AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
I slithered here from Eden just to sit outside your door [Livre I - Terminé]
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: I slithered here from Eden just to sit outside your door [Livre I - Terminé]   Sam 9 Mai - 10:52

Je tenais mon adversaire à distance tant bien que mal, mais pour combien de temps ?! C'était un cauchemar et la situation s'était encore aggravée puisque deux autres zombies se joignaient à nous.  Soudain, le zombie est tiré en arrière, et la jeune femme le propulse à terre. Durant son assaut aussi surprenant que bienvenue, je remarquais que les deux autres zombies arrivaient sur nous, et qu'il était super temps de s'en occuper. J'appréciais l'aide mais je pense qu'elle s'était trompée de priorité.

Ressaisissez-vous ressaisissez-vous ! Facile à dire ça, elle vient pas de défoncer une table en s'écroulant dessus. La douleur dans mon bras était lancinante. Et maintenant mon cerveau tournait à fond. Elle avait bloqué le zombie et je pouvais le finir. Mais si je me plantais et puisque la poisse semblait me suivre, il valait mieux prendre un peu de recul sur la situation. La femme tenait en respect à terre un zombie. Et deux autres arrivaient prêts à nous déchiqueter sous peu. Et dans notre état, gérer trois zombie à la fois, c'est loin, très loin d'être une riche idée. Je regarde la jeune femme, et elle maîtrisait mon zombie.

Bon elle va probablement m'en vouloir pour ça, mais la priorité, c'est les deux autres. Je me relève de la table aussi vite que possible. J'attrape la poêle au sol et la lance aussi fort que possible sur l'un des zombies qui approchent. Ne ralentissant que peu sa progression, je m'approche du canapé, et tire dessus de toutes mes forces. Si on a pas pu barricader la porte d'entrée, on va barricader le salon. Je tire encore malgré mon bras. Le canapé glisse sur le parquet sans trop de difficultés heureusement pour moi.


Type d'action J'essaye de bloquer les zombies arrivant en mettant le canapé entre nous et eux.


Un des zombie arrivait juste et tenta une morsure au niveau de mon épaule, mais sans succès. Je lâche le canapé et me recule. Je faisais assez confiance à l'inconnue pour la lasser gérer le zombie à terre. Elle allait probablement vouloir me tuer si jamais on sortait vivant de cet enfer. Elle m'avait offert ce zombie sur un plateau d'argent. Mais sincèrement je ne regrettais pas mon choix, le canapé allait les retarder un peu. La difficulté qu'ils auront à passer par dessus nous facilitera la tâche pour les tuer. Et là, c'était ce qu'il nous fallait gagner du temps. Je me plaçais donc entre la femme et le zombie qu'elle avait de force propulsé au sol, et les deux autres morts derrières le canapé. J'étais prêt à les recevoir !



Points de vie restants : 17/25
Munitions restantes ://
Gains des fouilles : 3 barres chocolatée
Endroit où je me trouve : Salon
Endroit où se trouvent mes ennemis : 1 dans le salon, 2 à une zone

[HRP : Désolé June, je ne savais pas qu'on devait tirer tous les dés dans le premier post, j'en ai donc tiré un seul, je voulais éditer puis relancer mais gros fail haha ! Du coup, bah je ne fais que bouger le canapé, et tu as une bonne raison de détester Az pour de bon xD]


Dernière édition par Azraël Foster le Sam 9 Mai - 11:43, édité 2 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I slithered here from Eden just to sit outside your door [Livre I - Terminé]   Sam 9 Mai - 10:52

Le membre 'Azraël Foster' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé Action' : 5
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I slithered here from Eden just to sit outside your door [Livre I - Terminé]   Dim 7 Juin - 19:25

Je n’arrivais pas à croire que les choses aient réellement pu se gâter si vite. Nous étions deux, deux cerveaux en parfait état et pourtant nous étions complétement submergé par des cadavres … Ces monstres avaient définitivement décidé de remettre en question notre bonne vieille chaine alimentaire. Il fallait s’en sortir et ça devenait urgent. J’espérais presque qu’un autre survivant soit assez stupide pour se pointer et nous venir en aide. J’étais éreintée et ce combat qui n’en finissait pas commençait vraiment à me taper sur les nerfs. Moi qui m’étais mise en danger pour sauver ce type, voilà qu’il se mettait à revoir l’ordre de ses priorités pour aller s’occuper de deux autres zombies. Ah ce type faisait vraiment en sorte que je le maudisse ou quoi ? Il était vraiment l’emblème de ce pourquoi j’évoluais seule. Au moins, j’étais en paix avec moi-même.

Mais ce n’était pas le moment de donner des leçons ni d’essayer de comprendre ce qui pouvait bien se passer dans la tête de ce type. Il y avait encore trois zombie en vie dans la pièce et sans doute bien d’autres à venir si nous ne reprenions pas les choses en main. D’autant que la blessure du survivant ne semblait pas aller mieux. Resserrant mon étreinte autour du zombie en m’asseyant sur lui, je pointais mon couteau en direction de sa tête, espérant en finir pour venir en aide à mon compagnon de fortune.

Type d'action J’essaie d’achever ce zombie

Sans difficulté, je venais à bout du zombie enfonçant ma lame à travers son crâne livide. Sa dernière étincelle de vie envolée, je me remettais debout pour venir en aide au survivant. Je ne savais pas où il trouvait toute cette énergie mais au moins, lui ne se laissait pas abattre. Ce n'était pas un génie, mais il se défendait. Il avait déplacer le canapé mais cela n'arrangeait pas complètement la situation.

Type d'action Je me prépare à me défendre contre les deux autres zombies

Malheureusement pour moi, le manque de nourriture des jours précédant ne m'avait pas quitté et les nombreux efforts de ce combat sans fin commençaient vraiment à avoir raison de moi.En me relevant, je compris que j'étais bien moins en forme que ce que je pensais. Mon champs de vision était constellé de petits points noirs et je me sentis soudain comme aspirée vers le sol. Je tendis la main pour me raccrocher au bras du survivant mais trop tard. Je chutais, trébuchant sur les restes de la table en bois, un morceau vint se loger entre mes côtes. Étonnamment, je ne criais pas. Non, autour de moi, tout devenait noir. Plus de bruit, juste le silence. La douleur et la fatigue avait eu raison de moi.Quelle conne ... Tombée à cet instant, juste pour avoir voulu aider un inconnu. Ça m'apprendra à vouloir jouer les bonnes samaritaines !

Maintenant mon sort était complètement entre les mains d'un parfait inconnu.  

Points de vie restants : 18/22
Munitions restantes ://
Gains des fouilles : une brique de jus de fruit, un paquet de chips et un sachet individuel de biscuits
Endroit où je me trouve : au rez-de-chaussée, dans le salon
Endroit où se trouvent mes ennemis : Un zombie au corps à corps, et deux à une zone


Dernière édition par June Harmon le Dim 7 Juin - 19:49, édité 3 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I slithered here from Eden just to sit outside your door [Livre I - Terminé]   Dim 7 Juin - 19:25

Le membre 'June Harmon' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Arme Blanche' :


--------------------------------

#2 'Défense Physique' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I slithered here from Eden just to sit outside your door [Livre I - Terminé]   Lun 8 Juin - 10:33

La sueur perlait de mon front brûlant, je serre le poing encore davantage, si c'est réellement possible, sur le manche du couteau. Ils n'allaient pas nous avoir. Hors de question. Je refuse. Je ne suis pas prêt à abandonner, je refuse, je refuse. Ils ne nous auront pas. Non. Je dois retrouver mon frère, je suis certain qu'il est vivant, je ne peux pas me faire bouffer ici. Et je peux encore moins laisser la jeune femme se battre seule. Je n'abandonnerai pas. J'avais une détermination qu'on pouvait qualifiée de rare, incroyablement borné, c'était plus souvent un défaut qu'une qualité... Cependant parfois, c'était l'équivalent de mon salut.

Lors d'une escapade en montagne avec un autre grimpeur chevronné, les choses tournèrent mal. Mon ami avait décidé de rebrousser chemin avant le sommet. Je savais qu'il était dangereux de continuer seul, mais hors de question d'avoir fait tant d'efforts et d'arrêter la progression si près du but. Je poursuivais donc seul, ce qui devait arriver, arriva. Mauvaise chute et blessure. Ce qui ne pardonne pas dans le métier. J'étais tombé de quelques mètres de haut, pas assez pour me tuer, seulement pour m'ouvrir une jambe. Je savais qu'au sommet il y avait un refuge. L'adrénaline, la volonté de vivre, ou la peur de mourir en montagne, appelons ça comme on veut, mais dans tous les cas, j'avais une force nouvelle malgré la blessure. Comme si une rage intérieure m'interdisait de crever là et me donnait le courage nécessaire pour faire des efforts qu'en tant normal personne ne ferait. J'ai grimpé encore, en ayant fait un bandage de fortune sur la jambe. Je suis arrivé au sommet presque mort, mais j'y suis arrivé. Je suis resté inconscient dans la neige sans pouvoir aller jusqu'au refuge, mais heureusement pour moi, d'autres alpinistes m'ont trouvés. C'est vieux, j'avais 25 ans, jeune et inconscient. Passionné et profondément stupide. Mais je sais ce dont je suis capable dans les situations critiques, et ces zombies n'auront pas ma peau.

Les deux zombies pourtant ne semblaient pas de cet avis. Le premier portait une chemise à carreaux rouge, enfin ce qu'il en restait. Il lorgnait mon bras comme un charognard prêt à se remplir la panse. Tandis que chemise déchiquetée essaye de passer par dessus le canapé, un « sprouitch » se fait entendre. Je jette un coup d'oeil derrière moi, la brune venait de terminer son zack. Plus que deux ! On va y arriver ! A nous deux on peut le faire. Je m'appliquais à me concentrer seulement sur l'objectif et pas sur la douleur. Mais je savais que même avec la plus grande volonté du monde et l'envie de vivre qui s'ensuit, je ne pouvais pas tenir comme ça longtemps. Il fallait mettre fin à ce carnage.

Type d'action J'attaque chemise à carreaux avec mon couteau pendant qu'il tente de passer par dessus le canapé. [J'utilise ma compétence.]

Je n'arrive pas à atteindre la tête à cause de ses bras gigotant sans cesse. Je mets mon pied sur son crâne pour stopper sa progression. Et d'un geste vif j'enfonce ma lame dans a boîte crânienne, et je la retire avec la même rage. Il n'en reste plus qu'un ! Je regarde le deuxième zombie, une femme décharnée avec une langue pendante digne des pires films d'horreur. Elle aussi commence à escalader le canapé. Il est urgent d'agir, peut être que la jeune femme va s'en occuper ? Je la regarde, et soudain je suis glacé d'effroi. Elle est à terre, inconsciente, et elle saigne en plus. Non de dieu ! C'était pas déjà assez catastrophique ?!

Les priorités : Le dernier zombie, puis la jeune femme, puis décamper d'ici.

Type d'action Je soulève le canapé de façon à le renverser. Ainsi le zombie qui escaladait se retrouve par terre derrière. Et devra s'il veut nous rejoindre, recommencer sa progression.

J'essaye de gagner du temps comme je peux. Et par le plus grand des miracles, j'ai réussi ce que je veux faire. Le canapé bascule, tant et si bien que la zombinette s'écrase à terre de l'autre côté du canapé. C'est bien, galère un peu toi aussi ! Je me retourne vers la femme qui avait osé se foutre dans un pareil bordel pour un parfait inconnu. Je la secoue un peu, lui tapote la joue.

"Allez ! C'est pas le moment de dormir... Encore un effort mademoiselle, il n'en reste plus qu'un !"

Mais la jeune femme n'ouvre pas les yeux. Pourtant pas le choix, il faut que je la réveille, pourvu qu'elle soit juste évanouie et pas dans un coma profond... A contre coeur, je lui mets une bonne claque sur la joue. Elle ouvre enfin les yeux. Mais je suis pas certain qu'elle m'entende... Son regard est vide, livide.

"Restez avec moi ! Mademoiselle, vous devez rester éveillée !"

Je me chargerai du dernier zombie, et je compte bien sortir de cet enfer avec elle, mais il faut qu'elle y mette du sien.. Il faut qu'elle se batte pour garder les yeux ouverts ! Et je ne dois pas lâcher, je dois résister encore un peu. Allez, plus qu'un !

Points de vie restants : 17/25
Munitions restantes : ///
Gains des fouilles : 3 barres chocolatées
Endroit où je me trouve :  Salon
Endroit où se trouvent mes ennemis : Salon derrière le canapé, un seul zombie.



Dernière édition par Azraël Foster le Lun 8 Juin - 11:28, édité 2 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I slithered here from Eden just to sit outside your door [Livre I - Terminé]   Lun 8 Juin - 10:33

Le membre 'Azraël Foster' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Arme Blanche' :
 

--------------------------------

#2 'Dé Action' : 6


Réussite!
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I slithered here from Eden just to sit outside your door [Livre I - Terminé]   Mer 24 Juin - 19:00

Je me redressais avec peine, éblouie par le soleil à travers la fenêtre du salon. Tout était si calme, si tranquille. Une main s’enroulait autour de mon poignet : je levais les yeux pour découvrir un visage que je connaissais bien. Il avait toujours eu le même sourire, gamin déjà, il était toujours à grimper partout et à raconter toutes sortes d’histoire drôle à qui voulait bien les entendre. Je le regardais droit dans les yeux sans comprendre, refermant ma main sur son bras. Ciaran. Derrière lui se tenait Nana, assise paisiblement dans un canapé du salon avec l’air pensive. Puis soudain, tout se mit à changer autour de moi, l’image devenait floue et je glissais hors des bras de Ciaran l’entendant à peine murmurer que ce n’était pas le moment de dormir, qu’il fallait rester éveillé…

Je clignais des yeux, les ouvrants sur ce qui était une toute autre réalité. Une lumière glauque régnait à nouveau dans le salon, où mes rêves avaient laissé place à des cadavres et aux gémissements rauques des zombies encore en vie. Mais ce n’était pas le pire : le pire c’était la douleur lancinante que j’avais entre les côtes qui était elle aussi en train de se réveiller. Tout me revint en mémoire en un instant : le zombie décédé, la chute, la faim, la gorge sèche, le type, non ce type qui venait de me ramener à la vie. Décidément il ne prenait jamais les bonnes décisions !

Je le regardais tandis que mes idées reprenaient peu à peu leur place dans mon esprit. Ma première réaction fut de me laisser rouler sur le côté de douleur, plaquant ma main contre mon flanc en étouffant un gémissement. Les larmes me montaient aux yeux tant à cause de la blessure que du spectacle de Nana toujours en vie. Je la revoyais comme si c’était hier qu’elle m’avait quitté et cela ne m’aidait pas à me relever. Je cherchais de ma main tremblante mon couteau, entendant derrière moi le râle du dernier zombie encore en vie. Finalement ce gars était plus débrouillard que je ne le pensais.

Me ressaisissant enfin, je m’appuyais sur le survivant pour me hisser sur mes jambes tout en tenant mon côté qui me faisait toujours un mal de chien. Je hochais la tête pour le remercier, tâchant de focaliser mon attention pour ne pas tomber à nouveau. J’étais peut-être debout mais la faim n’était pas loin et j’étais épuisée…  Toutefois, n’écoutant que mon orgueil et ma volonté de fer, je m’approchais du canapé afin de venir à bout de notre dernier envahisseur.

Type d'action Je prie pour venir à bout du dernier infecté  

Et sans surprise, je n'atteignais même pas celui, manquant de tomber une nouvelle fois. Je me raccrochais au bras du survivant rageant intérieurement.

"Finissons en, s'il vous plait, lui ou nous, mais faites que ça s'arrête."

Oui cette fois, j'avais vraiment atteint ma limite. J'avais besoin de repos, de manger, et peut-être aussi de compter sur quelqu'un d'autre que moi-même pour une fois.

Points de vie restants : 18/22
Munitions restantes ://
Gains des fouilles : une brique de jus de fruit, un paquet de chips et un sachet individuel de biscuits
Endroit où je me trouve : au rez-de-chaussée, dans le salon
Endroit où se trouvent mes ennemis : Un zombie, derrière le canapé



Dernière édition par June Harmon le Mer 24 Juin - 19:10, édité 1 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I slithered here from Eden just to sit outside your door [Livre I - Terminé]   Mer 24 Juin - 19:00

Le membre 'June Harmon' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Arme Blanche' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I slithered here from Eden just to sit outside your door [Livre I - Terminé]   Mer 24 Juin - 22:08

La jeune femme au bout de sa vie, peina à se relever. Les jambes faibles, je sentais que l'effort lui coûtait cher. Le teint plus blanc qu'un cachet d'aspirine, elle tenta, sans succès, de mettre fin au combat. Mais notre dernier zombie n'en avait pas décidé ainsi. Le coup porté par la jeune femme s'effaça dans le vide. Le déséquilibre manqua de la ramener au sol. Un réflexe ? Peut être, mais elle résista à la chute en agrippant à nouveau mon bras. Je la retenais du mieux que je pouvais, il ne fallait pas empirer la situation. Sa blessure était moche à voir. Son tee-shirt avait déjà, sur toute une partie du flanc de la jeune femme, commencé à se colorer de rouge. Elle parvint à lâcher une phrase du bout des lèvres : « s'il vous plaît, lui ou nous, mais faites que ça s'arrête. »

Lui ou nous ? Ce zack ou nous ? La question n'avait qu'une seule réponse. J'allais arrêter ce bordel, et maintenant. Ce serait lui, pas nous ! D'ailleurs, en parlant de notre assaillante, elle revenait à la charge. La bousculade du canapé n'avait pas atténué sa faim. Et le sang de mon acolyte n'aidait pas à freiner ses ardeurs. Ok, cette fois pas le droit à l'erreur. J'attends qu'elle soit à portée de mon couteau. J'attends, j'attends. Maintenant !

Type d'action Je veux défoncer la tête du dernier zombie.

C'était le bon moment, elle basculait un peu vers nous, j'avais sa tête à portée ! Mais au moment où j'allais enfoncer la lame dans son crâne, des tâches noires vinrent danser devant mes yeux. La fatigue, la blessure.. Tout revenait maintenant dans ma tête au pire moment. Je tenais la jeune femme toujours fermement, mais j'avais raté mon coup. Mon couteau s'était logé dans son épaule.  

Type d'action Tentative d'esquive si le zack n'est pas mort.

Le zombie était presque sur nous. J'étais incapable de réfléchir correctement. Seul l'instinct de survie me maintenait en vie. Au vue de la difficulté du Zack à passer l'obstacle, une idée me vient à l'esprit.

Je décide de porter la jeune femme, qui heureusement pour moi, est un véritable poids plume. Le zack vient de s'écrouler à nos pieds et gesticule pour nous mordre. Je passe par le côté droit du canapé, je l'enjambe sans que zombie girl puisse nous atteindre, et me voilà à nouveau séparé de notre ennemie par un sofa. Pour l'instant sauf, le temps que le cadavre décide de franchir à nouveau l'obstacle. Je décide d'en profiter pour monter les escaliers. Je dépose la jeune femme sur le palier à bout de souffle, éreinté par l'effort. D'ici, avec la hauteur, on pouvait avoir plus facilement l'avantage. Je regarde la femme, peut être serait-ce le dernier visage que je verrais. Peut être qu'après ce combat perdu, j'allais moi aussi me transformer en monstre sans âme avide de chair.. Ma détermination ne devait pas s'effriter. La jeune femme avait besoin d'aide à son tour, ce n'était pas le moment de larmoyer. Son visage était déformé par la douleur.. Je la regardais, impuissant. Et le grognement du zack en bas semblait indiquer qu'il avait de nouveau entreprit l'ascension du sofa en sens inverse..

Points de vie restants :17/25
Munitions restantes : ....
Gains des fouilles : 3 barres au chocolat
Endroit où je me trouve :  Palier à l'étage.
Endroit où se trouvent mes ennemis : Un zombie au rez-de-chaussée



[HRP : Sachant que si un réussit un mouvement, alors l'autre peut le suivre, j'en ai déduit que pour l'esquive c'était pareil, c'est pourquoi je me permets de transporter avec moi ;) ! Si jamais ça ne te convient pas, je modifie sans soucis ! ]



Dernière édition par Azraël Foster le Mer 24 Juin - 22:32, édité 3 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I slithered here from Eden just to sit outside your door [Livre I - Terminé]   Mer 24 Juin - 22:08

Le membre 'Azraël Foster' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Arme Blanche' :


--------------------------------

#2 'Esquive' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I slithered here from Eden just to sit outside your door [Livre I - Terminé]   Lun 13 Juil - 11:02

Je m’accrochais au bras du survivant de mon mieux, tâchant de ne pas sombrer à nouveau bien que l’idée me paraissait de plus en plus tentante. Il s’avança vers le canapé, me serrant un peu plus contre lui pour m’empêcher de tomber. Finalement, il avait plus de volonté et de force que je ne l’aurais cru. Je suivais son couteau du regard, priant pour que le combat s’achève enfin. Malheureusement, au pays des morts, rien n’était jamais couru d’avance.

Sans doute à cause de la fatigue, ou de mon poids sur ses épaules, le survivant manqua sa cible. Le couteau dérapa sur le côté du crâne décharné du dernier zombie pour venir se loger dans son omoplate. Un craquement sinistre retentit mais c’était bien loin d’arrêter notre asseyant. Une telle vitalité émanant d’un mort avait de quoi me faire bouillir intérieurement quand nous autres, vivants, étions abattus à la moindre incartade. Je haïssais les zombies, je leur vouais une véritable haine et je ne doutais pas que cette rage ait été la clef de ma survie. Mais toute cette colère m’avait inévitablement transformée : j’avais bien des fois mis ma vie en danger juste pour rayer le nom d’un nouveau zombie sur ma liste. C’était d’ailleurs cette même adrénaline qui m’avait sans aucun doute poussé à entrer dans cette maison bien plus que l’envie de sauver une vie. Cette pensée à elle seule me faisait froid dans le dos et pourtant, c’était bel et bien cette personne que j’étais devenue. Un animal solitaire, une louve sans meute, chassant sans relâche.

Tandis que le survivant récupérait son couteau, je sentis à nouveau mes pieds quitter le sol. Etais-je à nouveau en train de tourner de l’œil ? L’idée me plaisait assez quoique le retour à la réalité était toujours un peu brutal. Malheureusement ou selon les plus optimistes, heureusement pour moi, ce n’était que mon partenaire qui avait décidé de m’arracher à la mort coûte que coûte en me portant sur ses épaules. Trop épuisée pour protester, je le laissais me soulever en fermant les yeux un moment, pour oublier l’horrible douleur qui me tiraillait. Cela allait faire bien longtemps qu’on n’avait pas pris soin de moi de la sorte et vu mon état, je n’allais pas m’en plaindre. Rapidement, je retrouvais le sol, assise sur le palier dans les escaliers. Je grimaçais à cause de la blessure mais il me semblait qu’elle était plus supportable. Sans doute parce qu’à partir d’un certain moment les choses ne peuvent pas être pires.

Je regardais le survivant lui aussi à bout de souffle. Je n’avais pas envie de mourir ici : pas après tout ce qu’on avait déjà traversé. Que devait-on faire ? L’étage était un endroit clean et nous pouvions aisément nous y barricader. Mais nos chances de survie là-haut restaient maigres, le bruit, le sang, cela était surement déjà en train d’attirer d’autres zombies vers la maison et avec les portes ouvertes, ils allaient pouvoir entrer comme sur invitation. Le mieux était encore de se serrer les coudes et d’en finir avec le zombie pour s’enfermer ici un moment, le temps de se remettre du moins si l’on survivait jusque-là.

Je me redressais prenant appuis sur l'épaule de mon coéquipier. La douleur n'avait pas disparue mais elle était supportable pour un dernier acte de survie.

"Je retente ma chance, si ça ne marche pas, à vous de jouer."

Je me plaquais contre le mur, essayant de rester droite et concentré sur mon objectif, le zombie qui montait sur le canapé. Je le regardais un moment se débattre, descendant lentement les escaliers à sa rencontre. Je levais mon couteau dans sa direction avec pour seul espoir que la lame frappe juste.

Type d'action J'essaie de tuer ce zombie pour la deuxième fois

Une fois encore, le zombie avait été meilleur que moi. Ma lame avait bel et bien frappé mais pas assez juste. Une oreille ensanglanté tomba sur le sol et je réprimais l'envie de vomir tandis que je me reculais dans le corridor.

Type d'action Je tâche d'esquiver son attaque si cela ne marche pas

Et une petite surprise m'attendait, passant à côté de l’entrebâillement de la porte, j'apercevais un nouveau zombie qui arrivait droit sur nous. Génial, comme si les choses n'étaient pas suffisamment compliquées comme ça. J’espérais sincèrement que le survivant allait avoir plus de chance avec son couteau pour que l'on puisse plaquer le canapé contre cette foutue porte avant de finir en chair à zombie. Une fois encore je n'avais d'autre choix que de compter sur l'inconnu pour nous sortir de là.

Points de vie restants : 18/22
Munitions restantes ://
Gains des fouilles : une brique de jus de fruit, un paquet de chips et un sachet individuel de biscuits
Endroit où je me trouve : Au rez-de-chaussée près de la porte d'entrée
Endroit où se trouvent mes ennemis : Un zombie, derrière le canapé et un à deux zones en dans la rue


Dernière édition par June Harmon le Lun 13 Juil - 11:10, édité 1 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I slithered here from Eden just to sit outside your door [Livre I - Terminé]   Lun 13 Juil - 11:02

Le membre 'June Harmon' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Arme Blanche' :


--------------------------------

#2 'Mouvement' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I slithered here from Eden just to sit outside your door [Livre I - Terminé]   Mar 14 Juil - 14:33

Je m'étais assis sur le palier, toujours en regardant en bas, droit vers l'ennemi. Pourtant je n'étais plus certain d'avoir la force de repartir au combat. Les tâches noires dansaient à nouveau devant mes yeux. Une valse enivrante qui me donnait purement et simplement envie de lâcher prise. Pourquoi après tout continuer de se battre... Abréger nos souffrances seraient quand même plus intelligent. Et puis je pourrais enfin retrouver Anya et James. Un sourire effleura mon visage. Ma famille. Puis sortant de ma rêverie, je sens qu'on touche mon épaule. Je sursaute et regarde ahuri ma sauveuse qui, malgré son pieu dans le ventre, se relève, et retourne au combat. Ahuri par tant de volonté je la regarde sans pouvoir faire un geste. Elle s'était évanoui peu de temps avant, et la voilà en train de prendre appui sur le mur et de descendre lentement vers sa cible.

C'est de la honte que je ressentais. Une honte profonde et insoutenable, un dégoût immense de moi même. Quel idiot ! Rejoindre Anya et James ?! Si j'abandonnais, je n'allais rejoindre personne, seulement une armée de mort déjà bien trop nombreux. La femme qui venait de se lever alors qu'elle est plus blanche que de la neige, m'avait déjà sauvé la vie en venant à ma rescousse ! Et moi, j'allais l'abandonner là, parce que monsieur avait mal au bras. Elle a un pieu dans le ventre et elle se relève : voilà un exemple de volonté ! Je la regarde tristement échouer, elle avait eu l'oreille, mais ce n'était pas suffisant. Cela dit son acte de bravoure m'avait secoué les tripes et redonné un courage tout neuf ! Interdiction de lâcher prise.

Je me relève rapidement, je vois la jeune femme qui s'esquive sur le côté. J'en profite pour foncer en bas des escaliers et attaquer le zombie.

Type d'action J'attaque le zombie au couteau


Je saute sur le dernier enfoiré de zack avec toute la rage qu'il me restait, avant même qu'il ne puisse faire un mouvement il était à terre, perforé d'un couteau. Je me relevais comme fou, arrachant le couteau du mort. Et regardais cette porte qui nous a posé tant de problèmes. Vite, il fallait la bloquer définitivement !

Type d'action Je vais réutiliser ce bon canapé pour nous barricader et nous mettre en lieu sûr.



Ni une ni deux, le canapé qui nous avait permis de gagner du temps allait resservir. Je le tirais comme un forcené juste à temps pour bloquer cette audite entrée. Mais ceci je le savait n'avait qu'un effet temporaire. Il faudrait consolider notre barrière pour éviter que le zack ne s'infiltre.

Points de vie restants : 17/25
Munitions restantes : ....
Gains des fouilles : 3 barres au chocolat
Endroit où je me trouve :  Rez de chaussez.
Endroit où se trouvent mes ennemis : Un zack à une zone, mais bloqué par la porte d'entrée et le canapé.


Dernière édition par Azraël Foster le Mer 15 Juil - 12:30, édité 3 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I slithered here from Eden just to sit outside your door [Livre I - Terminé]   Mar 14 Juil - 14:33

Le membre 'Azraël Foster' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Arme Blanche' :


--------------------------------

#2 'Esquive' :


--------------------------------

#3 'Dé Action' : 6

l'action fonctionne mais pour ce tour seulement, après le zack contournera la barricade
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I slithered here from Eden just to sit outside your door [Livre I - Terminé]   Jeu 16 Juil - 23:00

Je m’adossais au mur, ma main tremblante se refermant sur mon couteau. J’osais à peine regarder l’état de la blessure que j’avais sur le flanc, me contentant de retenir un gémissement. Autour de moi, l’image recommençait à s’obscurcir. Il faisait soudain si chaud, trop chaud pour un mois d’octobre. Je déglutissais avec peine, passant ma main sur mon front pour y éponger les gouttes salées que m’avait coûté mon effort inutile.  Il me semblait que les gémissements n’allaient jamais s’arrêter. Pourquoi n’arrêtaient-ils jamais ?

Le mouvement du survivant me sortit de ma léthargie. Lui aussi était abattu mais il n’avait pas encore totalement baissé les bras. Il descendit les escaliers à toute vitesse, sans doute pour se donner du courage avant le combat. Il se jeta alors sur le zombie comme un gladiateur se lance dans l’arène. Il y avait soudain en lui une telle rage de vivre, j’avais presque du mal à croire qu’il était blessé. Ce type avait vraiment de la ressource. Son couteau, visiblement plus aiguisé que le mien, frappa juste. La lame étincelante vint s’écraser dans le crâne du zombie, le fendant presque comme du beurre dans un grand craquement d’os. Le corps, définitivement libéré de toute vie, roula sur le sol rejoignant à son tour la jolie petite tuerie du salon.

J’avais envie de crier victoire, oui au plus profond de moi j’avais envie de me dire qu’on était sauf, que le dernier effort serait celui-là. Mais non, bien sûr que non ! Il fallait qu’il y en ait d’autre. Je regardais l’entrebâillement de la porte, serrant mon poing plus fort contre mon flanc pour espérer réveiller une nouvelle fois mon adrénaline. J’étais tellement à bout de force, je ne savais même pas ce qui me faisait encore tenir debout sinon cette même fureur de vivre que semblait avoir le survivant. Une nouvelle fois, il usa de sa force et de sa volonté de fer pour entamer une barricade. La porte d’entrée se referma sur les gémissements du mort qui nous guettait sous le porche. Le canapé poussé par le survivant vint à nouveau ralentir les zombies, nous offrant quelques minutes de répit.

Je levais les yeux au ciel et poussais un profond soupir. Une nouvelle fois, de nombreuses possibilités venaient se bousculer dans mon esprit. La première était la fuite, comme toujours sauf que je n’étais pas en état de courir et que j’ignorais combien de morts notre petite fête avait pu attirer dehors. Se barricader à l’étage ne paraissait pas une mauvaise idée mais le canapé ne tiendrait pas bien longtemps et la porte de la chambre d’enfant non plus. S’enfuir par l’arrière et trouver une autre maison ? Non trop risqué … Allez June, tu t’es pas battue jusque-là pour laisser les zombies reprendre cette baraque. Réfléchit, tu peux trouver quelque chose pour sécuriser cette porte. On n’avait pas le temps de chercher ni clous ni marteau pour une palissade digne de ce nom. Il fallait consolider la porte, ajouté du poids pour que les zombies ne puissent pas passer.

Je regardais rapidement autour de moi à la recherche de tout ce qui pourrait être utile. Je repérais près de la porte  une vieille pendule qui avait arrêté de fonctionner. Nous en avions eu une à Chicago lorsque j’étais plus jeune. Ce genre de vieillerie pesait réellement une tonne –les déménageurs n’avaient pas manqué d’en informer ma mère- en plus d’avoir un tic-tac abominable qui me tétanisait de peur à la nuit tombée. Si l’on arrivait à la déplacer, cela bloquerait les zombies pour un bon moment et ils finiraient sans doute par se disperser à nouveau. Sans plus réfléchir, je m’avançais en direction de l’horloge. Je l’agrippais à deux mains, la poussant de toute ma force vers le canapé pour la faire tomber dessus et ainsi consolider la barricade.

Type d'action J'essaie de faire basculer l'horloge afin d'ajouter du poids au canapé pour consolider notre barricade

Mais la lourde pendule n'était pas vraiment de notre côté. Elle bascula contre le canapé et explosa sur le sol dans un fracas épouvantable. Cette fois c'était foutu. Avec un bruit pareil on avait sans doute du nous entendre jusqu'au Michigan. Je me mordillais nerveusement la lèvre tant de douleur que de rage. Pourquoi fallait-il que je fasse tout foirer aujourd'hui ?

" Il faut qu'on sorte d'ici "

Je regardais l'autre survivant tout aussi mal en point. Notre seule option désormais : fuir.

Points de vie restants : 18/22
Munitions restantes ://
Gains des fouilles : une brique de jus de fruit, un paquet de chips et un sachet individuel de biscuits
Endroit où je me trouve : Au rez-de-chaussée près de la porte d'entrée
Endroit où se trouvent mes ennemis : Un zombie, derrière la porte d'entrée


Dernière édition par June Harmon le Ven 17 Juil - 8:35, édité 1 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I slithered here from Eden just to sit outside your door [Livre I - Terminé]   Jeu 16 Juil - 23:00

Le membre 'June Harmon' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé Action' : 4


L'horloge bascule sur le côté et penche contre lme canapé avant de s'exploser par terre
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I slithered here from Eden just to sit outside your door [Livre I - Terminé]   Sam 18 Juil - 10:32

J'étais haletant, prêt à tout pour survivre. Le canapé nous offrait une peu de répit, mais il fallait trouver une solution rapidement. Les grognements se faisaient plus pressants. La survivante s'employa efficacement à m'aider. Après un coup d’œil sur notre environnement, elle tenta de faire basculer une lourde horloge de bois contre le canapé. L'idée était lumineuse ! Malgré cela, la chance semblait se jouer de nous...

C'est dans un énorme fracas que l'horloge se brisa. Le bruit, qui à mon sens, réveillerait même un mort, me glaça le sang. Cette fois, plus question de se barricader. Il fallait partir et vite. Je regarde la jeune brune qui se mordille la lèvre face à moi. Elle était tout à fait d'accord avec moi, il fallait vite décamper. L'horloge brisée avait dû attirer bien d'autres zombies dans notre direction... Je prends les devants armé de mon couteau. Mon bras gauche est toujours douloureux, mais face à l'état de ma collègue de galère, c'était juste un détail.

Je décide donc de prendre la direction de l'arrière de la maison, fuir par le jardin me semblait être une riche idée. Mais la jeune femme m'attrapa par la main. Sa pâleur secoua mes entrailles. Il était évident qu'elle ne pourrait pas courir sur des kilomètres. Et le bruit, avait sûrement alerté pas mal de zach aux environs, autant dire que nous ne pourrions fuir sans combattre, peut importe la direction que nous allions prendre. Et combattre dans cet état signifiait la mort. Cependant rester ici à attendre que le zach passe ne me semblait pas beaucoup plus avantageux, cette maison allait devenir notre tombeau...  Elle leva son doigt vers le haut. Elle économisait ses mots, et chaque effort lui coûtait. Mais j'avais compris. Le toit. Ils ne peuvent pas grimper, nous aurions une vue sur le quartier, un peu de repos, et dès que tout ça ce sera un peu calmé, nous pourrions repartir en douce.

Type d'action Je veux sortir de cette embuscade rapidement.


Le zombie derrière la porte avait réussi à passer une partie de son corps, et allait sans tarder nous rejoindre. Je passe le bras de la jeune femme sur mon épaule et la soutien pour gravir les escaliers. Nous sommes arrivés dans la chambre de parents où j'avais un peu plus tôt trouvé les barres en chocolat. J'ouvre la fenêtre, elle donne sur le côté droit de la maison et par chance, elle s'ouvre directement sur le toit. En contre bas, je distingue trois zombies qui se rapprochent de la maison.

Type d'action Je fais la courte échelle à la jeune femme pour qu'elle puisse se glisser dans l'ouverture de la fenêtre et je la suis en me hissant à mon tour par la fenêtre.


Je joins mes mains pour qu'elle puisse y placer son pied. Elle s'accroche à mes épaules, et doucement je la vois s'échapper de cet enfer par la fenêtre. J'entends les bruits du zombie qui arrive, affamé. Je m'empresse donc de passer à mon tour pour atteindre le toit. Une fois de l'autre côté je m'empresse de refermer la fenêtre. Bon nous voilà en sécurité pour un temps, nous allions pouvoir reprendre notre souffle..

Points de vie restants : 17/25
Munitions restantes : ....
Gains des fouilles : 3 barres chocolatées
Endroit où je me trouve :  le toit
Endroit où se trouvent mes ennemis : Dans la maison un zombie au moins. Trois zombies minimum se dirigent vers la maison.


Dernière édition par Azraël Foster le Dim 19 Juil - 19:26, édité 3 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I slithered here from Eden just to sit outside your door [Livre I - Terminé]   Sam 18 Juil - 10:32

Le membre 'Azraël Foster' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Mouvement' :


--------------------------------

#2 'Esquive' :


--------------------------------

#3 'Dé Action' : 8


Action réussie!
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I slithered here from Eden just to sit outside your door [Livre I - Terminé]   Mar 21 Juil - 22:19

Je marchais sur les débris de verre laissé par l’horloge partout sur le sol. Je sentais à nouveau des gouttes de sueur perler le long de mon front tandis que je plaquais à nouveau mon bras contre mon flanc qui me faisait un mal de chien. Je jetais un regard sur l’autre survivant. Ses yeux se perdaient dans le vide, oscillant de droite à gauche comme pour chercher une issue qui semblait ne pas exister. Mais il fallait bouger, nous n’avions plus le choix désormais. Et étrangement, il fut le premier à reprendre les choses en main, prenant la direction de la cuisine. Il voulait sortir par l’arrière et fuir. C’était sans doute la meilleure chose à faire : du moins pour lui. Moi, je ne tiendrais pas deux minutes dehors, j’avais besoin de souffler, de constater les dégâts, d’avoir enfin au moins deux minutes de libre pour me remettre les idées en place. Avec tout ce bordel autour de nous, j’avais presque du mal à me souvenir ne serait-ce que de mon propre prénom.

Le survivant entrait dans le salon lorsque j’attrapais de justesse son bras, comme pour le supplier de rester. J’avais bien une idée mais j’étais loin de pouvoir la mettre en pratique toute seule. Je glissais ma main dans la sienne, la serrant avec fermeté pour le ramener vers moi. Une fois que j’eus capté toute son attention, je lui pointais du doigt les escaliers en essayant de tenir le choc. Autour de moi, les images semblaient à nouveau se tordre dans un pêle-mêle de couleur. Je secouais la tête pour revenir à moi, en entendant une lame de bois retomber sur le sol et accompagnée d’un concert de grognements. Je me retournais vers la porte pour découvrir le zombie aperçu quelques instants plus tôt sous le porche. Cet enfoiré n’avait pas mis longtemps à s’infiltrer dans la maison. Je resserrais mes doigts sur mon couteau alors que le survivant m’aidait à placer mon bras libre sur son épaule.

Je n’aurais pas eu la force de le tuer de toute façon, il fallait mieux que je me concentre sur les interminables marches qui nous séparait des chambres. M’appuyant sur le survivant, je les montais tant bien que mal, faisant de mon mieux pour ne pas ralentir notre progression. J’entrais dans la première chambre à ma portée sur le palier, celle des parents. Je m’adossais au mur, indiquant la fenêtre au survivant pendant que je tâchais de refermer la porte derrière nous. De son côté, mon compagnon de fortune avait ouvert la fenêtre en grand s’apprêtant à me faire la courte échelle pour me laisser me glisser sur le toit. Je m’avançais tremblante, m’appuyant maladroitement sur son épaule pour me hisser dans l’ouverture. Je déglutis avec peine voyant sous moi les corps décharnés de certains infectés se rapprocher de la maison, sans doute attirés par le bruit. Prise d’une sueur froide, je m’agrippais aux tuiles noires du toit pour finir de sortir de ce tombeau.

Je me hissais au sommet de la maison, me mettant sur le dos, étalée de tout mon long pour reprendre mon souffle. Mon cœur battait si fort dans ma poitrine que j’avais l’impression qu’il allait briser ma cage thoracique. Je passais ma main sur mon front, essuyant la trace des efforts surhumains que m’avaient coûté ce moment. Je fixais le ciel, entendant un léger cliquetis qui indiquait que l’on avait refermé la fenêtre. A son tour, le survivant vint s’assoir, lui aussi épuisé par l’effort.

Me redressant légèrement, je fus soudain prise d’un fou rire. Oui, aussi fou que cela pouvait paraitre, voilà que je me mettais à rire. Sans doute que cette accumulation de douleur, adrénaline et je ne sais quels autres sentiments étranges m’avaient rendu folle. Réussissant à articuler quelques mots entre deux éclats de rire, je me tournais vers le survivant.

« On est en vie. »

Réussissant enfin à me calmer un peu, je me redressais pour réussir à me débarrasser de mon sac à dos. Je le tendais vers l’homme à côté de moi.

« Vous pourriez me trouver un peu d’alcool et des bandages là-dedans ? Il faudrait nettoyer votre bras et trouver une issue à cet enfer. »

Tandis que je parlais, je relevais mon t-shirt, dévoilant la blessure qui m’avait tant affaiblie. J’avais quelques égratignures et une plaie un peu plus grosse dans laquelle se trouvaient de petits éclats de bois. La vraie douleur venait du choc : en m’effondrant sur la table, je m’étais fait un sacré bleu juste au niveau du flanc et c’était cela qui me tiraillait le plus. Bien sûr, têtue, je n'en disais rien me contentant de basculer à nouveau contre les tuiles fraîches de notre voie de secours. Me recouchant un peu plus sur le toit, je sentais enfin la brise de l’automne caresser mon visage et cela faisait un bien fou. Je soupirais avec un léger sourire, encore dans cette même euphorie que me valait cette situation.

Bordel, nous étions en vie !

Points de vie restants : 18/22
Gains des fouilles : une brique de jus de fruit, un paquet de chips et un sachet individuel de biscuits
Endroit où je me trouve : Sur le toit
Endroit où se trouvent mes ennemis : Un zombie, dans la maison, d’autres sans doute en contre-bas
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I slithered here from Eden just to sit outside your door [Livre I - Terminé]   Jeu 23 Juil - 13:37

Je venais rejoindre la brune allongée sur les tuiles noires, m'asseyant à ses côtés. Même si le terme le plus approprié était « tombant de fatigue à ses côtés ». Je peinais à reprendre mon souffle, tant les efforts pour fuir les zombies avaient été intenses. Le soulagement d'avoir un moment de répit était intense. Je regardais mes pieds, cherchant à me calmer... L'adrénaline m'avait sauvé cette fois ci, et elle commençait à redescendre tranquillement. Je ne réalisais pas qu'on avait survécu... J'entendais toujours au fond de moi le bruit de l'horloge fracassée comme le glas qui avait annoncé notre mort. Mais grâce à la survivante, et sa brillante idée de se réfugier en hauteur plutôt que fuir, nous étions toujours vivants. Elle m'avait à nouveau sauvé d'une certaine manière.

Tandis que je passais ma main sur ma nuque, et que je commençais à ressentir des douleurs irradier de partout dans mon corps, notamment au niveau du dos et de mon bras, la jeune femme éclate d'un rire franc. Son rire me fit sourire, elle avait raison, nous avions échappé à la mort de peu, et c'était précisément le moment de s'en réjouir. J'étais presque heureux. C'est étrange à dire, mais là, sur ce toit noir, avec cette inconnue, je me sentais bien. Fier de m'être battu et d'avoir arraché nos vies des griffes des cadavres ambulants. Heureux de pouvoir respirer, heureux d'être en vie.

Je voyais la jeune femme gigoter afin de  retirer son sac à dos. J'attrape le sac et commence à farfouiller pour trouver la bouteille et les bandages qu'elle demandait. Pendant ce temps elle releva son t-shirt ce qui dévoila une grosse contusion et des éclats de bois plantés dans son flanc raison pour laquelle son vêtement était tâché de sang. Elle avait dit qu'il fallait soigner mon bras puis trouver une solution pour quitter les lieux. Pour l'instant, il me semblait plus urgent de la soigner elle, et de surtout pas trop se précipiter pour quitter les lieux. La pause était salvatrice, il fallait en profiter pour reprendre des forces. Je vois mon acolyte s'allonger de nouveau et inspirer profondément, le sourire aux lèvres.

Type d'action Je tente de soigner un peu  la femme allongée à mes côtés.


« Désolé, mais va falloir vous redresser un peu. Et ça risque de piquer un peu, alors serrez les dents. »

Je lui tends la main pour l'aider à se rasseoir. Puis je lui retire les quelques éclats de bois enfoncés dans sa peau. Elle ne dit pas un mot, mais son corps se charge de me montrer qu'elle souffre.

« Pardon, je ne suis pas très doué, mais si je vous laisse ces éclats, la plaie s'infectera. »

Après avoir retiré les trois quatre grosses échardes, elle saignait un peu plus. J'utilise le whisky sur sa plaie. Et je sens ses poings se serrer, une main accroche d'ailleurs mon épaule, serrant par réflexe mon t-shirt. Mais elle reste silencieuse, concentrée sur l'horizon.

« C'est presque terminé. »

Une fois la zone nettoyée par l'alcool, je déroule la bande pour entourer sa taille deux fois. De cette façon, ça devrait tenir un peu plus longtemps.

« Voilà, ce n'est pas fantastique, mais ça devrait être un peu mieux. »

Je repose la bouteille et les bandes. Et je m'allonge à mon tour de tout mon long, les yeux perdus dans les nuages, cherchant à oublier le bruit des zombies qui nous attendaient en bas.

« Bon, je propose une pause avant de vouloir songer à s'échapper. Je pense qu'on va rester quelques minutes sur ce toit, alors une petite présentation est de mise. Je m'appelle Azraël et vous ? »

Points de vie restants : 17/25
Munitions restantes : ....
Gains des fouilles : 3 barres chocolatées
Endroit où je me trouve :  sur le toit de la maison
Endroit où se trouvent mes ennemis : .1 dans la maison, et d'autres autour de la maison.


Dernière édition par Azraël Foster le Jeu 23 Juil - 13:56, édité 1 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I slithered here from Eden just to sit outside your door [Livre I - Terminé]   Jeu 23 Juil - 13:37

Le membre 'Azraël Foster' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Soin' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4465
Membre du mois : 6369
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I slithered here from Eden just to sit outside your door [Livre I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
I slithered here from Eden just to sit outside your door [Livre I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Une journée éprouvante [PV Eden]
» Mickaël Eden
» Dimitri Payet (by Eden-Hazard)
» Inscription d'Eden Marshall
» Chambre d'Eden, Vesna et Chih-Nii

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fall of Man :: 
Anciennes zones de jeux
 :: Coaticook et la Route vers le Nord :: Village de Compton :: Habitations
-
Sauter vers: