

en retard comme souvent mais bienvenue à toi Very Happy
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé)   Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) EmptyDim 19 Oct - 8:57

Je déplace Very Happy

_________________

Chewbacca a dit un jour : "Uuuuuuuuuuuuur Ahhhrrrrrrrrr Uhrrrrrrrrrrrrrr Ahhhhhhhhhrr Aaaaaaaarhg"... Je sais pas pour vous, mais moi, je suis complètement d'accord avec lui.
Laïla Harrison

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 23
Laïla Harrison
Avant j'étais branchée et habillée à la dernière mode... Mais ça c'était AVANT
Messages : 905
Membre du mois : 0
J'ai : 23 piges déjà ! Le temps ça passe trop vite mon gars !
Je suis incarné(e) par : Marie Avgeropoulos
Crédit(s) : (c)Halloween
Je suis un(e) : Black Widow.
Mes hauts faits : Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) Surviv10
Avant j'étais branchée et habillée à la dernière mode... Mais ça c'était AVANT
Revenir en haut Aller en bas
https://fall-of-man.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé)   Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé) Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Teresa Keen-Born to be wild- (Terminé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fall of Man :: 
Se Préparer pour Survivre
 :: Vos Présentations de Personnages :: Fiches de Présentations Abandonnées
-
Sauter vers: