AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Reste t'il un peu de foi, dans ce monde ?
MessageSujet: Reste t'il un peu de foi, dans ce monde ?   Mer 2 Mar - 19:19

Un pas devant l’autre. Un coup d’œil partout. Depuis combien de temps étais-je partie de Nicolet, laissant Mike derrière moi ? Depuis combien de temps m’avait-il été enlevé, tué par un connard, que j’avais tué ensuite ? Je ne lachais pas mon fusil de chasse, vérifiant aussi régulièrement que le couteau que je possédais se trouvait encore à ma ceinture. Je devais avoir l’air bien trop chargée, mais je portais ce que j’avais pu récupérer des affaires de mon mari, et ma trousse de vétérinaire, et une trousse de soin bien qu’amoindrie, ainsi que quelques autres petites choses… Je ne pouvais être certaine de ne pas être attaquée, pour que l’on me vole quelque chose. Je ne dormais que d’un œil, depuis que j’étais seule, et m’abritais dans des bosquets. J’avais fait le malheur de trébucher dans des orties, à la recherche d’un coin abrité, et j’avais quelques démangeaisons. Rien de grave, et ça finirait par passer, mais ça n’était pas agréable pour autant. J’avais, de Nicolet, rejoint le fleuve Saint-Laurent, pour au moins calmer l’irritation avec un peu d’eau. Et en profiter pour remplir ma gourde, purifiant l’eau grâce aux pastilles destinées à cela que nous avions emportées, Michael et moi.

J’étais affaiblie, tant par le manque de sommeil que par le manque de nourriture. Je n’avais rien mangé depuis quelques jours, et bien que nous nous soyons raisonnés et réduits à une nourriture frugale mais suffisante pour survivre depuis notre départ, ça n’était pas réellement facile de ne rien manger du tout. Je marchais avec difficulté, ce soir, sentant le sommeil me gagner. Un peu plus, et j’allais m’écrouler en l’instant. J’arrivais pourtant à proximité du pont, menant à trois rivières. Un peu plus, et je serai à l’endroit où mes enfants, enfin, mon fils et celui de mon mari, nous attendaient, à lui et moi. Ils ne verraient plus jamais Michael, mais… je ne pouvais pas les abandonner. Je le refusais.

Je me laissais tomber, en voyant le pont. Pas à cause de tous les Zack, ou peut-être un pont, mais parce que je vois l’écriture de Zak. Mon Zak, mon fils, pas un des monstres. Il a pas écrit grand chose, j’y vois flou d’ailleurs, je déchiffre pas tout. Mais en tout cas, je pleure, sans bien m’en rendre compte. De soulagement, parce qu’il a pas tenté de s’en prendre à la horde de zombies pour passer ? De peur, de ne plus avoir aucune piste pour le retrouver. Je ne sais pas.

En tout cas, je peux pas faire grand chose, si ce n’est m’éloigner. Je marche sans grand but, vers un petit hameau à proximité du fleuve. Je préfère pas le perdre de vue. Si des zombies me tombent dessus… Je pourrais peut-être leur échapper, en tentant de nager. Même si les eaux quelque peu agitées du Saint-Laurent ne me semblent pas engageantes. Il y a eu, en tout temps, plein de morts, ici. Beaucoup trop, pour que je prenne cette décision à la légère. Mais peu importait. J’arrivais à proximité d’un hameau, et je me dirigeais instinctivement vers le presbytère. Pourquoi ? Parce que Mike était croyant ? Moi aussi, un peu. Moins que lui, mais quand même. Alors un lieu de culte, ça pouvait me permettre d’être plus proche de lui ? Peut-être.

Je m’en approchais doucement, méfiante. J’hésitais à ouvrir la porte. Et si le lieu était infesté de putréfiés ? Grimaçant, je posais ma main sur la poignée, sans réellement me décider. Mais s’il y avait la moindre chance qu’il y ait de la nourriture…

« Un peu de courage, ma grande ! »

Il était bizarre d’entendre le son de ma propre voix, après plusieurs jours à ne pas parler. Elle était rocailleuse, éreintée, comme si elle n’avait pas servi pendant un très long moment, alors que ça ne faisait pas si long. Les sanglots et la toux n’avaient pas du aider, cela dit.

|HJ| J’allais entrer dans le lard et tirer un dé de mouvements, mais on peut pas, alors je te laisse décider si on se la joue cool ou si on le fait en mode warrior qui risquent de voir des zombies

_________________

Work in progress



avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
La vie est dure, et pourtant, tout le monde s'y accroche.
Messages : 3884
Membre du mois : 68
J'ai : 37 ans
Je suis incarné(e) par : Rachel McAdams
Crédit(s) : Shereen (avatar) + Amaaranth ♫♪ (code signature)
Je suis un(e) : Docteur Queen Femme médecin
La vie est dure, et pourtant, tout le monde s'y accroche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Reste t'il un peu de foi, dans ce monde ?   Dim 6 Mar - 21:03

Je tournais en rond toute seule dans la pièce où je dormais. Ma « chambre ». J'essayais de pas trop l'appeler comme ça, parce que le pronom possessif marquait directement une appartenance, un attachement, et que je pouvais plus m'attacher. Oh, je le faisais quand même malgré moi, on change pas du jour au lendemain, mais j'essayais de le faire moins. Est-ce que ça marchait ou non, j'en avais pas la moindre idée, mais en tout cas, je devais pas considérer cette chambre comme la mienne. C'est con, mais quitter celle de Coaticook ça m'avait fait mal au cœur. Cette petite pièce m'avait accompagnée pendant tellement de nuits blanches, de nuits de souffrance, de moments de pleur... Ca avait été un peu mon refuge, et j'avais dû fuir, mon sac sur le dos. Et tout ce qui se trouvait dans ce sac, affaires volées pour la plupart, même pas à moi. J'avais plus rien à moi. De pauvres souvenirs pour pleurer. Je voulais bouger un max, m'occuper un max, pour pas penser, pour pas laisser mon esprit dériver sur ces dits souvenirs. Pas rester seule, non plus, parce que quand j'étais seule, ça partait bien trop vite en vrille dans ma tête. Y'avait toujours les mafieux, fusionnés avec des zombies pour créer une sorte de créature hybride de tous les gros monstres qui avaient chamboulé mon existence. Et puis Juliette et Gabriel. Eva, aussi. Après ce que m'avait dit Laila, je me demendais parfois malgré moi si c'était possible de recroiser Juliette, s'il y avait une chance... Sauf que ça ne menait à rien. Y'avait aucune chance, déjà, et puis ça faisait mal d'espérer comme ça.  J'osais pas non plus l'imaginer en zombie, alors oui, elle devait être morte, bien morte, pas autrement, pas autre chose. Vous imaginez, sinon ? Un zombie avec la tête de Juliette, ou même de Gabriel ou d'Eva se pointer devant moi, prêt à me bouffer ? Bah je crois que je ne pourrais rien faire et que je me ferais bouffer. Bouffer par ces gens qui avaient réussi à me faire garder un peu goût pour l'existence après la grande panique. Juste un peu d'espoir.

Je shoote dans ma gourde qui traîne au sol, à moitié vide. Qu'est-ce que je fais, là, hein ? Je tourne en rond. Et à quoi ça sert ? A rien. Je m'assois sur le lit, ramasse l'objet et le fixe comme ça, comme une teubée, pendant quelques instants. Puis je pousse un soupir. Non, je peux plus rester là, je peux plus tourner en rond, penser, avoir peur, avoir mal, avoir quoi que ce soit. Il faut que je sorte. Peu importe le reste. Je partirais pas loin de toute façon, et je rentrerai avant papa qui était parti je ne sais où avec je ne sais qui du groupe. Je prends une doudoune, volée elle aussi dans une maison vide de Coaticook, le flingue et le couteau avant de sortir discrètement. Je fais bien attention, mais je croise personne du groupe dans la maison. Dehors non plus. Je retiens mon souffle, m'avançant lentement. Personne ne me voit, y'a personne. Nickel.

Je n'ai strictement aucune idée de l'endroit où je vais, mais j'y vais. Je marche à pas lents, attentive au moindre bruit qui pourrait briser le silence de ce paysage hivernal. Je dois avoir l'air d'une nana vraiment parano, mais qu'est-ce que vous voulez ? Je longue les rues, peu nombreuses, mémorisant bien au passage mon chemin, jusqu'à ce que je repère une sorte de grande flèche s'élançant vers le ciel, dépassant de loin les maisons. N'ayant de toute façon aucun objectif précis, je bifurque, essayant d'arriver à ce bâtiment pour voir de quoi il a l'air. J'y arrive, finalement, mais me fige rapidement à quelques mètres de ce que je reconnais comme un presbytère. Y'a quelqu'un, devant la porte. Une jeune femme, blonde, de dos. J'hésite, regarde autour de moi, fait quelques pas en arrière. Sauf que je ne regarde pas là où je mets les pieds, et que je trébuche. Je me réceptionne, retenant un cri de surprise. Sauf que j'ai quand même fait du bruit... Et attiré l'attention de la madame. Je me relève, alors qu'elle s'est retournée vers moi. J'avais peur de tomber face à un zombie... Mais elle a l'air humaine. Je serais bientôt fixée, de toute façon.

« Je... Je suis pas un zombie, vous inquiétez pas, je suis humaine. Et très maladroite, au passage. »

_________________
all nightmare long ∆
Crawl from the wreckage one more time, horrific memory twists the mind. Dark, rugged, cold and hard to turn, path of destruction, feel it burn. Still life. Incarnation. Still life. Infamy. Hallucination, heresy, still you run, what's to come ? What's today ? ∞

Awards&co':
 
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20/20
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Messages : 2168
Membre du mois : 19
J'ai : 19 ans
Je suis incarné(e) par : Emma Watson
Crédit(s) : Avatar (c) ?? || Signature (c) quiet rot/tumblr/Kanala
Je suis un(e) : Docteur queen femme médecin
Vos Liens :
Spoiler:
 



Mes hauts faits :
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Reste t'il un peu de foi, dans ce monde ?   Dim 13 Mar - 21:37

Je tressaillis, en entendant du bruit derrière moi. Un objet qui roule, comme une cannette de soda… Je m’efforce de garder mon calme, en entendant une voix féminine et assez jeune. Peu assurée. Surement pas un zombie – ils ne parlaient pas, pas que je sache. Je me tournais lentement, pour éviter de l’effrayer, lâchant la poignée, jetant un œil à mon fusil de chasse au cas où… Elle pourrait vouloir me leurrer et me faire baisser ma vigilance. Elle a pas l’air, pourtant. Enfin, elle a vraiment l’air jeune. Peut-être a-t-elle simplement besoin d’aide. Après tout, pour tomber comme ça… Est-elle effrayée par quelque chose ? Je n’en sais rien. La seule chose dont j’ai la certitude, c’est ma faim. Et mon besoin de me rapprocher autant que possible de mon mari. Oui, il s’agit là de tout ce dont j’ai besoin. Et peut-être puis-je trouver la totalité de ces besoins vitaux dans ce presbytère.

« C’est pas grave. Ça peut arriver à tout le monde. Mais on a pas vraiment intérêt à trainer dans le coin, et à risquer de voir des zombies débarquer… Je vais essayer d’entrer, je vois que tu es armée, couvre-moi. »

Oui, c’est lui donner bien des pouvoirs. Celui de m’achever dans le dos en un instant, notamment. Mais je la surveille du coin de l’œil, et je sais qu’elle n’a pas encore dégainé son flingue. Je pourrais surement être plus rapide. Je l’espère, du moins. En attendant, je me retourne vers la porte, prête à entrer. Et à fouiller pour des choses utiles.

Type d'action J’essaye d’entrer

Je poussais légèrement la porte, mais elle se bloqua après quelques centimètres, comme si quelqu’un l’avait barricadé de l’intérieur. Je grimaçais, bien malgré moi. Ça n’était pas très engageant. Si quelqu’un s’était enfermé depuis le presbytère pour se prémunir des dangers extérieurs… on pouvait craindre le pire. Je m’efforçais de ne rien en montrant, me penchant pour essayer d’en voir plus. Voir si l’on pouvait, à deux, débloquer ce qui empêchait de l’ouvrir davantage. Ça ne coutait rien d’essayer.

En me baissant, je constatais la présence d’une lanière sous des débris de… je ne savais trop quoi, un pot de fleurs surement, qui serait tombé de la fenêtre. Tirant dessus, je l’ouvrais – je volais à un mort, et alors ?

Type d'action Je fouille

J’avais bien fait, après tout, des cartouches s’y trouvaient. Les glissant dans mon sac, j’en sortais ma lampe torche, et éclairais l’interstice. Pour y déceler un fauteuil assez lourd, bloquant la porte. Mais si on s’ y mettait à deux, on pourrait peut-être le pousser. Ou trouver une autre entrée, si on échouait.

« Y’a un fauteuil derrière la porte. Tu veux essayer de le bouger avec moi ? Je pense qu’on peut y arriver à deux, sans griller toutes les forces qu’il nous reste. On trouvera peut-être des trucs, à l’intérieur. Des salles secrètes, des choses oubliées par les précédents pillards… »

Si je la connaissais, je lui aurai surement dit qu’on pourrait jouer aux aventurières, mais je ne la connaissais pas du tout, et elle aurait peut-être semblé peu disposée.

Points de vie restants : 20/20
Munitions restantes : 2 (de fusil de chasse)
Gains des fouilles : 1 balle de 9mm
Endroit où je me trouve : Entrée du presbytère
Aucun

_________________

Work in progress





Dernière édition par Ashley Griffin le Mer 23 Mar - 19:23, édité 2 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
La vie est dure, et pourtant, tout le monde s'y accroche.
Messages : 3884
Membre du mois : 68
J'ai : 37 ans
Je suis incarné(e) par : Rachel McAdams
Crédit(s) : Shereen (avatar) + Amaaranth ♫♪ (code signature)
Je suis un(e) : Docteur Queen Femme médecin
La vie est dure, et pourtant, tout le monde s'y accroche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Reste t'il un peu de foi, dans ce monde ?   Dim 13 Mar - 21:37

Le membre 'Ashley Griffin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Mouvement' :


--------------------------------

#2 'Fouille' :


Tu trouves une balle de 9mm
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4458
Membre du mois : 6357
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Reste t'il un peu de foi, dans ce monde ?   Dim 20 Mar - 18:43

Je suis pas douée de toute façon, c'est bien connu. Je l'ai juste assez été pour survivre jusque là, ou alors, j'ai peut être eu juste de la chance. Mais en tout cas, je sais que j'aurai pas dû sortir. Déjà, parce que je sais aps où je vais, et que j'ai aucune idée de si je pourrais faire le chemin en sens inverse pour rentrer. Enfin, j'espère... J'aurai pas trop le choix, de toute façon. Et puis c'est petit. Et j'ai une bonne mémoire, pas un bon sens de l'orientation, mais une bonne mémoire. Enfin, avant de penser à rentrer, déjà faudrait il rester vivante... Bizzarement, alors que je me crispe immédiatement après avoir fait du bruit, aucun gémissement de zombie ne me répond. C'est déjà ça. Y'a une femme, une humaine, vivante, en chair et en os. Qui n'a pas l'air spécialement menaçante comme ça, mais j'ai appris à me méfier de tout, de chaque bruit, de chaque souffle, de chaque personne. Je suis bien trop frêle et faible pour me permettre de me reposer sur mes lauriers ; si on m'attaque, je n'arriverai pas à me défendre. Je ne tirerai pas sur un être humain. Je le sais, je le sens dans mes tripes, j'en serais pas capable. Ma passion c'était de réparer les corps, pas de les détruire. Je me suis habituée à tuer des zombies, mais je ne suis pas un monstre. Alors je préfère garder la distance, rester sur mes gardes. Avoir le temps de fuir si le danger se présente plutôt que d'y faire face. Certains trouveraient cette attitude lâche, moi, je sais simplement où sont mes limites. Je sais simplement que je ne suis pas un monstre. Je m'excuse, et elle me répond gentiment.

J'ai pas trop mon mot à dire, alors qu'elle me demande de la couvrir. M'ordonne, presque, même si c'est dit gentiment. J'ouvre la bouche mais la referme bien vite, n'ayant rien à dire. Je me contente de poser ma main sur mon flingue, prête à le dégainer et à le pointer au besoin. Je reste derrière elle, m'approchant tout de même, laissant deux ou trois pas de distance entre nous histoire de pouvoir réagir s'il y a un soucis. Venant d'elle ou d'un zombie. J'ai pas l'habitude de considérer un humain comme une menace, mais avec le temps... J'ai appris que ça pouvait être le cas. Pourtant c'est une femme, et elle a l'air douce. Elle m'a pas engueulée ni agressée, alors qu'elle aurait pu me tuer pour récupérer mon arme et ce que j'avais sur moi. Je me penche, la regarde faire. Ca bloque, apparemment. J'hésite un instant, alors qu'elle me propose de l'aider. Pourquoi je le ferai ? Je la connais pas. Pourtant... Qu'est-ce que j'ai faim. Qui sait ce qui se trouve derrière cette porte ?

« D'accord. Juste une question, avant : vous êtes seule ? Si on trouve des choses ensemble, il faudra partager. »

J'ai dit partager. Du genre, équitablement, ou alors, chacun prend ce qu'il trouve. Mais putain, j'ai faim. Je m'approche, passe mes mains, tentant de l'aider à pousser le fauteuil.

Type d'action j'essaye de pousser le fauteuil pour entrer


A deux, il bouge assez facilement et nous dégage l'entrée. Je pousse la porte, qui grince au passage. Me mordant la lèvre, je lance un regard à la jeune femme avant de pénétrer silencieusement à l'intérieur.

 
Type d'action je fouille


Je regarde autour de nous, m'agenouille pour commencer à fouiller... Lorsqu'un bruit dans le fond du presbytère attire mon attention.

Merde.

Les festivités commencent.

Points de vie restants : -5 famine
  Munitions restantes : 20
  Gains des fouilles : ...
  Endroit où je me trouve : entrée du presbytère
  Endroit où se trouvent mes ennemis : un dans le fond du presbytère (à une zone)

_________________
all nightmare long ∆
Crawl from the wreckage one more time, horrific memory twists the mind. Dark, rugged, cold and hard to turn, path of destruction, feel it burn. Still life. Incarnation. Still life. Infamy. Hallucination, heresy, still you run, what's to come ? What's today ? ∞

Awards&co':
 


Dernière édition par Chloé Esclavier le Dim 20 Mar - 19:52, édité 1 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20/20
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Messages : 2168
Membre du mois : 19
J'ai : 19 ans
Je suis incarné(e) par : Emma Watson
Crédit(s) : Avatar (c) ?? || Signature (c) quiet rot/tumblr/Kanala
Je suis un(e) : Docteur queen femme médecin
Vos Liens :
Spoiler:
 



Mes hauts faits :
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Reste t'il un peu de foi, dans ce monde ?   Dim 20 Mar - 18:43

Le membre 'Chloé Esclavier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dé Action' : 5

Cette action, assez facile, fonctionne

--------------------------------

#2 'Fouille' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4458
Membre du mois : 6357
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Reste t'il un peu de foi, dans ce monde ?   Mer 23 Mar - 19:43

Je la regarde, un air de remerciement sur le visage, alors qu’elle fait un geste vers son flingue sans le dégainer pour autant. Si ça peut vraiment se faire, sur un visage. Mais en tout cas, on semble sur la même longueur d’ondes. Ça pourrait être un rôle de sa part comme de la mienne, mais… je ne veux pas y croire. Et nous devons essayer de se faire mutuellement confiance, sans quoi, ce monde ne tournerait pas rond. Pourtant, je n’ai envie de faire confiance à personne, et ne suis pas certaine d’en être capable. Pas alors que Mickaël a été tué par des connards qui voulaient que je les soigne, sans en avoir rien à faire des autres. Alors pourquoi je ne me sens pas menacée par cette petite ? Peut-être parce qu’elle ne l’est pas, ou ne le semble pas, justement. Une petite voix, qui ressemble étrangement à celle de Mike juste, me dit d’y faire attention, de ne pas me sentir trop en confiance. Reçu 5/5, chef. Même si je suis un parangon de prudence, depuis qu’il est mort, on ne l’est jamais trop. Je grimace, et un éclat de colère passe dans mes yeux, aussi bien que mon visage s’assombrit. J’aurai aimé éviter le sujet, mais je crains n’avoir le choix.

« J’étais avec mon mari, mais il est mort. Donc oui. Donc je peux partager, je n’ai personne d’autre avec qui partager tout ça. »

J’ai peut-être l’air robotique, ou indifférente, mais je crois que c’est la seule façon que j’ai pour évoquer le fait de me retrouver seule, sans craquer et perdre la tête, perdre la face, perdre l’envie de continuer. Je dois continuer, pour les petits. Oui, voilà. En tout cas, elle me laisse pas trop le temps d’y penser, qu’elle s’approche pour pousser la porte, et par extension le fauteuil, avec moi. On dégage la porte assez facilement, finalement. Et c’était très bien.

Je regarde brièvement les munitions que j’ai trouvé. Rien que je ne puisse utiliser. Si je trouve pas de flingue qui va avec, je pourrais peut-être lui donner, dans notre partage équitable. On verra. Je me fige, alors que la petite fouille. Ce bruit, je le reconnaitrai entre mille. Une chose est sûre, je vais pas laisser le salopard le bouffer. Mais j’aimerai autant pas faire trop de bruit, en tirant sur lui à cette distance. Je pourrais certainement le buter facilement, mais on est dans un espace avec peu d’ouvertures, et ça pourrait carrément nous poser problème.

Type d'action J'avance

Je passe dans la rangée entre le mur et les allées de bancs, pour m’approcher de l’endroit où il se trouve, sauf qu’un confessionnal, visiblement pas très stable, tombe devant moi, et me bloque le passage. Je retourne sur mes pas, retournant à proximité de la jeune femme.

« Je vais essayer de l’avoir au corps à corps. Je suis Ashley, au fait. Et toi ? On peut essayer de le prendre à revers, chacune en passant d’un côté des allées. On aura peut-être plus de chance. Et vu le bruit du machin qui est tombé, on peut supposer qu’il n’y en a pas d’autres, ou qu’ils sont super loin. C’est peut-être notre chance. »

Points de vie restants : 20/20
Munitions restantes : 2 (de fusil de chasse)
Gains des fouilles : 1 balle de 9mm + 1x médicament
Endroit où je me trouve : Entrée du presbytère
Un zombie à une zone

_________________

Work in progress





Dernière édition par Ashley Griffin le Lun 18 Avr - 21:45, édité 3 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
La vie est dure, et pourtant, tout le monde s'y accroche.
Messages : 3884
Membre du mois : 68
J'ai : 37 ans
Je suis incarné(e) par : Rachel McAdams
Crédit(s) : Shereen (avatar) + Amaaranth ♫♪ (code signature)
Je suis un(e) : Docteur Queen Femme médecin
La vie est dure, et pourtant, tout le monde s'y accroche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Reste t'il un peu de foi, dans ce monde ?   Mer 23 Mar - 19:43

Le membre 'Ashley Griffin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Mouvement' :


--------------------------------

#2 'Fouille' :


--------------------------------

#3 'Arme Blanche' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4458
Membre du mois : 6357
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Reste t'il un peu de foi, dans ce monde ?   Dim 10 Avr - 21:54

Etre sur mes gardes ou ne pas l'être... Telle est la question. C'est une femme, seule. En général, ça attire plutôt la confiance. Sauf que maintenant, je sais que la gente féminine peut être aussi menaçante que la masculine, que seul on peut aussi être dangereux... Bref. Que ça ne compte pas vraiment. Que tout peut être un danger. Après tout, pour avoir survécu jusqu'ici, des mois en pleine apocalypse zombie, faut être un dur. Donc moi aussi ? J'ai l'impression d'être toujours aussi frêle et incapable que quand tout a commencé. Alors on devrait se méfier de moi aussi ? Non, ça je peux pas me l'imaginer. Je suis pas une menace... Mais elle, j'en sais rien. Elle est peut être comme moi, un peu, peut être qu'elle essaye de garder un peu d'hmanité. Mais j'en sais rien, j'ai rien pour vérifier. Et c'est bien là le problème... J'aime pas me méfier de tout le monde, j'y arrive pas, c'est pas ma nature. La survie peut nous modifier, nous changer, faire évoluer nos points de vues, nos attitudes... Mais jamais changer notre nature profonde. Enfin, je pense pas. Je fais des efforts, j'essaye, mais c'est toujours dur. Il le faut, pourtant, pour survivre... Mais survivre si je perdais toute humanité, est-ce que ça servirait vraiment ? Est-ce que ça sert déjà de survivre commeça, pour rien, pour souffrir ? J'ai pas la réponse. Je peux pas l'avoir. Je dois avancer c'est tout. Je dois me dire que je la connais pas, qu'elle est rien pour moi, cette femme. C'est la vérité. Sauf que j'ai toujours tendance à m'attacher aux gens, à essayer de voir si ej peux les aider... C'est pas bien. C'était bien avant, dans l'autre monde. Dans celui là, c'est faire preuve de naïveté, sûrement. Mais si je dois rester froide, je peux pas passer mon chemin ou me montrer trop sur la défensive pour autant. Encore moins menaçante. Je retrousse les lèvres, alors que je crois voir de la colère ou de l'agacement passer dans son regard. Ah, c'était la question à ne pas poser ? Son ton est froid, tranchant, sans appel. Ouais, ça doit être ça. La question sensible. La réponse me confirme cette impression en tout cas. Je me mords la lèvre, acquiesce doucement.

« D'accord je... Je suis désolée. »

C'était comme si son attitude fermée m'interdisait d'en dire plus. J'aurai pu lui parler de notre groupe... Mais ramener encore une inconnue aurait peut être pas plu à tout le monde, surtout sans savoir si elle était fiable ou si ça ne serait qu'une profiteuse qui nous descendrait tous au moindre moment. Je ne concevais pas qu'on puisse agir ainsi, mais apparemment c'était devenu une norme, un peu.

Alors j'avance, passe à l'action. Autant ne pas nous perdre en bavardages, si elle est fermée à la discussion. Et au fond c'est peut être mieux qu'elle ne m'incite pas à l'interroger par son attitude. On entre, donc. C'est silencieux, sombre, mais assez éclairé pour qu'on distingue les bancs, le décor. Et ça résonne assez aussi pour qu'on entende Zack venir de loin... La femme prend les devants, mais sa route se retrouve vite bloquée. Je sursaute, au grand bruit du confessionnal qui tombe sur le sol froid et dur. Elle revient vite, alors que je me redresse face à elle. J'acquiesce, à ses paroles.

« Moi c'est Chloé. Oui, c'est peut être notre chance. Allons-y. Au pire, on aura qu'à déguerpir. »

dis-je, lançant un regard sur la porte du presbytère. Sauf que le temps que je parle, le zombie s'est rapproché. Et je me retourne brusquement, le voyant soudain se rapprocher à grand pas de nous. Lui, il a trouvé le chemin... Le juron m'échappe automatique en français, alors que je sors mon flingue et tire. Réflexe.

« Merde ! »

Type d'action je tire sur le zombie


Le coup ne part pas. Alors que j'appuie, merde, j'appuie ! Je pousse un soupir, me recule. OK. On verra ça plus tard. Je range le flingue, cherchant de mon autre main le petit couteau de poche. On fait avec les moyens du bord...

Points de vie restants : -5 famine
 Munitions restantes : 20
 Gains des fouilles : ...
 Endroit où je me trouve : entrée du presbytère
 Endroit où se trouvent mes ennemis : a avancé d'une zone donc entrée du presbytère aussi

_________________
all nightmare long ∆
Crawl from the wreckage one more time, horrific memory twists the mind. Dark, rugged, cold and hard to turn, path of destruction, feel it burn. Still life. Incarnation. Still life. Infamy. Hallucination, heresy, still you run, what's to come ? What's today ? ∞

Awards&co':
 


Dernière édition par Chloé Esclavier le Dim 10 Avr - 21:57, édité 1 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20/20
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Messages : 2168
Membre du mois : 19
J'ai : 19 ans
Je suis incarné(e) par : Emma Watson
Crédit(s) : Avatar (c) ?? || Signature (c) quiet rot/tumblr/Kanala
Je suis un(e) : Docteur queen femme médecin
Vos Liens :
Spoiler:
 



Mes hauts faits :
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Reste t'il un peu de foi, dans ce monde ?   Dim 10 Avr - 21:54

Le membre 'Chloé Esclavier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Arme à Feu' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4458
Membre du mois : 6357
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Reste t'il un peu de foi, dans ce monde ?   Ven 22 Avr - 19:41

La petite est sur ses gardes. C’est sûrement mieux. C’est même certain. Après tout, Mike a été tué par des connards, parce qu’on a pas obéi à leurs désirs, alors si elle peut être méfiante et rester en vie… Contrairement à mon mari… Ouais, c’est surement mieux. Triste, que l’on soit dans un monde qui nécessite de telles choses, mais quand même mieux. Ou alors qu’elle soit un excellent juge de caractère. Mais c’est pas écrit sur leur front, que ce sont de vrais enfoirés. Et ils se baladent pas avec une fiche de personnage, comme dans les jeux de Zak, indiquant qu’ils sont plutôt hargneux, méfiants, ou je ne sais quoi… Bref. En tout cas, moi je sais que je vais pas assommer et voler la petite, ou même la tuer.

Je me raidis, par contre, involontairement, me faisant assez désagréable sans le vouloir, alors qu’elle pose une question que j’aurai voulu éviter. La blessure est beaucoup trop vive pour que je sois calme ou douce, en évoquant ce sujet délicat. Je la malmène peut-être un peu malgré moi, mais croyez-moi, j’arrive pas à faire autrement. Je peux pas l’évoquer comme si je l’avais accepté. Est-ce que je l’accepterais seulement ? J’y crois pas du tout. Mais vraiment pas. Bref, je m’en voulais un peu, à l’entendre ainsi confuse. Je secouais un peu plus doucement la tête, essayant d’adopter un ton moins incisif.

« C’est pas ta faute, petite. T’y es pour rien. Y’a des créatures et des gens qui sont pas recommandables, là, dehors. »

Je voulais pas l’effrayer, et j’aurai surement mieux fait de me taire, mais je voulais juste… je sais pas, en fait, ce que je voulais. L’expliquer ? Dire la vérité, qu’il avait été abattu par de gros salops ? Je sais vraiment pas. Je secoue à nouveau la tête, et avance, comme pour pas en dire plus. Je suis pas certaine d’en avoir la force. Pas du tout même. Enfin bon, on verra.

Je sursaute, en même temps que la petite, quand le confessionnal tombe, et ne peut m’empêcher de grimacer d’un air désolé. J’y étais pas vraiment pour quoi que ce soit, mais bon, c’était parce que je m’étais approchée qu’il avait cédé. Et les débris pouvaient être pas mal dangereux, et la moindre blessure pouvait être super problématique, maintenant.

« Parfait, Chloé. On assure les arrières l’une de l’autre, ok ? »

Je la suis, et la regarde interloquée, en entendant son juron.

« Tu parles français ? »

Bon ok, elle a pas du tout l’accent québécois, ni les insultes qu’on utiliserait, alors je crois sincèrement qu’elle va se dire que je parle avec un foutu accent, mais bon. Elle me comprendra. J’espère. Je m’éloigne un peu d’elle, m’approchant du zombie, prête à l’attaquer au couteau.

Type d'action J’attaque

Et lui, il se laisse pas faire. Il est un peu trop coriace à mon goût, ce putréfié. Je me cogne et trébuche contre un des bancs, et je vais surement avoir une mini entorse un peu gonflée d’ici quelques heures, même si pour l’instant ça va.

Points de vie restants : 16/20
Munitions restantes : 2 (de fusil de chasse)
Gains des fouilles : 1 balle de 9mm + 1x médicament
Endroit où je me trouve : Entrée du presbytère
Endroit où se trouvent mes ennemis : Entrée du presbytère

_________________

Work in progress





Dernière édition par Ashley Griffin le Ven 22 Avr - 19:43, édité 1 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
La vie est dure, et pourtant, tout le monde s'y accroche.
Messages : 3884
Membre du mois : 68
J'ai : 37 ans
Je suis incarné(e) par : Rachel McAdams
Crédit(s) : Shereen (avatar) + Amaaranth ♫♪ (code signature)
Je suis un(e) : Docteur Queen Femme médecin
La vie est dure, et pourtant, tout le monde s'y accroche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Reste t'il un peu de foi, dans ce monde ?   Ven 22 Avr - 19:41

Le membre 'Ashley Griffin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Arme Blanche' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4458
Membre du mois : 6357
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Reste t'il un peu de foi, dans ce monde ?   Mer 11 Mai - 15:33

Elle avait pas l'air menaçante, ou en tout cas, je sentais pas qu'elle se préparait à me planter un couteau dans le dos. Si elle était vraiment seule... Ca ne pouvait pas lui faire de mal d'avoir une paire de bras en plus pour l'aider. Comme ça pouvait la déranger, parce qu'elle n'avait peut être pas grand chose, et peur que je lui vole. J'étais pas comme ça... Mais elle pouvait pas le savoir. Elle semblait rester prudente avec moi, d'ailleurs. Alors, je pouvais apparaître comme une menace, vraiment ? Ca me dérangeait, qu'on me voit comme ça, parce que je ne pouvais me résoudre à me définir ainsi. Pourtant... Force était de constater que je pouvais, que je savais tuer. Que j'avais fait, vu, appris des choses auxquelles jamais je n'aurai cru il y a quelques mois à peine. Et puis bon, au point où chacun en était, nous étions tous passés par trop d'horreurs, nous étions tous noyés si profond dans le cauchemar de cette terre désolée, que la méfiance était devenue une seconde nature. Donc oui, je comprenais qu'elle reste sur ses g ardes, comme je l'étais, bien que c'était étrange qu'on le soit avec moi. Perdu son mari, donc... Je pense un instant à Juliette, que j'ai perdu, moi aussi. Ca a pas eu l'air d'affecter tant papa. Ou pas autant que je l'aurai espéré, peut être... Je sais pas. Mais moi, elle me manque. Est-ce qu'Ashley aussi, elle avait des enfants ? Peut être. J'en sais rien. C'est pas mes affaires. Faut que j'arrête de vouloir en savoir plus sur chaque personne que je rencontre. Ca sert à rien. Je vais les côtoyer pendant une heure ou deux, puis nos routes vont se séparer à jamais. Et puis c'est tout. Je hausse les épaules.

« Oui, je sais. Y'en a toujours eu. »

Finalement, la grande panique, elle a commencé pour moi bien avant l'épidémie zombie... Lorsque j'ai découvert ce que c'était, la monstruosité. Je m'en souviens encore. La douleur de l'agression se mêle avec toutes celles que j'ai connues depuis, se confond. Enfin, bref. Mieux vaut ne pas y penser. J'ai déjà bien trop de sujets sur lesquels étaler mon désespoir pour ne pas me pencher sur le passé... Car oui, c'est du passé.

Il fait humide, dans le presbytère, et le silence glacial qui nous entoure à notre entrée est bien vite brisé. Les zombies ne mettent pas longtemps à se rameuter... J'en tue un, assez facilement, peut être même trop. Le second par contre, auquel s'attaque la femme, semble plus coriace. J'acquiesce, alors qu'elle me dit qu'on couvre nos arrières. Elle se retourne vers moi, à mon juron, et j'ai un temps d'arrêt sur le coup de la surprise. Puis j'esquisse un petit sourire. Maigre, faible, mais bon.

« Oui je... Je suis française. Vous êtes du Québec, non ? »

Au vu de son accent, je dirai que oui... Il m'a toujours fait sourire, d'ailleurs. Il fallait s'y attendre. J'ai pas encore croisé de québécois, mais vu qu'on est pas loin, avec tous les mouvements qu'il y a eu depuis la grande panique... Logique que je finisse par en croiser. Enfin, ça fait bizarre quand même. Laila parle français avec un drôle d'accent aussi, mais ce n'est pas le même ; le français n'est pas vraiment sa langue natale. N'empêche que, oui, ça fait toujours plaisir d'entendre un peu autre chose que la langue de Shakespeare.

Mais ne nous éparpillons pas trop. Le zombie contre attaque, et elle se ramasse pas loin, évitant tout de même ainsi la morsure fatale. Je cherche un instant le couteau que je trimballe toujours avec moi ; tirer serait trop dangereux, je risquerai de la toucher. Je me lance donc...

   
Type d'action J'attaque le zombie à l'arme blanche aussi


...Et vise totalement à côté.

   
Points de vie restants : -5 famine
       Munitions restantes : 19
       Gains des fouilles : X
       Endroit où je me trouve :  entrée du presbytère
       Endroit où se trouvent mes ennemis : avec moi

_________________
all nightmare long ∆
Crawl from the wreckage one more time, horrific memory twists the mind. Dark, rugged, cold and hard to turn, path of destruction, feel it burn. Still life. Incarnation. Still life. Infamy. Hallucination, heresy, still you run, what's to come ? What's today ? ∞

Awards&co':
 


Dernière édition par Chloé Esclavier le Mer 11 Mai - 15:34, édité 1 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20/20
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Messages : 2168
Membre du mois : 19
J'ai : 19 ans
Je suis incarné(e) par : Emma Watson
Crédit(s) : Avatar (c) ?? || Signature (c) quiet rot/tumblr/Kanala
Je suis un(e) : Docteur queen femme médecin
Vos Liens :
Spoiler:
 



Mes hauts faits :
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Reste t'il un peu de foi, dans ce monde ?   Mer 11 Mai - 15:33

Le membre 'Chloé Esclavier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Arme Blanche' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4458
Membre du mois : 6357
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Reste t'il un peu de foi, dans ce monde ?   Mar 24 Mai - 9:23

Je la regarde un bref instant, surprise par son ton résigné alors qu'elle me signale qu'il y a toujours eu des gens pas recommandables. Peut-être bien. Elle est plus jeune que moi, c'est évident, mais j'ai d'un coup l'impression qu'elle est bien plus lucide. Et je déteste ça, ça me ramène à ce jour où j'ai perdu Mike. Si je n'avais pas été aussi... idiote ? naïve ? je ne l'aurai peut-être pas perdu. Pas comme ça. Je ne sais si elle perçoit le changement, si elle voit que je suis davantage tendue et en colère. Contre moi, contre le monde entier, contre Mick aussi. Il aurait pas du s'interposer, s'offusquer que ces crevards pensent à eux avant les autres. Ils m'auraient pas tuée, moi. Parce qu'ils avaient besoin de moi. Mais j'aurai du les tuer jusqu'au dernier, les faire payer de m'avoir pris l'une des personnes que j'aime le plus que tout. J'aimerai soudainement crier, me défouler, faire résonner ma voix dans ce presbytère lugubre qui me glaçait les os. Ce serait pourtant non seulement idiot mais aussi dangereux. Le moindre bruit résonnerait, se répercuterait mille fois, et attirerait tous les Zack piégés ici sur nous. Et ça... Je préférais l'éviter parce que l'endroit était grand, et si c'était un avantage pour fuir, ça voulait aussi dire qu'il cachait peut-être bien des gens qui y avaient cherché un refuge et pouvaient y avoir laissé la vie.

Grimaçant, j'avançais retenant très mal un cri de surprise alors que le confessionnal s'écrasait devant moi. Comment un tel objet pouvait tomber comme ça sans raison ? Je reculais précipitamment de crainte qu'un putréfié dégueulasse n'en sorte mais ça ne semblait être qu'un concours de circonstances. Tant mieux.

Je contournais quand même les lieux, pour ne pas rester bêtement et inutilement bloquée et rejoignais la petite. Chloé. Si elle n'était pas vieille, elle avait forcément gagné en maturité et était devenue plus adulte à cause de tout ça. Enfin... Ça n'était là qu'une supposition car je n'en savais rien à vrai dire ne la connaissant pas. Et qui plus est, si on s'entraidait maintenant, on ne se reverrait très probablement plus jamais. Je haussais les épaules en continuant à avancer vers Chloé, posant un regard mi amusé mi surpris sur elle en l'entendant jurer, en français qui plus est.


« Oui. Enfin j'habitais aux Etats-Unis avec mes enfants et mon mari, mais j'ai vécu pendant une grande partie de ma vie au Québec. Tu peux me tutoyer, tu sais ? »

Je parlais vite, comme pour noyer ces souvenirs trop douloureux et Ethan et Zak que je ne reverrais sûrement plus jamais. On peut dire que le zombie était une aubaine pour ça, et m'empêcher de trop penser. Sauf que j'étais peut-être pas assez concentrée et le loupais par deux fois.

Type d'action J’attaque

Points de vie restants : 16/20
Munitions restantes :  2 (de fusil de chasse)
Gains des fouilles : 1 balle de 9mm + 1x médicament
Endroit où je me trouve : Entrée du presbytère
Endroit où se trouvent mes ennemis : Entrée du presbytère

_________________

Work in progress





Dernière édition par Ashley Griffin le Mar 24 Mai - 13:12, édité 2 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
La vie est dure, et pourtant, tout le monde s'y accroche.
Messages : 3884
Membre du mois : 68
J'ai : 37 ans
Je suis incarné(e) par : Rachel McAdams
Crédit(s) : Shereen (avatar) + Amaaranth ♫♪ (code signature)
Je suis un(e) : Docteur Queen Femme médecin
La vie est dure, et pourtant, tout le monde s'y accroche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Reste t'il un peu de foi, dans ce monde ?   Mar 24 Mai - 9:23

Le membre 'Ashley Griffin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Arme Blanche' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4458
Membre du mois : 6357
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Reste t'il un peu de foi, dans ce monde ?   Mer 8 Juin - 20:26

Oui, des gens peu recommandables, il y en avait toujours eu. J'en avais fait les frais... Pourtant, c'est ce que tous les parents disent à leurs enfants : n'ouvre jamais la porte aux inconnus. C'est pas compliqué, non ? On a même inventé des milliers de contes pour les petits, pour leur apprendre de toujours se méfier des gens qu'ils ne connaissent pas. Seulement, quand le loup montre patte blanche... Avais je étais trop naïve en ouvrant à ces types qui se disaient collègues de travail de papa ? Peut être. Sûrement, même. J'avais hésité en plus, j'avais trouvé ça un peu bizarre... Mais j'avais ouvert. Je m'en rappelais encore trop bien, alors que ce moment appartenait encore à cette partie de ma vie si loin qu'elle n'était plus qu'un rêve. Ca avait été le nuage gris dans le ciel bleu, le premier. Le début de mon enfer à moi, dont j'avais cru pouvoir me relever. Alors que j'y arrivais, on m'avait asséné un nouveau coup, bien plus fort, bien plus dur que tout, qui avait rouvert toutes les plaies en train de cicatriser. C'était ce qui me faisait dire, aujourd'hui, que les hommes n'étaient peut être pas mieux que les zombies. Pas tous ; si j'aimais soigner c'était aussi que je pensais sincèrement que beaucoup en valaient la peine. Mais les monstres ne sont pas que les morts-vivants. Peut être les humains sont ils même pires... Après tout, ils sont conscients et choisissent les horreurs qu'ils commettent. S'en délectent, parfois, souvent même. Un zombie arrive et vous bute parce qu'il doit bouffer votre cerveau. Un zombie ne vous viole pas, un zombie ne vous torture pas. Bon, ok, c'est horrible quand même ce qu'ils font, et ça me terrifie. Je vais pas le nier, surtout quand je me rappelle mes premières réactions, et le câble que j'avais pété tout particulièrement quand Juliette était partie et qu'on était encerclés. Elle avait bien évolué, la petite Chloé... Si j'avais plus d'assurance, j'avais toujours peur. Sauf qu'en plus, j'avais terriblement faim et soif. Je veux manger, merde. Je veux trouver de la bouffe.

Mais tout ce qu'on a le temps de faire en entrant dans ce foutu presbytère, c'est de faire tomber le confessionnal avant que Zack ne se ramène joyeusement. Alors, jamais on pourra fouiller tranquille et récupérer de la nourriture ? A ce rythme là, mon espérance de vie se compte en jours sur les doigts d'une seule main. Je me mords discrètement la lèvre, alors que je sens la femme qui m'accompagne se crisper et se renfermer à mes paroles. J'ai toujours eu beaucoup d'empathie, et de fait, j'arrive assez bien à déceler les réactions des gens. C'est pas toujours une bonne chose... Mais du coup, j'évite de relancer la conversation, la laissant tranquille. Enfin tranquille... Disons qu'on a du boulot, si on veut rester en vie toutes les deux. Le Zack nous échappe à plusieurs reprises, et à chaque nouveau coup manqué, je sens les battements de mon cœur accélérer d'un coup, en même temps que ma respiration. Mes mains se crispent de plus en plus. Je m'énerve, mes gestes sont plus saccadés, plus violents aussi. Je ne réponds pas tout de suite à ses paroles, me jettant une fois de plus sur le zombie.

Type d'action J'attaque le zombie à l'arme blanche

Un soupir de soulagement m'échappe, et je vais m'appuyer contre le mur non loin. Il s'écroule par terre, ma lame s'étant enfin bien enfoncée, et enfoncée au bon endroit. Je regarde à nouveau la jeune femme, tentant de calmer ma respiration :

« Je vivais en France, à Lille. J'ai jamais été au Québec ni rien... J'étais juste en vacances aux Etats Unis. C'était chouette. Je.... Je suis désolée pour votre famille. Heu... Ta famille. »

Je range mon arme de fortune, m'approche d'elle.

« On essaie de fouiller le reste du presbytère ? Ou tu préfères qu'on s'en aille avant que d'autres Zack se pointent ? »
   
Points de vie restants : -5 famine
       Munitions restantes : 19
       Gains des fouilles : X
       Endroit où je me trouve :  entrée du presbytère
       Endroit où se trouvent mes ennemis : avec moi
[/quote]

_________________
all nightmare long ∆
Crawl from the wreckage one more time, horrific memory twists the mind. Dark, rugged, cold and hard to turn, path of destruction, feel it burn. Still life. Incarnation. Still life. Infamy. Hallucination, heresy, still you run, what's to come ? What's today ? ∞

Awards&co':
 


Dernière édition par Chloé Esclavier le Mer 8 Juin - 20:33, édité 1 fois
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20/20
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Messages : 2168
Membre du mois : 19
J'ai : 19 ans
Je suis incarné(e) par : Emma Watson
Crédit(s) : Avatar (c) ?? || Signature (c) quiet rot/tumblr/Kanala
Je suis un(e) : Docteur queen femme médecin
Vos Liens :
Spoiler:
 



Mes hauts faits :
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Reste t'il un peu de foi, dans ce monde ?   Mer 8 Juin - 20:26

Le membre 'Chloé Esclavier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Arme Blanche' :
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 25
Messages : 4458
Membre du mois : 6357
Je suis incarné(e) par : .
Crédit(s) : (c)Kanala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Reste t'il un peu de foi, dans ce monde ?   Dim 19 Juin - 0:24

Était-ce vraiment la chose à faire, que de ressasser les horreurs du monde dans le passé, et celles auxquelles nous pouvions être confrontés maintenant ? Absolument pas. Soupirant, j’avançais, tout en conversant. Le bruit n’était pas notre ami, mais les lieux étaient si vastes et nous avions une vue nullement encombrée, il était peu probable que l’on puisse être prise par surprises. À moins que des zombies ne soient dissimulés dans des pièces adjacentes, ils ne pouvaient passer inaperçus, au fur et à mesure que l’on s’approchait. Bref, je ne relâchais pas mon attention, sans pour autant me sentir en grand danger – pour le moment, du moins. Et je n’étais pas seule, et c’était… légèrement rassurant. S’il m’arrivait un malheur, sa présence et la nécessité de la préserver seraient peut-être une raison suffisante pour que j’agisse de la manière qui s’imposait. Je grimaçais un instant, chassant les souvenirs que cela faisait ressurgir. Si j’avais été moins faible… Si j’avais été moins faible, je n’aurai pas eu à attendre aussi longtemps pour voir mes fils qui, pour ce que j’en savais, étaient sûrement morts à l’heure qu’il était. Ils ne nous auraient pas attendus aussi longtemps, et nous serions tous les quatre.

Pourquoi ne pouvais-je pas sortir ces pensées déprimantes et morbides de ma tête ? Et pourquoi ne pouvais-je pas me concentrer sur ce qui était en face de moi, et démonter ce zombie ? Fort heureusement, la petite le dérouilla, et il tombait au sol, le cerveau explosé. Espérant qu’il soit vraiment fini. Je lui donnais un dernier coup pour m’en assurer, et grimaçais à l’attention de Chloé.

« On revenait d’Europe, avec… enfin, peu importe, j’étais en Europe avant tout ça. Je suis heureuse d’avoir eu cette chance, malgré les difficultés pour rentrer et le fait qu’on ait du écourter tout ça. Comment est-ce, Lille ? »

Évidemment, nous n’avions pas visité toutes les villes, loin de là, même. Essuyant mon couteau avec un linge récupéré dans un magasin il y a un certain temps, je posais mes yeux sur la jeune femme, incertaine de la réponse à lui apporter.

« Je pense que l’on devrait rebrousser chemin, et revenir avec un plus grand nombre. Au cas où l’on se retrouverait piégés ici, avec des zombies enfermés dans une pièce assez grande. On n’est jamais trop prudents, après tout, n’est-ce pas ? On peut se donner rendez-vous ici, d’ici quelques temps, dans ce but. Ou laisser un mot à l’autre, si l’on est pas en mesure de revenir. Mettons… sur l’appel au don, à l’entrée là-bas ? Comme ça on s’en souviendra. »

Je me dirigeais donc vers la sortie du presbytère, ouvrant la porte sur un soleil aveuglant après la pénombre du bâtiment.

« Donnons-nous rendez dans trois ou quatre jours ? »

Nous nous séparerions probablement dès qu’elle m’aurait répondu. Et peut-être ne nous verrons nous plus.

blockquote>Points de vie restants : 16/20
Munitions restantes : 2 (de fusil de chasse)
Gains des fouilles : 1 balle de 9mm + 1x médicament
Endroit où je me trouve : Mort
Endroit où se trouvent mes ennemis : Entrée du presbytère

_________________

Work in progress



avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20
La vie est dure, et pourtant, tout le monde s'y accroche.
Messages : 3884
Membre du mois : 68
J'ai : 37 ans
Je suis incarné(e) par : Rachel McAdams
Crédit(s) : Shereen (avatar) + Amaaranth ♫♪ (code signature)
Je suis un(e) : Docteur Queen Femme médecin
La vie est dure, et pourtant, tout le monde s'y accroche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Reste t'il un peu de foi, dans ce monde ?   Mar 28 Juin - 12:54

J'ai cru que nous n'en finirions jamais... Quel soulagement, lorsque le corps du zombie se délite enfin, s'écrasant sur le sol. Je regarde sa chute, reprenant mon souffle et mes esprits. On a bien failli y passer... Maintenant, c'est bon. Il est mort, vraiment mort. Le danger est vaincu. Vraiment ? Non, pas vraiment. Quelle question. Comment pourrais-je penser cela ? Un autre peut surgir d'une minute à l'autre, peut être il y a t-il même une foule qui nous attend déjà à quelques mètres d'ici... Non tout de même, on ne va pas exagérer, on les aurait entendu. C'est au moins l'avantage de ces horreurs : elles préviennent généralement quand elles arrivent. Lorsqu'on ouvre une porte derrière laquelle elles se cachaient c'est une autre affaire, mais c'est malheureusement un risque nécessaire à chaque fois que l'on veut avancer, trouver un peu de quoi se nourrir. Fouiller peut nous sauver comme nous tuer... Nous n'avions même pas eu besoin de cela pour passer à peu de la zombification, aujourd'hui. Est-ce qu'on allait continuer ? Peut être était-ce trop dangereux ; on pouvait se dire qu'avec le bruit déjà fait tous les zombies étaient déjà sortis... Mais rien n'était là pour nous le prouver, et le danger est toujours présent. C'est la seule chose devenue inaltérable, dans ce monde. Chaque instant vivant n'est qu'un risque supplémentaire. On s'y fait... On s'y fait, oui. Au moins un peu. Quand je compare ma réaction il y a quelques mois face aux zombies par rapport à aujourd'hui, où je viens d'en éclater un, ça n'a rien à voir. C'est devenu mon quotidien. Un quotidien lugubre où je tente de ne pas tuer toute l'humanité en moi en même temps que les zombies. Que me resterait il pour vivre, sinon ? Des souvenirs ? Ils sont si tristes et si amer... pourtant tout me les rappelle, et malgré tous mes efforts je ne peux m'en empêcher.

Je ne peux m'empêcher, non plus, de les rappeler aux autres. C'est bête, hein. Je lui raconte de la manière la plus synthétique possible mon chemin jusqu'au continent américain – parce que je n'ai pas le temps de tout détailler, mais aussi parce que je n'ai pas envie de me rappeler de tout. Ma coéquipière donne un nouveau coup au zombie alors qu'il est déjà à terre, comme par peur qu'il se relève, avant de me répondre. Eux, ils ont pu rentrer, au moins. Okay... Ils ont été délogés, ils ont tout perdu, ils n'ont pas profité de leur retour... Mais ils sont toujours un peu plus proche de chez eux que moi. Il n'y a pas un océan entier entre. Je tente de sourire.

« Je ne vais pas du tout être objective, mais... C'est une très belle ville. Enfin, c'était. Je ne me voyais pas vivre autre part. Maintenant tout doit être en ruines, et je ne remettrai jamais les pieds en Europe. »

Je hausse les épaules. Alors que je m'en fiche pas du tout, qu'une amertume immense m'envahit quand j'y pense. Quand je réalise que je suis condamnée à errer jusqu'à la fin de mes jours loin de chez moi, loin de tout ce que je connais. On ne parle pas la même lange, il n'y a rien qui m'attache ici. Pas de repères. Déjà que tout le monde les a perdu avec l'apocalypse, moi c'est encore pire. Je la suis vers la sortie, jetant quelques coups d’œil inquiets tout autour de moi, mais rien. Le soleil me fait un mal affreux aux yeux quand elle ouvre la porte, mais heureusement, rien ne n ous attend de l'autre côté. J'acquiesce à ses paroles.

« Okay, ça marche. A... à bientôt alors. »

Lui répondis-je, en ne croyant nullement en mes paroles. Elle serait sûrement morte, d'ici trois ou quatre jours. Ou moi. Peu importait. Nous en étions tous réduits à cela.

_________________
all nightmare long ∆
Crawl from the wreckage one more time, horrific memory twists the mind. Dark, rugged, cold and hard to turn, path of destruction, feel it burn. Still life. Incarnation. Still life. Infamy. Hallucination, heresy, still you run, what's to come ? What's today ? ∞

Awards&co':
 
avatar

I'm a legend
Compétences:
Points de vie : 20/20
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Messages : 2168
Membre du mois : 19
J'ai : 19 ans
Je suis incarné(e) par : Emma Watson
Crédit(s) : Avatar (c) ?? || Signature (c) quiet rot/tumblr/Kanala
Je suis un(e) : Docteur queen femme médecin
Vos Liens :
Spoiler:
 



Mes hauts faits :
Dans toutes les larmes s'attarde un espoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Reste t'il un peu de foi, dans ce monde ?   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Reste t'il un peu de foi, dans ce monde ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La place d'Haïti dans le monde
» Un peu d'humour dans ce monde de brute
» Les multinationales dans le monde
» Elliot Carver ◄► Y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute
» Solution pour lutter contre la faim dans le monde.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fall of Man :: 
Rive Sud du Saint-Laurent, Canada
 :: Les Ormeaux :: Presbytère Sainte-Angèle-De-Laval
-
Sauter vers: